Facebook Tweeter Tweeter

Test OPPO BDP-103D : La puissance du Darbee Virtual Presence associé au VRS Clear View !

103D

Test réalisé avec la participation de Jacko (merci à lui )

Comme vous avez pu le voir, OPPO vient de sortir la BDP-103D Darbee Edition, une évolution de leur platine universelle BDP-103EU déjà testée sur HDfever il y a un an. En effet, tout le fonctionnement, les compatibilités multimédias audio, et vidéo, les supports physiques (CD, SA-CD, Blu-ray 2D et 3D, DVD-Audio et HDCD) sont exactement les mêmes, et le design également. Il n’y a que le traitement vidéo qui change, et de légères modifications ont été apportées au niveau des composants.

La grosse nouveauté de ce lecteur Blu-ray, comme son nom l’indique, c’est l’intégration des algorithmes d’amélioration de l’image Darbee Vitual Presence que l’on vous a déjà présentés en détail lors de notre test du boitier Darbee Darblet DVP5000. Jusqu’ici, vous étiez nombreux à utiliser ce boitier associé à l’OPPO BDP-103EU ou 105EU pour profiter de son post-traitement vidéo. Suite au succès rencontré par ce boitier, OPPO et DarbeeVision se sont donc associés pour réunir le meilleur des deux mondes dans un seul et même appareil, le lecteur Blu-ray OPPO BDP-103D Darbee Edition. Cela permet à la fois d’économiser un peu sur le prix final, mais aussi de profiter du traitement vidéo DVP sur l’upscaling 1080p et Ultra HD (ce que le boitier DVP5000 ne permet pas), et de l’association avec un autre processing vidéo, le VRS Clear View de la puce Silicon Image. Ceci est d’autant plus intéressant que l’OPPO propose deux entrées HDMI pour traiter et upscaler le signal vidéo en provenance d’autres appareils (Box TV, lecteur multimédia, HTPC, etc).

Étant donné que le fonctionnement, la gestion multimédia, l’interface de réglage et la carte analogique sont strictement identiques au BDP-103EU, pour ce test, nous allons essentiellement nous concentrer sur l’intégration de ces deux processeurs en lieu et place de l’excellent Marvell Kyoto G2H, et sur la qualité de ce nouveau traitement vidéo : le gain et les différences, ce que l’on gagne, et éventuellement, ce que l’on perd. Toutefois, je vous fais tout de même un résumé, plus en avant dans ce test, sur l’état actuel de la gestion multimédia, car depuis la sortie du BDP-103EU, certaines choses ont évolué, d’autres régressé ou tout simplement disparu.

IMG_7754

Protocole de test :

  • OPPO BDP-103D Darbee Edition (819 €)
  • OPPO BDP-103EU pour comparer (699 €)
  • TV UHD Samsung 65UEF9000 (Nico)
  • Vidéoprojecteur JVC DLA-X95 (Jacko)
  • Zappiti Player pour tester l’entrée HDMI
  • Préamplificateur Yamaha CX-A5000
  • Amplificateur de puissance Yamaha MX-A5000
  • Enceinte Triangle Signature Delta
  • Câble HDMI : Nordost BlueHeaven et Aliencable Sunrise
Présentation

Présentation du OPPO BDP-103D Darbee Edition

Le OPPO BDP-103D se présente donc comme le BDP-103EU, même design très classe, même qualité de construction irréprochable, même connectique, mêmes fonctionnalités. Je vous conseille donc de lire le test du OPPO BDP-103EU si vous voulez tout savoir de cette platine. La seule chose qui change en apparence, c’est le logo Darbee positionné en façade sous le tiroir et qui remplace le logo Qdeo. La télécommande change un tout petit peu puisque dorénavant nous avons une touche pour accéder directement aux réglages vidéos Darbee. En revanche, pour accéder rapidement à tous les réglages vidéos, dont le VRS Clear View, il faudra, comme avant, appuyer durant 2 ou 3 secondes sur la touche « Setup ».

IMG_6294

IMG_6299

IMG_6290

IMG_6292

La platine pèse 4.9 kg, offre une épaisse façade en aluminium brossée et des touches de sélections arrondies, la présence d’une entrée HDMI compatible MHL et le bouton « Éject » rétroéclairé. On retrouve également le port USB 2.0 Host sur le bas de la façade, toujours compatible avec les systèmes de fichiers FAT et NTFS. La connectique arrière est toujours aussi soignée et complète avec une autre entrée HDMI, deux sorties soit pour envoyer l’audio + vidéo en simultané, soit pour séparer l’audio de la vidéo. Ces sorties sont compatibles ARC pour récupérer l’audio de la TV et l’envoyer vers les sorties analogiques 7.1, HDMI, Coaxial, ou Optique. Le lecteur dispose d’une sortie DIAG pour connecter un petit écran et faire les réglages sans allumer le téléviseur, un relai IR, une interface RS-232C réservée à l’intégration, et un port Ethernet.

IMG_6282

IMG_6283

IMG_6284

IMG_6286

IMG_6300

Le packaging est très soigné comme d’habitude, avec la housse pour le lecteur, la boite qui renferme tous les accessoires dont un câble HDMI de bonne facture et un dongle Wi-Fi design sur socle.

IMG_6288

IMG_6289

Passons au plus important, c’est-à-dire ce qu’il se cache sous le capot du lecteur, là où se trouvent les seules différences avec le BDP-103EU. En effet on retrouve la même alimentation à découpage universelle qui équipe les Oppo depuis la série des BDP-93/95. Le bloc lecteur est lui aussi bien connu, la carte audio identique à celle du BDP-103EU et la carte de contrôle en façade reste inchangée. Ces aspects ont été abordés en détail dans le test HDfever dédié au BDP-103EU et je vous invite à le consulter pour un complément d’information.

La carte principale contenant l’électronique vidéo est de même dimension et il faut l’observer avec attention pour se rendre compte que cet Oppo ne se contente pas de changer son processeur vidéo Marvell Qdeo par un processeur DarbeeVision. Le processeur principal est toujours une version spéciale du Mediatek MT8580. Ce processeur est sous le dissipateur thermique afin de le prémunir de chauffes excessives.

bdp103inside

Carte principale du BDP-103EU

bdp103main

Carte principale du BDP-103D « Darbee Edition »

bdp103dmain

Une observation plus en détail permettra de noter plusieurs changements : tout d’abord, l’étage des alimentations des différents composants de cette carte a changé. Les régulations et filtrages ont été revus et se révèlent moins élaborés que sur le BDP-103EU.

mainsupply

Le processeur Marvell Qdeo Kyoto-G2H laisse place à deux processeurs. Le premier est le fameux FPGA Altera Cyclone IV qui contient les traitements vidéo Darbee Visual Presence. Je vous propose de lire notre test du processeur DarbeeVision DVP5000 « Darblet » pour en savoir plus sur ce processeur.

cyclone4

Le second processeur est un Silicon Image SIL9616CTUC. Ce processeur exploite des technologies provenant de Anchor Bay Technology plus communément connu sous le nom de DVDO. En effet, Silicon Image est devenu propriétaire de toutes les technologies DVDO suite à un rachat. La SIL9616 est un processeur intégré capable d’effectuer un scaling de 4Kx2K complété par des traitements vidéo VRS ClearView comprenant réducteur de bruit, amélioration des détails et amélioration des contours. Ce processeur possède aussi ses propres interfaces HDMI et MHL, chose bien utile puisque le BDP-103D propose à nouveau des entrées HDMI dont une en façade compatible MHL.

siliconimage

Chaque processeur est cadencé par sa propre horloge numérique.

Éléments majeurs de la carte principale du BDP-103EU :

bdp103mainmapping

Éléments majeurs de la carte principale du BDP-103D « Darbee edition » :

bdp103dmainmapping

La philosophie de construction est en définitive très proche de ce qui avait été fait sur le BDP-103EU. Sur ce modèle la puce Mediatek MT8580 décode la vidéo et l’audio. Ce processeur a la particularité d’avoir une double sortie de décodage vidéo et intègre une sortie HDMI 1.4a. La sortie asservie à l’émetteur HDMI est reliée à la prise output HDMI 2. L’autre sortie de décodage vidéo rentre dans la Marvell Qdeo, cette dernière utilisera son émetteur HDMI 1.4 pour exploiter l’output HDMI 1 du lecteur.

bdp103videopipeline

Sur le BDP-103D nous retrouvons le même schéma partant du processeur MT8580 qui sera en charge de la sortie HDMI 2. La deuxième sortie vidéo du MT8580 entre alors dans le processeur Cyclone IV en charge des traitements DarbeeVision, puis finit dans le processeur Silicon Image SIL9616 qui se chargera de compléter les processings de traitement vidéo et de piloter la sortie HDMI 1 du lecteur.

bdp103dvideopipeline

Repère des éléments principaux du BDP-103D

bdp103dmapping

Multimédia

Récapitulatif de la gestion multimédia des OPPO BDP-103E et 103EU

Avant d’entamer l’analyse du traitement vidéo, comme promis, petit récapitulatif de la gestion multimédia qui a bien changé depuis le lancement du OPPO BDP-103EU. Le lecteur lit toujours l’essentiel, comme le MKV, le M2TS, TS, DivX HD ou SD, AVI, MP4, WMV, Flac, APE, WMA, MP3, LPCM, Wav-DTS, etc., etc. Par contre, au rayon nouveauté, le lecteur lit désormais les fichiers DSD (DSF, DSDIFF). Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit de fichiers audio au même format numérique que celui utilisé par le Super Audio CD. On le trouve de plus en plus en téléchargement légal, il peut également venir de rips de ISO SA-CD, et est échantillonné en 2,8 ou 5,6 Mhz sur 1 bits. Un bon enregistrement en DSD permet de retrouver un timbre très naturel tout en conservant une belle gamme dynamique. C’est donc une très bonne chose.

En revanche, de l’autre côté, les MKV ne sont plus lus en 24p, mais en 60 im/s. Non seulement cela pose problème, car le framerate natif n’est pas respecté, mais en plus lors d’un upscaling Ultra HD ces MKV sorte en 2160/30p avec pas mal de saccades. De plus, les répertoires Blu-ray (BDMV) ne sont plus reconnus, les ISO SA-CD gravées sur DVD-R non plus, et même l’astuce pour lire un BDMV dans un répertoire AVCHD a été retirée. Les vidéos 3D (MK3D, MKV 3D MVC ou Full SBS) ne sont toujours pas lues, ni les vidéos 4K, ni les ISO de manière globale. Je regrette amèrement toutes ces compatibilités disparues, car c’était l’un des atouts indéniables des lecteurs OPPO et personne n’en comprend le but, puisque cela ne ralentira pas d’un poil les téléchargements illégaux.

Sur l’OPPO BDP-103D, c’est apparemment la puce Silicon Image qui gère l’uspcaling 1080p et Ultra HD. Cet uspcaling est excellent, meilleur que l’OPPO 103Eu en upscaling 1080p, mais légèrement en retrait sur l’upscaling Ultra HD face à celui du OPPO BDP-103EU et son Marvell. Cependant, les filtres DVP améliorent grandement les films compressés, notamment avec le mode Pop Complet, donc au final le résultat est tout de même bien meilleur sur le BDP-103D. Attention, car ce mode est déconseillé pour les vidéos 720p et 1080p de bonne facture, avec lesquelles il crée des artefacts, une sorte de ghosting en 2D (si, si), donc on utilisera plus le mode Haute Définition et les améliorations de l’image proposée par le VRS Clean View (amélioration des détails et des contours, lissage vidéo).

Ceci étant dit, voici un récapitulatif sous forme de liste de cette gestion multimédia :

  • Les systèmes de fichiers NTFS et FAT sont reconnus
  • Les protocoles UPnP, DLNA, CIFS/SAMBA sont pris en charge, mais pas le NFS
  • Tous mes MKV sont passés sans problème via USB, Samba et UPnP
  • Les AVI, MP4, WMV HD, MOV, MKV, TS, M2TS, Divx HD et SD, FLV, sont pris en charge
  • Autoframerate : Le mode 24p auto n’est plus fonctionnel sur les MKV, par contre pas de souci sur les M2TS et TS. Les MKV en 24p (23,9 ou 24 im/s) sont affichés en 50 ou 60 Hz avec de rares micro-saccades en 1080p, et de grosses saccades en sortant en Ultra HD puisque celle-ci est limitée au 2160/30p. Les films en 25 ou 30 im/s et dérivés sont affichés à la bonne cadence.
  • Upscaling : Dorénavant, tous les films en 24, 25 ou 30 im/s, quelque soit leur définition, sont upscalés par le Silicon Image, et plus en partie par le Mediatek.
  • Les filtres d’amélioration de l’image VRS et DVP sont fonctionnels sur toutes les vidéos, DVD, et Blu-ray, même en 3D et sur l’upscaling Ultra HD.
  • Le décodage multimédia du Mediatek est de très haute volée, ça ne change pas
  • Les sous-titres PGS intégrés au M2TS sont pris en charge
  • Les sous-titres externes peuvent être pris en charge avec le MKV et le M2TS, mais je rencontre quelques soucis avec le .srt
  • Il n’y a pas de fonction pour aller chercher un sous-titre externe qui n’a pas été nommé.
  • Il est possible de repositionner les sous-titres avec le Blu-ray et le TS, M2TS, mais pas avec les vidéos (srt, smi, ssa) et il n’est pas possible de les customiser (changer de couleur, grosseur, etc). Les tags pour sous-titres ne sont pas gérés.
  • Les sous-titres texte (SSA, SMI, SRT) sont affichés correctement et lissés à l’écran
  • En sortie audio et vidéo séparée, nous observons des décalages audio/vidéo plus ou moins importants en fonction de l’intensité des filtres d’amélioration de l’image DVP et VRS. En sortie directe, aucun décalage.
  • Il y a une fonction de synchronisation audio/vidéo de -200 à +200 ms, mais pas vidéo/sous-titres
  • Les multipistes de sous-titres et pistes audio internes d’un MKV sont pris en charge.
  • Les chapitres sont gérés avec les AVI, et MKV, mais pas avec le M2TS, ni avec le TS.
  • Les pistes DTS-HD et TrueHD sont prises en charge intégrées aux MKV, TS et M2TS en Bitstream, décodage LPCM ou analogique sans dégradation.
  • Les ISO DVD, DVD-A, BD et BD3D, les BDMV et BDMV dans un dossier AVCHD ne sont pas reconnus.
  • Les répertoires Blu-ray, DVD et DVD-A ne sont pas pris en charge.
  • Les vidéos Ultra HD ou 4K ne sont pas lues, quel que soit le format (MP4, H265, Y4M, MKV, etc)
  • Pratiquement aucune vidéo 3D n’est lue : pas de MKV MVC 3D, pas de Full SBS (3840 x 1080 pixels), pas de Full Top&Bottom (1920 x 2160 px), pas d’ISO 3D, pas de Dual Files, ni de Dual Stream. Seuls les MTS 3D captés par les caméscopes 3D sont lus en 3D, ainsi que les vidéos SBS et T&B en 1920 x 1080 pixels (soit une définition 1080p divisée en 2)
  • Les photos 3D MPO sont lues en 3D, mais pas les JPS (Jpeg Stereoscopique)
  • Le lecteur permet la conversion 2D/3D, SBS et T&B
  • Les images de CD sont reconnues et le fichier Cue parfaitement géré
  • Les fichiers Cue fonctionnent parfaitement avec les Flac, Wav et APE, pas avec le DSD
  • Les HDD auto-alimentés via USB fonctionnent, les HDD jusqu’à 2TO ont été reconnus parfaitement, mais pas mon HDD de 3To (il semblerait que certains 3 TO soient reconnus…)
  • Les FLAC stéréo, quadriphoniques et 5.1 sont parfaitement lus, avec un décodage de très haute qualité qu’ils soient en 44.1 kHz/ 16 bits comme en 192 kHz/ 24 bits. Les tags sont gérés, avec affichage des pochettes d’albums.
  • J’ai testé un MKA qui intégrait une piste audio DTS-HD 96/24 (lue en décodage LPCM, pas lue en bitstream) et une seconde piste audio en LPCM 96/24 stéréo qui n’ont pas été reconnues (pas de gestion de multipiste audio dans le MKA donc)
  • Le LPCM en WAV a été lu en 44.1, 48, 8.2, 96 et 192 kHz du 16 au 24 bits
  • Le WMA lossless est lu.
  • Les Monkey’s Audio (APE) de 44,1 à 96 kHz sont reconnus, pas les APE de 192 kHz/24 bits
  • Les fichiers DSD (DSF et DSDIFF) en 2,8 et 5,6 MHz sont parfaitement lus via USB ou Samba, voire même UPnP avec des serveurs comme Foobar2000.
  • Le MP3, AAC, WMA, et M4A sont pris en charge
  • Le ALAC (Apple Lossless) est reconnu, mais pas lu
  • Les fichiers MLP (du DVD-Audio), les Ogg ne sont pas lus, mais reconnus via USB & UPnP (sur disque optique oui, pour le MLP, évidemment)
  • Mes rips de CD-DTS encodés en WAV-DTS 5.1 ont été lus (assez rare pour le souligner !)
  • La lecture gapless n’est pas de la partie, dommage !
  • Il est possible de naviguer dans les dossiers sans interrompre la musique en cours de lecture (sauf lors de la lecture d’un CD, DVD-A, ou SA-CD, logique !)
Traitement vidéo

Traitement vidéo du OPPO BDP-103D Darbee Edition

De toute évidence, c’est le chapitre essentiel de ce test puisque c’est la seule vraie différence entre l’OPPO BDP-103Eu et BDP-103D. Nous allons donc vous présenter ce traitement vidéo en détail, faire quelques mesures pour juger de sa stabilité et d’éventuelles erreurs de décodage, vous proposer des explications et quelques screens comparatifs avec et sans traitement vidéo, avec différents degrés de filtres d’amélioration, différentes combinaisons, mais aussi en comparaison avec l’OPPO BDP-103EU. Je ne vous donnerai mon avis personnel qu’ensuite, mais ce n’est pas le plus important, tous les goûts sont dans la nature, certains détestent appliquer un filtre d’amélioration, d’autres aiment en abuser.

IMG_6413

Structure du circuit vidéo

Là aussi, comme sur l’OPPO BDP-103EU, les traitements Darbee Virtual Presence (DVP) et VRS Clean View, ne sont disponibles que sur la sortie HDMI 1, la sortie HDMI 2 n’est gérée que par le Mediatek qui lui aussi propose un post-traitement, mais bien moins complet (le Sharpness, par exemple, ne propose que deux niveaux d’accentuation). Pour profiter de la meilleure qualité, il faudra donc préférer la sortie HDMI 1.

Le SoC Mediatek s’occupe donc de toute la partie décodage Blu-ray, DVD et même des fichiers multimédias comme le MKV, AVI, ou TS. C’est donc à lui que l’on doit ce superbe décodage natif du Blu-ray et des vidéos. En revanche, pour ma part j’ai constaté un bruit résiduel tout légèrement plus prononcé que sur l’OPPO BDP-103EU sur les diffuseurs que j’ai utilisés (TV 2160p Samsung UE65F9000 et Sony KD-65X9005A et TV 1080p Sony KDL-55HX950). Cela est sûrement dû à cette alimentation en retrait. Cela dit, relativisions, car Jacko ne l’a pas constaté sur un vidéoprojecteur JVC DLA-X95, et je pense que très peu de personnes le remarqueront, surtout sans BDP-103Eu pour comparer. L’image reste très belle et fluide, avec un joli piqué en décodage natif (sans appliquer de filtre vidéo donc).

OPPO 103EU vs 103D

OPPO 103EU vs 103D en sortie directe sans traitement vidéo

Pour la partie Post-traitement vidéo, nous avons donc une interface de réglages très complète avec trois modes mémorisables. On peut, par exemple, régler le mode 1 d’une façon pour traiter le Blu-ray, le mode 2 d’une autre pour traiter les vidéos compressées et le mode 3 pour traiter un décodeur TV. On trouve trois parties distinctes au sein de cette interface :

  • La première partie permet des réglages classiques de Luminosité, Contraste, Teinte et Saturation, mais aussi le réducteur de bruit de 0 à 3. Tout ceci est géré par la puce Mediatek.
  • La deuxième partie permet les réglages du processing DVP (Darbee Virtual Presence), avec plusieurs modes (Haute Définition, Jeux, Pop Complet ou Désactivé), mais aussi un mode Démo qui permet de comparer sans et avec le processing DVP activé. On peut régler la puissance de chaque filtre de 0 à 120%, ou même désactiver ce traitement, mais nous y reviendrons plus en détail.
  • La troisième partie est dédiée au processing VRS Clear View. Cette section est tout aussi intéressante à mon sens, avec enfin la possibilité de régler l’accentuation des détails et des contours de façon séparée avec des paliers très progressifs qui permettent un réglage plus précis, de plus doux à beaucoup plus puissant qu’avec le Marvell Qdeo des platines OPPO BDP-103EU et BDP-105EU, mais attention, ils ne travaillent pas exactement pareil que le Sharpness du Qdeo. On trouve également un mode Lissage vidéo pour éliminer les jaggies, alliasing ou autres traces de désentrelacement.

Présentation du traitement vidéo Darbee Virtual Presence (DVP)

Comme nous l’avons déjà expliqué très en détail lors du test du Darbee Darblet DVP5000 (le petit boitier Darbee qui fait office de processeur vidéo externe compatible 1080p et 3D, mais pas UHD) le processing vidéo DVP permet d’accentuer la perception du relief et des détails dans une image vidéo. Cela va également accentuer la profondeur de champ et donc l’effet 3D naturel en 2D et, évidemment, c’est aussi profitable en 3D. Notez tout de même que le DVP intervient sur plusieurs corrections de l’image, certains n’aimeront pas forcément ça, car il n’accentue pas que les détails, il modifie tout en même temps, le contraste intra-image dynamique en jouant sur les ombres et lumières avec un calcul en temps réel et une analyse intelligente de l’image, des objets en premier et arrière-plans, les perspectives, etc.

Certains utilisaient donc un OPPO BDP-103EU ou 105EU + le boitier Darbee DVP5000. Avec l’OPPO BDP-103D, tout est simplifié puisqu’il est intégré dans le même appareil avec un processing compatible 1080p, 3D et Ultra HD (en revanche, ce processing semble être appliqué avant l’upscaling UHD réalisé par le Silicon Image). Ces modes sont accessibles rapidement depuis le bouton Darbee de la télécommande et peuvent se désactiver ou être modifiés durant la lecture d’un film. De plus, nous disposons de trois modes mémorisables et 3 modes DVP réglables individuellement, qui vont agir de manière différente :

  • Le mode « Haute Définition » : ce mode est dédié aux programmes de meilleure qualité comme les Blu-ray et les vidéos HD. C’est celui qui agit avec le plus de subtilité et fait ressortir les détails en limitant son action sur le contraste intra-image dynamique. Il apporte tout de même une belle amélioration du piqué, de la précision, du relief et de la profondeur de champ. Ce mode est à privilégier si on cumule le VRS Clear View ou les filtres vidéo du diffuseur.
IMG_7111

A droite : traitement vidéo sur 0
A gauche : Darbee Virtual Presence sur mode Haute Définition à 60%

  • Le mode « Jeu Vidéo » : ce mode va accentuer la perception de la profondeur et des détails. Il va aussi accentuer le contraste dynamique de l’image beaucoup plus que le mode « Haute Définition ». Comme son nom l’indique, ce mode est surtout conseillé pour les jeux vidéo. Si on en abuse trop, il a tendance à engendrer un effet « aquarelle », c’est-à-dire que les nuances sont lissées, le contraste intra-image dynamique trop poussé avec quelques aplats de couleur. À faible dose il apporte un net gain au niveau de la perception 3D naturelle. Pour dire vrai, je ne trouve pas ce mode très utile, surtout que le DVP a tendance à engendrer de la latence et augmenter l’inputlag. Plus vous poussez le filtre, plus la latence augmente avec un décalage entre les actions sur la manette et à l’image et un décalage audio/vidéo si vous séparez l’audio de la vidéo. Par contre, il peut offrir de bons résultats sur des films d’animation…
Darbee Virtual Presence OFF

Darbee Virtual Presence OFF

DVP Mode Jeu à 80%

DVP Mode Jeu à 80%

  • Le mode « Pop Complet » : c’est le plus agressif. Darbee Vision le conseille sur les images de qualité médiocre, pour redonner un coup de fouet aux vidéos délavées et ternes. Ce mode va chercher plus loin les détails pour les mettre en évidence et va accentuer le contraste dynamique intra-image au plus haut niveau. Ce mode n’est pas sans risque et n’est pas du tout adapté à tous les types d’image, notamment les films d’animation classique présentant des aplats de couleurs. Il peut engendrer des artefacts, une sorte de ghosting en 2D avec dédoublement des images, il est donc fortement déconseillé avec le Blu-ray, ou même les dessins animés, mais peut ressusciter de vieux films aux contrastes intra-image fade, et au rendu très lisse, très bruité, et dégradé. Je l’ai essayé sur des films comme les DVD de Jacques Brel, le résultat était vraiment intéressant !
103D DVP Haute Définition vs Pop Complet

103D DVP Haute Définition vs Pop Complet : comme vous pouvez le voir, le mode Pop Complet crée des artefacts et des dédoublement d’image (regardez les carreaux sur le dos de petit faon). Ces mêmes désagréments sont visibles sur les vidéos HD et Blu-ray. Le mode Pop Complet est donc à bannir, sauf sur les vidéos vraiment abîmées.

Présentation du traitement vidéo VRS Clear View

En plus du processing vidéo DVP, on peut donc également appliquer une accentuation des détails et des contours de façon indépendante, ou encore lisser l’image. Ce processing VRS Clear View est, lui aussi, applicable sur des contenus 2D, 3D et sur l’upscaling Ultra HD. Là aussi, tout comme le DVP, son influence est plus puissante en sortie 1080p qu’en sortie Ultra HD, mais le résultat est plus fin, nuancé et agréable en Ultra HD. D’ailleurs, pour le moment, beaucoup de traitements vidéo que j’ai pu tester manquaient de puissance sur une image Ultra HD, ce n’est pas le cas ici, la puissance est largement suffisante. De toute évidence, le processing vidéo sur la 4K demande plus de ressource.

  • Amélioration des détails : ce filtre est très puissant, il faudra y aller doucement, car si on le pousse trop haut il engendre du bruit vidéo, surtout en arrière-plan, et un effet « chair de poule » sur les visages. Bien utilisé il apporte plus de détails et de piqué à l’image. Attention également à l’association de ce filtre avec le réglage de définition du diffuseur, ou même les modes Darbee qui aux aussi augmentent les détails de l’image. Sans DVP on peut pousser un peu plus l’amélioration des détails. Le résultat peut être vraiment excellent à petite dose et sur certains films. Pour les films au grain pelliculaire déjà très présent comme Lawrence D’Arabie, il faudra vraiment y aller modérément, voire le mettre à 0. Il peut aussi apporter un petit plus aux DVD et vidéos compressées upscalés.

IMG_6429

IMG_6431

IMG_6433

  • Renforcement des contours : ce filtre est plus doux que l’amélioration des détails, surtout sur de l’upscaling UHD. Il permet d’apporter des contours plus saillants, plus nets, et donc offre plus de relief à l’image, mais attention aussi de ne pas trop en abuser, car il engendre des doubles contours. il peut également accentuer les jaggies (effets d’escaliers sur les obliques), surtout avec les vidéos entrelacées. Encore une fois, il faudra donc le doser subtilement et faire le juste équilibre entre DVP, Amélioration des détails et des contours. Il peut également apporter son efficacité sur des vidéos et DVD upscalés, ou même du Blu-ray upscalé en UHD.
Traitement OFF

Traitement OFF

Accentuation des contour à 8 + DVP HD à 50%

Accentuation des contours à 8 + DVP HD à 50%

  • Lissage vidéo : on pourrait le mettre en opposition avec le renforcement des contours, car ce filtre permet de les lisser afin de réduire justement les effets d’escalier sur les vidéos entrelacées ou compressées (Jaggies). Cependant, il peut très bien être associé au filtre de Renforcement des contours pour trouver un juste équilibre entre le gain en relief sans trop engendrer de jaggies. C’est un filtre très doux et intéressant, mais à mon sens, il est a éviter sur les vidéos HD et Blu-ray.

Qualité d’image et de post-traitement de l’OPPO DP-103D : avis subjectifs

Il est évident que le post-traitement vidéo du lecteur OPPO BDP-103D est le plus complet que j’ai pu voir à ce jour, autant sur un lecteur Blu-ray que sur un ampli, ou même un scaler externe (à part les Radiances à base de Darbee Virtual Presence que nous n’avons pas encore testés). Certes, il n’y a pas de réglages colorimétriques dédiés à la calibration ISF, mais au niveau des filtres d’amélioration de l’image c’est très, très impressionnant : que ce soit sur un téléviseur ou en vidéoprojection le gain est énorme !

On peut tout faire, doser le traitement avec une précision chirurgicale, cela peut aller d’un dosage extrêmement discret et fin, à un dosage hyper puissant. Il va bien plus loin que nécessaire, que ce soit en 1080p ou en upscaling Ultra HD. Les résultats sont tout simplement spectaculaires, que ce soit au niveau du gain en précision, piqué et relief, en profondeur de champ, en effet 3D naturel, en contraste dynamique intra-image. Même sur de la 3D l’apport est considérable au niveau de l’effet de profondeur de l’image et détachement des objets en relief. Je peux vous dire que sur des films comme Oblivion upscalés en Ultra HD et avec le traitement vidéo DVP + VRS, le résultat est à tomber !! Quelle image, quel relief, et quelle précision, c’est vraiment bluffant !

Cliquez pour agrandir l’image

Sans traitement vidéo

Sans traitement vidéo

Traitements vidéo DVP + VRS subtilement dosés

Traitements vidéo DVP + VRS subtilement dosés

Traitements DVP + VRS un peu trop poussés

Traitements DVP + VRS un peu trop poussés

Je ferai tout de même quelques reproches. Le premier concerne le traitement Darbee Virtual Presence qui change vraiment l’image en apportant une sorte de contraste dynamique intra-image et qui modifie la perception des couleurs, ce que certains n’apprécieront pas. Ce n’est pas que ça dénature les couleurs, au contraire, mais ça change leur perception due à la modification des ombres et lumières dans l’image. Cependant, OPPO a eu la bonne idée de proposer deux processing vidéo bien différents pour ceux qui, justement, ne voudraient qu’améliorer la précision ou le relief, sans toucher à l’équilibre des ombres et lumière de l’image et donc du contraste dynamique.

Le deuxième reproche concerne le bruit vidéo, le fourmillement engendré par l’amélioration des détails. Le DVP également, mais il faut vraiment abuser sur la puissance du filtre pour voir des remontées de bruit et fourmillement. Le Sharpness du Qdeo ne crée absolument aucun bruit, mais peut donner une image un peu dure sur certains diffuseurs tandis que sur d’autres les résultats peuvent être superbes. Si le réglage du filtre du processing Qdeo est plus simple il faut avouer qu’il est très limité au niveau des possibilités et donne des résultats variables selon les diffuseurs donc.

Troisième reproche, ou regret, le réducteur de bruit proposé par l’OPPO BDP-103D est quasiment inefficace. C’est clair qu’il ne dégrade pas l’image, mais ne corrige pas vraiment le bruit ou le fourmillement. Cela n’est pas très grave à mon sens, car je n’utilise jamais de réducteur de bruit sur le Blu-ray, cela lisse trop l’image et détruit le grain pelliculaire du film, mais sur de l’upscaling, du DVD, des vidéos compressées, c’est dommage ! Certains regretteront aussi l’amélioration du contraste et des couleurs proposée par l’OPPO BDP-103EU qui fait des miracles sur des animations, DVD, vidéos ternes, etc.

Enfin, dernier rapproche, le plus gênant selon moi, le fait d’activer le Darbee Virtual Pressence engendre un décalage audio/vidéo, surtout si vous séparez la vidéo de l’audio via HDMI 1 et 2. Le pire est que ce décalage n’est pas constant, plus vous augmentez le niveau du DVP, plus ce décalage sera important, pouvant aller de 10 ms à plus de 60 ms ! Heureusement, l’OPPO propose une synchronisation manuelle audio/vidéo, mais cela reste tout de même ennuyeux, il faudra recaler l’image et le son à chaque fois que vous changez de mode ou de réglages.

Connecter un appareil aux entrées HDMI de l’OPPO BDP-103D

Évidemment, tous les appareils que vous pouvez relier aux deux entrées HDMI de l’OPPO BDP-103D profiteront également de ce traitement vidéo. Les Box TV en profitent énormément, que ce soit les chaînes SD ou HD avec les mêmes conseils donnés plus haut, c’est-à-dire que le mode « Pop Complet » peut faire des miracles sur certaines chaînes de mauvaise qualité, mais le mode « Haute Définition » reste le plus conseillé, surtout sur les chaînes HD. Le filtre « Lissage Vidéo » est très intéressant sur toutes les chaînes, pour gommer les effets d’escalier (Jaggies) dus au signal entrelacé. On peut également upscaler les chaînes en Ultra HD de manière plus efficace que l’upscaling des TV UHD. Par contre, aucune Box TV ne propose de sortie Directe via HDMI, ce qui aurait permis de confier la totalité de l’upscaling et du traitement vidéo à l’OPPO. En effet, étant donné qu’on ne peut que sortir en 1080p, l’upscaling sera réalisé par la Box TV, et c’est bien dommage.

Image lue directement sur le Zappiti Player

Image lue directement sur le Zappiti Player

Le Zappiti Player via l'entrée HDMI du 103D + Traitement DVP & VRS

Le Zappiti Player via l’entrée HDMI du 103D + Traitement DVP & VRS

Pour ma part, j’ai réalisé l’essentiel de mes tests en entrée HDMI avec le Zappiti Player. Là aussi, le résultat est excellent, toutes les vidéos SD, HD et 3D sont sublimées par le traitement vidéo de l’OPPO. Par contre, j’ai l’impression que les signaux entrant en 23,9 im/s sortent en 24 im/s. Du moins, c’est ce que m’indique l’OPPO en appuyant sur la touche info (signal entrant 24 im/s, alors qu’il m’indique bien 23,9 im/s lorsque la vidéo est lue depuis l’OPPO). Par contre, je n’ai pas vraiment remarqué de saccades, mais sur le Samsung F9000 difficile de le juger, vu que ce téléviseur n’est pas une référence en terme de fluidité.

Je note également que le DTS-HD et le TrueHD ne sont toujours pas gérés en entrée HDMI, il faudra soit rentrer en LPCM, soit en DTS, soit en Dolby Digital 5.1. Autre petit souci, lorsqu’on opère un upscaling Ultra HD depuis l’OPPO, l’interface du Zappiti Player est figée à l’écran, on ne peut plus naviguer dans les menus. En revanche, dès que la vidéo se lance, tout redevient normal. Heureusement, le Zappiti Player affiche les chemins des dossiers et le nom des vidéos sur son écran digital, ce qui nous permet de naviguer et sélectionner la vidéo à lire. Nous avons également relevé des soucis de compatibilité avec certains signaux, mais nous détaillerons ça lors du chapitre consacré aux mesures vidéos réalisées par Jacko.

Quelques mots sur l’audio du OPPO BDP-103D

IMG_7755

A mon grand étonnement, la qualité de transfert audio via HDMI est une tuerie sur l’OPPO BDP-103D. Légèrement en retrait sur le BDP-103EU, le gain est flagrant en passant sur le 103D ! Je pense que cela est dû au changement d’interface HDMI, gérée par le processeur Silicon Image qui est bien meilleur. Lorsque les deux lecteurs sont branchés à un ampli, avec les mêmes réglages, le gain est impressionnant en passant de l’un à l’autre. Le niveau est bien plus haut, plus d’ampleur, de dynamique, les voix sont clairement meilleures, plus intelligibles, les graves plus explosifs, bref, j’ai presque envie de dire que c’est le jour et la nuit. Autant dire que les versions tweakées de ce lecteur risquent de faire très mal au niveau audio numérique.

Les sorties analogiques sont strictement identiques au BDP-103EU, donc inutile de s’étendre là-dessus. L’OPPO BDP-103D conserve les qualités et défauts en sortie analogique, soit une belle qualité analogique, surtout sur le SA-CD ou le Blu-ray, mais une musicalité un peu en retrait au niveau de la dynamique et du bruit, comparé aux DACs externes ou au BDP-105EU par exemple.

Mesures vidéo

Mesures du signal vidéo du OPPO BDP-103D

Dans cette partie du test, nous avons mesuré l’incidence des différents processeurs vidéo sur l’intégrité de l’image. À l’instar du BDP-103EU, le BDP-103D Darbee Edition propose donc des entrées HDMI et nous allons vérifier leur neutralité et chercher à savoir si le lecteur propose une prestation colorimétrique homogène suivant son mode d’utilisation.

Matériel de test :

  • Générateur de mire Accupel DVG5000 Pro
  • Sonde colorimétrique X-rite Diplay 3 Pro optimisée Chromapure Pro
  • Sonde colorimétrique X-rite Hubble optimisée Chromapure Pro
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X95 calibré REC709, D65, filtres à zéro
  • Lecteur source pour les tests des entrées HDMI, BDP-93 Signature + Oppomod + Fidelity Audio
  • Disque de mires de référence AVS
  • BDP-103D paramétré sur l’index de calibrage du X95 : sortie RGB 16-235, DeepColor OFF.
  • Câbles HDMI Wireworld
  • Câbles d’alimentation DIY à base de cuivre OCC

Commençons pour mesurer les décodages des couleurs et en vérifier l’exactitude :

Pour ce test nous avons utilisé le générateur mire Accupel comme point repère. Les résultats obtenus serviront d’indice pour calculer les écarts des mesures obtenues sur le BDP-103D. Nous avons mesuré le lecteur suivant plusieurs modes. Le premier consistera à lire le disque de mire et à appliquer différents traitements vidéo afin d’en évaluer leur incidence. Ce test concernera principalement la sortie HDMI 1 et sera brièvement reconduit sur la sortie HDMI 2 qui présente beaucoup moins de possibilités. Au final, une vérification sera faite sur les deux entrées HDMI du BDP-103D à l’aide de ce générateur de mire.

Voici le tableau obtenu mettant en évidence les écarts ou erreurs de décodage vidéo :

dematricage

Les écarts ne démontrent pas d’erreurs de décodage de couleur, sauf si on entre un signal vidéo RGB 16-235 au niveau des deux entrées HDMI. Les dérives sont suffisamment importantes pour engendrer des anomalies colorimétriques. Il peut s’agir d’un simple bug qui pourrait bien être corrigé par Oppo, mais, en attendant, nous vous recommandons d’utiliser les entrées HDMI du BDP-103D avec des vidéos en mode YCbCr 4:2:2, YCbCr 4:4:4, RGB 0-255 (mode PC) et surtout d’éviter le RGB 16-235 (mode vidéo) donc.

Passons maintenant aux mesures de gamma :

Le générateur de mire Accupel DVG5000 servira à nouveau de point repère. Cette fois, nous avons effectué les mesures en lisant les mires directement depuis l’OPPO BDP-103D. Puis viennent les deux entrées HDMI back et HDMI/MHL front à l’aide du générateur de mire Accupel. Les trois graphiques montrent les courbes des valeurs brutes mesurées :

Gamma

GammaHDMIinback

GammaHDMIinfront

Les graphiques mettent en évidence un problème important lorsque le BDP-103D est utilisé en mode « Source Directe ». En effet, le gamma ne correspond plus au gamma de référence et affiche des dérives très importantes. Une vérification dans un film montre alors que l’image devient très sombre avec des noirs bouchés. Il s’agit très probablement d’un bug qui pourra aussi se vérifier sur les mesures d’échelle de gris. Quelques tests en changeant le mode de sortie du BDP-103D démontreront que seul le profile RGB vidéo 16-235 est impacté. Nous supposons que le lecteur confond alors le mode 16-235 avec le mode 0-255. Nous avons effectué des mesures de vérifications qui tendent à confirmer cette hypothèse.

Ce problème existe uniquement sur la sortie HDMI 1, et pas sur la sortie HDMI 2, mais bon, cette dernière n’est pas vraiment utilisée, ou alors inutile de prendre un OPPO Darbee Edition ! Dans tous les cas, il faudra certainement attendre une mise à jour qui corrigera ce bug qui semble provenir du processeur Silicon Image VRS. Rassurez-vous, tous les autres modes de sortie sont épargnés et peuvent donc être utilisés sans inquiétude (que ce soit le RGB PC 0-255, ou les modes YCbCr 4:4:4 et 4:2:2).

L’échelle de gris :

Ces tests suivent la même approche que les tests sur le gamma. La méthode de mesure est identique, cependant nous n’utiliserons pas les valeurs brutes, mais les écarts en pourcentage ce qui est plus parlant sur ce genre de mesures.

temp

tempHDMIinback

tempHDMIinfront

Nous nous y attendions, le bug constaté sur le gamma se retrouve sur l’échelle de gris. Définitivement, il faudra éviter de sortir du BDP-103D en mode source directe + RGB vidéo 16-235 en attente d’un correctif.

Le gamut :

Cette étape des vérifications est rassurante car quelque soit le mode choisi le BDP-103D n’affiche pas de dérives.

Gamut repère du DVG5000

Gamut DVG5000

Gamut du BDP-103D

Gamut BDP10

Tous les relevés de gamut ayant donné les mêmes résultats, nous ne publierons que celui-ci. Ce relevé a été effectué avec la configuration qui impliquerait le plus de bugs sur le BDP-103D. Il est impossible de noter de différences avec le gamut repère du DVG5000.

Compatibilité chromatique et de résolution des entrées HDMI :

Comme d’anciens firmwares du BDP-103EU affichaient des problèmes de compatibilité chromatique sur les entrées HDMI, nous avons effectué quelques vérifications. Effectivement, lors de sa sortie, le BDP-103EU avait un problème de décalage de luminance chrominance en entrée 480i/576i. En mode YCbCr 4:2:2 il y avait en plus une erreur de décodage des couleurs qui provoquait une inversion colorimétrique. Ce dernier bug avait été rapidement corrigé par Oppo. Voici ce que cela donnait :

Décalage Y/C en entrée 480i/576i YCbCr 4:4:4, RGB 16-235, RGB 0-255

BugdelaisYC1loc BugdelaisYC2loc

Inversion de couleur en 480i/576i YCbCr 4:2:2

Bugdematricage

Pour effectuer les vérifications, nous avons utilisé le BDP-93 lourdement modifié (tweaké) comme source. Le BDP-93 sera relié au BDP-103D via son entrée HDMI back puis HDMI/MHL front. Le BDP-93 sortira, tour à tour, toutes les résolutions possibles et tout codage de couleur possible.

compatibiliteinput

Enfin, le tableau des compatibilités est complet. Le BDP-103D est débarrassé des problèmes de compatibilité d’entrée que nous avions constatés à l’époque sur le BDP-103EU.

Tests de désentrelacement.

Tout d’abord, sachez que vous trouverez toutes les explications sur ces tests de désentrelacement dans ce petit guide que nous avons publié. Étant donné des différences de construction entre le BDP-103EU et le BDP-103D Darbee Edition, il convient de vérifier si la perte du processeur Marvell Qdeo va influencer les prestations vidéo du lecteur. La Qdeo offrait un désentrelacement presque parfait, vérifions si la nouvelle architecture du BDP-103D permet d’arriver aux mêmes scores. Voici les scores obtenus sur l’Oppo BDP-103D Darbee Edition. Nous avons testé la sortie HDMI 1 pour évaluer les performances de désentrelacement du processeur Silicon Image SIL9616, ainsi que la sortie HDMI 2 pour évaluer le processeur Mediatek MT8580.

PAL

Les scores obtenus sur le DVD PAL sont tout à fait corrects. Seuls quelques tests ne passent pas parfaitement. Il faut savoir que ces tests passent rarement, on peut en conclure que l’Oppo BDP-103D saura lire et désentrelacer correctement nos bons vieux DVD PAL.

HQVNTSC

Alors que le processeur Silicon Image obtient un score parfait qui égale ce que les processeurs DVDO sont capables de faire, le processeur Mediatek quant à lui loupe quelques épreuves. Rien de grave, car dans un contexte réel d’un film, ces défauts ne seront pas perceptibles. Le score reste excellent.

HQVHD

Les deux processeurs obtiennent le score maximal ce qui est coutumier sur ces tests. Dans l’ensemble le BDP-103D est un lecteur équipé de très bons dispositifs de désentrelacement. Il est donc possible d’utiliser l’une ou l’autre des sorties HDMI en étant certain que le désentrelacement sera de bonne facture et ne laissera pas apparaître de désagréables artefacts.

Captures

Captures diverses, pour comparer

 Je vous propose plusieurs captures réalisées sur les téléviseurs Ultra HD Samsung UE65F9000 ou Philips 65PFL9708S. J’ai essayé de régler au mieux le traitement vidéo de l’OPPO BDP-103D tout en équilibrant les réglages du diffuseurs pour ne pas trop durcir l’image. Bref, j’ai essayé à chaque fois d’avoir la meilleure image possible. Ci-dessous, toujours le même principe : avec puis sans traitement vidéo. Pour mieux comparer les images, vous pouvez cliquer pour les agrandir, les ouvrir dans une autre fenêtre, ou encore les télécharger :

Darbee & VRS OFF

Darbee & VRS OFF

Darbee POP 50 % & VRS

Darbee POP & VRS

Darbee & VRS OFF

Darbee & VRS OFF

Darbee Haute Def & VRS

Darbee Haute Def & VRS

Darbee  & VRS off

Darbee & VRS off

Darbee Haute Def & VRS

Darbee Haute Def & VRS

Darbee & VRS Off

Darbee & VRS Off

Darbee haute Def à 80 % & VRS Détails à 4 / Accentuation des contours à 7

Darbee haute Def à 80 % & VRS Détails à 4 / Accentuation des contours à 7

Darbee & VRS OFF

Darbee & VRS OFF

Darbee HD à 45 %

Darbee HD à 45 %

Ci-dessous, quelques screens comparatifs entre l’OPPO BDP-103EU et l’OPPO BDP-103D, soit en sortie Directe, soit en comparant les deux traitements vidéos (Qdeo vs DVP & VRS) :

103D Direct Ligne Rouge

OPPO BDP-103D en sortie Directe

103EU Direct  LRouge bis

OPPO BDP-103EU en sortie Directe

103D DVP + VRS LRouge bis

OPPO BDP-103D avec traitement vidéo DVP+VRS

103EU Sharpness +2 LRouge bis

OPPO BDP-103EU avec traitement Qdeo (Sharpness à +2)

103D Direct LRouge

OPPO BDP-103D en sortie Directe

103EU Direct Ligne Rouge

OPPO BDP-103EU en sortie Directe

OPPO BDP-103D : DVP activé

OPPO BDP-103D : DVP activé

103D DVP + VRS Ligne Rouge

OPPO BDP-103D : DVP & VRS activés

103EU Sharpness +2 Ligne Rouge

OPPO BDP-103EU : Sharpness à +2

Quelques captures pour juger de l’upscaling d’un DVD sur une TV UHD : OPPO BDP-103D vs OPPO BDP-103EU

OPPO 103D Direct

OPPO 103D en sortie Directe : DVD Hugo Cabret

OPPO 103EU Direct

OPPO 103EU en sortie Directe

103D Haute Def

OPPO 103D avec Mode Darbee sur Haute Définition à 50%

103D Pop

OPPO 103D avec Mode Darbee sur POP à 50%

OPPO 103D Mode Jeu

OPPO 103D avec Mode Darbee sur mode Jeu à 50%

OPPO 103EU Sharpness +2

OPPO 103EU Sharpness +2

Conclusion

Conclusion

Encore une fois, OPPO nous propose avec l’OPPO BDP-103D Darbee Edition une déclinaison vraiment très intéressante et très performante du lecteur OPPO BDP-103EU. Chacun ses goûts en matière d’image, certains adorent pourvoir améliorer l’image et seront plus que comblés par tant de possibilités avec un traitement vidéo hyper complet pouvant s’appliquer à toutes sortes de vidéos, et au dosage très progressif, de très subtil à très puissant. D’autres n’aiment pas appliquer de post-traitement vidéo et pour eux, le BDP-103D ne sera intéressant que par la qualité audio en sortie HDMI qui est nettement meilleure que le BDP-103EU. En effet, tout le reste est inchangé, que ce soit la compatibilité multimédia, les fonctions, la gestion des supports physique, les réglages, le design, l’interface de réglage, tout est identique.

103D

Lors de ce test, je vous ai fait un petit récapitulatif de cette gestion multimédia, justement. Les résultats sont assez décevants, en attente d’une éventuelle correction de la part d’OPPO. En effet, les MKV 24p sont affichés en 60 Hz avec des micro-saccades, pas très importantes, mais c’est indigne d’un lecteur de ce calibre. Aucune vidéo 3D 1080p ou presque sont prises en charge (pas de MKV MVC 3D par exemple), les ISO Blu-ray 2D et 3D, DVD, DVD-Audio ou SA-CD ne sont toujours pas reconnus, la lecture des BDMV a été supprimée par OPPO, il n’y a que le M2TS qui apporte une lecture en 24p. La lecture des ISO SA-CD gravées sur DVD-R a également été supprimée par OPPO et remplacée par une lecture des fichiers DSD, certes très intéressante. En revanche, tous les formats vidéo et audio les plus connus sont lus comme le MKV, M2TS, TS, Flac, APE, LPCM, WAV-DTS, DTS-HD et TrueHD.

En dehors de cette déception multimédia, l’OPPO BDP-103D est un lecteur Blu-ray et DVD exceptionnel doté d’un traitement vidéo révolutionnaire. Les possibilités sont énormes et il sera difficile de ne pas trouver son bonheur avec 3 modes mémorisables entièrement programmables, et tous dotés de 3 modes Darbee Virtual Presence réglables individuellement avec différentes actions et résultats, un filtre d’améliorations des détails et d’accentuation des contours, un filtre pour lisser les vidéos, un réducteur de bruit un peu léger, mais présent et divers réglages habituels. Ce post-traitement permet un réglage très fin ou très puissant, c’est selon, et permet d’améliorer toutes sortes de vidéos de façon très spectaculaire, que ce soit des vidéos SD, compressées, HD ou même upscalées en Ultra HD. Lors de mes tests de TV UHD Samsung, Sony, ou Philips, l’OPPO BDP-103D m’a offert un spectacle grandiose ! Il surpasse clairement tous les autres traitements vidéos testés en Ultra HD. En revanche, l’upscaling UHD est légèrement mieux réalisé sur l’OPPO BDP-103EU et le décodage natif est plus propre grâce à une électronique un peu plus élaborée au niveau de l’alimentation de la carte principale, mais le rendu est aussi légèrement moins piqué que sur le BDP-103D par défaut. Très, très peu de personnes remarqueront ces différences en décodage natif, il faut bien l’avouer.

Expérience Vidéo - 5 étoiles

Il faudra qu’OPPO corrige également les quelques bugs rencontrés comme le décalage audio/vidéo variable en fonction de la puissance du traitement DVP, les quelques erreurs de signal vidéo rencontrées en mode Direct ou RGB 16-235, mais, de toute évidence, le OPPO BDP-103D est une grande réussite qui comblera un grand nombre d’utilisateurs exigeants, à la recherche de la qualité d’image ultime et d’un processing vidéo très complet ! En attendant l’arrivée des lecteurs Blu-ray 4K, il sera difficile de faire mieux et plus complet au niveau du traitement de l’image et des fonctionnalités !

Jacko et moi-même remercions Univers HighTech et HD LAND pour les prêts de deux lecteurs OPPO BDP-103D Darbee Edition (vendu 819 € pièce et 969 € dézoné) pour réaliser tous ces tests en profondeur.

Les notes sont évidemment en fonction du prix des appareils :

  • Qualité de fabrication :
  • Qualité du décodage natif vidéo :
  • Qualité du traitement vidéo DVP + VRS :
  • Qualité de l’upscaling :
  • Qualité de la 3D :
  • Prise en charge multimédia :
  • Qualité audio analogique :
  • Qualité audio numérique :
  • Fonctions et réglages :
  • Qualité de la connectique :
  • Rapport Qualité/prix:

Ce que j’ai aimé avec le OPPO BDP-103D :

  • Le design haut de gamme et la qualité de fabrication
  • Un lecteur Blu-ray Universel complet aux fonctions inédites
  • Fonctionnement ultra rapide avec Dual Core
  • Un lecteur très silencieux, qui ne chauffe pas
  • Un lecteur qui lit tous les supports existants !
  • L’excellente qualité de décodage vidéo native
  • Un upscaling 1080p et 4K très performant !
  • Le Post-traitement le plus complet et puissant jamais testé : Darbee Virtual Présence et VRS Clean View
  • Post-traitement vidéo très puissant sur la 3D et en upscaling Ultra HD (assez rare pour le souligner)
  • Une gestion multimédia plutôt complète bien que dégradée depuis la sortie de l’OPPO BDP-103EU
  • Support du protocole SAMBA, UPnP et DLNA
  • La lecture des fichiers DSD (DSDIFF, DSF) en 2,8 et 5,6 MHz
  • Qualité 3D avec le Blu-ray 3D : gestion de la diagonale, et V-Strech et Darbee Virtual Presence
  • La lecture des Super Audio CD de très bonne qualité
  • La qualité de transfert audio via HDMI très performante (bien meilleure que le BDP-103EU !)
  • Qualité analogique de bonne qualité, très peu de jitter
  • La fonction de scaler externe sur les entrées HDMI avec DVP et VRS (même si encore instable)
  • La connectique très complète avec 2 sorties et 2 entrées HDMI et la fonction ARC et MHL
  • Possibilité d’utiliser la platine comme Préampli (contrôle du volume, ARC, Scaler, configuration audio, etc)
  • L’application MediaControlHD qui permet de contrôler le lecteur et lancer vidéos et musiques sans allumer la TV.
  • La possibilité de dézoner la platine (kit en option)
  • L’excellent rapport qualité/prix : 819 €

Ce que je regrette avec l’OPPO BDP-103D :

  • Décalage Audio/Vidéo en utilisant le Darbee Virtual Presence
  • Traitement vidéo sensible au bruit vidéo et fourmillement
  • Composants intégrés à l’alimentation de la carte principale en retrait comparé au OPPO BDP-103EU (plus de bruit résiduel, très léger, mais visible)
  • Quelques erreurs colorimétriques en sortie Directe et RGB 16-235
  • Les services internet inintéressants, trop pauvres, surtout en France
  • Pas de support NFS, ni des ISO Blu-ray, ISO DVD et ISO SA-CD, ni BDMV
  • ISO SA-CD gravées sur DVD-R non pris en charge !
  • Pas de gestion 24p sur les MKV
  • Pas de port Ethernet Gigabit, ni d’USB 3.0
  • Pas de lecture multimédia du Monkey’s Audio 192 kHz, MLP
  • Pas de lecture des vidéos 4K (MKV, ou Y4M)
  • Une gestion multimédia 3D inintéressante
  • Pas de DTS-HD & TrueHD via les entrées HDMI
  • Signal 23.9 im/s converti en 24 im/s en entrée HDMI
  • Pas de support du DSD via HDMI 1 (ok via HDMI 2)
  • Pas de navigation possible TV éteinte pour une utilisation musicale
  • Une gamme dynamique en retrait sur les sorties analogiques
  • Gel de l’interface des lecteurs multimédia connectés en entrée HDMI si sortie 4K2K activée sur l’OPPO

161 commentaires

  1. avatar

    @chassaing – Pour moi ça ne fiat aucun doute :)

    La PS3 ne propose aucun traitement vidéo pour améliorer la précision ou les détails, donc sur ce point c’est obligé de voir une différence vu que le traitement vidéo du 103D est quand même ultra complet : Darbee + accentuation des détails + accentuations des contours + lissage des jaggies + réducteur de bruit, etc, etc.

  2. avatar
    rémy chassaing /

    et pour le 103 EU cela est il aussi visible et promis plus de questions après tous tes bon renseignements .
    Merci d’avance.
    Je te ferais part de mes premières impressions lorsque j’aurais acheté l’un ou l’autre des modèles @Nicolas Bécuwe

  3. avatar

    Bonjour,

    Mon oppo 103d a tendance a planté 5 à 6 fois par semaine.

    Je pense qu’il s’agit d’un problème software, je n’ai pas fait de mise à jour depuis 1 an et demi.

    je l’utilise principalement pour lire des dossiers AVCHD, que j’ai ripé de mes BD.

    Savez vous si la dernière mise a jour d’oppo continue d’offrir le lecture des AVCHD ?

    merci !

  4. avatar

    @alex – Bonjour,

    Malheureusement non, mais il y a une astuce. En créant les BDMV avec BDMV Modify on arrive à les lire sur l’OPPO.

    Par contre, je ne trouve pas normal qu »il plante autant, même avec un ancien firmware. Il est toujours sous garantie ?

  5. avatar
    Dominique /

    @Nicolas Bécuwe – Bonjour Nicolas,

    Ayant cet oppo 103d et lu attentivement vos tests si précieux, je souhaiterais vous poser la question suivante
    j’ai réglé le dvp à 65% en hidef
    Concernant le traitement vrs clear view, quels réglages recommandez-vous svp?
    en mettant l’amélioration des détails à 4 ou 5 c’est en effet très puissant comme vous le dites je proposerais 1 ou 2
    et concernant l’amélioration des contours, 5 vous semble t il approprié?
    c’est vrai que cela dépend de la source mais peut être avez vous trouvé un bon équilibre comme vous le faites souvent (cf votre super test du samsung 55js9000)
    merci encore par avance pour votre éclairage

  6. avatar

    @Dominique – Bonjour Dominique,

    Vous avez un téléviseur 1080p ou 4K ? Car les réglages changent en fonction de la définition…

  7. avatar
    Dominique /

    @Nicolas Bécuwe – Nicolas,

    j’ai un téléviseur 4k le samsung 55js9000 ….grâce à vos tests d’ailleurs qui m’ont très bien aidé
    merci par avance de votre retour

  8. avatar

    @Dominique – OK :)

    Bon, donc, déjà il faut savoir que lorsqu’on fait l’upscaling depuis le lecteur, les traitements vidéos deviennent plus subtils, plus fins, donc on peut les pousser un peu plus que si c’est le TV qui fait l’upscaling ou alors en présence d’un TV 1080p.

    Ensuite, il fuat savoir que le Darbee travaille aussi sur l’amélioration du piqué et détail. En ça, si le Darbee est à 60,, ce qui est est déjà élevé, il ne vaut mieux pas rajouter de détails avec le VRS, sinon ça va entraîner du bruit vidéo.

    Par contre, on peut renforcer les contour pour apporter du relief à l’image.

    Donc, si l’upscaling 4K est fait avec l’OPPO (ce que je conseille pour utiliser le traitement vidéo de ce dernier avec efficacité) et que le Darbee est à 60, je conseille de mettre l’accentuation des contours à +4, mais l’amélioration des détails à 0, voire +1 mais pas plus sinon il y aura du bruit trop présent.

  9. avatar
    Dominique /

    @Nicolas Bécuwe – merci beaucoup Nicolas
    j’avais mis le darbee à 65
    donc je mets 4 et 1
    enfin j’ai selon vos conseils réglé le Samsung à 35 en netteté sur la sortie hdmi dédiée à l’oppo
    cela vous semble bon?

    merci encore

  10. avatar
    Jarode /

    Bonjour à tous :)
    Petite question bête oup’s …
    avec le BDP 103 D Darbee nous pouvons visionner Un Blu ray 4K UHD contrairement au BDP 103 EU ???
    Merci …

  11. avatar
    maxou /

    Bonjour
    Niet!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: