Facebook Tweeter Tweeter

Comparatif TV Ultra HD / 4K : LG LA970V vs Sony X9 vs Samsung F9000 vs Philips PFL9708S

4 TV LED 4K

Vous l’aurez remarqué, en cette fin d’année, je me suis intéressé de très prés aux nouveaux téléviseurs Ultra HD. Après avoir testé les téléviseurs UHD Sony KD-65X9005A, Samsung UE65F9000, Philips 65PFL9708S et enfin LG 65LA970V je vous propose une sorte de comparatif, ou de résumé, de mes impressions et verdicts.

Je précise que ce « classement » a été établi en fonction des mesures faites sur tous ces modèles, mais aussi argumenté par mes goûts personnels après une utilisation de plusieurs semaines sur chaque modèle. Certains seront peut-être (sûrement) d’un autre avis, chacun ses attentes et exigences, mais j’ai été transparent et sincère. De toute évidence, pour réellement profiter du Blu-ray 1080p, en attendant les sources 4K natives, mon constat est le même sur tous les téléviseurs 4K testés, il faut posséder un lecteur Blu-ray doté d’un excellent upscaling  Ultra HD.

De plus, si sur les téléviseurs 1080p les filtres d’amélioration d’image pouvaient être contestables (certains préfèrent les images sans artifice),  sur un Blu-ray 1080p upscalé en Ultra HD, l’image est souvent trop douce et nécessite des traitements vidéo pour améliorer le piqué et le relief. Les pixels étant ultra petits, les risques de doubles contours, d’image trop dure, ou d’artefacts, jaggies, aliasing, sont beaucoup plus réduits que sur un affichage 1080p. Enfin, sachez que les traitements vidéos performants en 1080p sont souvent trop légers en Ultra HD. Rares sont les traitements vidéos qui m’ont offert assez de puissance sur une image Ultra HD (native ou upscalée) pour en tirer toute la quintessence. J’ai relevé les OPPO BDP-103EU/D et BDP-105EU et surtout le Lumagen Radiance 2041.

Pour ces tests, mesures et jugements qualitatifs, j’ai donc utilisé un lecteur Blu-ray OPPO BDP-105EU Signature Audiocom, un processeur vidéo externe Lumagen Radiance 2041, des Blu-ray 1080p en tout genre, y compris les nouveaux Blu-ray Mastered in 4K de Sony qui apportent un plus sur tous les téléviseurs UHD testés. Les outils de mesures, avec l’aide de Cédric Louis, comprennent un Spectrophotomètre Xrite i1 Pro 2, un colorimètre Klein K10-A, et un générateur de mires neutres Accupel.

Présentation des téléviseurs Ultra HD testés :

  • Sony KD-65X9005A : Téléviseur Edge LED 100 Hz, 3D Passive, processeur vidéo X-Reality Pro 4K, CPU 4 Cores

IMG_5728

  • Samsung UE65F9000 : Téléviseur Edge LED, 3D Active, 200 Hz selon le fabricant (100 Hz sur le menu caché); Ultra HD, Processeur Quadmatic Picture Engine, CPU 4 Cores

IMG_6072

  • Philips 65PFL9708S : Téléviseur Edge LED 100 Hz, Processeur Ultra Pixel HD Engine, CPU HEX Cores (5 cœurs), 3D Passive

IMG_7048

  • LG 65LA970S : Téléviseur Full Nano LED,  100 Hz, Processeur Tru-ULTRA HD Engine, CPU 4 Cores, 3D Passive.

IMG_8626

Qualité de l’image avec une source Ultra HD entrante (ou Ultra HD native, ou upscalée par le lecteur Blu-ray ou processeur vidéo externe)

Pour ma part, cela ne fait aucun doute, la définition Ultra HD m’a offert les plus belles images que j’ai pu voir sur un téléviseur depuis que je suis passionné de home cinéma. Autant de précision sur une image de 165 cm de diagonale, c’est vraiment magique ! Je peux dire que les quatre modèles offrent une très belle image qui dépasse largement leur équivalent 1080p. Cependant, le Samsung se démarque nettement du lot, avec une précision inégalée. Son image est tellement nette qu’il ne nécessite que très peu l’utilisation de filtres d’amélioration type « Accentuation des contours ou des détails ». Les trois autres offrent une image un peu trop douce par défaut, mais avec un bon traitement vidéo on peut arriver à une image exceptionnelle. Celui qui reste en retrait c’est le Philips, avec une image beaucoup trop douce et avec un peu de DSE (Dirty Screen Effect). Son traitement vidéo apporte beaucoup plus de piqué et de détails, mais est un peut trop violent à mon gout et engendre souvent du bruit.

IMG_6232

1 – Samsung UE65F9000 : Image absolument superbe, d’une précision chirurgicale. Ce téléviseur ne dispose pas de traitement vidéo, mais uniquement un réglage de netteté. Cependant, ce réglage se rapproche plus d’un Sharpness à la Qdeo, qu’un vrai réglage de netteté. Il combine trois filtres en un : amélioration de la netteté + détails + contours. Ce dernier est très puissant, y compris sur un signal UHD entrant, parfois trop sur un signal 1080p entrant. Cela dit, là aussi, je préfère utiliser les traitements du lecteur Blu-ray si celui est bon (comme les OPPO), ou un processeur vidéo externe comme le Radiance 2041 de Lumagen.

2 – Sony KD-65X9005A : Image un peu douce par défaut, mais très propre, pas de DSE, pas de banding aperçu, pas de bruit, et surtout, un traitement vidéo ultra complet avec un réglage de Netteté + le fameux Reality Creation qui propose un réglage Résolution de 0 à 50 + « Accentuation des Détails » + « Renforcement des Contours », ainsi que 3 filtres réducteurs de bruit. Ce traitement est très efficace sur un signal 1080p, mais trop doux sur un signal Ultra HD entrant. Cela dit, le piqué et la propreté de l’image du Sony permettent d’avoir des résultats exceptionnels avec un bon traitement externe comme celui des lecteurs OPPO ou du Radiance. Dans ces conditions, c’est la plus belle image, la plus naturelle, la plus typée cinéma, et la plus précise que j’ai pu avoir, mais la source jouera donc un rôle très important…

IMG_4678

3 – LG  65LA970S  : Très belle image Ultra HD, plus typée cinéma, moins précise que le Samsung, mais le LG dispose de plusieurs réglages pour optimiser l’image, et ceci sont très efficaces, comme un filtre Super Resolution sur 3 niveaux, Renforcement des Contours, et deux filtres de netteté horizontale et verticale. Il est très efficace sur une source 1080p comme Ultra HD. À vrai dire, par défaut l’image est plus précise que le Sony, surtout sur un signal Ultra HD entrant, mais je le positionne en dessous du Sony, car le LG souffre un peu de bruit (fourmillement) et DSE, ce qui donne de moins bons résultats que le Sony si on dispose d’un appareil externe doté d’un bon upscaling + traitement vidéo efficace en UHD.

IMG_9204

4 – Philips 65PFL9708S :  même dalle que le Sony, donc image douce par défaut, mais malheureusement je n’ai pas été conquis par la qualité de son traitement vidéo, avec un filtre de Netteté qui devient vite dur et engendre des doubles contours, et un filtre Ultra Resolution trop violent et surtout, non réglable. Il n’y a qu’une seule position et il engendre trop de bruit et fourmillement. Sur certaines sources d’excellente qualité, le résultat peut être excellent, voire même exceptionnel comme avec le Blu-ray Samsara, mais il suffit que le Blu-ray ne soit pas un « top démo » pour avoir une image trop bruitée. Même constat sur la TNT HD, si le programme est parfait en qualité, le résultat sera très bon, mais ça devient vite  mauvais dès que le programme n’a pas une qualité parfaite.

IMG_6923

Colorimétrie et réglages

Comme pour les TV 1080p, pour profiter au mieux des séances de cinéma, il est toujours préférable de bien calibrer le téléviseur aux standards du cinéma. Les quatre téléviseurs proposent un mode Cinema ou ISF plutôt pas mal, mais ça reste très perfectible. Plus les réglages seront complets, plus il sera possible de s’approcher le plus possible de la perfection. Sur ce terrain, les téléviseurs LG et Samsung se démarquent largement, même si aucun n’est certifié THX, le LG est tout de même certifié ISF et c’est plus important. Le Sony tire son épingle du jeu, car c’est le mieux réglé en sortie de carton, et il est très simple à calibrer, même avec le peu de réglages proposés.

Menu ISF LG

Menu ISF LG

1- LG 65LA970V : TV UHD certifié ISF, le LG propose un CMS sur 3 axes pour calibrer le gamut au poil, une Balance des Blancs sur 20 points (IRE 20P) pour parfaitement équilibrer l’équilibre RVB et donc le gamma, même si un éditeur de gamma en plus aurait été pas mal. Quoi qu’il en soit, on arrive à obtenir une calibration parfaite pour un rendu colorimétrique superbe.

2- Samsung UE65F9000 : Balance des Blancs 10P, Color Management System  sur trois axes (Couleurs primaires et secondaires), pas d’éditeur de gamma, mais des résultats également très convaincants, proches de la perfection du LG.

IMG_6338

3 – Sony KD-65X9005A  : très proche de Samsung : super colorimétrie un gamut très juste en sortie de carton, mais réglages très pauvres. On ne peut pas égaler les résultats obtenus avec le Samsung et le LG, mais avec un delta E en dessous de 2 au niveau de l’échelle de gris et du gamut, difficile de voir la différence, à moins d’être très exercé et fin connaisseur. Son gros tout, c’est d’avoir un gamma très linéaire, donc de simple retouches suffisent à avoir un excellent résultat.

IMG_5752

4 – Philips 65PFL9708S : colorimétrie en sortie de carton en retrait, gamut pas très juste, mode ISF avec une Balance des Blancs sur seulement 2 points, pas d’éditeur de gamma, mais tout de même un CMS sur 3 axes en mode ISF. Alors pourquoi en dessous du Sony ? Par ce qu’il est plus dur à calibrer et surtout parce que le mode ISF n’est pas disponible sur le connecteur HDMI N°5, le seul où on peut entrer en UHD. En effet, les 4 autres connecteurs HDMI ne sont pas compatibles 4K, ni UHD.

Contraste On/off, ANSI (intra-image) et subjectif :

Contraste ANSI du Philips

Contraste ANSI du Philips

Malgré la présence d’un Full LED, aucun écran n’est parfait à  ce niveau. En l’absence de Plasma 4K, il faudra attendre l’OLED pour profiter de dalle 4K au contraste intra-image et on/off surpuissant. Cela dit, les résultats obtenus avec ces 4 références sont loin d’être mauvais.

1- LG 65LA970V : le seul Full LED et sans surprise, le contraste On/off, ou même mesuré à partir d’une mire APL (petite mire au milieu de l’écran) est énorme pour un LED. Je le mesure à 12000:1 avec des noirs à 0.01 cd/m² et un pic lumineux calibré à 120 cd/m². Par contre, ce modèle souffre de Blooming (halos lumineux autour des objets clairs sur fond noir), très peu visible une fois la dalle calibrée, mais ça suffit pour faire chuter le contraste ANSI à 2000:1. En clair, subjectivement le contraste du LG est très puissant, avec des bandes noires très noires, et c’est ce qui marque le plus quand on regarde un film sur ce TV, mais le contraste intra-image est bien plus faible, et cela se ressent au niveau de la dynamique de l’image.

IMG_9249

2 – Philips 65PFL9708S : malheureusement, le Local Dimming bouche un peu les noirs, même en mode Standard, et n’est pas très zoné, mais rien de bien grave, c’est largement acceptable. Sans le Local Dimming, les noirs sont tout de même très profonds pour un Edge Led : dans les 0.035 cd/m², en conservant un pic lumineux à 120 cd/m². Résultat, un contraste intra-image (ANSI) natif mesuré à 3500:1, soit le meilleur des trois ! L’image est plutôt dynamique, pas au niveau des meilleurs Full LED comme le Sony HX920 ou le Toshiba 55ZL1, et évidemment pas au niveau des meilleurs Plasma. Cependant, je l’ai positionné deuxième, car le contraste subjectif est moins saisissant que le LG à cause de ces bandes noires moins noires.

3 – Sony KD-65X9005A : le contraste est très proche de celui du Philips (ce sont les mêmes dalles), l’image est dynamique, avec des noirs à 0,04 cd/m² en contraste ANSI qui dépasse les 3000 : 1. Ça reste tout de même insuffisant pour un téléviseur haut de gamme, mais très acceptable. Avec une petite lumière d’ambiance le contraste perçu est très puissant.

4 – Samsung UE65F9000 : pas mal du tout en mode Standard, mais malheureusement moins bon en mode cinéma, le seul mode doté de réglages assez poussés pour obtenir une colorimétrie parfaite. Je relève des noirs à 0,056 en mode cinéma et 0.048 en mode Standard avec un rétro à +7. Résultat, un contraste ANSI de 2500:1, c’est insuffisant pour un téléviseur haut de gamme, les scènes sombres manquent un peu de peps, et les bandes noires sont un peu grisâtres, surtout celle du bas. Plusieurs utilisateurs sont tombés sur des modèles souffrant de fuites lumineuses en bas de l’écran, ce qui n’améliore évidemment pas les choses …

Fluidité et compensation de mouvements :

1 – Sony KD-65X9005A : excellent Motionflow que ce soit en 24p ou sur la TNT, rendu très naturel, pas de saccades sauf très légèrement en 24P natif sans Motionflow (logique). Ça reste la compensation de mouvement la plus performante à ce jour tous téléviseurs confondus (LG, Samsung, Philips, Toshiba, Sharp, Panasonic, tous sont en retrait face au Motionflow de Sony !). Une qualité qui a tout de même beaucoup de poids lors du choix final…

2 – Philips 65PFL9708S : belle fluidité, léger effet caméscope, mais très réduit et très acceptable, tout légers artefacts, pas mal du tout en 24p et excellent en 50/60 Hz. À peine moins bon que le Sony, un net progrès de la part de Philips par rapport à ce dont j’étais habitué chez eux, surtout les années passées…

3LG 65LA970V : Fluidité pas mal en 24p, très bonne en 50/60 im/s, mais des décrochages dans les travellings, surtout verticaux, et un effet caméscope également présent. Le mode 24p natif est très bon, très naturel, et fluide quand l’image n’est pas trop rapide, mais dès lors que les travellings s’accélèrent, ça décroche également; surtout sur les travellings verticaux.

4 – Samsung UE65F9000 : 24P natif saccadé, difficilement utilisable pour moi, le Motion Plus améliore la fluidité, mais il reste des décrochages dans les travellings et un effet « caméscope » très léger sur moyen, mais visible. En 50 ou 60 im/s c’est en revanche très bon. La fluidité du Samsung constitue pour moi le défaut majeur de ce téléviseur. Le contraste n’est pas très puissant, mais tout de même très bon, l’image est superbe, mais cette fluidité agace un peu, la raison pour laquelle j’ai préféré le Sony avec le Blu-ray plus que tous les autres téléviseurs.

Homogénéité de la dalle : banding, Clouding, DSE, Blooming, etc

Malheureusement, là aussi, comme souvent avec les TV LED, aucun modèle ne propose une homogénéité parfaite. Samsung n’en était pas loin. Comme sur le F8000, leur effort pour réduire le Clouding a payé sur le F9000. En revanche, plusieurs modèles sont plus ou moins touchés par des fuites de lumières.

1 – Samsung F9000 : malgré un tout léger blooming horizontal (si, si, ça existe), ce sera la dalle la plus homogène testée. Pas de fuite sur mon modèle (mais pas mal de modèles touchés sur le forum, il faut le souligner), pas de DSE, ni de banding, ni de clouding. Une image limpide, cristalline, superbe !

IMG_6519

2 – Sony KD-65X9005A : un tout léger Clouding qui disparait totalement avec le Local Dimming. Ce dernier étant très efficace sur le X9, je ne vois pas de raison à le désactiver. En revanche, ce Local Dimming est tellement efficace pour un Edge LED qu’il entraine un tout léger blooming, mais il n’est quasiment pas visible, sauf dans les génériques. En dehors de ça, pas de DSE, un très (très!) léger banding vertical. L’image reste tout de même très propre, la plus propre avec celle du Samsung.

_MG_5272

3 – Philips 65PFL9708S : pas de Blooming sur ce modèle, mais cela est dû au rétroéclairage qui baisse de façon homogène sur toute la dalle lors des scènes sombres, mais du coup, même en activant le Local Dimming, on trouve la présence d’un léger clouding, de banding, vertical et horizontal, un peu de DSE, et du bruit/fourmillement vidéo surtout avec le filtre Ultra Résolution d’activé. En désactivant le Local Dimming, on aperçoit ce problème de banding horizontal, évidement plus discret avec le Local Dimming activé, mais de temps en temps visible (voir capture ci-dessous). Vous remarquerez également deux fuites de lumières dans les coins bas de la dalle.

IMG_7429

4 – LG 65LA970V : le pire de tous en terme d’homogénéité, et ce sera son principal défaut. Sans ça il aurait été le meilleur téléviseur Ultra HD des quatre. En effet, avec un rétroéclairage élevé, le Blooming est très visible, limite catastrophique. Pratiquement pas visible en baissant le rétroéclairage pour le mode ISF nuit, il dégrade tout de même le contraste intra-image et donc la dynamique de l’image. A cela, vient se rajouter un fort banding vertical, du DSE, une sensibilité au bruit/fourmillement. Il souffre également de Clouding, mais avec les réglages ISF et le rétro à 35% il n’est plus visible, mais dans les scènes  sombres. Quel dommage !

IMG_9266

IMG_9283

Qualité de la TNT-HD :

IMG_6111

1 – Sony et Samsung ex æquo : une fois que l’on a appliqué de bons réglages, les deux téléviseurs offrent une TNT HD remarquable de précision, bien meilleure que leurs homologues 1080p en 65″ ! Si on rajoute à ça un traitement vidéo très efficace, surtout chez Sony, et une fluidité parfaite avec ces deux TV sur les contenus 50/60 im/s, de très belles couleurs, bref, la TNT HD est vraiment superbe !

2 – LG : là aussi, la qualité de l’image est excellente et n’a rien à envier aux Sony et Samsung, d’autant plus que le traitement vidéo est le plus efficace des trois, plus de réglages et un upscaling UHD très puissant. Les couleurs sont également parfaites, malheureusement, les soucis d’homogénéité, surtout de banding, le Blooming assez visibles avec un rétroéclairage assez élevé et quelques saccades, surtout sur les travellings verticaux, il se voit relayé à la seconde position de ce classement. Étonnant tout de même que LG n’arrive pas à proposer une fluidité parfaite sur la TNT !

IMG_8620

3 – Philips  : upscaling Ultra HD perfectible, Ultra Resolution trop violant qui donne une image précise mais souvent bruitée, sujette aux doubles contours, artefacts, ringing Effect, mais lorsque les programmes sont vraiment excellents, comme le journal télévisé des chaînes HD, le résultat est très bon. Sans Ultra Resolution, l’image est beaucoup trop douce.

IMG_6875

IMG_6669

Qualité de la TNT-SD :

_MG_4767

1 – Sony KD-65X9005A  : loin devant avec son upscaling 4K et processing Creation Reality très fin, qui réduit pas mal les artefacts de compressions. Le désentrelacement est très bien réalisé, et si on rajoute à ça une fluidité parfaite, et des couleurs sublimées grâce au TriLuminos et au mode Couleur naturelle qui offrent de bons résultats sur la TNT c’est une franche réussite aussi bien pour les chaînes de la TNT HD que SD.

2 – LG 65LA970V : là aussi, très bel upscaling des sources SD, un traitement vidéo très performant, des réducteurs de bruit et artefacts efficaces, des couleurs superbes, des options d’amélioration performantes, mais toujours ce souci de légères saccades dans les travellings, surtout horizontaux.

3 – Samsung UE65F9000 : pas mal, mais manque de précision, pas assez de filtres d’amélioration, un réducteur de bruit qui entraine une grosse dégradation du piqué, mais un Digital Clean View qui lisse l’image assez bien, peut-être un peu trop, d’où le manque de précision sur la TNT-SD et surtout, les résultats avec la TNT-HD étant bien meilleurs sans réducteurs de bruit activé, il est pénible de devoir l’activer à chaque fois que l’on bascule sur une chaîne SD (le mode Auto n’est pas efficace). Niveau couleur et fluidité, aucun souci a signaler…

4 – Philips 65PFL9708S : assez mauvais ! Upscaling Ultra HD sur des sources SD avec beaucoup d’artefacts, double contours, manque de précision, bref, un désentrelacement des chaînes en 576i assez mauvais, et le filtre Ultra Resolution qui dégrade totalement l’image (bruit et accentuation des artefacts), etc… Il est possible de désactiver l’Ultra Resolution et de ne se contenter que du réglage de netteté, mais l’image est trop douce, on perd pas mal avec les chaines HD et là aussi, ce n’est pas très ergonomique de changer les réglages à chaque fois que l’on passe d’une chaîne HD à une SD.

Qualité de la 3D :

1 – Samsung UE65F9000 : Clairement la plus belle expérience 3D que j’ai pu voir sur un téléviseur. C’est le seul à proposer de la 3D active en Ultra HD, et donc une image Ultra HD pour chaque œil. C’est la 3D la plus précise, avec le plus de profondeur de champs, de relief, aucun ghosting constaté dans le film ou très, très rare, juste un peu au niveau des sous-titres et menus. La 3D est sublime, immersive, fluide, lumineuse, les lunettes agréables, bref, le top !

2 – LG 65LA970V : La plus belle 3D passive à l’heure actuelle. Impossible de départager avec Samsung. D’un côté Samsung offre une image légèrement plus précise, d’un autre LG ne souffre pratiquement pas de ghosting dans le film, ni sur les sous-titres (mais pas totalement absent comme sur les modèles LG 1080p, bizarre), la 3D est fluide, la 3D passive lumineuse, pas fatigante, pas de scintillement, des effets de relief puissants, pour une définition de 3840 x 1080 pixel par œil au lieu de 3840 x 2160 pixels par œil chez Samsung. Bref, on n’a pas la définition offerte par le Samsung, mais une expérience 3D vraiment très agréable !

3 – Philips 65PFL9708S & Sony KD-65X9005A  : encore une fois, même dalle, même 3D. La aussi la 3D est vraiment superbe, on sent bien que la définition Ultra HD apporte beaucoup à l’expérience 3D, mais malheureusement c’est l’une des rares fois où j’ai pu constater un ghosting bien visible sur de la 3D passive. Du coup ça dégrade le piqué, la définition est moins bonne que chez LG, la profondeur de champ limitée par le ghosting visible sur les arrières plans, par contre c’est très fluide, très agréable, et lumineux.

Design et qualité de construction des téléviseurs :

1 – Samsung UE65F9000 : eh oui, je le trouve mieux fini que le Sony, superbe téléviseur très, très classe avec une construction très solide et de matériaux nobles (aluminium, PVC très épais et dur, imitation aluminium brossé, assemblage parfait sur mon modèle de test !). De plus, j’apprécie le packaging classe et bien fourni, avec deux paires de lunettes actives, deux télécommandes dont une très classe, la caméra Skype et détectrice de mouvements avec micros embarqués pour le contrôle par la voix, le déport IR, le boitier One Connect déporté, le pied très costaud et compact qui permet de positionner la TV sur un petit meuble (contrairement à LG avec son pied très large qui nécessite un meuble TV conséquent).

IMG_6023 IMG_6036 IMG_6040

2 – Sony KD-65X9005A  : très très classe également, superbe design sobre, mais une apparence plus PVC que le Samsung, les superbes haut-parleurs sont l’une de ses qualités, ou de ses défauts, ça dépend des attentes, car ils ne sont pas amovibles, prennent beaucoup de place en largeur, surtout sur le 65″, et sont en trop pour moi et sûrement pour tous ceux qui disposent d’un système home cinéma. Cela dit, ce téléviseur à une allure et une classe folle.

IMG_5726 IMG_4440 IMG_5009

3 – LG 65LA970V : superbe construction également, design classe et haut de gamme. On sent que LG a fait un effort, c’est même le modèle le plus solide des quatre, avec une barre sonore qui se baisse automatiquement en dessous du TV, une épaisseur de dalle qui inspire la robustesse, un très bon assemblage du châssis, une caméra Skype, quatre paires de lunettes 3D passive colorées, 2 paires de lunettes Dual View Gaming, mais une seule télécommande gyroscopique, intuitive, plutôt sympa, mais assez lassante à l’usage. Pourquoi positionner ce téléviseur en 3e place ? Tout simplement parce que la dalle est mal assemblée (fuite de lumière importante), et le pied très large est assez contraignant.

IMG_8623 IMG_8603 IMG_8606 IMG_8609

3 – Philips 65PFL9708S : trop basique, aucun effort particulier par rapport au reste de la gamme, trop de PVC, il n’y a que l’Ambilight qui apporte un plus, mais un vrai plus ! L’assemblage et le châssis n’inspirent pas la robustesse, le cadre bouge trop, la dalle n’est pas très bien assemblée, le pied fait un peu bas de gamme, le système audio est très basique, le packaging très limité avec 4 paires de lunettes 3D passive horribles (pires que celles fournies dans les salles de cinéma). Seule la télécommande RF est intéressante avec un pointeur gyroscopique, et un clavier Qwerty au dos et on peut tout de même saluer la présence d’une caméra amovible pour Skype.

IMG_7011 IMG_6566 IMG_6592 IMG_6593

Angle de vue et reflets : dalle brillante pour les trois, mais reflets plus ou moins intenses …

1 – Samsung UE65F9000 : des reflets, mais c’est celui qui s’en sort le mieux, en angle de vision également

2 – LG 65LA970V : pas très loin du Samsung, un filtre anti-reflet plutôt bon, un très bon angle de vision (pas de dérive colorimétrique, des couleurs qui restent justes et dynamique, mais une présence bien plus marquée du Blooming et du Banding pour les spectateurs positionnés sur le côté.

2 – Sony KD-65X9005A  : plus de reflets que le Samsung, mais ça reste dans les normes, rien de pire, rien de mieux qu’habituellement, et un angle de vision correct, sans plus, car les couleurs virent assez vite dans le bleuté, avec une perte de contraste plus on s’éloigne de la position centrale, et effet de blooming léger, mais plus visible pour les spectateurs positionnés sur le côté.

3 – Philips 65PFL9708S : Un vrai miroir, et s’agissant de la même dalle que le Sony, on retrouve les mêmes limites d’angle de visionnage, dérive bleutée, perte de contraste.

Smart TV et Multimédia (aucune des TV ne gère les vidéos 4K MKV, ni le H265

1 – Samsung UE65F9000 :  Le plus complet en lecture multimédia sans hésitation pour le moment ! Malheureusement ce téléviseur Ultra HD ne lit pas les vidéos 4K sauf par le biais d’un format assez spécial (.mp4sub) qui comprends plusieurs fichiers 1080p pour recréer une image 4K lors de la lecture, mais ce format n’est quasiment d’aucune utilité pour l’utilisateur. Aucune vidéo n’est proposée dans ce format, ni en VOD, ni en téléchargement sur le net de façon légale (ou illégale d’ailleurs), par contre on peut convertir ses vidéos 4K ou Ultra HD en .mp4sub. Le Smart HUB est de loin le portail internet le plus complet de sa génération. Il faut rajouter à ça, le Double tuner TNT, Câble et Satellite, EPG propriétaire très complet pour la programmation des enregistrements TV, les contrôles gestuels et vocaux, et des tas d’autres fonctions. Bref, c’est très impressionnant, très ergonomique, un régal !

IMG_6046

2 – LG LA970V : encore mieux que Samsung en lecture multimédia, tout simplement, car c’est le seul téléviseur Ultra HD testé qui permet de lire des MKV UHD via USB ou DLNA, ou autres vidéos Ultra HD. Tous les formats audio et vidéo les plus populaires sont pris en charge avec une excellente gestion des sous-titres, et des multipistes audio. Je regrette juste que l’auto-framerate 24p ne soit pas géré, comme tous les  Téléviseurs actuels, mais la lecture des vidéos 24p est tout de même fluide (très bon 3:2 Pull-Down). Le portail internet Smart TV est également très complet, un peu moins que le Smart Hub, le téléviseur est très intuitif, propose pas mal de fonctions intéressante, des micros jeux, de la VOD, du Catch-up TV, et plusieurs applications en tout genre.

_MG_4792

3 – Sony KD-65X9005A : Une gestion multimédia plus limitée, même si Sony a progressé sur ce terrain par rapport aux années précédentes. L’évolution majeure vient de la lecture des MKV en 1080p (ils étaient downscalé en 576p l’an dernier) et de la gestion du DTS dans les vidéos. Le portail internet SEN est pas mal, surtout pour les services de Catch-up TV exclusifs à Sony (M6, TF1, France TV, Arte, etc), mais ça reste un peu léger en application. L’interface est moins fun, moins moderne que chez LG et Samsung, pas de double tuner, pas de caméra Skype fournie, et aucune vidéo 4K ou UHD ne peuvent être lue. En revanche, c’est le seul à proposer la lecture des vidéos Youtube 4K. EPG propriétaire très complet , mais n’aide pas à la programmation des enregistrements (PVR).

IMG_3369

4 – Philips 65PF9708 : une gestion multimédia bien pauvre, même si l’essentiel est là, la lecture des MKV avec DTS ou AC3, mais pas de vidéos 4K via USB ni DLNA, une gestion des sous-titres limités, plusieurs formats ne sont pas lus, pas de Flac, un Smart TV en retrait face à ses concurrents, si ce n’est de la VOD pour adulte exclusive à Philips. EPG propriétaire Gracenote très complet pour la programmation des enregistrements. On trouve tout d emême quelques application sympas comme AUPEO, Videofutur, ou la VOD de France Télévision.

IMG_0918

Connectique embarquée  :

1 – Sony KD-65X9005A : il remporte la première place de justesse par le fait qu’il soit le seul à proposer un connecteur HDMI 2.0 Level b qui permet de gérer un signal 4K ou UHD en 60 hz. Mais, je regrette tout de même l’absence de DisplayPort, de double tuner, et de sortie Sunbwoofer.

IMG_5023

2 – Samsung F9000 : Double tuner, possibilité de changer le boitier pour du vrai HDMI 2.0, connectique très complète, mais je regrette que le HDMI 2.0 ne soit pas proposé nativement, ce qui nécessitera une mise à jour matérielle du boitier, et donc payer un supplément, mais la possibilité d’évoluer vers du HDMI 2.0 voire du DisplayPort et tout autre connecteur est tout de même là. De plus, le changement de boitier permet de faire évoluer le processeur GPU et CPU, ce qui offre plus de pérennité au téléviseur.

IMG_6013

3 – LG 65LA970V : aucun connecteur HDMI 2.0, et apparemment ce n’est pas prévu. Pas de double tuner, pas de displayPort, pas de sortie Subwoofer, bref, le minimum syndical, mais au moins, tous les connecteurs HDMI 1.4 gère l’Ultra HD en entrée.

IMG_8592

4 – Philips 65PFL9708S : un seul connecteur HDMI compatible Ultra HD, mais pas de compatibilité 3D, ni ISF. Les autres sont compatibles 3D et ISF, mais pas Ultra HD. Pas simple du tout à mettre en œuvre, surtout que le port HDMI compatible ARC n’est pas compatible Ultra HD. En revanche, il semblerait que le port HDMI N°5 pourra être mis à jour en HDMI 2.0 Level b, mais tant que ce n’est pas fait, ce n’est pas officiel. Pour le reste, là aussi, pas de sortie Subwoofer, pas de DisplayPort, pas de double tuner. Si Philips met à jour son connecteur, il gagnera sûrement 1 place, mais cette limitation du port HDMI 5 est tout de même très contraignante !

IMG_6579

Système audio embarqué :

1 – Sony X9 et de loin  avec ces haut-parleurs magnifiques, encombrants pour certains, mais qualitativement au top au niveau des aigus, des médiums et on profite même de graves grâce à un subwoofer intégré à l’arrière de la dalle. Le mode Musique permet de profiter d’une très belle qualité audio, même pour écouter ses musiques, regarder un film ou tout simplement la TNT. En revanche, ça ne remplace pas un système home cinéma dédié, et le téléviseur ne propose pas de sortie Subwoofer.

IMG_4449

2 – LG 65LA970V : une barre sonore 4.1 en guise de système audio, c’est franchement pas mal une fois bien réglé, avec de bons médiums, des graves, certes limités, mais des graves, des dialogues très intelligibles, un aigu moyen, ça reste en dessous qualitativement parlant du système audio Sony, mais c’est très intéressant.

IMG_8594

3 – Philips & Samsung  : très bon, mais assez classique. De bons dialogues, un médium précis, pas mal de puissance, un peu de graves, mais rien d’exceptionnel. Là aussi, un effort particulier pour ce premier modèle UHD aurait été sympa, voire une sortie Subwoofer, mais non…

Conclusion

Voilà pour ma petite synthèse. Encore une fois, j’ai vraiment apprécier l’apport de la définition Ultra HD, et je peux vous dire qu’après cette série de tests il m’est très difficile de revenir sur un téléviseur 1080p, on perd un peu de cette magie, ce réalisme, cette superbe définition, cette profondeur de champs énorme, cet effet 3D naturelle et l’efficacité des traitements vidéo,  je suis clairement devenu Ultra HD Addict ! Certains diront que le manque de contenus 4K est rédhibitoire, moi je dis « absolument pas ! ». Si le prix baisse un peu, un téléviseur UHD permet d’avoir un bien meilleur rendu sur les Blu-ray 1080p ou même la TNT et les jeux.

L’upscaling UHD réalisé par les TV est déjà très bon, et les résultats sont encore meilleurs sur un lecteur Blu-ray performant ou avec un processeur vidéo comme le Radiance. Pour le dire clairement, j’ai eu une meilleure qualité avec le Blu-ray 1080p upscalé en UHD qu’avec la plupart des vidéos 4K proposées actuellement. Je ne doute pas une seconde que le Blu-ray 4K apportera une révolution de l’image supplémentaire, mais pour patienter c’est déjà excellent !

_MG_4737

Non, le seul point que je regrette, c’est qu’aucun de ces téléviseurs ne propose un contraste digne de ce nom. On reste clairement limité par la technologie de rétroéclairage LED, que ce soit sur le Full LED LG ou les Edge LED Sony, Samsung et Philips et au regard des prix proposés, ça reste tout de même un gros point faible. On ne peut que clairement être très impatient quant à l’arrivée des premiers téléviseurs Ultra HD OLED avec des prix accessibles.

Je laisse à chacun d’entre vous tirer les conclusions de ce comparatif. En fonction de vos attentes, l’un ou l’autre téléviseur vous conviendra plus que l’autre. Pour ma part, si j’avais à choisir, j’ai longtemps hésité avec le Samsung, mais je prendrais le Sony. Et surtout, un grand regret pour le LG, qui, encore une fois, aurait pu être le téléviseur de l’année s’il n’avait pas eu ce souci de banding prononcé, de DSE et de Blooming. Je prendrais le Sony pour son image au piqué naturel, très cinéma, qui offre d’excellents résultats avec un processeur vidéo externe comme le Radiance ou avec les réglages vidéos des lecteurs OPPO.

