Cinéma et réalité virtuelle, l’avenir du grand écran ?

Vous avez sans doute entendu parler de la Covid 19, un virus qui n’épargne personne mis à part l’actuel président des Etats-Unis. Ça vous parle ? Avez-vous aussi constaté que les cinémas étaient plutôt désertés et que les grandes affiches qui indiquent quoi y voir cette semaine semblaient pleines de poussière ? C’est l’une des conséquences et ce n’est pas le report de quelques films comme le dernier James Bond, Dune ou des Marvel qui vont arranger les choses. C’est pour cela qu’il est intéressant de souligner l’initiative CinéVR.

CineVR, du cinéma à la maison

Cinéma et réalité virtuelle, l'avenir du grand écran  ?
Manque plus que l’ouvreuse et on s’y croirait !


Le principe de CinéVR est tout à fait intéressant. Il s’agit de télécharger une application, disponible avec la plupart des casques VR du marché et dont la compatibilité s’améliore régulièrement. Une fois sur la tête, vous êtes dans une salle de cinéma. Aussi bien que puissent être les nouveaux téléviseurs, 4K, HDR et tout ce qui s’ensuit, (on peut vous aider à choisir ici d’ailleurs !) vous savez quand même que vous êtes dans votre salon.

Là, justement, vous oubliez que vous y êtes. Dès le casque branché, vous vous retrouvez dans le hall d’une salle de cinéma virtuelle. A l’affiche devant vous, les grands films de ces dernières années. Et une présentation immersive qui, si elle n’est pas digne d’un jeu vidéo, fait tout à fait son office une fois plongé dedans. Vous aurez d’ailleurs le choix entre plusieurs ambiances de salle de cinéma comme une plage de sable blanc, un théâtre antique, une maison hantée et quelques autres bien caractérisées. Vous n’avez donc pas l’image en pleine écran, mais occupant la même surface de votre champ de vision que si vous étiez dans une vraie salle.

Cinéma à la demande et en condition réelle

Cinéma et réalité virtuelle, l'avenir du grand écran  ?
Votre salle de cinéma sous les cocotiers VR, original

L’une des originalités du principe est de devoir respecter la programmation d’un film comme on le ferait dans une salle de cinéma. C’est donc principalement le soir à 21 h que l’on peut lancer sa séance. Il reste cependant possible de ne pas jouer le jeu et de démarrer une séquence privée du film de son choix. Quant à la sélection, elle est plutôt large grâce à un partenariat avec le catalogue de vidéo à la demande de Sony. Le principe économique de l’application, qui elle est gratuite, repose d’ailleurs sur la SVOD.

Un choix plus large que de simples films

De la SVOD sur un casque VR, c’est déjà assez sympathique. Mais ce n’est pas tout : courts métrages, théâtre, comédies musicales et surtout vidéos 360° viennent compléter l’offre. Et puisque le cinéma est le lieu par excellence du brassage social, on retrouve cette idée dans l’application même qui permet de communiquer entre cinéphiles comme on le ferait avec un réseau social.
 
Les cinémas manquent, et la situation risque de durer. Si CineVR ne permet pas encore de voir les nouveautés chez soi et dans son casque, l’idée reste tout de même un dérivatif assez sympathique d’autant que l’offre est appelée à se diversifier avec de la télévision, d’autres majors du cinéma et du sport. Seul écueil, et pas des moindres, l’accès à un casque VR qui reste encore réservé à un public très ciblé, et possesseur de l’un au moins de ces références : HTC Vive, Rift, Oculus Go,mais aussi celui de Samsung.
 

HDFever
Logo