Facebook Tweeter Tweeter

Test Kingsound M-03 : amplificateur nomade pour casque électrostatique, une première mondiale !

Test Kingsound M-03 : amplificateur nomade pour casque électrostatique, une première mondiale !

14 août, 2015

L’univers du casque est en plein essor, c’est un constat assez évident et il n’est pas possible de passer à côté. De nos jours, hifi et casque sont deux composantes qui font bon ménage. De plus en plus de marques s’y intéressent, nous offrant encore plus de choix ainsi que des produits dont la qualité et les performances ne cessent de s’améliorer.

Test Epson EH-LS10000, le premier vidéoprojecteur Home Cinéma Laser

Test Epson EH-LS10000, le premier vidéoprojecteur Home Cinéma Laser

31 juil, 2015

On ne peut pas dire que le marché du Home Cinéma soit très excitant en ce moment. Transition vers une nouvelle ère oblige, les constructeurs avancent à petits pas et sont plus ou moins au point mort dans l’attente du Bluray UHD qui se fait tant désiré depuis maintenant trois ans ! Côté audio les choses semblent enfin se mettre en place et si certaines technologies ne sont pas disponibles dans l’immédiat, les constructeurs annoncent des mises à jour qui assureront une pérennité des produits. C’est au niveau de l’image que les choses ne filent pas bon train et pour cause, les nouveaux impératifs de l’Ultra Haute Définition imposent des avancées technologiques sans précédent ! Pour rappel l’UHD-4K n’implique pas simplement une montée en résolution. D’ailleurs, c’est une bonne chose, car depuis des années les diffuseurs, même les plus performants sont bien incapables de retranscrire avec exactitude le rendu d’une image réelle. C’est-à-dire que nos yeux sont capables de voir mieux que les images retranscrites par nos téléviseurs et nos vidéoprojecteurs. L’Ultra HD va tendre à réduire cet écart en exploitant de nouvelles technologies. Pour commencer, Nicolas vous en a parlé à maintes reprises, nous aurons une gamme de couleurs étendue. Cela veut dire que les diffuseurs UHD devront être capables de reproduire plus de nuances (l’encodage devra aussi dépasser les 8 bits actuels) et de couvrir davantage le spectre de couleurs. Pour dire plus simple, des rouges plus rouges, des bleus plus bleus, etc. Nous parlons alors de gamut. Actuellement le gamut le plus courant est le gamut REC709. Il s’agit du gamut type HDTV, la très grande majorité des Blurays sont encodé sur cet indice. Par croissance nous avons en suivant le gamut DCI (Digital Cinema Initiative) utilisé en cinéma numérique, le ADOBE RGB utilisé en imagerie informatique et se situant bien en dessous nous trouvons des gamuts qui correspondent à la télévision basse définition et d’autres dédiés à diverses applications. Le UHD visera un gamut REC2020 qui est un gamut étendu supérieur au DCI ! Cela veut dire que tout type de reproduction cinématographique actuelle et à venir pourra être retranscrit sans devoir compresser la gamme de couleurs pour rendre le film...

Test Sony X85C : le meilleur rapport qualité/prix de 2015 ?

Test Sony X85C : le meilleur rapport qualité/prix de 2015 ?

