Facebook Tweeter Tweeter

Test Samsung UE55JU7500 : un téléviseur UHD Direct LED compatible HDR accessible

IMG_7937

Vous êtes très nombreux à hésiter entre le Sony X85C testé récemment et le Samsung JU7500 que je vous propose en test aujourd’hui. Et pour cause, il s’agit des meilleurs rapports qualité/prix de l’année 2015 avec le Panasonic CX700. Le Samsung JU7500 a de nombreux atouts pour lui et se démarque du Panasonic par sa compatibilité HDR. Cela suffit-il ? Quel contraste propose-t-il ? Quelle homogénéité ? Quelle qualité de traitement vidéo et upscaling ? Tout au long de ce test, je vous donne mon avis en allant droit au but et le comparerais souvent avec le Sony X85C suite à vos demandes…

Protocole de test :

  • Téléviseur Ultra HD Samsung UE55JU7500 (environ 2000 €)
  • Lecteur Blu-ray Pionner BDP-LX58 et OPPO BDP-103D
  • Playstation 3 pour le jeu
  • HTPC avec Radeon HD 7970
  • Plusieurs vidéos HD et UHD, Blu-ray 2D et 3D, Blu-ray Mastered in 4K, Samples HDR
  • Blu-ray de mires et Benchmarks
  • Spectroradiometre JETI, Colorimétre Klein K-10
  • Générateur de mires 4K DVDO
  • Logiciel de calibration Calman sous licence ISF et THX
  • Avec la participation de Cédric Louis, calibreur THX et ISF Level II (site : Home Cinema Conseil)

Présentation

Avant de déballer ce téléviseur UHD, la traditionnelle petite présentation technique. Les spécifications sont déjà connues et disponibles sur le site officiel de Samsung, donc inutile de s’étaler, mais pour situer rapidement le Samsung UE55JU7000, il s’agit d’un téléviseur Ultra HD incurvé disponible en 48″, 55″, 65″ et 78″. D’autre part, le JU7000 est son clone, mais avec une dalle plate , mais malheureusement non disponible en 55″.

UE55JU7500TXZF

Plusieurs choses le différencient du haut de gamme JS9000 :

Pas de Q.Dot : le JU7500 embarque des diodes LED blanches classiques, contrairement aux JS9500 et JS9000 qui intègrent des Q.Dot et diodes au phosphore. Le spectre est donc plus classique, et l’espace colorimétrique bien plus réduit. Le JU7500 offre un gamut qui couvre 81% du DCI/P3 et 57% du Rec.2020 contre 67% pour le JS9000 et 66% pour le Sony X85C. Autant dire que le Wide Gamut annoncé par Samsung n’est que du blabla marketing. Cela n’apportera rien, ni avec le Blu-ray 1080p, ni avec l’Ulra HD Blu-ray. On reste donc dans les mêmes normes que les TV habituelles en Rec.709.

ju7500-color-gamut-large

 

Spectre 55JU7500

Spectre 55JU7500

Pas de Local Dimming Hardware : Le JU7500 ne propose que du Micro Dimming (Local Dimming Software), donc les diodes ne sont pas contrôlées par zone comme avec un Local Dimming hardware. Le Sony X85C propose un Frame Dimming, moins performant que le Local Dimming, mais qui optimise tout de même le contraste dans les scènes sombres. De son côté, le JU7500 ne fait pas varier l’intensité de son rétroéclairage, le contraste et son pic lumineux sont donc linéaires, c’est-à-dire qu’ils affichent la même valeur lors d’une scène sombre et lumineuse.

Pas de Detec.LetterBox : cette fonction présente sur le JS9000, mais absente sur les JU7500 et Sony X85C permet d’éteindre les diodes placées au niveau des bandes noires d’un film pour renforcer le contraste perçu.

Une dalle VA 8 bits au lieu d’une dalle 10 bits Dithering : le JU7500 propose une dalle 8 bits, mais avec un traitement 10 bits interne, tout comme le X85C, au lieu d’une dalle 10 bits Dithering sur le JS9000. Le JU7500 peut donc traiter le HDR 10 bits en interne, mais l’affichage 8 bits limite l’exploitation du HDR. Samsung va proposer une mise à jour autorisant la compatibilité HDR via HDMI, USB et en streaming, le JU7500 est donc doté de connecteurs HDMI 2.0a. En toute logique, une dalle 8 bits offre des dégradés moins lisses et moins de nuances de couleurs qu’une dalle 10 bits, surtout avec les contenus UHD 10 bits, mais aussi avec les contenus 1080p upsamplés en 10 ou 12 bits par couleur via la fonction Deep Color. Par contre, la dalle VA devrait proposer un contraste assez similaire à celui du JS9000, nous verrons ce qu’il en est…

Un pic lumineux à 400 cd/m² au lieu de 580 cd/m² sur le JS9000, et 350 cd/m² sur le Sony 55X85C. Malgré la présence de la fonction Peak Illuminator qui permet d’offrir une image plus dynamique avec les contenus HDR, l’absence de Q.Dot fait chuter cette luminosité comparée au JS9000.

Auto Motion Plus avec PQI 1400 : le Samsung JU7500 propose la toute nouvelle compensation de mouvement Auto Motion Plus avec une indice de fluidité PQI 1400 au leu du PQI 2000 du JS9000 et du Motionflow XR 800 du Sony X85C. Mais attention à ces indices très marketing, vous verrez que la fluidité est très similaire à celle du JS9000…

Déballage Samsung JU7500 (23)

Rétroéclairage Direct LED : Le JU7500 propose un rétroéclairage Direct LED censé plus homogène que le Edge LED du JS9000 ou du Sony 55X85C (Direct LED sur le 65X85C), nous verrons ce qu’il en est …

Mini One Connect : une partie de la connectique du JU7500 est déportée sur un boitier externe, le Mini One Connect. Malheureusement, ce boitier n’intègre qu’un chipset HDMI Silicon Image SIL9777, mais pas de CPU ou de GPU. D’autre part, seuls les connecteurs HDMI et USB 2.0 sont présents sur ce boitier, le reste de la connectique est accessible à l’arrière du TV. De plus, le connecteur du Mini One Connect est différent de celui du One Connect « standard ». On peut donc se poser la question sur l’éventuelle évolutivité de ce téléviseur. Cela dit, le HU7500 de 2014 embarquait toute la connectique et tous les processeurs dans le TV, ce qui ne l’a pas empêché d’être évolutif grâce à son port One Connect. Espérons donc que Samsung prévoit un One Connect 2016 avec un port compatible avec les JU7500/JU7000. Sinon, ce Mini One Connect n’intègre pas de ventilateur, ne chauffe que très légèrement et donc, ne fait aucun bruit.

Auto Depth Enhancer 2015

Processeur vidéo UHD Upscaling Engine : le JU7500 embarque un UHD Upscaling Engine au lieu du SUHD Re-Mastering Engine embarqué sur le JS9000, nous verrons quelle différence il y a, sachant que ces deux modèles sont compatibles Auto Depth Enhancer. Cet algorithme disponible uniquement sur les TV incurvées de Samsung, analyse plusieurs plans de l’image pour offrir plus de profondeur et de relief.

Un CPU Quad Core au lieu d’un Octo Core sur le JS9000 : cela dit, j’ai trouvé l’interface sous Tizen presque aussi réactive, rapide, parfaitement stable, quasiment aucun bug et le moteur de recherche vraiment excellent comparé à celui du Sony X85C, lui aussi doté d’un Quad Core, mais d’un OS Android TV un peu lent et bugué. Le passage de l’Octo Core au Quad Core se ressent plus au niveau de certaines applications, comme les jeux.

Déballage Samsung JU7500 (25)

Le design : Le Samsung JS9000 présentait un design superbe, très moderne, classe et une bonne qualité de fabrication, mais rien d’exceptionnel, le PVC reste utilisé en grande partie pour le coffre et le cadre, tout comme le JU7500. Ce dernier est tout de même bien plus classique, beaucoup moins slim (Direct LED oblige), mais propose une qualité de construction correcte, le PVC est rigide, l’assemblage est pas mal du tout, une qualité bien meilleure que sur les TV Philips ou LG. Par contre, le X85C est plus fin et offre une meilleure qualité de construction, il est plus compact, mieux assemblé, inspire plus la solidité. Le design courbée, chacun le jugera en fonction de ses goûts, sauf qu’il a tendance à grossir les reflets. La courbure du JU7500 est identique au JS9000 et a été mesurée à 4200R, ce qui n’est pas très prononcé.

Les reflets sont grossis à l’écran à cause de la courbure, comme un effet loupe, et cela est gênant, surtout quand c’est une lampe ou une fenêtre qui reflète dans l’écran, deux fois plus grosses et donc deux fois plus de reflets. D’autre part, les fenêtres placées sur les côtés, qui ne réfléchissaient pas sur une dalle plate, se voient sur une dalle incurvée, les bandes noires restent tout de même tout légèrement courbées lorsque l’on regarde un film (moins sur des dalles plus grandes). Bref, je ne suis pas contre les TV incurvés, mais si on avait le choix entre plat ou incurvé ce serait mieux. Or, Samsung ne propose pratiquement que des TV UHD incurvés…

IMG_7945

Pour l’immersion et le confort de visionnage, l’emploi d’une dalle incurvée est toujours aussi discutable, surtout sur des modèles inférieurs à 65″, car j’avoue avoir pris mon pied et presque totalement oublié la courbure sur le Samsung 65HU8500. Cela dit, si lorsque l’on regarde des films la courbure n’est pas gênante et que le gain en profondeur de champ perceptible grâce à la technologie Auto Depth Enhancer . Il reste ce souci au niveau des reflets et de l’homogénéité. Le JU7500 embarque une dalle brillante, moins brillante que celle du JS9000 et toujours un traitement anti-reflet au-dessus du lot. Cela dit, une dalle brillante reste brillante.

Déballage Samsung JU7500 (9)

Déballage Samsung JU7500 (10)

Déballage Samsung JU7500 (11)

Passons à la connectique. Comme déjà précisé, seuls les connecteurs HDMI 2.0a (compatible CEC, HDR, MHL 3.0, HDCP 2.2, 2160p/60, ARC), les ports USB 2.0 et la sortie Optique sont déportés sur le One Connect Mini. On retrouve donc le double tuner Sat et TNT (DVB-T2/DVD-S2) avec la connectique placée derrière le coffre, ainsi que le port Ethernet, le port USB 3.0, le EXT Link qui permet de contrôler une Box TV avec la télécommande ou l’application du téléviseur, la sortie casque jack 6.3mmn, l’entrée pour adaptateurs Composite, Péritel, RCA stéréo et le slot CI+.

Déballage Samsung JU7500 (19)

Le pied est assez proche de celui du JS9000, solide, tout en métal avec recouvrement aluminium brossé, légèrement moins classe et n’est toujours pas rotatif. Et je terminerai par le même coup de gueule que sur le test du JS9000, au sujet du packaging, car je trouve intolérable et vraiment mesquin de ne proposer ni lunettes 3D, ni déport IR, ni caméra pour un téléviseur vendu dans les 2000 € actuellement en 55″ ! Le packaging ne regroupe que les deux télécommandes, le manuel, un adaptateur YUV, le câble secteur, de petites cales pour l’accroche murale et c’est tout ! Un mot sur la télécommande « moderne ». Elle est moins bien que celle du JS9500, mais identique à celle du JS9000, en PVC, pas de touche rétroéclairée, gyroscopique, c’est-à-dire qu’elle permet de contrôler un pointeur à l’écran en bougeant la télécommande, et embarque également un micro pour le contrôle vocal. C’est une télécommande très pratique pour une utilisation quotidienne, mais il manque des raccourcis, la télécommande standard est plus complète, mais beaucoup moins réactive.

Déballage Samsung JU7500 (2)

One Connect Mini (2)

One Connect Mini (3)

Gestion multimédia et Smart TV sous Tizen

IMG_7960

De ce côté là, c’est identique aux JS9500 et JS9000, donc je vous invite à lire le test de ce téléviseur pour en savoir plus. En gros, la seule différence vient de la présence d’un Quad Core au lieu du Octo Core, mais l’interface sous Tizen est vraiment bien fichue, très réactive, pratiquement aucun bug, intuitive, présente moins de possibilités d’évolution qu’Android TV, mais au moins les applications proposées fonctionnent bien et ne buguent pas.

Le navigateur internet est excellent, Netflix permet le bitstream du Dolby Digital en 5.1 via HDMI ARC et Optique, la gestion multimédia est très complète avec les mêmes limitations que d’habitude, pas d’autoframerate, pas de lecture des ISO, ni des BDMV, pas de DTS-HD ou Dolby TrueHD, ni des sous-titres PGS, mais pratiquement toutes les vidéos que j’ai ont été lue (AVI, WMV, MKV, HEVC, vidéo 4K MP4 ou MKV, M2TS, DivX SD ou HD (avec quelques limitations, les DivX 3, 4 et 5 ne sont pas reconnus, mais il s’agit de vieux codec SD de très mauvaise qualité) ave gestion des sous-titres texte et des multipistes audio. Par conte, je regrette la disparition de Plex, présent sur le HU8500, mais on trouve tout de même une application sympa pour les possesseurs de NAS Synology, il s’agit de DS Video qui permet de profiter d’un système de jaquettes et d’un moteur de recherche pour ses médias stockés sur le NAS.

Formats pris en charge par le Samsung JU7500

Multimédia image Multimédia Audio$ Multimédia vidéos

Qualité d’image UHD, inputlag, contraste et homogénéité

IMG_7989

Passons au chapitre essentiel de ce test. Comme vous avez pu le lire, il y a donc pas mal de différences entre le JS9000 et le JU7500 sur le papier, mais visuellement est-ce si différent et surtout où se situe ce JU7500 par rapport au Sony X85C, son principal concurrent ? C’est ce que nous allons voir dans ce chapitre…

Qualité d’upscaling UHD et traitement vidéo : le UHD Master Engine à la baguette !

Nul doute, nous sommes bien en présence d’un téléviseur Samsung. L’upscaling UHD est vraiment proche de ce que proposait le HU8500 de 2014, donc vraiment splendide, même si on remarque une petite différence de qualité, surtout face au JS9000. En effet, la première différence se ressent surtout avec les vidéos 4K encodées en 10 bits, plus naturelles avec de plus beaux dégradés sur les versions SUHD. Malgré la présence de l’Auto Depth Enhancer, la profondeur de champ, bien qu’excellente, est un peu moins profonde et l’image légèrement plus douce ce qui ne déplaira pas forcément à certains, car Samsung propose une image vraiment au scalpel sur les SHUD.

IMG_7992

On remarquera également que l’upscaling des sources entrantes via HDMI offre moins de détails dans l’image. Je pense que cela est dû au fait que le JS9000 intègre un chipset Panasonic qui propose un algorithme Super Resolution. Quoi qu’il en soit, l’upscaling UHD est tout de même redoutable, clairement le meilleur actuellement, et l’affichage UHD natif évidemment superbe. Mais, pour les possesseurs de platines Blu-ray OPPO, Cambridge ou Pioneer, je trouve que leur upscaling est un peu supérieur, alors que le JS9000 proposait un meilleur upscaling que ces platines. Sinon, l’upscaling des chaînes HD est excellent si on passe par le tuner intégré (un peu moins depuis une Box externe), et ce JU7500 se débrouille très bien avec les sources et chaînes SD. C’est l’un des petits défauts du Sony X85C qui ne traite pas très bien les sources SD. Cette efficacité avec les chaines SD nous la devons à un excellent désentrelacement, mais aussi, et surtout, au filtre Digital Clean View qui arrive a gommer les blocs pixels et les traces de compression MPEG et lisser les contours pour diminuer les effets d’escalier, le tout sans flouter l’image. On peut le combiner avec le réducteur de bruit, mais ce dernier est un peu plus violent, entraîne un effet « aquarelle » et réduit un peu le piqué (léger flou), pour ma part je me contente du Digital Clean View qui en plus ne dégrade pas le piqué des chaines HD.

IMG_7952

IMG_8020

Contrairement aux téléviseurs Sony qui proposent des traitements vidéo indépendants du réglage de netteté du téléviseur, Samsung propose un filtre tout-en-un qui améliore la netteté, accentue les contours et augmente le niveau de détail. Ce filtre est très efficace, mais il faut y aller doucement pour conserver une image naturelle, car il peut vite entraîner des doubles contours et durcir l’image. Par contre, ce filtre n’est pas aussi puissant avec les contenus UHD que 1080p. Il faut donc augmenter la netteté si la source est en UHD natif.

IMG_7997

Le Samsung JU7500, un téléviseur compatible HDR !

La qualité des démos HDR que j’ai pu tester cette année va clairement crescendo entre le JU7500, JS9000 et JS9500. Il semble évident que la présence de Q.Dot améliore considérablement l’expérience HDR grâce à un pic lumineux plus élevé et une dynamique d’image assez bluffante. Les différences de pic lumineux sont assez marquées : 850 cd/m² sur le JS9500, 550 cd/m² avec le JS9000 et 400 cd/m² avec le JU7500.

IMG_6084

Toutefois, l’apport du HDR est clairement visible sur le JU7500. Sur les quelques démos HDR que j’ai pu regarder, les images de couché de soleil dans l’Odyssée de Pi, ou les passages avec les effets de lumières bleues dans la nuit, sont plus dynamiques, plus réalistes, tout simplement plus belles et magiques. Sur la démo d’Exodus, Gods and Kings, les parures en or de Ramsès II sont superbes, avec des reflets intenses et très réalistes. Par contre, dans les scènes sombres, le HDR n’apporte pas plus de lisibilité, contrairement à ce que proposerait un bon Full LED à Local Dimming ou mieux, un OLED. Un HDR limité donc, mais c’est tout de même un petit plus très appréciable. Je n’ai malheureusement pas pu tester le HDR sur le Sony X85C, la mise à jour n’étant pas encore disponible, mais je doute qu’il fasse mieux que le JU7500. Son pic lumineux est plus faible… En revanche, avec le JS9500 et JS9000, le mode Smart LED élevé agissait comme une sorte de simulation du HDR, mais il n’en est rien sur le JU7500.

Contraste, angle de vision et homogénéité de la dalle

Pour remettre les choses dans leur contexte. Si vous avez lu les tests des JS9500 et JS9000, vous avez pu lire que ces téléviseurs souffraient d’un clouding assez prononcé, qui disparaît quasi totalement sur le JS9500 grâce au Local Dimming et à son rétroéclairage Full LED, mais sur le JS9000 qui est un Edge LED, le Local Dimming ne faisait que réduire ce clouding qui restait assez visible. ,Le JU7500 ne dispose pas de Local Dimming, donc si clouding il y a, il sera impossible de le faire disparaître. Avec son rétroéclairage Direct LED, on aurait pu espérer une absence de clouding, mais la courbure n’est décidément pas une bonne chose pour l’homogénéité.

IMG_8032

En effet, ce modèle est également touché par du clouding, mais beaucoup moins que le JS9000. Étonnamment, au tout début, il y en avait moins qu’à la fin de mes tests, mais pour être honnête c’est vraiment léger, ce clouding est très réduit et ne se verra que très rarement dans les scènes très sombres, ou lors des génériques. Cela étant dit, contrôlez bien votre dalle lors de l’achat, pour un éventuel échange. Comme quoi, Direct LED ou Edge LED, même combat avec le clouding. En revanche, ce téléviseur ne souffre d’aucune trace de banding, ni de DSE, l’image est propre, y compris lors des travellings, et cela permet de renforcer la précision de l’image. Le DSE (Effet d’écran sale) a tendance à réduire la précision de l’image, mais ici il n’en est rien.

IMG_8004

Autre bon point pour ce JU7500, son contraste natif mesuré à 2500:1 en mode Cinéma (noir à 0.04 cd/m² / Blanc à 120 cd/m²) et qui passe à 3500:1 en mode Standard (noir à 0.03 cd/m²). C’est souvent le cas chez Samsung, le mode Standard est plus contrasté que le mode cinéma. Malheureusement, le fait d’activer le Smart LED ne change pas les mesures, ni le contraste perçu. Si on compare le rendu avec le JS9000, le contraste mesuré est donc assez similaire, mais el contraste perçu est plus élevé sur le JS9000 grâce au Locla Dimming + la fonction Detect.LetterBox. Idem avec le Sony X85C qui affiche un contraste mesuré un peu meilleur que le JU7500, et un contraste perçu encore plus puissant grâce au Frame Dimming et à sa fonction « Amélioration avancée du Contraste ».

Fluidité en 24p natif, Auto Motion Plus et inputlag

Malgré la différence d’indice de fluidité entre le JS9000 et le JU7500, les résultats sont strictement identiques sur les deux TV. Ce n’est pas la première fois que je ne constate aucune différence malgré un indice de fluidité différent. Pour rappel, le Samsung JU7500 embarque une dalle 120 Hz (même en France, pour permettre l’affichage 3D active en 2 x 60 Hz). Jusqu’ici, la fluidité des TV Samsung était le point faible des TV Samsung, avec pas mal de personnes qui se plaignaient de l’effet vidéo, ou des artefacts autour des personnages en mouvement, de saccades dans les travelings ou encore d’image qui vibre ou scintille trop en 24p quand on désactive le Motion Plus. Cette année, Samsung propose une nouvelle compensation de mouvement appelée Picture Quality Index (PQI) avec un indice de fluidité de 1400 sur le JU7500 (2400 sur le JS9500) et effectivement on ressent quelques améliorations, même si la base reste la même et que tout n’est pas encore parfait.

La première évolution concerne les artefacts autour de personnages avec les modes Standard ou Fluide. Ils sont bien plus réduits qu’avant, et sont même assez discrets avec une bien meilleure précision dans les mouvements. Il en reste un petit peu dans certains travellings rapides, mais c’est beaucoup mieux. Par contre, l’effet vidéo est toujours trop présent avec les modes Standard et Fluide. Certains apprécient ça, mais cela dénature un peu l’image, surtout avec le Blu-ray et donne un effet « reportage », « caméscope » à l’image. Le mode Précis, quant à lui, n’a pas changé avec un rendu plutôt naturel, mais un effet de vibration, tremblement ou scintillement assez prononcé. Pour ma part je ne supporte pas, mais certains s’en accommodent. Enfin, lorsqu’on désactive l’Auto Motion Plus, sur une source 24p c’est insupportable à mon sens, car l’image vibre et scintille trop dans les travellings avec un manque de fluidité évidente et une fatigue oculaire. Par contre, sur les sources en 50 ou 60 im/s c’est bien mieux et forcément très naturel, sans effet vidéo.

IMG_8002

Il existe cependant un mode Personnalisé qui permet d’avoir un très bon compromis en le réglant à sa convenance (voir les conseils de réglages du chapitre suivant). Pour ma part, j’ai trouvé ce mode efficace. Le Motionflow de Sony reste ma référence, mais c’est la première fois que je trouve un réglage qui me convienne sur un TV Samsung. Il reste toutefois quelques décrochages rares, dans les travelings rapides, surtout verticaux. Notez que Samsung propose un mode LED Clear Motion à activer dans le mode Personnalisé pour passer en affichage BFI (Black Frame Insertion). Ce mode permet d’apporter une meilleure précision dans les mouvements, car il insère une image noire entre chaque frame, mais engendre un fort scintillement que certains ne supporteront pas (comme moi). D’autre part, ce mode désactive le Peak Illuminator, et donc le HDR (natif ou simulé) et affiche une image plus sombre. C’est moins flagrant que sur le JS9500, mais je n’ai pas aimé ce mode qui fonctionne bien mieux avec les dalles 200/240 Hz. Malheureusement, il n’existe toujours pas de dalles UHD 200/240 Hz actuellement.

Avec la 3D, l’image scintille encore plus qu’en 2D, et donc seuls les modes Standard ou Fluide permettent d’avoir une image fluide sans scintillement. Pour l’inputlag, il s’agit de la réactivité de la dalle avec le jeu ou en utilisation PC, il faut absolument rentrer par l’entrée HDMI/DVI réservée au PC et activer le mode Jeu. C’est dans ces conditions que l’inputlag sera le plus réduit avec 21 ms à peine ! C’est excellent pour le jeu et c’est la première fois que cet inputlag est aussi bas sur une TV UHD. Le Sony X85C affiche un inputlag de 35 ms, ce qui est pas mal du tout, mais presque le double du Samsung JU7500…

Une superbe 3D active, la même que le JS9000, donc un peu de ghosting

La 3D du Samsung JU7500 est strictement identique à elle du JS9000 en dehors des différences de qualité intrinsèques de l’image évidemment. Elle profite évidemment des améliorations en terme d’upscaling et traitement vidéo, mais est évidemment moins lumineuse. Les arrières plans plus précis apportent autant de surcroît de profondeur en 2D qu’en 3D. Le JU7500 souffre moins de ghosting que le HU8500, mais il en reste tout de même un peu, surtout visible en arrière-plan sur les images contrastées sur fond sombre, ou sur les sous-titres et menus des Blu-ray. Le Samsung F9000 reste pour moi la référence en terme d’affichage 3D de tous les TV testés jusqu’à lors.

IMG_6346

La 3D du JU7500 est tout de même superbe, précise, avec une belle immersion, mais le léger ghosting en arrière-plan réduit un peu l’effet de profondeur, malgré l’apport de l’Auto Depth Enhancer. L’expérience 3D est tout de même quelque chose à vivre sur une TV UHD. Dans un film, cela se traduit par un ghosting plus visible sur les images sombres avec des objets lumineux (par exemple, une scène qui se déroule dans l’espace sera plus affectée qu’une scène lumineuse).

Sachez qu’il n’est pas possible actuellement d’upscaler un Blu-ray 3D en UHD depuis le lecteur Blu-ray, à cause des limitations hardware et des interfaces HDMI actuelles (même HDMI 2.0a). De même, il n’est pas possible de profiter de la 3D en 4K native. Par contre, le JS9000 upscale lui-même la 3D en UHD et propose un mode de conversion 2D/3D actif sur tout contenu (SD, HD ou UHD), toujours aussi inintéressant (on s’amuse avec quelques jours, voire quelques semaines, mais on l’abandonne très rapidement). Le JU7500 gère l’affichage SBS (côte à côte) et T&B (Top&Bottom) et propose des réglages 3D intéressants, comme une optimisation de la 3D, ou encore un réglage de la perspective (Parallaxe) ou du relief.

Colorimétrie et calibrage

Abordons le chapitre calibrage et réglages avec des explications pour vous aider à comprendre tous les réglages proposés sur ce téléviseur. Pour les mesures et pour calibrer ce téléviseur, Cédric Louis, certifié ISF Level II et THX a apporté ses connaissances et ses outils professionnels : un spectrophotomètre Klein K-10, un spectroradiometre JETI, un générateur de mires 4K/UHD et le logiciel Calman sous licence ISF & THX. Je le remercie grandement de sa participation. Calibrer un téléviseur est essentiel pour profiter de tout son potentiel, Cédric calibre les vidéoprojecteurs et TV à domicile (voir son site)

IMG_7315

Pour les réglages de colorimétrie, le Samsung JU7500 est identique au JS9000 et donc c’est très complet, plus complet que chez Sony, mais moins que les TV LG ou Panasonic. Les outils proposés permettent de calibrer le téléviseur de façon presque parfaite. On trouve donc un CMS avec réglages des couleurs primaires et secondaires, une balance de blancs réglable sur 2 ou 10 points (IRE 2P et 10P), mais il manque un IRE 20P ou un éditeur de gamma.

Nous sommes donc partis du mode Standard puisque c’est celui qui offre le meilleur contraste, mais malheureusement nous avons donc du nous contenter d’un réglage avec IRE 2P (le mode Standard ne propose pas d’IRE 10P). Nous sommes tout de même arrivés à avoir une très bonne colorimétrie, mais ce n’est pas parfait. Par défaut, le mode Standard avec la température de couleur réglée sur Chaud affiche tout de même un Delta E de 2 de moyenne sur la balance des blancs et 2,3 sur l’espace colorimétrie (Gamut ou triangle CIE). On conseille d’être en-dessous de 3, donc c’est pas mal du tout.

samsung JU7500

Apres calibrage, le Delta E de la balance des blancs se retrouve à 1,2, et 0,89 pour le Gamut, ce qui est pas mal du tout, même s’il reste une petite remontée de bleu dans les premiers IRE. Pour rappel, la calibration permet de se rapprocher des standard du cinéma (Blanc D65, Gamma 2.4, Température de couleur 6500K, Gamut Rec.709) pour se rapprocher de la colorimétrie voulue par le réalisateur. En revanche, rien n’est encore au point pour calibrer sur les standards UHD, pas de choix de gamut, seul le Rec.709 peut être calibré (pas de DCI, ni de Rec.2020) puisque le mode couleur étendu est géré de façon automatique en mode natif et ce mode ne peut être calibré. Les fabricants de TV doivent encore faire de gros progrès sur la gestion de l’espace couleur de l’Ultra HD.

Je précise également que certaines personnes (habituées à regarder la TV avec des images qui claquent, des couleurs saturées et un peu froides, auront du mal à apprécier la colorimétrie « cinéma » qui peut sembler trop chaude. À ceux-là, je leur réponds que le plus important c’est de prendre du plaisir et pas forcément de suivre des normes colorimétriques, donc à vous de voir ce que vous préférez, mais tout est une question d’habitude, ce n’est qu’avec cette colorimétrie qui vous pouvez profiter de l’image voulue par le réalisateur. Il ne faut que quelques jours pour s’y habituer, le jeu en vaut peut être la chandelle…

Réglages pour une utilisation Blu-ray

Pour me rapprocher le plus possible du cahier des charges ISF en utilisation Blu-ray et en salle obscure, voici les réglages que j’ai appliqués). Attention toutefois, pour une calibration plus précise, cela passe au cas par cas, et donc je ne peux que vous conseiller de faire calibrer votre écran. Les réglages que je propose sont adaptés pour visionner les films lumière éteinte, dans l’obscurité et donc avec un gamma à 2.4. En salle éclairée, on opte pour un gamma à 2.2 et un rétroéclairage plus élevé.

MG_5150

  • Mode image : Standard
  • Rétroéclairage : + 6 (luminosité à 120 cd/m² et noir à 0.03 cd/m² pour un contraste ANSI à 3500:1 . Ce niveau est réglé pour visionner en salle obscure, vous pouvez augmenter cette valeur pour regarder vos films en plein jour ou avec lumière ambiante, cela ne dérègle pas la colorimétrie, mais plus vous montez, plus le noir sera gris).
  • Contraste : 90
  • Luminosité : 45 (au-delà les noirs deviennent trop gris avec le gamma qui se dérègle, et en dessous ils se bouchent)
  • Netteté : 11 est la valeur neutre sur une source 1080p, 25 sur une source UHD. A ce niveau, vous n’aurez pas d’artefact ou double contour. Le niveau de netteté dépend des goûts de chacun et si on utilise le traitement vidéo d’une lecteur Blu-ray ou pas, et e si on rentre en UHD ou 1080p. A vous de régler la Netteté a votre goût et en fonction du traitement de votre lecteur Blu-ray. Trop haute, cette netteté entraîne des vacillements, double contour, « Rigging Effect » et interfère avec le traitement d’un lecteur Blu-ray ou ampli. Si j’utilise le traitement et upscaling de mon lecteur OPPO, je laisse donc la valeur neutre, sinon je mets la Netteté à 35.
  • Mode Image : Adapter à l’écran (important, si vous n’activez pas ce mode, l’image peut perdre 20% de sa définition)
  • Couleur : 50
  • Teinte : V/R = 50 (la teinte est très équilibrée, il ne sert à rien de la toucher)

Paramètres Avancés :

  • Contraste Dynamique : Non (ce paramètre doit rester désactivé, il bouche les noirs et brûle les blancs)
  • Nuance du Noir : Arrêt (bouche les noirs)
  • Espace Couleur : Personnalisé (notez que le mode Natif sature les couleurs qui ne seront pas naturelles, le mode Auto étant le plus proche des standards, c’est comme ça chez Samsung depuis longtemps).
    • Rouge :
      • R : 50
      • V : 0
      • B : 0
    • Vert:
      • R : 2
      • V : 54
      • B : 0
    • Bleu:
      • R : 0
      • V : 0
      • B : 50
    • Jaune:
      • R : 53
      • V : 51
      • B : 0
    • Cyan:
      • R : 0
      • V : 53
      • B : 51
    • Magenta:
      • R : 46
      • V : 0
      • B : 52
samsung JU7500 saturation

Espace colorimétrique Rec.709 après calibrage

 

  • Carnation : -1 (teinte de peau, influe sur le rouge).
samsung JU7500 skin

Teinte de la couleur de peau après calibrage

  • Gamma : -2 pour visionner en salle obscure donc avec un gamma 2.4 (si vous regardez en pleine journée ou avec une lumière d’ambiance, mettez sur 0 pour un gamma à 2.22)
  • Balance des Blancs 2P :
    • AJ. Rouge : -2
    • AJ. Vert : 4
    • AJ. Bleu : -2
    • Reg. Rouge : -1
    • Reg. Vert : 5
    • Reg. Bleu : -1

Option Image

  • Nuance des couleurs : Chaud 2
  • Digital Clean View : Stop (adoucit trop l’image, utile avec la TNT SD ou les DVD upscalés, mais pas obligatoire, pour ma part je ne l’utilise pas)
  • Filtre Bruit MPEG : Stop (détruit le piqué et le grain pelliculaire, jamais avec le Blu-ray,  je ne l’utilise qu’en cas de forte compression vidéo avec des artefacts)
  • Niveau de noir : Auto (correspond à la plage Limitée (16-235) ou  Étendue (0-255 ) réglée sur le lecteur Blu-ray. En YCbCr la plage est tout le temps réglée sur Limitée (16-235).
  • Auto Motion Plus : Chacun ses goûts pour ce paramètre (par expérience tous les goûts sont dans la nature, certains le désactivent, d’autres aiment les images hyper fluides, d’autres un juste-milieu. Pour ma part j’ai finalement opté pour le mode Personnalisé avec Reduction du Flou à 8 et vibration à 3 et en désactivant le Clear Motion qui offre plus de précision dans les mouvements avec un affichage BFI (Black Frame Insertion), mais crée du scintillement et vibration de l’image et assombrit considérablement l’image (Peak Illuminator inactif avec le Clear Motion activé)) sur Standard et Fluide l’effet caméscope est très prononcé, sur Précis il y a trop de vibration et tremblement de l’image.
  • Smart LED :Bas, mais n’apporte pas grand chose en l’absence de Local Dimming, donc vous pouvez le désactiver (sur Bas, cela n’influe pas sur le gamma, mais réduit tout légèrement le Clouding.

Apres calibration les résultats au niveau du gamut et du gamma sont très bons, mais je note donc une dérive bleue dans les premiers niveaux de gris que je n’arrive pas à corriger.

samsung JU7500 post

 

 

Réglages utilisation TNT

IMG_8006

Alors, cette fois-ci ce sont des réglages que j’utilise pour la TNT en toutes conditions. Ce sont des réglages perso, basés sur aucun standard ou norme, car il n’y en a pas pour la TNT, tout simplement parce que chaque programme utilise un code couleur différent, et qu’il y a différents types de contenus (films, reportages, séries, documentaires, émissions, bref de tout). J’ai donc mis la priorité sur le rendu le plus réaliste possible, surtout pour tout ce qui est documentaires, émissions, reportages, etc. Par contre, j’ai conservé l’espace couleur sur Auto car le mode Natif est trop saturé et engendre des couleurs flashies. J’ai également opté pour une température plus élevée que pour le Blu-ray ou films, donc avec un blanc plus blanc que le D65, une teinte légèrement plus froide que le mode Cinéma. À vous de voir si vous les trouvez bien ou pas, car chacun ses goûts.

  • Mode : Standard
  • Rétroéclairage : + 14
  • Contraste : 95
  • Luminosité : 45
  • Netteté : 35
  • Couleur : 52
  • Teinte : V/R = 50
  • Nuance des Couleurs : Chaud 1 (ou Standard si vous aimez les blancs très blancs et une image plus froide)

Paramètres Avancés :

  • Contraste Dynamique : Bas
  • Nuance du Noir : Sombre
  • Espace Couleur : Auto
  • Carnation : -1
  • Gamma : 0
  • Espace Couleur : Personnalisé
    • Rouge :
      • R : 50
      • V : 0
      • B : 0
    • Vert:
      • R : 2
      • V : 54
      • B : 0
    • Bleu:
      • R : 0
      • V : 0
      • B : 50
    • Jaune:
      • R : 53
      • V : 51
      • B : 0
    • Cyan:
      • R : 0
      • V : 53
      • B : 51
    • Magenta:
      • R : 46
      • V : 0
      • B : 52
  • Balance des Blancs : par défaut (il n’y a pas de standard de calibration avec la TNT)

Option Image

  • Digital Clean View : Activé
  • Filtre Bruit MPEG : Stop (même sur Auto ça floute trop l’image sur la TNT HD, donc tan pis pour les petits artefacts sur la TNT SD, je préfère avoir une TNT HD nickel)
  • Motion Plus : Standard
  • Smart LED : Standard

Pour le jeu : utilisez les réglages que vous voulez, mais préférez l’entrée DVI renommée en PC.

Conclusion

Le Samsung JU7500 est donc un excellent rapport qualité/prix. Ce téléviseur est entièrement compatible avec l’Ultra HD Blu-ray, mais ne pourra pas afficher tout la qualité prévue par ce support à cause de certaines limitations (dalle 8 bits, pas de Rec.2020 comme tous les TV actuels et HDR très limité). Cela dit, il offre tout de même une superbe qualité d’image grâce à un upscaling UHD et un traitement vidéo très performants sur les sources 1080p, la TNT HD et les sources UHD. Il s’agit également du meilleur traitement vidéo sur les sources SD disponible actuellement sur TV UHD grâce à un excellent désentrelacement, un filtre Digital Clean View efficace et une mise à l’échelle 2160p redoutable.

IMG_8039

L’image est un ton en dessous des modèles SUHD haut de gamme, moins lumineuse, moins au scalpel, mais tout de même superbe, aussi belle que celle du Samsung HU8500 de 2014. Je trouve également l’upscaling UHD meilleur que ce que propose le Sony X85C. Par contre, ce dernier est bien plus homogène, offre un contraste perçu supérieur, un traitement vidéo plus complet et une meilleure fluidité sur tous les contenus (TV, jeu, Blu-ray, etc). Cela dit, le JU7500 offre tout de même une très bonne fluidité en net progrès comparé aux années précédentes et une image plus précise dans les mouvements, moins d’artefacts autour des objets en mouvement, et un mode Personnlisé qui permet d’offrir une fluidité naturelle, sans effet caméscope. On trouve même un mode BFI pour les adeptes.

Son contraste natif est très bon avec un noir mesuré à 0.03 cd/m² pour un ratio contraste de 3500:1. Malheureusement, sans Local Dimming, le Micro Dimming n’est pas efficace. Du coup, le contraste perçu dans les scènes sombres et moins puissant que ce que proposent le Sony X85C, ou mieux le Samsung JS9000. Surtout que le JU7500 ne dispose pas du Detect.LetterBox pour offrir des bandes noires plus noires. Autre inconvénient à cette absence de Local Dimming, le Smart LED ne permet pas de réduire les éventuelles traces de clouding. Mon modèle de test est légèrement affecté, mais ce clouding est très peu visible pendant les films. Je vous conseille toutefois de bien vérifier votre TV lors de l’achat. PAr contre, aucun banding, ni DSE, ni fuite de lumière !

En ce qui concerne la partie réseau, Smart TV, ou multimédia, l’interface sous Tizen est très agréable à utiliser au quotidien, stable, réactive, pas de bugs, des applications qui fonctionnent bien et un navigateur internet performant. Évidemment, rien ne remplacera un bon lecteur multimédia, mais le Samsung JU7500 propose l’essentiel avec la gestion des tous les formats les plus utilisés comme le MKV, TS, M2TS, AVI, MP4, Flac, DTS et Dolby 5.1, la lecture des vidéos 1080p et Ultra HD, du HEVC, des vidéos HDR, sous-titres, multipistes audio, etc. De plus, l’environnement Smart TV est impressionnant avec des centaines d’applications, une ergonomie excellente, un vrai plaisir ! Seul regret, toujours pas de lecture 24p en multimédia, ni des vidéos 3D Full HD, ni d’ISO, ou BDMV, pas de passerelle Samba, ni de customisation des sous-titres.

Si on ajoute à ça une 3D très intéressante, fluide, avec peu de ghosting et une belle précision d’image, un inputlag hyper réduit (21ms), le Samsung JU7500 tient clairement son rang et représente un des meilleurs rapports qualité/prix actuel. Malheureusement, je suis obligé de sanctionner ce manque d’homogénéité et cette absence de Local Dimming, ses quelques lacunes avec les spécifications UHD, et ce contraste perçu un peu en retrait comparé au Panasonic CX700 et au Sony X85C.

Expérience Vidéo - 4 étoiles

Je lui accorde donc un Award 4 étoiles bien mérité. Certains se diront alors que le Sony X85C noté 5 étoiles représente un bien meilleur choix, avec des qualités intrinsèques supérieures, mais je ne serais pas aussi catégorique. En effet, malgré ces petits défauts clairement pas rédhibitoires, le traitement vidéo superbe offre une telle qualité d’image que cela pèse fort dans la balance. J’aurais bien du mal à choisir entre le Sony X85C et le Samsung JU7500…

Les notes sont évidemment en fonction du prix de la TV :

  • Qualité de l’affichage 4K natif :
  • Gestion des spécifications Ultra HD :
  • Qualité de la TNT-HD :
  • Qualité de la TNT-SD :
  • Qualité de l’image avec le Blu-ray 1080p :
  •  Qualité de la 3D avec le Blu-ray 3D :
  • Contraste intra-image (ANSI) mesuré :
  • Contraste perçu  :
  • Dynamique de l’image :
  • Fluidité en 24p :
  • Compensation de Mvt en 2D & 3D :
  • Colorimétrie après calibration:
  • Homogénéité de la dalle :
  • Qualité du système audio embarqué :
  • Compatibilité multimédia :
  • Connectiques proposées :
  • Qualité de fabrication et design  :
  • Rapport qualité/prix :

Ce que j’ai aimé avec le Samsung JU7500

  • Le meilleur upscaling UHD dans sa gamme de prix, mais en-dessous des modèles SUHD
  • La qualité des contenus en 4K natif est excellente !
  • L’excellente qualité d’image avec le Blu-ray 1080p
  • Image hyper définie, précision des arrières plans, profondeur de champs énorme, effet tridimensionnel naturel puissant
  • Une bonne dynamique dans les scènes lumineuses, mais en retrait face au 65JS9000
  • La compatibilité HDR très plaisante, même si l’expérience HDR est loin d’être optimale
  • Très bonne qualité de la TNT-SD, excellente TNT-HD
  • Très bon contraste mesuré pour un modèle sans Local Dimming (3500:1, noir à 0.03 cd/m²)
  • Superbe 3D même si un peu de ghosting en arrière plan sur les images très contrastées
  • Une bonne colorimétrie par défaut, très bonne après calibrage, mais pas parfaite
  • Des outils de calibration plutôt complets (CMS et IRE 10P)
  • Le serveur DLNA, le Wi-Fi Direct, HbbTV, TNT DVB-T2, EPG propriétaire, Bluetooth, PVR, Smart TV, double tuner
  • Très bonne compatibilité multimédia générale et la lecture des vidéos UHD
  • Pas de banding, ni de DSE
  • Inputlag très réduit (21 ms)
  • Compensation de mouvement meilleure qu’avant (plus de définition dans les mouvements, moins d’artefacts)
  • Un très bon rapport qualité/prix !

Ce que je regrette avec le Samsung JU7500 :

  • Un peu de clouding
  • Pas de Local Dimming (donc contraste perçu moins puissant, et impossible de réduire le clouding)
  • Encore tes, tres loin de l’espace couleur Rec.2020 (52%), et même du DCI (81%)
  • Le contraste perçu perfectible pour un Direct LED
  • Une dalle 8 bits (une dalle 10 bits aurait été mieux, surtout pour un TV UHD compatible HDR)
  • Le Pic lumineux trop réduit pour un TV compatible HDR (400 cd/m²)
  • Les contenus HDR sont moins impressionnant que sur le JS9000, loin du standard HDR10
  • Compensation de mouvement Auto Motion Plus encore perfectible
  • Pas de lunettes 3D fournies, ni de caméra !
  • Une dalle brillante avec reflets malgré l’efficacité de son traitement
  • La courbure de l’écran qui engendre plusieurs soucis (reflets et homogénéité)

146 commentaires

  1. avatar
    jmn26 /

    Merci pour ce test..

    Mais vous ne parlez pas de la télécommande, j’aimerais savoir si avec la télécommande smart tv (la petite sur la photo) je peux piloter ma BBox sensation Bouygues, sans problème, c’est-à-dire sans avoir à utiliser la télécommande de ma bbox :?:

    Car si je dois utiliser 2 télécommandes c’est une prise de tête avec tous les réglages à faire en fonction des conditions (jour ou nuit, soleil ou pluie).

    Merci beaucoup :)

  2. avatar

    @jmn26 – Bonsoir,

    Vous avez deux solutions. Soit l’appareil périphérique (ici la BBox) est compatible CEC et peut donc être contrôlé par la télécommande du TV avec une communication entre les appareils via HDMI (EDID), soit l’appareil n’est pas compatible CEC, et là vous devez connecter le câble IR (Infra Rouge) sur le connecteur Ext.Link du téléviseur et placer l’émetteur IR devant le récepteur IR de votre appareil pour le contrôler avec la télécommande du TV.

    Quoiqu’il en soit, il y a donc toujours une solution pour contrôler tous les appareils via une seule télécommande, même ceux qui ne sont pas compatibles CEC.

  3. avatar
    Lowlow41 /

    Salut il y a eu 2 maj et il n’y a plus de ralentissements depuis il faut que tu fasses ces maj en la connectant à Internet, ayant acheté 2tv du même modèle cela me faisait un peu peur aussi…

  4. avatar
    Brunois /

    Bonjour.
    installation de réception : 1 parabole satellite, 1 rateau herzien. Les 2 sorties sont couplées avec un coupleur /découpleur (sat.+hertz), arrivée sur prise murale Sat + hertz.
    Le raccordement sur la télé se fait donc avec 2 câbles.
    J´ai après recherche 30 chaines, le Sat un grand nombre. Je regarde le Hertzien c´est OK, je passe au sat c´est OK, je reviens au Hertzien, et là je n´ai plus que 4 chaines et un avertissement pour les autres : signal inexistant ou faible. Si je veux l´un des autres je dois déconnecter la prise sat. avec un couplage direct sat + un couplage hertzien direct pas de problème. Ou est donc le probleme et que dois je faire.

    quelle est l´utilité de la prise sat sub. ?
    Merci

  5. avatar
    Ivanko /

    Bonjour,
    A choisir entre les deux, je vous conseille le samsung, j’avais le sony que j’ai rendu à Darty car trop de bugs android …
    Avec le samsung pour l’instant RAS !

  6. avatar
    gbizet /

    Hello,

    Petite question, j’ai la ju7500 relié a un denon X2200w sur lequel j’ai une shield TV.

    UHD color activé sur la samsung, si je mets la shield en 4K dynamic range high (donc espace de couleur max, 4:4:4 de mémoire) mes noirs sont complétements bouchés de chez bouchés. En laissant en auto, c’est un chouilla grissonant.

    J’ai laissé le uhd color sur on sur l’hdmi 4 car mon pc se connecte aussi sur l’ampli, avec une gforce 980gtx (et la pas de soucis).

    Vous conseillez quoi pour la meilleure qualité d’image dans cette config ? UHD color on/off sur la samsung, sur la shield TV (player spmc fork kodi) le dynamic range en auto/full/limited ?

    Merci par avance, c’est un vrai casse tête de mon coté :d

  7. avatar
    Jose /

    @Jose – Bon soir Nicolás:
    Après avoir essayé de nombreux réglages, finalment je ai débroncher l`automotion plus et c’est fini le double contour et petites artefacts aux images a haute vitesse: voayons Sports SBK, MOTO GP..etc

    Bref, Je ne sais pas l’automotion plus a quoi Ça serve… 8-O

    :-D

    8) :wink:

  8. avatar
    Bricko /

    Trés bons tests sur votre site , trés complets .
    Par contre il serait bien de dater le test en question
    car par exemple moi qui tombe sur un test d’une tv qui pourrait m’interesser je ne sais pas s’il date de trois ans ou de 2 mois.
    Salut.

  9. avatar
    Jordan /

    Bonjour,
    Je possède une Télé Samsung 55JU7500.
    Je voudrais savoir comment utiliser le PIP. j’explique pourquoi.
    Mon Mac mini est branché en hdmi sur l’écran et je voudrais pouvoir jouer à la PS4 tout en ayant la miniature de mon mac mais la fonction PIP est grisée.
    Cela est il possible?
    Merci d’avance

  10. avatar
    Josh67 /

    Bonjour,

    J’ai cette TV depuis 3 mois et j’en suis très satisfait.
    Il persiste juste un problème, je n’arrive pas à avoir des vidéos 4K sur youtube.
    Lorsque je sélectionne une vidéo 4K 60 hertz par exemple, elle lu en HD uniquement.
    Une solution ?

    Merci

  11. avatar
    SuperGreen13 /

    Bonjour,
    Un immense merci pour vos réglages et surtout votre article !
    Je viens de prendre la 48JU7500 dès réception je fais la MàJ et j’applique directement vos réglages avec les conseils qui vont bien. Merci encore Nicolas pour votre site (bookmarked!) :mrgreen:

  12. avatar
    SuperGreen13 /

    par contre une question rapide Nicolas svp :
    Pour le coté Gaming je dois utiliser les réglages « Utilisation TNT » ou autre pour avoir un meilleur rendu ? forcément pas ceux d’utilisation Bluray parcontre, qu’en pensez-vous ?

    merci !

  13. avatar
    Jordan /

    @SuperGreen13

    Bonjour. Il y a un mode jeu pour les consoles.

  14. avatar
    SuperGreen13 /

    @Jordan
    oui merci mais c’est surtout pour conserver tout les bons réglages que Nico propose
    si je passe en mode Jeu je n’aurai plus tout les réglages, a moins que ce ne soit pas nécessaire ? pour avoir une image neutre
    merci Jordan

  15. avatar
    Jordan /

    @SuperGreen13

    Chaque port HDMI garde son propre reglage. Je m’explique, si vous avez branché votre console sur le port 2 et que votre box est sur le 1 si vous avez fait les reglages TNT et que vous mettez le mode jeu sur votre port 2 chaques ports gardera ses propres reglages.

  16. avatar
    SuperGreen13 /

    ok très bien, je n’utiliserai qu’un PC avec une GTX 1080 très prochainement
    donc le réglage jeu est parfait pour jouer pas besoin de touché a la colorimétrie etc ?
    je switcherai entre le profil standard de nico pour les Bluray / tnt pour les vidéos habituel style youtube / jeu pour réduire l’inputlag

  17. avatar
    B-Psycho /

    Bonjour,

    Quelqu’un a t-il pu tester la JU7500 et la compatiblité HDR de la xbox one S ? Est-ce que tout les requis osnt aux verts ?

    MErci

  18. avatar
    JOSE LUIS /

    Je avait la Xbox 360 elite normale, la one « s » je ne sais pas.. :roll:

  19. avatar
    Danny /

    Hello, alors un truc que je pige pas niveau HDR.
    Sur son site SAMSUNG ne mentionne pas la compatibilité HDR pour le JU7500. Du coup ayant lu ce très bon test,je ne savais que penser.
    J’ai donc envoyé un mail au service client de SAMSUNG qui m’a rappelé le lendemain pour me confirmer… qu’il n’était pas compatible HDR.
    Quelqu’un peut-il m’éclairer ? HDR ou pas HDR ?

  20. avatar
    Danny /

    Hello, alors un truc que je pige pas niveau HDR.
    Sur son site SAMSUNG ne mentionne pas la compatibilité HDR pour le JU7500. Du coup ayant lu ce très bon test,je ne savais que penser.
    J’ai donc envoyé un mail au service client de SAMSUNG qui m’a rappelé le lendemain pour me confirmer… qu’il n’était pas compatible HDR.
    Quelqu’un peut-il m’éclairer ? HDR ou pas HDR ?

  21. avatar
    JOSE LUIS /

    Moi je ne sais pas, HDR=4K?? compatibilité HDR que signifie??

  22. avatar

    @JOSE LUIS@Danny – Bonjour,

    Si, je confirme que le JU7500 est bien compatible HDR (ilprend en charge le HDR10 en entrée HDMI, via USB et via VOD NEtflix). Il faut activer la fonction UHD Color sur l’entrée HDMI N° 3 et le HDR sera bien pris en charge avec une image plus dynamique.

    Par contre, il n’est pas certifié UHD Premium et donc n’est pas 100% compatible avec le standard HDR10. C’est à dire que pour être compatible à 100%, il faut pouvoir afficher un pic lumineux de 1000 nits minimum, avec un noir de 0.05 nits maximum, alors que le JU7500 affiche 500 nits environ et e dispose pas de Local Dimming pour améliorer le contraste en affichage HDR.

    Donc pour résumer, oui, il est compatible HDR10 via HDMI, USB et VOD, mais n’est pas certifié UHD Premium et donc il affiche un simili HDR. Le rendu est tout de même pas mal du tout, les utilisateurs sur le forum en sont contents, mais ce TV est évidemment en retrait comparé au meilleurs TV HDR du marché.

    Attention a ce que disent les SAV ou support en ligne des fabricants, ce sont souvent des intérimaires qui répondent grâce à une FAQ qu’ils ont devant les yeux, et bien souvent ne s’y connaissent pas du tout…

  23. avatar
    Jose luis /

    Bon soir, seulement pris en charge sur HDMI 3?? Avec quelle source? Bray? Contenue youtube 4k, aussi avec UHD couleur et image dinamique?? Les contenues UHD du Netflix aussi avec la meme configuration?? Merçi. :wink:

  24. avatar
    Delaval /

    Bonjour,

    J’ai un abonnement Netflix 4k mais impossible d’avoir + que du 1080p avec un point d’accès 4G+ et un débit qui en fonction des jours oscilles entre 40 et 75megas en download et 5 à 10megas en upload.
    Auriez vous une idée?

    Merci

  25. avatar

    Bonjour avez vous un réglage qui va bien pour la xbox one x?
    merci d’avance ;)

  26. avatar

    Bonjour
    Tout d’abord, merci par avance pour cet article très complet
    J’ai essayé vos réglages mais l’image est vraiment trop sombre.
    Mes sources proviennent de l’apple Tv 4k.
    Que ce soit du contenu 4k ou 1080p, c’est vraiment trop sombre même en salle non éclairé.
    Vous auriez des éléments de réponse ? Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: