Facebook Tweeter Tweeter

Test BC Acoustique EX-522 : un amplificateur de puissance abordable en stéréo ou mono, c’est selon …

EX522mono

HDfever avait testé pour vous les électroniques BC Acoustique EX-302 et EX-222. Nous vous proposons de porter notre attention sur le bloc d’ampli stéréo à VU-mètre EX-522. Il s’agit d’un bloc stéréo d’entrée de gamme assez compacte qui se décline en deux finitions, noire ou argent. Son prix très doux de 599 € TTC en fait l’amplificateur à VU-mètre le moins cher du marché. Nous verrons au fil de ce test que le EX-522 n’est pas en manque de bonnes surprises.

Déballage

Déballage et présentation

box1

À la réception du EX-522, j’éprouve une petite déception. J’ai bien conscience qu’à ce prix on ne peut pas s’attendre à un conditionnement flatteur, le carton est très banal et une simple étiquette identifie la nature du produit. Bien mal m’en a pris et me voilà coupable d’un jugement à l’emporte-pièce. J’ouvre le vilain carton ordinaire pour découvrir un deuxième carton lui parfaitement sérigraphié et de bien meilleure présentation. Pour un produit de ce prix c’est finalement étonnant, car il y a rarement de conditionnement box in the box.

box2

L’ouverture du deuxième carton dévoile le conditionnement à proprement dit du EX-522. Surprise, l’amplificateur est entièrement encadré de panneaux de mousse dense ne laissant pas un millimètre sans protection.

box3

Le EX-522 est lui-même couvert par une housse de protection réutilisable c’est bien mieux qu’un simple sac en plastique. Ce n’est pas un conditionnement bon marché et négligé, bien au contraire et certains hauts de gamme ne sont pas aussi bien lotis.

box4

Le EX-522 enfin sorti je peux passer à son inspection.

front

La machine n’affiche pas une finition sans failles. La façade est parfaitement usinée et sérigraphiée, le capot quant à lui est très ordinaire, gris métal. Autre petit bémol, les indications hautes des VU-mètres sont partiellement masquées. Pour une meilleure lisibilité, il aurait été préférable d’usiner l’ouverture de visualisation un peu plus en hauteur ou de déplacer les VU-mètres vers le bas.

VUbig

Ceci étant dit l’ensemble de l’appareil respire la robustesse et c’est bien l’essentiel. La façade regroupe les touches des différentes fonctions du EX-522. En effet ce bloc d’ampli ne se contente pas d’avoir deux gros VU-mètres. Première remarque, l’interrupteur marche arrêt se trouve sous la machine. Ce choix relativement rare permet d’accéder facilement à la fonction d’alimentation du EX-522 sans dénaturer la façade en y ajoutant un bouton supplémentaire. Comme l’emplacement est pratique d’accès, je trouve que c’est une bonne idée.

boutonONOFF

Viennent ensuite trois boutons. BC Acoustique fait un choix assez original. Les boutons sont cerclés par un éclairage dont la couleur indique le mode de fonctionnement sélectionné. Cela évite d’ajouter des LED ou d’avoir recours à un bouton sélecteur avec une sérigraphie. Ainsi, la finition reste la plus épurée et minimaliste possible garantissant un effet mono bloc assez sympathique.

controles

Malheureusement, cette ergonomie n’est pas sans contre partie et il faudra alors lire la notice et se souvenir à quoi correspondent les couleurs. Aussi d’un point de vu purement esthétique suivant les combinaisons de fonctions que l’on va effectuer, le rendu visuel de la façade va changer et ne sera pas forcément du goût de tout le monde.

Le bouton MODE permet de sélectionner le mode de fonctionnement stéréo ou mono du EX-522. L’éclairage est blanc en mode stéréo et bleu en mode mono. Dans une utilisation mono, il conviendra d’utiliser les bonnes connexions d’enceinte et d’entrée.

modestereomodemono

Le bouton VU RANGE permet d’ajuster la sensibilité des VU-mètres. L’éclairage est blanc pour une sensibilité normale et bleu pour une sensibilité multipliée par 10. En mode normal les VU-mètres ont un mouvement ample, réactif et relativement précis. Le rendu visuel est très agréable et reposant. Le mode x10 est plus nerveux et les VU-mètres paraîtront comme excités. J’ai trouvé ce mode d’affichage un peu agaçant cependant opérationnel sur des morceaux de musique très calme et douce ou à des niveaux d’écoute très bas.

VUnormalVUsensible

Le bouton LIGHT permet de choisir la couleur de l’éclairage des VU-mètres entre blanc, bleu ou éteint. Lorsque l’éclairage des VU-mètres est éteint, le EX-522 prend alors des airs d’appareil vintage.

silverVUchaud

silverVUblue

silverVUoff

blackVUblanc

blackVUblue

blackVUoff

frontmapping

La face arrière est bien organisée et donne une lisibilité immédiate des éléments qui s’y trouvent. L’entrée de courant IEC est doublée d’un porte fusible qui fait parti du premier étage de protection du EX-522. Facile d’accès les tweakers en herbes pourront envisager son remplacement par un fusible de meilleure qualité.

Les borniers enceintes de bonne qualité sont marqués pour leur utilisation stéréo ou mono. Ensuite nous trouvons le potard de réglage de gain appelé ici VOLUME. À noter que ce bouton sera argent pour la version Silver et noir pour la version Black du EX-522. Petite touche appréciable, car cette différentiation n’était pas indispensable compte tenu de l’emplacement du bouton. Le gain permettra de marier correctement le EX-522 au préampli et aux enceintes. Il suffit à bas volume de moduler le potard et de s’arrêter à un niveau satisfaisant qui ne génère pas de distorsion et ne laisse pas entendre de souffle ou de grésillement dans les enceintes.

back

L’entrée DETECT ou Trigger est très intéressante. Elle permet de piloter la mise sous tension du EX-522 par un appareil équipée d’une même prise, mais en sortie. Petit paradoxe, car aucun autre produit BC Acoustique ne propose ce genre de pilotage. Pour finir nous trouvons les entrées asymétriques RCA et symétriques XLR. Dommage, les prises d’entrée XLR n’ont pas de lock de sécurité pourtant banale sur les entrées femelles.

inputsetgain

Les pieds du EX-522 sont de simples pieds en caoutchouc suffisamment haut pour assurer un bon espace d’air. L’espace est très largement suffisant pour y glisser la main et atteindre l’interrupteur marche arrêt. Ces pieds seront assez efficaces pour amortir les vibrations. La pochette à accessoire n’est pas beaucoup remplie. On va trouver le manuel utilisateur, un câble d’alimentation secteur et quatre patins en caoutchouc. Ces patins pourront servir à découpler davantage le EX-522 sur son support ou isoler tout appareil qui serait posé dessus, un préampli par exemple.

backmappingaccessoires

Analyse Technique

Visite des entrailles du EX-522 :

L’ouverture du EX-522 dévoile une construction simple et rationnelle. BC Acoustique a utilisé une méthode de construction ingénieuse et économique qui permet d’optimiser le blindage et le cloisonnement des différentes sections de l’amplificateur.

inside

Les VU-mètres et la carte de contrôle de l’appareil se trouvent vers l’avant, derrière un coffre de blindage.

CartecontrolVU

Un gros dissipateur thermique sous forme de radiateur en aluminium soutient les transistors, les sondes de température et le pont de diode de l’alimentation. Ce dissipateur traverse le EX-522 dans sa profondeur et cloisonne la section transformateur de la partie amplification et étage d’entrée. Il ajoute donc un blindage permettant de segmenter l’intérieur du EX-522 en trois sections. Le transformateur de l’alimentation affiche une puissance de 500VA ce qui est très confortable pour un amplificateur qui a la prétention de fournir 2 fois 80 watts sous 8 ohms.

Transfo

À proximité se trouve une deuxième alimentation qui servira aux VU-mètres.

AlimVU

La carte des entrées du EX-522 soutient aussi le réglage de gain. Ce circuit est polarisé en Classe A et utilise des composants de bonne qualité. Un effort particulier a été fourni sur les entrées XLR. Ces prises femelles, bien que dépourvues de lock de sécurité, utilisent des pins de jonction à la PCB de bon diamètre et plaqués or. On retrouve cette qualité sur des machines de gamme bien supérieure.

carteinputs

La dernière carte est la plus importante. Elle soutient l’alimentation des modules d’amplification, les modules et les dispositifs de sécurité. Les dispositifs de sécurité sont nombreux sur le EX-522. Tout commence par un fusible directement logé sous l’entrée de courant IEC et accessible par l’extérieur. Sur la carte principale, on trouve deux fusibles, un par module d’amplification. Pour finir, on note une sécurité par sondes de température piquées sur le radiateur et à proximité des transistors.

  • – Le EX-522 dispose d’une sonde par module d’amplification. Ces dispositifs efficaces permettront d’éviter tout dommage au EX-522.
  • – L’alimentation des modules d’amplification commence par un pont de diode fixé au radiateur. Un régulateur de tension se trouve en amont du reste de l’électronique.
  • – Les résistances utilisées dans le EX-522 sont de forte puissance entre 0.5 et 1W.
  • – Les modules d’amplification sont supportés par une banque de condensateurs de capacité très respectable.
  • – Six Condensateurs de filtrages totalisent une réserve de 41.000uf. D’autres condensateurs rentrent en action afin d’assurer le découplage et le lissage du courant qui alimente la carte.

carterincipale

condo

L’utilisation du radiateur est assez judicieuse. Tous les transistors y sont logés ainsi que le pont de diode et les sondes de température. BC Acoustique a choisi un double couple de transistors Toshiba 2SC5200/2SA1943 par canal, soit quatre transistors par amplificateur. En mode mono tout ce petit monde travaille de concert et totalise alors 8 transistors associés à la réserve de 41.000uf pour délivrer une puissance décuplée.

transistor

Une construction très efficace qui sait faire les bons compromis afin de garantir un bon niveau de performance tout en maîtrisant les coûts. Le prix du EX-522 n’est certainement pas au sacrifice des qualités audio et des possibilités de la machine.

insidemapping

Caractéristiques Techniques :

  • Puissance moyenne continue sous 8 ohms :
  • En mode stéréo 2 x 80 W
  • En mode mono 1 x 210 W
  • Puissance moyenne continue sous 4 ohms :
  • En mode stéréo 2 x 120 W
  • En mode mono 1 x 220 W
  • Distorsion : 0,02 % (20 Hz – 20 kHz)
  • Rapport signal/bruit : 95 dB (1W)

Connectique :

  • 1 entrée ligne RCA stéréo
  • Sensibilité : 1,2 V (2×80 W / 8 Ohms)
  • Impédance : 100 kOhms/100 pF
  • Niveau maximum en entrée : 7 V
  • 1 entrée XLR stéréo
  • 4 borniers enceintes

Général :

  • Poids : 11 kg
  • Dimensions : 43 x 12 x 39 cm
  • Finition : noire ou argent

Liens utiles :

Ecoutes

Le BC Acoustique EX-522 à l’écoute

CD

Après plusieurs semaines de rodage, les écoutes du EX-522 se feront sur deux systèmes différents. Le premier sera un petit système peu gourmand et dans un environnement typique d’utilisateur puisqu’il s’agit tout simplement de mon salon. Pour réaliser ce test, voici la liste des CD et Super Audio CD écoutés : Norah Jones (the Collection SACD), The XX (XX CD), Massive Attack (Collected), Omar Sosa (Across the Divide), Foals (Total Life Forever), Muse (The Resistance), Emilie Simon (Franky Knight), et enfin Rodrigo y Gabriela.

TannoyDC4

Première configuration à l’écoute:

  • Préampli Vintage Harman Kardon HK 825
  • Source Oppo BDP-93 NXE modifié Fidelity Audio
  • Enceintes Tannoy DC4 + Bybee large
  • Caisson de basse REL Quake
  • Câble de modulation DIY cuivre OCC et RCA Rhodium + Bybee small gold
  • Câble d’enceinte Atohm ZEF mini OCC + UF-OFC argent

Avant toute analyse voici quelques éléments à retenir sur les particularités de ce système. Ce préampli a été choisi, car il délivre un son chaleureux avec une bonne maîtrise de la dynamique. Les Tannoy DC4 sont de petites enceintes avec un rendement correct de 89db. Elles ne demandent pas une puissance extraordinaire et les 80 watts du EX-522 seront bien suffisants. Comme la plupart des petites enceintes, elles ne peuvent pas descendre très bas ce qui explique la présence du caisson de basse REL.

La source est un Oppo Nuforce BDP-93 NXE. Celui-ci a été principalement modifié sur son alimentation afin d’en améliorer les performances globales. D’autres petites choses ont été appliquées sur l’ensemble du lecteur pour le prémunir des émissions EMI/RFI. Un système relativement facile à driver dans lequel les qualités et les défauts du EX-522 se ressentiront facilement. Sans surprise le EX-522 se comporte très bien. Les Tannoy DC4 coupent à 68hz ce qui réduit confortablement la réponse en fréquence à amplifier et dans ce genre de cas de figure la distorsion est mieux maîtrisée par l’amplificateur.

On peut dire que le EX-522 se trouve sur un terrain facile à arpenter, le résultat est presque téléphoné. On ne peut pas s’attendre à de grandes prouesses de la part des DC4. En effet, le petit haut-parleur coaxial de 10 cm ne peut pas rivaliser avec une enceinte plus généreuse. Malgré tout cette enceinte est capable de faire de la belle musique du moment que l’amplificateur qui l’alimente soit approprié et de bonne facture.

En toute logique les 2x 80 watts du EX-522 suffisent largement et les DC4 s’expriment au mieux de leur forme. La dynamique est très bien maîtrisée et donne un relief au son sans acidité ni agressivité. L’écoute est confortable et suffisamment immersive pour s’engager dans de longues séances musicales. Les Timbres sont à leur place, la dynamique et les attaques de notes justement dosées. L’équilibre semble aussi le maître d’œuvre, le EX-522 annonce une neutralité très appréciable qui laisse s’exprimer le caractère des sources et des enceintes. Le second système est plus ambitieux et malheureusement le EX-522 sera mis à mal.

Deuxième composition à l’écoute:

BW803Di

  • Préampli Denon AVP-A1HD Cinemike
  • Source Oppo DBP-83SE modifié Modwright, Audiocom, Fidelity Audio et plus.
  • Enceintes Bowers & Wilkins 803Di
  • Câble de modulation Real Câble XLR12165
  • Câble d’enceinte Real Cable HD-TDC + Bybee Large gold + Fidelity Audio NNZ

Quelques notes d’avertissement :

Ce système est nettement plus difficile que le premier de par sa nature. La salle a un léger traitement acoustique, c’est un avantage qui a aussi une contrepartie, les faiblesses du EX-522 seront évidentes par rapport aux amplis habituellement utilisés dans ce contexte. Les 803Di sont des enceintes plutôt gourmandes et un ampli comme le EX-522 risque fort de montrer rapidement ses limites. Dans ce cas de figure, le EX-522 part évidemment avec un handicap. La suite du test tendra à trouver des alternatives pour résoudre les problèmes que l’on va identifier.

À l’écoute nous n’échappons pas à ce qui était prévisible. Les 803Di bougent certes, mais il manque quelque chose d’essentiel. Le bas du spectre est quasi absent alors que les 803Di sont capables de descendre assez bas. La dynamique est en retrait et le son semble comme voilé. Il est clair que le EX-522 n’est pas fait pour ce genre d’enceintes. Rester sur un échec n’est pas dans les habitudes de HDfever, tentons une autre approche. Je récupère un deuxième EX-522 et je l’ajoute au système. Voyons ce que ça donne.

Tests en mode mono :

EX522mono

Le EX-522 peut s’utiliser en mode bridge et décuple sa puissance de sortie jusqu’à 210 watts en 8 ohms et 220 watts sous 4 ohms. Ces chiffres deviennent alors plus rationnels pour être utilisés sur des enceintes plus gourmandes comme le 803Di. Nous voici avec les deux EX-522 utilisés en amplificateurs mono parés pour l’assaut des capricieuses Anglaises.

Le constat est immédiat, alors qu’en utilisation stéréo les 803Di semblaient s’ennuyer, les EX-522 en mode mono leur donnent un sacré coup de fouet. Maintenant la musique prend vie et les 803Di sonnent enfin comme elles le devaient. Le rendu est sans trop de coloration avec une écoute assez bien équilibrée sur le spectre. Les basses sont enfin présentes, mais sans excès. Les voix se détachent un peu de la musique. Cela peut sembler légèrement analytique, mais l’avantage est de profiter pleinement du talent des interprètes. On retrouve avec plaisir les qualités du EX-522 déjà perçues sur les écoutes des Tannoy DC4, mais avec l’énergie et la présence des Bowers & Wilkins 803Di en plus. C’est une réussite et soyons franc, un bloc mono de 210 watts pour 599€ cela ne court pas les rues et encore moins avec des VU-mètres.

Conlusion

Conclusion :

L’amplificateur BC Acoustique EX-522 ne va très probablement pas révolutionner le monde de la hifi, mais il démontre une chose importante, un constructeur français peut faire de la hifi de bonne facture à prix très doux. À l’instar de ces petits frères de la marque, le EX-522 offre un rapport qualité-prix remarquable, et si la finition ne semble pas des meilleures, les performances sont bien là ! La construction électronique est d’excellente qualité et remplit parfaitement son contrat. Le mode mono est celui qui m’a le plus étonné, car honnêtement, même avec cette configuration, je ne pensais pas que les EX-522 arriveraient à faire sonner correctement et agréablement les Bowers & Wilkins 803Di.

Chez moi, ces enceintes ont fini leur course sur deux blocs Modwright KWA150SE  qui délivrent dans ce cas 450 watts. Il est évident que les Modwright surclassent les EX-522, mais au regard de la différence de prix BC Acoustique arrive à faire un pied de nez désinvolte aux deux mastodontes. Le EX-522 est un bloc que l’on pourra utiliser dans plusieurs types de configurations. D’une manière classique avec un préampli, mais aussi en renfort d’un intégré hifi si on veut expérimenter la biamplification. En home cinéma on pourra l’utiliser pour soutenir un intégré ou en ajouter plusieurs pour compléter un système à base de préampli processeur.

front

Grâce au réglage de gain, le EX-522 pourra s’allier à presque toutes les marques et le cas échéant s’ajuster avec précision sur une source à niveau de sortie variable qui sert aussi de contrôle de volume sans que l’on ait besoin d’utiliser de préampli. Au prix proposé, il est difficile de lui trouver des concurrents.

Les côtés positifs :

  • Les VU-mètres
  • Les diverses possibilités via les fonctions
  • La souplesse sur un système hifi de moyen de gamme
  • Un mode mono qui a une sacrée ressource
  • Construction interne soignée et performante
  • Excellent rapport Qualité/Prix

Les côtés négatifs :

  • Finition irrégulière suivant les parties externes
  • Réserve en puissance limite en mode stéréo sur de grosses enceintes

Je remercie chaleureusement l’équipe d’Easylounge (Store et site de vente en ligne) de m’avoir procuré les EX-522 afin de réaliser ce test.

 

14 commentaires

  1. avatar
    idargos /

    Merci une fois de plus pour cet excellent test très détaillé.
    Je suis assez surpris par la qualité de l’électronique compte tenu du prix de l’appareil, une bonne surprise !

  2. avatar

    Bravo, et merci de ce second essai de ta part ;)

    Les photos avec « encadrements » soulignant quoi sert a quoi est une bonne idée au passage.

    Je suis content que le(s) EX-522 t’ai fait de l’effet, et tu as mis le doigt sur « la » chose importante selon moi (Qui ai testé plusieurs appareils a BC.), c’est bien le fait que BC sort de bons intégrés et blocs de puissance, a prix contenus, mais aux performances plus qu’honorables!

    J’espère bien que BC va perdurer et continuer a nous sortir de belles choses!

  3. avatar

    Bonjour,

    Merci pour ce super test.

    J’ai quelques questions. Je possède actuellement un Marantz 1403 (avec donc une sortie pre-out pour les deux stéréos front).

    Est-il possible de brancher le BC Acoustique EX-522 à ces pre out? Avec quel type de cable?

    J’ai comme enceinte stétéo des Boston A 26. Pensez vous que je vais avoir un gain de qualité d’écoute?

    Cordialement, Paul

  4. avatar

    Le NR1403 utilise une section préampli tout à fait respectable mais son amplification est relativement faible et même des Boston A26 vont tirer un peu trop.

    Les Tannoy DC4 que j’ai testé sur le EX-522 ont plus ou moins les mêmes caractéristiques électriques et elles marchaient très bien.
    A mon avis le EX-522 ne peut faire que du bien.

    Il suffit d’ajouter une paire de câbles RCA classique et de refaire le calibrage Audyssey après l’ajout du EX-522.
    Le réglage du gain sur le BC permettra un ajustement parfait avec le reste du système.

    En opérant ainsi l’alimentation du NR1403 sera « soulagée » et la centrale et les surrounds marcheront mieux.

  5. avatar
    Cyril /

    Bonjour,

    Super Test très complet.

    As-tu prévu de tester le EX-502?

    Je possède un ampli Denon AVR3312 qui drive une paire de KEF Q700 + 1 Q600c + 1 paire de Q300.
    En écoute stéréo j’ai l’impression que l’ampli à du mal à faire fonctionner les Q700, le son me semble bouché.
    As ton avis est-ce ce EX-522 ou le 502 pourrais résoudre ce problème?

    Cordialement

    Cyril

  6. avatar

    Bonjour Cyril.
    Je ne sais pas encore pour le test du EX-502, il faudrait demander à Nicolas.
    L’AVR3312 est comme tous les intégré HC Denon : excellent étage processeur et de préamp mais amplification limitée.
    Les Q700 sont de belles enceintes et elles demandent de la puissance.
    Un bon bloc ne pourra que leur faire du bien !

  7. avatar
    Nival /

    Je plussoie, pour avoir eu un 3312 avec des Kef en plus probablement bien moins exigeantes (biblios iQ30), l’apport d’un ampli hifi musclé leur a fait un bien fou, j’ai l’impression que les Kef s’épanouissent vraiment avec les watts!

  8. avatar
    Jerem /

    Bonjour, que donnerait ce bloc avec des Triangle Antal 30 ème anniversaire, pour le relier à une Asus stx 2 7.1 comme preampli, et je voudrais en mettre plusieurs lors d’écoute Hc :
    Un 522 par frontale ( ou 1 seul suffit poir les 2 )
    Un 522 ou 502 pour la centrale ( le 502 serait il suffisant et a t-il le même son )
    Et un 502 pour les surrounds.
    Merci pour ton avis et retour.

    Sinon je pensais soit à un Marantz mm 7055 ou 8077 et soit un Nuforce mca 20, quel ensemble me donnerait un bon compromis hifi et hc avec mes Triangle et mon htpc équipé de la carte son Asus ?

  9. avatar
    juju56 /

    @Jacko – justement il y a t’il vraiment de gain dans cet config?Il me semble que le reste des enceintes ne profitent pas du gain de puissance sur cet ampli malheureusement :roll:

  10. avatar
    Allegue /

    Bonjour Nicolas, penses-tu que ce BC serait à même d’épauler un MRX510 pour driver les Studio 100 de chez Paradigm, un BC par enceinte(en attendant de passer sur l’intégrer en classe A)
    penses-tu que cela est un bon choix?

    D’avance merci

  11. avatar
    Tremege /

    Bonjour,
    je possède un Hegel H80 sur des Davis Matisse (non HD) serait-il judicieux d’y ajouter cet ampli pour gagner en ampleur et non en volume sonore?
    Merci d’avance.

  12. avatar

    @Tremege – Bonjour,

    Je ne sais pas si j’ai bien compris. Vous voulez ajouter cet ampli sur les PreOut du Hegel H80 pour utiliser l’étage de préamplification du Hegel et l’amplification du BC Acoustique ?!

    Si c’est ça, désolé, mais je pense pas que ce soit une bonne idée à moins de mettre deux EX-522 en bridge Mono…

  13. avatar
    Jacko /

    Je ne peux que confirmer l’avis de Nicolas !

  14. avatar
    Tremege /

    @Nicolas Bécuwe@Nicolas Bécuwe@Nicolas Bécuwe – Bonsoir,
    En fait voilà le soucis j’ai eu le H300 durant une semaine et franchement l’ampleur est magique, raisonnablement j’ai pris le H80, néanmoins une belle musicalité, je cherche à avoir plus d’ampleur pas plus de volume juste une image plus dense dans la pièce même à bas volume.
    Alors peu être qu’en ajourant un bloc de puissance je m’approcherai du rendu avec le H300.
    Peu être est-ce plus claire.
    Par ailleurs, avez-vous un conseil pour des enceintes, je tourne avec des Davis Matisse non hd et elles magnifient un peu trop et tout…
    J’ai entendu les Mulidine qui semblent plus naturelles…
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: