Implant Neuralink et les jeux vidéo, l’avenir de la manette

Vous jouez encore avec votre Dual Shock ? Ne me dites pas que vous avez une manette Xbox pour jouer aux jeux vidéo ? Vous ne saviez pas que les singes d’Elon Musk jouent aux jeux vidéos directement avec leur esprit, eux ? Ok, ce sont les singes d’Elon Musk, mais tout de même ! Et leur console ? Un nouveau modèle, un implant Neuralink ! On vous en dit plus ?

Neuralink, interface d’un genre nouveau

Elon Musk a de nombreuses cordes à son arc dont Neuralink. Il s’agit d’un laboratoire de recherche dont le but est de parvenir à interfacer l’homme et un ordinateur au moyen d’implants cérébraux d’une très grande finesse. L’implant se pose sans aucune opération, n’est absolument pas invasif, mais est capable d’interpréter l’activité électrique du cerveau.

Schéma de l'implant
Schéma de l’implant Neuralink, appelé Neuralace

L’implant Neuralink, du jeux vidéo aux soins psychiatriques

Si l’entreprise fait parler d’elles ces dernières années avec ses travaux, ce n’est pas un hasard, car Musk est un communicant hors pair. Ce dernier a annoncé en ce début février de nouvelles prouesses. L’une d’elle est d’avoir fait jouer à un jeu vidéo un singe à qui on avait implanté Neuralink. Vous l’aurez compris, il n’est pas question de DualShock et de se faire quelques heures de Fornite. On est plus dans le déplacement de la raquette de Pong, le premier vidéo de l’Histoire. Mais il s’agit d’un jeu vidéo, et de l’esprit d’un singe !

Implant Neuralink et les jeux vidéo, l’avenir de la manette
Pong : 4k, HDR10+, 120 Mhz, compatible casque VR, et jouable par un singe !

Là encore, le but n’est pas le jeu vidéo à proprement parler. L’intérêt des recherches de Neuralink est de pouvoir soigner des paralysies, des troubles psychiques et maladies neurologiques directement en interfaçant avec le cerveau, comme pour remplacer la fonction malade. Si cela sonne comme de la science-fiction, il n’en est rien. De nombreux laboratoires sont sur le même créneau, mais sans avoir un VRP qui est aussi l’homme le plus riche de la planète.

Aide, soin, et transhumanisme

Musk est une sorte de génie, un peu fou, mais cela fait son talent. Ses Tesla, les voitures électriques quasi-autonomes, ont 10 ans d’avance sur la concurrence. On le lui doit. La moitié des fusées qui partent dans l’espace, pour relier l’ISS ou pour l’Internet par satellite, c’est sa société SpaceX. Celui qui déposera la première colonie humaine sur Mars d’ici moins de 10 ans, c’est encore lui. Alors même si Musk a un enthousiasme communicatif à propos de ses prouesses, il les tient toutes et va toujours bien au-delà. Alors quand il est de ceux qui parlent de transhumanisme, il faut lui apporter une oreille attentive. 

Le transhumanisme, c’est l’idée que l’Homme puisse être aidé de la puissance informatique pour s’améliorer, se soigner de certaines maladies. Musk parle d’interfacer l’homme avec une Intelligence Artificielle, il aime les grands mots qui font peur. Mais s’il peut soigner les maladies mentales en agissant à la source, on peut s’intéresser à la question. S’il peut redonner de l’autonomie à des paralysés moteurs, on ne peut que regarder ses progrès avec une attention toute particulière. Et s’il faut pour cela que des singes jouent à pong avec leur esprit, laissons-les faire !

Pour aller plus loin dans la compréhension des enjeux de cette technologie

HDFever
Logo