Facebook Tweeter Tweeter

Test Fostex HP-A4 : un DAC sympa, complet et auto-alimenté via USB

IMG_6625

Depuis ces deux dernières années, le marché des DAC connaît une croissance exponentielle. Si le haut de gamme reste encore plutôt préservé, de très nombreux constructeurs se positionnent aujourd’hui, parfois de façon très agressive, sur les modèles à moins de 500 euros. Une véritable cacophonie au sein de laquelle certains constructeurs parviennent tout de même à tirer leur épingle du jeu, le Micromega MyDAC en fut un brillant exemple l’an dernier, tout comme le récent Asus Essence STU. Aujourd’hui, coup de projecteur sur le petit dernier de chez Fostex, le bien nommé Fostex HP-A4.

Après avoir assuré la succession du HP-A7C avec le HP-A8C, Fostex poursuit cette année le renouvellement de sa gamme d’électroniques.Déjà disponible au Japon depuis quelques mois et à peine quelques semaines en France, le Fostex HP-A4 dont nous vous proposons aujourd’hui le banc d’essai assure la succession du HP-A3, un DAC qui comptabilisait déjà pas moins de cinq ans au compteur et qui avait bien besoin de quelques petites retouches, ce dernier était pour rappel limité au 96/24.

Présenté en grande pompe comme un « petit HP-A8C », dont il reprend d’ailleurs le design, tout du moins en partie, même si le HP-A4 reste toujours dans l’esprit un DAC auto-alimenté, il se dote pour l’occasion de quelques nouveautés assez loin de passer inaperçues comme nous allons le voir au cours de cet article.

Protocole de test :

  • DAC Fostex HP-A4 (349 €)
  • Amplificateurs NAD M3 et Aura Vita
  • Enceintes Q Acoustics Concept 40 et Magnat Quantum 677
  • Casques : Fostex TH-7B, Audio Technica ATH-M50, Fostex TE-05, MTX Audio iX1
  • Alimentation USB AQVOX High-End
  • Câble de modulation Oehlbach Silver
  • Câble enceinte Oehlbach Twin Mix Two
  • Sources : HTPC avec alimentation externe, Intel NUC DN2820FYKH, Oppo BDP-103EU , Philips BDP-9700
  • Barrette secteur Oehlbach Power Socket 907

IMG_6630

Présentation

IMG_6642

IMG_6641

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le coffret du HP-A4 fait dans la sobriété la plus totale. Le DAC est seulement accompagné de manuels, quatre pieds autocollants et un câble USB B/A plaqué or. Aucun CD n’est fourni pour l’installation des drivers, pour télécharger les pilotes ASIO, direction le site officiel japonais du fabricant, le DAC est pour rappel compatible Windows 8, 7, XP et Mac OSX.

IMG_6586

IMG_6632

En marge de Foobar2000, signalons que Fostex se fournit sa propre solution software clé en main avec le FOSTEX AudioPlayer. Un logiciel intéressant et très facile d’accès qui ne nécessite aucune connaissance particulière, c’est d’ailleurs celui-ci nous somme passé tout au long de notre test. Le temps de latence dont il fait preuve lors de la lecture des fichiers DSD est son seul véritable point faible, sans que cela n’en soit totalement rédhibitoire non plus. Il est simplement dommage que l’interface soit aussi austère.

Fostex_AP2

La première chose qui saute aux yeux lors du déballage, c’est la compacité du DAC l’on peut facilement tenir dans une seule main, ces dimensions et son poids parlent d’ailleurs pour lui : 113mm x 34mm x 155mm (LxHxP) pour 500 gr environ. En matière de design, Fostex reste fidèle à ses principes en s’inspirant des lignes du Fostex HP-A8C. Entièrement en aluminium, exception faite de la façade en verre remplacée ici par du plastique, la qualité d’assemblage est au rendez-vous sans qu’aucun sentiment de fragilité ne se dégage de l’appareil.

IMG_6615

Le panneau de commande avant laisse apparaître plusieurs LEDs pour confirmer la bonne mise sous tension du DAC et le taux d’échantillonnage entrant, du 44.1 kHz/16 bits au 192 kHz/24 bits et DSD 2.8/5.6 MHz, un sélecteur de gain afin d’adapter la puissance en fonction du casque raccordé en sortie, deux commutateurs pour la sélection des sources en entrée (S/PDIF optique, USB-B) et sortie (analogique RCA et casque), un double filtre numérique, et un potentiomètre de qualité honnête, capable de gérer à la fois le volume sur la sortie casque 6,35mm, et plus étonnant pour ce prix, sur la sortie RCA.

IMG_6599

À l’arrière du boîtier, la connectique se compose d’une sortie analogique RCA, une entrée/sortie S/PDIF optique, une entrée USB-B et un lecteur de cartes microSD (SDHC),celui-ci est uniquement dédié aux futures mises à jour firmware contrairement au HP-A8C, qui permet en plus la lecture des fichiers DSD stockés sur une carte SD. Comme vous l’aurez sûrement remarqué, le Fostex HP-A4 ne dispose d’aucune sortie secteur, il est uniquement alimenté en USB comme c’était déjà d’ailleurs le cas du HP-A3.

IMG_6637

En plongeant les yeux dans ses entrailles, nous remarquons quelques différences avec son prédécesseur. Le DAC Asahi Kasei AK4396 laisse ainsi désormais place au Burr-Brown PCM1792A qui a envahi ces derniers mois le secteur, il est capable de gérer les résolutions 44.1 kHz, 88.2 kHz, 96 kHz, 176.4 kHz et 192 kHz sous 16/24 bits, ainsi que le DSD 2.8 et 5.6 MHz, le signal est ensuite redirigé sur une puce Asahi Kasei AK4118AEQ.

inside HPA-4

Il embarque également un DSP TI CMS320C55 ainsi que des AOP New Japan Radio NJM2114D JRC, les mêmes que l’on retrouve notamment sur la carte son Asus Essence STX, une horloge de précision avec oscillateur TCXO pour la réduction du jitter et un ensemble de condensateurs Nichicon. Quant à la section ampli casque, elle reste inchangée, nous retrouvons un module d’amplification TPA6120 secondé par un AOP Burr-Brown OPA2134.

Caractéristiques techniques :

Entrées :

  • Port USB : taux d’échantillonnage jusqu’en 24bits/192kHz (PCM), 5.6MHz(DSD)
  • Interface : USB high speed
  • Connecteur numérique: optique
  • Format : S/PDIF (16bits/24bits : 44.1 – 192kHz)

Sorties :

  • Connecteur casque : stéréo
  • Puissance sortie : 100mW (32-ohms)
  • THD : inférieur à 0.04% (1kHz), 32-ohms, 100mW
  • Réponse en fréquence : 20Hz – 80kHz +/-3dB (1kHz, 32 à 300 ohms, 100 à 20 mW, FS 192kHz)
  • Connecteur analogique : RCA
  • Niveau de référence en sortie : 2Vrms
  • THD : inférieur à 0.01% (1kHz)
  • Réponse en fréquence : 20Hz – 80kHz +-3dB (at FS 192kHz)
  • Connecteur numérique : optique
  • Format : S/PDIF (16bits/24bits : 44.1 – 192kHz)

Spécifications générales

  • Slot microSD : carte microSD (SDHC)
  • Alimentation : USB
  • Consommation électrique : 2.5W
  • Accessoires : 1 x câble USB (1.0m), 4 x pieds, manuel
  • Dimensions : 113mm(L) x 34mm(H) x 155mm(P)
  • Poids : environ 500g
  • PPI : 329 €

Le Fostex HP-A4 à l’écoute

IMG_6636

Reconnaissable entre mille, la patte Fostex est audible dès les premières secondes, le HP-A4 est à ranger dans la catégorie des DAC neutres, une caractéristique bien loin d’être péjorative dans son cas, tant il ne manque certainement pas de caractère. D’autant plus que même s’il faut prendre en compte ses limites en matière de conception, s’agissant d’un DAC uniquement alimenté par USB, il n’en reste pas moins dépourvus de qualités suffisamment rares pour lui permettre de se différencier nettement de la plupart de ses concurrents du même type sous la barre des 500 €.

Certains assimilent trop souvent le Fostex HP-A4 à un petit HP-A8, ce qui disons-le tout net, n’est clairement pas le cas même si l’on retrouve logiquement de nombreux points communs en terme de signature sonore. La très belle transparence des timbres en est un, mais ce qui impressionne surtout, c’est cette précision et ce sens du détail redoutable dont il fait preuve lors des écoutes. Le HP-A4 contient dans ses gênes une capacité d’analyse vraiment étonnante, et sur ce point, il joue clairement à un niveau supérieur de la plupart des modèles (auto-alimentés) qu’il m’ait été donné d’entendre.

richard_bona_2_0d_0d

Lors des écoutes, à commencer par Mulema de Richard Bona (Bonafied, 96 kHz/24 bits), son sens du détail se caractérise sur la différenciation vraiment palpable entre cordes frottées et pincées pour le premier, tandis que Akwappellapermet de mettre plus en avant le naturel et la grande clarté des timbres de voix, avec une séparation nettement marquée entre l’interprète et les choeurs. Une caractéristique que l’on retrouve également sur Innuendode l’album éponyme de Queen (DSD 2.8 MHz), malgré le déluge d’informations sonores, il parvient à retranscrire très justement la puissance et le timbre de voix de Freddy Mercury, sans s’emballer plus que de mesure sur la rythmique endiablée imposée par le superbe solo, dans le plus pur style flamenco, de Steve Howe.

Ce qui frappe dans un second temps, c’est la dynamique qu’est capable de développer ce petit DAC. Il fait preuve d’une vivacité étonnante, j’irais même jusqu’à dire impressionnante en se replaçant dans le contexte d’une simple alimentation USB. L’emballement provoqué par l’impact très sec des percussions de The Rythm of the Heat(New Blood, Peter Gabriel) est étonnant de vivacité, le rendu des transitoires est impeccable. Il parvient à offrir une profondeur de scène suffisante pour que puissent s’exprimer les violoncelles, la contrebasse et même la frappe sur les archets en bois des violons, sans que l’on ne ressente à aucun moment un quelconque manque de fluidité, toute la tension dramatique du morceau est conservé. Ce sentiment d’ouverture sur la scène est vraiment convaincant, pourtant, il pêche tout de même sur la spatialisation. L’impression d’être réellement projeté au cœur de la scène n’y est pas totalement, le Fostex s’arrête aux sièges du premier rang.

Comme je le mentionnais plus haut, le HP-A4 intègre un double filtre numérique, plus simplement une égalisation qui applique une coupure sur les fréquences hautes (185 kHz à -6,6dB) et basses (85 kHz à -1,5dB) lors de la lecture des fichiers PCM et DSD. À l’oreille, le filtre slow roll-off est le plus charmeur à l’oreille, un peu plus rond, la fréquence de coupure appliquée à tendance à adoucir les aigus, un poil trop d’ailleurs, c’est-à-dire l’inverse du sharp roll-off qui conserve ma préférence par sa plus grande linéarité. Leur utilisation reste dans les deux cas intéressants selon les électroniques auxquels le DAC sera associé. J’aurais toutefois apprécié que Fostex laisse la possibilité de le désactiver complètement, comme c’est le cas sur le TEAC UD-501 par exemple.

IMG_6625

La section ampli casque n’est pas en reste, c’est d’ailleurs clairement l’un de ses gros atouts. Étant amené à faire quelques déplacements chaque mois, il m’a accompagné l’espace de quelques semaines pour occuper mes trajets. À l’écoute, c’est un réel plaisir : une précision conservée, une dynamique appuyée, une très belle profondeur et une spatialisation plutôt remarquables, toujours avec ce caractère très naturel qui lui sied comme un gant.

D’ailleurs, contrairement à ce que les chiffres laissaient augurer sur le papier, le HP-A4 dispose d’une réserve de puissance très correcte. Pour mes tests j’ai utilisé un ensemble de quatre casques d’une impédance de 32 ohms pour les TH-7B (une sacrée bonne surprise ce petit casque…), iX1 et les intras TE-05, gain positionné à 0, même chose pour le ATH-M50 et ses 38 ohms. Je me suis laissé entendre dire qu’il parvenait également à alimenter correctement les casques un peu plus gourmands sans avoir à forcer sur le gain.

Pour clore ce chapitre, j’aimerais également en profiter pour ouvrir une petite parenthèse, comme mentionné plus haut, le HP-A4 est exclusivement alimenté en USB. Forcément pratique pour l’emmener partout avec soi, mais comme chacun le sait, cela pose également quelques petits soucis ( masse en provenance du PC, bruit généré par l’alimentation, etc.). J’ai donc utilisé l’AQVOX USB Power Supply dans le cadre de ce test, une petite alimentation USB relativement abordable, avec laquelle j’ai pu noter un apport réellement intéressant. J’y reviendrais d’ailleurs plus en détail lors d’un prochain article. Je précise tout de même que les mesures ont été réalisées sans cette alimentation, pour ne pas fausser les résultats.

Mesures du circuit analogique

Globalement, les indications données par les mesures de ce petit DAC sont en corrélation avec le ressenti à l’écoute, autant sur ces points forts, je pense en particulier à son sens du détail, que là ou il se montre moins performant, notamment sur la spatialisation. Je préciserais d’ailleurs que j’ai obtenu de meilleurs résultats en USB -chose rare- qu’en SPDIF optique. Il faut également signaler qu’étant utilisé via USB auto-alimenté, les mesures peuvent être encore meilleures en optant pour une alimentation externe, une carte USB SOtM , ou autres améliorations que l’on trouve pour les HTPC audiophiles (alimentation de qualité, filtres contre les interférences EMI/RFI, etc).

Rapport RMAA

Réponse en fréquence

fr

Comme vous pouvez le voir, la courbe de réponse en fréquence du HP-A4 est rectiligne quel que soit l’échantillonnage du signal en entrée. On note juste que la réponse en fréquence chute un peu trop tôt sur les hautes fréquences.

Niveau de bruit

noise

Les courbes mesurées manquent d’un peu de finesse comparées aux meilleurs DAC, mais les pics sur le graphe représentatifs d’interférences ou Jitter sont tout de même très limités. Il reste tout de même quelques pics, l’alimentation en USB en est une cause, d’ailleurs en couplant l’AQVOX les pics sont nettement moins marqués. Il n’empêche que pour un DAC auto-alimenté, et j’insiste bien là-dessus, le niveau de bruit reste vraiment très bon.

Gamme dynamique

dynamics

Par corrélation, un très bon niveau de bruit se répercute directement sur la gamme dynamique. Avec 102 dB (105 dB en 96 kHz), les mesures confirment le gros point fort de ce DAC à l’écoute, en soulignant sa capacité à offrir une belle richesse sonore et chercher assez loin dans les détails.Encore une fois, avec quelques optimisations sur le HTPC ou une alimentation externe de qualité, il devrait être possible d’avoir mieux. Les meilleurs DAC testés sur HDfever affichent une gamme dynamique de plus de 115 dB (120 dB pour le NAD M51), mais niveau prix on est très loin du Fostex !

THD + Bruit

thd

Le THD reste dans la même lignée, on peut considérer qu’à 0,0019 %, la distorsion est vraiment très basse, ce qui se traduit par une écoute qui conserve son naturel. Mine de rien, on se rapproche des valeurs mesurées sur l’Asus STU.

Distorsion d’intermodulation

imd

Lors que les valeurs de distorsion d’intermodulation sont basses, cela indique qu’il n’y a aucune altération du signal en sortie, une fois amplifié par les AOP. C’est parfaitement le cas ici !

Diaphonie

cross

La diaphonie est représentative de l’image stéréophonique, sa spatialisation et profondeur d’écoute. Pas exceptionnels, les résultats n’en demeurent pas moins très bons. S’il affiche une belle moyenne de -95 dB, on note tout de même une remontée, plutôt marquée à partir de 1 kHz, jusqu’à -77 dB. Pour autant, cela n’est pas particulièrement notable lors des écoutes, même s’il est plus doué en matière d’ouverture que de spatialisation. Les meilleurs DAC affichent -110 dB de diaphonie, voir moins pour les appareils d’exception.

Conclusion

Il ne fait aucun doute que le Fostex HP-A4 est un très bon DAC, son caractère neutre est un atout en soi, à l’écoute résulte des timbres joliment équilibrés, un grave ferme et maîtrisé, un médium bien détouré qui offre une très belle mise en valeur des voix, mais c’est surtout par sa profondeur, son pouvoir d’analyse et sa dynamique qu’il se différencie, tout cela au bénéfice d’une musicalité cohérente et vraiment plaisante.

IMG_6621

J’émettrais seulement quelques réserves sur sa légère brillance, même si l’utilisation du filtre slow-off permet d’y remédier en partie, et ce sentiment de ne jamais véritablement parvenir à être projeté au cœur de la scène m’a un peu gêné. Il n’empêche sur le bilan global, le Fostex HP-A4 est une petite boîte à plaisir aux performances vraiment étonnantes, musicalement parlant, il y a largement de quoi se faire plaisir sans se ruiner ! Notez au passage, que le Fostex peut également servir d’interface numérique pour connecter un amplificateur HiFi doté d’entrée Optique, ou sur un autre DAC. Il synchronise le signal et réduit le jitter sur la sortie numérique (Optique) pour un flux numérique de meilleure qualité que celui proposé par les sorties numériques de l’ordinateur.

Bien sûr, malgré ses qualités, il faut tenir compte des limites inhérentes à l’ alimentation USB, un avantage certain pour une utilisation nomade, un peu moins pour des écoutes plus conventionnelles. Une problématique que l’on pourra toujours corriger en le raccordant simplement à une batterie USB, voire bien mieux encore, à une alimentation USB à faible bruit. Je regrette également le manque d’efficacité du contrôle de volume sur la sortie RCA, dont l’utilité est somme toute relative…

Expérience Audio - 4 étoiles

Notes en fonction de la catégorie de l’appareil et de son prix :

  • Qualité de fabrication :
  • Design de l’appareil :
  • Connectique :
  • Qualité audio analogique via RCA :
  • Qualité audio de la sortie casque :
  • Puissance d’amplification de la sortie casque :
  • Contrôle du volume :
  • Qualité des composants intégrés :
  • Musicalité :
  • Rapport qualité/prix :

Ce que j’ai aimé avec le DAC Fostex HP-A4

  • Le naturel et l’équilibre des timbres
  • Très bonne dynamique
  • Une belle signature sonore
  • Une profondeur et une capacité d’analyse étonnantes
  • Une section ampli casque de qualité
  • Le rapport qualité/prix
  • La qualité de fabrication et la finition honnêtes
  • Sortie casque, RCA et entrée/sortie optique
  • Synchronisation du signal et réduction du jitter sur la sorties Optique.

Ce que je regrette avec le DAC Fostex HP-A4

  • Les limites de l’alimentation USB
  • L’impossibilité de désactiver totalement les filtres numériques
  • Légère brillance sur les aigus et spatialisation un peu en retrait
  • Pas de sortie analogique directe (sans contrôle du volume)
  • Pas d’entrée coaxiale

26 commentaires

  1. avatar
    Christophe /

    ???
    Je rêve ou c’est un boitier PC HdPlex sur lequel est posé le Fostex? 8-O

  2. avatar
    Pierre D. /

    Je te l’accorde, il ressemble furieusement à un boîtier HDPlex, ils sont à quelques très petites différences près d’ailleurs, identiques. C’est un Streacom FC5 EVO :)

  3. avatar
    Christophe /

    Oh punaise, et moi qui ait passé des jours à choisir le modèle Streacom qu’il me fallait…
    Pour en finir avec le hs, le dac a l’air comac :-)

  4. avatar
    Christophe /

    bon, dernière remarque: ce serait chouette si Fostex proposait son audio player sous linux!

  5. avatar
    Pierre D. /

    Effectivement, pour le coup c’est un peu dommage pour les utilisateurs de Linux…Heureusement, il reste toujours MPD :wink:

  6. avatar
    Golleau /

    Bonjour avez vous un lien vers un site français pour les produits Fostex ?

  7. avatar
    Pierre D. /

    Vous pouvez trouver quelques infos sur le site du distributeur français de Fostex, Hamysound > http://www.hamysound.com/dac%20fostex.htm :wink:

  8. avatar
    Noudelmann /

    Je possède une ancienne chaîne HiFi sans entrée optique. Envisageant l’achat d’un écran plat, si je souhaite utiliser cette chaîne pour améliorer le son ce type de DAC est-il adapté ?
    Peut-être trouve-t-on des modèles moins coûteux pour une telle application ?

  9. avatar
    Pierre D. /

    C’est effectivement possible. Dans le cas du Fostex, il faudrait raccorder votre TV à l’entrée optique, et sortir en RCA sur votre amplificateur.

    Pour ce qui d’investir, cela dépend avant tout de l’utilisation que vous comptez faire d’un DAC et vos goûts, étant donné que j’imagine qu’il devrait également vous servir aux écoutes musicales.

  10. avatar
    Michel N /

    Je ne crois pas justement…

    J’ai besoin de ce DAC uniquement pour améliorer la son d’une TV.

    Mais il se peut fort bien que j’ignore tout ce dont est capable cet élément.

  11. avatar
    Pierre D. /

    Dans ce cas-là, il vaudrait sûrement mieux jeter un oeil sur des DAC un peu plus abordables, le Micromega MyDAC devrait être parfait pour cela :wink:

  12. avatar
    Michel N /

    Je suis très surpris : il faut dépenser 300 € pour relier un écran plat à une chaîne HiFi.

    Il me coûterait moins cher d’acheter une « Barre de son » !

  13. avatar
    Pierre D. /

    À moins de 100 euros, vous pouvez jeter un coup d’oeil sur les CYP AU-D3-192 ou Fiio D07.

  14. avatar
    Julien /

    Bonjour,

    Excellent test ! J’envisage l’achat d’un DAC et donc cet article m’aidera dans mon choix.

    Tu parle aussi du casque ix1 de mtx. Ton avis sur ce modèle ? Tu as un test aussi pour ce produit ou non ?

    Merci

  15. avatar
    Pierre D. /

    Bonjour Julien,

    Merci à toi. Alors pour le iX1, non aucun test dédié, mais tu pourras lire quelques-unes de mes impressions dans ce guide d’achat (chapitre 17) > http://www.audiovideohd.fr/guides/256-Guide-d%27achat-home-cin%C3%A9ma,-image-et-son-0.html

    C’est vraiment un bon petit casque, l’isolation est plutôt bonne, et je dirais de lui qu’il a un joli tempérament, et particulièrement facile à vivre. Mais il a beaucoup de concurrence à ce niveau de prix…je pense notamment au Focal Spirit One que j’avais eu en test il y a quelques années, et proposé un peu moins cher depuis quelques semaines. Mais en matière de signature, les deux sont diamétralement opposés, nous sommes d’accord :wink:

  16. avatar
    Julien /

    Merci pour ta réponse rapide.

    Oui j’ai vu le focal déjà depuis un petit moment mais je recherche quelque chose avec une signature plus basseuse. D’ou mon attirance avec le MTX.

    Sinon niveau dac celui ci est trop cher pour moi pour l’instant donc tu aurais un avis sur des dac moins cher pour justement fdonctionner avec un ix1 ?

    Merci encore ! @Pierre D.

  17. avatar
    Pierre D. /

    Alors oui, le iX1 conviendra plus à tes attentes que le Focal :wink: Idéalement, quel budget comptes-tu dédier à l’achat de ce DAC ? Il sera destiné à une utilisation nomade ou sédentaire ?

  18. avatar
    Julien /

    Ok merci pour le iX1.

    Pour le DAC mon utilisation sera sédentaire avec casiment que le casque de connecté dessus. Ensuite niveau budget j’avais vu l’Asus Xonar U7, donc environ 90 100 € je pense.

  19. avatar
    Pierre D. /

    De ce que j’ai pu entendre ci-et-là, cette petite U7 se défendrait étonnement bien ! Si tu ne souhaites pas mettre plus de 100 euros, cette petite carton son externe devrait parfaitement faire l’affaire pour commencer.

  20. avatar
    Julien /

    Ok parfait. Je vais commencer par le iX1 ;)

  21. avatar
    oupslà /

    vis à vis de l’alimentation je me demande ce que peut donner un câble séparant alim et data ?
    Style ça : http://www.audiophonics.fr/cable-adaptateur-pour-alimentation-usba-vers-usbb-p-8828.html?osCsid=f9432cd12bb81b6dd3aff7ae663638bc

  22. avatar
    Pierre D. /

    @oupslà C’est justement une question que je me pose aussi depuis quelques temps :wink:

    Relié à une alimentation pour DAC (un prochain test est d’ailleurs à venir d’ici quelques jours), l’amélioration proviendra essentiellement niveau jitter, reste à voir dans quelles proportions et si la différence est vraiment notable en situation. Va falloir que je m’y intéresse un de ces jours :)

  23. avatar
    oupslà /

    A suivre donc :)

  24. avatar
    Michelnou /

    Bonjour,
    Je souhaite améliorer la qualité sonore de ma TV au moyen de ma chaîne HiFi stéréo.
    J’ai acquis le petit FiiO D07 (sortie RCA stéréo) qui est conçu pour convertir le le signal audio numérique d’un téléviseur.

    Les lecteurs Bluray de moyenne gamme proposant uniquement une sortie audio numérique coaxiale, ce petit DAC pourrait-il également convertir proprement le signal audio fourni par un lecteur Bluray ?

    Merci

  25. avatar
    Pierre D. /

    Malheureusement, même si j’en ai entendu parler je ne connais pas ce petit convertisseur. Cela peut être une solution intéressante, Fiio s’est taillé une petite réputation sur l’entrée de gamme. Il serait également intéressant de jeter un coup d’oeil sur ce que propose CYP :)

  26. avatar

    Bonjour, est-ce qu’il est un peu faiblard pour un Q701 ?

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: