Facebook Tweeter Tweeter

Test Onkyo TX-NR646 : une qualité audio en net progrès !

IMG_7567

L’année dernière, j’étais un peu resté sur ma faim en testant l’amplificateur Onkyo TX-NR636, mais cette année c’est vraiment avec enthousiasme que j’aborde les tests d’amplis Onkyo avec le TX-NR646 qui apporte de vraies améliorations que je trouve essentielles ! Plus tard, je testerai également le TX-RZ900, car je pense que l’année 2015 marque un vrai tournant chez ce constructeur. Depuis le temps qu’on attendait de vrais changements au niveau audio chez Onkyo ! Certes, il faut espérer plus de stabilité, moins de bugs que par le passé, et tout n’est pas encore parfait, comme l’absence de traitement vidéo, mais le plus important pour un ampli c’est évidemment la qualité audio et vous verrez que sur ce critère le TX-NR646 représente l’un des meilleurs choix actuels dans sa gamme de prix.

Protocole de Test :

  • Amplificateur 7.2 Onkyo TX-NR646
  • Enceintes Q.Acoustic et Magnat Edelstein
  • Caisson de grave SVS PB-10000
  • Lecteur Blu-ray 3D OPPO BDP-105EU
  • Téléviseur UHD Samsung UE65HU8500

Présentation du TX-NR646

IMG_7567

S’il y a eu des changements importants au niveau des composants, le design lui ne change strictement pas. Seuls les modèles haut de gamme 2015 arborent un tout nouveau look vintage que je trouve superbe. Cela dit, la qualité de construction du TX-NR646 est tout à fait correcte dans sa gamme de prix, avec un châssis en aluminium fin, un bon assemblage et surtout un panneau avant assez costaud. J’aurais aimé un peu plus de créativité, car je pense qu’en 2015 on pourrait profiter d’amplis avec un écran digital plus défini et en couleur, voire tactile, un design un peu plus moderne, mais non, cela reste sobre, classique, identique au TX-NR636 de 2014…

L’Onkyo TX-NR646 est donc un amplificateur AV 7.2, un joli bébé de 9,4 kg pour des dimensions de 435 x 173,5 x 329 mm. Il affiche un large écran digital monochrome, peu défini, qui n’affiche pas assez d’infos à la fois à mon sens, comme la configuration des enceintes et le nombre de canaux exploités ou encore le format audio en cours de lecture, mais pour le reste tout y est. On peut avoir toutes les infos nécessaires en appuyant sur « Display », comme l’échantillonnage, le format audio, le mode audio ou DSP actif, les tags et surtout le chemin des dossiers qui permet de lire de la musique en streaming ou via USB sans allumer la TV. On peut même configurer l’ampli depuis ce petit écran, sans passer par l’OSD.

TXNR646 face

On peut contrôler l’intégralité de l’ampli avec les boutons situés en façade , que ce soit pour sélectionner la source, les modes audio, ou accéder à l’OSD avec un joystick qui permet de naviguer dans les menus et sélectionner. On trouve également la possibilité d’accéder aux fonctions internet ou aux contenus multimédias via USB, Samba ou UPnP. Bref, toutes les fonctions sont accessibles sans télécommande, ce qui est pratique en cas de perte ou de casse de la télécommande.

On retrouve la même façade que l’an dernier avec l’entrée HDMI MHL , la sortie casque 6.3mm et l’entrée micro pour la nouvelle correction acoustique AccuEQ Room Calibration 2015, mais à mon grand étonnement, le port USB a disparu, uniquement accessible à l’arrière de l’ampli, ce qui n’est vraiment pas pratique pour connecter un HDD rapidement, même s’il est vrai que de nos jours, beaucoup passent par le réseau UPnP ou Samba pour lire sa musique stockée sur son ordinateur ou son NAS.

IMG_8132

Et de ce côté-là, le TX-NR646 est sûrement l’ampli le plus complet au niveau réseau avec l’AirPlay, le Wi-Fi et Bluetooth intégrés, Spotify Connect, le DLNA/UPnP, l’accès à divers services de musiques en ligne (TuneIn, Spotify, Aupeo!, Simfy, Deezer, et même la passerelle réseau Samba ce qui est unique à l’heure actuelle sur un ampli AV ! C’est d’autant plus intéressant que cet ampli décode les fichiers audio MP3, WMA, WMA Lossless, FLAC, WAV, Ogg Vorbis, AAC, ALAC (Apple Lossless), DSD64 et 128, LPCM, MLP et Dolby TrueHD ! D’autre part, une application permet de contrôler l’ampli et d’accéder aux musiques stockées sur votre réseau personnel, mais j’y reviens plus en détail.

TXNR646 connectique

Passons à la connectique. Il n’y a pas beaucoup de changements, mais Onkyo a tout de même intégré un chipset HDMI 2.0a Panasonic MN864788 qui gère les 3 entrées BD/DVD, CBL/SAT et STRM BOX et la sortie HDMI ARC. Tous ces connecteurs sont compatibles HDCP 2.2, Rec.2020, HDR et 2160p/60. Les 4 autres entrées HDMI et la deuxième sortie HDMI SUB sont gérés par un chipset Silicon Image SIL9573 HDMI 1.4 et donc compatible uniquement HDCP 1.1, 2160p/24 et ne gère donc pas les flux UHD avec DRM, ni le HDR, ni le 2160p/60. En revanche, comme vous le savez, il n’y a ni upscaling, ni traitement vidéo sur ce modèle, la 4K ou Ultra HD n’est gérée qu’en Passthrough. Notons également la présence d’un DSP 32 bits Cirrus Logic CS49844A et d’un micro controller 32 bits Toshiba TMPM36.

Le reste de la connectique rassemble 2 entrées YUV composante, 3 entrées Composite vidéo, 7 entrées RCA stéréo, une entrée Phono, une sortie RCA stéréo en Zone 2, deux sorties PreOut Subwoofer, un port USB 2.0, 2 entrées Optique, 1 Coaxial, un déport IR et c’est tout ! Je regrette amèrement l’absence de PreOut Front qui aurait permis de connecter un ampli hifi stéréo ou un bloc de puissance en bypass, surtout que le décodage de cet ampli est vraiment pas mal du tout ! Plusieurs amplis AV proposent au moins une PreOut stéréo, même en entrée de gamme. Arrêtons-nous également sur les borniers enceintes avec des Surround Back assignables pour choisir une configuration 5.1 + Bi-amp ou 7.1 ou 5.1.2 pour le Dolby Atmos.

IMG_2492

La télécommande est également identique à l’an dernier, universelle et programmable via des codes. Elle permet de contrôler l’ampli et autres appareils connectés en HDMI CEC de façon simple, ergonomique, avec pas mal de raccourcis, mais toujours pas de touches rétroéclairées. En effet, pour afficher les sources il faut rentrer dans un petit menu qui propose des réglages rapides et s’affiche en surimpression du film en cours de visionnage (contrairement à l’OSD principal qui ne s’affiche pas sur la vidéo en cours). D’autre part, je note que la fonction InstaPrevue a disparu cette année…

Pour ma part, après avoir réglé et calibré l’ampli, j’ai nettement préféré utiliser l’application smartphone (iOS/Android) qui permet d’accéder à toutes les sources, services musicaux, DLNA/Samba, AirPlay, et qui permet également de faire des réglages rapides comme augmenter un peu le niveau de la Centrale, ou baisser celui du Subwoofer, ou encore changer de mode audio, contrôler le volume, contrôler le lecteur Blu-ray ou le téléviseur s’ils sont compatibles CEC, le tout en une touche.

IMG_8137

IMG_8140

IMG_8133

Présentation de l’interface (OSD)

Petite présentation de l’interface en photos, c’est mieux que les longs discours. On pourra se rendre compte de son austérité, sans graphismes ou si peu, mais elle est tout de même assez simple à comprendre et permet de configurer l’ampli très facilement.

Gestion réseau et multimédia

IMG_8132

D’un point de vu lecture multimédia audio, Onkyo a souvent été un précurseur, c’est le premier à avoir proposé la lecture DSD et toujours le seul à permettre la lecture du MLP (un générique du TrueHD dédié à la musique, que l’on trouve en téléchargement ou sur les DVD-audio) et le protocole Samba. Cette année, le TX-NR646 permet de lire quasiment tous les formats audio avec le FLAC, WMA, MP3 HD, OGG Vorbis, WAV, DXD, LPCM, MLP, TrueHD, DSD, DSF et ALAC. Seuls l’AIFF et l’APE manquent à l’appel ! Et cette année, la lecture du DSD est d’autant plus intéressante avec la présence du nouveau DAC AKM AK4458 capable de filtrer le DSD sans conversion PCM.

IMG_8148

IMG_8146

Les points essentiels à retenir de cette compatibilité DLNA, Samba et USB :

  • Lecture des FLAC, MP3, WMA, WMA Lossless, WAV, AAC, LPCM, ALAC, DSF, DSD, DXD, TrueHD, mais avec certaines limites via USB, Samba et UPnP.
  • Mode de lecture Gapless parfaitement fonctionnel
  • Il est possible de naviguer dans les dossiers sans interrompre la lecture en cours
  • L’affichage digital permet de naviguer dans les dossiers TV éteinte, afficher les noms des morceaux et des radios. Il est également possible d’afficher les infos (échantillonnage (Hz), profondeur (Bit), codec, débit, etc.).
  • Je rencontre quelques soucis de lecture avec les formats audio en 192 kHz lus via UPnP ou même via USB (BUG)
  • Mes fichiers MLP/TrueHD ne sont pas lus malgré une compatibilité annoncée. Cela ressemble plus à un bug qu’à une incapacité de lire le MLP…
  • Les fichiers DSD128 et DSD64 (DSF, DSDIFF) sont lus et le DSD décodé nativement (filtrage analogique sans conversion PCM) avec une très bonne qualité d’écoute.
  • Les fichiers DXD (384 khz) ne sont pas lus (ni via USB, ni en réseau), malgré la présence du Dac AKM compatible DXD.
  • L’interface DLNA ou Samba permet d’afficher les tags, un contrôle de lecture et les pochettes d’albums intégrées aux dossiers musicaux.
  • Le procédé Music Optimizer offre une amélioration intéressante sur l’écoute des radios et fichiers audio lossy (compressés avec pertes), mais ne permet pas de retrouver la même qualité d’origine. Un format de compression sans perte comme le Flac reste tout de même vivement conseillé.
  • La qualité de lecture des formats audio est excellente, la conversion N/A offre une superbe musicalité, même si la qualité de l’amplification pose des limites à cette musicalité comparée à un bon ampli hifi.
  • J’ai trouvé l’écoute musicale meilleure en mode stéréo qu’en mode Pur Direct, la nouvelle version de l’AccuEQ donne de très bons résultats avec la musique.
  • Pour profiter d’une lecture DSD en natif, il faut utiliser les modes Direct (le mode stéréo avec AccuEQ ou le fait d’activer un DSP entraine une conversion du DSD en PCM)
  • Le MP3, MP3 HD, AAC et WMA lossless sont lus sans problème en stéréo 44.1 kHz/ 16bits
  • Les Flac stéréo 44.1 kHz, 88.2 kHz, 96 kHz sont parfaitement lus via USB ou UPnP, les FLAC 176.4 et 192 kHz posent des soucis de lecture (inécoutable). Il s’agit d’un bug en espérant qu’Onkyo corrige ça…
  • Les fichiers Flac multicanaux sont lus, mais downmixés en stéréo.
  • Le Wav est lu en 44.1, 48, 88.2 et 96, 176.4, et 192 kHz/ 24 bits via USB et UPnP
  • Pas de lecture des Wav-DTS (rips de CD-DTS), ni de Monkey’s Audio (APE), ni de MusePack, ni de WavPack, ni de l’AIFF.
  • Pas de gestion des listes de lecture m3u.
  • Accès aux services de musique en ligne suivant : TuneIn, Spotify, Aupeo!, Simfy et Deezer. Quel dommage de ne pas avoir accès à Qobuz !
  • La lecture musicale via Bluetooth marche parfaitement. L’ampli bascule sur le mode Bluetooth automatiquement si les deux appareils sont appairés. Par contre on ne peut appairer qu’un seul appareil.
  • L’Onkyo TX-NR646 est compatible AirPlay et permet d’afficher les pochettes d’album via AirPlay.
  • L’application d’Onkyo est uniquement disponibles sur Smartphone, IOS et Android (pas sur tablette). Elle permet d’accéder aux musiques stockées sur le réseau (UPnP/Samba) ou via USB. Elle affiche les tags et pochettes, le contrôle du volume, de la lecture et des DSP.

L’Onkyo TX-NR646 à l’écoute

IMG_7571

S’il n’y a pas beaucoup de changements au niveau du design et fonctionnalités, en revanche le rendu sonore a grandement été amélioré avec l’intégration d’un DAC AKM compatible DSD et PCM 384 khz / 32 bits, un DSP Cirrus Logique, et une version bien plus performante et aboutie de l’AccuEQ Room Calibration. De son côté, l’amplification ne change pas vraiment et son appréciation dépendra du niveau d’exigence de chacun et des enceintes auxquelles on l’associe. On retrouve les mêmes technologies (WRAT et Circuit Darlington inversé, etc.) et une alimentation à découpage avec un transformateur IEC H.C.P.S de dimension honorable. Comparée aux modèles concurrents dans la même tranche de prix, cette amplification est puissante et de bonne qualité, mais évidemment en retrait comparé à un bon ampli hifi à prix équivalent.

L’AccuEQ Room Calibration version 2015

IMG_7220

Que de progrès comparé à l’AccuEQ de 2014 intégré dans le TX-NR636. Je l’avais déjà évoqué lors d’un article dédié, l’ancien AccuEQ ne corrigeait pas les frontales, ni le canal de grave. Cette année, Onkyo propose un EQ sur toutes les enceintes (Frontales, Centrale, Surround et Atmos) et nous laisse le choix entre corriger toutes les enceintes ou bypasser les frontales. Un peu comme le mode YPAO Flat de Yamaha, qui laisse une réponse en fréquence linéaire sur les frontales. Mais pour bypasser les frontales, il faut une pièce dotée d’une très bonne acoustique, ce qui n’est souvent pas le cas de la majorité des salons.

On trouve également un EQ manuel 15 points de corrections possibles, allant de 20 Hz à 20 000 Hz, mais on ne peut corriger que 5 fréquences à la fois. En clair, un EQ 5 bandes avec le choix sur 15 fréquences à corriger ( 25 Hz, 40 Hz, 63 Hz, 100 Hz, 160 Hz, 250 Hz, 400 Hz, 630 Hz, 1000 Hz, 1600 Hz, 2500 Hz, 4000 Hz, 6300 Hz, 10 kHz et 16 kHz). Pour du milieu de gamme c’est pas si mal, mais peut mieux faire, certains amplis permettent de choisir manuellement la fréquence à corriger avec 10 bandes voire plus. De plus, on ne peut pas corriger le facteur Q.

IMG_7926

La nouveauté la plus intéressante, c’est donc la présence d’un EQ 5 bandes sur le canal de grave avec la possibilité de corriger manuellement les fréquences 25 Hz, 40 Hz, 63 Hz, 100 Hz et 160 Hz. Par contre, c’est, soit une correction manuelle, soit automatique. On ne peut pas corriger ou éditer les réponses en fréquence corrigées par l’AccuEQ, ni même contrôler le résultat, contrairement aux amplis Yamaha, Pioneer ou Anthem entre autres. D’autre part, l’AccuEQ analyse une seule position d’écoute, contrairement à l’Audyssey qui analyse 3 à 8 positions. Cela dit, c’est un peu égoïste, mais le résultat est plus précis pour le spectateur se trouvant à cette position… moins pour les autres.

Correction du canal de grave par l'AccuEQ

Correction du canal de grave par l’AccuEQ

Mis à part ces quelques restrictions, la différence de résultat entre l’AccuEQ de 2014 et celui de 2015 est incomparable, le rendu est nettement meilleur, surtout sur le canal de grave ! Dés les premières écoutes l’apport de cet EQ sur mon caisson SVS PB-1000 s’est fait ressentir avec des graves plus nets, plus précis, plus percutant et ronds ! Sur certains films, l’apport est vraiment bluffant , on redécouvre son caisson !

Comme toutes les calibrations, l’AccuEQ Room Calibration se concentre surtout sur le bas du spectre, ce qui est logique, car ce sont les basses fréquences qui souffrent le plus avec une salle dotée d’une mauvaise acoustique. Par contre, il faut beaucoup plus de puissance pour corriger les creux que les bosses. En effet, pour corriger un creux, le système de calibration doit augmenter le niveau au point de correction et donc puiser dans la « puissance » de l’ampli. Plus l’ampli aura une consommation et donc une puissance élevée, plus il sera capable de bien corriger ces creux. Et de ce côté-là, les amplis AV comme le TX-NR646 (ou autres concurrents au même prix), manquent de ressources pour offrir une calibration optimale. Il ne fait aucun doute que l’Onkyo TX-RZ900 doté d’un transformateur torique offrira de meilleurs résultats avec plus d’efficacité à corriger les creux. La seule solution pour avoir de meilleurs résultats, c’est d’utiliser des panneaux acoustiques qui permettront de corriger ces creux de manière passive, ce qui permettra d’avoir un AccuEQ encore plus efficace sans trop « tirer » sur les ressources de l’ampli.

En ce qui concerne la calibration des niveaux, distances et crossover, rien à dire, les calculs sont assez justes, même s’il est peut être nécessaire de faire quelques ajustements, surtout concernant le crossover. Pour ma part, j’ai un peu relevé le niveau de la centrale et baisser celui du Sub. Quoi qu’il en soit, en pesant les « plus » et les « moins », mais surtout en écoutant le résultat, pour un ampli de ce prix, cette calibration fait un très bon travail. J’ai nettement préféré les résultats que j’ai obtenus avec l’AccuEQ 2015 qu’avec la version YPAO entrée de gamme ou l’Audyssey MultEQ qui ne proposent pas d’EQ sur le caisson de grave, pourtant si essentiel en home cinéma.

Un timbre plus musical, plus équilibré et plus riche

IMG_8134

Jusqu’ici, les amplis Onkyo proposaient un timbre très (trop) typé cinéma, rond, chaleureux, avec des aigus doux, mais peu définis et une tendance à projeter un peu dans le grave. Cette année, deux facteurs importants ont contribué à offrir un rendu bien différent. Non seulement l’AccuEQ a été revu et amélioré, mais Onkyo a également intégré un DAC que j’apprécie grandement, un AKM Asahi Kasei AK4458 capable de filtrer le PCM en 32 bits et 384 kHz et le DSD jusqu’en 5,6 MHz sur 1 bit. On retrouve, de plus en plus, cette puce dans de nombreux appareils hifi, dont le DAC externe Hegel HD12 testé récemment, un appareil de grande qualité ! En dehors du fait qu’il est techniquement plus élaboré que l’ancien Burr Brown, le DAC AKM offre aussi une signature sonore différente, plus musicale et des aigus plus définis .

DAC AKM

Habitué à l’ancienne signature sonore des amplis Onkyo, la première chose qui surprend lorsqu’on écoute le NR646, c’est son rendu plus droit, plus neutre (même si’l reste une légère coloration dans le bas du spectre), un bien meilleur équilibre tonal et surtout, des aigus bien plus définis, précis et joliment ciselés ! Les petits bruits d’une bande-son sont plus audibles, les passages avec des instruments à cordes plus ciselés, les petits son d’une cymbale plus chatoyants. Je ne pensais pas dire ça un jour d’un ampli Onkyo, mais il offre une belle musicalité pour un ampli home cinéma. Encore une fois, l’amplification pose quelques limites à cette musicalité comparé à un ampli hifi qui ira plus loin en terme d’aération, de dynamique, de diaphonie, tenue en puissance, mais au niveau de la préamplification le NR6546 offre de très belles performances et une musicalité très appréciable !

Des dialogues bien maîtrisés

Le médium est mieux maîtrisé, lui aussi profite de ce DAC AKM, il est plus précis tout en gardant une petite rondeur sur les voix. La restitution des dialogues a toujours été un point fort des amplis Onkyo, mais là, elle est vraiment très bonne. Ils sont parfaitement intelligibles, détourés, avec une belle tenue des voix graves et de la sensualité avec les voix féminines. Le NR646 fait également une normalisation des dialogues et arrive à corriger certains films doté de dialogues en retrait.  Évidemment, ces dialogues ont moins de consistance, de matière et de densité que sur un ampli doté d’une meilleure alimentation, mais le rendu est très propre, les dialogues se détachent bien de la bande-son, il y a du relief, aucune dureté ou douceur exacerbée, pas de « S » qui sifflent, pas de voix graves qui débordent …

Un canal de grave tonitruant !

IMG_2935

L’autre belle surprise, comme déjà précisé dans le chapitre consacré au AccuEQ, c’est la qualité de canal de grave. J’ai pourtant testé de nombreux amplis AV haut de gamme, mais en toute franchise j’ai rarement entendu mon caisson de grave SVS PB-1000 sonner aussi bien, aussi ferme et nuancé à la fois, avec des graves tendus qui percutent bien plus que d’habitude au niveau de l’abdomen. Évidemment, la qualité du grave dépend avant tout de la qualité du caisson, mais on l’a doit aussi à un canal LFE de très bonne qualité et surtout à cet AccuEQ qui optimise clairement le rendu du caisson grâce à un EQ 5 bandes. Par contre, je déconseille la fonction Bass Boost, qui en fait beaucoup trop à mon goût, ou à la rigueur pour une soirée Electro ^^

Dolby Atmos, DTS:X et spatialisation

On retrouve la même spatialisation qu’avant, ce qui n’est pas plus mal, car les amplis Onkyo ont toujours proposé une très belle spatialisation, une de celles que je trouve la plus immersive avec celle des amplis Yamaha. Il manque un peu d’ampleur, d’ouverture et d’aération pour en faire une spatialisation de référence,  mais la précision est là, il y a l’ouverture de la scène avant est tout de même très bonne ! Les surrounds offrent une scène arrière très enveloppante, avec des effets bien présents. La définition et la précision des aigus apportent un plus indéniable au réalisme des scènes, ce qui ajoute aussi à l’immersion. L’utilisation d’enceintes bidirectionnelles pourra encore améliorer cette scène arrière …

Il est également possible d’améliorer cette spatialisation, cet effet bulle, soit en optant pour des enceintes Front Height avec un DSP Prologic IIz, soit grâce aux bandes son Dolby Atmos ou DTS:X qui commencent à être proposées sur quelques Blu-ray et qui seront de plus en plus présentes dans les années à venir, notamment sur l’Ultra HD Blu-ray qui sort à la fin de l’année. D’ailleurs, il est même possible d’opter pour des enceintes en hauteur à partir d’une configuration 2.1, ou 3.1.

Malheureusement, je n’ai pu tester le Dolby Atmos qu’avec le Blu-ray Transporters et des enceintes Onkyo SKH-410 à projection vers le haut qui se positionnent au-dessus des colonnes, et je n’ai pas été emballé plus que ça. Non seulement ces enceintes sont trop différentes des Concept40 au niveau du timbre, donc l’homogénéité n’était pas bonne, ce qui casse un peu la spatialisation et l’immersion, mais en plus ce ne sont pas des enceintes de très bonne qualité. Bref, ce n’est que partie remise lorsque de bons kits d’enceintes Atmos seront disponibles, car j’ai déjà assisté à des démos en Dolby Atmos avec du bon matériel et c’était assez impressionnant !

l’Onkyo TX-NR646 propose la possibilité d’assigner les enceintes surround Back en enceintes Dolby Atmos. On peut opter pour des enceintes Atmos au-dessus des frontales, ou au milieu, ou au-dessus des Surround. Dans ce cas on parle donc de 5.1.2 (5 pour les enceintes traditionnelles (Frontales, Centrale et Surrounds), 1 pour le caisson, et 2 pour le nombre d’enceintes Atmos). De plus, il est possible de renseigner dans le menu configuration s’il s’agit d’enceintes positionnées au plafond, ou simplement posées sur les enceintes et orientées vers le haut. Inutile de préciser que les enceintes fixées au plafond offrent un bien meilleur résultat que celles orientées vers le haut qui reproduisent les effets en hauteur par réflexions sonores. Voici quelques captures des configurations d’enceintes possible avec le TX-NR646 :

Le TX-NR646 est-il un ampli puissant ?

C’est plus du côté de la puissance, de la qualité d’amplification, que cet ampli peut poser ses limites. Tout dépend des attentes et exigences de chacun. Le TX-NR646 conserve tout de même quelques « gênes » des anciens Onkyo, ce qui est assez logique, vu que l’amplification est quasiment identique. On retrouve cette assise dans les graves, mieux maîtrisée et qui projette moins, mais toujours d’actualité. Cet ampli est capable d’être explosif, d’offrir des scènes d’action qui décoiffent et couvrir sans problème un salon de 25 m². Côté niveau de décibels ou volume, aucun souci, il peut vous en mettre plein les oreilles, surtout que le caisson doit faire 60% du travail lors des scènes les plus explosives.

IMG_7205

Cela dit, comme je le répète souvent, la notion de puissance est très subjective, et varie selon les personnes. Si on devait mesurer la puissance RMS de cet ampli en 5.1 sous 8 Ohms, il ne dépasserait pas les 30 watts par canal, et encore, mais si on devait le comparer à ses concurrents directs, dans la même tranche de prix, c’est l’un des plus puissants (il est plus puissant qu’un Yamah RX-V779, ou qu’un Denon AVR-X2200W par exemple, même si ces derniers ont d’autres qualités). Attention, car avec 30 Watts par canal il y a déjà de quoi animer un salon sans problème, surtout en 5.1 ! Les plus exigeants remarqueront que cet ampli s’essouffle à fort volume, surtout lors des passages d’action les plus explosifs avec une écoute qui devient un peu fatigante, moins aérée et moins fluide. En clair, il faut éviter de trop pousser le volume sinon de la distorsion apparait. Cela dit, pour ma part, j’ai rarement eu besoin de monter au-dessus des 50 avec une surface d’écoute de 20 m² et des enceintes Q.Acoustics.

Avec de grosses enceintes gourmandes, à faible rendement, ou dotées de HP assez gros, ou avec une grande pièce à sonoriser, il posera vite un genou à terre. Avec des enceintes adaptées, à haut rendement, avec des HP pas trop gros, et un caisson de grave efficace, le TX-NR646 offre vraiment de très belles sensations et une puissance ressentie largement suffisante pour la grande majorité d’entre nous. Avec une bonne mise en oeuvre dans un petit salon de 20 m² il est capable d’être très démonstratif et de mettre une sacrée ambiance !

Avec les Concept40, cet ampli s’est senti à l’aise. Cette association m’a offert un rendu très agréable, peu coloré, plutôt équilibré, une belle gamme dynamique, de tes beaux dialogues, une attaque de note franche et rapide, de la précision avec de superbes aigus, de la fermeté au niveau des médiums et haut-grave, une bonne aération dans le haut du spectre et une excellente spatialisation en configuration 5.1. Une belle expérience home cinéma ! Avec les Magnat Edelstein, j’ai trouvé le rendu un peu plus coloré et chaleureux, moins nerveux, un aigus tout aussi superbe, légèrement plus doux et chatoyant, mais un médium moins tonique. J’adore ces enceintes, surtout en écoute hifi, c’est une bonne association, mais j’ai nettement préféré les Concept40 sur cet ampli. Il y a un kit d’enceintes 5.1 qui colle parfaitement à cet ampli, ce sont les SVS Prime testées récemment sur HDfever. Pas chères, faciles à driver et capable d’offrir une grosse dynamique et une belle musicalité, le tout avec un superbe caisson !

IMG_6656

Mad Max – Fury Road : au cœur du chaos avec le TX-NR646

Bon, déjà, quel film ! J’ai pris une de mes plus grosses claques en regardant ce film bourré d’action du début à la fin, avec des effets impressionnants dans tous les sens, pas une minute de répit, de l’action, de l’action, de l’action ! Et quel canal de grave ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas entendu un tel déferlement de grave, peut être depuis Tron Legacy ! Rien de tel pour se rendre compte de l’excellente maîtrise du canal LFE après calibration. Ca cogne méchamment, de vraies sensations physiques, on ressent les graves en plein abdomen, mais le grave reste ferme, parfaitement lisible et percutant sauf de rares passages où le SVS à un peu claqué. Bref, totalement renversant !

Fury Road

Malgré cette débauche d’action et donc une bande-son très chargée, les dialogues sont parfaitement maîtrisés tout le long du film. Ils se détachent et projettent légèrement avec une certaine directivité nécessaire. Les voix sont soutenues, mais parfaitement détourées, détachées du fond sonore. Tout le long, le TX-NR646 nous transporte au cœur du film, une immersion redoutable, un vrai voyage dans ce désert où règne un chaos fait de feu et de sang. La scène sonore avant offre un du relief et une belle profondeur, la scène arrière nous enveloppe parfaitement avec un déluge d’effets surrounds et des bruits qui arrivent de toute part. Les coups de feu qui semblent traverser le salon, nous passer au ras des oreilles. Lors de la scène de la tempête de sable mélangée à des orages, le vent souffle, le tonnerre gronde dans chaque haut-parleur, comme si on était au beau milieu d’une tornade avec des coups de tonnerre qui résonnent tout autour avec des effets surround parfaitement maîtrisés.

Bref, le TX-NR646 a réussi à nous captiver, nous effrayer, nous secouer et nous faire voyager durant 2 heures de film. Une superbe séance de cinéma décoiffante !

Conclusion

Evidemment, toute appréciation est relative et doit être remise dans son contexte, c’est-à-dire l’appréciation d’un amplificateur home cinéma vendu sous la barre des 700 € en le comparant à ce qui se fait chez la concurrence. Dans ce contexte, le TX-NR646 offre de très bonnes performances en tout point : puissance, spatialisation, exploitation des surrounds, restitution des dialogues, de bons graves (légèrement en avant), des aigus précis, plus ciselés et une belle musicalité. Trois de ses connecteurs HDMI gèrent parfaitement les spécifications de l’Ultra HD comme le 2160p à 60 im/s, le HDCP 2.2, le Rec.202  ou encore le HDR grâce à un chipset Panasonic de dernière génération. Bref, un ampli qui remplie parfaitement son rôle autant avec les films que la musique et qui est clairement au-dessus du lot dans sa gamme de prix !

L’AccuEQ de 2015 n’a plus rien à voir avec celui de 2014 qui n’était pas terrible du tout. Cette année, cette calibration automatique via microphone offre une nette amélioration audible, corrige toutes les enceintes, y compris le canal de grave. Je peux même dire que la qualité du canal LFE est clairement exceptionnelle, sûrement ce qui se fait de mieux actuellement sur un amplis grand public de ce prix ! J’ai clairement préféré l’AccuEQ 2015 au YPAO entrée de gamme, à l’Audyssey MultEQ et rivalise avec le MCACC de chez Pioneer qui, lui aussi, propose un Sub EQ légèrement mois efficace que celui du AccuEQ. Evidemment, cette calibration reste encore bien en retrait face à l’ARC d’Anthem ou les version Audyssey MultEQ XT 32, surtout avec le kit Pro.

Les fonctions réseau sont très complète avec le Samba, le DLNA/UPnP, la lecture d’un grand nombre de formats audio, l’AirPlay, le Bluetooth, Spotify Connect, le Wi-Fi, la possibilité de lire des fichiers stockés sur HDD (formaté en FAT ou NTFS), une application sympa qui permet de lire la musique en réseau avec affichage des tags et pochettes et l’accès à de nombreux services de musique en ligne. Par contre, je regrette quelques bugs en lecture multimédia, notamment avec les FLAC 192 kHz, le MLP ou l’absence de lecture de l’AIFF, mais je suppose que cela sera bientôt corrigé via une mise à jour. D’autre part, cet ampli se targue même de gérer le DSD nativement grâce à son DSP Cirrus Logic et son DAC AKM.

Expérience Audio - 4 étoiles

Bref, l’Onkyo TX-NR646 est clairement l’un des meilleurs choix cette année parmi les amplificateurs home cinéma vendus sous la barre des 700 €. Je note tout de même quelques défauts, comme un OSD vraiment austère et vieillot, l’absence de traitement vidéo ou même d’upscaling, l’AccuEQ ne propose qu’une seule position de mesure, l’EQ manuel un peu limité et une alimentation qui pose des limites avec des enceintes gourmandes ou à fort volume. D’ailleurs, je pense que son grand frère, le TX-RZ900 devrait être un modèle vraiment intéressant pour ceux qui recherchent un amplificateur un peu plus haut de gamme, doté d’une meilleure alimentation et amplification.  Le TX-NR646 ne mérite pas l’Award Reference, une récompense réservée aux appareils qui tutoient la perfection, mais j’ai longtemps hésité entre 4 étoiles ou 5 étoiles et je coupe donc la poire en deux en lui accordant 4,5 étoiles bien méritées.

Je remercie chaleureusement Univers HighTech pour le prêt de l’amplificateur Onkyo TX-NR646 en vente chez eux.

Les notes sont évidemment en fonction de sa catégorie d’ampli AV et du prix :

  • Qualité audio home cinéma : 
  • Qualité audio musicale : 
  • Puissance de l’ampli : 
  • Upscaling 1080p & 4K : Néant
  • Traitement vidéo : Néant
  • Services internet : 
  • Gestion Multimédia Audio: 
  • Gestion du S.A.CD et DSD :
  • Connectique : 
  • Qualité de finition : 
  • Calibration acoustique : 
  • Fonctions et réglages : 
  • DSP / Spatialisation : 
  • Rapport Qualité/Prix : 

Ce que j’ai aimé sur le TX-NR646 :

  • Excellente expérience home cinéma
  • Une bonne puissance et une dynamique intéressante dans sa tranche de prix
  • Une belle musicalité pour un ampli HC !
  • Un AccuEQ nettement meilleur avec un Sub EQ 5 bandes
  • Compatible Dolby Atmos et DTS:X
  • Très bonne spatialisation
  • Une belle finition niveau châssis
  • Trois connecteurs HDMI 2.0a (Rec.2020, HDR, HDCP 2.2 et MHL 3.0)
  • Le Wi-Fi , l’AirPlay et le Bluetooth intégrés
  • La compatibilité UPnP, DLNA et Samba
  • La gestion multimédia très complète (DSD, MLP, ALAC,, Flac, lecture gapless)
  • La gestion native du DSD grâce au DSP Cirrus Logic et au DAC AKM
  • De nombreux services de musiques en ligne
  • Un ampli très fonctionnel !
  • Un très bon rapport qualité/prix

Ce que je regrette avec le TX-NR646

  • Aucun upscaling, ni traitement vidéo
  • L’absence de PreOut Front pour associer un ampli hifi
  • Une seule position de mesure pour l’AccuEQ
  • L’EQ manuel limité (mais qui a le mérite d’exister)
  • Un OSD bien trop austère !
  • Seulement trois entrées et une sortie HDMI 2.0a (le reste est en HDMI 1.4)
  • Pas de gestion des fichiers audio multicanaux  via USB ou UPnP
  • Des bugs de lectures sur les Flac 192 khz et le MLP que ce soit via USB, UPnP ou Samba
  • Pas de service de musique à la demande lossless comme Qobuz ou HighResAudio
  • Une connectique limitée
  • Des borniers « cheap », fragiles.
  • Disparition des modes THX, de l’InstaPrevue et du processeur vidéo Marvell Qdeo

 

IMG_7571

144 commentaires

  1. avatar
    gilles /

    @Patrick29

    Salut

    De mémoire, il faut aller dans les réglages audio de la ps4 et mettre « Bitstream », ce qui permettra d’afficher le logo sur l’ampli.

    Si cela ne fonctionne toujours pas, pendant la lecture du BR, il faut appuyer sur le bouton options de la manette et aller sur paramètres tout à droite et changer « réglages audio » sur Bistream « direct » . Normalement apparaîtra sur l’ampli le fameux logo DTS HD Master.

  2. avatar
    yale65 /

    @Patrick29

    Salut

    Tu peux essayer de te mettre en Bitstream (DTS) sur la PS4. Et si cela ne suffit pas, lorsque tu lanceras la lecture de ton BR, tu appuis sur la touche option et tu vas dans les réglages audio. Là tu choisis « Bitstream direct ». Normalement tu verras apparaître le joli texte sur l’ampli

  3. avatar
    Lionel /

    Salut merci pour ta réponse mais je n ai pas de PlayStation comme lecteur Blu-ray
    Je vais quand même essayer
    Merci pour le conseil
    Lionel

  4. avatar
    Yale65 /

    Tu cherches à laisser le format sonore affiché à la place de la source ? Si c’est ça je ne sais pas si c’est possible. J’ai regardé et je n’ai pas vu comment changer cet affichage.
    Si c’est pour avoir le format sonore utilisé,au dessus de l’affichage de la source une petite écriture rouge apparaît si c’est en DTS ou DTS HD. Et pour modifier les réglages sonores, lors du visionnage tu appuis sur la touche Q de la télécommande avec les réglages audio tu pourra modifier.

  5. avatar
    Lionel /

    Salut
    Je te remerciés pour ta réponse
    Mon problème est bien l affichage du format sonore et non de la source, d autant que j avais aussi un onkyo avant et cela marchait très bien
    Bon week end
    Lionel

  6. avatar
    Patrick29 /

    @Lionel – Bonjour Lionel, oui j’ai tout bien fait comme indiqué dans la documentation :-D
    Comme je le disais, mon problème est surtout lié au paramétrage des consoles avec lesquelles je regarde mes blu-ray.
    J’ai vu que j’ai encore reçu ici des réponses que je n’ai pas encore lu. Merci à tous pour votre aide et vos idées. Vive la communauté. :-P

  7. avatar
    Patrick29 /

    @yale65 – Bonjour Yale65,
    merci pour ton message :) Je vais tâcher de regarder tout ça.
    Je vais cependant attendre d’avoir installé mes enceintes Magnat AEH-400-ATM que j’ai commandé et qui devrait apporter la touche Atmos à mon ensemble :lol:
    Je vous tiendrai au courant. Bon week-end. :wink:

  8. avatar
    Lionel /

    Merci Patrick pour ton aide mais je n ai pas de ps4 comme lecteur Blu-ray ray mais un lecteur Philips, je vais quand regarder encore dans le menu on ne sais jamais
    Merci

  9. avatar
    yale65 /

    @Lionel

    Comme j’étais dans le manuel de l’Onkyo j’en ai profité pour regarder dans la catégorie « dépannage ».

    Pour ton problème, si tenté que ce soit ça voici des solutions possibles :
    1 : sur le lecteur BR régler la sortie sur « Bitstream » -> A priori ça tu as fait

    2 : Dans les réglages du lecteur BR, essayer de mettre le paramètre « BD video supplemary sound (ou son secondaire) sur off ». Changer le mode d’écoute pour chaque source après avoir changé le réglage pour confirmer.

    Voilà j’ai rien trouvé d’autre ;)

  10. avatar
    Lionel /

    Bonsoir
    Je te remercie pour ton aide
    Je vais essayer dès demain ta deuxième solution
    Je te tiendrais au courant du résultat
    Encore merci et bonne soiree

  11. avatar
    Sébastien /

    Alors, je ne parviens pas à lire un flux en dts-hd Hra. Par contre, le True-hd,Dolby Atmos ou Dts-hd Ma fonctionne. Mais lorsque j »envoie du dts-hd Hra (reine des neiges,roi lion,…)à l’ampli, il me dit qu’il reçoit du dts 5.1 alors que je lui balance du dts-hd Hra 7.1
    Si je lui balance du dts-hd ma, il me dit bien qu’il reçoit du dts-hd Ma

    Alors je comprend pas pourquoi le dts-hd hra est reconnu en dts5… ?!
    Normalement qui peux le plus, peux le moins, non? Le dts-hd ma est supérieur au hra ?
    Pour info, j’utilise mon pc vers la tv
    Pc relié en hdmi (gtx 980 ti). Mpc-hc en mode passtrough avec Lav audio .
    Je doute que ma config soit en cause sinon je ne pouurais pas lire le dts-hd ma.

    Bref, je suis paumé.
    Quelqu’un pourrait m’aider ?

  12. avatar
    Sébastien /

    Je precise que je ne peux lire que le core du dts-hd hra.

    J’utilise mpchc(liaison hdmi entre mon pc (gtx980ti) et la tv.

  13. avatar
    calais /

    bonjour’ je possède un ampli tx- nr646
    je veux écouter de la musique à partir de ma clef usb
    mais quand je l’ouvre à partir de l ampli il me dit pas de fichier music goes il’s y en a dessus
    quelqu un peu t ils me m aidée

  14. avatar
    sebastien /

    @calais – Regarde voir dans le manuel si il faut pas formater la clé en fat 32… ?

  15. avatar
    HERVE /

    bonjour,
    Je viens de faire l’acquisition d’un caisson XTZ 10.17 il me faudrait faire l’accuE dessus, de onkyo. Dois-je la refaire entièrement avec tous les autres éléments (ce que je crains) et est-ce que je vais perdre ma calibration perso, qui vient en complément de l’auto.
    Merci
    Hervé
    N.B : Mon ampli est une ONKYO tx nr 646

  16. avatar

    Bonjour,

    Je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas changer le style de son, ni accès au menu avec la télécommande sur les sortie HDMI BD/DVD et CBL/SAT. Je dois passer directement par l’ampli ?! Une idée

  17. avatar
    yale65 /

    @MrSeb

    Pour les reglages son, il suffit d’appuyer sur la touche « Q ». Perso quand je suis en cable/sat ça fonctionne. Pour le menu, si cest celui des reglages, il faut passer par la touche « top menu » a gauche. Et si ça ne fonctionne pas il faut d’abord appuyer sur la touche receiver de la télécommande puis sur la touche top menu. En esperant que ça reponde aux questions

  18. avatar

    @yale65

    Non ca ne fonctionne pas… Sur la sortie PC, ca fonctionne. Pas sur BD/DVD et CBL/SAT.

    Avec l’appli smarthphone, ca fonctionne aussi…

  19. avatar

    @yale65

    Ca fonctionne ! Merci :>

  20. avatar
    yale65 /

    Quelle était la solution ?

  21. avatar
    Régis /

    Salut,
    Est-il pas possible d’avoir sur la sortie « Line Out LR Zone 2 », le même signal LR que sur les sorties de la zone 1? Ce qui équivaudrait à la sortie « Pre out front  » manquante…

  22. avatar

    Bonjour,
    Je ne sais pas si cela a été précisé mais je n’ai pas trouvé l’info.
    Pouvons-nous écouter de la musique en Zone 2 quand une autre personne regarde la TV sur la Zone 1, par exemple? L’ampli gère-t-il plusieurs sources simultanément?

  23. avatar

    Bonjour, avez vu eu votre réponse?

  24. avatar
    lionel /

    bonjour a tous
    toujours le meme probleme le format sonore ne s affiche pas sur mon ampli
    onkyo tx nr646
    blu ray sony uhp h1
    si un de vous a la solution je suis prenneur
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: