Facebook Tweeter Tweeter

Test Final Audio Design F7200, un casque intra-auriculaire de grande classe !

f7200

Comme tout passionné de matériel audiophile, je suis un inconditionnel de certaines marques. Certaines m’ont séduit par leur histoire et leur contribution marquante dans le domaine de la Hi-Fi, d’autres par leur performance ou encore par une capacité d’afficher un rapport qualité-prix imbattable. Mais rare sont les marques qui m’ont étonné en cumulant les critères, car soyons lucide, on ne peut pas tout avoir et un produit peut rarement résumer en lui seul toutes les qualités qui ont de l’importance à nos yeux. Pourtant, une marque arrive à chaque test à s’imposer par de multiples atouts.

Tantôt une innovation jumelée à une performance hors norme, ou encore arriver à un rapport qualité-prix étonnant tout en conservant une conception ingénieuse et impressionnante de performance. Il s’agit bien entendu de la marque nippone Final spécialisée dans le casque audio. Si vous avez déjà lu mes tests dédiés aux produits de cette marque, vous savez tout le bien que j’en pense. Mais vous pouvez aussi vous demander comment Final peut encore bouleverser mon âme d’audiophile alors que j’ai déjà écrit tant d’éloges à son sujet ? Et bien, imaginez un casque presque idéal. Il devra briller de performance, afficher une construction de qualité, offrir une vaste polyvalence et pourquoi pas des variantes d’écoute. Il lui faudra être confortable et proposer de nombreux accessoires comme un câble détachable et être livré avec un câble de qualité suffisante pour ne pas être substitué par un autre. Je tenterai de vous surprendre en vous annonçant qu’il ne s’agit pas d’un casque circum-aural ou supra-aural mais d’un casque intra-auriculaire, les plus aguerris d’entre vous me répondront à raison que cela existe déjà. Mais si je vous annonce qu’il s’agit du casque le plus petit au monde et le plus léger jamais construit et que l’appareil utilise pourtant des matériaux nobles et que son prix ne dépasse pas les 479,99€ ! J’espère alors vous intéresser un peu plus, tout du moins attiser votre curiosité.

J’ai donc le plaisir de vous présenter le nouveau casque intra-auriculaire Final F7200, fleuron de cette nouvelle série « F » aussi accompagné des F4100 et F3400. Le F7200 m’a été confié par iDV France, l’importateur officiel de la marque Final sur l’hexagone, un grand merci à eux et principalement Alexis Trinth notre contacte privilégié.

Spécifications techniques :

  • Driver : Transducteur à armature équilibrée, 5,5mm
  • Impédance : 42 ohm
  • Sensibilité : 106 dB/mW
  • Poids : 1.8g (sans câble) ; 18.5g (avec câble)
  • Dimension : 15 mm (sans câble) ; 21.3mm (avec câble)
  • Câble cristal : 1.2 m Cuivre OFC plaqué argent
  • Embout silicone : 5 tailles (SS/S/M/L/LL)
  • Embout en mousse à mémoire de forme : 3 tailles (S/M/L)
  • Accessoires : Boite de transport et anneau de sécurité
  • Prix : 479,99€

Les liens utiles :

Déballage et présentation technique

f7200unbox01

Comme à notre habitude, commençons par le déballage du produit, une étape parfois peu importante, mais vu le nombre et la nature des accessoires fournis avec le F7200 il est important de s’y attarder quelques instants. Le F7200 est livré dans une boite en carton noire dont le sur-étui affiche des visuels du produit par une impression de type papier brillant. Jusque-là rien de bien distinctif, car de nombreux produits qui ne sont pas obligatoirement haut de gamme utilisent également ce type de packaging. Le F7200 se distingue de sa concurrence par sa déclinaison technique bien entendu, mais aussi par ces accessoires. D’ailleurs, certains accessoires sont directement liés aux particularités techniques de ce nouveau casque. Tout commence par un jeu très complet d’oreillettes classiques de tailles différentes, mais aussi par un jeu d’oreillettes novatrices dépendantes des particularités du F7200. Nous verrons un peu plus loin la raison pour laquelle le F7200 est livré avec autant de jeux d’oreillettes (7 au total). Final livre également des armatures auriculaires qui serviront à améliorer le confort du port du F7200, des entretoises de sécurité ou bague « Safe Fit », des cotons tige et une pochette de transport. Cette pochette de transport très compacte en caoutchouc souple présente des avantages et a été conçue avec intelligence.

Le mode de rangement du F7200 consiste à enrouler le câble autour une partie centrale de la pochette et à loger les écouteurs et la prise de connexion dans un compartiment suffisamment spacieux. Ainsi, le rangement du F7200 se fait très facilement, sans risquer de plier le câble tout en assurant une bonne protection du plus important : les écouteurs. Et ce n’est pas tout, en effet le dessous de la boite s’ouvre et offre alors un compartiment supplémentaire qui pourra servir à loger des accessoires que l’on aura sélectionnés pour nous accompagner en voyage. Cette pochette est donc très bien conçue et permet de transporter en toute sécurité le F7200 et les accessoires dont on aura besoin. Les cotons tige n’ont pas un objectif hygiénique, bien que vous puissiez vous en servir à cet effet. Final les inclut pour que vous puissiez disposer d’un dispositif de nettoyage adapté à la grille de la sortie audio des écouteurs du F7200. Être le plus petit casque intra-auriculaire audiophile au monde implique aussi une certaine fragilité, et son nettoyage nécessite de la minutie et un outil adapté. Un coton-tige est alors le meilleur dispositif que vous pourrez trouver. Rassurez-vous ceux fournis avec le F7200 n’ont rien de spécial et lorsque vous les aurez tous utilisé, vous pourrez vous servir de cotons-tiges ordinaires que l’on trouve en pharmacie.

Le F7200 et ses accessoires :

Les accessoires types que vous prendrez certainement avec vous

f7200unbox02

La pochette en caoutchouc du F7200

Le déballage du F7200 en vidéo :

Le F7200, une merveille technologique miniature

Construire un casque intra-auriculaire aussi petit est déjà un challenge en soi. Final ne se facilite pas la tâche et s’impose des contraintes techniques dont le but est aussi d’arriver à concevoir un casque très performant qui ne dénote pas avec la réputation haut de gamme du constructeur. Avec 1,8 g sans son câble, l’objectif est déjà ardu, mais c’est sans compter sur l’expertise de Final et sa maîtrise de la technologie des transducteurs à armature équilibrée. Commençons par le début de notre analyse. Le F7200 est donc un poids plume ultra léger et pourtant sa structure utilise de l’acier inoxydable, ce qui n’est pas le plus léger des matériaux. Ce choix de matière première est récurant sur les casques du haut de la gamme Final. Effectivement, ce matériau présente des avantages techniques à défaut d’être économique. Le F7200 utilise donc un corps cylindrique en acier inoxydable, un choix judicieux, car la structure du casque peut alors être très rigide et résistante malgré une faible épaisseur. Cet aspect technique permet également de réduire considérablement les résonances et assure une bonne inertie du corps de l’écouteur. En effet et à l’instar d’une enceinte, le corps des écouteurs d’un casque audio doit correspondre à un volume de charge, ce volume sera plus ou moins important suivant la construction de la caisse et sa capacité à gérer les résonances.

Il va de soit qu’un casque ouvert n’a pas ce genre de problème (mais il a d’autres limites), un casque intra-auriculaire fermé est d’autant plus complexe à réaliser à mesure qu’il est miniaturisé. Combiné à l’armature équilibrée, le choix de l’acier inoxydable prend alors tout son sens. Ainsi, le diamètre intérieur du F7200 est très proche de son diamètre extérieur, en définitive l’acier inoxydable est un choix judicieux en plus d’être très qualitatif. En effet le F7200 à beau être minuscule, sa finition s’inscrit dans la grande tradition Final. Le corps en inox de chaque écouteur du casque F7200 est donc gravé « Final » d’un côté et « F7200 » de l’autre. Un détail qualitatif qui confirme le soin porté par Final à la construction de ce casque. Notons également la forme complexe du cylindre qui permettra le bon maintien des accessoires nécessaires à l’utilisation du F7200 : bague « Safe Fit » et Oreillettes. La sortie son des écouteurs se présente sous la forme d’une grille réalisée par 24 micros perforations à l’extrémité du cylindre. En effet, le corps des écouteurs du F7200 est en une seule pièce malgré sa forme complexe, seule l’entrée câble présente un assemblage structurel. Cette entrée câble utilise une connectique MMCX de très bonne qualité. Ce type de connexion est souvent présente sur les casques intra-auriculaires ayant un câble détachable.

Le casque F7200 n’utilise pas de haut-parleurs dynamiques à membrane. Vu sa petite taille et le faible diamètre du cylindre qui constitue son corps, cela n’aurait pas été possible. Pour trouver une solution adaptée, Final met à profit son expérience dans le domaine des armatures équilibrées à large bande. Il s’agit d’un dispositif complexe, mais diablement efficace qui se substitue avantageusement à un haut-parleur dynamique classique. D’ailleurs, l’armature équilibrée se retrouve également sur des casques Final de gros gabarit comme le Sonorous X. Si nous devions résumer la caractéristique technique de l’armature équilibrée, nous pourrions dire qu’il s’agit d’un transducteur réactif dont les mouvements vont créer du son. Nous d’avons donc pas de membrane et donc pas de risque de distorsion de surface. La contrepartie est un dispositif de petite taille et son usage en large bande ne peut convenir qu’aux casques intra-auriculaires.

Éclaté du casque Final F7200

f7200inside

Finissons notre analyse par le câble qui équipe le F7200. Sauf à de rares exceptions, le câble livré en standard avec un casque laisse un peu à désirer. Si celui-ci présente déjà bien, on pourra souhaiter utiliser une meilleure connexion, car il en existera toujours de bien meilleures qualités. Le casque Final F7200 pourrait bien faire exception à ce cas d’école tant son câble est de bonne facture et présente une qualité très au-dessus des constructions habituelles. Pour son nouveau casque F7200, Final nous livre un tout nouveau câble directement inspiré de leur gamme ALO proposant des câbles optionnels de qualité exemplaire. Nous avons donc un câble utilisant des conducteurs en cuivre OFC plaqué argent. Le câble est constitué de deux conducteurs torsadés par écouteurs, totalisant un nombre de quatre conducteurs. L’isolation des conducteurs se fera par une gaine téflon transparente laissant apparaître le brillant du plaquage argent des conducteurs pour un rendu qualitatif du plus bel effet. Un curseur transparent coulisse le long du câble et permettra d’ajuster le confort du port du casque. La prise de connexion audio du câble est une jack 3,5 mm asymétrique plaquée or. Enfin, notons la qualité de haut niveau des connecteurs MMCX. Le câble livré avec le F7200 est donc d’excellente qualité et très franchement je ne pense pas qu’il soit utile de penser à son remplacement.

Gros plan sur les connecteurs MMCX mâle et femelle

f720006

Gros plan sur la prise jack 3,5 mm

f720003

Les jeux d’oreillettes pour différentes saveurs d’écoutes

Le Final F7200 est livré avec différents jeux d’oreillettes, le but étant évidemment de vous laisser le choix du modèle qui vous permettra d’écouter la musique avec un maximum de confort. Comme chaque oreille et chaque conduit auditif présentent des morphologies différentes, il est donc nécessaire de pouvoir s’y adapter. Mais cet échantillon d’oreillettes ne se limite pas au seul objectif de confort. Final nous explique un fait intéressant et tire alors parti de la forme cylindrique bien particulière des écouteurs de ces nouveaux casques Série F. En effet le rendu sonore à l’écoute d’un casque intra-auriculaire peut avoir des variantes d’après deux critères fondamentaux. Le premier est la profondeur d’insertion de l’écouteur dans l’oreille et de sa proximité du tympan.

f7200or02

Le graphique suivant nous indique de quelle manière ce facteur joue sur la réponse en fréquence du casque F7200.

f7200or04

Final nous invite aussi a essayer des variantes en positionnant différemment l’oreillette sur le corps de l’écouteur du F7200. La bague de sécurité « safe fit » remplit donc deux rôles. Le premier est évidemment une sécurité, la bague va éviter que le corps du F7200 ne dépasse de l’oreillette et présente un danger pour vos tympans. L’autre fonction permettra d’ajuster la position de l’oreillette sur les écouteurs du F7200 ce qui jouera également sur le rendu sonore. L’autre facteur est similaire aux observations que l’on peut faire sur un casque de grande taille. C’est ce que nous avions vu durant notre test du casque OPPO PM-1 et des variantes de coussinets que la marque propose. Final nous explique qu’un casque intra-auriculaire est soumis à la même règle : la densité et le volume de l’oreillette vont avoir une conséquence sur l’écoute. Cette deuxième variante explique la présente des oreillettes cylindriques en mousses à mémoire de forme. Le graphique suivant nous indique l’incidence de ces oreillettes sur la réponse en fréquence des écouteurs du F7200 en basse fréquence et donc sa capacité à reproduire les graves. Le principe est le suivant, plus le canal auditif est rendu hermétique et mieux seront restitué les graves.

f7200or03

Le Final F7200 propose donc non seulement de nombreuses possibilités de confort, ce que les armatures auriculaires pourront encore améliorer, mais également plusieurs variantes d’écoute. Il est rare de croiser un produit qui propose ce genre de variations dans le rendu sonore et qui n’impose pas une unique formule auditive. Je trouve la démarche de Final très diplomate, elle se base sur un principe fondamental en audiophilie : tous les goûts sont dans la nature et il faut offrir un produit dont la sonorité s’adapte à ces goûts. La marque accepte donc volontiers que ces clients dérivent des objectifs primordiaux élaborés par la construction du F7200 et y apporte une possibilité de touche personnelle choisie par l’auditeur. Voilà un franc pragmatisme qu’il faudrait croiser plus souvent !

J’ai bien évidemment essayé différentes oreillettes et le résultat est stupéfiant. Ma préférence va aux mousses à mémoire de forme de la plus petite taille qui permettent non seulement un renforcement naturel des graves, mais soutiennent également le haut du spectre pour conserver tous les détails des enregistrements.

Oreillette classique ou mousse à mémoire forme, c’est à vous choisir ce qui vous convient le mieux

f7200or01

Les Oreillettes, les vidéos



Le F7200 est si petit … dans quel sens dois-je le mettre dans mes oreillettes ?

Tous les casques audio au monde sont repérés et nous indiquent le bon sens du canal droit ou du canal gauche. Le casque Final F7200 propose plusieurs méthodes de repérage, mais sa taille minuscule ne facilite pas les choses. Voici la démarche à suivre et qui n’est pas forcément très explicite sur le manuel livré avec le casque. Le F7200 dispose de trois méthodes qui permettent d’identifier son sens d’utilisation, l’une d’elles étant plus simple que les autres. Commençons par les moins évidentes. Référez-vous au manuel, vous trouverez ce schéma :

f7200sens01

Une des méthodes de repérage consiste donc à lire l’inscription « Final » à l’endroit sur le corps des écouteurs du F7200. Le canal droit est donc lu à gauche et le canal de gauche lu à droite. Je suppose que ce marquage est important lorsque l’on doit rebrancher les écouteurs au câble si ils ont été déconnectés. Ceci n’est pas conseillé par Final compte tenu de la fragilité des connecteurs MMCX. Cette méthode serait relativement fonctionnelle, mais lorsque les écouteurs sont équipés des « safe fit » ou des oreillettes cylindriques on en voit plus les marquages. Lorsque le F7200 est prêt à l’écoute, cette méthode est donc caduque. L’autre méthode consiste à trouver un discret marquage R et L indiqué sur la gaine thermorétractable se trouvant à l’extrémité des connecteurs à la jonction du câble dans le connecteur MMCX. Ces marquages sont tellement discrets qu’il faudrait une loupe pour les repérer. La dernière méthode est la plus spontanée. Sur le schéma précédemment cité, il est indiqué un marquage « bouton », bien entendu il ne s’agit pas d’un bouton, mais d’une protubérance « repère ». Cette petite protubérance identifie le canal gauche. Cette dernière méthode est la plus simple, mais dans tous les cas je trouve que les marquages des canaux du F7200 sont trop discrets et j’aurai préféré une option plus évidente.

f7200sens02

La Playlist des écoutes avec le Final F7200

f7200play01Youn Sun Nah, Lento, 24 bits 96 kHz, provenance Qobuz

« Les afficionados l’ont repérée dès son premier album français – il y en eu un avant, Reflet, mais il n’est jamais sorti en France -, Light For The People, en 2002, un album que l’on a entendu d’emblée en playlist sur TSF – je m’en souviens très nettement, car à l’époque, je dirigeais les programmes de cette radio -. Mais c’est son deuxième disque pour le label ACT (Harmonia Mundi) – son septième si on les additionne tous -, Same Girl, en 2010, qui l’a totalement révélée au grand public. Pas moins de 50 000 exemplaires se sont vendus dans le monde, une consécration pour cette « chanteuse coréenne made in France » comme elle aime à se présenter. »

f7200play02Marilyn Manson, The Pale Emperor, 24 bits 44,1 kHz, provenance Qobuz

« Manson change de cap. A presque cinquante ans, le chanteur redoutable met de côté les cris et la brutalité musicale pour des titres parfois étrangement groovy. Mais que les fans de la première heure ne s’inquiètent pas, il reste au moins Deep Six, un métal un peu lugubre, et Slaves Only Dream To Be King, un rock lourd et menaçant. Co-écrit avec Tyler Bates, The Pale Emperor prend des airs cinématographiques et laisse une place à la mélodie, « comme si Tyler avait imaginé la musique pour qu’elle mette en valeur ma voix », précise Marilyn Manson. Un changement surprenant mais bien audible, … »

f7200play03Foals, What Went Down, 24 bits 44,1 Khz, provenance Qobuz

« Donner une suite à Holy Fire n’était guère aisé… Et pourtant Foals abat ici la carte du tsunami rock’n’roll. Avec What Went Down, le gang d’Oxford réussit l’exploit de conserver l’essence de son math rock singulier tout en lorgnant vers un public un peu… plus étoffé ? Ce quatrième album studio peut sans conteste offrir à Foals un radical changement d’envergure. Toucher le grand public pour faire court. Et ce sans que la bande de Yannis Philippakis n’ait à vendre son âme au diable, bien au contraire… « 

f7200play04Eagles, Hotel California, 24 bits 96 Khz, provenance Qobuz

« Paru en décembre 1976, ce cinquième album des Eagles restera comme leur plus grand succès. Emmené par son tubesque single éponyme, Hotel California marquera un tournant dans la carrière du groupe américain. Bernie Leadon, le plus country de la bande, a quitté le navire et Joe Walsh entre ici en jeu. De son côté, Don Henley semble lui aussi prendre davantage le contrôle des affaires. En résulte un disque plus mainstream que ses prédécesseurs et qui trouve surtout un son en cinémascope à la hauteur de ses chansons. Tout est XXL ici ! La production, les solos, les mélodies, tout ! Chef d’œuvre de classic rock … »

f7200play05Gregory James, Alphabet Town, DSD128, provenance Valence Records

« A jazz-rock recording that won critical acclaim in 1983 and drew a cult following to the Gregory James band. This recording was re-released in 2005. The quartet of electric and acoustic guitars, wind instruments, bass and drums rings melodies that emerge from fiery rock band Video Rouge that James started before this recording. « 

f7200play06David Elias, Acoustic Trio DSD Sessions, DSD64, provenance davidelias.com

« What excellent compositions…exceptional performances…and rich, harmonic, organic sound, as natural and mellow via DSD as one could wish…10 stars…Love it, big time » – Dr. David W. Robinson, Positive Feedback

f7200play07Emily Palen, Glass, DSD64, provenance Valence Records

« Glass is an album of complete on the spot improvisations. My only intention was to be honest. The Inevitability of Water title was intuited and remains my favorite. To claim I can explain its meaning would probably cut it short but it points to the base, essential nature of water. Water is primal to our makeup, to our planet. Its gentle and relentless quality is unmatched by any other substance. Water is life as is love. Perhaps water and love are the same. »

f7200play08Quiles and Cloud, Seminole Star, DSD64, provenance Blue Coast Records

« Quiles & Cloud once again weave together modern folk songs with a symphonic elegance. Together they create songs that are ‘scenes of life’, sung in soft spoken harmonies backed by intricate guitar work. Between Rory’s spidery guitar pickings and Maria’s pure, beautiful voice, this pair’s rope-like harmonies will stop you in your tracks, pull your heart strings and take you on a journey haunted with memories. … »

f7200play09PS Audio, One-The Music Project, DSD64, provenance PS Audio

« Finally, after nearly a year in the works, the limited edition PS Audio Sonoma Master Series release is shipping. A project to help musicians and further the state of the art in musical reproduction, this collection of pure DSD recorded music is nothing short of stunning, both musically and sonically. … »

Les Final F7200 à l’écoute sur un Lotoo PAW Gold

f7200ecoutes

Je profite d’avoir encore sous la main le fantastique DAP Lotoo PAW Gold pour tester le F7200 en situation totalement nomade. Le PAW Gold est un DAP dont l’amplification tient le haut du pavé. Capable d’amplifier des casques très exigeants en terme de puissance, le F7200 d’aura donc aucun mal à s’exprimer comme il se doit. Notez toutefois que le F7200 affiche une impédance assez élevée pour un casque de ce type. 42 Ohm est peu commun pour un casque intra-auriculaire, en général nous croisons des produits de 16 Ohm. La sensibilité élevée de 106 dB/mW du F7200 compensera avantageusement cette impédance. Ces caractéristiques démontrent que l’armature équilibrée est certes un dispositif sonore ingénieux et très performant, mais en contrepartie la demande en puissance est plus élevée qu’un haut-parleur dynamique de taille similaire. Pour vérifier la polyvalence du F7200 j’ai effectué quelques brèves écoutes sur la sortie casque d’un PC portable et d’un smartphone Samsung Galaxy S7. Le F7200 a démontré une parfaite compatibilité avec ces deux appareils. Toutefois et sans ambiguïté, je ne vous invite pas à écouter un F7200 sur autre chose qu’un bon DAP ou un bon amplificateur casque nomade. Ce casque mérite une source à la hauteur de ses ambitions.

Le PAW Gold s’inscrit dans la bonne catégorie, il est même au dessus des besoins qualitatifs et de puissance nécessaire imposé par le F7200, ce qui n’est pas un mal bien au contraire. Pour nos écoutes j’ai paramétré le PAW Gold sur gain Low et monté le volume à 65. J’ai aussi expérimenté une correction PMEQ estimée à partir des mesures de la réponse en fréquence fournie par Final. Le PAW Gold a cette capacité de proposer une correction acoustique efficace, mais dans le cas du F7200 cette correction n’a pas demandé beaucoup d’amplitude et ne s’avère pas du tout indispensable. Je vous donne ici les paramètres que j’ai retenus et qui marchent aussi bien avec les oreillettes classiques en silicone qu’avec les oreillettes en mousse à mémoire de forme.

Correction PMEQ PAW Gold du Final F7200 :

  • Filtre 1 : 30.0Hz/+0.0dB/LSF/1.0
  • Filtre 2 : 33.0Hz/+0.0dB/BDF/1.0
  • Filtre 3 : 3300.0Hz/-2.0dB/BPF/1.0
  • Filtre 4 : 9000.0Hz/-2.0dB/BPF/1.0
  • Filtre 5 : 10000.0Hz/+4.0dB/HSF/0.8
  • Filter GroupGain : -0.0dB

Les écoutes avec les oreillettes classiques :

La première condition aux écoutes avec les oreillettes classiques est de choisir la taille qui vous convient le mieux. Final nous indique que la taille de l’oreillette en silicone déterminera la profondeur d’insertion des écouteurs du F7200 dans votre canal auditif, ce qui aura une influence sur le rendu sonore principalement aux hautes fréquences (impacte sur les aigus). Ce choix est aussi déterminant en ce qui concerne le confort que vous ressentirez avec ce casque. N’hésitez pas à faire des essais avant de valider la bonne taille d’oreillette. Pour ma part et afin de pouvoir déplacer les écouteurs dans mes oreilles, j’ai opté pour la plus petite taille disponible. Une fois le casque en place, qu’il soit proche de la périphérie du canal auditif ou inséré plus en profondeur, la sensation de confort s’avère de très bonne facture. Il s’agit d’un élément primordial, car c’est ce paramètre qui vous permettra de faire de longues écoutes.

Je tente donc l’expérience de sortir et d’enfoncer les écouteurs. En effet le rendu change de manière significative. Tout d’abord au niveau de l’image sonore. Moins les écouteurs sont enfoncés dans le canal auditif et plus la scène sonore s’ouvre et prend de l’ampleur. Voilà un constat très intéressant qui constituera un facteur de décision important. Lorsque les écouteurs s’approchent des tympans, le rendu sonore change en plus d’apporter une variante à la scène sonore. Le niveau d’écoute monte, ce qui parait prévisible, mais la clarté et la sensation de dynamique sont atténuées. En fait, le bas du spectre gagne en niveau ce qui met les graves en avant sur le reste du spectre. Dans l’absolu la prestation du F7200 est excellente et relève de ce qu’il se fait de mieux en terme de casque intra-auriculaire. Question timbre et amplitude, le F7200 connait bien son affaire et quelque soit votre choix de variante d’écoute à partir des oreillettes, le rendu sera toujours d’un très bon niveau. D’une manière plus détaillée, le F7200 reproduit à merveille aussi bien les voix que le rendu des instruments. Il est même difficile d’admettre que le casque audiophile le plus léger au monde soit capable d’une telle qualité de reproduction. C’est à ce titre que l’armature équilibrée à large bande démontre tous ces avantages. En effet, seule cette technologie peut reproduire le son avec un tel brio tout est étant miniaturisé à l’extrême. La scène sonore présente une cohérence sans failles et donne à l’écoute une réelle vivacité, que les écouteurs soient en périphérie ou en profondeur du canal auditif. Cela implique donc une performance exemplaire, car seule l’impression de volume tridimensionnel sera impactée par votre choix.

Les écoutes avec les oreillettes en mousse à mémoire de forme :

La mousse à mémoire de forme offre une variante d’écoute qui va jouer sur deux tableaux. Premièrement, comme nous l’avons vu, ces mousses vont agir comme une barrière hermétique dans le canal auditif et vont ainsi renforcer les graves. Il sera aussi possible de positionner les écouteurs plus ou moins en profondeur tout en conservant l’obstruction hermétique. Nous pourrons donc non seulement permettre au F7200 de produire des graves plus présents, mais aussi de conserver une scène sonore large et ample, ce qui est plus difficile à réaliser à partir des oreillettes en silicone. Je dois dire être très satisfait par l’usage des oreillettes à mousse à mémoire de forme. Bien entendu chacun pourra gérer ces variantes comme il l’entend, c’est d’ailleurs le but. Pour moi le F7200 sort véritablement du lot grâce à ces oreillettes en mousse. Le rendu offre alors une écoute qui s’apparente davantage avec celle d’un casque fermé de gros gabarit. Je retrouve tout ce que j’attends d’une belle écoute au casque. Graves fermes et soutenus, équilibre tonal sur le reste du spectre et scène sonore confortable ample et large à souhait. La précision de la reproduction et la dynamique n’est pas entachée malgré une restitution plus « musicale » et plus « chaude » un peu flatteuse sur le bas du spectre. Tout comme avec les oreillettes en silicone, tous les détails de l’enregistrement sont reproduits avec virtuosité et précision. L’armature équilibrée fait décidément des merveilles et est capable de reproduire un son véloce et puissant tout comme le ferait un haut-parleur dynamique classique, pour sa taille, le F7200 développe une présence musicale étonnante. En tout cas, avec les mousses à mémoire de forme, ce « plus léger » casque audiophile au monde est bouleversant tant il est capable de véhiculer l’émotion d’une musique. De plus, le F7200 appose une touche de casque « à grande échelle », chose rarissime pour un casque intra-auriculaire. Je dois avouer être totalement bluffé par la performance de ce casque et de ces écouteurs minuscules.

Conclusion

f7200unbox03

 

Choisir un casque n’est pas une chose simple à faire. Ils ont tous un rendu sonore différent et le confort qu’ils proposent n’est pas universel, sans compter sur l’aspect esthétique parfois osé ce qui partage alors inévitablement les avis. Alors, comment faire les bons compromis ? À croire que les concepteurs de Final se sont posé cette question et qu’ils ont convenu qu’il valait mieux laisser au consommateur le choix du rendu sonore et ne pas laisser de hasard sur les autres critères. C’est en effet ce que propose le F7200. Son gabarit miniature présente des avantages évidents. Tout d’abord, sa finition ne prend pas de risque et vu sa taille je ne pense pas que son aspect pourra être un frein à son achat. D’autre part et c’est le plus important, la marque propose de manière avouée toute une batterie de possibilités pour aboutir à une écoute à la carte. En réalité, il n’y a rien d’exceptionnel dans cette démarche, sauf que la plupart des concurrents partent d’un postulat unique et les oreillettes mises à disposition n’ont qu’un but de confort. Il sera toujours possible d’en faire une dérive de condition d’écoute, mais ce n’est pas le but premier dans leur démarche. Le F7200 joue franc jeu et nous invite explicitement à faire des essais à partir de ses accessoires et d’en choisir la combinaison idéale. Chacun pourra librement moduler son écoute à partir de critères fondamentaux liés à la conception d’un casque intra-auriculaire et qui détermine son rendu sonore. Cela sans dictat, ni sonorité imposée par les concepteurs, l’oreillette étant évidemment le facteur dominant des variantes.

Reference - 5 étoiles

Ce nouveau casque Final F7200 cumule les qualités. Sa prestation sonore est exemplaire sur tous les critères. Sa construction unique démontre une qualité haut de gamme évidente des écouteurs jusqu’au câble de liaison. En bref, tout est mis en oeuvre pour ravir son utilisateur. Le F7200 présente un budget déjà conséquent, même s’il existe des casques intra-auriculaires beaucoup plus chers, il se place déjà sur le haut du panier. Toutefois, le F7200 rivalise avec des casques de gros gabarit du même prix y compris en terme de reproduction de la scène sonore et vu sa taille cela est un exploit remarquable. En voyage, comme à la maison, le F7200 pourra satisfaire les plus exigeants des audiophiles. Il ne demandera pas l’usage d’un dispositif d’amplification forcément très performant, mais il saura aussi tirer parti des qualités de sa source. Mes écoutes sur le Lotoo PAW Gold ont été un véritable enchantement et les écoutes sur d’autres dispositifs tout aussi agréables. Cependant, gardez en tête que le F7200 profitera surtout d’une source de qualité. Le Final F7200 est un casque de grande classe, ne vous fiez pas à sa taille, car il est capable de reproduire du grand son et de la grande musique. Final signe à nouveau une belle réussite, le F7200 est le meilleur casque intra-auriculaire que j’ai écouté à ce jour.

J’ai aimé sur le F7200 :

  • La qualité de construction, des écouteurs jusqu’au câble de liaison
  • La facilité de transport
  • La pochette de transport, un accessoire bien pensé dans son usage et sa conception
  • La qualité d’écoute, équilibre et bonne dynamique
  • La présence des graves malgré la taille des écouteurs
  • Une scène sonore digne des meilleurs casques
  • La possibilité des variantes d’écoute (une distinction particulière pour les mousses à mémoire de forme)

J’aurai aimé sur le F7200 :

  • Un repère canal droit ou gauche plus évident à identifier

15 commentaires

  1. avatar
    Masterwarzombie /

    Bonjour Jacko , ce casque permet il de faire du sport en particulier de la course à pied ( sueur etc ….? Merci

  2. avatar
    Jacko /

    Salut.
    la construction en acier inoxydable du corps de l’écouteur et la nature des adaptateurs auriculaires seront résistant à la sueur aux chocs etc.
    Toutefois Final indique qu’il faut être très minutieux quant au nettoyage du casque : les ouvertures microperforées qui protègent l’armature équilibrée. Quelle incidence si quoi que ce soit s’y introduit ?
    Ce casque n’est pas conçu pour un usage sportif, cela ne veut pas dire qu’il ne peut être utilisé à cet effet.
    Une autre mise en garde, les câbles sont détachables, il y a donc un risque de perdre un écouteur.

  3. avatar
    Masterwarzombie /

    @Jacko – merci

  4. avatar

    Par contre ce casque est un compagnon idéal de voyage pour les audiophiles !
    Le risque d’abîmer le F7200 en mode sport me poussent à penser qu’il faudra être prudent.
    Mais si on ne participent pas à Ninja Warrior, peut-être …

  5. avatar
    Rafael /

    Bonjour Jacko,
    je vous remercie pour ce magnifique test bien précis comme j’aime. Une Référence ! J’ai fais mon choix sur le Soul Run Free Pro pour le sport (course a pied), par contre j’ai lu que les embouts en silicone de plus grande taille apportent plus de basses sur le Run Free Pro contrairement a ce que vous dites sur ce test, qu’en pensez-vous ? Merci d’avance pour votre précision :wink:

  6. avatar
    jacko /

    Ce n’est pas la taille des embouts qui va apporter plus de graves, mais l’effet « bouchon » dans les oreilles : plus le canal auditif est rendu hermétique et plus les graves seront renforcé.

    Le F7200 s’enfiche dans le canal auditif alors qu’un intra plus classique comme le Soul Run Free Pro reste en périphérie. Cela explique la différence d’approche.

  7. avatar
    CONFORT /

    Comment associé ce casque intra avec le baladeur Onkyo DP-X1, sachant que la sortie symétrique du baladeur est 2.5mm?
    Faut-il changer le cable?

  8. avatar
    Jacko /

    le F7200 n’est pas symétrique, on pourra donc utiliser la sortie TRS 3,5mm.

    Dans tous les cas il doit bien exister des adaptateurs. Dans le cas contraire on peut confectionner un câble de conversion.

    Double Helix Cable propose des solutions et comme ils font des câbles sur mesure on peut tout leur demander. Par contre il faut être très patient …

  9. avatar
    Olivier WARIN /

    Hello Jacko,
    J’aimerai echanger avec toi sur ton « protocol de test » des casques.
    Pourrais-tu me contacter par mail olivier@a0labs.com ?
    D’avance merci, bien a toi,

  10. avatar
    Steph1532 /

    Bonsoir,

    Merci pour ce test très instructif et fort intéressant.
    Avez-vous pu tester l’entrée de gamme F3100 ?

    Si oui, qu’en pensez-vous ?

    Merci

  11. avatar

    @Steph1532

    Pas écouté mais un test est normalement prévu.

  12. avatar
    Steph1532 /

    @Jacko – Merci. Je pense en prendre une paire pour remplacer mes Fiio EX1 qui sont déjà fatigués après quelques mois d’utilisation. J’espère avoir un gain de qualité.

  13. avatar
    totof /

    Que vaut ce casque face au Sennheiser IE800 ?

  14. avatar
    Jacko /

    Je n’ai pas écouté le Sennheiser IE800, je ne peux donc pas me prononcer.

Trackbacks/Pingbacks

  1. F7200 received Best Choice @ HD FEVER (France)! | S'NEXT Co., Ltd. - […] F7200 received  “Best Choice” @ famous audio review site HD FEVER (France)! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: