Facebook Tweeter Tweeter

Test Magnat Quantum 1009 S : S comme sensationnelle !

IMG_0228

Il y a maintenant deux ans, mon collègue Nicolas vous présentait les Quantum 1009, c’est aujourd’hui à mon tour de vous proposer un banc d’essai de leurs descendantes : les Magnat Quantum 1009 S. L’annonce de cette nouvelle enceinte lors du dernier IFA avait de quoi surprendre, voire rendre sceptique en considérant la durée de vie relativement faible de la 1009 première du nom, qui sera seulement restée 3 ans sur le marché. Il est pourtant vrai, malgré de nombreux atouts, que l’allemande se traînait une réputation d’enceinte peu facile à dompter, le grave en particulier. C’est le principal et presque unique reproche que l’on pouvait d’ailleurs formuler à son encontre. C’est en particulier sur ce point que nous attendions du changement, et force est de reconnaître le travail accompli. Explications.

Présentation

MAGNAT-Magnat-Quantum-1009-S-La-paire-32

Esthétiquement, la Quantum 1009 S n’a rien perdu de la superbe qui caractérisait son aînée ; elle impressionne dès le premier coup d’œil, une fois passé le choc de son imposante présence – et les 3 jours de mal de dos qui vont avec le déballage… -, on note rapidement les premières différences avec son aînée. Si les dimensions sont à tout point de vue identiques, la 1009 S s’avère légèrement plus lourde (51 kg), on remercie d’ailleurs au passage Magnat d’offrir un nouveau système de pointes/contre-pointes inspirées de la Signature, un détail plus sécurisant qui permet une meilleure assise au sol.

_MG_0196

Concernant les flancs en bois, Magnat à changé son fusil d’épaule et opté pour un coloris uni plus conventionnel (blanc ou noir en fonction de la version choisie), un choix que je regrette à titre « très personnel », cela contribuait à donner une petite touche naturelle et chaleureuse, un peu rustique dirons certains. À sa décharge, Magnat m’a précisé que certains utilisateurs n’appréciaient visiblement pas cette petite touche, ce qui explique le retour aux bons vieux classiques.

En matière de conception, la 1009 S reprend en substance la plupart des éléments déjà intégrés à la 1009, les saladiers en aluminium brossé conservent la même topologie au niveau du médium et des woofers, avec un cône en alliage céramique/aluminium – ils sont cependant inversés dans le cas présent, contrairement aux 1009 – et des bobines oscillatrices ventilées, des membranes rigides pilotées par un mécanisme censé mieux contrôler la diffusion des ondes de flexion, ou encore des bagues de contrôle d’inductivité. Le haut-parleur de médium affiche un diamètre de 170 mm, contre 200 mm pour les deux (très) imposants woofers.
La Quantum 1009 S hérite donc du tweeter inauguré sur la Quantum Signature, même si l’on avait déjà pu en avoir les prémices sur la Quantum 757. Le principal changement provient d’ailleurs du tweeter F-Max Signature ; toujours basé sur une membrane polymère semi-cristallin (PTFE), ce dernier passe à un diamètre de 30 mm, et se retrouve désormais cerclé par une calotte de tweeter à rainure large. Chaque haut-parleur est dissocié dans une structure à plusieurs étages, le tweeter à son propre compartiment, au même titre que le médium et les woofers. L’ensemble repose sur un câblage Oehlbach.

inside

De manière purement chiffrée, la réponse en fréquence entre les deux générations est extrêmement proche, pour ne pas dire identique, la seule variation provient du bas du spectre à 1 Hz près…Le gros des changements se situe plutôt au niveau de la section filtrage, la 1009 S affiche une bande de recouvrement de 470 Hz à 3100 Hz, contre 380 Hz à 2600 Hz. La charge de puissance admissible est également tirée vers le haut, même chose pour le rendement qui gagne au passage 1dB.
À l’arrière, le coffret de l’enceinte laisse apparaître une ouverture pour ventiler le tweeter,, tandis que l’on retrouve l’imposant évent Airflex pour la section grave. L’ensemble est complété par deux paires de borniers laissant le loisir de bi-câbler l’enceinte.

IMG_0205

IMG_0213

 

Caractéristiques techniques :

  • Principe : Bassreflex 3 voies
  • Tweeter 30 mm
  • Haut-parleur médium 170 mm
  • 2 x haut-parleurs de graves 200 mm
  • Puissance nominale (RMS / Max.) : 330 / 620 W
  • Efficacité (2.8V/1m) : 94 dB
  • Impédance : 4 – 8 Ohm
  • Bande passante : 17 – 75.000 Hz
  • Fréquence de recouvrement : 470 Hz / 3100 Hz
  • Puissance recommandée en sortie de l’amplificateur : > 30 W
  • Dimensions (L x H x P) : 275 x 1250 x 390 mm
  • Poids : 51.4 kg
  • Finition : Piano noir, Piano Blanc

21349-5

Configuration de test :

  • Enceintes Magnat Quantum 1009 S
  • Amplis : Anthem MRX500, Cambridge Audio Topaz SR20, Emotiva XPA-2, NAD M3, Onkyo TX-NR838, Onkyo TX-NR545
  • DAC : Fostex HP-A8C, M2Tech Young DSD + Van Der Graff, NuForce WDC200, Oehlbach XXL DAC
  • HTPC Fanless + Essence STX
  • Lecteur Blu-ray Oppo BDP-103EU
  • Bloc secteur Oehlbach 907
  • Câbles enceintes Oehlbach Twin Mix Two
  • Câbles de modulation Oehbach Silver, Wireworld Luna 7, MUSE
  • Câbles secteur JSV Audio

Écoutes : Die Schöne und das Biest

21350-4

Au-delà de son imposante carrure, ou le soin apporté à leur conception, sans comparaison aucune, les Magnat Quantum 1009 S comme leurs aînées sont des enceintes bien à part. Tarifées juste sous la barre des 5000 euros, elles n’ont pourtant rien à envier à certaines enceintes situées au-dessus d’elles. C’est d’ailleurs cette volonté de jouer la carte du rapport qualité/prix sur l’ensemble de sa gamme Quantum qui a toujours de Magnat un fabricant un peu à part, pour ne pas dire un vilain petit canard. Et qui pourraient mieux symboliser, ce que certains pourraient appeler un paradoxe, que la Quantum 1009 S ? Il nous reste maintenant à voir si les nouveautés annoncées ont une réelle incidence sur les écoutes.

Deux ans après les Quantum 757, c’est avec une certaine impatience que j’attendais de mettre enfin la main sur les Quantum 1009 S, tant les nouvelles héritières du haut de gamme du fabricant – avec les Quantum Signature – m’intriguaient au plus haut point. La Quantum 1009 première du nom était et reste encore aujourd’hui une enceinte impressionnante à plus d’un titres, mais elle demeurait perfectible par certains aspects, tout du moins un en particulier : son extrême gourmandise.

En effet, le reproche récurrent que l’on pouvait faire à la 1009 provient de sa forte demande en puissance, à tel point que relativement peu d’amplis parvenaient à exploiter totalement l’enceinte, et tout particulièrement au niveau du grave. Bouger deux HP de 200 mm avec un débattement aussi large « nécessitait » un minimum de ressources. Certains propriétaires de Quantum 1009 ont pu l’apprend à leur dépends et vivre une expérience en demie-teinte, avec ce sentiment que contrairement aux dires, ce fameux grave dont tout le monde parle n’était pas aussi monstrueux qu’escompté, voire quasiment absent dans certains cas.

Les raisons qui me font employer l’impératif dans le cas présent trouvent une explication dans le simple fait que le fabricant allemand est parvenu à corriger le tir. Pour autant, ne vous y méprenez pas, la Quantum 1009 S reste une enceinte très exigeante, n’espérez pas voir l’enceinte sortir de ses gonds avec le premier ampli venu, rien de plus normal, c’est une simple question de cohérence. Pour se montrer réellement sous son vrai jour, elle nécessite d’être associée à une amplification un minimum solide. Si elle requiert moins de ressources que son aînée, il reste bien entendu impensable de les driver correctement avec le premier ampli venu. Les quelques essais que j’ai pu réaliser ont conforté ce sentiment, en particulier en couplant les enceintes au modeste Topaz SR20, un ampli stéréo des plus sympathiques en considérant son rapport qualité/prix, mais en toute logique bien loin d’être suffisant pour parvenir à les piloter comme il se doit, juste de quoi chatouiller les membranes. Je ne parle même pas du modeste Onkyo TX-NR545  (pléonasme).

_MG_0185

C’est en configuration stéréo que le premier grand frisson intervient, associé au NAD M3, les 1009 S se montrent enfin sous leur vrai jour. À l’opposé j’ai été agréablement surpris de constater les résultats avec un Anthem MRX500 et un Onkyo TX-NR838 en configuration Home-cinéma. Sans parvenir à pleinement exploiter les capacités des enceintes en matière de graves, le bilan est agréablement satisfaisant, même si encore un peu juste. Un MRX700/MRX710 ou un NR1030/NR3030 devraient sûrement être un peu plus à leur avantage, ou tout autre intégré haut de gamme doté d’une bonne section amplification.

La meilleure expérience que j’ai pu avoir avec ces Quantum 1009 S n’en reste pas moins de les avoir associées au bloc de puissance stéréo Emotiva XPA-2 testé récemment sur AVHD, raccordé aux amplis cités ci-dessus en Pre-out, mais également aux DAC Fostex HP-A8C. Le XPA-5 attire la lumière à juste titre, un peu trop même parfois, il n’en reste pas moins qu’à mes yeux le XPA-2 est un véritable monstre qui mérite que l’on s’attarde sérieusement sur lui, si ce n’est plus à certains égards. Alimentées par une réserve de puissance de 2 x 300 W sous 8 ohms (500 W/4 ohms), les Magnat Quantum 1009 S se métamorphosent. Mais mettons le sujet du grave entre parenthèses, nous y reviendrons plus tard.

Au-delà de ces considérations, la sculpturale colonne impressionne d’abord sur le terrain des performances, c’est précisément là ou la Quantum 1009 S devient davantage qu’une bonne enceinte, mais une enceinte exceptionnelle à bien des égards. L’une des spécificités des enceintes Magnat réside dans leurs excellentes prédispositions en matière d’ouverture, la Quantum 1009 S pousse le curseur un peu plus loin que les Quantum 757 ou 807, l’image sonore est quasi-holographique.

Une qualité décuplée avec certaines amplifications, comme ce fut le cas avec le couple intégré stéréo et bloc de puissance NAD M3 + Emotiva XPA-2, ou le bloc Emotiva associé au DAC Fostex. Plus que l’impression de se retrouver immergé au coeur de la scène, les 1009 S parviennent à donner beaucoup de profondeur à la scène, un sentiment plus intense que la simple sensation, mais une illusion troublante de quelque chose de plus réel, presque palpable, celle de faire partie intégrante de la scène. Sur les enregistrements de qualité, à l’instar des sonorités orientales du Blending Soul & Shades de l’oudiniste Dhafer Youssef (une merveille), l’enceinte a cette capacité à nous transporter ailleurs ; toute l’attention est focalisée sur la musique et sur elle uniquement. Je ne parle pas du simple fait d’écouter la musique, mais de l’entendre et la ressentir ; une incitation perpétuelle au voyage : fermez les yeux et laissez-vous simplement guider.

Un sentiment d’autant plus décuplé par son très bel équilibre tonal, puisque la Quantum 1009 S reste une enceinte « relativement » (je dis bien relativement) transparente, de manière identique à son aînée d’ailleurs, une composante de la signature Magnat; chaque note est à sa place, ni plus, ni moins. On note néanmoins quelques petites disparités en comparaison de la 1009 première du nom, les quelques ajustements sur la section filtrage et les petites modifications opérées sur le tweeter F-max Signature permettent à l’enceinte d’aller légèrement plus loin.

La Quantum 1009 S conserve bien entendu cette légère douceur si caractéristique, mais elle va légèrement plus loin en matière d’aération sur le haut du spectre, conjugué au niveau de détails et à la clarté dont elle jouit sur cette partie du spectre, cela tend au superbe sur certains enregistrements à l’instart de la première partie du Concerto pour Violon en E mineur de Mendelssohn & Tchaïkovaski interprété par la violoniste romande Arabella Steinbacher, ou elle démontre un excellent maintient de la note, sans aucune dureté ni brillance. Il faudra néanmoins prendre garde aux associations, en particulier les amplifications ou préamplifications un peu trop étincelantes, ou cette transparence pourrait tendre à la crispation.

IMG_0229

Une superbe qui prévaut également pour le médium, très joliment défini, il conserve en substance les mêmes prédispositions que la 1009, mais il affiche un caractère légèrement plus rond, tout en conservant ce niveau de détails si caractéristique, en atteste la Fugue BWV1001 de Bach (Sonatas & Partitas) au luth, un enregistrement de superbe qualité, non seulement retranscrit avec beaucoup de matière et de densité, mais également un caractère nuancé qui permet de relever les moindres inflexions dans le jeu d’Hopskinson Smith. Un médium dans un même temps capable de retranscrire avec beaucoup de naturel et d’authenticité les vocales, de l’hypnotique River des sœurs Ibeyi, au timbre plus chaleureux de Rosanna Cash (fille de*) sur l’entraînante partition A Feather’s Not a Birds, ou au grain plus marqué et rocailleux du légendaire et défunt bluesman B.B King sur Every Day I Have The Blues du Live in Cook County Jail, un morceau au phrasé exceptionnel – comme souvent chez le bluesman -, et définitivement frissonnant sur cette 1009 S.

Revenons-en maintenant au grave. Comme je l’indiquais plus haut, l’enceinte corrige le principal reproche que l’on pouvait faire à sa grande sœur, mais il ne s’agit pas du seul changement introduit sur cette 1009 S, elle possède un petit quelque chose en plus : davantage de profondeur. Les retouches sur le filtrage sont un premier élément de réponse, au même titre que l’inversion du dôme qui à une incidence tout aussi directe.

Dans la continuité, alimenté par une amplification solide, le woofer de la 1009 S démontre d’exceptionnelles qualités en matière de fermeté et vivacité; lorsque les fortes charges s’enchaînent, comme sur l’avalanche de percussions d’Oil Rig et de Why So Serious (à partir de 3:25), le puissant débattement de la membrane transforme la Belle en Bête, les coups de canon de Master & Commander résonnent avec une violence et une tension inouïes, dans ces moments-là, un tel déferlement de puissance est tout bonnement terrifiant. Ce qui n’enlève en aucune façon le caractère musical du grave de cette Quantum 1009 S sur les partitions plus feutrées, tout en ayant cette flexibilité pour convenir tout aussi bien, en complément, à un usage Home-cinéma dans un – grand – salon ou une salle dédiée. Attention toutefois à maintenir l’enceinte à certaine distance d’un mur, comptez entre 25 et 30 cm.

Conclusion

Magnat assoit une fois encore sa légitimité sur le segment High-End avec une enceinte non seulement exceptionnelle par son très haut niveau de performances, mais au vu de son rapport qualité/prix, on frise l’indécence. D’autant plus lorsque l’on considère les améliorations apportées à cette nouvelle mouture, en particulier au niveau du grave, désormais plus facile à piloter, même si je le répète une fois encore, nous restons face à une enceinte exigeante qui devra être associée à une amplification solide et cohérente pour se laisser pleinement apprivoiser.

Tout au long de ce banc d’essai, je me suis demandé – tout comme certains d’entre vous j’en suis sûr – s’il était légitime pour les possesseurs de Quantum 1009 de migrer vers la Quantum 1009 S. Objectivement, malgré les différences qui subsistent entre les deux générations, je serais tenté de répondre par la négative, la Quantum était et reste encore une enceinte d’exception. Les quelques retouches apportées par Magnat sur la Quantum 1009 S ont une incidence, c’est un fait, cependant dans les mêmes conditions d’écoutes, l’écart demeure serré, à quelques menues différences près : un grave plus dense et profond, un médium légèrement plus rond, ou un haut du spectre un brin plus diffus.

Reference - 5 étoiles

Comme vous l’aurez compris, la Quantum 1009 S conserve le même état d’esprit, avec les mêmes qualités intrinsèques, tout en corrigeant les quelques petits défauts de son aînée, c’est d’ailleurs tout ce que nous en attendions. En seulement 3 années, il aurait été présomptueux de notre part d’en demander plus. Une belle évolution, et un Award Reference amplement mérité pour une enceinte définitivement unique. Wunderbar !

Nicolas et moi-même, profitons de ce test pour remercier Angélique Marbach pour sa gentillesse, son professionnalisme et tout ce qu’elle a fait pour Magnat et Oehlbach en France! Sans elle, les tests Magnat n’auraient pas vu le jour sur HDfever.

Les notes sont évaluées en fonction du prix des enceintes :

  • Qualité haut du spectre : 
  • Qualité des médiums : 
  • Qualité des graves :
    Ouverture de la scène sonore : 
  • Profondeur de la scène sonore : 
  • Transparence des timbres : 
  • Musicalité des timbres : 
  • Dynamique de l’enceinte : 
  • Qualité de fabrication : 
  • Rapport qualité-prix :

Ce que j’ai aimé avec les Magnat Quantum 1009 S

  • Une conception et une qualité de fabrication de haut standing
  • Une amplitude et une profondeur de scène très marquées
  • Très belle transparence, finesse et clarté sur le haut du spectre
  • Un médium toujours très détaillé, mais légèrement plus rond
  • Un grave impressionnant de vivacité, fermeté et profondeur
  • Une enceinte à la musicalité de premier ordre, tout aussi douée en usage Home-cinéma
  • Le nouveau système de pointes/contre-pointes
  • Le rapport qualité/prix exceptionnel

Ce que j’ai regretté avec les Magnat Quantum 1009 S

  • La disparition des flancs en finition bois véritable…
  • Une enceinte toujours très exigeante, amplification solide de rigueur
  • Attention aux associations (cf : transparence et clarté)
  • What else ?

24 commentaires

  1. avatar

    Bonjour Pierre et merci pour ce magnifique test qui donne bien envie d’aller écouter ces enceintes !

  2. avatar
    Obeah /

    Hello,

    Merci pour ce test, elles donnent vraiment envie ces enceintes, en plus elles sont vraiment belles ce qui est un vrai plus !! 8)
    Par contre si je peux me permettre Pierre, tu mets l’accent sur les graves qui sont donc musicaux denses et charpenter; cool!
    Mais la question qui revient souvent, c’est: et les médiums?
    les voix sont elles bien incarnées, avec de la matière, de la rondeur méme peut etre?
    Et pour les aigus pareil; j’imagines qu’ils doivent étre au moins aussi cristallins, mais sont ils toujours aussi montants? Le coté légèrement criard comme certains on pu le constater ( suivant l’asssociation bien sur ), a t’il été corrigé pour avoir des aigus très fins et ciselés…

    Enfin voila, quelques mots sur ces points en plus, ne seraient pas superflus je penses.

    Merci et bonne continuation. :wink:

  3. avatar

    @Obeah – Ce n’est pas moi qui est fait le test, mais je connais par cœur les 1009 et j’ai pu écouter les 1009-S.

    Mon premier constat c’est que j’ai été surpris qu’avec les 1009-S l’ampli RV3 qui n’est pas très puissant arrivait à offrir un grave impressionnant. Avec les 1009 il n’aurait pas offert de tel grave. Ils sont peut être légèrement moins fermes, mais plus profonds et ronds et plus faciles à exploiter.

    Les médiums c’est un des aspects qui a été le plus amélioré. Il a gagné en rondeur, conserve toute sa tonicité et précision, même s’il n’est pas aussi rond, charnel, incarné qu’un médium d’une enceinte B&W ou Davis Acoustics.

    L’enceinte est légèrement moins claire que la 1009, un tout petit peu plus naturelle, mais conserve cette transparence, ouverture démente, grosse dynamique et clarté qui caractérisent les enceintes Magnat.

    Et surtout, l’aigu est effectivement moins montant et plus filé, plus fin, toujours aussi riche en détail. Cela étant dit, un ampli genre Rotel Classe D n’est toujours pas conseillé, la 1009 S ne révolutionne pas la 1009, mais l’améliore et donc, le choix d’un ampli est plus aisé, mais doit toujours faire l’objet d’une attention particulière pour avoir un rendu plus organique qu’analytique. Un Hegel par exemple colle très bien, ils sont droits, naturels, organiques, avec un gros facteur d’amortissement et un superbe aigu ciselé mais pas montant (un parfait équilibre tonal).

    Avec les 1009-S les préampli hifi ou DAC à base de Wolfson donnent d’excellents résultats.

  4. avatar

    J’en profite pour remercier Pierre pour ce joli test, très bien réalisé !

  5. avatar
    Pierre Dubarry /

    @jacko @Obeah C’est toujours un plaisir, merci :wink:
    Bon et bien merci Nicolas, je ne vois pas quoi rajouter d’autre; la plupart des réponses au sujet de l’aigu et médium figure également dans le banc d’essai, regarde bien Obeah :)

  6. avatar
    Fenwick972 /

    @Pierre Dubarry

    Bonjour Pierre,

    Ayant moi installé chez une connaissance une paire de 1009, j’ai
    naturellement lu avec intérêt le sujet sur les 1009S.

    Cependant, il y a autre chose qui a fortement attiré mon attention sur une photo: une XTZ Master M2.

    Cela a éveillé ma curiosité car je pense être l’un des premiers acquéreurs de cette paire d’enceintes compactes en France.

    Les avez-vous écoutées en conditions de test (rodées) ? Peut-être pourrions nous en discuter en privé.

    mon adresse: fenwick972@yahoo.fr

    Musicalement,

    Stéphen

  7. avatar
    Pierre Dubarry /

    @Fenwick972 – Avec plaisir ;-)

  8. avatar
    Régis /

    Très intéressant et ça donne envie de les écouter. Il va falloir voir avec Sébastien de Easylounge si c’est prévu un jour ^^

  9. avatar
    Fan2HD /

    Joli test élogieux et retranscrivant de belle manière les impressions musicales. Mais, 4500€ tout de même!
    A ce niveau de prix, pour relativiser il y de sacrée alternatives: cf. Quadral Platinum M50 (3000€ PPC).
    Je ne suis pas vraiment d’accord sur l’argument du rapport qualité / prix. D’autant que les 1009 se négocient sous les 2000€ la paire par chez moi!

    Pour l’espacement / mur, 30cm c’est vraiment le minimum. A moins que cette recommandation viennent de chez Magnat? 2 saladiers de 200mm avec de tels évents, il est plus sage de prévoir de la place 50-60cm ;)
    Si je dis c’est parce que beaucoup ont déjà fait l’erreur de voir trop grand et de finalement ne pas pouvoir placer les enceintes correctement (moi y compris :mrgreen: ) Ou alors il faut travailler avec des bouchons acoustiques (mais la dynamique en prends un coup).

  10. avatar
    ESCO /

    +1FanHD pour les prix

    Comme tout matériel audio, perso je vais toujours voir les prix dans les boutiques du pays d’où provient la dite marque ou autres.

    Les différences de prix sont enorment bien souvent.

    C’est très rare que j’achète mon matériel en France, a part pour du « francais »

    Mon porte monnaie me remercie.

    Que l’on ne me parle pas de contrainte, dans mon cas je les acceptent.

  11. avatar
    Pierre Dubarry /

    @Fan2HD – Tu as raison pour Quadral, il est d’ailleurs dommage que le distribution de cette marque en France soit si discrète, c’est très étonnant. Concernant le RQP…d’accord, mais la 1009 affiche 3 ans au compteur; on pourra peut-être dire la même chose d’ici 3, 4 ou 5 ans en parlant de la 1010 en comparaison de la 1009 S négociable pour moitié prix ;-) C’est d’ailleurs pour cela que je précise bien que nous parlons d’une belle évolution, mais d’une évolution qui se situe dans la continuité de la 1009. Le propriétaire d’une 1009 n’a aujourd’hui strictement aucun intérêt à changer d’enceinte; et je serais tenté de dire : encore heureux ! ;-)

    Je plussoie au sujet des différences de prix @ESCO, néanmoins, rappelons-nous que malgré notre 3ème place, la France est un bien plus petit marché que le Royaume-Uni et surtout l’Allemagne; les chiffres donnent parfois le vertige. C’est tout de même malheureux d’être contraint d’acheter hors France, mais force est de constater que les écarts de prix sont souvent loin d’être négligeables. Et avec notre euro faible, la situation n’est pas pour s’arranger… :-?

    P.S : oui effectivement c’est 25-30 cm « minimum » :-)

  12. avatar
    fan2HD /

    Je ne comprends pas non plus pourquoi Quadral qui est à l’origine un distributeur ne se tourne pas vers la France. En plus les enceintes sont fabriqués en Allemagne.

    Ce qui est très impressionnant avec Magnat c’est le développement de la marque en 20 ans. A l’origine, les produits étaient résolument tournés vers les kéké en golf GTI :) Des amplis flash, des boomers surdimensionnés pour en arriver à des enceintes comme celles-ci. Que de chemin parcouru :)

  13. avatar
    Joël /

    Bonjour et merci pour ce magnifique test.

    En association avec une source Cambridge Audio 851c, un pré-ampli Parasound P5 et un ampli de puissance Parasound A21, écouter les Magnat Quantum 1009s est simplement divin.

    Câbles enceintes et barrette MPC melodie/
    Câbles XLR et câbles alim Oehlbach.

  14. avatar
    Pierre Dubarry /

    @Joël – Merci Joël ;-)

    Et bien écoute, l’explication vient en partie du fait que Quadral ne semble pas trop se soucier du fait que la communication sur cette marque soit aussi privée que la distribution dans notre pays. C’est dommage… :-?

  15. avatar
    dolam /

    Bonjour

    Si vous deviez choisir entre les Magnat 1009S et les Monitor Audio Gold 300, quel serait votre choix ?

    Cordialement

  16. avatar
    Obeah /

    @dolam

    Excellente question que je me pose depuis un moment… :wink:

  17. avatar
    dolam /

    Bonjour
    A première vue personne n’est propriétaire des monitor Audio Gold 300 et donc peu de retour. Peut être Nicolas Becuwe qui a testé les Magnat 1009 et Monitor Audio Gold GX200 ?
    Cordialement

  18. avatar
    thier51 /

    Bonjour,
    Merci pour ce test des magnat 1009S qui résume parfaitement les émotions que j’ai pu ressentir avec.
    En effet, propriétaire depuis une quinzaine de jour de ces fabuleuses enceintes, associées à l »ampli Magnat RV3 et Platine CD 1050 du même nom, les écoutes de mes CD s’enchaînent avec un plaisir non dissimulé.
    Ce qui ressort immédiatement ,c’est évidemment cette phénoménale ouverture sonore. l’émotion qui se dégage d’un album live devient palpable (Léonard Cohen live in London ou Songs from the road ).
    pour ceux qui hésiteraient à faire leur choix sur des enceintes, je leur dit « foncez », c’est impossible d’être décu!!!!
    J’ai 58 ans, c’est ma quatrième installation Hifi, pour moi ,dans cette échelle de prix , j’ai simplement trouver le Graal!
    Merci à Jonathan de PHC Reims de référencer cette marque.

  19. avatar

    Je connaissais bien la première version la 1009 que je trouvais stupéfiante mais ce fameux creux dans le medium m’avait refroidi. Magnat ayant corrigé le tir, on a affaire à une encinte désormais sans point faible, même si certaines feront mieux sur certains critères. Mais avoir une telle homogénéité et une telle finition à 4000 euros relève du miracle. J’ai écouté ces derniers mois certaines très bonnes colonnes paradigm studio 100, focal 948, kef r900, la 1009s est au dessus. Il faut aller voir des colonnes à 8000 euros pour inquiéter ces magnat. Une colonne qui la surpasse c’est la marten django xl surement le meilleur constructeur d’enceintes au monde. Mais on est pas dans les mêmes prix.
    J’ai quand même particulièrement apprécié deux enceintes plus musicales que les 1009s mais avec un grave plus court les JMR abcisse et les b&w cm10 (meilleures à ma grande surprise que les 804di).

  20. avatar

    Bonjour,

    Super test, bravo pour le travail réalisé. Je vois que vous possédez le Young DSD et son alimentation dédié. En avez vous fait un essai ou un retour qlq part ? Ce DAC m’intéresse beaucoup mais je trouve très peu de retour. Merci

    JB

  21. avatar
    Francesco /

    Bonsoir.
    Je suis un néophyte. Mes préférence de goût sont pour la musique classique et le jazz.
    En voulant acheter une chaine audio, j’ai une question à vous poser: est-il possible de coupler ces enceintes aussi à un ampli comme le Unison Research S9? Et, en ce cas, avec quel resultat? Ou, sinon, à un Classè CAP-2100 ou à l’Onix XIA 160SE? ou, le cas echeant, à quoi peut-on le associer pour obtenir, finalement, un bon resultat?
    Merci.

  22. avatar
    Stephane /

    Possesseur de JBL 4312, je suis actuellement en train d’hésiter entre les nouvelles JBL 4429 à compression aigu/medium et ces Quantum 1009s, quelqu’un aurait il eu l’occasion d’écouter et comparer ces deux produits qui n’ont pas grand chose en commun à la base, si ce n’est une bonne neutralité ?
    Qu’en est-il de la différence d’ouverture de scène et de profondeur, rendu des basses etc?
    Merci

  23. avatar
    Jean-Noel /

    Bonjour,
    j’ai eu le plaisir d’écouter des B&W CM10 S2 (je précise) qui m’ont faite la meilleure impression. Je voulais savoir si la différence de prix entre ces 2 modèles pouvait se justifier par un rendu bien supérieur des Magnat ?
    La signature sonore semble proche et comme j’ai un Anthem i225, proche donc (plus puissant) que celui utilisé pour ce test, je me dis que l’association peut être une bonne solution.
    Devant changer ma Centrale en premier, je sais qu’ensuite je n’aurais pas le choix que de continuer avec les colonnes correspondantes.
    Savez-vous également où ces modèles pourraient être en écoute ?

    Merci à tous pour vos conseils.

  24. avatar
    Bernard /

    Je suis passé de la CM10 à la 1009s et l’amélioration a été plus importante que je ne le pensais. L’aigu file aussi haut mais avec une meilleure définition mais c’est surtout sur le bas du spectre où la magnat est deux classes au dessus de la B&W. Le grave est plus bien plus rapide et descend plus bas. Il faut aller vers la gamme 800 chez le constructeur anglais pour avoir une colonne qui rivalise avec la 1009s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: