Facebook Tweeter Tweeter

Test Samsung F9000 : un autre téléviseur Edge LED Ultra HD

Samsung 4K UE65F9000

Après le test du téléviseur Sony KD-65X9005A, je continue mon petit tour des nouveaux téléviseurs Ultra HD,  en vous proposant un compte rendu complet sur le tout nouveau Samsung UE65F9000  un téléviseur Edge LED 2160p (3840 x 2160 pixels) doté d’une compensation de mouvement CMR 1000, du Micro Dimming Ultimate et enfin doté de cette nouvelle technologie Precision Black dont Samsung avait privé les F8000 européen. Encore une fois, je suis conscient que les prix des TV 4K actuelles et trop élevés pour la grande majorité d’entre nous, mais je pense que ce genre de test à un intérêt technologique, et nous permet de savoir à quoi s’attendre dès l’année prochaine.

J’aborde encore une fois pas mal de problématiques autour de l’affichage Ultra HD comme la qualité de la source, l’intérêt des processings vidéo, le rendu avec divers contenu SD, HD et Ultra HD, les possibilités et contraintes des connecteurs HDMI actuels, etc. Tout au long de ce test, suite à plusieurs demandes, je ferais quelques comparaisons avec le Sony X9 déjà testé. Comme le Sony X9, ce téléviseur n’est pas révolutionnaire en terme de rétroéclairage avec du simple Edge LED, donc une qualité intrinsèque très proche du F8000 déjà testé cette année. Nous sommes face aux mêmes problématiques que sur les TV 1080p, liés à cette technologique de rétroéclairage à LED avec ses avantages et ses limites, notamment, et surtout, en Edge LED. Il faudra attendre que l’OLED se démocratise pour vraiment faire un bond en avant. En attendant, je me suis concentré sur ce traitement vidéo Ultra HD, sur l’upscaling 4K de divers lecteurs ou scaler face à celui de la TV, sur les possibilités offertes par le HTPC qui est la seule solution aboutie qui permet de profiter des vrais contenus en 4K ou Ultra HD, comme des vidéos, extraits de films, jeux, ou photos, etc. Je vous propose donc un compte rendu des deux semaines que j’ai passées avec le Samsung F9000. Ce fut encore une fois très enrichissant, passionnant, parfois bluffant, mais avec encore quelques regrets et déceptions…

OPPO BDP-105EU (35)

Protocole de test :

  • Téléviseur Ultra HD Samsung UE65F9000 (165 cm, 5500 €)
  • Lecteur Blu-ray OPPO BDP-105EU Signature Audiocom
  • Lecteur OPPO BDP-103D Darbee Edition
  • Playstation 3 pour le jeu
  • HTPC avec Radeon HD 7970 (carte graphique 4K)
  • Lecteur multimédia 4K de Sony
  • Amplificateur Arcam AVR750 (doté d’un superbe upscaling et processing vidéo 4K )
  • Plusieurs vidéos SD et HD, DVD,  vidéos 4K, Blu-ray 2D et 3D « classique » et Mastered in 4K
  • Avec la participation de Cédric Louis, calibreur ISF (Sonde Klein-K10 , spectromètre i1 Pro et Calman, générateur de mires Accupel)
Présentation

Présentation du Samsung F9000

IMG_6036

Je ne reprends pas toutes les caractéristiques techniques en détail, tout le monde les connaît et elles sont disponibles partout, mais pour situer rapidement le F9000, il s’agit donc d’un téléviseur Ultra HD haut de gamme, positionné juste en dessous du S9 du même constructeur. En revanche, le F9000 embarque un rétroéclairage Edge LED et non Full LED comme le S9 vendu beaucoup plus cher en très grande taille (85″ pour 40 000$). Le F9000 est tout de même doté du Micro Dimming Ultimate et du Precision Black pour offrir un meilleur contraste natif et des noirs plus profonds. On trouve également une compensation de mouvement Motion Plus 1000 sur un affichage natif de 200/240 Hz d’après Samsung contacté à ce sujet. Malheureusement, après vérification, il ne s’agit que d’une dalle 120 hz…

Il s’agit évidemment d’un modèle 3D Ready (le seul à proposer une technologie 3D active sur une dalle 2160p). À l’instar du F8000, on retrouve un nombre très impressionnant de fonctionnalités, c’est sûrement le plus complet du marché : portail internet Smart Hub 2013 ultra complet, des centaines d’applications, la caméra embarquée et rétractable, le contrôle vocal et gestuel, les fonctions PVR, et compatibilité multimédia, la fonction S Recommandation, un Quad Core, ou encore le processeur Quadmatic Picture Engine qui opère un upscaling Ultra HD de toutes les sources, même la TNT SD.

IMG_5991

Lorsque l’on reçoit le F9000 à la maison, on est débord tout excité devant cet énorme carton et ce logo UHDTV qui me faisait rêver il y a à peine deux ans . On découvre un téléviseur au design superbe, slim mais robuste, cerclé d’aluminium, avec un cadre noir brossé très fin qui donne l’impression de regarder une image en suspension dans les airs (très immersif). Le design est sobre, mais l’ensemble respire la qualité de construction avec un très bon assemblage, rien ne flotte, rien ne bouge, pas de jeu.

IMG_6028

IMG_6040

IMG_6027

La dalle vitrée est brillante, ce que de nombreuses personnes regrettent à cause des reflets. Cependant, en salon, le filtre anti-reflet marche plutôt bien, mieux que celui du Sony X9, mais c’est loin d’être parfait comme l’excellent filtre Moth Eyes intégré au téléviseur Full LED Philips de 2012. Il faudra tout de même éviter les lumières ou fenêtres dans l’axe arrière.Vous remarquerez un petit logo Samsung éclairé sur le bas de la dalle, rassurez-vous il peut s’éteindre. Par contre, il faut avouer que les dalles brillantes offrent un cachet assez classe. Le soir, avec une petite lumière d’appoint c’est par contre parfait et sans reflet. L’avantage avec ce genre de surface brillante, c’est qu’elles sont très simples à nettoyer.

Le coffre est identique eu F8000, en PVC dur et épais, très solide, imitation aluminium brossé et très sobre également avec un cache connectique.  Ce coffre propose un connecteur propriétaire « One Connect » pour brancher le boitier externe qui regroupe l’essentiel de la connectique. Ce connecteur propriétaire est en mesure de proposer un débit bien plus large que le câble HDMI 2.0, capable de supporter des signaux Ultra HD en 12 bits par couleur et en 4:4:4 (encore une fois, il faudra attendre le boitier compatible HDMI 2.0 pour en profiter). On trouve également un port pour le service, un port USB et un port CI+ qui permet de profiter des chaînes payantes dont Canal+ avec une carte d’abonnement vendue à part.

IMG_6023

IMG_6025

Par contre, ce téléviseur ne propose pas de port pour brancher les futurs kits Smart Evolution comme le F8000, mais c’est presque mieux. En fait, Samsung a eu l’intelligence de proposer toute la connectique, le CPU et le GPU dans un boitier externe. Cela permettra de changer le boitier quand les vrais connecteurs HDMI 2.0 seront disponibles, car actuellement, toutes les TV proposées avec un port HDMI 1.4 upgradable en 2.0 ne permettent pas de profiter de toutes les spécifications du standard HDMI 2.0 (il sera mise à jour en faux HDMI 2.0 en quelque sorte).

IMG_6006

IMG_6015

IMG_6013

Ce boitier externe regroupe 4 entrées HDMI (dont une compatible ARC, une autre MHL, ou une autre « DVI » pour connecter un PC ou une console de jeux, et toutes compatibles avec les signaux 2160/24p et jusqu’à 30hz, 1080/60p, 1080/24p, Deep Color 36 bits, et 3D 1080p en entrée. Sachez que les signaux Ultra HD sont limités au 30 Hz, 8 bits par couleur encodée en 4:4:4 ou 10 bits en 4:2:2. On trouve également un port Ethernet, le port propriétaire « One Connect » pour relier à la TV donc, une sortie Optique, un connecteur pour le service et enfin les entrées Antenne TNT et Satellite avec un double Tuner TNT-HD , câble et Satellite. Cela permet d’enregistrer une chaine en regardant un autre programme, ou regarder deux chaines en même temps en PIP ou PAP, ou depuis votre tablette ou Smartphone iOS et Android.

Ce n’est pas tout, puisque ce boitier offre une sortie casque jack 3,5 mm, IR Out pour brancher le déport IR fourni (très utile car la télécommande classique est hyper directive, la télécommande tactile est beaucoup plus réactive), et enfin des ports pour les adaptateurs fournis qui permettent d’entrer en YUV, Composite ou RCA stéréo. Je relève tout de même une chaleur excessive sur ce boitier en fonctionnement.

IMG_6017

Petit aparté sur le pied, très basique, mais très solide, tout en métal, lui aussi très sobre, mais pas rotatif. Sachez que j’ai pu monter l’écran tout seul, preuve de sa légèreté pour un téléviseur de 165 cm de diagonale, et que j’ai même pu le porter tout seul sur son meuble.

Autre détail très plaisant chez Samsung, comme d’habitude, la TV est livrée avec de nombreux accessoires comme deux paires de lunettes 3D, hyper légères, très confortables, à piles, et qui n’ont pour défaut que la petitesse des verres et l’ouverture sur les côtés qui laisse passer la lumière (mais comme je le dis souvent la 3D pour bien en profiter, c’est dans le noir). Plusieurs adaptateurs YUV, Composte, RCA stéréo, un déport IR pour améliorer la directivité des télécommandes, et deux télécommandes donc.

IMG_5992

IMG_5993

IMG_5994

IMG_5997

IMG_5999

La première est classique, et surtout, je suis très surpris (déçu) qu’elle soit aussi nulle que celle du F8000, moins bien que celle proposée sur les ES7000/ES8000 de 2012 : plus petite, moins ergonomique, plus de touches rétroéclairées, et une directivité très ennuyante ! La deuxième propose un Touchpad et une superbe prise en main. Une télécommande magnifique, légère, réactive, et agréable, même s’il faut quelque temps pour l’appréhender. Elle intègre un micro pour le contrôle vocal. C’est même la façon la plus efficace de se servir de cette option, car si on active le micro de la TV, il a tendance à réagir au bruit qu’il y a dans la pièce, aux paroles des personnes autour, ou même dans le film ou l’émission que vous regardez. On ne regrettera que l’absence d’une touche d’accès rapide aux formats images (Plein écran 16:9, Auto, etc). En clair, je n’utilise que cette télécommande au quotidien.

Caractéristiques détaillées
Technologie LCD EDGE LED
Standard TV UHDTV 2160p
Définition 3840×2160 pixels
Tuners TNT/câble/Satellite (DVB-T2/S2 & C)
Double Tuner HD Oui
Diagonale (en cm) 165
Contraste mesuré (sans artifice) 2400:1 en contraste ANSI après calibration
Angles de vue Très Bon
Fréquence d’affichage 100/120 Hz avec CMR 1000
Ergonomie Excellente
Dalle Brillante (Anti-reflet plutôt efficace)
Manuel intégré au menu oui
Qualité et ergonomie de la télécommande
  • Bonne pour la grande
  • Excellente pour la petite
Télécommande rétroéclairée/universelle Non/Non
Prise Ethernet Oui
Sans Fil Wi-Fi et Wi-Fi Direct, NFC, Bluetooth
Connectiques
HDMI  4 (v1.4 dont 1 ARC & MHL & DVI)
Composante YUV 1
Péritel 1
S-video
Composite 1
VGA
USB 3 (un REC-USB)
Carte mémoire
Sortie audio analogique 1 (jack 3,5 mm)
Sortie audio numérique 1 (Optique)
RS-232C
Consommation
Consommation en fonctionnement (en Watts) 185 Watt à peu près en 2D (après calibrage)
265 Watts en 3D
 Consommation en veille (en Watts) 0.25 Watt

Internet & Multimédia

Le Smart TV Samsung F9000: multimédia, réseau, applications, VOD, PVR, …

IMG_6046

Vous m’excuserez, mais cette section étant (après vérifications) strictement identique que celle de son jumeau le F8000, vous retrouverez les mêmes analyses que lors de mon précédent test. On aurait pu espérer une prise en charge des vidéos 4K, mais non rien ne change. C’est d’ailleurs un comble pour un téléviseur 4K de ne pas pouvoir lire des vidéos 4K, surtout qu’en l’absence de Blu-ray 4K,  ce sont les seules sources en 4K à se mettre sous la dent. Encore une fois, seul le HTPC m’a permis d’en profiter. À part cette déception, le Samsung F9000 est un Smart TV par excellence, très en phase avec la grande tendance actuelle, même si pour ma part j’avoue que tous ces gadgets ne m’attirent pas vraiment, préférant de loin un téléviseur doté d’une excellente image sans gadget, que l’inverse, mais si Samsung a réussi à concilier les deux, pourquoi pas.

Plusieurs nouveautés 2013 que l’on retrouve donc : La première concerne une refonte du portail internet Smart Hub, la deuxième une amélioration des fonctions interactives (Contrôle Vocal et gestuel entre autres), la troisième l’intégration d’un Quad Core pour booster les tâches, et enfin, plusieurs petites nouveautés intéressantes dont un accès au Cloud, la possibilité de suivre deux programmes différents grâce au double tuner (deux sur la TV ou un sur une tablette et l’autre sur la TV par exemple), un EPG Rovi propriétaire et l’application PLEX que je vous présente un peu plus en détail (un système de jaquettes via UPnP).

IMG_6322

 

IMG_6327

IMG_6328

IMG_2169

Encore une fois, si LG a quelque peu rattrapé son retard sur Samsung, ce dernier propose encore le portail internet le plus évolué du marché avec des fonctions, applications, et VOD à foison ! Smart Hub, Samsung Apps, AllShare, Human Intégration, capteur de mouvement, commandes vocales, lecture multimédia via USB et UPnP, Miracast, Dual View, Wi-Fi et Wi-Fi Direct intégré, Fonction PVR et TimeShift avec double tuner pour regarder une chaine et enregistrer une autre, ou regarder deux programmes en même temps grâce à al fonction PIP,  HbbTV, processeur Quad  Core pour plus de réactivité, Smart Evolution, navigateur internet, VOD, Catch-up TV, musique à la demande, etc, etc… La seule fonction intéressante qui manque, c’est le Dual Play, qui permet de jouer à deux en plein écran sur le même téléviseur grâce à des lunettes polarisées.

Lecteur multimédia via USB & UPnP : vraiment pas mal pour un téléviseur !

Petite précision avant de commencer : tous les formats lus via USB, le sont via UPnP, mais le téléviseur rencontre des soucis de compatibilité avec certains serveurs sur le PC. Par exemple, avec Twonky Media, tous les formats passent sans soucis, avec Windows Media Server je rencontre pas mal de plantages, incompatibilités ou autres soucis. Cela dit, en optant pour Twonky Media, il faut bien avouer que cette gestion multimédia est très satisfaisante. Ce n’est pas à la hauteur d’un vrai lecteur multimédia externe, mais l’essentiel est là. Le port USB gère les systèmes de fichiers NTFS et Fat32, mais tous mes HDD n’ont pas été reconnus (sans savoir d’où vient le problème).

IMG_6329

IMG_6330

IMG_2232

La prise en charge multimédia est tout de même bien meilleure avec en premier lieu, un décodage d’excellente qualité niveau précision de l’image, avec affichage de la définition native de la vidéo, même en 1080p, un bitstream des DTS et Dolby Digital 5.1 vers l’ampli via HDMI ARC (ou Optique), une gestion du MKV presque parfaite avec chapitres générés automatiquement grâce à la certification DivX Plus HD (fonction « Recherche Scène » avec prévisualisation des chapitres en image), et prise en charge de toutes les pistes de sous-titres et audio muxés dans le MKV. Par contre, pas d’affichage en 24p, mais la lecture est tout de même fluide. Il est possible de customiser les sous-titres (grosseur et couleur), du moins la fonction existe, mais pour une raison qui j’ignore il m’a été impossible de l’en servir. Peut -être est-ce limité à certains formats de Sou-titres ? Pourtant j’ai essayé les VobSub et les SRT qui sont bien affichés, mais les paramètres pour synchroniser les sou-titres, changer couleur et grosseur, reste en grisé….

IMG_2230

IMG_2231

Je vous propose donc un petit résumé de toute cette prise en charge multimédia,identique à celle du F8000, avec ses points positifs et négatifs en essayant d’être le plus exhaustif possible, même si je n’ai pas pu tout tester :

  • Vidéos Ultra ou 4K non prises en charge que le format soit du Y4M, MP4, MKV ou AVI, ni via USB, ni via UPnP
  • Les formats suivants sont parfaitement pris en charge : MKV 1080p, 720p et SD, DivX HD & SD, AVI HD/SD, WMV HD et WMV9, TS, M2TS, AVCHD, MP4, MOV, FLV, MPG, les photos 3D MPO, les vidéos 3D SBS et top&Bottom de 1920 x 1080 pixels (deux images en semi-HD, pas de vidéos 3D Full HD via USB).
  • Les formats suivants ne sont pas reconnus :  répertoires Blu-ray (même placés dans un dossier AVCHD), ISO Blu-ray & DVD, le MK3D, le MKV 3D SBS de 1920 x 2160px ou 3840 x 1080 pixels, les photos 3D JPS, le AVC/MVC.
  • Les vidéos avec pistes DTS, Dolby Digital 5.1 et 6.1 sont décodés en LPCM stéréo ou envoyés en Bitstream vers un ampli.
  • Le DTS-HD est lu, mais seul le DTS Core est envoyé en Bitstream. Le TrueHD n’est pas lu.
  • Le téléviseur est certifié DivX Plus HD, donc lit ces formats, et logiquement cela permet également une meilleure gestion des MKV et des chapitres, sauf qu’ici, les chapitres ne sont pas gérés, il faut passer par la navigation manuelle avec les flèches avant et arrière pour naviguer dans les films.
  • Pour la musique, seuls les MP3, WMA, FLAC et WAV/LPCM stéréo sont lus en 44.1/16 bits et downsamplé en 48/24 pour les échantillonnages 96, 492 ou 176.4 kHz. Même le FLAC 5.1 192/24 est lu, mais dowsamplé et downmixé en stéréo.
  • Le APE (Monkey’s Audio) n’est pas reconnu, ni le WAV-DTS
  • Jaquettes et pochettes : Des images du film sont utilisées pour créer des jaquettes, les pochettes d’albums sont affichées, les tags sont pris en charge. Par contre on peut utiliser l’application PLEX pour la lecture DLNA (voir plus bas pour plus de détails sur PLEX)
  • Le décodage des vidéos HD est excellents, offre une image très précise, et la lecture est très fluide. Je ne pense pas que le MKV 1080/24p soit décodé en 24p, mais il n’y a pas de saccades.
  • Les sous-titres SRT, SMI, SSA, sont gérés, même avec plusieurs pistes, ils sont lissés à l’écran, et sont customisables (pas de repositionnement, mais possibilité de changement de couleur, et de taille et de synchroniser, mais ça ne marche pas pour le moment (peut être lors des prochains firmwares…).
  • Apparemment, les TV Samsung sont compatible HEVC, la future norme d’encodage vidéo qui permettra de proposer une meilleure qualité en utilisant le même débit, ou un débit plus faible pour la même qualité. Impossible de tester cette prise en charge pour le moment, je n’ai pas trouvé de samples vidéo en HEVC…

Fonctions diverses : PVR, Wi-Fi, EPG, HbbTV

Le Wi-Fi marche parfaitement, mais limite le débit lors de la lecture des vidéos HD. Sachez qu’il est possible de transcoder les vidéos en SD pour permettre une lecture plus fluide via Wi-Fi. Avec le serveur de Windows Media Player, ce transcodage est d’ailleurs forcé par défaut, ce que je regrette. Avec PLEX on peut choisir : soit transcodage avec le choix de la qualité, soit lecture native sans transcodage. Avec une définition de très basse qualité, il n’y a pas de mise en mémoire tampon, ou de problème de débit. Sachez que le téléviseur propose le Wi-Fi Direct qui permet de se connecter depuis un smartphone ou une tablette sans passer par le réseau local pour diffuser des vidéos, musiques et photos.

IMG_2206

La fonction PVR, ne nécessite pas de HDD à grosse capacité comme les TV Sony ou Philips. Avec une clé USB de 15 Go, ça a marché parfaitement. La TV formate la clé dans un système de fichier propriétaire qui n’est pas reconnu sur PC, donc impossible de lire les programmes enregistrés sur un ordinateur ou un lecteur multimédia. L’EPG est tellement pauvre, les programmes du lendemain souvent indisponibles, que la programmation automatique n’a que très peu d’intérêt . Il est possible de faire des programmations manuelles en renseignant la date et le jour, et même des programmations pour enregistrer une émission automatiquement tous les jours à la même heure, ou tous les dimanches par exemple.

IMG_2154

 

IMG_2148

IMG_2151

Petite nouveauté cette année, un EPG propriétaire propulsé par Rovi est disponible dans les applications (Samsung Apps). Cet EPG est extra, avec la possibilité de consulter les programmes sur deux semaines (à quelques exceptions près), l’affichage des jaquettes de films, des photos des programmes et même la possibilité de consulter le profil des acteurs et réalisateurs. Par contre, grosse déception, cet EPG n’est pas interactif avec la fonction PVR, donc ne sert à rien concernant les programmations d’enregistrement automatiques. Contrairement à l’EPG encore plus complet proposé par les TV Philips. Une clé placée sur le port USB REC permet également de profiter de la pause du direct (Timeshifiting), sans ça, la fonction ne sera pas disponible.

Fonction PIP avec double Tuner

Enfin, ce téléviseur est compatible HbbTV, cela permet d’accéder à l’EPG de toutes les chaînes compatibles HbbTV. Cette fonction est toujours en développement (que ça traine !), et des chaînes comme Arte HD proposent déjà du Catch-up TV via leur portail HbbTV. Bientôt il sera possible de profiter de VOD 2D & 3D, de possibilités d’acheter des appareils en direct (Télé Achat), ou vu sur une pub), voter en direct, participer à des jeux, etc. Plusieurs chaînes proposent déjà cette fonction comme les chaines de France Télévision, M6HD, TF1HD, Arte HD, Direct 8, entre autres.

Human Intégration : c’est mieux, de plus en plus complet, mais encore instable et lassant…

IMG_6027

IMG_6347

La fonction Human Integration réunie donc le capteur de mouvement, les commandes vocales et la reconnaissance faciale et vocale. On trouve donc une petite caméra équipée d’un micro au sommet qui offre plusieurs possibilités :

  1. Passer des appels Skype
  2. Vous localiser pour optimiser le capteur de mouvement
  3. Vous reconnaitre pour afficher une interface personnalisée selon vos goûts
  4. Faire fonctionner le contrôle gestuel
  5. Tout simplement vous filmer ou vous prendre en photo
  6. Notez que l’orientation de la caméra est réglable manuellement de haut en bas pour adapter l’angle en fonction de votre positionnement devant la TV.

Le contrôle gestuel marche toujours aussi bien, plus précis que l’an dernier pour balader le curseur, sélectionner une fonction, une chaîne, le volume ça. Certains gestes ne sont pas évidents. C’est l’une des fonctions les plus intéressantes, mais pour ma part je m’en lasse très vite pour revenir à la télécommande. Au début c’est amusant, ça amuse la galerie, mais ça va un moment. De plus, à peine vous levez la main le contrôle gestuel s’enclenche,  cependant, cette année il suffit de rentrer la caméra dans son logement au-dessus du cadre pour désactiver la fonction. Ouf :)

IMG_6346

Le micro pour sa part sert donc aussi à passer des appels Skype, et à contrôler la TV. Par contre, le contrôle vocal ne marche pas très bien depuis le micro de la TV, et je doute qu’il passionne les foules même une fois optimisé. Il s’enclenche des fois tout seul. Dès qu’il y a un peu de bruit, il mélange tous les sons et ne reconnait plus les commandes. Pire, il faut couper le son de la TV pour que les commandes vocales fonctionnent bien. Par contre, il marche bien mieux en utilisant le micro de la deuxième télécommande, mais là aussi c’est un gadget qui a tendance à me taper sur le système au bout d’un moment. La TV se met à nous parler de temps en temps, sans raison, ou a du mal à reconnaitre les ordres.

Bref, comme l’an dernier, pour moi, les fonctions Human Integration ne sont que des gadgets, mais elles amusent pas mal les enfants et quelques personnes de mon entourage. Une des fonctions que j’ai trouvé intéressantes concerne les appels Skype. La qualité de la caméra s’est un peu améliorée, mais il faut tout de même être dans un environnement très lumineux pour avoir une qualité acceptable, sinon c’est la catastrophe : image sombre et très bruitée.

Notez tout de même que ces fonctions font parti des paramètres les plus évolutifs et sont suivis de prêt par les développeurs chez Samsung  qui sont à l’écoute des retours utilisateurs et amélioreront petit à petit tout ça…

Smart Hub : un vrai centre de divertissements à domiciles, énorme !

Le Smart Hub de Samsung est un portail internet qui réunit tous les centres de divertissements. Ça va de la VOD, au Catch-up TV, en passant par la musique à la demande, les jeux, l’accès à tous les appareils connectés de la maison, le partage des contenus multimédia, l’enregistrement des programmes TV, des infos, la météo, les réseaux sociaux, bref un immense portails  internet. Cette année il a été repensé, chacun jugera si c’est mieux ou tout simplement nouveau, légèrement inspiré de l’interface Windows 8, mais tout le monde sera d’accord pour dire qu’il constitue l’offre la plus complète du marché.

IMG_6320

IMG_6324

On trouve par exemple la fonction AllShare (accès aux médias stockés sur PC ou NAS en réseau via Ethernet ou Wi-Fi (intégré), plusieurs offres de VOD (AceTrax, Viewster,  FilmoTV, Videofutur, TF1 Vision, CanalPlay), un espace Explore 3D avec des reportages concerts, bandes-annonces et programmes pour enfant en 3D (tout est gratuit), l’EPG standard ou les EPG propriétaires de TF1 ou Rovi (qui malheureusement ne permettent pas de programmer des enregistrements), la fonction PVR, Samsung Apps pour installer des applications gratuites ou payantes (jeux, Youtube, Dalymotion, Twitter, Les Echos, etc), Canal+ à la Demande (Catch-up TV et VOD) bref, des centaines d’applications qu’il serait trop long d’énumérer. Cependant, je vous propose un petit zoom sur l’une d’entre elles : PLEX !

PLEX HTPC

IMG_2155

IMG_2162

IMG_2159

IMG_2160

L’application PLEX est très intéressante, car elle reprend un peu le concept de XBMC avec un système de jaquettes pour films et musique avec synopsis, tags, pochettes d’album, jaquettes de films, fanarts, fonctions et préférences de lecture. Le seul souci, c’est que pour le moment, comme l’an dernier, la partie Musique n’est pas accessible sur l’application Samsung.

En clair, il suffit d’installer le Server PLEX sur un PC ou MAC. Il scanera  tous vos dossiers où vous avez stockés vos vidéos, reportages, séries, films, musiques, photos, etc et récupèrera automatiquement les tags, synopsis, jaquettes, fanarts, etc. Il vous sera possible de modifier les illustrations, les informations, bref tout customiser à votre sauce. Ensuite, il suffira d’installer l’application PLEX sur votre téléviseur qui pour accéder à vos contenus multimédias tout en affichant les jaquettes, infos et fanarts sur le TV. Ce système de jaquettes n’est disponible qu’en lecture UPnP malheureusement.

IMG_2156

Système de jaquettes directement accessible sur le player UPnP du F8000.

IMG_2157

IMG_2161

Pour le reste, je vous propose quelques captures des applications et services proposés au sein de ce Smart Hub. Les photos valent souvent mieux que de longs discours.

IMG_6331

IMG_6320

IMG_2171

IMG_2174

IMG_2175

IMG_2176

IMG_2179

Verdict multimédia
HbbTV Oui
Temps de réponse /InputLag Très Bon/Très Bon
DLNA Oui
Lecture USB Oui (FAT32/NTFS)
Qualité Widget Excellente
Mode cadre photo Oui
Services web Smart Hub, Navigateur internet, Youtube, Dailymotion, Twitter, Picasa, M6Replay, Eurosport, Samsung VOD, 3D Zone, VOD 3D, Facebook, Skype 720p, Canal+ à la demande, Catch-up TV, Twitter, MyTF1, Les Echos, Videofutur, Human Integration, AllShare, FilmoTV, Viewster, TF1 Vision, et des centaines d’autres applications et services en tout genre, jeux, etc
Compatibilité multimédia: vidéo MPEG1/MPEG2/H.264/DivX Plus HD/AVC HD/AVI/MP4/ MKV/TS/M2TS/MOV/WMV HD/MPG/XviD
Compatibilité multimédia: audio  MP3/LPCM/AC3/Wav/DTS/WMA
Compatibilité multimédia: image JPEG, MPO, PNG
Gestion des sous-titres et pistes audio multiples Oui/Oui
Affichage 4K

Qualité de l’affichage Ultra HD

IMG_6074

Rentrons dans le vif du sujet, que vaut la qualité d’image et d’upscaling 4K de ce F9000 ? Est-il plus ou moins performant que le Sony X9 ? Comme tout n’est jamais parfait, le F9000 se démarque sur plusieurs points, mais est en retrait sur d’autres. Je vous propose une analyse de chacun des critères qui composent une image, son contraste intra-image, son piqué, ses couleurs, son gamma, sa fluidité, son homogénéité, etc, etc. À vous de voir ensuite si l’un ou l’autre correspond le mieux à vos attentes, car elles sont bien différentes chez chacun d’entre nous. Autant le dire de suite, j’étais autant excité à tester cette TV que le Sony X9, la définition Ultra HD c’est tout nouveau et ça réserve bien des surprises. Il m’a fallu pas moins d’une semaine pour arriver à tirer le meilleur potentiel de ce F9000 que ce soit depuis le lecteur, ou avec les réglages du téléviseur. Je peux vous dire qu’on peut passer de résultats très moyens à des résultats bluffants avec une bonne source et de bons réglages !

Qualité d’affichage Ultra HD : tout simplement magique, mais un upscaling perfectible

IMG_6244

Tout d’abord, je cris toujours ma déception devant l’absence de contenu 4K, toujours pas de Blu-ray 4K ou de films 4K pour profiter vraiment du téléviseur, alors que ça doit bien faire 2 ans que j’ai testé mon premier diffuseur 4K. L’attente est longue ! En attendant, il faudra se contenter de l’upscaling 4K qui peut faire des miracles sur les vidéos 1080p, les Blu-ray ou même la TNT et le jeu.

J’ai commencé par tester les vidéos 4K proposées par Sony avec son lecteur multimédia de test. Et là, excellente surprise, alors que j’avais trouvé la 4K native excellente, mais légèrement trop douce sur le Sony, le F9000 affiche une 4K d’une précision chirurgicale, une image au scalpel comme on dit. L’effet est légèrement moins cinéma que le X9, mais quelle précision, quels relief et profondeur de champ. Les contours sont plus nets, l’effet 3D naturel très marqué. On sent que même sans filtre amélioration de l’image sur le lecteur, le filtre de netteté du F9000 est déjà très puissant. De plus, sur un affichage 4K, les pixels et interpixels sont tellement petits, que les filtres d’amélioration de l’image engendrent beaucoup moins de ringing, jaggies, double contours ou autres petits défauts lorsqu’on abuse un peu des filtres sur un diffuseur 1080p.

Il faut dire que techniquement parlant, une TV Ultra de 165 cm de diagonale comme le 65F9000 affiche une image aussi précise qu’une TV 1080p de 32″ avec le même recul. Je peux vous dire, pour avoir testé plusieurs TV 1080p de 65″, cette définition commence à afficher ses limites même avec 3 m de recul comme chez moi. Là, c’est parfait, aucune trace de pixels, l’image est nette propre, définie et procure un réalisme troublant.

IMG_6111

La TNT-HD est vraiment superbe, plus définie que sur une TV 65″ 1080p

IMG_6100

L’upscaling 4K du F9000 laisse à désirer sur les contenus SD, la TNT-SD est un peu flou.

Voilà qui commence bien, mais quid de l’upscaling ultra HD ? Et bien pour tout dire, les résultats sont en demi-teinte. Après avoir compris que le mode image « Adapter à l’écran  » proposait un vrai pixel mapping 1:1 contrairement au mode 16:9 qui rogne les bords et engendre une perte de définition et donc de qualité. Après avoir bien réglé la TNT comme il se doit, j’ai découvert des programmes de la TNT-HD vraiment superbes, bien plus définis que sur une TV 1080p de 65″. Par contre, les chaînes SD sont pire que sur ma TV 1080p, alors que le X9 proposait une belle amélioration même sur les chaînes SD. D’une manière globale, on peut dire que sur du contenu 4K natif le Samsung F9000 est plus impressionnant que le Sony X9, mais son upscaling 4K n’est pas aussi performant.

Quelle qualité avec le Blu-ray 1080p ?

J’ai retrouvé le même type d’analyse avec le lecteur Blu-ray OPPO BDP-105EU. En sortant en 1080p depuis l’ OPPO, l’image n’est pas aussi belle que lorsque c’est l’OPPO qui upscale les Blu-ray en 4K. Avec cette dernière solution, je me suis régalé comme jamais je me suis régalé devant le piqué et la définition d’un Blu-ray 1080p ! Quelle Classe !

IMG_6182

Blu-ray 1080p Samsara upscalé par la TV Samsung F9000

IMG_6179

Le Blu-ray 1080p Samsara upscalé en 4K par l’ampli Arcam AVR750

IMG_6205

Des films comme Oblivion, les derniers Batman, Tron, Avatar, Millenium, L’Odyssée de PI ou encore le fabuleux Samsara, le résultat est très, très impressionnant. Il faut dire que la plupart des Blu-ray issus de masters 4K offrent ce type de résultat. La finesse du piqué, l’effet tridimensionnel, la précision des arrières plans, aucune trace d’upscaling, c’est tout simplement magique ! Je vous garantie qu’on sur ces quelques rares titres nous sommes pas loin du rendu 4K des vidéos de démo. Cependant, le Blu-ray 4K devrait aller encore plus loin surtout s’il propose comme je le pense un encodage High Profil 4:4:4 en 10 ou 12 bits par couleur avec un gamut Rec.2020,au lieu du profil 4:2:0 en 8 bits par couleur du Blu-ray 1080p avec un gamut Rec.709.

Les autres Blu-ray n’offrent pas le même niveau de qualité, mais ça reste supérieur au rendu sur une TV 1080p, surtout au niveau du piqué et toujours de cette précision en arrière-plan qui offre un effet de relief très puissant. Ce n’est pas le jour et la nuit, mais une belle petite amélioration de 20% on va dire. Je tiens aussi à préciser que si l’upscaling Ultra HD est si efficace, c’est que 3840 x 2160 pixels correspond exactement à 4 fois la définition 1080p, donc parfaitement proportionnel, ce qui simplifie le travail des algorithmes de mise à l’échelle (contrairement à un upscaling 1080p sur une source en 576i/p,avec une mise à l’échelle non proportionnelle). Malgré ce que l’on peut penser, l’upscaling 4K est plus facile à réaliser à partir d’une source 1080p ou 1080i qu’un upscaling 1080p à partie d’une source 576i/p comme la TNT SD ou le DVD.