C’est avec le Sony que j’ai eu la plus belle image, même si nativement celle du Samsung est plus précise. Mais surtout, sa fluidité naturelle en 24p natif, et l’efficacité de son Motionflow avec les contenus 24p, est un point très important pour moi et ça prend le dessus sur son contraste perfectible, mais tout de même très bon. De plus, la présence du connecteur HDMI 2.0, de la compatibilité TriLuminos capable de restituer un gamut plus large avec les Blu-ray Mastered in 4K colle bien avec l’avenir de l’Ultra HD. C’est sûrement celui qui se rapproche le plus de ce que sera un téléviseur Ultra HD abouti dans deux ans. Certes, il manque la possibilité de calibrer le téléviseur en Rec.2020 puisque c’est cet espace couleur qui sera sûrement choisi par le Blu-ray 4K. En revanche, ne connaissant pas encore les spécifications du Blu-ray 4K, on ne sait pas encore s’il sera en mesure de gérer tous les encodages vidéo 4:4:4 et 10 ou 12 bits par couleur, et bien d’autres normes qui verront le jour plus tard, comme les jeux 4K, la 3D 4K, les signaux HFR et 120 Hz, etc.

Ce qui est certain, c’est que l’avenir du home cinéma en Ultra HD nous promet un spectacle saisissant et absolument superbe. Cela me semblait tellement lointain il n’y a que 4 ans. L’Ultra HD est à nos portes aujourd’hui, et c’est très excitant. Cela nous promet des tests et des débats passionnés dans un avenir très, très proche :)

Je tenais tout de même à remercier très chaleureusement Futureland qui m’a beaucoup aidé à réaliser ce comparatif, puisque pratiquement tous les téléviseurs UHD testé m’ont été prêtés par eux, sauf le Sony X9. Il se peut que je mette à jour ce comparatif plus tard si j’ai l’occasion de tester le Panasonic WT600 ou le Toshiba L9…

66 commentaires

  1. avatar
    zemmouri /

    félicitations Monsieur N.Becuwe pour la clarté de votre comparatif.Pensez-vous que Le Lg 970 est toujours d’actualité en terme de qualité d’image ,de fluidité et de Upsalling avec la TNT, la réception satellite HD et le Blue ray, car son prix a fortement baissé contrairement au sony qui maintient le sien en offrant une play et une tablette.
    Si je prends cet UHD , ne faudrait il pas retirer les baffles frontaux de mon home cinéma Blueray 5.1.
    Pourrais partager l’image de l’ecran avec une tablette comme c’est le cas actuellement avec mon LM870 (très pratique s’il faut bouger dans la maison.Désolé pour toutes ces questions et bien merci à vous
    RZ

  2. avatar

    @zemmouri – Bonjour,

    Oui, il est toujours d’actualité sur ces points. La seule chose qui ait vraiment changé sur els modèle s2014, c’est la compatibilité HEVC et la possibilité de rentrer en 4K/60 hz via HDMI.

    Pour les « baffles », non, je ne pense pas que vous pouvez retirer les frontales du 5.1 car tout est mixé sur les « baffles » du LA970V. Ce ne son t pas des frontales, mais des enceintes stéréo. J’espère que je me fais comprendre…

    Sinon, pour le partage d’écran sur tablette, oui, c’est possible, de mémoire on peut même recevoir le tuner de lq TV sur la tablette pour regarder la TNT.

  3. avatar
    Zemmouri /

    @Nicolas Bécuwe – Bien merci pour votre support.Non je n ai pas bien saisi votre reponse quant aux enceintes de mon HC blueray?
    Mes sincères remerciements
    Rachid zemmouri

  4. avatar

    @Zemmouri – Disons que sur les enceintes de la TV, une piste 5.1 va être mixée en stéréo, donc toutes les informations vont se retrouver sur les deux enceintes, alors que de vraies frontales ne reproduisent que les effets d’ambiance d’un film, pas les voix, ni les effets surround.

    Il aurait fallu que LG propose un mode Enceinte Frontal pour utiliser ces haut-parleur comme frontales. Avant il existait même un mode « Enceinte Centrale) pour utiliser les HP de la TV comme centrale dans un système 5.1, mais ça a été abandonné, dommage, je trouvait ça judicieux.

  5. avatar
    satanez /

    Bonjour.
    Merci pour ce grand test, absolument fabuleux.
    Mais la Super Hi-Vision/8K qui sort pour 2016, va encore une fois de plus enterré la 4K.
    Que faire?
    Cordialement.

  6. avatar
    Lindsay51 /

    Bonjour,

    Je suis totalement novice au niveau des technologies 4K (la seule chose que je sache faire, c’est apprécier la qualité et la netteté de l’image. Aujourd’hui, j’hésite entre 2 modèles (en fonction de mes moyens), à savoir la PHILIPS 50PUK6809 Smart TV 3D 4K Ultra HD 127 cm et la SAMSUNG UE50HU6990 Smart TV UHD 4K 126 cm. Vous seriez un ange si vous pouviez me conseiller entre ces 2 modèles car cela fait 15 jours que j’hésite et il est temps de trancher !!! Un grand merci d’avance,
    Cordialement
    Lindsay51

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: