5G et fibre optique, faut-il encore en parler à l’heure de la constellation Starlink ?

La Chine vient d’annoncer un satellite testant la 6G, la fibre optique continue de se déployer en France au prix d’investissements exorbitants. Les opérateurs téléphoniques ont dépensé près de 3 milliards pour accéder à la 5G dont les antennes seront ouvertes ce 18 novembre 2020. Et pendant ce temps-là, il y a toujours des zones blanches, des villes connectées avec un ADSL poussif. Alors que la solution d’une connexion plus rapide et accessible en n’importe quel point de la terre existe déjà : c’est la constellation Starlink.

60 satellites Starlink avant largage
Un lot de 60 satellites prêts à être largués dans l’Espace

Constellation Starlink, l’Internet depuis l’espace

La France ne connait pas encore bien le nom d’Elon Musk. Il est pourtant l’un des patrons les plus audacieux au monde ces dernières années. On lui doit les voitures électriques Tesla, merveilles de technologies informatiques capables de conduire toute seule, roulant à l’électricité et ayant des performances à faire pâlir n’importe quel bolide de luxe.

C’est aussi le patron de SpaceX, l’entreprise américaine qui envoie ses fusées dans l’espace, puis les récupère pour économiser les coûts, aujourd’hui la seule au monde à faire cela. Et l’une des divisions de SpaceX, c’est cette constellation Starlink. Il s’agit d’une constellation de satellites de communication. Larguées à quelque 500 km d’altitude, les 800 unités qui orbitent tout autour de la Terre fournissent aujourd’hui une connexion internet dont les accès au grand public viennent d’être ouverts. Et 120 autres satellites viennent rejoindre l’orbite basse de la Terre chaque mois.

Starlink, une histoire de débit

Toute connexion internet se résume finalement à la latence et la vitesse de connexion. La latence peut se traduire par la vitesse de réaction du réseau lorsque l’on lance une action sur internet et la vitesse de connexion la quantité d’informations que l’on peut charger à la seconde. Ce sont ces données qui font le confort d’un streaming sur Netflix, d’une partie de Call of Duty en ligne ou d’un apéro visio avec Zoom. C’est le nerf de la guerre pour les opérateurs téléphoniques, et pour l’Etat qui veut un pays qui se numérise, au prix d’un développement de la fibre optique particulièrement coûteux. En plaçant les antennes relais non plus sur Terre, mais dans l’Espace, le réseau s’affranchit de toutes les contraintes liées à l’environnement.

Les informations y circulent à la vitesse de l’éclair entre les satellites puis redescendent sur terre sans obstacle. Le résultat, un débit qui s’approche de la Fibre, et une latence réduite à 40 ms dont seules les joueurs de jeux vidéo en ligne auront pour l’instant à redire. Mais la constellation Starlink ne compte actuellement que 800 satellites sur les 12 000 prévus à court terme, et 42 000 à moyen terme.

Illustration d'une constellation de satellites
Avec 12 000 satellites Starlink, plus aucune zone blanche dans le monde

Starlink, OneWeb, Kuiper, l’Internet de demain

Alors que l’on s’obstine encore avec des antennes-relais et de la fibre optique, la Beta de la constellation Starlink prouve que les Américains sont sur la voie d’un accès universel. L’accès Internet par satellite n’a rien de nouveau, votre opérateur le propose déjà via des partenariats internationaux, Starlink est une réponse d’un autre niveau technologique.

OneWeb s’est aussi essayé à la constitution d’une constellation mais n’a pu placer que quelques satellites et continue de se déployer malgré des difficultés opérationnelles que ne connaît pas SpaceX. Jeff Bezos, le richissime patron d’Amazon n’est pas en reste non plus avec la mise au point du Projet Kuiper, visant une constellation très fournie aussi. Si les lancements n’ont pas commencé, Bezos a cependant sa propre compagnie spatiale, les moyens financiers débloqués pour le projet lui donnent de quoi démarrer le projet sous les meilleurs auspices.

Si vous avez une antenne 4G pas loin de chez vous, ou une armoire de connexion pour la fibre optique, gardez un œil dessus, ça partira bientôt chez les brocanteurs !

HDFever
Logo