Facebook Tweeter Tweeter

Test Denon AVR-X2000 : une musicalité rare pour un ampli home cinéma 7.1 !

IMG_7114

Encore une fois, chacun ses goûts et attentes en matière d’amplificateurs home cinéma, mais je vous propose le compte rendu d’un amplificateur 7.1 qui m’a beaucoup plu cette année au niveau de la qualité audio et pour son rapport qualité/prix, le Denon AVR-X2000. Certes, ce n’est pas le plus complet, il est très pauvre en connectique et ne propose malheureusement aucune sortie PreOut, ni d’entrée analogique 7.1, mais quelle musicalité pour un ampli positionné en milieu de gamme ! Cet ampli est pour moi, celui qui réunit le mieux les écoutes home cinéma et hifi dans cette tranche de prix indicatif (699 €).

Le Denon AVR-X2000 offre une connectique très épurée, très orientée numérique, semble assez minimaliste au niveau fonctionnalités, mais offre tout de même de grandes possibilités de réglages, un décodage et un étage de préamplification d’excellente facture comme souvent chez Denon. Cependant, le fabricant a encore tiré les qualités musicales vers le haut avec un circuit analogique de meilleure qualité, un DAC, mais aussi des AOP de qualité « audiophile » et une calibration Audyssey MultEQ XT. Attention, malgré son positionnement tarifaire, il s’agit du remplaçant du Denon AVR-2113 de 2012. J’ai réalisé ce test dans mon salon de 30 m² avec des enceintes Satellites Magnat Quatum 1003 épaulées par un super caisson Triad OmniSub Silver. Voici mon compte rendu après deux semaines d’écoutes…

Protocole de Test :

  •     Amplificateur AV 9.2 Denon AVR-X2000 (699 €)
  •     Lecteur OPPO BDP-103D Darbee Edition
  •     Enceintes satellites Magnat Quantum 1003
  •     Caisson de graves Triad OmniSub Silver
  •     Câble HDMI Aliencable Sunrise
  •     Câble HP Muse (espace-musical)
  •     Câbles secteurs Muse (espace-musical)
  •     Barette secteur Oehlbach PowerStation 909
  •     TV Ultra HD Edge LED Philips 65PFL9708S
Présentation

Présentation du Denon AVR-X2000

On retrouve le design propre aux amplis Denon depuis des années, quelque peu rafraichi, moins racé et moins haut de gamme que le AVR-4520 testé l’an dernier (logique), mais sobre, classe, passe-partout et discret. Il s’est se fondre au sein des autres électroniques et du mobilier avec sa robe noire mate et sa façade incrustée noire glossy. Le coffre est assez fin, on ne peut pas dire qu’il inspire la robustesse contrairement à la façade épaisse et solide, mais il a pour avantage d’être bien aéré, silencieux et de taille modeste, avec des dimensions de 434 x 151 x 330 mm pour un poids de 9,5 kg, pouvant se loger dans la plupart des meubles home cinéma. De côté là, il faut bien avouer que les amplis Yamaha sont mieux finis…

IMG_7115

IMG_7119

Sa façade est tout de même élégante, avec ses deux potentiomètres (un pour le volume, l’autre pour la sélection des sources), un écran digital qui propose un affichage complet des informations et surtout permet de naviguer dans les serveurs, HDD connecté via USB et dans les dossiers pour une utilisation musicale sans devoir allumer la TV . On y  trouve pas mal d’informations comme l’affichage des tags, nom des fichiers audio ou radios en cours de lectures, configuration des enceintes, signal audio en entrée et en sortie, signal vidéo en entrée et en sortie.

IMG_7123

Pas de trappe, ici les boutons sont directement accessibles en dessous de l’affichage digital, et ne permettent pas de régler grand-chose. Contrairement au AVR-4520 ou aux modèles concurrents, la télécommande reste indispensable pour accéder ou configurer l’OSD (donc attention de ne pas la casser ou la perdre). On peut, tout de même activer la Zone 2 et choisir la source à diffuser en Zone 2, ou encore activer un mode Quick Select qui s’apparente aux modes Scene chez Yamaha (cela permet d’assigner divers réglages et modes à diverses sources). La façade propose également un port USB 2.0 qui gère et recharge les iPhone/iPod/iPad ou permet de connecter un HDD avec des fichiers audio, une entrée HDMI 1.4a compatible 1080/24p, 3D et 4K Passthrough, sans oublier la sortie casque et la prise micro pour la calibration Audyssey MultEQ XT.

IMG_7128

La connectique est donc très épurée et orientée numérique. On ne trouve que 4 entrées RCA stéréo et une entrée YUV, pas d’entrée analogique 7.1, pas de PreOut 7.1, une seule sortie Subwoofer et Zone 2. Côté numérique c’est donc plus fourni avec 7 entrées HDMI (dont une en façade) avec gestion du Deep Color, xvColor, 3D, et 4K/Quad HD, mais pas de  MHL, ni InstaPrevue, et une seule sortie HDMI compatible ARC. Un post-traitement vidéo avec upscaling 4K et 1080p peut être appliqué grâce au scaler Analog Device V8003, toujours aussi mal intégré (pourtant si efficace sur les amplis Arcam).

IMG_7124

IMG_7125

IMG_7126

Pour le reste, on trouve un port Ethernet, deux entrées Optique (pas de Coaxial), deux entrées Composite vidéo, une antenne FM, et 7 paires de borniers avec deux assignables en Surround Back, ou Front High pour le Prologic IIz, ou Biamplification, ou Zone 2. Sachez également que l’alimentation fait 500 Watts tout de même, soit bien au-dessus des amplis Yamaha et Marantz, mais légèrement en dessous des amplis Onkyo ou Pioneer (à gamme équivalente). Je rappelle qu’il est annoncé avec une puissance de 90 W par canal (8 Ohms, 20 Hz – 20 kHz, THD 0,08 %), mesuré avec un seul canal actif. Cela dit, vous le verrez plus loin, mais il propose une puissance largement suffisante pour animer un bon salon !

IMG_7127

Un mot sur la télécommande qui fait carrément cheap et très basique : très « light », des touches non-rétroéclairées, mais bon, l’essentiel est là et elle a au moins l’avantage d’être très simple à utiliser. On notera plus particulièrement des boutons d’accès rapide comme la touche Option qui permet d’activer/désactiver rapidement le post-traitement vidéo, 3 boutons assignés à vos stations radio favorites pour y accéder en une touche, le choix des modes audio rapides sur les touches de couleurs verte, rouge, bleu, et jaune, dont le mode Pure Direct très efficace chez Denon.

Interface

Présentation de l’OSD Denon

L’interface (OSD) Denon est en tout point semblable à l’an dernier, pas très fun, ce n’est pas vraiment le point fort de cet ampli, mais elle est très complète et assez simple d’utilisation, s’affiche en surimpression transparente de l’image en cours de lecture. On trouve même un assistant de configuration très bien pensé, notamment lors du guidage pour faire la calibration automatique. Tout y est expliqué, chaque fonction est accompagnée d’une petite description en bas très utile ! On trouve de nombreux réglages très utiles, d’autres moins, une gestion très complète de la correction acoustique soit automatique via Audyssey, soit manuelle avec un égaliseur 9 bandes, mais sans facteur Q, et sans correction du canal de grave. Bref, les avantages et limites de l’Audyssey MultEQ XT. Regardons tout ça de plus prêt …

IMG_7373

Menu Audio

Un des menus les plus importants, puisque c’est ici que nous pouvons régler le rendu audio de l’ampli avec en premier lieu une fonction très intéressante : Amélioration des Dialogues. Elle apporte un niveau de précision sur les dialogues vraiment intéressant, surtout qu’on peut régler son intensité si le film offre des voix en retrait. On peut également régler le niveau du subwoofer (malheureusement il n’y a qu’une seule sortie Sub), la tonalité (aigu/grave), l’EQ Cinema pour atténuer les aigus pour un rendu plus cinéma, la fonction Restorer sur trois niveaux qui améliore la reproduction des formats lossy comme le MP3, AAC, WMA, etc. C’est ampli propose l’Auto-lipsync pour synchroniser l’audio et la vidéo en fonction de la distance du point d’écoute, mais on peut aussi modifier le délai manuellement si la source est décalée.

IMG_7374

IMG_7375

Bien-sûr, on trouve la calibration Automatique Audyssey MultEQ XT. Ce n’est la version la plus abouti de chez Audyssey, mais celle juste en-dessous, très rare à ce niveau de prix, et elle marche également très bien si on prend soin de faire les choses comme il faut (bon placement des enceintes, et du caisson réglé sur 75 dB (avec une phase pour ajuster le volume du caisson), placer le micro sur un pied (et non sur un coussin par ou sur une surface réfléchissante, par exemple) et placer le micro où il faut sur les 8 positions de mesures possibles.

IMG_7377

IMG_7379

IMG_7378

Après avoir mesuré les résultats à l’aide d’un décibelmètre et connaissant très bien l’acoustique de ma pièce, les résultats obtenus sont très cohérents et ne nécessitent pratiquement aucune retouche de ma part, sauf sur le crossover, mais ça c’est un choix personnel. J’ai préféré placer un crossover assez haut, malgré  la large réponse en fréquence des enceintes, ceci afin d’éviter à l’ampli d’amplifier les graves et lui laisser plus de puissance pour driver les 5 enceintes. Le caisson se charge des graves, c’est son job, et le Triad OmniSub Silver le rempli à merveille !

IMG_7412

IMG_7413

Notez qu’il est possible d’opter pour trois profils d’égalisation différents (Audyssey, Bypass sur les Frontales, Flat (pour une réponse en fréquence linéaire ou Graphic EQ). Avec ce dernier mode on fera l’égalisation manuellement sur 9 bandes disponibles sur tous les canaux sauf le canal de graves, et pas de réglage du facteur Q. Un Antimode est donc conseillé si vous voulez vraiment tirer le meilleur de votre caisson, mais sachez que ce canal de grave est tout de même très performant. Il est même tonitruant ! On trouve un réglage Dynamic EQ, Dynamic Volume, mais pas d’Audyssey LFC pour filtrer les très basses fréquences lors des écoutes nocturnes pour ne pas gêner les voisins ou le reste de la famille qui dort.

Menu Vidéo

IMG_7397

 

IMG_7399

C’est ici qu’on peut faire tous les réglages vidéo et HDMI. Je reviens plus loin sur les performances du traitement vidéo, mais sachez qu’il est possible de le bypasser pour ne pas altérer le signal vidéo si celui-ci ne doit pas être traité, ou activer le CEC, ou même opter pour un V-Strech (étirement vertical de l’image pour projection 2.35:1).

Menu Entrées

Ce menu permet d’assigner les entrées (vidéo, SPDIF, HDMI, analogique, etc), les renommer, sélectionner l’entrée HDMI ou analogique stéréo pour l’audio avec un réglage du niveau (audio) en entrée, bref du classique…

IMG_7400

IMG_7401

Menu Enceintes

IMG_7407

Aussi important que le menu Audio ou presque, ici on pourra soit lancer la correction acoustique automatique Audyssey, soit tout régler manuellement (Affectation de l’amplification avec deus paires de borniers assignables en Surround Back, Zone 2, Front High pour le Prlogic IIz, Biamplification ou encore enceintes A et B. Vous pouvez également renseigner le nombre d’enceintes connectées, si vous disposez d’un caisson ou pas (notez que si vous renseignez 5 enceintes, la puissance sera redistribuée, donc plus de puissance par canal. On y règle également les distances des enceintes par rapport à la position d’écoute, le niveau de chaque canal, le crossover (réglable individuellement sur chaque canal), le filtre passe-haut de canal de grave ( au minimum 80 Hz, au maximum 250 Hz, et  la possibilité de reproduire le canal de grave + les graves des enceintes configurées en satellites).

IMG_7402

IMG_7403

IMG_7404

Malheureusement, en l’absence de sortie PreOut, impossible d’associer un amplificateur de puissance ou un intégré au Denon AVR-X2000, c’est l’un de mes plus grands regrets sur cet ampli et évidemment cela limite les possibilités de configuration. La seule sortie PreOut est destinée à la Zone 2. Enfin, sachez également que la biamplification des enceintes frontales apporte un plus au niveau des graves (plus appuyés et fermes) et de l’aération dans le haut du spectre, mais peu aussi mettre la centrale en retrait. Je trouve plus efficace de faire un crossover assez haut pour soulager l’amplification et profiter pleinement de l’excellent canal de grave. La fonction LFE + Main est à proscrire à mon sens (elle tire sur la réserve de puissance pour très peu de gain au niveau des graves).

IMG_7405

IMG_7406

IMG_7408

IMG_7410

Menu Réseau

Menu classique, avec mise en œuvre de la connexion réseau qui permet de faire les mises à jour du firmware, lires des photos et musiques stockées sur NAS ou ordinateur via UPnP (pas de Samba comme chez Onkyo), contrôler l’ampli grâce à une interface web directement depuis le navigateur internet sur un PC, accéder à des milliers de webradios via la base de données vTuner, ou encore accéder à son compte Spotify pour de la musique à la demande ou Flickr pour les photos. Sachez qu’on peut modifier le nom de l’ampli sur le réseau, activer un proxy, régler manuellement ou automatiquement le DHCP.

Menu Général

Tous les réglages dans la catégorie « Divers » sont placés ici. Cela va de la configuration de la  Zone 2, renommer les zones, renommer les Quick Select, afficher les infos Audio et Vidéo, régler l’affichage digital en façade, verrouiller les réglages, etc, etc.

IMG_7415

IMG_7414

IMG_7416

IMG_7417

IMG_7420

IMG_7421

Assistant de Configuration

Denon propose un excellent assistant de configuration pour tout régler de manière très simple et très bien expliqué. Une excellente initiative de la part du constructeur !

Multimédia

Prise en charge réseau et multimédia

Pour la gestion multimédia, là aussi, aucun changement par rapport à l’an dernier. C’est une très bonne prise en charge, avec quelques services internet intéressant comme Spotify, Flickr, ou la possibilité de lire vos musiques stockées sur NAS ou un ordinateur, la possibilité de diffuser de la musique en streaming via AirPlay, la lecture Gapless via UPnP, mais je regrette qu’aucune évolution n’ait été apportée comme la prise en charge des fichiers DSD (très à la mode en ce moment), aucun nouveau service intéressant comme Qobuz, ou Aupeo! ou TuneIn, une gestion très limitée de pochettes d’albums, et toujours pas de gestion des systèmes de fichiers NTFS. Bref, le Flac 192 kHz est lu en gapless, l’ALAC aussi, l’essentiel est là, mais c’est très basique.

IMG_7432

Services Internet : aucun changement…

On récapitule donc tous ces services internet avec Spotify, qui est celui que j’utilise pour sa base de données impressionnante de plusieurs millions de titres. Ce service est payant pour une écoute illimitée, et la musique reste du streaming compressé, mais de qualité 320 kbps en Ogg, donc de moins bonne qualité que ce qu’on peut avoir via UPnP avec ses musiques compressées en Flac lossless (720 kbps minimum), ou ce que propose Qobuz que l’on commence à voir débarquer sur certains appareils réseau. Cela dit ça permet de découvrir pas mal de musiques et la qualité n’est pas si mauvaise.

IMG_7437

vTuner, qui est la plus célèbre et indispensable base de données de webradios avec des milliers de stations du monde entier. Flickr, une base de données de photos en ligne pour professionnel et particulier, un concurrent à Picasa. LastFM, indisponible en France, donc inutile, et MediaServer qui permet d’accéder aux musiques et photos JPEG stockées sur un ordinateur ou un NAS via UPnP (pas de protocole Samba, ni NFS donc). Enfin, on trouve un onglet Favoris qui permet de créer des raccourcis vers les stations webradios ou dossiers partagés les plus utilisés.

Notez également quelques fonctions très utiles comme la compatibilité AirPlay, la possibilité de contrôler l’ampli depuis une application iOS et Android, et même la possibilité de configurer et piloter l’ampli depuis un navigateur internet grâce à son contrôle IP.

Compatibilité multimédia audio

Donc, une nouvelle fois, c’est la déception avec cette absence de gestion NTFS, qui nous oblige de stocker nos musiques en FAT32 (dommage si vous avez déjà tout stocké vos fichiers multimédias sur un HDD en NTFS, vous serez bon pour tout recommencer, ou créer une partition en FAT, ou acheter un autre HDD). Je viens d’annoncer toutes mes déceptions, cependant, la gestion multimédia audio et photo est assez intéressante avec la possibilité de lire le FLAC échantillonné de 44,1 kHz à 192 kHz en 16 et 24 bits, et même du LPCM DXD (384 kHz via UPnP, mais downsamplé en 192 kHz), Wav/LPCM 96 kHz, WMA, AAC, M4A et ALAC. On peut également lancer des diaporamas en photos JPEG HD sur fond musical de notre choix. En revanche, je suis un peu déçu de voir que cet ampli ne soit pas capable de lire les fichiers DSD ou DSF que l’on trouve de plus en plus sur les sites de téléchargements de musiques audiophiles comme HighResAudio. De toute façon, pas de gestion DSD tout court sur cet ampli (même en provenance d’un lecteur Super Audio CD). Le Denon AVR-X2000 ne gère pas non plus le MLP, le DTS-HD et TrueHD, ou encore l’Ogg via USB ou UPnP.

IMG_7433

IMG_7436

Le lecteur audio est assez complet, propose l’affichage des tags, le contrôle de la lecture, l’affichage de certaines pochettes (pas toutes et pas avec tous les formats) intégrées aux dossiers musicaux ou directement aux fichiers. Il permet également de faire des recherches et naviguer dans les dossiers pendant la lecture d’une musique sans l’interrompre. De plus, l’affichage digital de l’ampli affiche tout un tas d’informations comme le débit, le codec, les tags, la durée, le N° de plage, et surtout le chemin des dossiers et le nom des morceaux pour utiliser la lecture audio DLNA ou USB TV éteinte.

IMG_7433

IMG_7434

Les points essentiels à retenir de cette compatibilité DLNA et USB :

  • Via USB : gestion du FAT32, mais pas du NTFS
  • La lecture Gapless fonctionnelle via UPnP
  • Lecture réseau : gestion du protocole UPnP (mais pas SAMBA ou NFS), avec affichage assez limité des pochettes sur le Flac, WAV, et MP3, tags, infos de lectures, seeking, etc
  • Prise en charge des FLAC, MP3, WMA, WMA Lossless, WAV, AAC, ALAC, M4A et LPCM
  • Les FLAC et WAV sont gérés en 44.1, 88.2, 96, 176.4, et 192 kHz
  • Le DXD 384 khz est lu via UPnP (pas via USB), mais dowsamplé en 192 khz / 24 bits
  • Les Flac 5.1 ou en Quadriphonie son downmixés en stéréo
  • Les FLAC 5.1 192 khz (Rip de Pure Audio Blu-ray) sont lus, mais downmixés en stéréo et ils saccadent …
  • Pas de lecture des Wav-DTS (rips de CD-DTS): étonnant sur le AVR-4520 ça marchait…
  • Absence de lecture des MLP ou TrueHD 5.1. Il s’agit de rips de DVD-Audio (pour le MLP)  ou de fichiers téléchargés légalement sur certains sites (des amplis comme Onkyo les lisent)
  • Absence de lecture des fichiers DSD (DSDIFF & DSF) : pas franchement regrettable puisque l’ampli ne gère pas le DSD. Il s’agit de rips de S.A.CD disponibles en téléchargement gratuit ou payant sur certains sites en toute légalité (les amplis Onkyo peuvent les lire)
  • Le procédé Restorer offre une amélioration très efficace sur l’écoute des radios et fichiers audio lossy (compressés avec pertes) mais ne permet pas de retrouver la même qualité d’origine. Un format de compression sans perte comme le FLAC ou non compressé comme le WAV/LPCM reste tout de même vivement conseillé.
  • La qualité de décodage des formats audio est d’excellente facture
  • Les Ogg Vorbis et APE (Monkey’s Audio) ne sont pas reconnus
  • L’affichage digital permet de naviguer dans les dossiers TV éteinte, affiche les noms des morceaux  et des radios, le chemin des dossiers, et même l’OSD. Il est également possible d’afficher les infos (échantillonnage (Hz), profondeur (Bit), codec, débit, etc).
  • Pas de gestion vidéo, ni de liste de lecture m3u, mais des photos JPEG
  • Il est possible de lancer et configurer des diaporamas en JPEG sous fond musical de son choix
  • La qualité de lecture des Flac et Wav LPCM est vraiment superbe grâce à une conversion N/A de grande qualité ! Digne d’un excellent lecteur réseau !
upscaling

Traitement vidéo et upscaling 1080/2160p

IMG_1244Encore un secteur sans changement chez Denon. On retrouve donc le processeur vidéo Analog Device ADV8003, plus ou moins bien intégré par Denon. Ce scaler est très bon en lui même, Arcam propose une intégration superbe est très efficace en 1080p comme en 4K. Chez Denon, son influence est minime et dégrade un peu l’image si on pousse trop le filtre d’amélioration des détails (appelé Amplification). En revanche, il est très efficace sur le désentrelacement i/P, l’upscaling 1080p, pas mal du tout sur l’upscaling 2160p (UHD). Les amplis Pioneer et Onkyo à base de Marvell Qdeo offrent un traitement vidéo plus efficace.

Présentation du traitement vidéo du AVR-X2000

IMG_7381

L’intégration du ADV8003 n’est pas révolutionnaire, nous ne trouves pas de réglages ISF, ni énormément de filtres, mais c’est tout de même plutôt complet avec plusieurs modes : Standard, Vif, Film, Streaming et surtout Personnalisé. Ce dernier permet d’ajuster les filtres manuellement, et le mode Streaming est essentiellement dédié au vidéo SD compressé (il rehausse les détails et gomme un peu les artefacts de compression et bruit). Les autres modes sont inutiles, y compris le mode Film qui entraine une dérive colorimétrique rouge et si le diffuseur est déjà calibré ce mode dérèglera toute la calibration.

Colorimétrie « normale », puis en mode Film (dérive)

IMG_7382

IMG_7383

Je m’intéresserais donc surtout au mode Personnalisé qui propose un réglage du contraste, luminance, teinte et saturation (inutiles si le diffuseur et le lecteur sont bien calibrés), mais surtout un filtre réducteur de bruit et un filtre « amplificateur  » de netteté (similaire au Sharpness que l’on retrouve dans plusieurs lecteurs Blu-ray comme les Samsung, Marantz ou le OPPO BDP-103EU.

Qualité du traitement vidéo et upscaling du Denon

Le réducteur de bruit est très léger. Il a pour avantage de ne pas flouter l’image, mais il ne corrige pas grand-chose au niveau du bruit résiduel ou fourmillement et artefact. Ils seront toujours visibles, même avec le niveau le plus élevé. De toute façon, à part si la vidéo est vraiment dégradée par une compression abusive ou sur un film assez ancien, je n’utilise jamais les réducteurs de bruit, car ils ont tendance à trop lisser l’image et je préfère conserver le piqué et le grain pelliculaire du film.

Amélioration des détails à 0 puis à +6, puis à +12

IMG_7490

IMG_7494

IMG_7497

Le renforcement des détails est donc un peu plus efficace, il a tendance à entrainer un peu de bruit au-dessus de +6, mais à tout de même l’avantage d’être très progressif et très doux sur les premiers paliers de 0 à +6. Ceux qui n’aiment pas les images trop sharpées, seront sûrement satisfait de se filtre d’accentuation des détails, pour ma part je le trouve insuffisant, préférant nettement le filtre Sharpness de l’OPPO 103EU plus cash sur les deux premiers niveaux, mais très efficace, ou même l’accentuation des contours du OPPO 103D Darbee. Certains trouveront le processing des OPPO trop agressifs, les mêmes qui apprécieront celui du Denon, donc encore une fois, chacun ses goûts et attentes :)

Par contre, comme dit en introduction, je trouve l’upscaling 1080p, voire même UHD, très performant ! Il améliore nettement la définition et précision de l’image des DVD, et propose un desentrelacement redoutable. À vrai dire, pour peu que le DVD ne soit pas trop mauvais, c’est une vraie redécouverte des œuvres en SD littéralement transformées par l’upscaling du Denon. En revanche, en 4K l’upscaling reste un peu trop doux, et les filtres d’accentuation des détails encore moins performants. Il manque juste un réducteur de bruit efficace pour corriger les vidéos SD les plus compressées. Cependant, le mode Streaming est efficace dans ce travail, donc sera à privilégier pour les vidéos SD trop dégradées.

IMG_7475

IMG_7478

IMG_7482

Je regrette également qu’il n’y ait pas plusieurs modes personnalisés mémorisables pour configurer un traitement vidéo adéquat pour diverses qualités de source (Blu-ray, DVD et vidéos compressées par exemple). Le Yamaha RX-A3030 propose 5 modes mémorisables, 3 réducteurs de bruit différents, et 50 paliers pour l’amélioration des détails, mais il me semble moins performant sur l’upscaling 1080p.

Sur les signaux 3D, le ADV8003 reste fonctionnel sur les réglages de luminosité, contraste et teinte, saturation, mais étrangement le réducteur de bruit et le sharpness ne sont pas fonctionnels en 3D, dommage. À l’heure actuelle, seuls les Onkyo à base de Marvell et dépourvus de HQV comme le NR626 proposent un sharpness fonctionnel en 3D. Là aussi, j’utilise donc le Sharpness de l’OPPO, qui lui est fonctionnel sur les Blu-ray 3D.

Écoutes

Le Denon AVR-X2000 à l’écoute

La partie audio, expériences home cinéma et même hifi, est vraiment l’excellente surprise de cet ampli Denon AVR-X2000 ! C’est simple, je n’avais jamais écouté un ampli home cinéma doté d’une si belle musicalité dans cette gamme tarifaire. Il dépasse même de nombreux amplis HC plus haut de gamme. Tout y est, correction Audyssey MultEQ XT efficace, préamplification magistrale, séances home cinéma dynamique et puissantes, musicalité digne de très bons lecteurs hifi ou DAC, le seul reproche serait l’absence de PreOut sur les frontales qui aurait permis d’associer un amplificateur intégré ou de puissance pour disposer d’une amplification plus costaud, plus orientée haute fidélité. En dehors de ça, cet ampli m’a réellement sctoché !

IMG_7533

Denon AVR-X2000 : aussi bon en musique qu’en home cinéma !

Comme toujours avec les amplificateurs, tout est une question d’association. Ce AVR-X2000 propose un timbre très proche du AVR-4520 testé l’an dernier, un poil chaleureux, mais pas trop (les amplis Onkyo sont un peu trop chaleureux à mon goût), une écoute dynamique, de belles attaques, un aigu absolument superbe, ciselé, fin, texturé et très détaillé, des médiums précis et ronds, bien articulés.  Et quand je le compare au décodage de certains DAC audiophiles, je suis tout à fait sérieux. Il affiche un SNR avoisinant les 108 dB, et une très bonne séparation des canaux, il n’a rien à envier à pas mal d’appareils hifi. Seule l’amplification reste orientée très home cinéma, mais  avec une belle puissance dynamique.

Avec la qualité de sa préamplification, sa superbe musicalité, je regrette d’autant plus qu’il n’y ait pas de sortie PreOut pour l’associer à un ampli de puissance de qualité.  Pour ma part, j’ai pu l’essayer sur des enceintes Magnat Quantum 1003 (enceintes Bibliothèque) avec un crossover pour soulager l’amplification du Denon en redirigeant les graves vers le caisson. Cel lui permet donc de réserver toute sa puissance pour driver les médiums et aigus et donc disposer de plus de dynamique et d’aération. L4association avec des enceintes Triangle est également très intéressante ! Étonnamment, avec des aigus aussi ciselés, les Triangle, réputés pour leurs aigus brillants et montant, pourraient faire peur. Il n’en est rien, justement elles mettent en valeur cet aigu si raffiné et la précision de leur médium est très intéressante.

IMG_7530

Quant au grave, il n’y a pas autant d’assise que sur un ampli Onkyo TX-NR626, mais il a l’avantage de ne pas déborder, d’être ferme, rond, précis et rapide, pour un rendu plus équilibré, beaucoup plus intéressant sur la musique. Et si grave n’est pas assez physique en home cinéma, peut importe, le canal de grave de cet ampli est tout simplement démoniaque ! Le seul reproche vient du fait qu’il n’est pas égalisé par l’Audyssey MultEQ XT, il manque donc un peu de précision et fermeté, mais l’effet physique et percutant et bien là. Je peux vous dire que certains passages de After Earth ou Oblivion sont monstrueux, surtout lors des attaques  des drones, ça pulse, ça percute en plein abdomen, sensations garanties ! Mes mûrs en tremblent encore !!

Pour tout dire, la dynamique offerte par cet ampli m’a donné la sensation subjective d’un vrai gain de puissance comparé à l’ampli Onkyo TX-NR626, et il explose totalement le Yamaha RX-V775 bien que ce dernier à d’autres qualités indéniables. Seul l’ampli Pioneer offre une puissance et une dynamique équivalentes, mais avec beaucoup moins de musicalité. Vous l’aurez compris, le Denon AVR-X2000 m’a offert la plus belle expérience audio de tous les amplis HC dans la même gamme de prix. Sans hésitation aucune !

Niveau spatialisation il offre une immersion exceptionnelle, peut être pas autant qu’avec les amplis Yamaha, mais presque ! Et, avec la beauté des timbres, cette image sonore très précise, ces détails et cette musicalité, l’immersion est tout de même vraiment bluffante. On est vite transporté au coeur de l’action.  Les effets surrounds sont parfaitement maitrisés, enveloppent parfaitement la scène arrière, et encore une fois on y retrouve cette richesse qui offre un réalisme troublant et émouvant.

IMG_7467

Mesures du circuit analogique du Denon AVR-X2000

Je vous propose les mesures du circuit analogique du Denon AVR-X200, et comme vous pouvez le voir, il n’a rien à envier d’un DAC de très bon niveau. Ce n’est pas à la hauteur des meilleurs DAC comme les Hegel HD11 ou le NAD M51, évidemment, mais meilleurs que la plupart des DAC situés dans les 500 €. Au regard du prix du Denon c’est tout de même un sacré exploit, avec une gamme dynamique proche des 108 dB, et un niveau de bruit pondéré A inférieur à -107 dB, soit à peine moins bon que l’AVR-4520. J’ai donc analysé essentiellement l’échantillonnage 48 khz en 24 bits car c’est le plus utilisé en home cinéma, mais les mesures en 96 khz sont très proches à 1 ou 2 dB près. C’est donc d’autant plus regrettable cette absence de sortie PreOut car avec ce décodage sur un ampli de puissance de qualité ou un intégré Hifi en bypass, on aurait eu une écoute digne d’un appareil haute fidélité !

Appareil testé Denon AVR-X2000
2chantillonnage 24-bit, 48 kHz
Interface
Protocole de test Étage de préamplification
RMAA Version 6.2.3 PRO
Filtre 20 Hz – 20 kHz ON
Normalisation de l’amplitude ON
Niveau de sortie -0.4 dB / -0.4 dB
Mode Mono OFF
Calibration du Signal, Hz 1000
Polarité Correcte
Réponse en fréquence  (40 Hz à 15 kHz), dB
+0.04, -0.15
Excellent-
Niveau de Bruit, dB (Pondéré A)
-107.3
Excellent
Gamme Dynamique, dB (Pondéré A)
107.2
Excellent
THD, %
0.0004
Excellent+
THD + Bruit, dB (Pondéré A)
-97.7
Excellent-
Intermodulation de Distorsion + Bruit, %
0.0015
Excellent+
Diaphonie stéréo, dB
-102.1
Excellent
Intermodulation de distorsion à 10 kHz, %
0.0012
Excellent+
Performance Générale
Excellent

Réponse en Fréquence

fr

From 20 Hz to 20 kHz, dB
-0.15, +0.04
From 40 Hz to 15 kHz, dB
-0.12, +0.04

Niveau de Bruit

noise

Left
Right
RMS power, dB
-106.2
-106.3
RMS power (A-weighted), dB
-107.3
-107.3
Peak level, dB FS
-89.3
-88.8
DC offset, %
+0.0
+0.0

Gamme Dynamique

dynamics

Left
Right
Dynamic range, dB
+106.2
+106.4
Dynamic range (A-weighted), dB
+107.2
+107.2
DC offset, %
-0.00
-0.00

THD + Bruit (-3 dB)

thd

Left
Right
THD, %
+0.0004
+0.0003
THD + Noise, %
+0.0013
+0.0013
THD + Noise (A-weighted), %
+0.0013
+0.0013

Distorsion d’intermodulation

imd

Left
Right
IMD + Noise, %
+0.0015
+0.0015
IMD + Noise (A-weighted), %
+0.0013
+0.0013

Diaphonie Stéréo

cross

Left
Right
Crosstalk at 100 Hz, dB
-104
-101
Crosstalk at 1000 Hz, dB
-102
-100
Crosstalk at 10000 Hz, dB
-90
-90

IMD (Balayage de tonalité)

imdswept

Left
Right
IMD + Noise at 5000 Hz,
0.0012
0.0012
IMD + Noise at 10000 Hz,
0.0013
0.0013
IMD + Noise at 15000 Hz,
0.0013
0.0013
Conclusion

Conclusion

Comme d’habitude, le choix d’un ampli est assez personnel, et se fait en fonction de ses goûts et attentes, et donc je ne pourrais que vous conseiller de faire des écoutes avant de choisir, mais si on s’arrête aux fonctions essentielles d’un amplificateur home cinéma, je vais être franc et direct, le Denon AVR-X2000 est mon coup de coeur 2013 dans sa gamme de prix. Il dispose d’une qualité intrinsèque remarquable, de nouveaux composants audiophiles de qualité comme un DAC et des AOP très performants, un circuit analogique simple, court et efficace. Pour un ampli AV 7.1, c’est un modèle de musicalité et de spatialisation avec un étage de préamplification absolument superbe ! C’est sur des morceaux de guitare sèche que l’on se rend le plus compte de la qualité de ses aigus : sublimes ! Quel dommage de ne pas avoir proposé au moins une sortie PreOut pour les frontales.

Dans une tranche de prix inférieure à 700 €, C’est l’un des rares à proposer une calibration aussi avancée avec l’Audyssey MultEQ XT qui m’a offert des résultats très cohérents sur les distances, niveaux et correction des fréquences. Après vérification avec un décibelmètre, je n’ai dû refaire que quelques retouches minimes sur le crossover et la taille des enceintes.

IMG_7115

C’est sûrement le seul ampli de sa catégorie à offrir à la fois autant de puissance, de dynamique et de musicalité (les Pioneer étant également dynamiques et puissants, mais manquent de musicalité à mon goût). Il a parfaitement animé mon salon de 30 m², surtout avec des enceintes bibliothèques appuyées par un bon caisson de graves comme le Triad OmniSub qui permet de soulager l’ampli pour mieux driver les enceintes. Avec le niveau de volume dont j’ai besoin, je n’ai ressenti aucune saturation, ni distorsion sur les Magnat Quantum 1003 qui disposent d’un excellent rendement. Une parfaite tenue en puissance, je n’en demande pas plus à un amplificateur home cinéma, surtout à ce prix !
En revanche, ce n’est pas le plus fonctionnel. S’il dispose de tout ce qu’il faut pour les réglages audio, les services de musique à la demande ou la prise en charge multimédia sont un peu en retrait face aux modèles les plus fonctionnels comme les amplis Onkyo (pas de gestion NTFS, pas de Flac 5.1, pas de Wav-DTS, ou encore de DSDIFF et de MLP), mais l’essentiel est tout de même là avec l’accès aux webradios, Spotify, l’AirPlay, la lecture du Flac 192 kHz et du ALAC via DLNA ou USB avec une qualité de décodage excellente. Je regrette également quelques bugs sur les fonctions réseau, en espérant une correction rapide via firmware.

Autre petit regret, la qualité du traitement vidéo. Si l’upscaling 1080p et UHD sont très intéressants, bien réalisé avec un très bon désentrelacement, en revanche le processing vidéo n’est pas très efficace, trop léger à mon goût autant au niveau des réducteurs de bruit que de l’amélioration des détails, mais sera peut être suffisant pour les amateurs d’image douce et de post-traitements qui n’en font pas trop et ne dénature pas trop l’image originale.

Expérience Audio - 5 étoilesExpérience Vidéo - 3 étoiles

En repositionnant cet ampli dans sa tranche de prix, il sera difficile de faire mieux en terme d’écoutes musicales et d’expérience home cinéma et c’est ce que l’on attend avant tout d’un amplificateur home cinéma. Je lui accorde donc sans hésiter 5 étoiles sur 5. en revanche, il ne se contentera que de 3 étoiles sur le traitement vidéo. Je détaille le reste des évaluations ci-dessous sur les divers critères d’analyses. Le Denon AVR-X2000 remplit donc parfaitement son rôle et correspond aux attentes de ceux qui cherchent un ampli polyvalent, 50 % HC/ 50 % Musique !

Les notes en fonction du prix de l’appareil et de sa catégorie d’amplificateur home cinéma 7.1 :

  •     Qualité audio home cinéma :
  •     Qualité audio musicale :
  •     Puissance de l’ampli :
  •     Upscaling 1080p :
  •     Traitement de l’image :
  •     Services internet :
  •     Gestion multimédia : 
  •     Gestion du S.A.CD : Aucune
  •     Connectique :
  •     Qualité de finition :
  •     Calibration acoustique :
  •     Fonctions et réglages :
  •     DSP / Spatialisation :
  •     Rapport Qualité/Prix : 

Ce que j’ai aimé avec le Denon AVR-X2000

  • Une excellente expérience home cinéma
  • Une musicalité rare pour un ampli HC
  • Superbe étage de préamplification : SNR élevé, très peu de diaphonie,  excellente réponse en fréquence
  • Immersion garantie grâce à sa spatialisation
  • Une écoute dynamique, précise et agréable
  • L’Audyssey MultEQ XT et les nombreux réglages audio
  • Égaliseur manuel 9 bandes (mais sans gestion du canal de graves)
  • Très bonne lecture du Flac : décodage performant, lecteure gapless, pochettes et tags
  • L’upscaling 1080p & UHD très efficace
  • La compatibilité smartphone et iDevice, AirPlay, et application
  • Un canal de grave tonitruant !
  • La simplicité d’utilisation
  • Un rapport qualité/prix au top !

Ce que je regrette avec le Denon AVR-X2000

  • Pas de sortie PreOut 7.2 (uniquement Zone 2), pas d’entrée analogique 7.1
  • Une seule sortie Subwofer et HDMI
  • Posttraitement vidéo (Sharpness et réducteur de bruit) peu efficace et non fonctionnels en 3D
  • Pas de service de musique à la demande Lossless
  • Pas de gestion du système NTFS via USB
  • Pas de lecture des fichiers DSF/DSD, ni du MLP via USB et UPnP
  • Pas de gestion du DSD tout court
  • Pas de facteur Q avec l’égaliseur 9 bandes, ni de correction du canal de graves
  • OSD un peu austère, mais simple
  • Le châssis un peu léger

136 commentaires

  1. avatar
    alex /

    Bonjour Nico
    quand on compare les mesures prise sur le x2000 avec celle du 4520 on vois que c est tres proche peut on en deduire que la partit pre ampli du x2000 a l ecoute (spacialisation musicalite detail dynamique ) est aussi tres proche du 4520 ?

    merci

  2. avatar

    @alex – Bonjour Alex,

    Oui, clairement, c’est très proche, avec le même style de musicalité/timbre.

  3. avatar
    ARGORN elessar /

    Bonjour aux possesseurs de X2000, j’aimerais savoir à quel volume sur l’ampli faites vous vos écoutes. Moi je dois mettre au moins à 75 (sur l’échelle de 0-98) pour avoir une écoute un peu forte, du moins qui me satisfasse. Est ce normal ?

    Sachant que mon ampli surchauffe en écoute stéréo et s’éteint…

    Mes enceintes sont des Magnat Monitor supreme 2000, 250 et 200.

    Merci

  4. avatar
    hecquet /

    bonjour
    désolé pour le réponse tardive mais je rentre de congés
    pour moi je met l’ampli autour de 50 en video et 35/40 en stéréo . ma pièce fait 15 m² environ.
    75 cela me parait enorme et s’il en plus il se met en sécurité, un petit tour au sav me semble judicieux!

    cordialement,

  5. avatar
    ARGORN elessar /

    @hecquet

    Merci. Qu’as tu comme enceintes et sources s’il te plait ?

  6. avatar
    Bruno hecquet /

    Pour les films j ai une ps3. Une platine cd Philips et des enceintes klipsh

  7. avatar
    ARAGORN elessar /

    Et tu l’as mis à jour l’ampli depuis l’achat ? Car moi non.

    Bon ca me fait chier car à part ca il marche bien.

  8. avatar
    hecquet /

    pas de mise à jour
    je ne savais même pas qu’il y en avait une de dispo?
    elle doit apporter quoi en plus cette MAJ?

    cordialement,

  9. avatar
    ARGORN elessar /

    Lol pas grand chose j’imagine, à part un grand risque de bugs ^^

  10. avatar
    mr propre /

    bonjour j’ai un arvx 2000 et j’aimerai savoir pourquoi je peux lire certaine clé usb pour la musique et pas d’autre,a savoir quelles sont toutes formatées en fat 32 par defaut merci

  11. avatar

    @mr propre – Bonjour,

    Bonne quesion ! :)

    Je rencontre le même problème avec de nombreux appareils, certains HDD passent, d’autres non, certaines clés passent, d’autres non, pourtant tous formatés avec le même système de fichier et la même taille de stockage.

    Je n’ai jamais compris d’où venait ce souci :-?

  12. avatar

    bonjour, j’ai un petit probleme, quand je mets le mode usb j’avais avant toutes les musiques qui s’affichaient à l’écran de la tv. maintenant ca ne s’afiche que sur l’écran du home cinema et plus sur l’ecran tv. que faire????

  13. avatar

    @Nicolas Bécuwe – bonsoir, j’ai un petit soucis que j’ai decris en dessous. ca vous est peu etre deja arrivé. merci de votre aide

  14. avatar

    Désolé Emilie, je n’ai pas ce problème, vérifiez que tout est bon dans le setup (affichage à l’écran)

    Musicalité rare? Possible, je ne test pas beaucoup d’ampli home-cinema.
    En tout cas, il ne remplacera pas un ampli hifi stéréo.

    Face à un Rotel RA10 (DAC Asus STX pour les 2 amplis), je trouve les aigus de ce Denon trop ciselés, trop criards, la scene sonore n’est pas très homogène, les basses manquent de punch et précision (pure stéréo sans caisson)

    En home cinéma c’est tout bon, le caisson vient à la rescousse, scene parfaite en 5.1 grâce aux traitements sonores et les aigus ciselés deviennent un avantage (question de gout peut etre) :)

  15. avatar

    @kidz – Ça, c’est évident qu’il ne remplacera jamais un bon ampli hifi, vu son alimentation :)

    Un ampli HC ne sera jamais aussi équilibré qu’un bon ampli hifi, à moins de regarder vers des amplis HC à alimentation linéaire et/ou haut de gamme comme chez Primare.

    Pour les aigus trop ciselés, c’est une caractéristique propre aux amplis Denon, mais tout dépend des enceintes qu’on lui associé, il faut des enceintes douces et un peu feutrées, comme des KEF par exemple.

    L’Asus STX à lui aussi des aigus assez ciselé, donc sur le Denon à mon avis ça fait un peu trop. Le pire étant en mode Pure Audio, car l’Audyssey corrige un peu les aigus.

    Maintenant, si on compare dans cette gamme de prix les autres amplis HC, la musicalité du Denon est bien au-dessus.

  16. avatar
    Mekinsy /

    @kidz
    Je pense qu’en effet le monde de la Haute fidélité a une approche différente du home-cinéma…
    Ceci étant on peut faire de belle association qui peuvent paraître saugrenue au départ mais au final sonner aussi bien, voir mieux qu’un système dédié.
    Pour ma part, j’ai un systéme Cabasse Eole 3 associé avec un Denon 4311. (Cartes mono/Gros transfo)

    J’ai fais l’acquisition d’un 2éme caisson Santorin 21M2, ce qui me permet d’attribuer un caisson a chaque satellite par l’intermédiaire de l’entrée « haut niveau ».
    De plus, j’ai totalement recablés les petites sphères Eoles 3 (Intérieur) par du Hifi cable & cie. (Pure trans), ainsi que l’interieur des caissons (On est jamais mieux servie que par soit même)

    En stéréo pure, j’ai une image précise, des plans, de la profondeur (Oui, oui ! C’est possible avec des HP de seulement 10cm parfaitement drivé)
    Pour référence, j’ai les BC ACT4 de mon pére (80kg piece) drivé par le couple Yamaha CD 2000/AS 2000 (Un peu juste pour ce type d’enceinte mais bon chacun fait avec ses moyens et mon pére n’a pas la carte gold :) ) câblé Tout en Hi-Fi cable & cie (Génial pour leur transparence) donc MATT en XLR et Maxitrans en HP.

    Ce que je veux laisser entendre c’est que l’environnement est ESSENTIEL avant de prendre en compte le jugement de tout appareil et ce quel qu’il soit.

    La pièce d’écoute de mon père n’est pas dédié et cela se ressent par une réverbération/clarté un peu trop marqué (Bien que les ACT4 permettent de descendre le niveau des tweeters)
    Alors que ma piéce, pas vraiment dédié non plus, mais plus en phase avec une écoute « musique » sonne plus neutre, voir légèrement mate.

    Ce qui me permet d’avoir un son parfaitement construit et finalement assez homogène, saut
    f évidement sur des orchestrations symphonique. (Mais ca se défend quand même et ce n’est pas du tout désagréable a écouter, ce qui est un point essentiel pour moi)

    L’avantage de deux caissons, c’est que l’on est pas obligé de chercher une position précise dans la pièce (Il faut juste évidement ne pas les coller contre le mur, mais ca va de soit)
    En home cinéma ? C’est juste démentiel dans le grave (Je précise que la pièce fait seulement 20M²), le niveau des caissons est réglé au quart.

    Les satellites sont parfaitement drivés par le 4311 qui bien sur les gères d’une main de fer vue que logiquement il est parait pour des systèmes plus volumineux, cela permet d’avoir des bandes son superbement détaillées (Le plus surprenant étant le gazouillis des oiseaux, et les activités diverses Hors champs ou l’on pourrait presque évaluer la distance de chaque élément)
    Les musiques d’ambiances qui arrivent en complément et pas sur la bande son principal avec une belle musicalité participe également au plaisir.

    Bref ! Je pense que l’on peut tout a fait concilier les 2 (Hi-Fi et home-cinéma), il suffit simplement de définir notre propre niveau d’éxigence. (Si je veux sentir physiquement le son avec des éoles 3, comme par exemple le frappé de la main sur la peau d’un tambour de la même manière que ce que l’on pourrait écouter dans la réalité, ce n’est pas possible par exemple, mais ca ne l’est pas forcément non plus avec des systèmes stéréo HDG suivant l’association, la puissance nécessaire et surtout le COURANT (Car l’ampérage en musique est plus important que la puissance brut, d’où l’eternel succès des ampli a lampes), le câblage et l’acoustique de la salle…)

    Pour ma part, j’ai décidé d’être assez raisonnable tout en parvenant a un son qui me satisfait pleinement.
    Je rajouterais pour finir:
    A mort le MP3 !!!!!! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: