Facebook Tweeter Tweeter

Premiers Blu-ray Dolby Vision : un gain qualitatif, mais des limites…

Le Dolby Vision offre des détails dans les scènes sombres superbes sur le TV OLED E6V de LG !!

Nous en parlions lors des divers articles dédiés aux appareils compatibles Dolby Vision, les premiers Blu-ray Ultra HD encodés en Dolby Vision seront lancés sur le marché lors de ce premier semestre 2017. Lors de la sortie des premiers titres, les divers appareils compatibles recevront également leur firmware pour apporter ce format comme le ZD9, ou le lecteur OPPO UDP-203EU.

Lionsgate, Universal Pictures et Warner Home Vidéo seront les premières maisons d’édition à commercialiser les tout premiers disques Ultra HD Blu-ray encodés en Dolby Vision + Dolby Atmos. Pour rappel, le Dolby Vision propose du HDR avec métadonnées dynamiques afin d’optimiser chaque scène au niveau des couleurs, gradation, luminance, contraste et dynamique. Il permet des encodages en 12 bits par couleur, et exploite une gamme dynamique de 0.005 à 4000 nits dans un premier temps (le but final étant 10 000 nits).

Cela dit, j’espère que ces Blu-ray seront bien en 12 bit, mais j’en doute. Du moins, toutes les vidéos Dolby Vision que j’ai reçu pour mes tests sont encodées en 10 bits YUV 4:2:0… A confirmer donc, mais de toute façon nos TV utilisent des dalles 10 bits, donc même si l’apport du 12 bit serait visible, il ne serait pas exploité au maximum. Dommage, car cela permet de réduire considérablement les effets de banding dans les halos lumineux, ou postérisation avec des dégradés plus fins. L’encodage 12 bit apporte également plus de nuances et un gain en profondeur de champs et dynamique assez étonnant ! C’est à se demander si l’apport du 12 bits vs 8 bits n’est pas plus visible que l’apport de la définition UHD vs HD.

Pour avoir visionné quelques démos en HDR10, puis en Dolby Vision, l’apport qualitatif est indéniable. Malheureusement, pour en profiter pleinement, il faut évidemment un lecteur et un téléviseur compatibles. D’autre part, il se pose le souci de l’exploitation de la courbe EOTF (luminance HDR pour faire simple). En effet, aucun téléviseur n’était capable d’afficher un pic lumineux de 4000 nits pour exploiter pleinement le Dolby Vision ou même le HDR10 encodé en 4000 nits. Un remapping est opéré par le téléviseur pour afficher une balance des blanc correcte en fonction de la coure de luminance du TV.

A vrai dire, peu de TV sont capables de faire un remapping correct en HDR10, en dehors de rares TV comme le Sony ZD9. Du coup, les films en HDR10 encodés à 4000 nits offrent souvent un rendu HDR moins équilibré qu’avec les Blu-ray encodés à 1000 nits(comme des blancs cramés ou une image trop lumineuse et des scènes nocturnes qui ressemblent à des scènes de diurnes. Cependant, en toute logique l’encodage en Dolby Vision permettra d’améliorer ce souci avec un remapping de meilleure qualité grâce à ces fameuses métadonnées dynamiques.

Bref, ce qui est certain, le Dolby Vision apportera un gain qualitatif très appréciable, mais sera loin de pouvoir délivrer toutes ses capacités. Actuellement, les seuls lecteurs Blu-ray UHD compatibles Dolby Vision disponibles sur le marché sont les Philips BDP7502, LG UP970, OPPO UDP-203EU et probablement le lecteur prochain lecteur Sony UBP-X800 (à confirmer pour ce dernier). Pour ma part, je pense que les premiers Blu-ray UHD Dolby Vision seront lancé au mois de mars en même temps que les firmwares des divers appareils compatibles Dolby Vision. Prochaines étapes, le Dynamic HDR, le Dynamic HDR12, …

LG UP970, probablement l’un des lecteurs Dolby Vision les plus abordables…

33 commentaires

  1. avatar
    Cavendish /

    A lire toutes les news relatives au CES, j’ai vraiment l’impression que les constructeurs mettent la charrue avant les boeufs, toutes ces nouvelles technologies ne servant à rien aujourd’hui (et pour un bon bout de temps encore).
    Car soit il y a à un cruel manque de sources, soit les différents équipements ne sont pas compatibles entre eux. Bref, un beau bordel marketing tout ça !

    On aimerait juste du LCD sans clouding, ni banding, ni DSE. Mais ça ne semble pas être dans les priorités des constructeurs… Car si les modèles de test sont souvent bons en homogénéité, il en est tout autre dans la réalité de l’acheteur lambda qui va acheter un modèle dit homogène et qui se retrouve la plupart du temps avec une dalle présentant un banding important ou un DSE gâchant le moindre travelling.

    Mais bon, les sites de test sont généralement contents des TV qu’ils reçoivent… Le problème, c’est que ces exemplaires (soit des écrans prêtés par les marques, donc on s’en doute choisis avec soin ; soit des écrans parmi les tous premiers sortis des chaînes de production, lesquelles sont au top uniquement à ce moment là) ne semblent pas du tout être représentatifs de ceux qui sont commercialisés par la suite.

  2. avatar
    bitonio /

    @Cavendish – +10
    Je suis content de pas être le seul, parfois vraiment, j’ai l’impression d’être un extra terrestre. La qualité est globalement en hausse mais on a le droit à un tas de choses dont on n’a cure quand on s’équipe.

    Je suis ravis que cette édition 2017 mette les deux pieds dans le plat, mais je crois qu’il faut arrêter de catégoriser. Tout comme les petits écrans, la vidéo va devenir un gros bordel fragmenté jusqu’au 8, 10, 100K et il faudra vivre avec. Heureux celui qui saura choisir sa chaîne de diffusion (upscaleur…). Il faut rien n’attendre de la 4K, c’est juste une étape avant la 8K etc…

    On arrivera peut être à trouver des bijoux dans le matos comme dans les disques (encore merci à HD Fever pour ces tests impartiaux) et avoir un peu de plaisir, trop souvent gacher par une complexité pas nécessaire mais qui fait tripper les services marketing.

  3. avatar
    domvig /

    bonjour
    surtout qu’à chaque fois, il faut mettre la main au portefeuille

    pigeons nous sommes, pigeons nous resterons
    et pas que pour cela d’ailleurs

  4. avatar
    Masterwarzombie /

    Je suis 1000 fois d accord avec cavendish . On ne recherche pas forcément une nouvelle technologie tous les ans . C est à la course à la quantité mais je préfère voir des gens sur le forum contents de leurs TV sans dolby que raconter toutes les mésaventures avec les sav……car ça pollue 2/3 des pages et je peux comprendre les mécontents. Sinon on va devoir encore racheté les titres dolby? Vous imaginez , j ai des films Bluray 4K dont j avais l exemplaire Blu-ray classique…….ils vont ressortir tous vieux titres…….par contre la on sait faire un retour en arrière Et quid du atmos. Dispo en anglais……

  5. avatar
    TVNewbie /

    @Cavendish

    Il ne faut quand même pas exagérer. J’ai eu quasi aucun clouding (et aucun une fois les smart LED activés) sur mes 2 derniers TV. De même un pote qui s’est pris le JS9000 n’a aucun défaut d’image, donc dire « la plupart du temps » me paraît largement excessif, les chances de tomber sur un bon modèle sont bonnes.
    Et l’OLED n’est pas épargné par les retours à l’expéditeur pour avoir un meilleur modèle, il suffit de lire les CR sur les gros forums américains pour voir que si c’est pas la majorité (heureusement !) c’est pas exceptionnel non plus.
    Ce qui est vraiment honteux (pour LED et OLED confondus), quand on voit le prix qu’on y met… Mais je pense que le transport joue un grand rôle dans bien des problèmes de TV à titre personnel.

  6. avatar
    Gardhik /

    Bonjour,

    Il faut surtout penser que la majorité des gens sur les forums sont en réalité une minorité rapportée aux acheteurs, qui n’ont que faire et ne connaissent même pas ces termes barbares anglophones que sont le banding, le DSE, le clouding, etc :)

    La majorité veut seulement une TV simple d’utilisation, avec un pied qui pivote, et qui n’a pas besoin de connaissance en informatique pour l’utiliser (style Reset des TV android ou débrancher, attendre une minute, tourner 7 fois sur une jambe le jour d’une pleine lune et rebrancher en appuyant sur la touche veille de la télécommande)…. Du moment que l’image est meilleure que l’ancien TV d’il y a 8 ans (et elle le sera forcement à coup sûr…).

    Je vois perso d’un mauvais oeil toutes ses refontes de technologies (HDR > HDR 10 > Dolby Vision) + versions HDMI qui perdent tous le monde et font plus de mal qu’autre chose j’ai l’impression.

  7. avatar
    Tomeo /

    @Nicolas > Tu évoques dans ton article le « Dynamic HDR12 ». Première fois que j’entends ça. As-tu plus de précisions ? Est-ce une évolution software de l’actuel HDR10 ou faudra-t-il une fois de plus changer notre matériel et mette à la poubelle le HDR10 ? Et quel intégration du « Dynamic HDR12 » avec le hdr dynamique du nouveau hdmi 2.1 ? Je t’avoue qu’on y comprend plus rien sur qui fera quoi et quel matos il faudra avoir pour profiter du hdr dynamique. Le Dolby Vision et le Dynamic HDR12 se suffiront-ils à eux mêmes ou bien s’intégreront-ils au hdmi 2.1 ? S.O.S !

  8. avatar
    theo555 /

    Merci pour cet article.
    Je me permet de développer un point, les données dynamiques en HDR10 ou Dolby vision ne réglera pas tout le problème.
    Si les scènes de nuits sont plus lumineuses que les scènes de jour c’est avant tout à cause du fonctionnement des TV récentes.*
    Sur un ZD9 dans une scène de nuit(genre 10% de blanc, comme avec une mire HDR) on va pouvoir monter à pres de 2000 Candélas au m2.
    Sur un scène de jour bien clair(par exemple 50% de blanc)on est bridé dans les 500! C’est encore pire sur l’Oled.
    Ce n’est pas réaliste et la technologie et les normes environnementales empêchent d’avoir du 2000 tout le temps avec le matériel actuellement utilisé. En gros tant que ce problème ne sera pas réglé, il faudra bridé les scènes en HDR soit de manière statique comme actuellement en HDR10(marche mal car tout le monde fait n’importe quoi ou presque) soit de manière plus fine, avec des données dynamique.
    Si c’est autant le binz c’est que les mêmes requins aux dents longues ont voulu refaire le coup des 50 versions du HDMI et veulent refaire de même pour tout le reste.

    +1 Avec Cavendish
    En plus les constructeurs font le choix de faire des tv de plus en plus fine et légère, ce qui augmente ces risques de défauts visible à l’image. Cela arrive de plus en plus souvent.
    Après il reste des cas plus rare mais en augmentation comme certaines fois où il suffit de trop serrer la TV sur son support murale pour se retrouver avec de jolies bandes à l’écran. Quelques fois et je dirais de moins en moins rarement, un simple changement de température peut faire apparaitre ou augmenter les problèmes de clouding. (matériaux trop légers et de nature différente qui réagissent différemment en se contractant).

  9. avatar
    Jacko /

    @theo555

    Il y a du vrai dans ce que tu dis mais tu fais une erreur d’analyse.

    Pour bien comprendre pourquoi le HDR principalement, mais aussi le WCG posent des soucis il faut connaitre l’origine des standards vidéos énoncés par la SMPTE (entre autre avec NTSC et consort).

    Nous avons en gros deux époques, avant l’UHD et après l’arrivée de l’UHD.

    Avant l’UHD nous avions des normes simples HD709 et SDR. Ces normes ont été établi par rapport aux limites des technologies de l’image qu’il s’agisse de TV ou de projo. Le REC709 est donc un tout petit gamut par rapport au spectre visible (ne couvre qu’environ 40% du spectre visible). L’encodage 4:2:0 8 bit en vidéo numérique est suffisant et limité à cause des possibilités de stockage et de bande passante vidéo entre les appareils (HDMI …). Enfin le SDR établi une luminosité maxi de 100 NITs (ou cd/m²) pour les TV CRT, puis environ 140 NITs pour les TV numériques et 50 NITs pour les projp et au cinéma. Ca marche tout le temps car le gamma utilisé est linéaire.

    Avec l’UHD les bureaux d’étude ont changé d’approche. Les standards ne sont plus calé sur les performances des technologies mais sur la manière de voir les couleurs. L’oeil humain devient donc la base de réflexion. Nous avons alors un REC2020 qui couvre 80% environ du spectre visible et du HDR. Le HDR vise à reproduire la vision non linéaire de la luminosité par l’oeil. Il faut donc des pics lumineux très élevés et une courbe de transfert adaptée et non linéaire. je ne rentre pas dans les détails concernant les projos qui sont alors très problématiques bien que les choses s’arrangent. Actuellement très peu de TV peuvent afficher des films avec un HDR étalonné à 1000 NITs et aucune encore à ce jour les films étalonné à 4000 NITs. Il faut donc effectuer un HDR remap, c’est à dire une adaptation de l’EOTF en tenant compte des limites du diffuseurs. Comme il y a de nombreuses techno ces méthodes sont propres à chaque constructeur, voir chaque modèle de TV. Comme les techno des écrans sont multiples, il n’est pas possible d’établir une norme universelle. On me dira alors que viser à terme 10.000 NITs est trop ? En fait un ciel en plein jour représente encore plus que cela ! Donc le HDR10 est encore en dessous des capacités de notre oeil, y compris le REC2020 !

    Le DolbyVision, le HLG, le HDR Dynamic etc. seront des solutions encore plus performantes et demanderont aux constructeurs de s’adapter encore avec une problématique plus complexe. On pourrait alors dire, pourquoi ne pas rester sur du SDR ? Après tout c’est plus simple et c’est fonctionnel. Il suffit de regarder un bon HDR pour se rendre compte déjà du gain que cela apporte. Lorsque tous les diffuseurs seront au point, la question ne se posera plus.

    Le 10 Bits vs 12 Bits. Ca serait génial que l’encodage passe en 12 Bits, mais je n’y crois pas trop. Déjà même si les BR UHD proposent du REC2020, les films sont contenu dans un Gamut DCI et dans ce cas un encodage 10 Bits est suffisant. Ensuite vient le problème de stockage sur le disque. Par rapport au 8 Bits le gain apporté par le 10 Bits est déjà énorme :
    8 Bits = 256 nuances max par composante de couleur RGB
    10 Bits = 1024 nuances max par composante de couleur RGB
    12 Bits = 4096 nuances max par composante de couleur RGB

    Autre élément, pas un seul diffuseur n’est capable de reproduire des images en 12 BITs, une reproduction en 10 Bits est le maximum et c’est déjà un exploit. Ne pas confondre ce que l’électronique du diffuseur est capable de faire en interne (exemple des tables 3D LUT en 16 Bits) et ce que la dalle ou les matrices sont capable physiquement de reproduire (8 ou 10 Bits)

  10. avatar
    Jacko /

    Tout ça pour dire, c’est un peu le foutoir, mais ce n’est pas lié à du marketing. C’est lié à une difficulté technique à s’adapter aux nouveaux standards. Standards qui poussent les technologies à évoluer, alors qu’avant ils étaient limité par ces mêmes technologies. C’est donc une question de dépendance prise à contre sens.

  11. avatar
    theo555 /

    Merci pour ce rappel. Cependant je ne suis pas d’accord concernant le marketing. S’il n’est pas responsable de tout, ce n’est pas les ingénieurs qui ont choisi un format limité(HDR10)Pour finalement se rendre compte quelques mois après, que finalement il faut faire des données dynamiques ou du dolby vision…
    Ils ne sont pas idiots, surtout quand il s’agit de passer à la caisse 2 fois.(surtout que ce problème ne date pas d’hier)
    Même en statique personne n’oblige à rendre un passage-clouté aussi lumineux qu’un sabre laser.
    Que ce soit plus ou moins bien rendu par la telle ou telle TV ok, y’a des progrès à faire, mais les infos, des fois délirante elles sont sur bien le disque.
    Personne n’oblige les studios à mettre n’importe quelle donnée sur le disque.
    Personne n’oblige les constructeurs (hors HDR natif(important)) à rendre plus lumineuse les scènes de nuit par rapport aux scènes de jours. C’est juste encore les mêmes qui demandent à envoyer la purée pour que ça se voit et que ça se vende. Les puristes comme toi et moi ils s’en contre fichent.

    Bien sur je suis d’accord avec toi, tout ça ira mieux avec le temps, comme cela à toujours été,(le dernier exemple étant la 3D) en attendant on subit, malheureusement.

  12. avatar
    phil59 /

    @Jacko – +1
    j’ajouterai, que l’arriver du HDR surtout dynamique (HDR+WCG) est l’une des plus grande avancée avec le HFR.
    Après la mise en oeuvre à pris du temps au détriment des consommateurs et suscite de la frustration justifier. Et malheureusement ce n’est pas fini…

  13. avatar
    Tony 27 /

    déjà aucun professionnel n a aucun matériel respectant 100% de toutes ses normes.
    Un reflet lumineux d une voiture peut atteindre 300 000 nits, mais pour moi cela sert à rien d atteindre 10000 nits, car cela servirai à rien d avoir un écran oled.
    Si vous recevez dans les yeux 4000 ou 10000 nits vous serez trop éblouie pour voir toute la dynamique de l écran.

    Déjà que les pro avec des écrans à 1000 nits, cela leur fatigue les yeux, alors 4000 ou 10000 :roll:

    Et la qualité des écrans grand public, ne saura jamais a la hauteur de toutes ces normes, en tous cas pas avant 10 ans.

    je préfère une très bonne dalle 12 bits réelle limiter à 4000 nits, mais j y crois pas pour 2020 pour la qualité, et je crois de toute façon que l on est pas près de voir des UHD à 100% de ses capacités.

  14. avatar

    Alors là chapeau Nicolas.
    Je n’avais pas entendu parler de la sortie grand public de blurays Dolby vision. Bon, faut bien mettre quelque chose dans ces appareils qu’on nous pousse à racheter.
    Deux problèmes : les lampes (led, oled) vont-elles tenir le coup fasse à de telles dynamiques ? Il parait que oui, en fait des images noires seront intercalées pour refroidir la dalle (ça va tenir combien de temps ? ).
    Est-ce vraiment utile ? Définitivement non.Je trouve cela étrange que l’on donne au public des images si lumineuses (avec un potentiel dangereux, je ne plaisante car cela fatigue beaucoup l’oeil) alors que vous ne les connaissez pas ! Eh oui je crois qu’il y a qu’une salle pas trop loin de vous tous bien équipée Dolby vision, elle est…en Allemagne !
    Ça vous est agréable de sortir d’une salle sombre pour être en plein soleil ? C’est exactement ce que va provoquer ces écarts de luminosités imposés et artificiels (sauf documentaires, vieux films et encore).
    Faut qu’ils se calment là les fabricants ce qu’on veut c’est une image naturelle, respectueuse de l’oeuvre et qui ne rajoute rien. C’est pas ce que j’ai remarqué dans les reportages du CES. Hélas.

  15. avatar

    salut a tous du coup Nicolas cela veux dire que les bluray hdr que l on a acheter ne sont pas compatible dolby vision ? il faudra du coup acheter une 2 eme fois les meme bluray ? OHLALALALA 8-O :roll: 8-O

  16. avatar

    Auteur du commentaire DACOSTAsalut a tous du coup Nicolas cela veux dire que les bluray hdr que l on a acheter ne sont pas compatible dolby vision ? il faudra du coup acheter une 2 eme fois les meme bluray ? OHLALALALA 8-O :roll: 8-O

    Elle est excellente !!! :lol:

  17. avatar
    Darkene /

    Jerry y’a 3 mois on disait « trop cool le HDR avec les Bluray UHD ça va être top !’
    Et maintenant bah faudra racheter l’UHD Bluray (pas obligatoire bien évidemment) en Dolby Vision.

    Et dans 3 mois l’HDR ++

    Et dans 6 mois le Dolby Vision Ultra

    Et dans 9 mois l’HDR Usurpatum

    Et dans 12 mois le Dolby Vision Extrafuckingfisting

    Et dans 15 mois le HDR facesitinginlove

    :)

    Génial, c’est super !

    Finalement l’époque du DVD reste la meilleur non ?
    Au moins c’était du plaisir, du kiff et point barre.

  18. avatar

    Marques partenaires dont les matériels seront compatibles en 2017 : LG, Philips, Sony, Tcl, Vizio en écrans et en lecteurs 4K. Sans oublier le lecteur « Oppo prix x2 en euros ».
    Mises à jour prévues au 2ème trimestre pour la gamme 2017.
    Je n’ai rien vu pour des appareils sortis avant (source Dolby)

    Et j’attends encore d’être invité aux USA ou aux Pays-bas (désolé j’avais dit Allemagne)à Eindhoven pour- enfin- voir une séance Dolby cinema pour comparer.
    Je m’attendais à cela depuis 2 ans mais changer tous les produits de la chaine image grand public si tôt en 2017 en tuant la 3D qui bat des records de vente en bluray, on voit bien que le mieux est l’ennemi du bien.

  19. avatar

    Auteur du commentaire Tomeo
    @Nicolas > Tu évoques dans ton article le « Dynamic HDR12 ». Première fois que j’entends ça. As-tu plus de précisions ?

    Salut,

    Non, on avait parlé de ça dans une discutions avec des responsables produits d’un éventuel Dynamic HDR12, pour l’encodage 12 bit +métadonnées dynamiques, une sorte de déclinaison Open source du Dolby Vision en sommes.

    Le passage à ce format est certains, mais pour la désignation « Dynamic HDR12 » peut évoluer d’ici là, car ce n’est pas pour tout de suite, l’encodage 12 bits n’est pas prévu avant 2020, il me semble…

  20. avatar

    Auteur du commentaire DACOSTA
    salut a tous du coup Nicolas cela veux dire que les bluray hdr que l on a acheter ne sont pas compatible dolby vision ? il faudra du coup acheter une 2 eme fois les meme bluray ? OHLALALALA 8-O :roll: 8-O

    Salut,

    Malheureusement c’est bien ça, aucun Blu-ray UHD actuels n’est encodé en Dolby Vision, certains titres seront donc réédité en Dolby Vision, mais ce format est assez récent au niveau captation, donc possible qu’il soit réservé surtout aux nouveaux titres.

    Du moins, j’espère que Dolby ne va pas nous balancer des conversions SDR/Dolby Vision, sinon le format va perdre en image de marque…

  21. avatar
    Jacko /

    Il faudra des disques avec une plus grosse capacité de stockage.

  22. avatar
    theo555 /

    Les conversions vont avoir lieu. Mêmes les films des années 70 ont une dynamique largement supérieur au SDR des bluray, alors tu peux être sur que les rééditions vont fleurir.
    Encore une fois ce sont les films tourné en numériques qui sont à la rue, surtout pour les plus vieilles. Mais mêmes les premiers films tourné en numérique gagneront à être converti car la dynamique du bluray était très faible.

  23. avatar
    Darkiwii /

    Je n’avais pas compris que le Dolby Vision imposait de racheter des Blu-ray compatibles.
    Ça perd franchement de son intérêt pour moi de fait; en tout cas ça ne devient plus un critère essentiel dans ma recherche de TV.

    Question peut-être idiote mais est-ce que c’est un format qui pourra être proposé via les films en VOD ?

  24. avatar

    @Darkiwii – Oui, Netflix propose déjà des films et reportage en Dolby Vision, je pense que d’autres vont s’y mettre…

    Il y a une dizaine de films Dolby Vision chez Netflix, mais le catalogue va vite s’étoffer cette année. D’ailleurs, sur certains contenus le rendu HDR est assez étonnant pour de la VOD !

  25. avatar

    Auteur du commentaire theo555Les conversions vont avoir lieu. Mêmes les films des années 70 ont une dynamique largement supérieur au SDR des bluray, alors tu peux être sur que les rééditions vont fleurir.
    Encore une fois ce sont les films tourné en numériques qui sont à la rue, surtout pour les plus vieilles. Mais mêmes les premiers films tourné en numérique gagneront à être converti car la dynamique du bluray était très faible.

    Hello.
    Attention ne pas confondre le bracketing en photo qui permet en argentique de superposer des images identiques à différentes expositions et ainsi de créer une seule image plus « dynamique » qui selon le traitement donnait un aspect plus ou moins artificiel. Maintenant c’est un mode qui existe sur tous les APN.
    Le HDR en video existe depuis 25 ans (eh oui), c’est du 100 % numérique basé sur des algorithmes qui ont évolué jusqu’au Dolby vision, mais là tout est artificiel. Il donne un aspect moins dramatique que le HDR en photo. Mais c’est aussi rajouté au scan du film argentique d’origine.

    Le bluray n’est qu’un support d’enregistrement numérique, ne pas confondre contenant et contenu. Si le support solide a encore de l’avenir le format CD évoluera (gravure plus petite, multicouches allant vers les To et laser violet pour lire les infos). Évidemment faudra encore changer de materiel sinon de quoi vivrait l’industrie ;)

    Quant aux films des années 70, leur seule nouveauté c’était la haute sensibilité au détriment de la couleur. Un coup de HDR pourrait faire ressortir des details dans les ombres car on utilisait moins de spots sur les plateaux.
    Après le résultat sur des écrans hyper lumineux je ne le connais pas. Enfin presque, le HDR de 2015 (en démo) pouvait donner des images surréalistes. Faut aimer ce tripatouillage numérique!
    On va vers une image flatteuse au premier coup d’oeil en magasin avec ces nouveaux TV et normes. Je vous parie qu’on aura vite fait de baisser la luminosité/rétro éclairage/contraste au bout de quelques heures chez soi, surtout si les chaînes TV s’y mettent.

  26. avatar

    @Nicolas Bécuwe – salut nicolas ok il fallait s y attendre , merci encore de ta réponse :-D

  27. avatar
    theo555 /

    Bien sur ce sont des choses bien différente.
    Là on parle des conversions avec ce qui est sur la pellicule et dans le support pour le numérique. La dynamique y est largement suffisante pour faire mieux que la SDR(bluray et autres), dont je le rappel le point blanc est à la centaine de nits seulement. Pour illustrer en schématisant quelque peu, un simple caméscope à 500€ peut déjà faire largement mieux si on ne le bride pas pour qu’il rentre dans la norme actuelle.(pour la dynamique)

    Après oui, le vrai HDR c’est une double prise de vue comme avec les doubles camera pour la 3D, une en haute sensibilité et une autre en basse. On en est loin pour le moment, les cameras sont depuis très longtemps largement surdimensionné pour ce que l’on en fait en SDR, le reste ne suit pas.

  28. avatar
    theo555 /

    Une image entre le bluray et le dolby vision pour bien visualiser où ça coince: http://av.watch.impress.co.jp/img/avw/docs/632/109/dolby04.jpg

  29. avatar

    @theo555
    Ah ok.
    Le schema simplifie la demo.
    Dolby cite le blu-ray actuel comme si c’était un standard, en fait il cite le contenu habituel, ce qui m’a induit en erreur en vous expliquant ce qu’est un cd bluray. On y met ce qu’on veut, d’ici qu’on y mette tout le travail sorti du studio pourquoi pas. Je regrette encore qu’on nous impose de nouvelles normes qui par expérience ne vivent pas très longtemps et font très tape à l’oeil pour geeks vantards sans gros moyens mais prêts à casser la tirelire (sans méchanceté, je me mets à la place du service marketing).
    Qui sait ce qu’il y a dans la salle de projection quand il va au cinéma ?

  30. avatar
    Tony 27 /

    La dynamique du dolby vision sera que théorique en réelle, car avec une image de 10000 nits on sera très loin de pouvoir voir juste après un noir à 0.005 nits. :roll:

    Le HDR dont le dolby vision est une avancé très intéressante, mais attention à la qualité en postproduction.

    Quand je vois encore des gens qui achète une TV 4K, qui sont toujours avec leur lecteur DVD :lol:

    Le dolby vision et HDR c est du chinois pour eux, nous sommes une minorité je pense, à être bien informé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: