Pénurie de composants informatiques, une catastrophe annoncée ?

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il est bien difficile de trouver l’une des nouvelles cartes graphiques Nvidia ou que la PS5 est surtout aux abonnées absentes ? Ce que vous ne savez peut-être pas encore, c’est qu’il s’agit en réalité d’une pénurie de composants électroniques, que l’on appelle les semi-conducteurs, de niveau mondial. On fait le point sur la situation et la potentielle catastrophe qui en découle.

Quelques notions préalables à la pénurie de composants

Pour comprendre la situation mondiale actuelle, il faut savoir qu’il existe une seule usine au monde qui fabrique les machines nécessaires à la construction des semi-conducteurs. Installée aux Pays-Bas, elle fournit au niveau mondial les machines gravant selon la technique EUV, Extreme Ultra-Violet, celle-là même qui permet d’obtenir les finesses nécessaires sur les processeurs dernière génération. Chaque machine coûte 200 millions et l’entreprise ne peut en créer qu’une cinquantaine par an. Ensuite, il faut savoir que la construction de ces puces, 6 à 8 semaines de travail, ne se fait principalement qu’auprès de deux entreprises. Samsung, qui en construit principalement pour lui, et TSMC, le géant taïwanais du semi-conducteur. Là encore, la production mondiale est concentrée aux mains de deux seuls acteurs.

Pénurie de composants informatiques, une catastrophe annoncée ?
TSMC, un leader mondial méconnu

La situation 2020

Jusqu’en 2020, ce système était viable. TSMC fabriquait la plus grosse quantité et le système roulait plutôt bien. Mais un grain de sable du nom de Covid 19 a mis la pagaille dans les rouages. Difficultés d’approvisionnement des matières premières, annulation de commande, c’est pour la partie logistique. D’un point de vue commercial, le monde entier s’est mis au télétravail, Sony et Microsoft ont sorti des consoles nouvelle génération avec le succès habituel et Nvidia est revenu dans la course aux cartes graphiques avec 3 modèles RTX (pour Ray-Tracing), là aussi connaissant un succès fou que le marché n’a jamais réussi à digérer.

Enfin, dernier ajout, les voitures sont de plus en plus autonomes et intelligentes, et leurs ventes explosent. Ce secteur peine aussi depuis plusieurs mois à se fournir en composants électroniques. En Allemagne, sur le mois de janvier, la production nationale a baissé de 23 % en raison seulement de la pénurie de composants.

Carte graphique NVidia, le style de carte qui amène une pénurie mondiale
Voilà d’une des raisons et des victimes de la pénurie de composants électroniques

L’avenir de l’informatique face à cette pénurie

On pourrait avoir du mal à s’émouvoir devant une pénurie de composants qui touche des entreprises quasi-monopolistiques. C’est un point de vue. Celui qu’il est peut-être plus intéressant de voir, c’est de constater que les consommateurs seront les premières victimes. Attendre quelques semaines sa PS5 n’a en soi rien de dramatique. Mais payer chaque objet du quotidien dans le domaine de l’électronique plus cher en raison de cette pénurie de composants est déjà plus dommageable. Ordinateur, voiture, montre, consoles, électroménager, il y a des pièces électroniques partout, et donc tout est susceptible de faire l’objet d’une enchère des prix pour ces problèmes d’approvisionnement. 

Ce que l’on observe aussi, c’est une prise en main de ses sujets par les autorités politiques. Joe Biden s’est fait l’écho de cette volonté de recentrer la construction des semi-conducteurs. Bruno Lemaire, à l’échelle de l’Europe, a émis le même souhait. Samsung a préféré directement passer à la case suivante en annonçant le début de la construction d’une usine de fabrication pour 17 milliards de dollars

Mais le risque, à moyen terme, n’est-il pas de se voir contraint de consommer des puces informatiques locales ? En tel cas, nous serions, en tant que consommateur, sûrement pas les mieux lotis du monde. 

HDFever
Logo