Facebook Tweeter Tweeter

Test Darbee DVP-5100CIE : le successeur du DVP-5000

dvp5100front

Avons-nous déjà attendu un produit aussi longtemps ?! Croyez-moi, beaucoup de produits se sont fait attendre et parfois ils n’ont  jamais vu le jour, malgré les annonces officielles et même après des présentations faites au CES. Le Darbee DVP-5100CIE est un projet qui a débuté en novembre 2013, divulgué par l’intermédiaire d’un financement participatif initié sur http://www.indiegogo.com. Cela fait donc un an et six mois que nous connaissions l’existence de ce nouveau boitier DarbeeVision !

Si durant de longs mois les spécifications du DVP-5100 sont restées secrètes, la firme a finalement brisé le silence et a dévoilé ses particularités. Nouveau châssis, ajout d’une entrée USB afin de permettre aux utilisateurs de faire eux même les mises à jour et intégration des technologies PhaseHD. Mais serait-ce tout ? Nous allons tester en long et en large ce nouveau processeur vidéo afin de bien comprendre ce qu’il apporte et de savoir s’il s’agit bien d’une évolution du Darblet DVP-5000. Notez que nous disposons de la version « Signature » du DVP-5100 qui rend hommage à la mémoire de Paul Darbee. Si les caractéristiques sont identiques à la version standard, il est possible que certains accessoires changent.

Caractéristiques du Darbee DVP-5100 :

  • Alimentation : 110 V-240 V, 50/60 Hz
  • Consommation : 6 W, 5 V
  • Dimensions : 43,2 cm x 19,05 cm x 4 cm
  • Poids : 1,6 kg
  • Température de fonctionnement : 5°C – 35°C
  • Taux d’humidité : 5% – 75% (sans condensation)
  • Connectique : 1 entrée USB 1.0, une entrée déport infrarouge, une entrée HDMI 1.4 compatible 3D, une sortie HDMI 1.4 compatible 3D
  • Longueur de câble en entrée : 30 AWG 20 m / 26 AWG 35 m
  • Longueur de câble en sortie : 30 AWG 15 m / 26 AWG 25 m
  • Modes DarbeeVision : HiDef, Gaming, Full POP
  • Fonctionnement interne : DeepColor YCbCr 4:4:4 10 bits
  • Affichage : LED à intensité paramétrable
  • Prix : 499€

Les liens utiles :

Quelles sont les technologies embarquées dans le DVP-5100CIE ?

Darbeelogo

Les technologies DarbeeVision ne fonctionnent pas comme le ferait un processeur d’accentuation des détails et de netteté classique. La technologie DarbeeVision va chercher à simuler la perception stéréoscopique visuelle humaine en calculant et en combinant de nouvelles images. Ce procédé novateur et propriétaire va permettre à l’image de présenter plus de détails, mais aussi plus de relief et plus de profondeur. Nous avons alors une image au rendu tridimensionnel sans avoir recours à des lunettes 3D. Un extrait de notre test du DVP-5000 qui vous en dira plus !

« Le principe des traitements DarbeeVision : l’aventure commence en 1970 !

DarbeeVision est une aventure de presque un demi-siècle. Au début des années 1970, Paul Darbee, le créateur de DarbeeVision, construit un synthétiseur vidéo analogique qui lui permet de réaliser un grand nombre d’expériences en temps réel sur des images en mouvement. À l’aide de deux caméras simulant la vision stéréoscopique humaine Paul Darbee cherchait à combiner les deux images ainsi obtenues sans qu’il y eût de décalage entre les deux. À sa grande surprise il découvrit alors qu’en défocalisant l’une des deux images et en l’inversant par le synthétiseur puis en l’ajoutant à l’image nette il pouvait obtenir un rendu 3D remarquable. L’image n’était pas dédoublée, au contraire elle démontrait plus de perspective, de meilleurs contours et des détails plus en évidence.

Darbee utilisait le même procédé de défocalisation et suppression que les photographes avaient découvert dans les années 1930. Avec ce procédé l’image est défocalisée et soustraite à elle-même. L’image floue contient les basses fréquences du spectre qui une fois soustraite amplifient des hautes fréquences du spectre, là ou se trouvent les détails. Le résultat est une image plus nette, mais tout bruit ou grain résiduel est lui aussi amplifié créant des artefacts non désirés. La méthode de Darbee diffère, car elle utilise une approche stéréoscopique. Une image est défocalisée et soustraite à l’autre image. Ici les deux images sont différentes dues à la disparité de parallaxe liée à la perspective de position des deux caméras. Les changements dans l’image finale sont interprétés par le cerveau comme un stimulus de perception de profondeur.

Il y a quelques années les graphistes ont découvert qu’il était possible de donner un effet de relief en ajoutant une ombre projetée. Le principe de la défocalisation et soustraction stéréoscopique arrive à un résultat assez similaire. Faire croire au cerveau qu’un objet perçu est tridimensionnel. Darbee était très impressionné par le potentiel de l’effet, mais à cette époque il était impossible d’offrir cette technologie au grand public. Paul Darbee a alors poursuivi des études en science neurologique afin de mieux comprendre sa découverte.

Après trois décennies les progrès de l’informatique et des domaines vidéo numériques ont permis à Paul Darbee de reproduire son expérience cette fois-ci au niveau numérique. Après de nombreuses recherches Paul Darbee a mis au point un procéder mathématique lui permettant d’obtenir une image calculée suffisamment acceptable pour mettre en œuvre son procédé à partir d’images vidéo donc sans source stéréoscopique. Avec une source stéréoscopique, le choix de défocaliser et soustraire l’image de gauche ou l’image de droite n’a pas d’incidence. Dans le cas d’une vidéo classique, le problème est tout autre. Pour résoudre ce problème, Paul Darbee opte pour une méthode qui consiste à créer deux images, une gauche et une droite, l’image d’origine est alors celle du milieu. Les deux nouvelles images sont défocalisées et soustraites à l’image d’origine. Le résultat est encore plus efficace ajoutant plus de profondeur et de séparation des plans.

Maintenant qu’il est possible d’appliquer le traitement aux images monoscopiques vient le problème de l’élimination des artefacts qu’il peut en résulter. Paul Darbee ne retient pas les méthodes classiques, il se base sur ses études en science neurologique afin de mettre au point un système qui va analyser l’image, le PerceptorTM. Ce système permet de restreindre la défocalisation et soustraction aux seules parties pertinentes de l’image. Il a fallu encore quelques années pour que le PerceptorTM soit entièrement automatique et capable de résoudre tous les problèmes d’artefacts résiduels. Nous y sommes enfin, Paul Darbee crée DarbeeVision et dévoile le Darbee DVP5000 « Darblet ». »

Explications sur les technologies PhaseHD

phaseHDLogoIl s’agit d’un procédé qui permet d’assurer la transmission des signaux audio/vidéo HDMI sur de longues distances. Cette technologie ne se contente pas d’amplifier simplement le signal. La technologie PhaseHD a pour particularité d’intervenir intelligemment sur le signal numérique HDMI. Tout d’abord, cette technologie intervient sur l’émetteur et le récepteur HDMI ce qui permet d’assurer le bon fonctionnement et la compatibilité des appareils entre eux. Pour y arriver, PhaseHD va traiter indépendamment le canal d’alimentation DC et également les flux à haut débit et les flux à bas débit. Ainsi, le système va donner le bon niveau de boost à chaque composante du signal alors que d’autres systèmes se contentent de tout amplifier sans distinction. PhaseHD arrive alors à réduire le niveau de jitter induit.

La technologie régule correctement les temps de montée sur les signaux hauts vers bas et bas vers haut. PhaseHD gère avec exactitude les bandes passantes hautes et les bandes passantes basses et va appliquer la bonne amplitude de voltage suivant la longueur de câble et non de manière arbitraire. En effet, des systèmes concurrents compensent les longueurs de câble en envoyant une amplitude qui peut dépasser les spécifications HDMI. Si le récepteur de l’appareil cible ne peut pas compenser, il peut en résulter un dysfonctionnement. La technologie PhaseHD a donc comme vocation d’assurer un transfert de signaux audio/vidéo HDMI sur de grandes distances, mais cette technologie va aussi stabiliser et « normaliser » le signal afin de conserver la meilleure qualité de transmission numérique possible sur un câble HDMI.

Déballage et analyse technique

dvp5100front

Le DVP-5100CIE est un tout autre gabarit que le DVP-5000. Finit le format de poche, nous avons maintenant un produit au format plus classique typique des appareils Hifi et Home Cinéma. Le carton est donc très différent du précédent processeur Darbee et s’apparente à la taille du conditionnement d’un lecteur de Bluray ordinaire. À son ouverture nous découvrons un cloisonnement en carton qui assure une très bonne protection du produit. Il s’agit d’une solution sombre, mais efficace. La boite contient donc le DVP-5100CIE, une notice et un câble HDMI de marque Kordz. Kordz est un autre partenaire de PhaseHD, il n’est donc pas surprenant que DarbeeVision est porté son choix vers cette marque. Cependant, la notice ne fait pas mention de ce câble HDMI parmi la liste des accessoires. Il est possible qu’il s’agisse d’un bonus réservé à la version « Signature ». Donc si ce câble est manquant dans votre boite du DVP-5100CIE c’est certainement tout à fait normal.

Le carton du DVP-5100CIE contient une autre petite boite blanche dans laquelle nous trouverons la suite des accessoires. Une alimentation universelle indispensable, la nouvelle télécommande et un kit de montage rack. En effet le format du DVP-5100CIE s’apparente au format rack 1U, à l’aide de ce kit il sera possible d’intégrer facilement ce nouveau Darbee dans un système Home Cinéma monté sur rack professionnel. La télécommande du DVP-5100CIE ne vous dépaysera pas. Nous retrouvons les mêmes touches que sur la télécommande du précédent Darbee. La couleur change cependant pour s’harmoniser avec la robe noire du DVP-5100CIE. Notez que le DVP-5100CIE et le DVP-5000 répondent aux mêmes codes infra-rouge, c’est-à-dire que les télécommandes sont compatibles avec les deux Darbee.

dvp5100accessoires

Le DVP-5100CIE équipé de son kit de montage en rack

dvp5100rack

L’aspect du DVP-5100CIE change radicalement par rapport au DVP-5000 à commencer par l’organisation de la connectique qui se trouve centralisée à l’arrière. Le DVP-5100CIE inspire beaucoup plus que son prédécesseur qui était surtout fait pour être branché et caché derrière les appareils. Le DVP-5100CIE table sur une tout autre approche esthétique et peut enfin figurer de front avec l’ensemble des autres appareils de votre système. Certes le plastique domine toujours la construction, mais cette fois nous avons une vraie façade et un capot avec une sérigraphie imprégnée dans le moule.

La façade regroupe les touches permettant l’accès aux fonctionnalités du DVPO-5100CIE à l’instar du DVP-5000, la télécommande n’est donc pas indispensable. En suivant nous avons les cinq LEDs d’état. La LED HDMI indiquera si les câbles HDMI sont bien branchés et qu’il n’y a pas de problèmes avec les appareils. Bleu indique que tout va bien et rouge indique d’au moins un des deux câbles HDMI est débranché ou qu’il y a un problème avec un des appareils. Si cela devait se produire, il est fort probable que débrancher et rebrancher le câble permet aux appareils de résumer leur handshake et tout rentrera dans l’ordre. La LED Processing vous informe si les traitements DarbeeVision sont activés ou non. Les diodes LED A et B vous indiqueront quel récepteur infra-rouge prend le signal. La LED A pour le récepteur en façade et la LED B pour le récepteur de déport se trouvant à l’arrière du DVP-5100CIE. Enfin, une dernière LED indique si le DVP-5100CIE est alimenté.

5100vs5000

L’arrière du DVP-5100CIE regroupe donc toute la connectique. Nous trouvons l’arrivée de courant continu sur prise jack, l’entrée du déport infra-rouge, la prise USB qui servira aux mises à jour et les deux prises HDMI 1.4 marquées PhaseHD. Nous ne savions pas que le DVP-5100CIE utiliserait les technologies PhaseHD aussi sur son entrée. Il est donc possible de placer l’appareil à distance du système et d’arriver à totaliser une longueur de câble HDMI totale théorique de 60 m maximum. Suivant le calibre des câbles nous pourrons utiliser 35 m en amont du DVP-5100CIE et 25 m en aval. C’est pas mal du tout si vous voulez mon avis !

dvp5100back

Ouvrons maintenant la bête histoire de savoir ce qui change par rapport au DVP-5000. Soulignons au passage que si le capot supérieur est en plastique (robuste et épais) le support de châssis est en métal se qui va apporter rigidité au DVP-5100CIE. Sous ce châssis, DarbeeVision a ajouté quatre petits pieds en caoutchouc, ce n’est pas l’extase, mais vu le poids (plume) du DVP-5100CIE ils seront bien suffisants. Notez que lorsque l’on veut absorber les vibrations il est important de choisir des pieds dont la dimension correspond au poids de l’appareil. En effet, si les pieds sont surdimensionnés ils ne serviront à rien, car ils ne pourront rien amortir. Le poids de l’appareil doit mettre légèrement en pression les pieds pour qu’ils puissent être efficaces, ceci est lié au principe des chocs mous et de l’absorption de l’énergie cinétique par effet de contre réaction. L’intérieur du DVP-5100CIE dévoile deux PCB. Une carte principale sur laquelle reposent tous les composants principaux et une carte fille dédiée aux touches et aux LEDs de la façade.

La carte principale est celle qui nous intéresse le plus bien entendu. Il s’agit d’une carte PCB double face qui utilise une très grande majorité de composants CMS. Comparée à celle du DVP-5000, elle apparaît comme mieux organisée. Elle est aussi plus grande et présente une logique de piste mieux pensée et optimisée. Côté composants nous retrouvons les chipsets HDMI Analog Devices ADV7511 et ADV7612, le FPGA Cyclone IV en charge d’appliquer les traitements DarbeeVision et le même contrôleur ARM NXP LPC1756. Nous avons donc strictement le même hardware utilisé dans le DVP-5000, la grande différence se situe au niveau du schéma électronique, la présence de la prise USB et bien entendu des modules PhaseHD. En effet il convient de parler de modules au pluriel, car il n’en faut pas moins de quatre par connexion HDMI, ce qui totalise la présence de huit modules dans le DVP-5100CIE. Les modules PHD1430 auront à leur charge d’égaliser les signaux sortants et les modules PHD1431 les signaux entrants. Une analyse plus en détail nous permet de faire les observations suivantes. Le filtrage et la régulation de l’entrée de courant continu ont été légèrement améliorés.

L’horloge numérique commune aux deux chipsets Analog Devices est de meilleure qualité que celle utilisée dans le DVP-5000. Sous la PCB nous trouvons un compensateur de capacitance Maxium Max 3816ACUE+ dédié aux connexions HDMI. Ce composant permet d’avoir de grande distance de câble, il doit probablement faire parti du dispositif PhaseHD. Notez que les émetteurs et récepteurs HDMI Analog Devices en faction ont un TMDS de 225 MHz ce qui n’est pas suffisant pour traiter les signaux ultra HD. Nous avons effectué un test de vérification et malheureusement, ce qui était prévisible arriva, pas de compatibilité UHD.

dvp5100inside

La PCB du DVP-5100CIE comparée à celle du DVP-5000

dvps5100pcb1

dvp5000inside

Les processeurs du DVP-5100CIE

dvp5100processor

dvp5100nxp

Le dispositif PhaseHD

dvps5100pcb1

dvp5100phasehd2

Filtrage et régulation de l’arrivée de courant continu

dvp5100alim

Les DVP-5100CIE et DVP-5000 sont donc très différents, mais aussi très proches, c’est à l’usage que nous verrons si ce nouveau Darbee est bel et bien une nouvelle machine.

Ergonomie et test de performance

Voici encore une similitude avec le DVP-5000, l’ergonomie est à l’identique. Nous retrouvons les mêmes menus et la même organisation des fonctionnalités. La déclinaison et la fonction des trois filtres HiDef, Gaming et Full POP sont elles aussi identiques :

  • HiDef est une présélection qui vise à traiter les programmes haute définition et de bonne qualité comme un Bluray ou une réception télévisuelle numérique et en haute définition.
  • Gaming est une présélection étudiée pour le jeu vidéo
  • Full POP est une présélection pour laquelle les traitements Darbee sont poussés à l’extrême. Si ce mode ne convient pas aux images de très bonne qualité, son efficacité devient redoutable sur les images médiocres issues, par exemple, d’un vieux film, d’un DVD ou d’un programme télévisuel en basse définition ou très compressé.

Vous trouverez plus de détails sur notre test du DVP-5000. Malgré tout, le menu SYSTEM INFORMATION nous indique une différence de version de firmware. Est-elle significative ? Nos tests en situation nous en diront plus.

dvp5100info

dvp5000info

Tests de performance du DVP-5100CIE

Afin de tester le DVP-5100CIE nous avons utilisé un lecteur OPPO BDP-93 modifié paramétré en mode « source directe » et un vidéo projecteur JVC DLA-X95 paramétré en mode neutre et calibré en REC709. Le but de la manœuvre est bien évidemment de mettre en évidence le travail effectué uniquement par le DVP-5100CIE. Aussi bien l’OPPO que le JVC n’utiliseront leurs filtres respectifs.

  • Vidéoprojecteur JVC DLA-X95
  • Lecteur source OPPO BDP-93 modifié
  • Câbles HDMI Wireworld
  • DVP-5100CIE sur prise secteur directe, alimentation d’origine SANS FILTRAGE
  • Filtrage secteur des autres appareils Isotek Nova GII, Fidelity Audio, JCM audio
  • Câbles d’alimentation DIY cuivre OCC, prises plaquées Rhodium

Pour commencer, je vous propose de rentrer plus en détail et d’explorer les trois modes Darbee illustrés par des screens issus du film « Interstellar ».

Le mode HI DEF est dédié aux programmes de meilleure qualité comme les Bluray. Ce mode va agir avec le plus de subtilité et va faire ressortir les détails en limitant son action sur le contraste dynamique de l’image. Ce mode est à privilégier si on cumule le DVP-5100CIE avec d’autres machines ayant aussi pour vocation d’accentuer les détails et/ou utilisant un contraste dynamique.

5100filtre0

Le mode GAMING va accentuer la perception de profondeur et des détails. Il va aussi accentuer davantage le contraste dynamique de l’image. Comme son nom l’indique, ce mode est surtout conseillé pour les jeux vidéo.

5100filtre0

Le mode FULL POP est le plus agressif. DarbeeVision le conseille sur les images de qualité médiocre. En effet dans ce genre d’image il y a peu de contraste et de détails. Le mode FULL POP va chercher plus loin les détails pour les mettre en évidence et va accentuer le contraste dynamique intra-image au plus haut niveau. Ce mode n’est pas sans risque et n’est pas adapté à tous les types d’images, notamment ce qui retourne du film d’animation classique présentant des aplats de couleurs.

5100filtre0

Incidence sur les sous-titres

Les traitements vidéo DarbeeVision sont certes très performants, mais ils n’en sont pas moins imparfaits et de par leur mode de fonctionnement, ils peuvent laisser apparaître des artefacts. Par exemple, le DVP-5000 avait un petit problème sur certains types de sous-titres. Je ne pense pas que cette limite technologique soit trop pénalisante, car à priori tous les films ne sont pas impactés. Vérifions tout de même les trois modes Darbee sur les sous-titres de « Interstellar ».

D’après ce test les modes Hi Def et Gaming ne semblent pas impacter les sous-titres même à un niveau de filtre élevé. En revanche, le mode Full POP toujours aussi délicat à utiliser, présente les problèmes typiques qui y sont rattachés.

Focus sur le mode Full POP

Le mode Full POP est assez particulier et déjà sur le DVP-5000, ce mode ne pouvait pas s’utiliser en toutes circonstances. Parfois il s’avérait totalement inadapté provoquant de nombreux artefacts vidéo indésirables. Voici un exemple des problèmes visuels que le mode Full POP peut provoquer.

5100fpfocus1

5100fpfocus2

Sur cet exemple vous avons volontairement utilisé le mode Full POP à son maximum, ce que vous ne ferez jamais. Nous avons procédé ainsi dans le but de provoquer les artefacts liés à ce mode DarbeeVision. Les encarts rouges vous serviront à bien localiser de quoi on parle. Observez bien le logo de mise en pause et le fuselage de la navette, vous verrez comme des salissures, il s’agit d’un des problèmes que le mode Full POP peut provoquer. Au niveau du pied de la navette spatiale, vous pouvez aussi constater comme un contour qui ressemble à une « image fantôme », il s’agit aussi d’un artefact lié au mode Full POP. Ce screen ne démontre pas tous les artefacts liés au mode Full POP, en effet ce mode peut aussi faire apparaître des zones claires ressemblant à des pointes de flèches. Cet artefact se manifeste surtout sur les images en aplat comme celles des dessins animé.

Pour s’assurer que seul le mode Full POP est à mettre en cause, voici un autre screen utilisant le mode HiDef placé à 120%. Vous verrez que les artefacts ne se manifestent pas.

5100fpfocus3

Alors le mode Full POP est-il inutilisable ? Sur un film ayant une très belle image comme « Interstellar » il est clairement évident qu’il ne convient pas. Pour faire disparaître entièrement les artefacts résiduels de cette image, il faudrait faire tomber le niveau du filtre à 26 % et sur ce niveau l’apport des traitements Darbee se fait moins sentir, ils passent presque inaperçus.

5100fpfocus4

Voici ce que donne cette image avec le filtre adapté, HiDef placé à 68 %. Ce niveau avoisine le seuil critique constaté sur notre banc d’essai. Il est probable que chez vous, vous puissiez monter davantage, ou à contrario que vous deviez appliquer un niveau moins élevé.

5100fpfocus5

Malgré ses défauts, le Mode Full POP propose des qualités avantageuses au profit de certains films. En effet, si sur une belle image ou des aplats de couleur, cette présélection ne convient pas, le mode Full POP se dévoile redoutablement efficace sur les anciens films. Dans ce cas l’image est très texturée et marquée par le grain de pellicule, ainsi l’image est vue par le Darbee comme un élément très complexe et le mode Full POP peut travailler correctement. Je vous propose une petite suite de screens issus des films « Mission » et « Papillon ». Le premier screen présente l’image d’origine et le suivant, l’image traitée par le DVP-5100CIE en mode Full POP.

Le PhaseHD tient-il la distance ?

Un des principaux atouts du DVP-5100CIE est la présence et la mise en application des technologies PhaseHD. Nous avons donc procédé à un test, car justement, le DVP-5000 pouvait se montrer capricieux lorsqu’on l’utilisait avec des câbles HDMI de longueurs déjà respectables. Si on voulait se servir d’un câble long, alors le signal pouvait ne plus passer. Pour tester le PhaseHD du DVP-5100CIE nous avons relié un OPPO BDP-103D par un câble HDMI Nordost de 10 m au Darbee, puis utilisé un câble HDMI de la même marque, mais de 15 m relié à un JVC DLA-X500. Le test a été très concluant ! Le signal passe sans encombre et l’image ne souffre d’aucune perte, ni aucun artefact. Le DVP-5100CIE est bien un produit d’intégration qui pourra non seulement améliorer la qualité de l’image, mais aussi résoudre des problèmes de longueur de câble HDMI.

dvp5100phasehdtest1

Et la 3D dans tout ça ?

Le DVP-5100CIE est aussi capable d’appliquer ses traitements sur un signal vidéo 3D stéréoscopique. Comme la 3D est ce qu’elle est, il n’y aura pas de screens illustratifs. Malgré tout, je vous propose une petite conclusion. Le DVP-5100CIE ne servira pas à résoudre des problèmes de mauvaise 3D, particulièrement le Crosstalk communément appelé « Ghosting », ce n’est pas son but et il n’est pas conçu à cet effet..

Les jaillissements auront la même amplitude et la profondeur sera inchangée. Toutefois, le DVP-5100CIE fort de son concept arrivera à accentuer certains effets et préservera de la précision de l’image. Il ne sera pas possible de rendre la 3D plus démonstrative, mais on arrivera à obtenir un rendu plus confortable et surtout une image de meilleure qualité en terme de stabilité et de précision. Une 3D un peu fade sera alors plus plaisante et donnera davantage d’effet de relief. Une excellente 3D comme celle d’Avatar deviendra alors un vrai régal pour les yeux. Ici, rien de nouveau donc ! On peut profiter du Darbee aussi bien sur des films en 2D qu’en 3D, mais c’était déjà le cas du DVP-5000.

Avant de passer à l’étape suivante de notre test, je vous propose une série de screens mettant en oeuvre le DVP-5100CIE sur différents films.

Test de transparence colorimétrique

Tout bon maillon d’une chaîne vidéo doit faire preuve de transparence colorimétrique. C’est-à-dire que sa présence ne doit pas perturber la qualité et mise à la norme de votre image. Nous allons procéder à des mesures qui nous permettront de vérifier si le DVP-5100CIE est aussi neutre que l’est son prédécesseur DVP-5000.

Le DVP-5100CIE est un processeur vidéo qui nécessite de la texture dans l’image pour être actif. Il nous faut donc utiliser une méthode de mesure qui doit pouvoir afficher non seulement des mires de test, mais aussi un élément dans l’image qui pousse le DVP-5100CIE à appliquer ses traitements. À l’aide du processeur vidéo Lumagen radiance XE et ses fonctions PIP (Picture-in-Picture), nous avons mis en place un protocole de test qui affichera une mire centrée dans l’image d’un film. Ainsi, il nous sera possible de faire de vraies mesures avec le DVP-5100CIE mis en situation de fonctionnement.

Le DVP-5100CIE sera paramétré dans chacun de ses modes poussés au maximum, c’est-à-dire 120%. Ainsi, il nous sera possible d’identifier et mesurer tout risque de dérive colorimétrique.

Protocolemesures

Matériel utilisé :

  • Générateur de mire DVG-5000
  • Lecteur source OPPO BDP-93 modifié
  • Mixeur vidéo Lumagen Radiance XE
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X95
  • Sonde de mesure Klein K10A
  • Logiciel de mesure Chromapure Pro

mesures

Nous débuterons par contrôler le dématricage, c’est-à-dire la capacité du DVP-5100CIE à respecter les profiles de couleur YCbCr 4:2:2, YCbCr 4:4:4, RGB 16-235 (vidéo) et RGB 0-255 (PC). Le but est de vérifier si le DVP-5100CIE peut décoder les couleurs sans induire d’erreurs. Nous avons obtenu le tableau suivant :

5100dematricage

Les résultats sont presque parfaits. Les très faibles marges d’erreur peuvent très venir de défauts de répétitivité des mesures. Nous pouvons donc conclure que le DVP-5100CIE décode correctement les couleurs malgré son mode opératoire interne fixé en YCbCr 4:4:4 10 bits, et ce, quel que soit son mode de fonctionnement. Si décoder correctement les couleurs est important, il est primordial qu’un appareil vidéo ne change pas ou très peu les valeurs de gamma et de température de couleur. En effet, il s’agit des deux critères les plus importants, car ce sont les plus visibles dans une image. Pour commencer, consultons les mesures de gamma.

5100gamma 5100gammacourbe

Le graphique reproduisant les différentes courbes de gamma démontre que le DVP-5100CIE n’a pas une influence significative et cela, quel que soit son mode de fonctionnement y compris le redoutable Full POP. Notez que sur l’échelle de ce graphique, les quelques variations seraient d’un pourcentage infime et absolument négligeable. Nous avions déjà conclu dans notre test du DVP-5000 que les traitements DarbeeVision ne touchaient pas au gamma, les résultats obtenus avec le DVP-5100CIE sont tout aussi excellents. Finissons par le contrôle des variations de température de couleur.

5100temp

Cette fois-ci encore le DVP-5100CIE brille de neutralité. Nous avons une dérive maximale de l’ordre de 2,7% seulement sur des mesures faites à 10IRE (nous ne tiendrons pas compte des mesures à 5IRE, car sur cette valeur non seulement la dérive est presque imperceptible, mais en plus les mesures perdent en exactitude). Sur les valeurs basses IRE il est impossible de percevoir la dérive de température de couleur. À partir de 30IRE, les écarts sont presque inexistants, le DVP-5100CIE fait très fort ! Tout comme le DVP-5000 avant lui.

Que pouvons-nous conclure de ces mesures ? Et bien pour commencer, nous pouvons en déduire que le DVP-5100CIE ne va pas dégrader la colorimétrie de votre image, ni mettre en péril l’éventuel calibrage qui aurait été fait avant son arrivée dans votre chaîne vidéo. En terme de respect de la température de couleur, le DVP-5100CIE affiche un meilleur score que les mesures que nous avions fait sur le DVP-5000. Si nous reprenons les graphiques, nous nous rendons compte que nous sommes proches de score obtenu par le DVP-500 modifié par Fidelity Audio, ce qui est une performance tout à fait remarquable et impressionnante.

Comparatif du DVP-5100CIE avec le DVP-5000

Entre nous, les observations des performances et des modes de fonctionnement du DVP-5100CIE ne constituent pas une surprise, il aurait été très étonnant que ce nouveau Darbee ne marche pas au minimum aussi bien que son prédécesseur. Nous avons vu que les deux machines sont globalement identiques. Le hardware bien qu’ayant un schéma différent exploite les mêmes processeurs et l’ergonomie n’a pas changé. Pour l’instant, les seules différences que nous avons identifiées sont la présence des technologies PhaseHD et l’adoption d’un nouveau châssis. Voyons si sur le terrain les deux machines sont toujours identiques. Avons-nous deux faux jumeaux ou véritablement une nouvelle machine ?

Je vous propose de commencer par le plus ardu, le mode Full POP. Prenons une image de film d’animation. Les screens sur lesquels le logo Darbee apparaît à droite correspondent au DVP-5000 et les screens sur lesquels le logo Darbee apparaît à gauche correspondent au DVP-5100CIE. Je vous ai mis en zoom la zone dans laquelle l’artefact du Full POP se manifeste.

DVP-5100CIE

5100vs50001

DVP-5000

5100vs50002

Dans les deux cas nous avons donc l’artefact, maintenant essayons de l’atténuer au mieux en cherchant à conserver le plus haut niveau du filtre.

DVP-5100CIE

5100vs50003

DVP-5000

5100vs50004

L’approche est relativement subjective, mais on se rend tout de même compte que pour arriver à réduire l’artefact à un niveau similaire pour les deux Darbee, il faut intervenir davantage sur le DVP-5000. En effet, nous réduisons le filtre du DVP-5100CIE de 70% à 45%, mais le DVP-5000 nécessite de passer de 70% à 35%, soit une perte de 10%. Cette expérience tant à démontrer que le DVP-5100CIE permet de mieux exploiter ses algorithmes. Il n’est pas évident de savoir si ce fait est lié aux différences de construction ou à une version plus ressente des traitements DarbeeVision. Il se peut aussi qu’il s’agisse d’une combinaison de ces deux facteurs ! Maintenant, voyons ce que donnent les différents modes Darbee.

DVP-5100CIE
5100vs50005
DVP-5000
5100vs50006
DVP-5100CIE
5100vs50007
DVP-5000
5100vs50008
DVP-5100CIE
5100vs50009
DVP-5000
5100vs500010

Tout comme sur notre analyse du mode Full POP, l’observation des différences constatées avec les deux Darbee est assez subtile et subjective. Cependant à y regarder de plus près le DVP-5100CIE donne une image légèrement plus précise et détaillée. Effectuons un dernier test sur les sous-titres.

DVP-5100CIE

5100vs5000st1

DVP-5000

5100vs5000st2

L’artefact

5100vs5000st3

Nous observons donc un léger artefact qui se manifeste de la même manière, aussi bien sur le DVP-5100CIE que sur le DVP-5000. Il faut avouer que nous avons poussé le filtre HiDef assez haut, le but était bien entendu de forcer l’apparition de ce défaut. À nouveau nous constatons que le DVP-5100CIE arrive à délivrer une image un peu plus précise.

Conclusion, révolution ou évolution ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que le DVP-5100CIE s’est fait attendre et je ne voulais pas faire un test indulgent bien au contraire ! Des rumeurs nous laissaient espérer une compatibilité Ultra HD, malheureusement les déclarations officielles de DarbeeVision se vérifièrent, pas de compatibilité 4K pour le DVP-5100CIE. C’est bien dommage, car la technologie est compatible et avait été démontrée au précédent CES. Ca sera pour un prochain boitier espérons-le !

Alors que nous réserve le DVP-5100CIE ? Un nouveau look … Ce nouveau Darbee est certes beaucoup plus attrayant que son petit frère, mais le look c’est pour les défilés de mode … Ne soyons pas trop durs tout de même, car il y a un gros progrès ! Ce n’était pas bien difficile me direz-vous et vous auriez bien raison ! Cependant, sans tenir compte des DVP-5000 et DVP-4000 (bien moche et trop plastoc), le DVP-5100CIE présente bien. En tout cas, j’aime bien cette nouvelle finition. Je regrette l’utilisation de PVC, mais je suppose qu’on ne peut pas tout avoir.

5100vs5000

Mais le plus important : vaut-il le coup ? Faisons un petit inventaire des atouts du DVP-5100CIE face à son petit frère DVP-5000. Nous avons les technologies PhaseHD qui remplissent un double rôle : assurer des grandes longueurs de câbles HDMI en amont et en aval, plus une stabilisation et normalisation des signaux numériques pour respecter au mieux les spécifications HDMI. Je trouve que c’est pas mal du tout, surtout que les appareils qui optimisent intelligemment leurs liaisons HDMI sont rarissimes.

  • Nous disposons d’une entrée USB pour les éventuelles mises à jour : mystère et boule de gomme ! Seul l’avenir nous dira si cette prise USB servira un jour.
  • Nous avons encore des artefacts, mais moins prononcés que sur le DVP-5000 et ça, c’est une évolution plus intéressante !
  • Nous pouvons pousser les filtres plus loin qu’avec le DVP-5000, car l’image génère moins de bruit et d’artefacts.
  • À niveau égal, nous avons une image mieux définie, plus précise et plus détaillée qu’avec le DVP-5000.
  • La colorimétrie est respectée (encore moins d’erreurs et moins de dérives qu’avec le DVP-5000 qui était déjà pas mal du tout sur ce critère).

D’un autre côté, le DVP-5100CIE utilise la même interface et les mêmes menus. La déclinaison des traitements DarbeeVision est la même, rien de nouveau. Nous retrouvons les mêmes options de gestion de l’éclairage des LEDs, de l’affichage du logo et du mode démo. Finalement, nous sommes sur un terrain bien connu et globalement le DVP-5100CIE ne réserve pas de vraies grandes surprises. Je suppose et espère que la « révolution » viendra avec un autre produit qui sera compatible 4K.

Petite déception ? Non, pas le moins du monde ! Si la révolution Darbee était déjà arrivée avec le DVP-5000 et le DVP-4000, le DVP-5100CIE présente une vraie évolution du produit. Tout n’a pas été corrigé certes et à mon avis il s’agit de limites de la technologie, mais les choses marchent beaucoup mieux qu’avant. À l’époque du DVP-5000, j’avais été séduit par le traitement vidéo, mais son électronique présentait des limites et cela ne me convenait pas. L’image affichait du bruit si les algorithmes étaient trop sollicités et le circuit d’alimentation n’était pas assez performant. C’est alors que j’ai contacté mon tweaker préféré de l’époque Fidelity Audio. Brent, n’ayant peur de rien, accepte d’étudier le Darbee pour y appliquer des modifications poussées sur les circuits d’alimentation et les circuits numériques. On ne peut pas dire que l’opération soit « bon marché », mais le résultat était bien là. Je pouvais pousser les filtres bien au-delà des limites imposées par l’électronique et l’alimentation du DVP-5000 de base.

L’arrivée du DVP-5100CIE change la donne ! Sans aucune modification, ce nouveau Darbee permet d’aller plus loin dans l’utilisation de ses algorithmes. Je ne sais pas vous, mais quand on sait qu’il fallait multiplier par quatre le prix d’un DVP-5000 pour avoir une version modifiée Fidelity Audio et que le DVP-5100CIE se place à un niveau similaire, je ne trouve pas que ce soit une si petite évolution !

Avec le Darbee DVP-5100, J’ai aimé :

  • Le nouveau look
  • Les technologies Phase HD
  • Une transparence et une neutralité colorimétrique meilleure que celle du DVP-5000 (déjà excellente)
  • Une meilleure gestion des artefacts liés au mode opératoire des traitements Darbee
  • Une image plus propre et plus précise que sur le DVP-5000 utilisé à l’identique

Avec le Darbee DVP-5100, J’aurai aimé :

  • Une nouvelle ergonomie, notamment des mémoires indépendantes par mode Darbee
  • Une compatibilité 4K et Ultra HD

21 commentaires

  1. avatar

    merci nicolas pour ce bon test :)

    mes amitiés

  2. avatar

    Sauf que : Publié par Jacko dans HDnews, Tests HDfever

    8)

    Nicolas a tout de même fait la mis en page, ce qui n’est pas un petit travail.
    :wink:

  3. avatar

    Désolé mon Jacko, petit à petit les lecteurs vont s’habituer à ce qu’il y ait d’autres testeurs sur HDfever :oops:

    Sinon, tes Screens sont bien mieux qu’avant, du coup les comparaisons sautent aux yeux ! C’est top 8)

    Merci pour ce gros travail !

  4. avatar
    kilroy83 /

    Superbe test Jacko et effectué en un temps records. Comme le précise Nicolas les screens sont top. Bravo et merci à vous deux pour votre super travail.

  5. avatar

    Merci pour les encouragements :-P

    En fait ça fait presque deux semaines que j’ai le DVP-5100, le privilège d’avoir soutenu le constructeur sur Indiegogo (j’ai même une casquette officielle :mrgreen: ).
    Comme j’utilise deux DVP-5000 depuis deux ans, je connais bien les technologies DarbeeVision. Faire ce test a été assez simple dans son approche technique mais un marathon concentré sur 3 jours de rédaction, mesures, shoots et screens. Je voulais livrer un test rapidement afin d’aider les indécis à faire un bilan et savoir si le DVP-5100 leur conviendrait, de préférence avant la dispo en magasin.

    Peut être qu’un jour avec Nico on fera un roman photo ou une chronique de la vie d’un testeur HDfever à la bourre … âme sensible s’abstenir ! C’est gore, c’est pas très propre avec parfois une hygiène alimentaire déplorable … on dort peu, on ne prend pas toujours le temps de se laver et on bouffe les restes qu’on trouve dans le frigo … pour le DVP-5100 j’avais même pas le temps de commander une pizza … :mrgreen:

  6. avatar
    blaugrana1899 /

    ah merci jacko beau test on voit pourquoi tu es sur hd fever c’est propre précis bien illustré impec

    a+++cdt

  7. avatar
    S@berChopper /

    Bonjour,

    j’aurais voulu savoir si avec mon ampli onkyo TX-NR3010 j’ai le marvel Qdeo d’activer et calibré si je pouvais rajouter mon Darbee DVP-5000 en plus juste pour les films avec mon Dune HD si cela ne va pas trop faire conflit.

    Et comme dab bon test merci à l’équipe.

  8. avatar
    McGayver /

    Ouaip….

    Ben en ce qui me concerne je me séparerais pas du 5000 pour le 5100 .

    Sinon jacko super test , comme à ton habitude :wink:

  9. avatar

    Salut Mc :wink:

    Je te comprends, tu as déjà les résultats escomptés grâce à ton alim.

    Maintenant je commence à cogiter sur la possibilité de faire tweaker le DVP-5100 … il y a tellement de place dedans, j’ai des idées :mrgreen:

  10. avatar
    McGayver /

    Je me disais : pas possible qu’il le laisse vierge , ce 5100 :lol:

    En parlant d’alim , et là j’hallucine complétement , c’est que j’étais persuadé que justement vu le volume du boitier on aurait droit à quelque chose d’autre que ce vulgaire « truc » juste bon à recharger un smartphone !

    C’est pas les 3 diodes Schottky qui se battent en duel qui vont changer les choses :-?

    Autant sur le 5000 , vu le type de boitier et son prix au lancement , y avait pas scandale , là y abus :evil: Une alim comme j’ai faite , fabriqué en série , pour eux ça leur reviendrais à 30€ .

    Et encore je suis pessimiste !

    Mais bon le côté positif , à moins qu’ils aient changé la tension , c’est que l’alim faite pour le 5000 pourras passer sur le 5100 .

    Tout n’est pas perdu 8)

  11. avatar

    Je te confirme !

    Les alim des DVP-5000 passent sur le DVP-5100 donc … hop là !

  12. avatar

    @S@berChopper – Bonjour,

    Le traitement Qdeo peut être associé au Darbee. Le Qdeo des amplis Onkyo travaille surtout sur l’amélioration des contours, ce que le Darbee ne fait pas, donc aucun souci. Il faut juste bien doser l’ensemble pour ne pas en faire « trop ».

    D’ailleurs, dans l’OPPO 103D on trouve une amélioration des contours VRS en plus du traitement Darbee, et ça fonctionne bien ensemble.

  13. avatar

    Tout à fait !
    De part leur mode opératoire, les traitements Darbee sont complémentaire aux autres processeurs !

  14. avatar
    McGayver /

    En plus du Darbee j’ai un peu de netteté du projo et 2 filtres de sharp d’Avisynth sur le PC .

    Et no problem 8)

  15. avatar
    S@berChopper /

    D’accord merci les gars je me demander si cela allait faire conflit je me le rebranche ce soir.

    Thanks

  16. avatar
    will74 /

    Bonjour à tous,
    Perso j’ ai eu la première version du DARBEE, je l’ ai gardé un mois seulement car je n’ ai pas du tout apprécié son traitement…il fallait l’ utiliser à petite dose, pas plus de 20 % donc car je trouvais que, certes, l’ image était plus nette, mais je la trouais aussi plus  » sale », je n’ aimais pas cette façon de renforcer ces zones d’ ombres….mème en mode HIDEF et avoir un boitier à 350 € pour l’ utiliser à 20 %….j’ ai passé mon chemin…. je vais prendre un cable HDELITE pour tenter ce traitement image…

  17. avatar
    McGayver /

    J’ai conseillé à quelqu’un , connaissant très bien ses gouts , d’acheter le Darbee .

    Il m’a fait confiance et s’en est trouvé un d’occase . Ben ça c’est très ma l passé : il trouvait sont compte sur les gros plans mais dés que ça bougeait il voyait une image type « toile ciré » . :-?

    Du coup il s’en est débarrassé aussi sec .

    Il y a quelque temps il a craqué et s’en ai racheté un autre et là , vas comprendre pourquoi , il l’a gardé car ça allais . Y a avait bien 2/3 petit défauts qu’il voyait encore mais pas de quoi le gêner pendant un film . :)

    Là , il vient de rajouter un câble Seiki et il est au anges .

    Alors est-ce qu’il peut y avoir des « mauvaises série » ou un truc du genre ou est-ce qu’il c’est remis le cerveau à l’endroit entre temps j’en sais rien :lol:

    Comme quoi…

    De mon côté , je me suit rendu compte que le Darbee ne marchait vraiment bien que si l’image était nickel à la base .

    Depuis que je l’ai intégré dans mon install j’ai été amené à revoir quasi-complètement mon script Avisynth car il fallait un post-traitement différent de celui que j’appliquait avant .

    Comme en hifi il n’est pas évident de trouvé le bon équilibre , le bon dosage. Par contre il est très facile de tout mettre en vrac à la moindre modification .

    Mais si c’était trop simple ça ne serait pas marrant ! :mrgreen:

  18. avatar

    Lorsqu’on ajoute un processeur dont la vocation est d’accentuer la perception des détails il faut toujours mettre tous les autres éléments de la chaîne en position neutre. Ensuite il faut niveler les différents filtres pour trouver le juste équilibre. C’est un exercice qui peut prendre des mois avant de déterminer les ajustements définitifs. Si par malchance on a un diffuseur qui impose obligatoirement un traitement (cas des techno d’image de chez Philips) alors il se peut que ça ne passera jamais.
    Ensuite les goûts personnels de chacun prônent ! Certains (comme moi) aiment une image détaillée avec du relief, d’autres une image plus douce dite « cinéma ». Ce point ne se discute pas.

  19. avatar
    ZeGURU /

    Bonjour,

    Merci pour ce test.

    Avez vous donc pu tester si il y avait une influence sur l’imput lag quand ce matériel est installé ? En effet, si on l’utilise en jeux et que ça augmente la latence, ça peut être pas terrible.

  20. avatar

    Bonjour à tous!
    Je possède un jvcx95 et je ne c’est pas si un darbee m’aiderai à combler les ombres sur les mouvements rapide? Alors une personne pourrais m’informer? Merci

  21. avatar

    Auteur du commentaire jackoLorsqu’on ajoute un processeur dont la vocation est d’accentuer la perception des détails il faut toujours mettre tous les autres éléments de la chaîne en position neutre. Ensuite il faut niveler les différents filtres pour trouver le juste équilibre. C’est un exercice qui peut prendre des mois avant de déterminer les ajustements définitifs. Si par malchance on a un diffuseur qui impose obligatoirement un traitement (cas des techno d’image de chez Philips) alors il se peut que ça ne passera jamais.
    Ensuite les goûts personnels de chacun prônent ! Certains (comme moi) aiment une image détaillée avec du relief, d’autres une image plus douce dite « cinéma ». Ce point ne se discute pas.

    Bonjour Jacko,
    tu voudrais dire, plus définis ! au niveau de l’image, quelle soit plus net . moins dessin animé si je peu le dire comme ça :wink:
    Une image propose .
    Image en relief tu parle de quoi, d’une image en relief Jacko ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: