Facebook Tweeter Tweeter

Réception de plusieurs TV Sony et Samsung en test

Réception de plusieurs TV Sony et Samsung en test

25 juin, 2015

Bonne nouvelle pour ceux qui attendaient le lancement des TV Sony qui a pris pas mal de retard cette année, ça y est, les premiers modèles ont été livrés chez divers commerçants et pour ma part, j’ai reçu les premiers modèles de test avec le TV UHD LED à Frame Dimming Sony KD-55X8505C, le modèle hyper slim Sony KD-65X9005C, et le modèle phare de 2015, le Sony KD-75X9405C, un Full LED à Local Dimming très prometteur. Ce sont tous des modèles plats (non incurvés). Sony étant l’un des rares fabricants à encore privilégier les modèles plats aux modèles incurvés, et ce n’est pas plus mal ! Suite à de nombreuses demandes de votre part à propos de la série 7000 de Samsung, j’ai également reçu le Samsung UE55JU7500 qui est similaire au JU7000, mais en version incurvée. Malheureusement, le modèle plat JU7000 que j’aurais préféré tester (pour changer un peu des versions incurvées chez Samsung) n’était pas disponible en prêt, mais dès qu’il l’est je devrais le recevoir également en test. A propos des Samsung JU7000 et JU7500, je tenais à préciser qu’il s’agit bien de modèles Full LED sans Local Dimming (ou Direct LED c’est pareil), mais avec Micro Dimming UHD (qui une sorte de Local Dimming software et non hardware). Ils sont également bien compatibles HDR, j’ai pu avoir confirmation en essayant les quelques démos UHD HDR, mais évidemment, sans Q;Dt et sans Local Dimming, l’apport du HDR est assez subtile. Ils sont livrés avec un One Connect Mini comme vous pouvez le voir sur les photos. Évidemment, j’essaierai de tester d’autres marques, mais cela ne dépend pas forcément de moi. TP Vision semble OK pour m’envoyer des TV Philips en test, mais j’attends toujours une réponse favorable de la part des autres constructeurs comme LG ou Panasonic qui refusent toujours d’envoyer en province… J’ai donc pas mal de travail et il faudra un peu de patience pour certains tests. Pour revenir aux TV Sony, voici quelques informations avant le test : – Sony a donc revu entièrement ses réglages image. Dorénavant, on peut faire une calibration 10P, donc plus précise qu’avant. On peut également choisir le gamut avec la présence d’un gamut Rec.709...

Réception du Cambridge CX R200 en test

Réception du Cambridge CX R200 en test

12 juin, 2015

Je viens de recevoir l’amplificateur Cambridge CX R200, un modèle très attendu cette année, car Cambridge a considérablement progressé au niveau firmware, stabilité et interface, mais il s’agit également d’un ampli très prometteur d’un point de vu audio avec une conception proche d’ampli hifi. Je vous propose donc une rapide présentation de cet appareil avant de regarder tout ça plus en profondeur pour vous proposer un test complet. Comme on peut voir, l’ampli est superbe, avec un châssis très soigné, costaud une façade épaisse en aluminium brossé, sauf peut-être les borniers et la télécommande un peu basiques. Par contre, comme précisé, l’électronique n’a rien à voir avec les amplificateurs AV grand public. On trouve un transformateur torique énorme, 4 gros condensateurs de grosse capacité de filtrage, un Dac Cirrus Logic, une carte analogique de qualité, bref, une qualité semblable à un amplificateur hifi. Les premières écoutes sont très encourageantes, c’est très puissant, dynamique, rapide, droit, spatial, musical, une belle assise dans les graves, très charpentée, une écoute très vivante et aérée. Une sorte d’ampli hifi multicanal. On peut également voir au passage qu’il intègre bien des chipsets HDMI 2.0 Panasonic compatibles HDCP 2.2 (je pense que toutes les entrées HDMI devraient être compatibles HDCP 2.2 et 4K/60 et seront compatibles HDR par la suite). Ce sont les mêmes chipsets HDMI très efficaces que Panasonic utilise dans sont lecteur Blu-ray DMP-BDT700. Le processeur vidéo est un Analog Device ADV8003, le même que celui utilisé par Denon/Marantz et autres fabricants. Autre point qui m’a vraiment surpris, l’interface est très proche du lecteur Blu-ray 752BD et donc elle ressemble également à celle proposée sur les lecteurs OPPO ! Elle est donc très ergonomique, bien agencée, claire et simple avec une section configuration enceintes qui est illustrée par des graphismes en couleur. Je n’ai pas vu d’EQ manuel, sauf erreur de ma part car j’ai parcouru l’interface assez rapidement, ce qui est dommage. La calibration automatique semble pas mal, les résultats m’ont paru très bons, même musicalement parlant, bien meilleurs que l’Audyssey 2EQ proposé sur l’ancien 751R, mais ce n’est pas encore une calibration de type ARC, ou MCACC ou même YPAO R.S.C. Tout est automatique et assez basique, la calibration prend...

Réception du téléviseur OLED LG 55EC930V en test

Réception du téléviseur OLED LG 55EC930V en test

1 nov, 2014

MAJ : le test du LG 55EC930V est en ligne Je fais mon petit retour parmi vous. Vous l’aurez sans doute remarqué, j’étais absent ces dernières semaines, ma femme et moi venons d’avoir notre troisième enfant, une petite fille, donc j’avais besoin de passer un peu de temps avec ma petite famille. Je reprends le travail aujourd’hui (enfin, surtout à partir de lundi) avec plusieurs tests à vous proposer (dont certains en retard). Parmi tous ces tests, celui du nouveau téléviseur OLED LG 55EC930V dont voici les premières photos et impressions. Malheureusement, ce test commence par une déception puisque LG avait annoncé par le biais de ses agences de presse que ce téléviseur était le premier OLED 200 Hz. Hé bien non, c’est toujours du 100 Hz et je trouve vraiment étonnant que LG n’ait pas fait de communiqué pour corriger l’erreur sur cette information reprise sur de très nombreux sites ! Du coup, en toute logique, le LG 55EC930V est en fait identique, ou presque, au 55EA980V déjà testé sur HDfever avec ses superbes qualités, mais aussi ses petits défauts. Presque identique, car il y a tout de même quelques changements intéressants, d’autres moins. Désormais ce téléviseur permet l’accroche murale avec son pied amovible, bien plus classe que le premier pied transparent. De plus, on trouve dorénavant une interface WebOS avec plein d’animations au niveau des menus très sympas, des possibilités d’installer des applications depuis Google Play et les options et services apparaissent directement en bas de l’écran et présentent l’ensemble des contenus Premium avec un accès rapide au LG Store. Je la présenterai en détail lors du test. Pour les amateurs de calibration, plus de menu THX, mais toujours un CMS hyper complet avec des modes ISF jour et nuit. En revanche, le packaging a changé, bien plus basique, moins classe, moins d’accessoires que lors des premiers OLED, mais bon, le prix aussi a changé puisqu’on trouve ce téléviseur à 3490 € avec garantie 5 ans offerte chez Futureland que je remercie grandement pour le prêt. De plus, en ce moment, LG rembourse 500 € jusqu’au 31 décembre ! Je vous donne rendez-vous très vite pour le test de ce téléviseur, même...

Réception Dali Rubicon 6 en test

Réception Dali Rubicon 6 en test

18 juil, 2014

Dans le cadre d’un futur banc d’essai, je viens de recevoir les nouvelles enceintes Dali Rubicon 6. Des enceintes au design reconnaissable entre mille, notamment les fameuses membranes en fibre de bois, qui caractérisent la gamme d’enceintes du fabricant danois, mais ce qui nous intéresse particulièrement cette année, ce sont les nouveautés introduites sur cette série, tout particulièrement le nouveau tweeter hybride. Annoncées lors du High-End au printemps dernier, je vous invite d’ailleurs à lire l’article que Nicolas avait pu leur consacrer, pour la Rubicon 6, au même titre que les Rubicon 5, 8 et LCR, la principale nouveauté reste l’intégration de ce tweeter hybride, composé à la fois d’un tweeter à dôme souple et d’un ruban recouvert d’un tissu très fin. Pour l’instant, rodage oblige, il est encore trop tôt pour se prononcer sur l’apport réel du ruban, il n’en reste pas moins évident, qu’à l’instar des autres enceintes du constructeur, le haut du spectre se détache de façon assez nette par sa clarté, son raffinement et son ouverture. L’association avec le « petit » Aura Vita (voir test) est d’ailleurs assez remarquable sur les premières heures, idem pour le NAD M3. Mais je ne vous en dis pas plus, rendez-vous lors du test d’ici quelques semaines. En attendant, voici quelques photos du déballage et des enceintes Articles relatifsSonus Faber Venere S : S comme Signature Klipsch Reference Premiere : enceintes compatibles Dolby Atmos Yamaha TSX-B235 : station d’accueil Bluetooth aptX, NFC, USB, lecteur CD Yamaha Restio ISX-80 : système audio Hi-Fi, Bluetooth, Airplay, MusicCast Yamaha WX-030 : enceinte active multiroom, MusicCast, AirPlay, DLNA, Bluetooth Yamaha NX-N500 : enceintes actives compatibles MusiCast, DLNA, AirPlay, Wi-Fi et Bluetooth, DSD et DXD Dali Opticon : une gamme d’enceintes complète, accessible et prometteuse Dali Opticon 6 en approche ? Le teasing du fabricant Danois ! Test Magnat Quantum 1009 S : S comme sensationnelle ! Test SVS Prime 5.1 : un petit kit home cinéma abordable, mais redoutable...

Réception du Samsung HU8500 en test

Réception du Samsung HU8500 en test

2 juil, 2014

Avec un peu de retard, je viens de recevoir le téléviseur Ultra HD Samsung UE65HU8500 pour vous proposer un prochain test. Avec du retard, car j’avais un modèle 55″ HU8500, mais je voulais tester les deux diagonales, ne serait-ce que pour voir si les mêmes réglages colorimétriques peuvent être appliqués sur deux modèles de même référence, mais de taille différente. En effet, cette question revient très souvent lors des tests. Le but, encore une fois, serait de proposer un comparatif des différentes solutions Ultra HD du moment. Pour le moment, on se dirige vers une continuité par rapport aux modèles 2014, à savoir que Samsung et Sony semblent se démarquer niveau qualité d’affichage UHD, mais le Panasonic AX800 et d’autant plus le prochain Full LED AX900 pourraient venir les concurrencer sérieusement. Encore une fois, Samsung offre l’image la plus chirurgicale de toutes. Une image UHD très, très impressionnante avec les sources UHD natives, mais également le Blu-ray 1080p upscalé en UHD. Cette année, Samsung propose deux nouveautés sur le HU8500 (en dehors des connecteurs HDMI 2.0, du HEVC et de la dalle courbe) : le Detec.LetterBox, une option qui noircit les bandes noires des films pour un contraste subjectif très puissant, et l’ Auto Depth Enhancer qui apporte visiblement une meilleure profondeur de champ et un effet 3D naturel plus puissant. Et je confirme, c’est deux petites nouveautés font réellement leur effet ! Ce n’est pas révolutionnaire, ni le jour et la nuit avec le F9000 qui reste un superbe téléviseur, mais c’est très appréciable. Avant de revenir avec un test complet de ces deux HU8500 et 65″ et 55″, j’ai tout de même voulu m’assurer de la présence d’une vraie interface HDMI 2.0.En ouvrant le boitier One Connect, on peut s’apercevoir que Samsung utilise des chipsets Panasonic MN864778P, les mêmes que l’on retrouve dans le téléviseur UHD Panasonic WT600 qui permet de gérer la 4K/60 en 4:4:4, mais non compatible HDCP 2.2, ni MHL 3.0. Et donc, on retrouve aussi une interface HDMI Silicon Image SIL9679, qui est la seule à pouvoir gérer le HDCP 2.2 et le MHL 3.0, mais après avoir contacté Silicon Image, cette interface est limité au 4:2:0/10 bits...

Réception du Panasonic DMP-BDT700

Réception du Panasonic DMP-BDT700

18 juin, 2014

Belle surprise aujourd’hui, je viens de recevoir le lecteur Panasonic DMP-BDT700 qui remplace l’excellent DMP-BDT500 après 2 ans de bons et loyaux services. On pourrait penser qu’il ne s’agit que du même lecteur, mais optimisé pour les possesseurs de TV UHD grâce à son nouveau processeur Uniphier capable d’upscaler en 2160p (en 24, 25, 30, 50 ou 60 im/s), mais après vérification ce lecteur propose un tout nouveau traitement vidéo très complet et qui semble très performant avec de nombreux réglages. L’upscaling 4K semble avoir été particulièrement soigné. Espérons également que la compatibilité multimédia ait été améliorée, et  pas seulement pour la lecture des formats 4K, mais aussi pour la lecture des formats plus « classiques » comme le MKV, TS, AVI, ou M2TS avec, par exemple, un auto-framerate 24p. Nous verrons ce qu’il en est lors de ce prochain test. Il y a pas mal de choses à aborder, donc pas mal de choses à tester, donc la publication n’est pas prévue pour demain, mais j’essaie de faire au plus vite. En attendant, je vous laisse découvrir les premières photos. Le châssis offre un design plus haut de gamme que le BDT500, mais malheureusement nous sommes toujours en présence d’un châssis en PVC. L’alimentation est de meilleure qualité que le BDT500, mais ça reste une alimentation à découpage. Cela dit, on connait les progrès faits par Panasonic en terme de réduction du jitter, et miniaturisation des composants qui nécessitent beaucoup moins de ressource qu’avant. On remarquera des connecteurs HDMI plaqués or, un capot avec une surface miroir, une trappe avant qui se baisse et offre un lecteur de cartes SD et un port USB. Par contre, contrairement à ce qui avait été annoncé par Panasonic, pas de Displayport sur ce lecteur. En revanche, deux sorties HDMI 2.0 selon Panasonic (ce qui va être dur à vérifier, vu que tous les chipsets sont sous la carte principale. La sortie analogique 7.1 est dorénavant bien distincte de la sortie stéréo dédiée. Si vous avez des questions ou des points que vous aimeriez voir aborder dans le test, n’hésitez pas à en faire la demande en commentaire Articles relatifsPanasonic DMP-BDT570 : lecteur Blu-ray 3D 1080p, Upscal 4K/60, 2...

Réception TV UHD Sony KD-65X9005B

Réception TV UHD Sony KD-65X9005B

28 mai, 2014

Je viens de recevoir le téléviseur 4K Sony KD-65X9005B. Sony continue à appeler ses TV 4K et non UHD, car ce sont les seules qui gèrent une définition de 4096 x 2160 pixels en entrée là où les autres TV UHD sont toutes limitées au 3840 x 2160 px, mais l’affichage natif du X9 reste tout de même de l’Ultra HD et non du 4K (et heureusement d’ailleurs, sinon ce ne serait pas du 16:9). Ce téléviseur est vraiment superbe. On aime, ou pas, le design, mais quelle qualité de construction ! Très impressionnant, avec une dalle très massive, et du coup très lourde (47 kg !). Pour ma part, je préfère ça à la course aux dalles ultra slim. Il est livré avec deux lunettes 3D actives, deux télécommandes (une classique, l’autre petite, tactile et compatible NFC) et un boitier pour déporter la connectique en cas d’accroche murale. Pour tester des contenus Ultra HD et 4K natifs, j’utiliserai un PC avec une carte graphique 4K, mais aussi, tout simplement le lecteur multimédia du téléviseur qui permet de lire quelques vidéos 4K téléchargées sur le net (il commence à y en avoir de plus en plus), ou encore le lecteur multimédia 4K de Sony qui propose quelques vidéos UHD en 60 im/s. Malheureusement, toujours pas de films UHD a se mettre sous la dent, mais quand on voit le résultat obtenu avec un simple Blu-ray 1080p upscalé en UHD, on peut patienter en se faisant déjà grandement plaisir ! Par contre, cela demande un lecteur Blu-ray doté d’un upscaling UHD et un traitement vidéo performant, car le Reality Creation n’est pas encore assez puissant pour traiter les sources UHD native, il est bien plus efficace sur du contenu 1080p. Autre point intéressant a tester, le X-tended Dynamic Range, qui se rapproche énormément du HDR, et je peux dors et déjà vous dire que ça se voir avec des images plus éclatantes, un blanc plus lumineux, des effets de luminosité très réalistes, même avec des sources non encodées en HDR. Autre point à tester, les capacités réelles des connecteurs HDMI proposés, car sur la toile des rumeurs parlent de faux HDMI 2.0, compatible 2160/60p mais...

Réception de l’ampli Onkyo TX-NR636 en test

Réception de l’ampli Onkyo TX-NR636 en test

23 mai, 2014

Je viens de recevoir l’amplificateur Onkyo TX-NR636 en test. Inutile de revenir sur ses caractéristiques techniques, puisqu’elles ont été présentées dans cet article, mais en gros, il reprend les spécifications du TX-NR626, donc plus de certifications THX, une amplification de 7 x 120 Watts sous 8 Ohms, tous les formats audio HD pris en charge, et quelques nouveautés comme 7 entrées HDMI 2.0 et deux sorties. Il dispose du Bluetooth et le Wi-Fi intégrés, de la gestion des protocoles réseaux UPnP/DLNA et Samba, et donc de cette fameuse nouvelle correction acoustique automatique via microphone, l’AccuEQ qui remplace l’Audyssey. Les grosses nouveautés sont donc l’intégration du HDMI 2.0, mais il restait beaucoup de questions en suspend. En effet, lors de la commercialisation des premières TV UHD on a essayé de nous faire passer des interface HDMI 1.4 compatibles 4K/60 Hz pour du HDMI 2.0 Level B, alors qu’il n’en est rien, le consortium HDMI n’a jamais parlé de Level ! De plus, on se rappelle encore les amplificateurs annoncés compatibles 4K passthrough alors qu’en fait ils ne géraient pas la moitié des spécifications de l’Ultra HD (pas de 4K/60 Hz, pas de HDCP 2.2, pas de YCbCr 4:4:4 et 10 ou 12 bits par couleur, etc. Du coup, à juste titre, tout le monde a fini par douter sur la véracité des infos données par les fabricants sur les connecteurs HDMI 2.0  (vraies ou fausses ?). En attendant la publication du test, j’ai donc tout de même vérifié l’interface HDMI intégrée dans cet amplificateur et il s’agit d’une puce Silicon Image SiI9573, soit une vraie interface HDMI 2.0 et c’est une excellente nouvelle. Cette interface gère donc le 4K, l’UHD jusqu’en 60 im/s avec support du YCbCr 4:4:4 10 bits, et même le 1080p à 120 Hz, et la 3D 1080p/60 ! Il faudra tout de même vérifier que le firmware Onky permet de gérer tout ça, mais le potentiel est là, c’est certain, c’est du vrai HDMI 2.0 ! Lors de ce test, je m’intéresserais également à cette fameuse nouvelle correction acoustique AccuEQ et l’éventuel système d’égalisation proposé en espérant que ce soit bien une évolution et non une régression par rapport à l’Audyssey....

Test OPPO BDP-105D : la platine universelle la plus aboutie du marché !

Test OPPO BDP-105D : la platine universelle la plus aboutie du marché !

14 avr, 2014

Après le test de l’OPPO BDP-103D, voici son grand frère, l’OPPO BDP-105D Darbee Edition.  Lui aussi intègre ce fameux traitement vidéo Darbee Vitual Presence (DVP) que l’on ne présente plus, associé au processing VRS Clear View pouvant s’utiliser seul ou en association avec le DVP. Pour la partie audio analogique, comme vous le savez, on retrouve exactement les mêmes composants et mêmes cartes que le BDP-105EU, donc résultats identiques, si ce n’est que dorénavant, l’entrée USB B gère le DSD depuis un PC. Ce test est donc plus une validation qu’autre chose. En clair, on retrouve la qualité vidéo du 103D en un peu mieux + la qualité audio du 105EU. J’avais donc deux possibilités, soit faire un court résumé et renvoyer les lecteurs de ce test vers celui du 103D pour en savoir plus, soit reprendre toutes les analyses pour ceux qui découvrent l’OPPO BDP-105D et qui ne connaissaient pas le 105EU. Pour éviter de trop vous renvoyer vers différents articles avec des liens, j’ai finalement décidé de reprendre une grande partie de l’analyse en rajoutant quelques nouveautés et de nouvelles analyses. Je n’ai pas tout repris des mesures déjà faites sur les sorties analogique RCA du OPPO BDP-105EU, mais je vous propose les mesures de la sortie XLR absentes à l’époque. Je n’ai pas non plus repris toutes les mesures de la sorties vidéo faites lors du tests du 103D. Ceux qui veulent aller encore plus loin pourront donc consulter le test du OPPO BDP-105EU pour sa partie audio, et le test du OPPO BDP-103D pour sa partie vidéo, mais l’essentiel vous est proposé dans ce test. J’espère que vous m’excuserez donc pour certains copié/collé avec les autres tests, c’est pour vous offrir un meilleur confort de lecture. C’est aussi l’occasion de refaire un petit tour d’horizon sur l’évolution multimédia et vous proposer quelques astuces pour profiter au maximum de cette merveilleuse platine Blu-ray. Protocole de test : OPPO BDP-105D Darbee Edition (1519 € TTC) TV OLED 1080p LG 55EA980V TV Sony KDL-65W855A Vidéoprojecteur 4K Sony VPL-VW500ES Zappiti Player pour tester l’entrée HDMI Préamplificateur NuForce AVP-18 Amplificateur de puissance NuForce MCA-20 Amplificateur intégré Teac AI-3000 avec entrées XLR Enceintes : B&W 600...

Réception du JVC DLA-X500 en test

Réception du JVC DLA-X500 en test

29 jan, 2014

L’année 2014 verra-t-elle enfin l’arrivée du 4K ? C’est la question que se posent les « affectionados » de belles images que nous sommes. Alors que certains constructeurs comme Sony misent de plus en plus sur ce nouveau format d’image d’autres l’abordent avec pragmatisme. JVC pourtant longtemps novateur en terme de technologie de vidéoprojection fait parti des constructeurs plus prudents et ne propose pas encore de vraie solution « grand public » de diffusion 4K ou QFHD. En effet, JVC opte pour une solution intermédiaire permettant une interpolation optique qui permet de simuler une image 3840×2160 à partir de matrices 1920×1080. Ce procédé que nous connaissons depuis trois générations de vidéo projecteur porte le nom d’e-Shift. Chaque année la gamme de vidéoprojecteurs du constructeur est renouvelée avec son lot de nouveautés et de fonctions revues et corrigées. Cette année JVC va intégrer de nouvelles possibilités comme des entrées HDMI 1.4a qui assurent la compatibilité montante vers le 4K, un e-Shift3 rentre jeu, un iris dynamique est ajouté, etc. Bien entendu les caractéristiques de cette nouvelle série sont revues à la hausse et JVC nous fait la promesse d’une belle évolution. Alors, la grande question vient nous titiller l’esprit : qu’en est-il ? Que valent ces nouveaux JVC ? Afin d’y répondre, nous avons pris livraison d’un JVC DLA-X500 tout fraîchement expédié en prêt par notre partenaire Cinémotion que nous remercions très chaleureusement ! Je vous donne rendez-vous bientôt pour un test dans lequel vous trouverez tout sur les profiles vidéo du DLA-X500, tout sur son e-Shift3, tout sur le calibrage de la bête, des tests, des optimisations et bien plus encore ! Jacko Articles relatifsJVC DLA-X5000, DLA-X7000 et DLA-X9000 : vidéoprojecteurs compatibles 4K, e-Shift4, MPC4, HDMI 2.0 et HDR BenQ W2000 : vidéoprojecteur DLP 3D 1080p, CinematicColor, Certification ISF JVC DLA-X5000 en approche [IFA 2015] Epson EH-LS10000 : vidéoprojecteur Laser 1080p avec simulation 4K Haier : vidéoprojecteur LED courte focal [CES 2015] Epson EH-TW6600 : vidéoprojecteur tri-LCD, 3D, 1080p Epson EH-LS9600 et EH-LS10000 : vidéoprojecteurs laser 2K et simulation 4K Test JVC DLA-X500 : la nouvelle génération de vidéoprojecteurs JVC ! Réception Anthem MRX510 pour un futur test Les vidéoprojecteurs JVC enfin disponibles en magasin...