Procès Apple Epic Games, un résultat qui promet d’être épique

Sans jeu de mot facile, le verdict du procès entre Epic Games, éditeur de Fortnite, et Apple risque de porter un coup violent au monde des applications mobiles. Petit tour d’horizon des implications de ce procès Apple Epic Games.

Pc avec Fortnite
Le jeu de légende. Oui, l’un des personnages porte bien un costume de banane

Apple Epic Games, une relation conflictuelle

L’info vous a peut-être échappé l’été dernier. En pleine période estivale, Apple a supprimé de son magasin d’application celle de l’éditeur Epic Games et de son jeu Fornite. Véritable phénomène de société ces dernières années, ce jeu en ligne connaît un succès fou et des transactions financières à la hauteur de son succès. En s’implantant dans l’écosystème Apple, Epic Games a proposé des achats dans l’application, comme c’est le cas sur Android. Sauf que pour les iPhones, ces achats doivent passer par le système de paiement Apple qui prend ainsi sa commission, généralement 30 %.

Epic Games, fort du succès de son jeu, a voulu passer outre cette obligation. Le but était évidemment de gagner un peu plus avec son jeu, et de ne pas rémunérer Apple, qui n’a en rien contribué à Fortnite, et qui n’est donc que l’éditeur de la plateforme de téléchargement. La firme de Cupertino ne s’est pas laissé faire et a désactivé Epic Games de son magasin d’applications. 

Le déroulé du procès Apple Epic Games

Le procès se tient depuis ce lundi 3 mai et pour une durée de 3 semaines. Les débats ont lieu à Oakland en Californie, une ville proche de San Francisco et de la Silicon Valley. Seul le personnel administratif se trouve sur place, le procès se tenant à distance en raison des mesures de protection liées à la Covid. Question argumentaire, les deux entreprises sont bien rodées. Pour Epic Games, il s’agit d’un écosystème verrouillé, entièrement contrôlé par Apple qui décide qui rentre, qui sort, et qui a le droit de vie ou de mort dans son magasin d’application. Epic Games reproche donc à Apple son principe même, à savoir enfermer un client dans son écosystème pour ne plus l’en laisser sortir. 

Pour Apple, son magasin est une réussite incroyable dont le chiffre d’affaires n’est là que pour garantir le fonctionnement ainsi que la sécurité de la plateforme. Chacun y va de ses attaques, mais toujours en jouant avec la bande, jamais en répondant de façon frontale aux arguments adverses. Le procès vient seulement de s’ouvrir. 

Smartphone avec Fortnite
Ce n’est désormais plus possible sur Apple

Qu’attendre du verdict de ce procès ?

Apple a incontestablement une position dominante, comme Microsoft en son temps. Et comme à l’époque, des voix s’élèvent contre cette position tout sauf concurrentielle. Et c’est une question qui devient de plus en plus politique. Le verdict est justement attendu pour voir s’il donnera du poids aux anti-trust ou non. Epic Games s’est d’ailleurs rallié quelques autres grands noms de la Tech (Deezer et Spotify par exemple) qui contestent aussi la domination d’Apple sur son système au mépris de la mise en concurrence. Si la procédure judiciaire va bien durer des années, le premier verdict va donner le tempo de la réflexion des prochains mois sur la position dominante des grandes entreprises. 

HDFever
Logo