Facebook Tweeter Tweeter

Test DAC Hegel HD12 : le digne successeur du HD11 !

IMG_4838

Le DAC Hegel HD11, testé il y a plus de deux ans, reste pour moi l’un des DAC qui m’a apporté le plus d’émotions musicales dans sa tranche de prix (moins de 1000 €). Et de façon plus générale, j’adore les appareils Hegel ! Leur signature est très droite, très naturelle, dynamique et avec une musicalité exceptionnelle. Cela dit, le HD11 était limité sur plusieurs secteurs, dont son interface USB Tenor très moyenne et restreinte au 96 kHz sans gestion du 88.2 kHz. Lors du dernier salon High End, Hegel présentait en avant-première son remplaçant, le HD12 en test aujourd’hui.

Ce DAC a été revu, avec une meilleure interface USB, compatible PCM 192 kHz et DSD64, mais aussi quelques petits ajouts bienvenus comme un contrôle du volume numérique, une touche pour changer la source (très utile si vous perdez ou cassez la télécommande), un écran digital, une sortie casque Jack 6.3 mm et une petite amélioration de la carte principale. Notez toutefois que, pour le moment, le DSD est géré uniquement depuis un PC, mais un driver pour MAC devrait voir le jour très prochainement). Voilà pour les annonces, mais est-ce que cette interface USB est réellement plus performante sur le terrain ? C’est ce que je vais vérifier lors de ce test, car si vous suivez les tests de DAC sur HDfever, vous avez pu vous rendre compte que bien loin des annonces, la connexion USB est bien souvent moins bonne que la connexion Coaxial ou Optique. Cela n’est pas dû à la liaison Bitperfect, loin de là, mais bien souvent à l’interface USB de mauvaise qualité, sans parler des cartes USB pour PC qui engendrent souvent des interférences. Pire, les DAC auto-alimentés via USB affichent bien souvent des performances très en-deçà de celle des DAC dotés d’alimentation linéaire et branchés au secteur.

Protocole de test :

  • DAC Hegel HD12 (1190 €)
  • Lecteur Pioneer BDP-LX58 connecté au Hegel HD12 via Coaxial
  • Amplificateur intégré BC Axcoustique EX-332D
  • HTPC sous Windows 7 avec carte USB « classique »
  • Enceintes Q Acoustics Concept40
  • RightMark Audio Analyser Pro
  • Câble de modulation Muse 3 Espace-musical
  • Câble XLR Oelhbach
  • Câble secteur d’origine pour les mesures et JSV Audio pour mon utilisation personnelle

Présentation du DAC HEGEL HD12

Pas de changement au niveau esthétique et qualité de construction par rapport au HD11. Le DAC Hegel HD12 présente un profil très épuré, sobre, mais doté d’une excellente qualité de construction comme tous les appareils Hegel. Le châssis est robuste, le capot en aluminium épais, et on retrouve les trois pieds pour un parfait équilibre, quelle que soit la surface sur laquelle il repose. Le concept des trois pieds est repris par d’autres constructeurs très renommés comme Primare.  Ses pieds sont en caoutchouc rond et souple pour absorber les vibrations et éviter de rayer les appareils sur lesquels on le pose. Sa robe noire mate est discrète, sobre, et s’accorde bien avec la majorité des appareils home cinéma et hifi.

IMG_4840

IMG_4854

En revanche, la façade propose dorénavant un écran digital qui indique la source, le niveau du volume et des informations sur la nature du signal traité (PCM ou DSD).

IMG_4855

La connectique située à l’arrière a été légèrement revue. Dorénavant il n’y plus 2 entrées Coaxial, mais qu’une, et en revanche 2 entrées Optiques. Les sorties asymétriques RCA et symétriques XLR sont toujours de la partie, ainsi que le port USB-B. Par contre, ce port est dorénavant associé à un petit switch qui permet de basculer d’USB-B 1.0 (pas besoin de driver mais limité au 96 kHz) à USB-B 2.0 (compatible DSD et PCM 192 khz, mais nécessitant un driver disponible sur le site officiel).

IMG_4851

Enfin, on remarquera un petit bouton pour sélectionner la source manuellement. C’est très pratique si on perd ou casse la télécommande, cela dit cette télécommande reste indispensable pour contrôler le volume. De plus, il est possible de prendre le contrôle de du logiciel de lecture sur PC avec cette télécommande, ce qui est là aussi très pratique, mais limité aux fonctions basiques de contrôle de lecture.

IMG_4879

Passons à la petite visite habituelle des entrailles de cet appareil pour découvrir un circuit assez similaire au HD11, mais avec quelques variantes et améliorations. Par exemple, l’alimentation linéaire est désormais séparée de la carte, je suppose pour réduire l’action du rayonnement et donc des interférences, même s’il est plus faible sur une alimentation linéaire qu’à découpage. Cette alimentation intègre toujours le même transformateur torique assez volumineux et deux gros condensateurs Rubycon de 4700 µF pour une capacité de filtrage totale de 20 000 µF (en comptant l’ensemble des condensateurs).

IMG_4864

IMG_4862

IMG_4877

On retrouve également le même DAC AKM AK4399EQ qui filtre le DSD nativement avec son horloge cadencée à 27 MHz. Ce DAC avait été conçu au départ pour les lecteurs SA-CD haut de gamme. Certes, la musicalité dépend avant tout de l’intégration générale, mais les DAC ont tout de même leur signature et j’apprécie grandement celle des AKM, généralement droite, neutre et dynamique. Les Sabre ESS très à la mode en ce moment pour leur gestion du DSD et du DXD sont souvent un peu montants et un peu durs au niveau des aigus.

IMG_4868

Ce circuit propose tout de même deux  changements majeurs. Évidemment, l’intégration d’une puce d’amplification pour casque, mais aussi une nouvelle interface USB  High speed Classe 2.0 CMedia CM6632A d’excellente facture. En tout cas bien meilleure que l’ancienne Tenor du HD11. Est-ce que cela va se constater sur les mesures ? Réponse plus bas …

IMG_4871

Autre détail qui a son importance, vous remarquerez la présence d’Amplificateurs Opérationnels (AOP) placés en sorties  analogiques, juste avant les relais OMRON 1934N1. Deux AOP monos en configuration symétrique pour la sortie XLR, et un AOP stéréo JRC amovible ce qui est très intéressant si on désire tweaker un peu le DAC de façon très simple en changeant l’AOP par des modèles plus performants ou simplement pour changer de signature sonore (comme des AOP MUSES ou Burson).

IMG_4865

IMG_4869

Enfin, Hegel parlait d’un circuit d’horloge numérique propriétaire à faible jitter. À première vue les horloges utilisées pour le DAC ou l’interface USB semblent assez classiques, mais on remarque un chipset CMOS PIC16F886 programmable. Il est possible que ce soit Hegel qui l’ait entièrement programmé…

Le DAC Hegel HD12 à l’écoute

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je précise que j’utilise un lecteur OPPO 105EU modifié par Audiocom comme lecteur et transport numérique. Ce dernier offre un signal  numérique  d’excellente qualité, mais est aussi intéressant pour sa gestion multimédia audio et son application qui permet de lancer de la musique stockée sur un NAS. Bref, il peut être utilisé comme lecteur  réseau. Certes, ce lecteur est cher, et ne nécessite pas forcément d’un DAC externe, sinon autant se diriger vers un 103EU. Cela dit, en bien plus abordable et également très intéressant, j’ai aussi utilisé le lecteur Blu-ray Pioneer BDP-LX58 testé récemment, et  lui aussi offre un très bon signal numérique, et en plus un drive d’excellente qualité !

IMG_5620

Revenons à notre Hegel HD12. Sans surprise, sa signature sonore est vraiment très proche de celle du HD11. J’apprécie toujours autant se timbre très droit, naturel, très « analogique » tout en étant dynamique, précis et doté d’une exceptionnelle définition ! On gagne peut-être légèrement en aération et spatialisation, mais en toute honnêteté, j’ai écouté le HD11 il y a un moment, et il est impossible de faire une comparaison avisée avec deux écoutes aussi espacées dans le temps.

Comme je le précisais lors du test du HD11, je pense que ce filtrage 32 bits est à l’origine de ce rendu très naturel et « analogique ». Cela apporte beaucoup à la restitution des voix ou dialogues (puisque pour ma part, je le répète souvent, j’adore regarder mes films en stéréo sur un bon système hi-fi). Les voix sont très consistantes et gagnent en matière, en texture et en présence. C’est un vrai bonheur d’écouter des chanteuses dotées d’une voix charnelle avec ce DAC ! Impossible de passer à côté d’albums comme Aventine d’Agnès Obel ou les divers albums de Youn Sun Nah.

Comme je le précisais, les DACs  Hegel sont très droits, dans le sens où aucune tonalité ne prend le dessus sur l’autre et tout est linéaire avec une précision d’orfèvre autant sur les graves, que les médiums ou les aigus. C’est très significatif d’un signal parfaitement synchronisé, dénué de jitter et doté d’une très grande précision sur toute la plage de fréquence !

Par contre, toujours pas de poudre aux yeux, pas d’upsampling ou autres filtres ou DSP pour améliorer les enregistrements moyens. Le DAC HD12 ne dit que la vérité et toute la vérité, et ne va pas « flatter » les mauvais enregistrements. Il restitue la musique comme elle se présente. Un enregistrement d’excellente qualité sera exceptionnel à l’écoute, très dynamique, un enregistrement moyen ne sera pas amélioré et se dévoilera avec tous ses défauts ou manque de dynamique. J’ai connu des DAC qui lissaient un peu les mauvais enregistrements.

L’autre grande qualité de ce DAC, c’est bruit plancher très bas, annoncé à -145 dB par le constructeur, et  mes mesures le confirment. En revanche, le niveau de bruit le plus haut est mesuré à -113 dB, cela est dû a de rares interférences sur quelques fréquences, mais rien de significatif qui puisse dégrader la qualité d’écoute, puis dans ma configuration le SNR a été mesuré à 113 dB ce qui est déjà excellent.

J’ai mesuré des DAC avec un SNR plus élevé, atteignant parfois 120 dB voire plus, mais encore une fois, à un certain niveau de qualité, la musicalité et le plaisir que l’on prend en écoutant de la musique sont plus importants que les mesures. Le Hegel HD12 est à la fois doté d’une spatialisation superbe, qui offre une image sonore tridimensionnelle, profonde et donne la sensation d’espace avec une parfaite localisation des instruments et interprétation de la scène sonore. Les voix sont parfaitement centrées, ce qui est très important quand on utilise le DAC pour regarder des films.

Ce que j’apprécie tout particulièrement, c’est aussi ce mélange de rondeur et précision dans les graves et médiums, tout en offrant une grande dynamique, une foule de micros détails, et une attaque de note qui donne envie de marquer le tempo ! C’est un DAC qui se marie à merveille avec des enceintes pourtant « abordables »,  mais que j’adore, les Q Acoustics Concept40, pour leur fermeté, tonicité, leur précision et leur médium de toute beauté ! Avec cette association j’ai rarement entendu des voix aussi magiques !

IMG_0489

Mesures du circuit analogique

Comme d’habitude, je vous propose les mesures du circuit analogique réalisées avec le logiciel RMAA en version Pro. Ici, j’ai analysé les sorties XLR, mais les sorties RCA sont quasiment aussi bonne à 1 dB près. La différence se situe surtout sur la diaphonie, légèrement meilleure via XLR, sûrement grâce à la configuration symétrique. Je tiens à préciser que ces résultats peuvent être légèrement variables d’une configuration à l’autre. Tout dépend de la mise en œuvre, de la qualité du transport numérique, des câbles utilisés, du secteur, etc. Ici, l’intérêt est surtout de comparer avec les autres mesures effectuées sur d’autres appareils dans les mêmes conditions. Enfin, dernière précision, la musicalité et le plaisir d’écoute sont toujours les facteurs plus importants que les mesures, mais ces mesures permettent toutefois de valider une certains qualité et analyser la qualité intrinsèque du signal. Il n’est pas rare de préférer la musicalité d’un DAC par rapport à un autre qui offre pourtant de meilleurs résultats sur les mesures. Par exemple, une coloration vient souvent d’un petit défaut, de la présence d’harmoniques, même si cette coloration peut être très appréciable à l’écoute.

Protocole de Benchmark

Appareil testé …………………………………………………….. Hegel HD12
Échantillonnage testé 24-bit, 96 kHz
Interface
Protocole Sortie XLR
RMAA Version 6.2.3 PRO
Filtre 20 Hz – 20 kHz ON
Normalisation de l’amplitude ON
Niveau en sortie -0.2 dB / -0.2 dB
Mono mode OFF
Calibration du Signal, Hz 1000
Polarité correcte/correcte

Résultat des mesures

Réponse en fréquence (de 15 Hz à 20 kHz), dB
+0.01, -0.17
Excellent
Niveau de bruit, dB (Pondéré A)
-112.7
Excellent
Gamme dynamique moyenne, dB (Pondéré A)
112.5
Excellent
THD, %
0.0009
Excellent
THD + Bruit, dB (Pondéré A)
– 98.7
Excellent
Distorsion d’intermodulation (IMD + Bruit, %
0.0012
Excellent
Diaphonie Stéréo, dB
-111.5
Excellent
IMD à 10 kHz, %
0.0012
Excellent
Performance générale
Excellente

Les résultats sont excellents, peut être pas au niveau de certains DAC que j’ai mesuré avec des SNR de 120 dB ou plus sur ma configuration, mais avec un SNR moyen supérieur à 112,5 dB de moyenne le HD12 se situe dans les meilleurs résultats enregistré. A titre comparatif, la gamme dynamique d’un excellent CD se situe aux alentour des 96 dB, celle d’un excellent enregistrement en DSD aux alentours des 120 dB mais ils sont très rares (la majeure partie des fichiers DSD proviennent de conversion PCM DXD vers DSD). Regardons certains mesures de plus près…

Réponse en fréquence

fr

From 20 Hz to 20 kHz, dB
-0.17, +0.01
From 15 Hz to 20 kHz, dB
-0.17, +0.01

La réponse en fréquence est quasi parfaite, assez linéaire, mais surtout pleine, elle couvre bien toute la plage de fréquence en 96 Khz, ce qui n’est pas si fréquent que ça. On remarque juste une petite pente douce après 20 khz, signe d’aigu un peu doux, et sûrement pas montants, mais il faut tout de même préciser que cette petite chute intervient au-delà des fréquences dites audibles par l’oreille humaine…

Niveau de bruit

noise

Left
Right
RMS power, dB
-111.0
-111.2
RMS power (A-weighted), dB
-112.2
-112.7
Peak level, dB FS
-81.2
-80.8
DC offset, %
+0.0
+0.0

Une courbe de niveau de bruit très intéressante, car on peut voir que la courbe est parfaitement droite sur toute la plage de fréquence, signe d’un rendu très droit, mais aussi très précis sur toute la plage de fréquence puisque très peu de pics sont constatés. Le plancher est bien relevé aux alentours des -145 dB comme l’annonce Hegel sur sa fiche constructeur. Le seul pic qui réduit un peu le niveau de bruit moyen se situe sur les très haute fréquence et n’est pas vraiment audible à l’écoute. Bref, un niveau de bruit excellent pour une parfaite aération de l’image sonore et des silences purs.

Gamme dynamique

dynamics

Left
Right
Dynamic range, dB
+111.1
+111.5
Dynamic range (A-weighted), dB
+112.1
+112.8
DC offset, %
+0.00
+0.00

Plus le niveau de bruit est bas, plus la dynamique est élevée. Il est donc logique de retrouver une gamme dynamique assez équivalente avec une moyenne de 112 dB. Une telle gamme dynamique permet de révéler les micros détails d’un signal sonore pour une écoute plus riche. Certains DAC dépassent les 120 dB, mais c’est très rares, et encore une fois il s’agit d’une mesure moyenne réduite en partie par le petit pic d’interférence relevé dans les hautes fréquence, inaudible par l’oreille humaine, donc à l’écoute c’est bien meilleur que ce que les mesures le disent.

THD + Noise (at -3 dB FS)

thd

Left
Right
THD, %
+0.0009
+0.0009
THD + Noise, %
+0.0010
+0.0010
THD + Noise (A-weighted), %
+0.0011
+0.0012

Le taux de distorsion est également une des valeurs les plus souvent affichées par les fabricants. Avec un THD de 0.0020 % on atteint déjà de très hautes performances comme pour le DAC Asus qui propose un THD de seulement 0.0016 %. Le DAC Hegel HD12 affiche un THD mesuré à 0.0009% ! Inutile de préciser que nous sommes en présence d’une des meilleures mesures. Le DAC le plus performant au niveau THD étant le OPPO HA-1 avec seulement 0.0004%, mais à ce niveau difficile d’entendre la différence entre 0.0009 et 0.0004 %…

Distorsion d’intermodulation

imd

Left
Right
IMD + Noise, %
+0.0016
+0.0017
IMD + Noise (A-weighted), %
+0.0012
+0.0013

Cette valeur indique la capacité des AOP (amplificateur opérationnel intégré aux  circuits analogiques des cartes son) à amplifier un signal sans déformer le signal d’entrée. Si le signal de sortie n’a pas la forme du signal d’entrée, on dit qu’il y a distorsion. La non-linéarité d’amplitude donne de la distorsion harmonique et entraine de l’intermodulation. Plus cette valeur sera faible, plus le signal de sortie amplifié sera fidèle au signal d’entrée non amplifié. Une Distorsion d’intermodulation de +0.005 est déjà excellente. Ici on atteint  +0,001, signe que les AOP font parfaitement leur travail !

Diaphonie stéréo

Diaphonie HD12 USB B

Left
Right
Crosstalk at 100 Hz, dB
-104
-106
Crosstalk at 1000 Hz, dB
-112
-109
Crosstalk at 10000 Hz, dB
-106
-98

 La diaphonie, c’est comme le ghosting avec la l’image stéréoscopique (la 3D) moins il y a de diaphonie, plus la séparation de canaux est bonne et donc plus la spatialisation sera meilleure avec une belle enveloppe sonore, de la profondeur d’écoute de l’ouverture. La grande majorité des DAC ou lecteur CD affiche une diaphonie moyenne aux alentours des -100 à -105 dB. Le Hegel HD12 affiche une diaphonie moyenne excellente de -112 dB environ, cela dit, on remarque tout de même un petit déséquilibre entre le canal droit et gauche à partir de 10 khz et qui s’accentue. J’ai refait plusieurs fois les mesures, même constat via USB, Coaxial ou Optique…

Qualité de l’interface USB-B

Pour rappel, l’entrée USB-B permet de connecter le DAC à un ordinateur pour que celui-ci soit reconnu comme une carte audio externe. Cette connexion était annoncé comme la meilleure existante car elle permet une liaison Bitperfect (c’est à dire que l’échantillonnage natif est envoyé automatiquement vers le DAC, sans devoir régler l’échantillonnage en sortie sur le gestionnaire audio Windows ce qui est effectivement très pratique) et devait, en théorie, réduire drastiquement le jitter…

Sauf, que sur le terrain il s’avère que la majorité des DAC disposent d’une interface USB assez moyenne. Résultat ? J’ai souvent relevé des mesures très en-dessous via USB- que via Coaxial ou Optique avec énormément d’interférences et plus de jitter. Cela dit, il y a certains DACs qui proposent une qualité aussi bonne via USB que SPDIF. Ce n’était pas le cas du HD11, mais c’est el cas du HD12 et c’est une très bonne nouvelle, car il n’y a que via USB-B qu’on peut profiter du DAD sur les DAC externes.

C’est d’autant une très bonne nouvelle que le HD12 offre une qualité d’écoute exceptionnelle sur le DSD ! Son timbre très analogique, sa grande dynamique et son niveau de bruit très bas permet de profiter d’une qualité d’écoute avec le DSD à vous faire frissonner de plaisir, car pour rappel, le grand intérêt du DSD, c’est justement sa signature musicale très analogique et naturelle avec une gamme dynamique pouvant aller jusqu’à 125 dB au lieu des 96 dB du CD. Malheureusement, il existe très peu de fichiers DSD enregistré nativement en DSD, sans conversion PCM/DSD. En tant que grand amateur du DSD, j’ai souvent eu du mal à passer à la musique dématérialisé à cause des performances très en-deçà sur la lecture du DSD avec la majorité des DAC. c’est donc un grand plaisir de trouver un DAC aussi performant avec le DSD.

Autre amélioration bienvenue, une driver digne de ce nom téléchargeable sur le site officiel pour passer en USB-B 2.0 et se doter de la gestion de toutes les fréquence de 44.1 khz à 192 khz, en passant par les 88.2 et 176.4 khz en 24 bits. Pas de support du DSD, certes, mais bon, déjà que trouver un album en 192 khz ce n’est pas fréquent, alors en 384 khz et 32 bits, ça l’est encore moins, voire même très rare..

Conclusion

Encore une fois, Hegel signe avec le HD12 un excellent DAC doté d’une musicalité rare que j’affectionne tout particulièrement pour sa richesse des timbres, sa pureté, précision, rapidité, sa large réponse en fréquence, son équilibre, neutralité, et surtout son naturel des timbres, avec des aigus précis, mais jamais agressifs, bref, c’est tout ce que j’aime !

Le Hegel HD12 garde la signature du HD11 en l’améliorant légèrement, mais surtout apporte plusieurs améliorations intéressantes comme l’écran digital, le contrôle du volume, le sélecteur de source, la sortie casque de très bonne qualité, et surtout l’interface USB bien meilleure et compatible DSD et PCM 88.2, 96, 176.4 et 192 khz.

Expérience Audio - 5 étoilesUn DAC peut être un peu cher, mais capable de vous faire dresser les poils, vous faire frissonner et taper du pied. Bravo Hegel pour cette belle réalisation une fois de plus !

Ce que j’ai aimé avec le DAC Hegel HD12 :

  • Un DAC épuré, sobre et très efficace
  • Le contrôle du volume
  • Une musicalité exceptionnelle
  • Le timbre très analogique et très naturel
  • Le filtrage digital 32 bits efficace
  • Une belle dynamique et un THD+N très faible !
  • Un signal droit, neutre et d’une précision rare sur toute la plage de fréquence !
  • Un  bruit plancher ultra bas !
  • La qualité de construction interne et externe
  • Le transformateur toroïdal de qualité
  • Le port USB-B 2.0 asynchrone compatible DSD et PCM 192 khz
  • Excellente performance en filtrage du DSD
  • La télécommande pratique, qui contrôle la lecture des logiciels sur PC
  • Une sortie casque de très bonne qualité
  • L’AOP amovible en sortie RCA

Ce que je regrette avec le DAC Hegel HD12

  • Peu de fonctions, pas d’Airplay, pas de filtres, d’upsampling ou DSP, mais bon, est-ce vraiment utile …
  • Une connectique assez limitée, mais l’essentiel est là
  • Pas de touche de contrôle du volume en cas de perte ou casse de la télécommande
  • Pas de mode de sortie Directe (sans contrôle du volume)
  • Un prix un peu élevé

18 commentaires

  1. avatar
    MuffinMan /

    Bonjour Nicolas,
    Comment positionner ce HEGEL par rapport à l’OPPO HA 1 ?

  2. avatar
    Nicolas /

    Bonjour Nicolas,
    Comment situerais tu ce DAC vis à vis du DAC interne du H300 dont tu as pu faire l’écoute ?
    Merci.

  3. avatar
    franck /

    Bonjour Nico
    connais tu le fostex hp08 ?en croire la presse c est un super dac,bientot peut etre un test? :-D merci

  4. avatar

    @Nicolas – Bonjour,

    Pour moi il est assez similaire, même si c’est difficile de le comparer très précisément car pas les mêmes enceintes à l’écoute, pas le même ampli et quelques mois sépare mon écoute du H300 avec celui du HD12 :)

    Cela dit, le gros avantage du HD12 c’est clairement son interface USB de bien meilleure qualité avec des résultats aussi bons que via Coaxial et donc la gestion du DSD.

  5. avatar

    @franck – Salut Franck,

    Oui, je connais, je l’ai vu sur le High END, mais pas écouté. Je sais que Fostex propose de très bon appareils, d’ailleurs nous avons déjà testés un casque Fostex TH-900 et un DAC Fostex HP-A4 , mais pourquoi pas le HD08 plus tard :)

  6. avatar

    @MuffinMan – Bonjour,

    Hum, comparaison délicate, car il est vrai que l’OPPO propose un rapport qualité/fonctionnalité/prix assez impressionnant !

    Mais pour la musicalité, là c’est une question de goût. Je dirais que le Hegel HD12 est plus facile à associer par sa signature sonore très droite, neutre et naturelle. Il propose un SNR moins élevé que l’OPPO, mais une musicalité vraiment excellente avec une très grande précision.

    L’OPPO est techniquement très impressionnant, et affiche les meilleures mesures enregistrées jusqu’ici. Par contre il faut faire attention aux associations car sa signature est légèrement montante et il peut être un peu dur sur les aigus avec certains amplis ou enceintes claires et montants également. C’est souvent le cas des DAC à base d’ESS Sabre d’ailleurs, même si OPPO a eu l’intelligence d’intégrer une préamplification en Classe A pour apporter un timbre plus chaleureux.

    En clair, mais ce n’est qu’un avis personnel en fonction des amplis et enceintes que j’ai pu essayer avec ces deux DAC, l’OPPO est plus performant et propose plus de fonctionnalité, mais le Hegel HD12 me touche plus au niveau émotionnel.

  7. avatar

    Et meilleur que le dac de l’oppo 105?

  8. avatar

    @Je – Pour moi oui.

  9. avatar
    Gerald /

    Je m’intéresse de très près à ce nouveau HD12 pour remplacer mon Teac UD-501 sur mon ampli Rega Elicit-R et mes enceintes Epos Elan 35. Je pense que le couple Hegel/Rega fonctionnera mieux qu’avec Teac et apportera la petite touche analogique qui me manque. Qu’en penses-tu ? :-P

  10. avatar

    @Gerald – Bonjour,

    Et bien c’est justement ce qui différencie le Teac du Hegel, un son plus nature, plus « analogique ». Les mesures audio sont assez similaires avec un avantage au Hegel HD12 pour le niveau de jitter plus bas et sa précision. Le HD12 propose par contre une bien meilleure qualité via USB-B et une musicalité bien différente, plus analogique donc :)

    Si c’est ce que tu cherches, je pense qu’il peut te plaire, même si je te conseillerai tout de même de faire des écoutes si possible …

  11. avatar
    ms-seb /

    @ Nicolas , lorsque tu dis :  » Pas de mode de sortie Directe (sans contrôle du volume)  »

    cela veut’il dire que l’on ne peut pas l’utiliser comme simple dac mais en préampli obligatoirement :idea: :roll:

  12. avatar
    Sylvain /

    J’ai fait l’acquisition du Hegel HD12. Il est vrai que clareté et précision sont impressionnants. Son grand potentiel me semble bridé par les autres éléments de ma chaîne… Néanmoins, je le trouve un peu trop cristallin (froid ?)
    Tu as évoqué la possibilité de le tweaker en remplaçant l’AOP stéréo par un Muses ou Burson. As-tu des références précises et des infos sur leur signature sonore ? Sinon qui pourrait m’aider sur ce sujet ?
    Merci

  13. avatar

    @Sylvain – Bonjour Sylvain,

    Tu trouveras plusieurs AOP sur ce site :

    http://www.audiophonics.fr/fr/composants-electronique-aop-c-374.html

    Pour ma part j’aime bien les MUSE 02, mais on peut apparemment aller plus loin, mais là c’est l’inconnu, car il y a pas mal de références diverses.

  14. avatar
    Gerald /

    Pour avoir possédé le dac Hegel HD12 en parallèle d’un Teac UD501, j’ai trouvé le son du Hegel trop coloré à mon goût. Bien que ce soit un très bon produit, couplé à un ampli tubes Audiomat le résultat m’a semblé trop chaud au détriment de la définition dans le bas du spectre (par contre bien mieux sur mon Rega Elicit-R…et oui j’ai deux amplis, un transistor et un tube). Sur l’ampli tubes, la précision et la clarté du Teac me convenait beaucoup mieux. Par-ailleurs le rapport Q/P est au bénéfice du Teac. Pour moi et cela n’engage que moi, le Hegel fait « vide » à côté du Teac et eu-égard au prix j’ai été quelque peu déçu au déballage du Hegel…Au final j’ai gardé le Teac et revendu le Hegel, le Teac m’ayant plus impressionné dès la toute prémière écoute que le Hegel. Un choix du coeur et de l’oreille donc :)

  15. avatar

    @Gerald – Le Teac est sûrement le meilleur RQP actuel, autant niveau musicalité que fonctionnalités. La seule chose que je lui reprochais, c’est l’interface USB pas très performante, mais via Coaxial il est excellent !

    Sinon, avec vos deux commentaires, on peut se rendre compte combien il est difficile de définir le timbre d’un DAC à cause des goûts, habitudes, et association de chacun. Toi, tu le trouves trop coloré et chaleureux, Sylvain, trop froid et cristallin :)

    L’association avec l’ampli et les enceintes pouvant donner des résultats et des ressentis très différents, c’est pourquoi il est toujours conseillé de faire des écoutes dans sa configuration pour faire un choix. c’est tout le problème des appareils hifi, car faire des écoutes en magasin c’est souvent trompeur (pas le même environnement, ni les mêmes appareils que chez soit).

    Bon, les tests sont tout de même utiles pour valider la qualité intrinsèque de l’appareil et présenter les fonctionnalités, parler de ce qui marche ou ne marche pas, etc.

  16. avatar

    sans surprise ! :) :mrgreen: :-P
    « Revenons à notre Hegel HD12. Sans surprise, sa signature sonore est vraiment très proche de celle du HD12 »

  17. avatar

    Au fait, on prononce Comment ? « hégueule » ? La marque fait référence au philosophe ?

  18. avatar

    @Jop – Hum, oui, effectivement, c’est sûr que comme ça la signature ne peut être que tres proche :lol:

    C’est corrigé !

    Sinon, oui, « égueule », le nom du fondateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: