Facebook Tweeter Tweeter

Test Final Audio Design Sonorous X : un casque très haut de gamme pour les écoutes à la maison et en voyage.

SONOROUS_X_wh

Fondé en 1974 par Kanemori Takai, Final Audio Design est un constructeur nippon qui s’est principalement illustré dans le monde du casque intra-auriculaire à partir de 2009, date du début de la commercialisation de la marque après 2 ans de recherche et développement en collaboration avec Molex. La marque propose aujourd’hui l’une des plus vastes gammes de casques dédiés au nomadisme. Quasiment tous les niveaux de prix sont couverts, les produits affichent un nombre impressionnant de finitions différentes, dont certaines visent ouvertement la clientèle féminine. Dans l’ensemble, les produits Final Audio Design se distinguent par une qualité de construction irréprochable employant des matériaux nobles sur presque toutes leurs références.

Si le casque intra-auriculaire domine le catalogue de Final Audio Design, la gamme de la marque compte bien entendu des casques grands formats poursuivant des objectifs d’écoutes mixtes résidentiels et nomades. Nous avions croisé la marque durant le Festival Son et Image d’octobre dernier. Les écoutes furent pour moi une révélation et bien entendu HDfever a décerné une distinction particulière au très haut de gamme Sonorous X, fleuron de la marque. D’ailleurs, nous n’avons pas été les seuls à remarquer cet incroyable casque, car le jury du salon a décerné la récompense du meilleur produit nomade dans la catégorie casque. Chers amis lecteurs nous sommes gâtés ! La société iDV France avec qui nous avons établi d’excellents contacts nous a confié deux casques Final Audio Design de la série Pandora Hope, le Sonorous VI qui fera l’objet d’un prochain test et le fameux Sonorous X. Ce casque est une pure merveille, je dois vous avouer qu’il est difficile de contenir mon enthousiasme et ma joie de retrouver le Sonorous X que j’avais écouté il y a déjà presque trois mois. Nous tenons également à remercier La Toile des Médias et en particulier David Pilo qui a été le premier à nous présenter ce casque.

Spécifications techniques :

  • Type : Circum-aural fermé
  • Finition : Acier inoxydable/Aluminum
  • Haut-parleur : Drivers dynamiques 50mm + Transducteurs à armature équilibrée
  • Technologie : BAM ( Balancing Air Movement)
  • S.P.L. : 105 dB à 1 kHz
  • Impédance : 16 Ohms
  • Connectique : Jack stéréo 3,5 mm, plaqué or
  • Adaptateur : Jack stéréo 3,5 mm vers 6,35 mm, plaqué or
  • Système de connecteur : Câble détachable
  • Longueur du cordon : 1,5 m et 3 m
  • Poids (kg) : 630g
  • Prix public : 4599,99 € TTC

Les liens utiles :

Présentation des accessoires fournis

Le Sonorous X est un casque résolument haut de gamme, Final Audio Design propose donc des accessoires pour en améliorer encore les performances musicales et accroître les possibilités de connexion avec des amplificateurs dignes de ce nom. Comme le Sonorous X se veut être aussi un casque adapté au nomadisme, nous trouvons également en option un nécessaire de transport.

Les câbles optionnels :

La série ALO SXC 8 propose actuellement deux câbles très haut de gamme dédiés aux casques de la série Pandora Hope Sonorous et à but d’écoutes résidentielles. Ces câbles sont constitués de huit conducteurs cuivre plaqué argent de jauge 24, tressés et isolés par une gaine PTFE. Cette méthode de conception par tressage est aussi utilisée par des marques de câbles très haut de gamme comme Shunyata. La construction stéréo symétrique de ces câbles permet de mieux gérer les interactions de diaphonie du signal et agit comme un blindage aux champs électriques.

Le câble ALO SXC 8 existe en deux versions. Une version avec terminaison jack stéréo 6,35 mm dédiée aux amplificateurs casque les plus courants. Une autre version avec double terminaison XLR mono visant des amplificateurs casque plus racés du secteur très haut de gamme comme le Simaudio Moon 430HA que nous avons testé il y a quelque temps.

  • Prix ALO SXC 8 jack 6,35 mm : 599,99€ TTC
  • Prix ALO SXC 8 double XLR : 599,99€ TTC

sonoxalo631

sonoxaloxlr

La série ALO SXC 24 propose un câble ayant une terminaison 2,5 mm stéréo adaptée aux baladeurs numériques Astell & Kern. Ce câble plus spécifique n’est pas en reste et utilise les mêmes bases technologiques que le ALO SXC 8, le nombre de conducteurs sera simplement revu à la baisse et passe au nombre de quatre. Nous retrouvons le même cuivre plaqué argent de forte pureté et la structure en tresse, moins complexe du fait de la réduction du nombre de conducteurs, mais ayant toujours le même objectif en terme d’efficacité.

  • Prix ALO SXC 24 jack 2,5 mm : 399€ TTC
  • Le câble standard livré avec les casques Pandora Hope Sonorous est aussi disponible en option dans sa version 3 m.
  • Câble de 3m standard : 54.99€

sonoxalo25Les coussinets :

Les coussinets d’un casque circum-aural remplissent une double fonction de confort et de signature d’écoute. En effet, les coussinets ne sont pas neutres et interviennent dans la manière de perception du son en sortie des écouteurs des casques. Final Audio Design propose des coussinets de rechange de trois types différents. Pour y voir pus clair, voici les descriptifs fournis par Final Audio Design.

Type A, recommandé pour les Sonorous IV & VI. Fourni en standard avec les Sonorous IV & VI Utilisation d’une éponge de type standard qui est plus épaisse et dure que le type B. L’épaisseur et la dureté de l’éponge font qu’il y a un certain espace entre l’oreille et le coussinet. Il est donc plus performant dans la reproduction de la plage de fréquence médium-aigu que le type B. Pour un réglage du son plus affiné, le matériau à mailles est ajusté à la face intérieure de la surface.

  • Prix type A : Standard 49.99€

Type B, recommandé pour les Sonorous IV & VI, vendu séparément en tant qu’option Utilisation d’une éponge de type doux qui est plus fine et molle que le type A. La finesse et la mollesse de l’éponge font qu’il y a moins d’espace à l’intérieur du coussinet que le type A, avec pour conséquence une diminution du niveau de pression sonore qui peut se ressentir entre 1 kHz et 3 kHz. Et du fait de la douceur de l’éponge, il en résulte une forte adhérence et un meilleur ajustement, mais pour certaines personnes l’oreille peut toucher le boîtier et ressentir une douleur, raison pour laquelle ce coussinet est proposé en option.

  • Prix type B : Soft 59.99€

Type C, recommandé pour les Sonorous VIII & X. Fourni en standard avec les Sonorous VIII & X pour obtenir un meilleur ajustement et une qualité sonore, utilise un anneau d’éponge en W qui combine le type doux et le type standard. À la différence des types A et B, trois couches de filtre pour l’écran et des trous sur le côté intérieur du recouvrement sont adaptés à des fins de réglage sonore. Nous prévoyons de proposer en option une ligne de coussinets avec différents nombres de trous pour créer des signatures sonores carrément différentes.

  • Prix type C : type anneau W 69.99€

coussinets

La housse de transport :

Les casques de la série Pandora Hope sont peut-être d’un grand format et affichent des poids assez importants, mais leur faible impédance les oriente aussi vers un usage nomade, une utilisation avec un baladeur numérique étant alors tout à fait possible. Final Audio Design propose donc une housse de transport parfaitement adaptée au format des casques de cette série. L’intérieur de cette housse est constitué d’une mousse découpée à la forme du casque comme le ferait une flycase professionnelle.
Prix : 64,99€ TTC

sonoxpouch01

sonoxpouch02

sonoxpouch03

Sonorous X : déballage d’un casque hors normes : finition et construction, un art sans compromis

Le Sonorous X est un casque hors normes de par son niveau de gamme et de ses particularités de construction. Un tel produit mérite forcément un conditionnement ayant la même ambition. Final Audio Design nous livre donc le Sonorous X dans une boite en bois clair ornée d’une sérigraphie incrustée de couleur dorée. Un aspect définitivement très classieux qui fait honneur à la qualité du produit et qui respecte les objectifs du designer visant une conception de produit aux formes minimalistes et pures. À l’ouverture, nous découvrons alors le fameux casque posé sur un lit de fourrure synthétique blanche. Ce revêtement atypique a été choisi pour protéger le casque et se retrouve également en capitonnage en dessous du couvercle de la boite en bois.

Le lit sur lequel repose le casque est amovible et dévoile la boite  de rangement des accessoires. A nouveau, Final Audio Design ne fait pas les choses à moitié. Une jolie boite blanche en carton de bonne qualité sert de contenant aux deux câbles, à l’adaptateur jack 3,5 mm vers 6,35 mm, à la notice et à la carte de garantie en métal. Une distinction assurément haut de gamme. Les câbles sont de construction identique, mais de longueurs différentes. Le câble long de 3 m servira aux écoutes à domicile et le câble plus court de 1,5 m sera plus adapté aux écoutes nomades. Ces deux câbles offrent une belle finition avec des terminaisons jacks plaquées or au format 3,5 mm. Les jacks destinés à être connectés aux écouteurs du Sonorous X présentent un système de verrouillage spécifique qui assure le parfait maintien du câble. Le conducteur filaire semble relativement classique et a pour avantage d’être très souple. Sa section peut sembler faible, mais le Sonorous X a une impédance de seulement 16 Ohms, les besoins en courant ne sont pas énormes et cette section de câble est bien suffisante. Le dernier accessoire indispensable est un adaptateur jack 3,5 mm vers 6,35 mm. Cet adaptateur est également plaqué or et semble de bonne facture, il sera absolument indispensable pour utiliser le Sonorous X sur un amplificateur casque résidentiel.

sonoxbox01

sonoxbox02

sonoxbox03

sonoxbox04

Une construction ambitieuse et unique !

L’analyse technique du Sonorous X nécessite une approche globale complétée par une analyse plus approfondie qui permettra de comprendre comment Final Audio Design a été capable de construire un casque si imposant par sa masse, mais aussi confortable et si facile à amplifier. On peut immédiatement constater la qualité de construction et la noblesse des matériaux employés. Allons droit au but, le Sonorous X est construit de manière irréprochable et affiche une finition magnifique et très élégante, déterminée par des objectifs esthétiques uniques pour un casque. Le métal a largement été employé pour élaborer ce casque. En effet, la quasi-totalité des pièces qui constituent le Sonorous X est à base de métaux de natures différentes.

Les pièces métalliques sont toutes recouvertes d’un chrome ou d’une dorure donnant un aspect brillant qui rappelle un rendu mécanique de haute précision, futuriste et classique à la fois. Le cerceau et les coussinets sont recouverts d’un très beau cuir de synthèse combinant douceur et souplesse. Ces deux éléments assurent le confort du Sonorous X. Arceau et coussinets contiennent une mousse dont la densité va dépendre des objectifs poursuivis. Les écouteurs du Sonorous X coulissent librement et directement sur les prolongations du cerceau. Le dispositif est assez étonnant, car les écouteurs, malgré leur poids, coulissent sans résistance et restent parfaitement en place. De plus, le système n’utilise pas de crans, le mouvement se fait donc sans aucuns à-coups, librement et avec une souplesse remarquable. Il s’agit du premier casque que je croise utilisant une telle conception et je dois avouer être stupéfait par son efficacité. De plus, le réglage présente une large amplitude, ce qui permet au Sonorous X de s’adapter à tous les tours de tête.

sonoxarceau01

sonoxarceau02

Autre particularité unique, la fixation des écouteurs sur une véritable rotule ! Les écouteurs peuvent donc pivoter dans toutes les positions et même si l’angle d’inclinaison a des limites, le confort est optimal. Enfin, le système de fixation des connecteurs Jack aux écouteurs utilise une sécurité par rotation. Le principe est simple : les jacks 3,5 mm s’enfichent sans devoir forcer dans les logements se trouvant sur les écouteurs, une rotation d’un quart de tour applique alors le verrouillage. Cette opération se fait avec une aisance exemplaire ce qui témoigne à nouveau de la qualité d’usinage du Sonorous X. A titre de comparaison, le Sennheiser HD 800 utilise aussi un système de verrouillage des connecteurs du câbles sur les écouteurs. Toutefois et malgré la position de gamme du HD 800, son système demande de rentrer en force, l’extraction des connecteurs ne sera pas plus aisée. Le Sonorous X quant à lui ne présente aucunes résistances.

sonocable01

sonocable02

sonocable03

La plus grande ambition du Sonorous X ne réside pas seulement dans sa finition, pourtant tout simplement captivante et exemplaire. En effet, la finition de ce casque résulte de choix techniques et technologiques bien précis. Final Audio Design n’a pas choisi l’acier inoxydable par simple volonté d’esthétique. Ce choix est motivé par une volonté de performance. Il s’agit également d’un hommage à l’OPUS 240, une enceinte présentée au tout début de la marque en 1974. L’OPUS 240 était un haut-parleur à pavillon construit en inox totalisant 800 kg. Une prouesse technique qui ne passa pas inaperçue et qui reste dans les annales des réalisations Hi-Fi les plus ambitieuses jamais conçues. D’ailleurs, la technologie des casques de la série Pandora Hope Sonorous hérite des conceptions des haut-parleurs à pavillon et utilise une plaque placée entre la membrane et le corps du haut-parleur qui sert à optimiser la contre-pression. Mais il ne s’agit pas de la seule particularité du Sonorous X.

Afin d’assurer la forte efficience de ce casque, Final Audio design opte pour un large driver en aluminium de 50 mm soutenant la membrane en titane qui constitue le transducteur dynamique du Sonorous X. Ce genre de construction éprouvée se retrouve souvent sur des casques intra-auriculaires et sur les casques circum-aurals ayant de très bons rendements et des impédances de fonctionnement basses. Le Sonorous X va plus loin que les conceptions ordinaires. En effet il est courant que ce type de conception utilise plusieurs pièces usinées puis assemblées. Le Sonorous X opte pour une construction du transducteur de sa face avant en une pièce d’aluminium unique. En plus de cette conception, Final Audio design ajoute sa touche particulière en optant pour son système BAM aussi présent sur certains de leurs casques intra-auriculaires. Dans le cas du Sonorous X, il s’agit de transducteurs additionnels fixés sur l’armature en aluminium du driver. Ces transducteurs à armature équilibrée favorisent le mouvement de l’air et ont pour fonction de consolider la restitution des basses.

sonoxhp01 sonoxhp02 sonoxhp03 sonoxhp04

Facilité d’amplification, un atout majeur

Le Sonorous X affiche des caractéristiques techniques atypiques pour un casque de cette catégorie. Il est vrai que la grande majorité des casques haut de gamme table sur des impédances assez basses, qu’ils soient de nature « planar-magnétique » ou « ortho-dynamique » comme le Sonorous X. Mais 16 Ohms, c’est une valeur vraiment basse, généralement réservée aux casques intra-auriculaires. Associé à un rendement élevé, le Sonorous X se révèle être un casque facile à amplifier, un avantage déterminant qui permet à ce casque d’atteindre les objectifs poursuivi par Final Audio Design. Tout d’abord le Sonorous X pourra fonctionner avec une grande majorité d’amplificateurs. Cela ne veut pas dire qu’il faudra négliger la performance de celui-ci, car le Sonorous X mérite une amplification de qualité. Il ne faut pas confondre puissance d’amplification et qualité musicale, surtout lorsqu’il s’agit d’un DAC amplificateur casque. En effet, ces appareils peuvent avoir d’excellentes qualités musicales, mais des amplifications moins généreuses et il leur faudra un casque moins gourmand ou l’ajout d’un amplificateur plus puissant. Avec le Sonorous X ce problème ne se pose pas.

Autre avantage, il ne sera pas nécessaire de pousser l’étage d’amplification à très haut niveau, cela réduit considérablement la distorsion de l’électronique. Enfin, une telle facilité d’amplification est déterminante en utilisation nomade. Les dispositifs audio portables ayant des amplifications très puissantes ne sont pas légion. Il existe bien entendu des exceptions, mais nous sommes alors confrontés à des produits très haut de gamme et très coûteux. Si l’usage du Sonorous X en tant que casque nomade, ou comme compagnon de voyage est pour vous accessoire, vous ne serez probablement pas équipé d’un DAP haut de gamme ou d’un DAC portable performant. Je n’irai pas jusqu’à vous conseiller de brancher le Sonorous X sur votre smartphone, mais un petit DAP à moins de 300€ comme le Hidizs AP100, que nous avons testé sur nos pages, est tout à fait envisageable. Il s’agira d’un dépannage et non d’une fin en soi, car le Sonorous X mérite évidemment d’être utilisé sur un dispositif portatif figurant parmi les meilleurs produits du marché.

Sonorous X, un poids lourd, mais le confort avant tout

Un élément technique assez logique, mais surprenant, c’est le poids du Sonorous X. 630 grammes c’est beaucoup pour un casque, surtout si celui-ci peut aussi servir à des fins de nomadisme. Final Audio Design réussit pourtant le tour de force d’assurer un confort exemplaire avec son casque Sonorous X pourtant très dense, car en plus du poids, ce casque reste relativement compact. Le secret réside dans un équilibre parfait résultant d’une conception exploitant une parfaite symétrie de construction. Le large cerceau recouvert de cuir molletonné du Sonorous X permet un contact d’une grande surface sur le haut de la tête de l’utilisateur. Ainsi, le poids est mieux réparti et garantit un bon ratio de poids par centimètre carré. Les coussinets en forme de larges anneaux permettent également d’assurer un bon facteur de contact et une meilleure répartition de la masse ce qui a pour effet de réduire la sensation de poids.

Pour finir, le soutien des écouteurs sur véritable rotule permet une adaptabilité parfaite à la morphologie du visage. L’ensemble de ces particularités permet d’obtenir une performance de confort étonnante. L’objectif sera de bien positionner le cerceau sur la tête, son inclinaison aura un effet déterminant sur la sensation de confort. Bien mis en place, le Sonorous X se fait presque oublié. En tout cas, il se révèle bien plus confortable que des casques pourtant beaucoup plus légers. Il sera alors possible d’envisager de très longues heures d’écoute sans ressentir la moindre gêne. Bien entendu ce critère est une obligation surtout avec un casque placé sur ce niveau de gamme. Encore une fois, réussir cette performance avec un casque affichant un tel poids est un vrai challenge et Final Audio design réalise un petit exploit tout à fait remarquable.

sonoxconfort01

sonoxconfort02

sonoxconfort03

Les haut-parleurs du Sonorous X montés sur rotules :

sonoxrotule

Final Audio Design Sonorous X, galerie photos.

sonox01

sonox02

sonox03

sonox04

La Playlist des titres ayant servis au test

Ibrahim Maalouf, Au Pays d’Alice Instrumental Version, provenance Qobuz.

« sonoximEn novembre 2014, la Alice de Lewis Carroll croisait le chemin d’Ibrahim Maalouf et d’Oxmo Puccino ! Leur rencontre accouchait d’un superbe album concept, Au pays d’Alice…, guidé par la baguette magique du trompettiste et la plume du rappeur. Avec l’apport de l’orchestre et des chœurs, les deux artistes construisaient l’ossature d’un opéra moderne et multiculturel. Projet ambitieux, rempli de bonne humeur, de liberté et d’humour, Au pays d’Alice… mixaient les émotions, et c’était une nouvelle œuvre à part entière que l’on découvrait. Comme un autre pays des merveilles… Un an plus tard, Ibrahim Maalouf conserve la musique et ôte la prose de cette belle entreprise. … « . Source Qobuz

Cage The Elephant, Tell Me I’m Pretty, provenance Qobuz.

« sonoxelephantProduit par l’insatiable Dan Auerbach des Black Keys, Tell Me I’m Pretty est la fusion parfaite entre sonorités garage 60’s, punk et glam 70’s (on pense souvent au T-Rex de Marc Bolan) et rock indé 80’s. Un superbe bolide emmené par la voix à peine vintage de Matt Shultz. Surtout, ce quatrième album studio affiche une sorte de classicisme rock’n’roll qui ne l’empêche jamais d’être à l’arrivée assez original. … ». Source Qobuz

David Elias, The Window, provenance Sketti Sandwich Productions

sonoxeliasDavid Elias est un artiste indépendant singulièrement à part. Il fait parti des pionniers adoptant l’enregistrement et le mixage de musiques en DSD, le format du SACD. Son implication dans le processus de la création d’une musique le pousse à adopter une position à multiple talents touchant ainsi toutes les étapes de la création d’un album allant de la composition au mixage final de ses chansons. David Elias est aussi un partenaire d’OPPO, vous pouvez télécharger gratuitement des chansons de ses albums ici : http://www.oppodigital.com/hra/dsd-by-davidelias.aspx

Marilyn Manson, The Pale Emperor, provenance Qobuz.

« sonoxmmManson change de cap. A presque cinquante ans, le chanteur redoutable met de côté les cris et la brutalité musicale pour des titres parfois étrangement groovy. Mais que les fans de la première heure ne s’inquiètent pas, il reste au moins Deep Six, un métal un peu lugubre, et Slaves Only Dream To Be King, un rock lourd et menaçant. Co-écrit avec Tyler Bates, The Pale Emperor prend des airs cinématographiques et laisse une place à la mélodie, « comme si Tyler avait imaginé la musique pour qu’elle mette en valeur ma voix », précise Marilyn Manson. Un changement surprenant … ». Source Qobuz

Tool Aenima, provenance CD

sonoxtoolÆnima est le second album de Tool sorti en octobre 1996 après Undertow (et l’EP Opiate) sur le label Zoo Entertainment. Il témoigne d’un changement de bassiste et coproducteur, ainsi l’arrivée de Justin Chancellor à la basse qui faisait précédemment partie de Peach et de David Bottrill à la production, collaborateur de Peter Gabriel sur de nombreux albums du label Real World. Nouveau son donc, puissant, beaucoup d’interludes entre-coupants les morceaux de plus en plus longs. Source Wikipédia

The Avener, The Wanderings Of The Avener, provenance Qobuz

« sonoxavenerThe Avener, historiquement l’homme chargé des chevaux du roi et de la reine dans l’Angleterre des XVème et XVIème siècles, est considéré comme un titre de noblesse. On peut en effet faire l’analogie avec le son un peu cow-boy du DJ français, qui insuffle un nouvel élan deep house aux chansons originales entre funk, blues et soul. Le tube Fade Out Lines est originellement un titre de l’australienne Phoebe Killdeer que The Avener a électrisé par des rythmiques « club ». … ». Source Qobuz

D’autres CDs viendront agrémenter les écoutes, mais la liste serait trop longue à énumérer.

Le Final Audio Design Sonorous X à l’écoute

Étant donné du caractère particulier du Sonorous X et de sa conception lui permettant d’être peu exigeant en terme d’amplification, j’ai entrepris de tester ce casque sur plusieurs bancs d’essai. Le but, au-delà de l’analyse musicale, sera de savoir si le Sonorous X est effectivement un casque facile à driver qui ne nécessite pas d’énormes puissances.

jriver02

jriver01

Écoutes sur l’OPPO HA-1 :

  • Puissance continue sous 32 ohms : 500 MW
  • Puissance maximale sous 32 ohms : 3500 MW
  • Source : PC modifié SOtM
  • Logiciel : JRiver
  • Liaison USB : Wireworld Platinum + filtre D1 TotalDac
  • Alimentations : filtrées, câbles DIY à base de cuivre OCC

sonoxecoute01

Mon premier constat, je m’y attendais, est qu’il est presque impératif de rester sage sur le niveau d’écoute. En effet, le Sonorous X offre un excellent niveau d’écoute avant même d’atteindre le premier quart de la position du potard du HA-1. Pour avoir utilisé l’OPPO HA-1 dans de nombreux tests de casque, nous savons que ce DAC/ampli-casque dispose d’une bonne réserve de puissance. D’ailleurs, il est tout à fait capable d’amplifier un casque ayant une impédance de 600 ohms. Le Sonorous X et ses 16 petits ohms ne fera pas transpirer le HA-1. Une possibilité consiste à positionner le gain de l’OPPO HA-1 sur normal, l’efficience du niveau de volume sera alors moins instantanée. Dans tous les cas, les deux positions de gain du HA-1 sont fonctionnelles avec le Sonorous X.

A l’écoute le Sonorous X dévoile un potentiel énorme à commencer par une énergie détonante appuyant une dynamique exemplaire qui se distille dans une restitution des micros détails époustouflante. Alors attention soyez averti, le Sonorous X tape fort et démontre son efficacité immédiatement. Si on souhaite des sensations fortes, il suffit de monter le volume pour ressentir une pression acoustique imposante à s’en décrocher la mâchoire. Je dois avouer ne jamais avoir été confronté à une telle efficacité et une telle aisance dans la restitution de puissance avec un casque. Restons raisonnable, car le Sonorous X mérite bien mieux qu’un traitement à coup de SPL et doit s’écouter à un niveau de volume adapté.

L’efficacité du Sonorous X est un gros avantage, une évidence mise en avant par les écoutes. Tout d’abord et sans devoir chercher trop loin, la restitution des basses est l’une des plus riches et précises qu’un casque m’a permis d’atteindre. Avec le Sonorous X il y a un sacré grave, puissant et tout en finesse. Une rare restitution qui assure des basses tendues et jamais intrusives. La performance est d’autant plus remarquable, car l’équilibre tonal du Sonorous X table sur une régularité à toute épreuve. Tout, des basses aux aigus, reste à sa place sans qu’une coloration quelconque ne perturbe l’exactitude musicale. La résultante est une restitution toute en justesse, des timbres vocaux aux subtilités des instruments. Le Sonorous X est donc un casque finalement exact et neutre qui assure une belle richesse dans le bas du spectre. Un constat assez rare en définitive, car d’autres casques se dévoileront plus sage ou davantage coloré ayant tendance à flatter un aspect du spectre sonore. Cet équilibre est soutenu par une aération saisissante de naturel délayant les notes et les vocalises avec une fluidité ample accentuant encore le réalisme de la restitution.

La performance musicale du Sonorous X est donc confirmée. Notons également une des meilleures scènes sonores qui soit possibles d’obtenir avec un casque. La piste 14 de l’album Aenima de Tool est un exercice intéressant à ce niveau. Cette piste joue sur les effets stéréophoniques et sur la capacité à recréer une sensation spatiale tridimensionnelle du son. Le Sonorous X s’en tire avec les honneurs et réalise l’exploit de concurrencer le rendu que l’on pourrait obtenir avec un système classique de taille réelle utilisant des enceintes directives convenablement positionnées dans leur local d’écoute. Autant dire que la scène sonore reproduite par le Sonorous X est surprenante de réalisme. L’image sonore est bien entendu parfaitement cohérente, mais elle ajoute aussi une immersion volumétrique rarement obtenue avec un casque, donnant une impression d’espace ouvert vaste dépassant très largement le contexte limité d’une écoute au casque traditionnel.

Écoute sur le Teac AX-501 :

  • Puissance continue sous 32 ohms : 50 MW
  • Puissance maximale sous 32 ohms : ?
  • Source : PC modifié SOtM
  • Logiciel : JRiver
  • DAC : OPPO HA-1
  • Liaison USB : Wireworld Platinum + filtre D1 TotalDac
  • Liaison XLR : Real-Cable XLR12162
  • Alimentations : filtrées, câbles DIY à base de cuivre OCC

sonoxecoute02

Le Teac AX-501 est avant tout un amplificateur Hi-Fi classe D destiné à l’amplification des enceintes et sa sortie casque est un simple accessoire. Au regard des spécifications d’amplification, le petit Teac est loin des performances affichées par un OPPO HA-1. Toutefois, l’expérience avec le Sonorous X démontre l’énorme avantage d’être un casque peu gourmand en puissance affichant un rendement d’un très bon niveau. En effet, même si le petit AX-501 semble inadapté aux écoutes d’un casque haut de gamme, le Sonorous X fort de sa simplicité de demande en amplification arrive à tirer parti de la situation. Disons plutôt que le Teac n’est pas pénalisé et peut alors fonctionner à un très bon régime. Certes il faudra tourner le potard de volume un peu plus pour arriver à un bon niveau d’écoute, mais une fois arrivé à bon port tout se passe étonnamment bien. Le Sonorous X offre alors le même plaisir d’écoute qu’avec l’OPPO HA-1, seules quelques particularités s’ajoutent à l’équation.

La dynamique est moins prononcée et le bas du spectre un peu plus généreux. Nous avons alors une écoute un peu moins précise, un peu plus douce et charnue. Un son plus chaud qui soutient une écoute un peu différente. Je ne serais pas étonné que certains la préfèrent aux écoutes obtenues avec l’OPPO HA-1. En tout état de cause cet exercice confirme déjà deux éléments d’analyse importants. Nous pouvons confirmer la facilité d’amplification du Sonorous X. Il s’agit d’un avantage, car le choix de l’amplification pourra se concentrer en priorité sur la signature musicale, la puissance d’amplification aura une importance moindre et ne devra pas être un critère de choix dominant. Envisager un amplificateur à tube dont la puissance reste modeste en comparaison avec ces cousins à transistors est alors tout à fait envisageable. L’autre aspect est une bonne transparence du Sonorous X. Ce casque n’impose pas sa signature, il concède à reproduire le plus exactement possible la signature sonore de l’électronique à laquelle il est associé.

Côté rendu de la scène sonore, le Sonorous X affirme à nouveau ses qualités. Ce n’est pas parce que le Teac AX-501 est un poids plume que la performance du Sonorous X est mise à mal. D’ailleurs niveau ampleur, aération et impression volumétrique le couple AX-501 et Sonorous X semble très bien s’entendre et c’est bien le casque qui confère cette performance. Au mieux l’amplificateur associé affirme la performance du casque, au pire il la pénalise. Je n’ai pas pris de grands risques, car si Teac réalise des amplifications casque de puissances assez modestes (exception faite du HA-501), la construction et la topologie électronique est toujours d’un très bon niveau.

Écoutes sur le Teac HA-501

  • Puissance continue sous 32 ohms : 600 MW
  • Puissance maximale sous 32 ohms : 1400 MW
  • Source : Shanling CDT-100 modifié + tubes NOS
  • Liaisons RCA : DIY cuivre OCC
  • Alimentations : filtrées, câbles DIY à base de cuivre OCC

sonoxecoute03

Lorsque nous avions testé le Teac HA-501 nous en avions conclu que cet amplificateur dédié aux casques présente une très bonne réserve de puissance et sait faire bouger les casques sans trop de problèmes. Le Sonorous X ne sera donc pas un challenge pour cet amplificateur et les écoutes le confirment. Le potard de volume bougera à peine de quelques crans pour que le Sonorous X délivre son plein potentiel en terme de puissance. L’exercice sera intéressant, car le Teac HA-1 se révèle être un amplificateur droit et relativement neutre qui ne mettra en avant que la sonorité de la source et du casque qui y seront rattachés. L’essai permettra donc de savoir si le Sonorous X est effectivement neutre et s’il retranscrit essentiellement le signal de manière impartiale et neutre.

La source en faction est donc mon lecteur de CD Shanling CDT-100, un lecteur qui depuis ses modifications assure une restitution musicale très naturelle et analogique. Nous sommes loin d’un rendu analytique et froid. Le Sonorous X affirme alors sa performance. En effet nos écoutes précédentes utilisaient une chaîne numérique dont la source est juste et sans compromis éludant toute coloration. Nous avions alors des écoutes précises, neutres, naturelles et surtout proches des enregistrements. Les écoutes sur le CDT-100 changent la donne, ici la source change le ton et module la musicalité suivant des axes bien définis. Ces critères particuliers sont parfaitement retranscrits par le Sonorous X. Cette série d’écoute permet donc de conclure sur l’exactitude du Sonorous X et son respect du signal qu’il perçoit. Je ne voudrai pas parler de droiture, car le Sonorous X ne va pas tronquer le signal pour le rendre plus analytique. Il s’agit bien d’une vraie transparence dans la manière de reproduire le son issu des éléments en amont de la chaîne audio.

Écoutes sur le Shanling CDT-100 modifié :

  • Puissance continue sous 32 ohms : ?
  • Puissance maximale sous 32 ohms : ?
  • Alimentations : filtrées, câbles DIY à base de cuivre OCC

sonoxecoute04

Les écoutes avec le Shanling CDT-100 m’ont permis d’évaluer le Sonorous X sur une amplification très modeste basée sur un étage de sortie à tube. Je n’ai jamais réussi à trouver l’information relative à la puissance de sortie de l’étage d’amplification casque du Shanling CDT-100 mais il ne doit pas s’agir de valeurs bien généreuses. De tous mes tests de casque le CDT-100 a toujours été la base d’amplification la moins puissante. D’ailleurs, nous sommes très certainement sous les 100 MW à 16 ohms, car il faut ajuster le volume presque au maximum pour profiter pleinement du Sonorous X. Ceci dit, c’est bien la première fois que je profite entièrement du potentiel d’un casque sur le Shanling. En effet avec le Sonorous X j’ai enfin la possibilité d’atteindre un maximum de volume d’écoute assurant un conforme optimal en restant à 90/100. C’est bien la première fois qu’une de mes écoutes laisse de la marge au volume de la sortie casque du Shanling

Dans tous les cas l’expérience tube sur le Sonorous X est très concluante. L’avantage du fort rendement et de la bonne tenue en dynamique se font immédiatement sentir. En effet, alors qu’avec d’autres casques les écoutes avec le CDT-100 démontrent des registres en retrait, le Sonorous X lui ne pénalise pas la faible amplification de ce lecteur à tube. L’écoute est certes plus posée et moins dynamique en comparaison avec les écoutes réalisées sur les amplificateurs à transistor, mais vu la modestie de l’étage amplificateur casque du CDT-100 cela était prévisible. Cette dynamique contenue permet cependant d’adoucir les écoutes et leur accorde un attribut plus « musical » et contenu, je dirai aussi plus intime. Pourtant, la pêche est toujours bien présente du bas du spectre jusqu’aux plus hautes fréquences. La scène sonore présente toujours les mêmes attributs et table sur de très bonnes performances assurant une immersion totale et un confort d’écoute exemplaire.

Assurément le CDT-100 n’est pas fait pour les casques exigeants en puissance ou ayant des impédances élevées. Je ne me risquerai pas d’y brancher un casque affichant une impédance de 600 ohms. Avec un casque tel que le Sonorous X le résultat est plus que satisfaisant. Vu les qualités de ce casque il serait dommage de se contenter d’un dispositif si modeste en terme de réserve en puissance, mais force est de constater que ça marche déjà très bien et au final si on ne dispose pas de mieux il est déjà possible de se faire plaisir.

Un joyau en mode nomade sur le Geek Out V2 Infinity

  • Puissance 1 sous 16 ohms : 100 MW
  • Puissance 2 sous 16 ohms : 450 MW
  • Puissance 3 sous 16 ohms : 1000 MW
  • Source : PC portable Toshiba ordinaire
  • Logiciel : JRiver

sonoxecoute05

Le micro DAC LH Labs Geek Out V2 Infinity présente l’avantage de proposer trois niveaux de gain distincts. Il est alors possible de l’utiliser avec des casques de gabarits très différents. Le Sonorous X est un casque atypique dont le besoin en puissance est inversement proportionnel avec sa masse et sa présentation physique. Le Geek Out V2 Infinity va me permettre de simuler l’usage d’un baladeur numérique à l’amplification modeste ne dépassant pas les 100 MW sous 16 ohms ce qui est recommandé pour de simples casques intra-auriculaires.

Allons doit au but, le Sonorous X avec une petite amplification initialement prévue pour les casques intra-auriculaire marche ! Il marche même rudement bien. Dans ce cas de figure, il n’a rien à envier avec ce que l’on obtient en association avec un amplificateur de taille conventionnelle. En tout cas avec le Geek Out V2 Infinity le Sonorous X n’a rien perdu de ses qualités. L’expérience démontre à nouveau qu’un casque gagne à demander une amplification de puissance modérée voir modeste. Le Sonorous X s’illustre donc parfaitement dans le cas de figure d’une utilisation nomade et je ne pense pas qu’il y est un autre casque de ce niveau de gamme capable de s’affirmer comme étant un si bon compagnon de voyage. Bien entendu son gabarit n’en fait pas un casque ni discret ni simple à transporter. Mais pour rappel, le Sonorous X affiche aussi un confort exemplaire, d’autant plus remarquable lorsqu’on évoque son poids. Le Sonorous X n’est certes pas fait pour les joggers ni les cyclistes en herbes, mais il pourrait se joindre à vous durant vos voyages et vous permettra de profiter de votre musique dans les meilleures conditions possible. Un petit baladeur numérique avec de bonnes performances musicales sera suffisant, sa puissance d’amplification ne sera pas un critère discriminant.

Bien entendu, si la puissance disponible est plus généreuse, la performance d’écoute y gagnera. Quoique, très franchement, l’exemple du Geek Out V2 Infinity est vraiment encourageant. En effet, en mode 100 MW il suffit de monter à 50% du niveau pour profiter d’une écoute efficace et confortable. 70% est déjà la limite du maxima admissible pour rester dans le cadre d’une écoute équilibrée et agréable. 450 MW renforcent le confort d’écoute avec un maxima tombant à 60% du volume. 1000 MW passent le minima à 40%, la position idéale à 45% et le maxima à 55%. Au-delà des maxima, le rendu acoustique devient vraiment trop élevé et l’écoute devient fatigante et inconfortable.

Sur les qualités musicales, le Geek Out V2 Infinity assure une belle prestation qui soutient les performances du Sonorous X. Concluons simplement que le Sonorous mis sur un dispositif nomade est toujours aussi capable de retranscrire de la belle musique. Le pari d’élaborer un casque totalement polyvalent hi-fi résidentiel et hi-fi nomade est remporté haut la main. Même l’OPPO PM-1 pourtant lui aussi étudié à cet effet et facile à amplifier exploitant des transducteurs planar magnetic n’arrive pas à un tel niveau de polyvalence et de performance.

Conclusion

sonoxbox02

Le Sonorous X est un casque exceptionnel tout simplement. Il est rare de croiser un casque circum-aural fermé orthodynamique aussi polyvalent et si performant. Bien entendu le Sonorous X n’est pas un casque orthodynamique comme les autres et il ne s’agit pas que d’un facteur prix. Final Audio Design s’est illustré par des innovations et la construction de produits Hi-Fi haut de gamme ultras performants depuis les années 70. Leur arrivée sur le marché du casque se fait finalement sur le tard, mais la croissance et la montée en performance de leurs produits se fait de manière fulgurante. En tout cas, le Sonorous X est pour moi une véritable réussite. Ce casque imposant déconcerte par sa facilité d’amplification. La nature des matériaux pourrait laisser envisager une sonorité droite et froide, au contraire, le Sonorous X fait preuve d’une transparence sans parti pris si ce n’est sa redoutable efficacité. D’ailleurs, le Sonorous X doit bien être le seul casque de ce niveau de gamme pour lequel il serait recommandé de ne pas utiliser un amplificateur trop puissant alors que sa concurrence aurait plus tendance à exiger des watts en quantité plus que généreuse pour être exploité à son plein potentiel.

Reference - 5 étoiles

Haut-parleurs hybrides à la conception ingénieuse et ambitieuse, finition digne des plus belles mécaniques haut de gamme, un confort absolu malgré son poids, le Sonorous X est plus qu’une réussite, c’est un tour de force. Un aboutissement qui démontre que haute technologie, élégance et performance peuvent former un tout fusionnel au service de la belle musique sans compromis. Le seul reproche que je pourrai faire est à propos de la finition. L’aspect poli et chromé est vraiment magnifique et donne un aspect qualitatif fabuleux. On croirait toucher une pièce mécanique issue d’un vaisseau spatial futuriste, mais si vous être un peu maniaque comme moi vous avez intérêt à vous munir d’un chiffon doux ou d’une micro-fibre, car bonjour les traces de doigts. Je n’ai jamais autant essuyé un casque de ma vie. Mais c’était pour la bonne cause !

J’ai aimé avec le Sonorous X :

  • Sa musicalité, superbe !
  • La finition d’une qualité incroyable
  • Le confort absolu pourtant improbable compte tenu du poids
  • Le rendu sonore respectueux des électroniques en amont (transparence musicale)
  • L’efficience et sa facilité à être amplifié
  • Le rendu de la scène sonore
  • La polyvalence hi-fi résidentielle / Hi-Fi nomade

J’aurai aimé avec le Sonorous X :

  • Un câble long de qualité encore supérieure (existe en option)

finallogo

10 commentaires

  1. avatar
    lossendae /

    Merci pour ce test.

    Pour ma part, je m’étais offert le Sonorous IV pour Noel et… quel deception !

    J’ai renvoyé le casque pour échange la semaine derniere et je tente un Shure 1540 à la place en ce moment.
    Je garde mes commentaires pour le test du Sonorous IV ou VI.

  2. avatar

    Vous l’avez utilisé sur quoi ?

  3. avatar
    lossendae /

    NAD 3020D à la maison, Cowon S9, Fiio X3 II et Encore MDAC au travail.

    Les basses étaient acceptables en EQ avec le Cowon S9, au prix de la clarté.

  4. avatar
    Jacko /

    Je test en ce moment le Sonorous VI et à la différence du X il lui faut dans les 450 mW sous 16 ohm pour bien fonctionner.
    Le Sonorous X donne déjà son plein rendement à partir de 100 mW sous 16 ohm.
    Je n’ai pas écouté le IV, mais étant donné qu’il est assez proche du VI, je pense que dans votre liste le Fiio X3 II serait le mieux adapté.
    Le Cowon S9 n’est pas assez puissant et compenser un maque de basse par une EQ alors que le problème vient d’un manque puissance n’est pas recommandé.

  5. avatar
    lossendae /

    @Jacko

    C’est possible. Cependant l’EQ des Cowon est en général de bonne qualité, l’écoute restait plus agréable avec l’EQ que sans.
    Certains des morceaux que j’écoute n’ont pas de sens sans assise dans les basses.

    Je vais acquérir un mojo de Chord, peut être aurait il été plus adapté, mais je doute fortement qu’il eut été suffisant pour gommer l’absence d’infra basse.

    Juste avant de me laisser tenter par le Sonorous IV, j’ai testé longuement un Sony 1ABT (trop basseux), un Momentum de Seinheiser premiere génération (trop timide) et un Fostex TH-7 (moins bon que le casque que mon casque de l’époque de chez AIAIAI).

    Le Sonorous n’est pas mauvais, loin de là, mais il a été en deça de mes esperances. En plus de ses basses atrophiées, il n’était pas confortable pour une écoute prolongée sur mes oreilles.
    C’est un problème connu de ce casque, à cause de l’épaisseur du pad par défault, pas assez profond qui met en contact permanent certaines oreilles avec la protubérance à l’intérieur de chaque oreillettes. L’appui prolongée sur le cartilage s’avère douloureux à la longue.
    C’est un problème connu et repertorié sur headfi avec moult conseil pour soit changé de pad, soit rembourré le pad fourni.

    J’ai pris le Sonorous sur la foi de pas mal de tests – dont certains reportait les probleme de confort -, et j’ai été déçu, mais c’est pas grave.
    En terme d’audio, j’ai également été déçu par les Kef Q300 et LS50, mais j’ai trouvé mon bonheur avec les Magnat Edelstein (sur la foi de vos recommandations entres autres).

  6. avatar

    @lossendae – Ha, je suis content de voir que quelqu’un partage mon avis, j’ai nettement préféré les Edelstein aux KEF !

    Bon, certes, les KEF sont compliquées à driver, il faut un ampli costaud et les Edelstein sont bien plus simple a driver, donc même avec un ampli comme le NAD elles donnent un super résultat ! Mais de ce que j’en pense, c’est aussi une qualité pour une enceinte de ne pas forcément nécessiter un ampli ultra puissant et donc cher pour donner un excellent résultat :)

  7. avatar
    tekko /

    Merci pour ce test.

    Je ne suis pas un fan ni habitué des écoutes au casque mais cela fait toujours plaisir d’en apprendre plus dans ce domaine avec du matériel quasi intouchable pour le plus grand nombre.

  8. avatar
    Hiiragi /

    Niveau enceinte allez faire un tour du côté des quattro R+ de chez Pierre Étienne Léon, en plus de marcher du feu de dieu dans sa gamme de prix, c’est une enceinte entièrement conçue en France ! :)
    Sinon niveau casque j’ai un grado ps1000e mais ce sonorus X me fait de l’œil depuis longtemps. J’aimerai vraiment l’écouter!

  9. avatar
    Jacko /

    Auteur du commentaire lossendae@Jacko

    C’est possible. Cependant l’EQ des Cowon est en général de bonne qualité, l’écoute restait plus agréable avec l’EQ que sans.
    Certains des morceaux que j’écoute n’ont pas de sens sans assise dans les basses.

    Je ne doute pas que l’EQ des Cowon soit efficace (en espérant qu’elle ne soit pas aussi perturbatrice du signal comme celle de l’Hidizs AP100).
    Les basses sont les gammes de fréquence les plus gourmandes en énergie. Cela veut dire que si l’amplification n’est pas assez puissante, ce sont les basses qui seront en retrait.
    Je test le Sonorous VI sur un Geek Out V2 Infinity. En gain 100 mW le VI sonne plat, il y a manifestement un manque dans les basses. En gain 450 mW plus de problème, moralité : 100 mW @ 16 ohm ne sont pas suffisant que pour que ce casque donne son plein potentiel. A titre de comparaison, j’ai fait une écoute des BW800Di sur un bloc Accuphase A65. Dans cette configuration les BW800Di ont été très difficile à optimiser et en conclusion il manquait beaucoup de puissance : le bas du spectre était très timide et la restitution des basses en retrait (manque de basse tout simplement).
    Compenser avec une EQ modifie le signal et a peut être une incidence sur sa cohérence. Je vous renvoi à mon test du Hidizs AP100 pour se rendre compte qu’en cas de mauvais EQ l’incidence sur la réponse en fréquence est très mauvaise.

  10. avatar

    Les Sonorous X et VIII sont uniquement équipés de drivers dynamiques 50mm !!! La confusion vient surement des caractéristiques des anciens modèles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: