Facebook Tweeter Tweeter

Test de l’amplificateur casque portable OPPO HA-2 avec le casque OPPO PM-3

Test de l’amplificateur casque portable OPPO HA-2 avec le casque OPPO PM-3

26 Juin, 2015

Seulement quelques mois après l’excellent DAC/Ampli casque HA-1, sans oublier les casques PM-1 & PM-2, OPPO tente un nouveau pari en visant le marché des DAC nomades avec l’OPPO HA-2, tout en élargissant par la même occasion sa gamme de casques audio avec le PM-3. Voici mes impressions. Protocole de test : Oppo HA-2 (PPI : 399 euros) Casques audio : Oppo PM-3, Aëdle VK-1, Sennheiser Urbanite, Audio-Technica ATH-M50, Magnat LZR 980 & 765, MTX iX1, Fostex TH-7, RHA T10 Appareils Android/iOS : Motorola G2, Sony Xperia S, iPhone 3GS, iPad Air Retina un HTPC Présentation des OPPO HA-2 et PM-3 D’un point de vue esthétique et ergonomique, l’OPPO HA-2 est un appareil tout aussi agréable à l’œil que facile à prendre en main. Le revêtement en cuir qui recouvre une large partie du châssis lui confère un côté très élégant, tout en ayant l’avantage d’éviter d’éventuelles micro-rayures. Concrètement, le facteur de forme correspond plus ou moins à celui d’un smartphone 5 pouces, ce qui est d’autant plus pratique pour un usage nomade, il tient sans aucun problème à l’arrière d’une poche de jean ou la poche intérieure d’une veste. Nous avons donc entre les mains un appareil séduisant, léger, mais également bien charpenté. Son châssis en aluminium relativement costaud, et l’absence de jeu au niveau des touches en attestent. De la belle facture, nous n’en attendions pas moins. L’essentiel de la connectique et des touches est centralisé sur la tranche supérieure, qui accueille un potentiomètre – de bonne qualité –, une entrée/sortie ligne en mini-jack 3.5 mm, une sortie casque mini-jack 3.5 mm. Juste en dessous, on retrouve une entrée micro-USB B et une entrée USB A, la première permet de raccorder un smartphone ou une tablette Android, tandis que la seconde est dédiée aux iDevices et PC/Mac, ainsi qu’un switch pour basculer d’une entrée à l’autre. Petite parenthèse, pour associer correctement le HA-2 à un appareil Android, vérifier bien la compatibilité OTG et AOA 2.0 de votre smartphone ou tablette. Il reste possible de contourner ce prérequis en passant par USB Audio Player Pro, en vérifiant là aussi au préalable que votre appareil est bien supporté par l’application. Pour les autres, il restera...

Test Magnat Quantum 1009 S : S comme sensationnelle !

Test Magnat Quantum 1009 S : S comme sensationnelle !

8 Juin, 2015

Il y a maintenant deux ans, mon collègue Nicolas vous présentait les Quantum 1009, c’est aujourd’hui à mon tour de vous proposer un banc d’essai de leurs descendantes : les Magnat Quantum 1009 S. L’annonce de cette nouvelle enceinte lors du dernier IFA avait de quoi surprendre, voire rendre sceptique en considérant la durée de vie relativement faible de la 1009 première du nom, qui sera seulement restée 3 ans sur le marché. Il est pourtant vrai, malgré de nombreux atouts, que l’allemande se traînait une réputation d’enceinte peu facile à dompter, le grave en particulier. C’est le principal et presque unique reproche que l’on pouvait d’ailleurs formuler à son encontre. C’est en particulier sur ce point que nous attendions du changement, et force est de reconnaître le travail accompli. Explications. Présentation Esthétiquement, la Quantum 1009 S n’a rien perdu de la superbe qui caractérisait son aînée ; elle impressionne dès le premier coup d’œil, une fois passé le choc de son imposante présence – et les 3 jours de mal de dos qui vont avec le déballage… -, on note rapidement les premières différences avec son aînée. Si les dimensions sont à tout point de vue identiques, la 1009 S s’avère légèrement plus lourde (51 kg), on remercie d’ailleurs au passage Magnat d’offrir un nouveau système de pointes/contre-pointes inspirées de la Signature, un détail plus sécurisant qui permet une meilleure assise au sol. Concernant les flancs en bois, Magnat à changé son fusil d’épaule et opté pour un coloris uni plus conventionnel (blanc ou noir en fonction de la version choisie), un choix que je regrette à titre « très personnel », cela contribuait à donner une petite touche naturelle et chaleureuse, un peu rustique dirons certains. À sa décharge, Magnat m’a précisé que certains utilisateurs n’appréciaient visiblement pas cette petite touche, ce qui explique le retour aux bons vieux classiques. En matière de conception, la 1009 S reprend en substance la plupart des éléments déjà intégrés à la 1009, les saladiers en aluminium brossé conservent la même topologie au niveau du médium et des woofers, avec un cône en alliage céramique/aluminium – ils sont cependant inversés dans le cas présent, contrairement aux 1009 – et...

Test Audio Analogue ArmoniA AirTech Fortissimo : un couple (lecteur CD + ampli) harmonieux et terriblement séduisant

Test Audio Analogue ArmoniA AirTech Fortissimo : un couple (lecteur CD + ampli) harmonieux et terriblement séduisant

15 Déc, 2014

Audio Analogue, marque montante sur le marché Hi-Fi, lançait discrètement à la rentrée deux nouvelles électroniques sur lesquelles j’ai décidé de porter aujourd’hui votre attention. Je parle bien entendu de la nouvelle gamme ArmoniA AirTech Fortissimo. D’un côté, le constructeur italien propose une nouvelle révision de son amplificateur intégré stéréo, et de l’autre, un lecteur CD avec upsampling 192 kHz et fonction DAC intégrée. Malgré le nombre d’années depuis lequel les électroniques Audio Analogue sont présentes sur le marché, c’est avec un certain étonnement que j’ai constaté l’absence de bancs d’essai sur la toile, alors que paradoxalement j’ai entendu le plus grand bien autour des électroniques italiennes de la part de certains de leurs propriétaires. C’est la raison qui à motivée ma volonté de vous faire découvrir, à l’occasion du lancement de la nouvelle gamme Fortissimo, le couple amplificateur intégré + lecteur CD. La réputation est une chose, le résultat en est une autre, partons donc à la découverte des Audio Analogue Fortissimo ampli et CD. Configuration de test : Amplificateur Audio Analogue ArmoniA AirTech Fortissimo intégré Lecteur CD Audio Analogue ArmoniA AirTech Fortissimo CD Enceintes Dali Rubicon 6 Câbles de modulation et secteur JSV Audio Câble USB Wireworld Filtre secteur Oehlbach 907 Présentation Débutons tout d’abord par un rapide tour des propriétaires, en matière de design aucune nouveauté à noter, l’ensemble se montre sobre, classieux et particulièrement harmonieux. La façade de l’intégré arbore un potentiomètre d’excellente qualité, les LEDs bleues sur la droite viennent indiquer le niveau de volume. Ce même potentiomètre fait également office de sélecteur de source, par simple pression. Là aussi on retrouve une rangée de LEDs pour indiquer la source active, et juste au milieu une entrée jack 3.5 mm sur laquelle on pourra brancher un smartphone, tablette ou autre. On remarque également la présence d’une entrée casque (jack 3.5 mm) et un bouton pression pour la mise sous tension. Dommage de noter l’absence de touches balance et contrôle de tonalité. La connectique arrière laisse apparaître une paire de borniers, 5 entrées analogique RCA (dont 1 Phono MM/MC), une entrée/sortie coaxiale, une entrée optique, une entrée USB-B, une entrée Trigger 12V, une sortie symétrique XLR, une sortie Pre-out/REC, une prise...

Test Teac UD-301 : sur les bases du UD-501

Test Teac UD-301 : sur les bases du UD-501

3 Nov, 2014

Vu le joli succès rencontré par le Teac UD-501, le constructeur japonais annonçait il y a quelques mois le Teac UD-301, une déclinaison plus abordable de son DAC phare, reprenant néanmoins les grandes lignes de son grand frère en matière de conception et de fonctionnalités : circuits symétriques, double DAC, compatibilité DSD, upsampling 192 kHz, sortie XLR et même un petit peu plus avec l’apparition d’un contrôle du volume. À première vue, les principaux ingrédients semblent réunis pour que le Teac soit autant plébiscité que son aîné. Et ce n’est pas qu’une impression. Configuration de test : Teac UD-301 (599 €) Enceintes : Dali Rubicon 6, Magnat Quantum 1009 S Amplificateur intégré : NAD M3, Audio Analogue Fortissimo Lecteur CD Audio Analogue Fortissimo Lecteur Blu-ray : Oppo BDP-103EU, Philips BDP9700 HTPC Pure MDN Casques : Sennheiser Urbanite, Aëdle VK-1, Denon AHD-600 Câbles enceintes: Oehlbach Twin Mix Two Câbles de modulations Oehlbach Silver Express + MUSE Câble Wireworld Starlight 7 USB Barrette secteur : Oehlbach Powersocket 907 Présentation Le TEAC UD-301 s’inspire des lignes de son grand frère, tout du moins par certains aspects. S’il conserve un châssis en métal, un capot et une façade entièrement en aluminium, on note dès le premier coup d’œil que les renforts latéraux n’accusent désormais plus de protubérance, ou vraiment très peu (une bonne chose), tandis que l’interrupteur à levier et la molette rotative laissent place à deux boutons. L’écran en façade est quant à lui remplacé par une rangée de LEDs pour indiquer l’échantillonnage en entrée et la source. Signalons enfin la présence d’un potentiomètre de volume, pour contrôler le volume de la sortie casque amplifiée et de la sortie analogique RCA. Globalement, là où certains pouvaient regretter par certains aspects le design un peu trop « mastoc » de l’UD-501, Teac est parvenu à standardiser les lignes de son DAC pour en faciliter l’intégration, mais en conservant cette touche « pro » très typique. En matière de connectique, dans cette catégorie difficile de faire mieux que cet UD-301. Il dispose d’une entrée USB asynchrone pour le raccorder à un PC/Mac et court-circuiter le chipset sonore interne de la carte mère, une entrée optique et coaxiale pour un téléviseur, lecteur Blu-ray, lecteur multimédia ou console de jeu, une sortie...

Test Dali Rubicon 6 : un tweeter hybride unique !

Test Dali Rubicon 6 : un tweeter hybride unique !

6 Oct, 2014

Aperçue pour la première fois lors du High-end 2014, la série Rubicon faisait clairement partie des enceintes à avoir le plus retenu mon attention. Malgré la forte concurrence qu’il peut aujourd’hui y avoir dans cette fourchette de prix, Dali avait clairement une carte à jouer en comblant le vide entre les séries Mentor et Epicon. Je vous propose donc aujourd’hui en exclusivité sur HDfever, le banc d’essai des colonnes Dali Rubicon 6. Promesses tenues ? C’est que ce que nous allons voir au cours de ce test. Dans le cadre de cet article, tout au long de la période passée en compagnie des Rubicon 6, j’ai pu l’associer à des électroniques d’horizons et de caractères différents. D’un côté les amplificateurs intégrés NAD M3, Aura Vita et le nouveau Audio Analogue Fortissimo, ainsi que les amplis AV Anthem MRX500 et le petit Denon AVR-X2100W. Côté sources, j’ai opté pour le nouveau lecteur CD Audio Analogue Fortissimo, une platine Oppo et un HTPC. Protocole de test : Enceintes Dali Rubicon 6 (site constructeur) Téléviseur : Sony KD-65X9005B Amplificateur intégré : NAD M3, Aura Vita, Audio Analogue Fortissimo Amplificateur AV : Anthem MRX500, Denon AVR-X2100W Lecteur CD Audio Analogue Fortissimo Lecteur Blu-ray : Oppo BDP-103EU, Panasonic DMP-BDT700 Câbles enceintes: Oehlbach Twin Mix Two, JSV Audio Olympia Câbles de modulations Oehlbach Silver Express + JSV Audio + MUSE Câble secteur JSV Audio Barrette secteur : Oehlbach Powersocket 907 Présentation des Dali Rubicon 6 Une fois déballées, puis installées, le premier contact visuel avec les Rubicon 6 laisse apparaître une enceinte de taille intermédiaire, peu haute (un peu moins de 1m), aux lignes légèrement courbées à l’arrière du coffret, dont l’aspect et la finition respirent la qualité. D’autant plus qu’une fois la grille protectrice ôtée, comme le veut la tradition, les haut-parleurs médium et grave en fibre de bois lui confèrent un aspect résolument esthétique et chaleureux. Un bel objet, assurément, dont la conception et la fabrication ont entièrement été réalisées au Danemark. L’approche de Dali sur cette série Rubicon s’avère particulièrement intéressante, avec la reprise d’un certain nombre de technologies directement issues de l’Epicon. La Rubicon 6 reprend notamment la même structure de cône sur les deux woofers, avec un aimant SMC (Soft Magnectic Compound)...

Supra Main Block MKIII : nouvelles barrettes secteur filtrées et blindées

Supra Main Block MKIII : nouvelles barrettes secteur filtrées et blindées

18 Juil, 2014

    Supra lance la troisième génération de sa gamme de barrettes secteur filtrées Main Block. Quatre références sont annoncées : la MD06 MKIII, MD06 SP MKIII, MD08 SP MKIII et MD10 SP MKIII. Supra annonce la disponibilité de la nouvelle série de barrettes secteurs Main Block MKIII. Les quatre nouveaux modèles, assemblés dans une nouvelle usine du fabricant, disposent d’un châssis IEC de meilleure qualité, de fabrication allemande, de nouveaux profils aluminium en provenance de Suède, tandis que ses capacités en matière de filtrage et de protection ont été améliorées. L’ensemble des modèles offrent de 6 à 10 prises Schucko blindées avec filtrage RF, protection active (sauf MD06 MKIII) et un câblage interne en cuivre désoxygéné. Caractéristique de la MD06 MKIII : Châssis: Aluminium Prise : x6 SUPRA MCH-16/EU, Schuko. Puissance continue max.: 2300W Fusible: Céramique 10A Poids: 1.02Kg Dimensions : 378 x 89 x 53mm Convient au montage mural Câble secteur non fourni Caractéristique de la MD06 SP MKIII : Châssis: Aluminium Prise : x6 SUPRA MCH-16/EU, Schuko. Puissance continue max.: 2300W Fusible: Céramique 10A Protection contre les surtensions : Type 3 Poids: 1.3Kg Dimensions : 432 x 89 x 53mm Convient au montage mural Câble secteur non fourni Caractéristique de la MD08 SP MKIII : Châssis: Aluminium Prise : x8 SUPRA MCH-16/EU, Schuko. Puissance continue max.: 3680W Fusible: Céramique 16A Protection contre les surtensions : Type 3 Poids: 1.5Kg Dimensions : 537 x 89 x 53mm Convient au montage mural Câble secteur non fourni Caractéristique de la MD10 SP MKIII : Châssis: Aluminium Prise : x10 SUPRA MCH-16/EU, Schuko. Puissance continue max.: 3680W Fusible: Céramique 16A Protection contre les surtensions : Type 3 Poids: 1.5Kg Dimensions : 645 x 89 x 53mm Convient au montage mural Câble secteur non fourni Les nouvelle barrettes secteurs Supra sont maintenant disponibles aux tarifs de : Supra MD06 MKIII : 189 euros (169 euros jusqu’au 30 septembre) Supra MD06 SP MKIII : 239 euros Supra MD08 SP MKIII : 279 euros Supra MD10 SP MKIII : 329...

April Music Aura Note V2 : Système HiFi tout-en-un, ICEpower, Lecteur CD, DAC USB, Tuner FM…

April Music Aura Note V2 : Système HiFi tout-en-un, ICEpower, Lecteur CD, DAC USB, Tuner FM…

18 Juil, 2014

  April Music renouvelle son système tout-en-un et présente aujourd’hui le successeur de l’Aura Note, sobrement intitulé Aura Note V2. L’occasion d’inaugurer le passage à une amplification Classe D, un DAC plus en accord avec les standards du moment et améliorer la compatibilité multimédia. Près de huit ans après le lancement de son aîné, April Music reprend les bases de l’Aura Note, à savoir un système réunissant amplificateur, lecteur CD, DAC et Tuner analogique, tout en évoluant sur de nombreux aspects. Outre un design identique, que l’on doit au designer britannique Kenneth Grange, l’Aura Note V2 introduit un changement radical avec le choix d’une amplification Classe D et l’intégration de modules ICEPower ASX250. Sa réserve de puissance passe ainsi à 2 x 125 W / 8 ohms, contre 2 x 50 W pour son prédécesseur. Comme pour l’Aura Note Premier et l’Aura Vita, le contrôle du volume est géré par un circuit Cirrus Logic CS3310. Pas de changement sur le lecteur CD, dont l’ouverture s’effectue vers le haut, ni le Tuner FM,  en revanche, la fonction DAC USB évolue. Le système est désormais équipé d’un DAC Cirrus Logic CS4398, compatible avec les flux PCM jusqu’en 192 kHz/24 bits pour la lecture de musique depuis un PC ou Mac. Il dispose également d’un port USB compatible iDevices, la prise en charge a d’ailleurs été améliorée avec la lecture des fichiers aux formats MP3, WMA, FLAC et WAV (96/24). En ce qui concerne la connectique, pas de changement à noter, il dispose de 2 entrées analogique RCA, une sortie Pre-out, une entrée optique, une sortie casque, une entrée USB-B et un port USB (A). Caractéristiques techniques April Music Aura Note v2 : Système tout-en-un Amplification Classe D ICEpower 2 x 125 W / 8 ohms Lecteur CD avec ouverture par le haut Tuner FM à 20 présélections Fonction DAC (192 kHz/24 bits) Prise en charge multimédia : MP3, WMA, FLAC, WAV Compatible iPod, iPhone et iPad Connectique : 2 entrées analogique RCA, 1 entrée optique, 1 sortie Pre-out, 1 sortie casque, Entrée USB-B, Port USB-A. L’April Music Aura Note V2 est maintenant disponible au PPI de 2490...

Réception Dali Rubicon 6 en test

Réception Dali Rubicon 6 en test

18 Juil, 2014

Dans le cadre d’un futur banc d’essai, je viens de recevoir les nouvelles enceintes Dali Rubicon 6. Des enceintes au design reconnaissable entre mille, notamment les fameuses membranes en fibre de bois, qui caractérisent la gamme d’enceintes du fabricant danois, mais ce qui nous intéresse particulièrement cette année, ce sont les nouveautés introduites sur cette série, tout particulièrement le nouveau tweeter hybride. Annoncées lors du High-End au printemps dernier, je vous invite d’ailleurs à lire l’article que Nicolas avait pu leur consacrer, pour la Rubicon 6, au même titre que les Rubicon 5, 8 et LCR, la principale nouveauté reste l’intégration de ce tweeter hybride, composé à la fois d’un tweeter à dôme souple et d’un ruban recouvert d’un tissu très fin. Pour l’instant, rodage oblige, il est encore trop tôt pour se prononcer sur l’apport réel du ruban, il n’en reste pas moins évident, qu’à l’instar des autres enceintes du constructeur, le haut du spectre se détache de façon assez nette par sa clarté, son raffinement et son ouverture. L’association avec le « petit » Aura Vita (voir test) est d’ailleurs assez remarquable sur les premières heures, idem pour le NAD M3. Mais je ne vous en dis pas plus, rendez-vous lors du test d’ici quelques semaines. En attendant, voici quelques photos du déballage et des...

Test April Music Aura Vita : un petit intégré de grande classe !

Test April Music Aura Vita : un petit intégré de grande classe !

30 Juin, 2014

Parvenir à se faire une place de choix sur le segment des intégrés Hi-Fi à moins de 1000 € est un challenge particulièrement difficile, pourtant, s’il reste un marché sur lequel nous ne sommes jamais à l’abri de faire une découverte complètement inattendue, au détour d’une écoute, c’est bien celui de la Hi-Fi. L’occasion pour moi d’introduire l’Aura Vita, une petite pépite aux performances aussi savoureuse qu’inattendue. Une belle surprise, oui, un coup de cœur, assurément. Derrière son apparence très singulière, sur le papier, l’Aura Vita offre ce que l’on est globalement en droit d’attendre d’un amplificateur positionné dans la fourchette basse des 1000 euros, voire même un tout petit peu plus, avec une connectique entre autres composée d’entrées XLR et Phono (MM), une entrée USB asynchrone, et même un Tuner AM/FM pour parachever le tout. Pourtant, il cache bien d’autres atouts… Protocole de test : Amplificateur intégré Aura Vita Enceintes Magnat Quantum 677 & Bowers & Wilkins CM10 Lecteurs Blu-ray Oppo BDP-103EU, Panasonic DMP-BDT700 HTPC Fanless Câble de modulation Oehlbach Silver Câbles XLR Muse Barette secteur Oehlbach Power 907 Sources : CD, S.A.CD, Fichiers dématérialisés (FLAC, ALAC, WAV, DSD, DSF) Présentation de l’Aura Vita Commençons tout d’abord par un petit tour du propriétaire. L’Aura Vita est un amplificateur intégré disposant d’une réserve de puissance continue de 2 x 50 Watts sous 8 ohms (2 x 80 Watts/6 ohms), autant dire tout ce qu’il y a de plus correct. La première chose qui frappe lorsque l’on pose les yeux pour la première fois sur l’Aura Vita, c’est assurément son design, imaginé par Kenneth Grange, designer britannique mondialement reconnu. On doit notamment à l’homme, le design de nombreuses enceintes Bowers & Wilkins, mais aussi les électroniques Aura depuis plus de 20 ans. Le Vita est très clairement à classe dans la catégorie « bel objet », celui à même de donner un cachet tout particulier à une installation, un sentiment provenant essentiellement l’aspect de la façade, entièrement chromée, combiné à un afficheur LED « rouge ». Pour le reste, on trouve également sur cette façade un potentiomètre de volume (particulièrement précis, réglage par pas de 1), un sélecteur de source, un contrôle de balance, trois boutons dédiés changement des fréquences radio et à...

Test alimentation à faible bruit AQVOX

Test alimentation à faible bruit AQVOX

20 Juin, 2014

De temps à autre, Nicolas et moi-même sommes amenés à vous proposer quelques bancs d’essais de DAC auto-alimentés, des dispositifs aussi pratiques soient-ils en matière de légèreté et de compacité, posent le problème pour beaucoup d’entre eux, d’être seulement alimentés en USB. Un paradoxe je vous l’accorde, puisque c’est exactement ce pour quoi ils sont pensés. Pour pallier aux problèmes générés par ce type d’alimentation, il existe plusieurs solutions, j’avais d’ailleurs évoqué l’une d’entre elles par le passé. Aujourd’hui, c’est l’occasion de s’intéresser à un dispositif disponible depuis quelques années déjà, mais dont l’intérêt ne faiblit avec la multiplication des DAC USB, j’ai nommé l’alimentation à faible bruit AQVOX. Pourquoi une alimentation USB externe AQVOX ? Ces dernières années, en marge des DAC traditionnels alimentés par courant secteur, on retrouve de plus en plus de DAC alimentés par USB, un phénomène qui s’est largement accentué depuis quelque temps.Tout aussi pratiques et sympathiques soient-ils, ces dispositifs restent très dépendants de l’alimentation fournie par un PC/Mac, la plupart du temps située aux alentours de 500 mA, alors qu’idéalement celle-ci devrait être située à 1A. D’autant plus si l’on considère le raccordement d’autres périphériques USB, comme une clé USB ou un disque dur externe par exemple, qui affectent d’autant plus la qualité de l’alimentation fournie à un DAC USB. Le second problème vient des composants internes, plusieurs éléments peuvent en effet avoir une incidence sur la fluctuation du signal, comme l’alimentation du PC, un disque dur ou un écran LCD pour les netbooks et autres ordinateurs portables, qui peuvent être amenés à générer du bruit électrique (ripple), et altérer de ce fait le signal en sortie. Dans ce cas-là, l’une des solutions pour traiter le problème à la source, outre l’intégration d’une batterie au sein de certains DAC, je pense notamment aux récents Sony PHA-2 ou l’ADL X1, réside dans l’ajout d’une alimentation externe. Ayant entendu parler de l’alimentation linéaire à faible bruit AQVOX il y a quelques mois, j’ai décidé de me rapprocher de son fabricant pour obtenir plus de renseignements sur son dispositif, et sur la possibilité de juger de son apport de manière objective, en conditions réelles, par l’intermédiaire de mesures et d’écoutes. AQVOX...