18 juil, 2015

Pour le premier test de téléviseurs Sony gamme 2015, j’ai jeté mon dévolu sur le Sony KD-55X8505C, car je pense qu’il fait parti des deux meilleurs rapports qualité/prix de cette année avec le Samsung JU7500. Il est proposé au prix indicatif de 1800 € , mais avec les ODR on le trouve moins cher. Il remplace le X8505B de 2014, mais n’a clairement plus rien à voir ! Plus de dalle IPS, mais une dalle VA 10 bits dotée d’un joli contraste comme vous le lirez et donc une 3D active. Sony lance également sa toute nouvelle interface sous Android TV avec toutes les nouveaux possibilités et changements que cela engendre. Par contre, cette référence ne dispose pas de toutes les technologies 2015, pas de HDR, pas de Q.Dot, pas de Local Dimming remplacé par un Frame Dimming, mais tout de même une dalle TriLuminos censée offrir un espace colorimétrique plus large, proche du DCI utilisé par le cinéma. Cependant, même si toutes les technologies ne sont pas prises en charge, le X85C est paré pour gérer l’UHD Blu-ray prévu pour cette fin d’année grâce à se sport HDMI 2.0 compatibles HDCP 2.2 et 2160p à 60 im/s. Alors, malgré ses quelques lacunes comparé au X93C, ce téléviseur vaut-il le coup pour profiter de l’Ultra HD avec un prix bien plus accessible ? Mon avis dans ce test, après deux semaines passées avec le X85C…. Protocole de test : TV UHD Edge LED Sony KD-55X8505C (1800 €) Lecteurs Blu-ray OPPO BDP-103D, BDP-105EU et Pioneer BDP-LX58 Amplificateur Onkyo TX-NR646 Spectroradiometre JETI, Colorimétre Klein K-10 Générateur de mires 1080p et 4K DVDO Logiciel de calibration Calman sous licence ISF et THX Avec la participation de Cédric Louis, calibreur ISF et THX (site : Home Cinema Conseil) Présentation Multimédia et réseau Image et calibration Conclusion Présentation Petite présentation rapide du téléviseur, avant d’entamer l’analyse de sa qualité d’affichage UHD. Inutile de revenir entièrement sur les spécifications techniques, tout a déjà été dit lors de la présentation de ce modèle. Le Sony KD-55X8505C est donc un téléviseur Edge LED Ultra HD (3840 x 2160 pixels) doté d’une dalle 120 Hz natif (mesuré avec un spectroradiometre), associée à une...

Test Cambridge CX R200 : un amplificateur A/V avec des qualités Hifi

Test Cambridge CX R200 : un amplificateur A/V avec des qualités Hifi

9 juil, 2015

Après avoir testé le lecteur réseau CX N, je vous propose un nouveau test de cette superbe nouvelle gamme de Cambridge Audio, celui du très attendu amplificateur A/V 7.2 Cambridge CX R200 ! Cette nouvelle gamme offre un magnifique design et des fonctions réseau intéressantes avec une application Cambridge Connect dédiée à tous les appareils CX. Cela dit, un amplificateur c’est avant tout le son ! Succédant à l’excellent 751R, cette qualité audio devrait être au rendez-vous, mais quelles améliorations sont proposées ? Ce CX R200 répondra-t-il à toutes les attentes qu’il a suscité ? Je vous donne mon avis après 2 semaines passées en sa compagnie… Protocole de test : Amplificateur Cambridge CX R200 Écoutes en 5.1 et stéréo avec des enceintes Triangle Gaïa Esprit EZ, Magnat Quantum et Edelstein et Q Acoustics Concept Caisson de grave SVS PB-1000 Lecteurs Blu-ray OPPO BDP-103D et Pioneer LX-58 Téléviseur UHD Sony KD-75X9405C Câbles secteurs, modulations, enceintes et HDMI : JSV Audio, MUSE d’Espace Musical et Aliencable Présentation du Cambridge CX R200   Cambridge Audio fait parti de ces quelques fabricants d’amplis home cinéma qui ont su proposer des modèles capables d’offrir d’excellentes prestations à la fois en hifi et en home cinéma. Par contre, jusqu’ici, pas mal d’utilisateurs restaient tout de même réticents, car ce type d’amplificateurs aux qualités audiophiles manquaient cruellement de fonctionnalités, calibration automatique, support réseau ou tout simplement de modernisme. C’était sans compter avec la nouvelle gamme CX qui promet d’offrir pas mal de fonctionnalités modernes tout en préservant l’âme de ces amplificateurs, la qualité audio ! Si vous lisez ce test, vous connaissez sûrement toutes les spécifications du CX R200, mais pour résumer en bref, ses caractéristiques audio sont assez proches du 751R avec une puissance annoncée de 170 watts sous 8 Ohms par canal en stéréo et 120 Watts par canal en 7.1 avec le même type de composants, même s’il y a quelques changements comme vous le verrez plus loin dans ce chapitre, notamment au niveau des condensateurs. Le consommation maximum est annoncée à 1800 Watts ce qui en dit long sur sa puissance réelle ! Les nouveautés viennent tout d’abord des connecteurs HDMI 2.0 qui seront mis à jour en 2.0a plus tard...

Test MOON Neo 430HA, l’amplificateur casque haut de gamme par Simaudio

Test MOON Neo 430HA, l’amplificateur casque haut de gamme par Simaudio

2 juil, 2015

Décidément, la mouvance des casques audio touche de plus en plus de monde et les constructeurs de renom sont encore plus nombreux à proposer des produits rattachés à cet univers. Finalement, c’est un constat relativement logique, car hors exception, concevoir un amplificateur casque requiert la même expertise qu’un amplificateur classique. Les valeurs changent, la topologie s’adapte, la connectique est différente, mais si on veut toucher l’excellence les principes de base restent les mêmes. De plus, nous avons une véritable invasion de casques haut de gamme en tout genre et un constructeur de casque n’est pas forcément un constructeur d’amplificateur, à chacun son métier ! Pour profiter au mieux d’un casque haut de gamme performant, il faut avouer qu’un simple amplificateur d’entrée de gamme ou moyen de gamme ne pourra pas satisfaire. En effet, il n’y a pas que les valeurs d’amplification et les spécifications qui jouent leur rôle, la qualité de construction et le choix des composants est tout aussi important. C’est l’adage des marques haut de gamme qui ainsi arrivent à apposer leur signature sonore et suivent leur philosophie audiophile, ou comment un concepteur d’appareil hifi haut de gamme signe de sa griffe une sonorité caractérisée et unique en son genre. Simaudio, dont le nom est plus connu sous sa gamme de produit MOON, fait parti de ces constructeurs rigoureux qui proposent des appareils haut de gamme et cela pour une très bonne raison. Leur construction est exemplaire, judicieuse et fait appel à des composants et des topologies de premier ordre. C’est au Canada que Simaudio officie, un pays qui finalement regorge de constructeurs dont la renommée n’est plus à faire, Bryston, Classé et j’en passe. Simaudio s’inscrit dans la grande tradition des constructeurs hifi qui ne font pas les choses à moitié. Il y a quelques années au salon de la hifi de Monaco, une de mes plus belles écoutes avait été faite avec des électroniques MOON sur des enceintes Proac, un souvenir musical inoubliable ! C’est donc avec la plus grande joie et un plaisir à peine caché que je vais tester pour vous le nouvel amplificateur casque de la marque, le MOON Neo 430HA vendu au prix indicatif de 2750 €...

Test de l’amplificateur casque portable OPPO HA-2 avec le casque OPPO PM-3

Test de l’amplificateur casque portable OPPO HA-2 avec le casque OPPO PM-3

26 juin, 2015

Seulement quelques mois après l’excellent DAC/Ampli casque HA-1, sans oublier les casques PM-1 & PM-2, OPPO tente un nouveau pari en visant le marché des DAC nomades avec l’OPPO HA-2, tout en élargissant par la même occasion sa gamme de casques audio avec le PM-3. Voici mes impressions. Protocole de test : Oppo HA-2 (PPI : 399 euros) Casques audio : Oppo PM-3, Aëdle VK-1, Sennheiser Urbanite, Audio-Technica ATH-M50, Magnat LZR 980 & 765, MTX iX1, Fostex TH-7, RHA T10 Appareils Android/iOS : Motorola G2, Sony Xperia S, iPhone 3GS, iPad Air Retina un HTPC Présentation des OPPO HA-2 et PM-3 D’un point de vue esthétique et ergonomique, l’OPPO HA-2 est un appareil tout aussi agréable à l’œil que facile à prendre en main. Le revêtement en cuir qui recouvre une large partie du châssis lui confère un côté très élégant, tout en ayant l’avantage d’éviter d’éventuelles micro-rayures. Concrètement, le facteur de forme correspond plus ou moins à celui d’un smartphone 5 pouces, ce qui est d’autant plus pratique pour un usage nomade, il tient sans aucun problème à l’arrière d’une poche de jean ou la poche intérieure d’une veste. Nous avons donc entre les mains un appareil séduisant, léger, mais également bien charpenté. Son châssis en aluminium relativement costaud, et l’absence de jeu au niveau des touches en attestent. De la belle facture, nous n’en attendions pas moins. L’essentiel de la connectique et des touches est centralisé sur la tranche supérieure, qui accueille un potentiomètre – de bonne qualité –, une entrée/sortie ligne en mini-jack 3.5 mm, une sortie casque mini-jack 3.5 mm. Juste en dessous, on retrouve une entrée micro-USB B et une entrée USB A, la première permet de raccorder un smartphone ou une tablette Android, tandis que la seconde est dédiée aux iDevices et PC/Mac, ainsi qu’un switch pour basculer d’une entrée à l’autre. Petite parenthèse, pour associer correctement le HA-2 à un appareil Android, vérifier bien la compatibilité OTG et AOA 2.0 de votre smartphone ou tablette. Il reste possible de contourner ce prérequis en passant par USB Audio Player Pro, en vérifiant là aussi au préalable que votre appareil est bien supporté par l’application. Pour les autres, il restera...

Test Cambridge Audio CX N : un lecteur réseau et préamplificateur Hifi très complet !

Test Cambridge Audio CX N : un lecteur réseau et préamplificateur Hifi très complet !

11 juin, 2015

  Le lecteur réseau Cambridge Audio CX N fraîchement dévoilé et en test aujourd’hui représente une solution très intéressante pour écouter votre musique dématérialisée, mais pas seulement. En effet, le grand intérêt de ce lecteur c’est qu’il peut également servir de préamplificateur ou DAC externe et permet donc d’améliorer la qualité audio d’un lecteur CD, Blu-ray, un téléviseur, un lecteur multimédia ou autres appareils. Si on rajoute à ça les compatibilités Bluetooth, AirPlay, UPnP/DLNA, Samba et sa connectique très riche, sa nouvelle application, ce lecteur méritait réellement que l’on s’y intéresse de plus près. Seules inconnues, sa stabilité, son confort d’utilisation et surtout la qualité audio qu’il propose. C’est ce que nous allons juger lors de ce test complet. Protocole de test : Lecteur réseau Cambridge CX N (1099 €) Amplificateurs Cambridge CX A80 et Hegel H160 Enceintes Triangle Gaïa Esprit EZ Câble secteur et enceintes JSV Audio Câble XLR XXL Oehlbach Présentation et fonctionnalités du Cambridge CX N Le lecteur Cambridge Audio CX N est donc le petit frère du Cambridge 851N et remplace l’ancien Stream Magic 6 duquel il est assez proche. La gamme Azur reste donc un choix plus haut de gamme que la gamme CX (sauf pour les amplis AV). Comparé au 851N, si on perd quelques fonctions (comme les filtres audio), quelques connecteurs et l’alimentation linéaire, le CX N propose tout de même ce qu’il faut pour faire de lui un lecteur réseau de choix et il peut même être utilisé comme préamplificateur stéréo ou DAC externe grâce à son contrôle du volume configurable en sortie volume fixe et ses entrées numériques. La gamme CX propose un design très séduisant et moderne, comme souvent chez Cambridge qui soigne l’apparence de ses appareils. Lors de la prise en main du CX N, on se rend tout de même compte que ce lecteur est assez léger, mais profite tout de même d’une attention particulière avec un châssis 100% aluminium, une très belle finition, un packaging soigné avec des polystyrènes de qualité, prévus pour durer (c’est toujours utile de pouvoir conserver un emballage en bon état) une petite housse pour loger le lecteur, la télécommande ergonomique qui permet de contrôler également le...

Test Magnat Quantum 1009 S : S comme sensationnelle !

Test Magnat Quantum 1009 S : S comme sensationnelle !

8 juin, 2015

Il y a maintenant deux ans, mon collègue Nicolas vous présentait les Quantum 1009, c’est aujourd’hui à mon tour de vous proposer un banc d’essai de leurs descendantes : les Magnat Quantum 1009 S. L’annonce de cette nouvelle enceinte lors du dernier IFA avait de quoi surprendre, voire rendre sceptique en considérant la durée de vie relativement faible de la 1009 première du nom, qui sera seulement restée 3 ans sur le marché. Il est pourtant vrai, malgré de nombreux atouts, que l’allemande se traînait une réputation d’enceinte peu facile à dompter, le grave en particulier. C’est le principal et presque unique reproche que l’on pouvait d’ailleurs formuler à son encontre. C’est en particulier sur ce point que nous attendions du changement, et force est de reconnaître le travail accompli. Explications. Présentation Esthétiquement, la Quantum 1009 S n’a rien perdu de la superbe qui caractérisait son aînée ; elle impressionne dès le premier coup d’œil, une fois passé le choc de son imposante présence – et les 3 jours de mal de dos qui vont avec le déballage… -, on note rapidement les premières différences avec son aînée. Si les dimensions sont à tout point de vue identiques, la 1009 S s’avère légèrement plus lourde (51 kg), on remercie d’ailleurs au passage Magnat d’offrir un nouveau système de pointes/contre-pointes inspirées de la Signature, un détail plus sécurisant qui permet une meilleure assise au sol. Concernant les flancs en bois, Magnat à changé son fusil d’épaule et opté pour un coloris uni plus conventionnel (blanc ou noir en fonction de la version choisie), un choix que je regrette à titre « très personnel », cela contribuait à donner une petite touche naturelle et chaleureuse, un peu rustique dirons certains. À sa décharge, Magnat m’a précisé que certains utilisateurs n’appréciaient visiblement pas cette petite touche, ce qui explique le retour aux bons vieux classiques. En matière de conception, la 1009 S reprend en substance la plupart des éléments déjà intégrés à la 1009, les saladiers en aluminium brossé conservent la même topologie au niveau du médium et des woofers, avec un cône en alliage céramique/aluminium – ils sont cependant inversés dans le cas présent, contrairement aux 1009 – et...

Test SVS Prime 5.1 : un petit kit home cinéma abordable, mais redoutable !

Test SVS Prime 5.1 : un petit kit home cinéma abordable, mais redoutable !

2 juin, 2015

Après avoir testé pas mal de petits kits d’enceintes 5.1, dont les KEF E305 ou les Monitor Audio MASS que j’avais beaucoup appréciés, laissez-moi vous parler d’un véritable petit coup de cœur dans cette catégorie, le SVS Prime 5.1. En effet, SVS est très réputé en France pour ses excellents caissons de grave, mais je voulais aussi juger de la qualité de ses kits home cinéma. Et pour commencer, quoi de mieux qu’un kit 5.1 vendu à peine à 1 149 € ? Sachant que le caisson SB-1000 est vendu 649 € seul, si on achète le kit, l’enceinte Satellite Prime revient à seulement 100 € pièce au lieu des 299 € la paire si on l’achète séparément ! Ce kit 5.1 est donc vendu à prix défiant toute concurrence, mais pour quelle qualité d’écoute ? Mon avis avec ce test après quelques semaines de séances home cinéma très surprenantes… Protocole de test : Kit d’enceintes SVS Prime 5.1 (1 149 €) Amplificateur Anthem MRX-310 Câble d’enceintes classique, multibrins cuivrés de 2.5 mm. Lecteur Blu-ray OPPO BDP-103D MUSE Edition Présentation du kit SVS Prime 5.1 La présentation va être assez rapide, puisque les 5 satellites qui composent ce kit 5.1 sont strictement identiques. Alors, certes, certains pourront être étonnés, voire perplexes d’utiliser une enceinte Satellite classique en guise de centrale, mais croyez-moi, en dehors de l’aspect esthétique que présente une centrale, le fait d’avoir les mêmes enceintes en frontale, centrale et surround permet d’offrir une meilleure cohérence et homogénéité de la scène sonore et donc cela profite aussi à l’immersion et la spatialisation. Le Satellite Prime de SVS utilise le même type de caisse et de haut-parleurs que l’on trouve sur les colonnes SVS Prime Tower ou sur la gamme Ultra. Lorsque l’on prend en main la première fois la Satellite Prime, on se rend tout de suite compte de la qualité de fabrication. Rien à voir avec la grande majorité des satellites qui équipent les kit 5.1 dans cette gamme de prix. C’est solide, lourd, bien assemblé, une finition impeccable et un coffre soigneusement conçu pour optimiser le rendu sonore, réduire les résonances avec une structure optimisée par FEA (Finite Element Analysis). La surface laquée noire...

Test Samsung UE55JS9000 : que vaut le petit frère du JS9500 ?

Test Samsung UE55JS9000 : que vaut le petit frère du JS9500 ?

1 juin, 2015

Vu que les autres fabricants sont en retard pour les prêts de téléviseurs, j’enchaîne donc sur le test du téléviseur UHD Samsung JS9000. Pour faire simple, il s’agit du petit frère du JS9500 déjà testé, dont il reprend toutes les caractéristiques, sauf qu’il s’agit d’un TV Edge LED et non Full LED et qu’il est disponible uniquement en 55″ en France. Il y a tout de même quelques variantes au niveau de la qualité d’affichage et ce test m’a été réclamé de nombreuses fois, donc le voici. Par contre, vous retrouverez évidemment un grand nombre de similitudes avec le test de son grand frère, c’est presque comme si je testais la version 55″ du même modèle, donc vous m’excuserez pour certains passages copiés/collés. Le Samsung UE55JS9000 est l’un des téléviseurs Edge LED les plus complets sur le papier, bourré de technologie et capable de gérer la majeure partie des spécifications du Blu-ray UHD : affichage UHD, Q.Dot, diodes au phosphore, Local Dimming et Micro Dimming UHD, compatibilité HDR, dalle 10 bits incurvée, nouvel upscaling SUHD, nouvelle compensation de mouvement, double tuner, interface Smart TV Sous Tizen avec un nombre impressionnant de fonctionnalités et d’applications, compatibilité HEVC et lecture multimédia très complète, etc. Donc, le JS9000 tient-il toutes ses promesses ? Souffre-t-il de défauts rédhibitoires ? Présente-t-il les mêmes défauts d’homogénéité que son grand-frère ? Est-il aussi performant avec les contenus HDR que son grand frère malgré ce rétroéclairage moins adapté ? La réponse dans ce test après plusieurs semaines passées en compagnie de ce téléviseur. Protocole de test : Téléviseur Ultra HD Samsung UE55JS9000 (3 499 €) Lecteur Blu-ray Pionner BDP-LX58 et OPPO BDP-103D Playstation 3 pour le jeu HTPC avec Radeon HD 7970 Plusieurs vidéos HD et UHD, Blu-ray 2D et 3D, Blu-ray Mastered in 4K, Samples HDR Blu-ray de mires et Benchmarks Sonde Xrite i1 Display Pro avec ChromaPure et Colorimetre HCFR Présentation Smart TV & Multimédia Affichage UHD Calibration Conclusion Présentation Présentation  Avant de déballer ce magnifique téléviseur UHD, la traditionnelle petite présentation technique. Les spécifications sont déjà connues et disponibles sur le site officiel de Samsung, donc inutile de s’étaler, mais pour situer rapidement le Samsung UE55JS9000, il s’agit d’un téléviseur Ultra HD incurvé et haut de gamme...