Une petite précision au sujet des Blu-ray Mastered in 4K de Sony. Certes, le Samsung F9000 ne propose pas de fonction Mastered in 4K comme le téléviseur 4K Sony X9, par contre, très étonné de voir que le résultat est également bonifié sur cette TV Samsung. En fait, j’ai vraiment l’impression que n’importe quel upscaling 4K profite de ces Blu-ray d’excellente qualité à la base et issus d’un master 4K. Par contre, on ne pourra pas profiter de leur gamut étendu DCI  (seul un diffuseur capable d’afficher un espace couleur en DCI ou xvColor, comme les TV Sony X9 et W9, les vidéoprojecteurs 4K de Sony, ou de JVC de la gamme 2014 en est capable).

Enfin, au fil des tests j’ai pu me rendre compte de l’importance de la source et des réglages pour profiter d’un beau rendu en upscaling 4K. Étant donné que l’upscaling 4K du Samsung n’est pas l’un des meilleurs, pour commencer il est préférable d’être doté d’un lecteur Blu-ray avec upscaling 4K et encore, là ce n’est pas gagné. J’ai pu essayer des lecteurs comme les OPPO BDP-103EU ou BDP-105EU avec lesquels j’ai eu le meilleur rendu. Le Sony BDP-S790 propose un joli upscaling 4K, mais les filtres d’améliorations sont inactifs en 4K, donc résultats mitigés. Le Panasonic DMP-BDT330 m’a offert de piètres prestations en upscaling 4K et aucun filtre d’amélioration. J’ai également essayé de passer par l’upscaling 4K et le processing de l’ampli Pioneer SC-LX87 à base de Marvell Qdeo avec un super résultat, mais la palme revient à l’upscaling 4K + processing vidéo de l’ampli Arcam AVR750 qui délivre une image incroyable !

IMG_6232

IMG_6237

IMG_6238

Traitement vidéo du Samsung F9000 : un simple filtre, mais très puissant

Contrairement au Sony X9 qui propose une flopée de filtres vidéos (Résolution du Creation Reality, Netteté, Amélioration des détails ou des Contours, et trois réducteurs de bruits), le Samsung est très basique. On trouve un filtre Digital CleanView Digital Clean View qui permet d’optimiser les chaînes SD, lisser les jaggies (effets d’escalier), et réduire considérablement les artefacts de compression ou les bruits vidéo associé au filtre réducteur de Bruit MPEG un peu trop destructeur de piqué à mon goût, et un filtre de Netteté.

IMG_6335

Ce dernier est en revanche très puissant et va plus loin que tous les filtres d’accentuation du piqué et relief du Sony réunis. Il est même réglé trop haut par défaut entrainant du double contour et du « Ringing Effect ». Il faudra le baisser en dessous des +35 sur la TNT, et en dessous des 15 sur le lecteur Blu-ray si ce dernier propose déjà un traitement vidéo efficace. Attention aussi avec les chaînes de la TNT, car ce filtre accentue les détails, les contours, mais aussi les jaggies et les artefacts de compression.

IMG_6337

Les filtres réducteurs de bruit également, ils sont activés par défaut et son assez destructeurs sur la TNT HD. Donc, même s’ils arrivent à bien corriger les chaînes SD, à vs de voir ce que vous privilégiez. Pour ma part c’est la qualité de la TNT-HD donc je désactive au moins le MPEG, sur la TNT, et je les désactive tous les deux avec le Blu-ray. À vous de trouver le juste milieu selon vos goûts et les programmes que vous regardez.

Lire de la vidéo 4K native : le HTPC comme unique solution

Inutile de tourner autour du pot, je pense que pour le moment le HTPC est inévitable pour profiter vraiment de contenu 4K natif, surtout que comme dit dans la partie multimédia, le F9000 est incapable de lire une résolution Ultra HD via USB. Le seul autre lecteur 4K que j’avais en ma possession, c’est celui de Sony, qui ne permet pas de stocker des vidéos à cause d’un système de fichier propriétaire. Obligé de me monter un HTPC 4K pour découvrir la vraie qualité des contenus 4K. Avec des softs comme MPC HC ou même PowerDVD 13, la lecture et le traitement vidéo peuvent être excellents, surtout sur MPC HC. Notez d’ailleurs qu’on peut également upscaler toutes les vidéos en 4K avec ces softs.

J’ai utilisé une carte Radeon HD 7970 assez puissante pour faire tourner des jeux 4K et évidemment des vidéos 4K. Par contre, que des démos ou des extraits à se mettre sous la dent à part Sintel 4K ou Timescape qui coutent un bras. Bref, grosse frustration pour le  moment, surtout que les extraits 4K disponibles en MP4 sont assez compressés, mais on trouve quelques perles encodées en Y4M (compression sans perte) avec des vidéos de 2 Go la minute !! Par contre là il faut un sacré CPU pour lire ce format qui n’est pas décodé par les GPU actuels. Vivement l’arrivée du H.265 et de quelques films en 4K…

En dehors de ces quelques remarques, le Samsung F9000 se comporte très bien avec un PC en source, là aussi il faudra adapter l’image à l’écran pour avoir le bureau bien dimensionné et un pixel mapping de 1:1. Notez que l’on peut entrer en vraie définition 4K (4096 x 2160 pixels) sur le F9000, toujours limitée au 30 Hz, mais la définition native reste évidemment le 3840 x 2160 pixels. Logiquement, après remplacement du boitier de connectique par un boitier compatible HDMI 2.0 il sera possible d’afficher du 4K 60 Hz depuis le PC, et donc avec les jeux.

Contraste, angle de vision et homogénéité de la dalle

D’un point de vu homogénéité, on retombe sur les travers des téléviseurs Edge LED, qu’ils soient 4K ou 1080p ne change rien, avec des risques de Clouding, Blooming, Banding et DSE. Cependant, très bonne surprise sur ce F9000, tout comme le F800 que j’avais testé l’homogénéité de la dalle est vraiment très bonne. Je n’ai pas relevé de Clouding, ni de DSE visible (effet d’écran sale), que le Smart LED soit activé ou désactivé (il s’agit du réglage du Micro Dimming sur le F9000) pas de banding non plus, mais un blooming horizontal (si, si, car les diodes sont placées sur les côtés droit et gauche, et pas tout autour de la dalle) tellement rare et minime que je ne le relève même pas.

IMG_6453

Absolument aucun Clouding sur ce modèle de test, tout comme le F8000 !

IMG_6518

IMG_6519

À ce propos, l’angle de vision du F9000 est très bon, aucun souci depuis n’importe quelle place du canapé à 5 places, sauf une légère perte de contraste avec des noirs plus gris dès que l’on sort de l’axe, mais pas de dérives de couleurs.

La fonction Smart LED correspond donc au réglage du Micro Dimming, mais celui si n’a que très peu d’efficace en mode Cinéma, légèrement plus efficace en mode Standard. C’est simple, désactivé je relève un noir intra-image (sur une mire à damier) de 0,059 cd/m², il passe à 0,056 cd/m² en activant le Smart LED au niveau élevé. En mode Standard le noir passe à 0,048 avec le Smart LED activé. En revanche, le seul moment où j’ai pu voir véritablement ce Micro Dimming en action, c’est avec une image noire avec petit un objet clair au milieu, là, les zones noires sont vraiment noires, mais dans un film il est quasiment inefficace !

IMG_6229

Une fois calibré, le contraste ANSI a été mesuré à 2500:1 en mode Standard et 1900:1 en mode Cinéma. Par contre, sur une mire toute noire je relève des noirs à 0,012 cd/m² avec le rétroéclairage à +7 et un pic lumineux à 120 cd/m², donc un contraste On/Off de 10 000:1 tout de même. Cependant, pour moi, seul le contraste ANSI est représentatif du contraste intra-image et donc celui que vous voyez en regardant un film.

Contraste ANSI F9000 standard

Contraste ANSI F9000 Mode standard

Contraste ANSI F9000  Mode Cinéma

Contraste ANSI F9000 Mode Cinéma

Malgré l’avantage du mode Standard au niveau du contraste, j’ai préféré partir sur une calibration en mode Cinema car il y a plus de fonctions pour arriver à une colorimétrie parfaite, donc le réglage de la Balance des Blanc sur 10 points au lieu de 2 points. En définitive, ce contraste est donc pas mal pour du Edge LED, mais en retrait face aux Plasma ou aux bonnes TV Full LED (pour rappel, le Plasma ST60 offre un contraste ANSI de 25 000:1, soit dix fois plus puissant). Les plus exigeants, amateurs de salles obscures, resteront sur leur faim lors des scènes sombres avec des noirs un peu grisâtres. En dehors des scènes obscures d’un film, l’image offerte pas le F9000 est très dynamique pour un contraste subjectif assez puissant. Avec une petite lumière d’appoint, le contraste subjectif est tout simplement parfait !

Fluidité en 24p natif, Motion Plus et inputlag

Comme vous le savez, le Samsung F9000 propose un CMR 1000 Hz sur une dalle dotée d’une fréquence de rafraichissement native 100/120 Hz (pourtant Samsung annonçait du 200/240 hz, mais non, et d’ailleurs, aucune TV UHD actuelle ne propose du 200 hz).

IMG_6342

Cette fluidité, c’est malheureusement le défaut du F9000 le plus gênant à mon sens. En affichage 24p natif, sans compensation de mouvement, l’image scintille, tremble et affiche des micro saccades dans les travellings. Pour ma part je trouve ça insupportable, donc obligé d’activer le Motion Plus. En mode Précis, presque le même constat qu’en affichage 24p natif, scintillements et saccades, en mode Standard c’est le meilleur compromis avec une fluidité excellente, sauf quelques légers décrochages dans les travelings rapides, assez rares, mais un effet « caméscope « , « numérique » ou « vidéo » un peu trop prononcé à mon goût. Il y a bien un mode personnalisé, mais je n’ai trouvé aucun réglage qui permet d’avoir un rendu idéal avec un contenu en 24P. Sur ce point, le Motionflow de Sony atteint l’excellence !

Par contre, sur des sources en 50 ou 60 im/s la compensation de mouvement est bien plus efficace sur Précis, ou même désactivée, le rendu est plus fluide et naturelle. Si vous augmentez le Motion Plus sur Fluide, vous aurez un excès d’artefacts autour des personnages en mouvement. Avec la 3D, l’image est super fluide même en mode Standard et contribue à l’excellence de cet affichage stéréoscopique, malgrè quelques artefacts de mouvement de temps en temps, assez faibles en mode Standard, plus pronocés en mode Fluide.

Pour l’inputlag, il s’agit de la réactivité de la dalle avec le jeu ou en utilisation PC, il faut absolument rentrer par l’entrée HDMI/DVI réservée au PC et activer le mode Jeu. Dans ces conditions l’inputlag est pas mal du tout pour un téléviseur UHD avec à peu près 50 ms, soit tout légèrement plus élevé que le Sony X9. Et là aussi, l’utilisation du Moton Plus ou le fait de ne pas activer le mode jeu peut faire grimper cet inputlag à plus de 100 ms. Celka reste moins performant qu’un téléviseur 1080p comme le Sony W9 qui propose un inputlag très réduit de l’ordre de 20 ms, voire moins.

La 3D active sur un diffuseur Ultra HD : ma plus belle expérience stéréoscopique !

Eh oui, très étonnant, j’avais vraiment apprécié la 3D passive du Sony X9, malgré une définition en retrait par rapport à l’affichage 2D, et un léger ghosting, mais quelle surprise quand j’ai découvert la 3D du Samsung F9000 qui est à l’heure actuelle la plus belle expérience stéréoscopique que j’ai pu voir chez moi sur un téléviseur (les TV 4K de LG devraient être très performantes également, à voir prochainement lors d’un test).

IMG_6350

IMG_6351

Pour dire vrai, lorsque j’ai essayé la 3 du F9000 la première fois, elle était exécrable, bourrée de ghosting et de solarisation. Puis, un firmware est tombé et là, ce fut un émerveillement ! La 3D a été totalement corrigée avec pratiquement pas une seule trace de ghosting à part sur 1% des scènes comme sur le film d’animation Samy 2, mais 99% du reste du film est absolument superbe !

Pour le coup, on profite d’une image 1080p upscalé en 4K sur chaque œil. L’upscaling réalisé par le téléviseur est excellent sur de l’animation, légèrement moins performant sur du film, mais ça reste la 3D la plus définie que j’ai pu voir. Les arrières plans sont donc plus précis et forcément cela augmente l’effet de profondeur et de relief, surtout sans ghosting. L’immersion est totale, vraiment bluffante, avec des effets de jaillissement très puissants, l’image très lumineuse, les lunettes de Samsung hyper légères. Encore une fois, la définition 4K va redonner des couleurs et de l’intérêt à la 3D, ça ne fait aucun doute.

Je ne suis pas un grand gamer, mais pour être totalement honnête, j’ai donc tout de même relevé de rares traces de ghosting sur les sous-titres, écritures, menus ou quelques images au jaillissement prononcé avec un fond clair comme vous pouvez le voir sur les captures.

IMG_6498

Capture prise derrière les lunettes 3D pour juger de la définition et du ghosting de l’affichage stéréoscopique

IMG_6477

Capture prise derrière les lunettes 3D pour juger de la définition et du ghosting de l’affichage stéréoscopique

IMG_6478

Ici, vous pouvez voir l’une des rares scènes de Samy 2 qui affiche du ghosting (regardez le mat du bateau avec le zoom ci-dessous en cliquant sur l’image pour l’agrandir : c’est très léger !)

Pour tenir les promesses que j’ai faites à Dugom (merci à lui pour son travail sur les mires pour tester la 3D), je vous joins les captures faites sur le test du Lapin. Ce test est sans pitié et révèle le moindre ghosting. Une 3D parfaite devrait ofrir des mires totalement sans image du Lapin. Plusieurs mires 3D sont affichées avec diverses niveau de gris, fond noir , gris ou blanc. Les résultats ne sont pas parfaits sur le F9000, mais ça reste correct et encore une fois j’ai testé des dizaines de diffuseurs 3D (Vidéoprojecteur DLP 3D, téléviseur 3D passive ou active) et le F9000 ml’a offert la plus belle 3D sur TV pour le moment. Le test du Lapin met en évidence les rares problèmes de ghosting signalés sur les lettres, sous-titres, menus et quelques rares plans dans un film. Pour le moment, seuls les TV 3D passives de LG sont totalement dénuées de ghosting, en espérant que les versions Ultra HD également…

L B

Résultats du test 3D du Lapin

Sinon, d’un point de vue technologie, sachez qu’il n’est pas possible actuellement d’upscaler un Blu-ray 3D depuis le lecteur Blu-ray, à cause des limitations du connecteur HDMI 1.4. Il n’est donc pas possible non plus de profiter de la 3D en 4K native. Niveau gestion 3D, le F9000 propose un mode de conversion 2D/3D, toujours aussi inintéressant (là aussi on s’amuse avec quelques jours, voire quelques semaines, mais on l’abandonne très rapidement), et surtout il gère l’affichage SBS (Côte à Côte) et T&B (Top&Bottom). On trouve aussi des réglages 3D intéressants, comme une optimisation de la luminosité, ou encore un réglage de la perspective (Parallaxe). Notez également que ce téléviseur est compatible 3DTV Play de Nvidia, mais il y a toujours cette limite due au port HDMI 1.4 , c’est à dire soit de la 3D 1080p/24, soit 720p/60. Pour le jeu il faut obligatoirement  qu’il soit affiché en 60 im/s, pour éviter les effets stroboscopiques, donc pour le moment il faudra se contenter de jeux 3D en 720p upscalés en K et là le Samsung F9000 pose ses limites en terme d’upscaling avec pas mal de jaggies et d’alliasing. Sur les jeux assez simples comme Jack & Dexter c’est parfait, mais sur de vrais jeux 1080p aux graphismes soignés, le passage à la 3D 720p peut être un frein. Je pense que pour le coup, en attendant le passage au HDMI 2.0, j’ai préféré jouer en 2D.

Verdict technique TV
Sensibilité du tuner Excellente
Temps de zap Excellent
Chaînes HD privilégiées Oui
Télétexte Oui
Guide électronique des programmes ROVI Guide : Excellent !
Mode PIP (Picture In Picture) Oui
Chaînes payantes via adaptateur CI/CI+/TNT-HD via Satellite  Oui/Oui
Qualité des basses Mauvais
Qualité des mediums Très Bon
Qualité des aigus Bon
Effet surround Bon
Upscaling des sources SD (TV et Vidéos) et 1080p Moyen/Très Bon
Mode 200 Hz Très Bon
Compensation de mouvement Moyenne en 24p/Très bonne en 50/60 hz
Réducteurs de bruit Très Bon dans l’ensemble
Désentrelacement Ultra HD & 1080i Très Bon
Désentrelacement SD Moyen

Réglages, Calibration

Pour ce passage, je tiens à remercier Cédric Louis pour sa participation. Cédric est calibreur ISF professionnel, réalise de calibrations à domicile avec du matos de pro. Vous pouvez le contacter via son site personnel. Il est venu me donner un coup de main pour faire des relevés très fiables grâce à une sonde Klein K-10, l’une des plus précises actuellement (plus de 6000 €), un spectromètre Xrite i1 Pro, un générateur de mire AccuPel et le fameux logiciel de calibration professionnel Calman.

IMG_6120

Le mode image « Adapter à l’écran » est le seul à proposer un pixel mapping 1:1 sans dégradation de la définition. Le mode 16:9 rogne les bords de l’image est dégrade la définition.

Pour les réglages de colorimétrie, le Samsung F9000 est beaucoup plus complet que le Sony X9. On trouve un CMS avec réglages des couleurs primaires et secondaires, une balance de blancs réglable sur 10 points (IRE 10P), mais ce n’est pas aussi complet que les TV LG ou Panasonic, pas de certification ISF, pas d’éditeur de gamma. En revanche, avec les outils proposés on est arrivé à avoir une colorimétrie parfaite, fidèle aux standards du cinéma (Blanc D65, Gamma 2.4, Température de couleur 6500K, Gamut Rec.709). En revanche, rien n’est encore au point pour calibrer sur les standards du 4K, pas de gamut Rec.2020.

IMG_6341 IMG_6338

Je vous propose les relevés en mode Cinema par défaut, puis les réglages que nous avons appliqués pour corriger la colorimétrie et de nouveau les mesures après réglages pour constater les améliorations. Je précise juste que certaines personnes habituées à regarder la TV avec des images qui claquent, des couleurs saturées et un peu froides, auront bien du mal à apprécier la colorimétrie au standard cinéma qui peut sembler tirer vers le jaune/vert. À ceux-là, je leur réponds que le plus important c’est de prendre du plaisir et pas forcément de suivre des normes colorimétriques, donc à vous de voir ce que vous préférez.

SAMSUNG BEFORE

Les réglages par défaut en mode cinéma sont pas mal du tout, et s’approchent des standards. Le plus impressionnant c’est la justesse de l’espace colorimétrique (Gamut Rec.709) en mode Auto avec un delta E  à 2,62 (comme d’habitude sur les TV Samsung le mode natif est a proscrire, car il affiche un gamut trop large et donc des couleurs saturées, le mode Auto est très fidèle et pour aller plus loin, si vous disposez d’une sonde, vous pouvez opter pour le mode personnalisable). Par contre, le pic lumineux est bien trop haut pour un visionnage en salle obscure. Nous avons réduit le rétroéclairage à +7 pour atteindre les 120 cd/m² recherché pour plus de confort de visionnage sans s’abîmer les yeux, sans blanc brûlé et pour un noir plus profond sans être bouché. On obtient donc un noir à 0,056 cd/m², il est possible de descendre plus bas, mais contre une grosse perte de luminosité et des noirs bouchés.

L’équilibre RVB est pas mal, mais la température est un peu trop haute, avec un bleu dominant, surtout dans les scènes lumineuses, le delta E est à 3,7 soit au-dessus du minimum acceptable de 3. Pour rappel on recherche une température de 6500K (nous a mesurons à 6700K ce qui est pas mal du tout) et à aligner les courbes RVB sur les 100% pour un Delta E située en dessous des 3 de moyenne.

Réglages pour une utilisation Blu-ray

Pour me rapprocher le plus possible du cahier des charges ISF en utilisation Blu-ray et en salle obscure, voici les réglages que j’ai appliqués (on cherche une température de 6500K, un blanc D65, un gamma de 2.4 en salle obscure). Attention toutefois, comme je le répète souvent, l’essentiel c’est de se faire plaisir et pas forcément de suivre un standard. Pour ma part je suis habitué à ces réglages, j’adore les images typées cinéma et surtout c’est une garantie d’avoir un maximum de nuances, des noirs le plus profonds possible en restant bien lisibles et une colorimétrie fidèle aux intentions de l’auteur. Bref, chacun fait comme il le sent ;)

SAMSUNG AFTER

Ce qui est sûr, c’est qu’après calibration, on obtient un résultat proche de la perfection avec  un Delta E inférieur à 0,4 sur l’échelle de gris et 0,5 sur l’espace colorimétrique ! Un véritable exploit !

Réglages pour le Blu-ray :

  • Mode : Cinéma
  • Rétroéclairage : + 7 (luminosité à 120cd/m² et noir à 0.056 cd/m² pour un contraste ANSI à 2 142:1 ).
  • Contraste : 95
  • Luminosité : 43 (au-delà les noirs deviennent trop gris avec le gamma qui se dérègle, et en dessous ils se bouchent)
  • Netteté : 20 (il est possible de baisser cette netteté, tout dépend de la puissance de traitement de votre lecteur Blu-ray. Trop haute, cette netteté entraine des vacillements, double contour, « Rigging Effect » et interfère avec le traitement d’un lecteur Blu-ray ou ampli). J’opte pour +15, mais ma source est un OPPO BDP-105EU Signature avec le Sharpness à +1, bref, chacun ses goûts. Notez tout de même que si vous entrez en 4K sur le F9000 il sera peut-être nécessaire d’augmenter la Netteté, car l’image est sensiblement plus douce qu’en 1080p)
  • Couleur : 50 (parfait par défaut)
  • Teinte : V/R = 50 (la teinte est très équilibrée, il ne sert à rien de la toucher)
  • Nuance des Couleurs : Chaud 2 (correspond à la norme cinéma Blanc D65 et température 6504K)

Paramètres Avancés :

  • Contraste Dynamique : Non (ce paramètre doit rester désactivé, il bouche les noirs et brûle les blancs)
  • Nuance du Noir : Arrêt (bouche les noirs)
  • Espace Couleur : Personnalisé (notez que le mode Natif sature les couleurs qui ne seront pas naturelles, le mode Auto étant le plus proche des standards, c’est comme ça chez Samsung depuis longtemps).
    • Rouge :
      • R : 50
      • V : 0
      • B : 7
    • Vert:
      • R : 0
      • V : 50
      • B : 8
    • Bleu:
      • R : 0
      • V : 10
      • B : 44
    • Jaune:
      • R : 52
      • V : 50
      • B : 9
    • Cyan:
      • R : 0
      • V : 50
      • B : 50
    • Magenta:
      • R : 48
      • V : 7
      • B : 44
  • Carnation : 0 (teinte de peau normale, pas besoin de changer).
  • Gamma : 0 (excellent par défaut, une fois la dalle calibrée au niveau de couleurs et de la luminosité)
  • Balance des Blancs :
    • AJ. Rouge : 20
    • AJ. Vert : 31
    • AJ. Bleu : 18
    • Reg. Rouge : 25
    • Reg. Vert : 23
    • Reg. Bleu : 25
  • Balance de blanc 10P (Rouge / Vert / Bleu )
    • inter1 : +3 / -4 / +4
    • inter2 : 0 / -8 / -1
    • inter3 : +1 / -6 / -3
    • inter4 : +1 / -5 / -1
    • inter5 : +1 / -3 / 0
    • inter6 : 0 / 0 / +3
    • inter7 : -1 / -1 / +4
    • inter8 : +2 / +1 / +2
    • inter9 : +1 / +1 / +2
    • inter10 : 0 / 0 / 0

Option Image

  • Digital Clean View : Stop (adoucit trop l’image)
  • Filtre Bruit MPEG : Stop (détruit le piqué et le grain pelliculaire)
  • Motion Plus : Chacun ses goûts pour ce paramètre (ça ne sert à rien de donner un réglage, par expérience tous les goûts sont dans la nature, certains le désactivent, d’autres aiment les images hyper fluides, d’autres un juste-milieu. Pour ma part je reste sur Standard car sur Fluide l’effet caméscope est trop prononcé, sur Précis il y a trop de micros saccades et scintillement. mais je ne suis pas arrivé à trouver un réglage idéal, même en mode personnalisé)
  • Smart LED : n’influe pas sur le gamma, ni vraiment sur le Contraste, je laisse sur Standard ça apporte un peu plus de dynamique à l’image, mais là aussi aucune influence sur les couleurs, donc chacun ses goûts.

Réglages utilisation TNT

Alors, cette fois-ci ce sont des réglages que j’utilise pour la TNT en toutes conditions. Ce sont des réglages perso, basés sur aucun standard ou norme, car il n’y en a pas pour la TNT, tout simplement parce que chaque programme utilise un code couleur différent, et qu’il y a des films, reportages, séries, documentaires, émissions, bref de tout. J’ai donc mis la priorité sur le rendu le plus réaliste possible, surtout pour tout ce qui est documentaires, émissions, reportages, etc. Par contre, j’ai conservé l’espace couleur sur Auto car le mode Natif est trop saturé et engendre des couleurs flashies, mais avec une température plus élevée, donc avec un blanc plus blanc que le D65, une teinte légèrement plus froide que le mode Cinéma. À vous de voir si vous les trouvez bien ou pas, car chacun ses goûts.

  • Mode : Standard
  • Rétroéclairage : + 10
  • Contraste : 95
  • Luminosité : 43
  • Netteté : 40
  • Couleur : 50
  • Teinte : V/R = 50
  • Nuance des Couleurs : Standard

Paramètres Avancés :

  • Contraste Dynamique : Bas
  • Nuance du Noir : Bas
  • Espace Couleur : Auto
  • Carnation : 0
  • Gamma : 0
  • Balance des Blancs : par défaut

Option Image

  • Digital Clean View : Auto
  • Filtre Bruit MPEG : Stop (même sur Auto ça floute trop l’image sur la TNT HD donc tan pis pour les petites artefacts sur la TNT SD, je préfère avoir une TNT HD nickel)
  • Motion Plus : Standard, mais chacun ses goûts pour ce paramètre. Je trouve l’effet caméscope moins gênant sur la TNT que sur le Blu-ray, donc pour moi c’est parfait.
  • Smart LED : Élevé
Conclusion

Conclusion

Petit résumé pour conclure et pour ceux qui préfèrent un test plus condensé. Pour ceux qui ont suivi les avancés du test sur le forum, ils savent à quel point j’ai eu du mal à départager le Sony X9 du Samsung F9000. Ce qui est certains, c’est que je me suis vraiment régalé à tester ces deux téléviseurs ! Jamais je n’avais pu apprécier une si grande image sur une TV avec une définition aussi nette, et un effet 3D naturel aussi marqué. Encore une fois c’est avec un immense plaisir que j’ai redécouvert tous mes Blu-ray, surtout quelques titres au master irréprochable qui sont totalement transcendés avec un upscaling 4K de qualité comme celui de l’OPPO ou de l’Arcam AVR750.

Je dois avouer que le Samsung F9000 m’a offert des images encore plus précises et définies que le Sony X9, mais moins typée cinéma. Je garde tout de même une préférence pour cette image Ultra HD au scalpel proposée par le F9000. Le Sony X9 est plus doux et nécessite un post-traitement très puissant pour accentuer le relief. En revanche, au niveau du contraste et de la fluidité, le Sony X9 prend le dessus, sans hésitation. Le Motion Plus du Samsung engendre une image un peu trop numérique avec effet caméscope à mon goût, et surtout l’affichage 24p natif n’est pas aussi fluide. Certaines préfèreront cette fluidité extrême et cet effet caméscope,  chacun ses goûts, je ne donne que mon avis.

IMG_6047

La TNT HD profite également de l’upscaling 4K du F9000 avec une image ultra précise et de toute beauté, bien plus définie que sur un F8000 de 65″. En revanche, la TNT-SD est assez mauvaise, un peu flou, le Sony arrive à de bons résultats sur la TNT en général grâce à son traitement Reality Creation. La colorimétrie est parfaite une fois calibrée sur le Samsung qui prend le dessus sur un Sony X9 assez pauvre en réglage. La 3D est également meilleure sur le F9000, tout simplement époustouflant !

En revanche, le Sony X9 est très loin devant en terme de qualité audio avec son système audio très performant. Le Samsung est assez basique, intelligible sur les voix, un rendu propre, mais pas de basse et très loin du X9 lors des écoutes musicales sur la TV. Enfin, le Samsung se démarque aussi et largement du côté des fonctions connectées, Smart TV, applications, ergonomie, double tuner et fonction PVR, interactivités, etc.

Pour finir, saluons l’initiative de Samsung en proposant un boitier déporté pour la connectique et quelques processeurs. On pourra changer ce boitier pour profiter de vrais ports HDMI 2.0 lors que le moment sera venu, car le Sony X9 ne propose pas un vrai port HDMI 2.0, même une fois qu’il sera mis à jour en HDMI 2.0 certains encodages ne seront pas supportés comme la 4K 60 Hz en 4:4:4 et 12 bits par couleur.

Expérience 3D - 5 étoilesExpérience Vidéo - 4 étoiles

Alors, quelles récompenses mérite ce Samsung F9000 ? Malheureusement, avec le contraste un peu en retrait et les problèmes de fluidité, au regard de son prix, ce sera 4 étoiles sur 5 en 2D, mais encore une fois le piqué de l’image est splendide, le plus impressionnant que j’ai pu voir. Du côté de la 3D mérite tout simplement une Reference HDfever, la plus belle 3D vue à ce jour sur un téléviseur ! Malheureusement, pour mériter un Award Reference HDfever il faut avoir 5 étoiles 2D + 5 étoiles 3D et ne pas avoir de défaut majeur et ce n’est pas le cas de ce F9000 (Motion Plus très perfectible) et on ne ne peut tout de même que regretter qu’un téléviseur vendu à 5500 euros utilise un simple rétroéclairage Edge LED et ne peut donc pas atteindre un contraste intra-image digne d’un téléviseur vendu plus de 5000 € !

Je remercie très chaleureusement Futureland pour le prêt de ce téléviseur Samsung UE65F9000 en vente chez eux à un prix très compétitif (vraiment) !

Les notes sont évidemment en fonction du prix de la TV :

  • Qualité de l’affichage 4K natif : 
  • Qualité de la TNT-HD :
  • Qualité de la TNT-SD :
  • Qualité de l’image avec le Blu-ray 1080p : 
  •  Qualité de la 3D avec le Blu-ray 3D :
  • Contraste réel intra-image (ANSI) :
  • Profondeur et qualité des noirs :
  • Dynamique de l’image :
  • Fluidité en 24p :
  • Compensation de Mvt en 2D & 3D :
  • Colorimétrie après calibration:
  • Homogénéité de la dalle :
  • Qualité du système audio embarqué :
  • Compatibilité multimédia :
  • Connectiques proposées :
  • Qualité de fabrication  :
  • Rapport qualité/prix : 

Ce que j’ai aimé avec le Samsung UE65F9000 :

  • L’affichage Ultra HD évidemment
  • L’excellente qualité de l’upscaling 4K avec la TNT HD
  • L’excellente qualité avec le Blu-ray 1080p (si l’upscaling 4K du lecteur Blu-ray est efficace)
  • Image hyper définie, effet 3D naturel très puissant
  • La plus 3D actuelle sur TV : pratiquement pas de ghosting visible, image ultra précise et fluide
  • Très bien réglé en sortie de carton
  • Colorimétrie qui atteint la perfection après calibration
  • Des outils de calibration plutôt complets
  • Le serveur DLNA, le Wi-Fi Direct, HbbTV, TNT DVB-T2, EPG propriétaire, Bluetooth, PVR, Smart TV, double tuner
  • Le boitier de connectique déporté pour upgrade vers HDMI 2.0
  • Très bonne compatibilité multimédia générale
  • Design très classe, très bonne qualité de construction
  • Pas de clouding, ni Blooming, ni banding, ni DSE

Ce que je regrette avec le Samsung UE65F9000 :

  • Pas de rétroéclairage Full LED pour le prix
  • Upscaling 4K perfectible en entrant en 1080p depuis un lecteur Blu-ray
  • Upscaling 4K de la TNT SD assez moyen
  • Pas de connecteur HDMI 2.0 pour le moment
  • Pas de possibilité de calibration avec un gamut Rec.2020 ou DCI
  • Le noir et le contraste intra-image en retrait pour le prix
  • Saccades et scintillement en 24p
  • Compensation de mouvement perfectible : effet caméscope
  • Une dalle brillante, classe, mais des reflets
  • Pas de lecture multimédia 4K
  • L’absence de contenu 4K natif
  • Pas de DisplayPort, ni de DVI-D, ni de HDbaseT
  • Le prix trop élevé pour un Edge LED

99 commentaires

  1. avatar

    @gabepy – Bonjour,

    C’est indiqué dans le test, je cite :

    « Vidéos Ultra ou 4K non prises en charge que le format soit du Y4M, MP4, MKV ou AVI, ni via USB, ni via UPnP »

    Pour pourvoir lire les vidéos 4K il faut malheureusement le nouveau boitier One Connect 2014 : http://www.hdfever.fr/2014/03/10/samsung-sek-2500-et-2000/

  2. avatar
    Fabien /

    bonjour,
    Une amie a acheté ce téléviseur et souhaite y brancher un casque, mais sans succès. Elle l’a branché sur la sortie IR out sans aucun résultat après avoir changé les paramètres haut parleur.
    Pouvez vous nous aider?
    merci

  3. avatar
    Fabien /

    @Micah
    J’ai moi aussi le même problème. J’ai tout essayé sans aucun résultat.
    Quelqu’un peut il répondre. Merci

  4. avatar
    Yankee /

    Bonjour,

    j’ai un casque audio sans fil Bluetooth et nfc, comment puis-je m’en servir pour écouter la télé?

    Merci d’avance pour votre aide. :wink:

  5. avatar

    @Yankee – Salut,

    Pour le Bluetooth, malheureusement je crois que le F9000 ne fonctionne qu’avec les appareils audio Samsung (casque, barre de son et système HC Bluetooth de chez Samsung).

    Pour le NFC, je ne sais pas, tu as essayé de l’appairer ?

  6. avatar
    Yankee /

    @Nicolas Bécuwe
    Oui avec les appareils audio Samsung ça fonctionne très bien ( j’ai un Multiroom Wireless M5)
    Pour l’appairage comment fait-on ?
    je n’ai rien trouvé concernant le NFC ni chez samsung, ni sur l’aide du Téléviseur.

  7. avatar

    Bonjour,

    je viens d’acheter le boitier evolution sek 3500 et j’aimerais savoir si les réglages de l’article sont toujours valables?

    Cordialement.

    Samuel

  8. avatar

    salut a tous dis moi samuel le one connect 3500 apporte t il un vrai plus niveau qualite d image? merci

  9. avatar
    SAMUEL /

    @delaasuncion – Slt delassuncion, la qualité d’image est bien meilleure sur les ports HDMI oui ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: