Facebook Tweeter Tweeter

Test Zappiti Player : un lecteur multimédia 3D très stable

zappiti-53  Voici donc le test du Zappiti Player, premier lecteur conçu par le groupe Archisoft, qui a pour intérêt d’utiliser la dernière puce de chez Sigma, le SMP8672. Ce Soc offre enfin une compatibilité avec les lSO Blu-Ray 3D, mais il permet aussi la lecture des fichiers audio en HD et supporte un encodage de 24 bits/192 kHz. À cela, Archisoft rajoute la célèbre interface Zappiti développée par HD LAND pour la gestion des médias. Ce lecteur a donc tout pour être un must sur le papier, voyons donc ce que donne la réalité.

Pour tester les performances de ce boitier, je vais lui soumettre toute une série de fichiers multimédias et ainsi pouvoir juger de sa capacité à lire les différents formats numériques. Je vais aussi bien le tester sur une installation purement Home-cinéma, que sur une installation Hifi afin de juger de ses compétences audio et vidéo. Nous allons voir quels sont les paramétrages possibles, ses défauts ainsi que ses qualités. Ce test sera complété par des vidéos qui vous permettront de mieux apprécier ce que donne le Zappiti Player en utilisation réelle.

Protocole de test :

Home-Cinéma :

  • Lecteur Zappiti Player
  • TV Plasma Panasonic TC-P50GT50 calibrée
  • Amplificateur Onkyo TX-NR509
  • Enceintes Klipsch Synergy Indy One 5.0 + Caisson Energy ES-8

HIFI :

  • Amplificateur Sansui AU-117
  • DAC Hegel HD11
  • Enceintes JBL Northridge E60 2.0

Sources :

  • Nas QNAP TS-469L 
  • Réseau Gigabit Ethernet
  • Disque dur externe 3.5″ alimenté 2 To en USB 2
  • Disque dur interne 3.5″ 1 To
Présentation

Présentation du Zappiti Player

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce Zappiti Player ne dépareillera pas au milieu des autres électroniques dans une installation Home Cinéma, car il a le format d’une bonne platine Blu-ray. Malgré sa façade en plastique, sa couleur mate lui permettra de facilement se fondre dans le décor.

IMG_5026

zappiti-54

zappiti-55

zappiti-56

zappiti-57

La façade en imitation aluminium brossé comporte un afficheur digital, avec des écritures bleues, qui permet de naviguer dans les répertoires du Zappiti Player (il y a un petit coup de main à prendre, mais cela permet d’écouter sa musique sans allumer la TV), on y trouve un logement pour y insérer un disque dur Sata 3.5″ (que l’on peut extraire « à chaud », lecteur allumé), quelques touches de contrôle de lecture, un port USB 2.0, un port SD Card ainsi qu’une prise « phones » pour connecter un casque.

zappiti-60

zappiti-59

A l’arrière,les connectiques sont assez complètes, on trouve 2 ports USB 2.0 (pour connecter des disques durs externes ou des clés USB), un port HDMI 1.4, une sortie composite, des sorties composantes, 2 sorties numériques pour le son (coaxiale et optique), une sortie RCA stéréo pour l’audio analogique, un port Gigabit Ethernet, un connecteur pour l’antenne WiFi, un connecteur pour le câble d’alimentation, ainsi qu’un interrupteur marche/arrêt. On regrette l’absence d’une sortie analogique 7.1 et d’un port USB 3.0 pour les transferts de fichiers à grande vitesse.

zappiti-4

zappiti-5

zappiti-8

zappiti-45

La télécommande fait un peu cheap, entièrement en PVC léger, mais elle est complète et l’essentiel est bien là. Notez que les touches sont phosphorescentes. Pour ceux qui aurait une télécommande Logitech Harmony, le Zappiti Player est dans la base de données, donc pas de soucis.

Le packaging est plutôt complet puisqu’il comprend un câble HDMI, un câble composite audio/vidéo, un câble Ethernet, une antenne pour le Wi-Fi, le câble d’alimentation ainsi qu’un jeu de piles pour la télécommande. Le tout est complété par un guide de démarrage rapide et un mode d’emploi complet pour le système de jaquettes Zappiti.

IMG_5027 IMG_5028

Le premier démarrage de la platine peut-être assez long (presque une minute) mais lorsque l’appareil est en veille il se lancera beaucoup plus rapidement, en quelques secondes.

Vidéo de présentation du Zappiti Player

Interface

L’interface du Zappiti Player

L’interface par défaut du Zappiti Player est assez sommaire bien que permettant de  lancer facilement la lecture d’un fichier ou d’accéder aux réglages du lecteur. Nous allons d’ailleurs nous attarder plus longuement sur les réglages audio et vidéo très complets de ce lecteur. Par contre, il faut bien avouer que quelques lecteurs concurrents proposent des menus en Flash bien plus funs avec des graphismes élaborés et animés. Le système de jaquettes Zappiti est donc une vraie plus-value pour ce lecteur. Une fois tout bien paramétrée et installée, on ne reviendra que très peu sur cette interface de configuration.

zappiti-9

zappiti-10zappiti-11zappiti-12

En revanche, la navigation est très fluide et réactive. Comme vous pouvez le voir sur les diverses captures d’écran ci-dessus, l’interface dispose de plusieurs menus que je vais vous détailler :

  • Sources : permets d’accéder au partage réseau (Samba, NFS et UPnP), au disque dur interne ou externe ainsi qu’aux clés USB et cartes SD
  • TV : permets d’utiliser quelques streamings IP (essentiellement russes) et le dongle USB TNT de chez Dune
  • Favoris : permets de mettre en favoris vos sources préférées ainsi que le Zappiti Media Center
  • Applications : donne accès à toutes les applications installées sur le Zappiti ainsi qu’au Dune Store pour télécharger des applications supplémentaires
  • Réglages : c’est le menu sur lequel nous allons nous attarder et qui permet de régler très finement le Zappiti Player

zappiti-13

zappiti-14

zappiti-15

Passons rapidement sur le « Général » et « Date et heure » pour nous intéresser aux réglages « Vidéo » et « Audio ».

zappiti-16

Comme vous le découvrez sur les captures d’écran, le menu « Vidéo » permet tout d’abord de définir quelle sortie sera utilisée (même si la plupart des utilisateurs fonctionnent en HDMI de nos jours), de définir ensuite le mode vidéo (on peut le définir en automatique et la platine détectera le mode le plus adapté à votre TV), on continue par « l’aspect ratio » que je conseille de laisser en automatique (cela définie si l’affichage doit être en 16:9 ou 4:3), et on arrive à réglage du Framerate qui peut être parfaitement ajusté aux spécificités de votre diffuseur. Le meilleur réglage étant « 24/50/60Hz » ce qui vous permettra de profiter du 24p sans saccades, ni conversion 3:2 Pull Down. En effet, l’autoframerate est parfaitement fonctionnel notamment sur les contenus 24p et 50 ou 60 im/s (et dérivés).

zappiti-17

Enfin on peut accéder aux menu « Paramètres avancés » pour régler plus finement la gestion de la vidéo, notamment la  profondeur des couleurs (de 8 à 12 bits) ainsi que le dématriçage qui donne accès au REC.601 (Contenus SD), REC.709 (contenus HD), mais aussi au RGB Limited et RGB Full (si vous avez un doute, laissez-le en automatique).

zappiti-18

Les réglages audio sont eux aussi extrêmement complets et permettent d’adapter vraiment la configuration sonore à votre équipement audio. Vous pouvez ainsi facilement désigner quelle sortie utiliser pour le son (HDMI ou coaxiale/optique), si vous voulez utiliser le décodage LPCM du lecteur (stéréo, 5.1 et 7.1 et cela jusqu’en 24 bits/192 kHz) ou du Bitstream si votre matériel sait décoder le DTS-HD, Dolby TrueHD, DTS, AC-3 ou autres, je précise d’ailleurs que le downmix stéréo sur les films et séries est assez agréable, les dialogues restants intelligibles et n’étant pas écrasés par les effets surround.

zappiti-19

zappiti-20

zappiti-21

La gestion des paramètres réseau est quant à elle assez simple, lorsque l’on connecte le Zappiti Player à une box ou un routeur, le DHCP fait son travail, et attribue automatiquement une adresse IP au lecteur. Il y a bien sur possibilité de paramétrer une adresse fixe ou bien encore de se connecter via le Wi-Fi intégré, même si la connexion câblée en Ethernet Gigabit est fortement conseillée pour la lecture des gros MKV, TS, M2TS et des ISO Blu-ray 2D et 3D. Notez que si un disque dur est présent dans le rack du lecteur, le Zappiti effectue automatiquement un partage samba sur celui-ci. Il sera accessible sur votre réseau à partir de n’importe quel PC ou Mac.

zappiti-22

Au niveau de la gestion des sources, les protocoles Samba, NFS et UPnP sont parfaitement gérés, avec une petite préférence pour le Samba tout de même qui est plus rapide au démarrage et plus réactif que l’UPnP. Par contre, l’UPnP garde pour lui la faciliter de configuration puisqu’il est disponible par défaut sur Windows avec le lecteur Windows Média ou en rajoutant un logiciel du genre de Serviio.

zappiti-9

Donc pour résumer le Zappiti Player nous offre une interface basique, mais simple et complète. Elle  offre tous les réglages et options indispensables à un lecteur de son rang.

Vidéo de l’interface du Zappiti Player

Zappiti Media Center

Le Zappiti Media Center

Examinons maintenant la valeur ajoutée de ce produit par rapport à d’autres concurrents du marché : son système de jaquettes. Il faut utiliser un PC pour arriver à ses fins, mais le résultat est vraiment agréable à utiliser, bien plus que l’interface austère et sans charme par défaut. De plus, vous pouvez décider de lancer Zappiti au démarrage et donc rarement revenir sur l’interface de configuration si tout est bien paramétré.

zappiti-media-center

zappiti-media-center-2

Comme je vous le disais en introduction, pour avoir le plaisir d’utiliser ce système de jaquettes et avoir une interface digne de ce nom il va falloir mettre les « mains dans le cambouis » et utiliser votre PC, rassurez vous l’utilisation n’est pas très compliquée, la vidéo à la fin de ce chapitre vous l’expliquera plus en détails.

Grosso modo, il suffit de télécharger le logiciel Zappiti Media Center, de l’installer et de suivre le tutoriel qui se lance dès le démarrage de l’application. Celui-ci va vous expliquer comment désigner les répertoires contenant vos films et ou stocker les données une fois que la recherche des jaquettes (ce que l’on appelle le scrap) sera effectuée.

zappiti-media-center-3

zappiti-media-center-4

Pour en revenir au logiciel, celui-ci scanne automatiquement votre collection de fichiers et si jamais il ne trouve pas les informations sur votre film ou votre série, vous avez la possibilité de faire une recherche manuelle en affinant le nom, l’année de production, etc.. Bref, j’ai réussi à scanner toute ma collection sans problème. La plupart du temps, plusieurs jaquettes et fanarts sont disponibles pour chaque film et série. Si on est perfectionniste, et que l’on veut soigner la présentation, il est donc possible de remplacer les jaquettes et les fanarts trouvés par défaut.

À noter une fonction exclusive aux possesseurs de Zappiti Player, la fonction Zappiti Musique, qui va de la même façon scanner votre bibliothèque musicale et afficher les jaquettes de vos différents albums, mais aussi des photos des artistes. Attention pour que cela fonctionne correctement vos fichiers audio devront être parfaitement tagués !

Une fois que tous les scans sont effectués, le logiciel peut exporter l’interface vers le Zappiti Player et cela va radicalement changer votre façon de l’utiliser, car cela transforme un lecteur à l’interface terne en superbe présentation comme si vous étiez devant un vidéoclub virtuel ! Pour cela il suffit de lancer l’application _zappiti qui se trouve dans le disque dur du lecteur (comme précisé en introduction, on peut aussi paramétrer le lecteur pour que Zappiti se lance au démarrage).

zappiti-46

zappiti-24Comme les Screenshots le montrent, l’interface est magnifique ! On aurait juste aimé trouver quelques animations 3D, mais apparemment c’est en projet… Pour les films et les séries d’abord, on a possibilités de les trier par genre ou par nouveautés. Mais on dispose surtout d’une jaquette et d’une fiche de présentation détaillée pour faire son choix. Même si les informations techniques ne sont pas toujours justes, il est possible de retoucher les informations de chaque film via le logiciel PC. Mais la navigation est très agréable et n’importe quel membre de la famille (wafette en tête) peut choisir un film ou une série et lancer une séance le plus simplement du monde.

zappiti-25

zappiti-26

zappiti-28

zappiti-29

zappiti-30

Pour la musique, même constat, la navigation est assez simplifiée et très agréable. Sous réserve, encore une fois, que vos fichiers musicaux soient bien tagués, vous pourrez faire vos recherches par artistes, par titre ou par genre.

zappiti-47

zappiti-48

zappiti-49

zappiti-50

Cerise sur le gâteau, le Zappiti Player est pilotable à partir d’une tablette ou d’un smartphone. Cela permet de lancer une séance cinéma directement depuis son iPad par exemple, ou encore mieux, de lancer la lecture de fichiers musicaux sans devoir allumer sa TV. Pratique ! Pour ma part je valide donc cette interface multimédia qui donne vraiment un plus à ce lecteur, même si évidemment, on atteint pas encore le niveau d’un XBMC sur HTPC.

Vidéo tutoriel sur le Zappiti Media Center

Gestion du multimédia

Prise en charge multimédia du Zappiti Player

Nous en arrivons maintenant au principal pour un lecteur multimédia, sa capacité à lire parfaitement les fichiers les plus courants de manière stable et sans problème de décodage. Le Soc qui anime ce lecteur, le Sigma Designs SMP8672 est prometteur mais, encore jeune. Nous allons donc voir si cette puce est à la hauteur des ambitions du lecteur et ce qu’il en est de la stabilité du firmware autant sur les formats audio, vidéo 2D et bien-sûr 3D.

Qualité du décodage Vidéo

zappiti-38

Ce lecteur n’offre pas de possibilité de postprocessing pour améliorer l’image, mais sa qualité de décodage native est tout de même très bonne. Pas de dérive colorimétrique par exemple, un bon dématriçage. Une fluidité et une gestion du 24p excellente. L’upscaling des vidéos SD et des ISO DVD est bon, pas d’artefacts, ni de problème chromatique ou de dédoublements de contours. On peut tout de même accéder à des réglages vidéo, mais c’est très basiques (Luminosité, Contraste, Saturation, Couleur). L’image sur mon Plasma Panasonic TC-P50GT50 calibré ISF a vraiment un très bon rendu.

On pourra juste regretter de ne pas disposer d’une sortie HDMI directe qui permettrait de confier l’upscaling 1080p à un bon ampli ou à un scaler externe équipé de puces haut de gamme comme HQV, Marvell ou Anchor Bay ou d’accentuer un peu le piqué de l’image qui est assez doux.

Lecture Vidéo 2D et 3D

Je ne vais pas tourner autour du pot, je dois avouer qu’en lecture vidéo j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à tester ce Zappiti Player. D’abord parce que, comme je l’ai expliqué, la qualité de décodage est vraiment bonne, mais surtout parce que ce lecteur est vraiment d’une stabilité exemplaire, pas de reboot pendant un film ou de film qui refuse de se lancer. Fonction rapidement accessible pendant la lecture pour modifier, par exemple, une piste son ou déplacer un sous-titre mal positionné.

zappiti-32

La prise en charge vidéo est vraiment bonne, pratiquement tous les fichiers vidéos que j’ai pu testé sont passé : MKV, MOV, TS, M2TS, MTS, WMV SD & HD, ISO DVD, ISO Blu-ray 2D & 3D, répertoires Blu-ray et DVD, AVI, MP4, VOB, les codecs H.264, VC-1, MPEG-2, DivX HD & SD, XviD. Bref, la totalité des formats courants et même avancés sont parfaitement pris en charge.

Par contre, petite déception concernant la 3D puisque ce lecteur ne gère pas les MK3D, ni les MKV 3D MVC créés à partir de MakeMKV (par exemple). Ce défaut est tout de même très regrettable pour un lecteur orienté 3D. Surtout que la 3D est pratiquement la seule nouveauté par rapport aux anciennes générations de lecteur multimédia (hormis l’évolution de Zappiti). En effet, MKV 3D MVC commence à s’imposer pour sa capacité à reprendre à l’identique la qualité des Blu-Ray 3D et donc de lire de la 3D Full HD autrement qu’à partir d’une ISO BR 3D. Il est surtout très apprécié des utilisateurs. C’est d’autant plus regrettable qu’il ne lit pas non plus les formas photos 3D MPO et JPS et que des lecteurs comme le Mede8er MED1000X3D, MED800X3D et MED600X3D ou même le Sidewinder 3 (très instable par contre) sont capables de lire toute sorte de formats 3D sans problème, dont le MPO, et ce fameux MKV 3D MVC.

Par contre la lecture des MKV Side-by-Side ou Top&Bottom ne pose pas de soucis même avec deux images 1080p côte-à-côte (SBS) ou dessus-dessous (T&B) ce qui est assez rare pour le souligner !

En revanche, et c’est l’essentiel à nos yeux, les ISO Blu-ray 3D sont parfaitement pris en charge, que ce soit via Samba ou USB. Le lecteur ne gère pas les menus des ISO 3D (comme tous les lecteurs multimédias 3D), mais la lecture démarre rapidement, même via le réseau et la 3D est parfaitement gérée, la TV bascule automatiquement et il n’y a plus qu’à chausser ses lunettes. J’ai pu tester sans soucis plusieurs ISO BR 3D à gros débits sans que cela ne pose de problème au lecteur. Par contre,  sur la lecture des ISO BR et ISO BR 3D on peut noter 3 à 4 petites saccades par films. Ce n’est pas trop gênant sur une séance de 2h, mais c’est à signaler, car très visible en 3D. Petit détail qui peut avoir son importance pour certains : le lecteur ne propose pas de lire les ISO BR 3D en 2D, ça peut être toujours utile par exemple si on n’a pas assez de lunettes 3D pour regarder un film à plusieurs (mais bon, logiquement, tous téléviseurs 3D proposent cette possibilité).

zappiti-40

À noter qu’en utilisation réseau, le protocole Samba est bien plus performant que l’UPnP, un fichier se lance en 2 ou 3 secondes alors qu’en UPnP il peut mettre jusqu’à une dizaine de secondes. À noter tout de même, le lecteur a la fâcheuse tendance à lancer un film avec une coupure de la bande-son les 2 ou 3 premières secondes (le temps de remplir la mémoire tampon, je suppose). Ce problème n’apparaît pas si les médias sont stockés sur un HDD interne ou externe via USB).

zappiti-34

zappiti-39

zappiti-33

A noter aussi la parfaite gestion des sous-titres. Il est possible de les customiser, les repositionner, de changer leur taille ainsi que leur couleur. C’est vraiment très agréable à l’usage. Sur les ISO Blu-Ray on peut les repositionner, mais pas changer leur taille ni leur couleur, mais c’est déjà excellent et assez rare pour être signalé !

Je vous propose une synthèse de cette gestion multimédia, avec les côtés positifs et négatifs, pour y voit plus clair :

  • Parfaite gestion des sous-titres SSA, SRT, ASS, SUB, IDX + VobSub, PGS (externes et internes)
  • Parfaite gestion des sous-titres sur les ISO BD et ISO DVD
  • Possibilité de repositionner, changer de taille et de couleur des sous-titres textes  (internes et externes) sur tous les fichiers sous-titre texte
  • Repositionnement des sous-titres image (PGS et ceux intégrés au ISO BR), mais pas de modification de couleur et taille)
  • Pas de gestion des sous-titres SMI, ni multipistes SRT externes
  • Les raccourcis télécommande permettent de changer les sous-titres, les synchroniser par palier de 5 ms ou 25 ms, synchroniser l’audio et la vidéo.
  • Les sous-titres sont lissés à l’écran (sauf les VobSub)
  • Les multipistes sous-titres en VobSub + IDX sont pris en charge

zappiti-36

zappiti-37

Prise en charge multimédia Vidéo :

  • Tous mes MKV 1080p et 720p ont été lus sans problème, de manière fluide via USB ou via le réseau local (UPnP et SMB). Les chapitres sont parfaitement gérés.
  • Les pistes DTS-HD et Dolby True-HD ne m’ont pas posé de problème qu’elles soient intégrées aux MKV, TS, M2TS ou ISO Blu-ray.
  • Le support du 24p (et 23.976 im/s) et l’autoframerate (23.976, 24, 29.976, 30 im/s etc) sont parfaitement fonctionnels sur tous les formats vidéo et ISO Blu-ray / DVD.
  • Toutes mes ISO Blu-ray 2D et 3D ont été lues sans problème, sans menu, mais avec la possibilité de lancer la version longue ou courte du film si elles sont proposées. Cela permet au moins de ne pas supporter les pubs, bandes annonces, mais l’absence de menu est moins fun pour certains.
  • Les ISO DVD sont par contre totalement gérées avec les menus.
  • Les multipistes audio et sous-titres sont gérées avec tous les formats testés
  • Je n’ai rencontré aucun problème de lecture avec les MKV, MKV 3D SBS et Top&Bottom Full HD 3D, VOB, WMV,  TS, M2TS, MTS, ISO BD 2D et 3D et ISO DVD, AVI, DivX HD et SD, MP4, MOV, répertoire Blu-ray (BDMV)
  • Par contre, les vidéos FLV, Y4M, MK3D, MKV 3D MVC et RMVB ne sont pas reconnues
  • Les chargements de vidéos HD via UPnP sont très longs (une dizaine de secondes)
  • Synchronisation Audio/vidéo : elle est manuelle et peut être réglée par palier de 5 ms ou 25 ms, mais il n’y a pas d’auto-Lipsync.

Gestion Musicale 

zappiti-48

Avec son application Zappiti Music, le Zappiti Player cherche à toucher l’amateur de musique et du point de vue compatibilité c’est plutôt bon puisque pratiquement tous les formats audio que j’ai pu tester sont gérés. Du MP3 bien-sûr, au Flac HD (24/192),Flac multicanal, Ape, LPCM, WAV-DTS, ISO DVD-A (mais pas la partie AUDIO-TS où se trouve l’audio HD en MLP), ni les fichiers DSD évidemment. Bref, il fait presque le carton plein !

Par contre, la qualité de ses sorties analogiques RCA laisse clairement à désirer. Les graves sont beaucoup trop présents, les médiums fouillis, les aigus un peu saturés. Bref, ça n’est clairement pas audiophile. Par contre en utilisant les sorties numériques (optique/coaxiale) et en y branchant un bon DAC (un Hegel HD11 dans mon cas), on obtient une lecture très agréable, très aérée, avec une bonne scène sonore. Bref le DAC rattrape les défauts du Zappiti à ce niveau. Et j’avoue que j’ai pris du plaisir à « écouter » des concerts en MKV et des ISO BR de Live, même si à fort volume on atteint une certaine saturation au niveau des voix des chanteurs, cela est sans doute dû à une mauvaise horloge maître au niveau des sorties numériques, mais je tenais à signaler ce bon moment tout de même !

  • FLAC : prise en charge des Flac stéréo et 5.1 en 192 kHz, 88.2, 176.4 kHz, 44.1, 96 kHz via USB. En lecture réseau les FLAC 44.1 kHz sont lus, mais en 88.2, 96 ou plus, ils rencontrent de gros problèmes de lecture.
  • Le lecteur n’est pas Gapeless (il y a un blanc à chaque changement de pistes audio)
  • Le APE (Monkey’s Audio) est lu en 192/24, mais pas reconnu via UPnP
  • Le WAV-DTS (5.1) est lu sans problème, même en réseau. (Il s’agit de rips de CD DTS).
  • Le WAV / LPCM est lu jusqu’en 192/24 même via UPnP
  • Le ALAC est parfaitement pris en charge !
  • Les MLP, DSD, et le MusePack ne sont pas reconnus
  • Le WMA & WMA Pro, FLAC, MP3, AAC, Ogg, DTS-HD, TrueHD, DTS, AC3, WAV, AC3, DTS, APE, ALAC, WavePack (.wv) sont reconnus.
  • Tous les formats audio HD sont lus en bitstream, décodage LPCM et Downmix stéréo (DTS-HD MA et HR, DTS, Dolby Digital/AC3, TrueHD, DD+, DTS-ES, etc)
  • Les ISO DVD-Audio sont lus, mais pas la partie AUDIO-TS où se trouve l’audio HD en MLP
  • Il est possible de créer une liste de lecture
Vidéos du test

Présentation du Zappiti Player en vidéo

Présentation de l’interface du Zappiti Player en vidéo

Tutoriel/Présentation du logiciel Zappiti Média Center en vidéo

Contrôle du Zappiti Player via une tablette Android en vidéo

Conclusion

Conclusion

Si vous avez bien suivi le test, vous avez compris que ce lecteur est vraiment très agréable à utiliser au quotidien. Il lit pratiquement tous les fichiers courants avec une stabilité vraiment exemplaire. Mais ses quelques défauts vont l’empêcher d’obtenir la meilleure distinction de Reference HDfever, notamment pour ses lacunes en gestion 3D, l’absence de sortie HDMI directe, l’interface qui manque de fun, l’absence de grosses nouveautés par rapport aux anciennes générations de lecteur multimédia 2D, et la qualité analogique très moyenne.

En dehors de quelques ratés dans la compatibilité de certains fichiers 3D (MKV MVC et MK3D) et de petits bugs peu gênants dans l’absolu (3 ou 4 saccades sur la lecture des ISO Blu-ray en Seamless Branching et mini pause au démarrage des MKV), ce lecteur conviendra certainement à toute personne qui cherche un lecteur multimédia complet et agréable à utiliser.

408266ZappitiPlayerfront

Son interface Zappiti Media Center, même si elle nécessite un PC, n’est pas extrêmement compliquée à utiliser et à maîtriser et elle rend l’utilisation de ce lecteur vraiment très agréable. L’étape suivante pour vraiment être parfait à ce niveau serait d’intégrer ce système directement dans le lecteur pour pouvoir se passer de PC et pouvoir ainsi simplifier l’utilisation du lecteur pour les utilisateurs peu rompus à l’informatique.

Le système Zappiti Musique permet de naviguer simplement dans sa bibliothèque musicale, il est juste regrettable qu’un minimum d’efforts n’ait pas été fait sur les sorties analogiques pour avoir, à défaut d’une qualité exemplaire, au moins quelque chose « d’écoutable ». C’est dommage, car la possibilité de lancer la musique via un smartphone ou une tablette, TV éteinte, est vraiment sympa. Mais, l’utilisation d’un DAC, ou un ampli doté d’entrées numériques peut évidemment améliorer les choses à ce niveau.

La gestion du réseau que cela soit Samba, NFS ou UPnP est vraiment performante. À cela s’ajoute la possibilité pour l’utilisateur de connecter un disque dur en interne ou en USB, et même la possibilité de connecter une clé TNT HD. De plus, son look proche d’une platine Blu-ray et sa finition au-dessus de la plupart des lecteurs multimédia du marché, permet une superbe intégration dans une configuration home cinéma.

On a là une platine très performante, vraiment très agréable à utiliser au quotidien, avec une interface de gestion des jaquettes superbe et très aboutie. Un développement exemplaire ! Son design, sa gestion multimédia très complète, le nombre de réglages audio et vidéo, sa réactivité et sa superbe stabilité très reposante au quotidien, et donc son système de jaquettes sont clairement les grosses plus-values de ce Zappiti Player face à la concurrence ! Allez, encore un effort pour améliorer sa gestion multimédia 3D et quelques graphiques 3D pour une interface plus moderne, et une sortie HDMI directe et le produit serait parfait. Il est encore tout jeune, les qualités intrinsèques sont là, espérons juste que de futures mises à jour du firmware viennent gommer les derniers petits défauts de cette belle machine pour l’amener vers les sommets !

Multimédia 2D - 5 étoilesExpérience 3D - 4 étoiles

Je remercie HD Land pour le prêt du Zappiti Player.

Le prix de l’appareil est évidemment pris en compte pour la notation :

  • Prise en charge multimédia 2D :
  • Prise en charge multimédia 3D :
  • Prise en charge multimédia musicale :
  • Lecture en réseau des médias (UPnP/SMB):
  • Qualité du décodage vidéo HD :
  • Upscaling 1080p des vidéos SD :
  • Posttraitement vidéo (Sharpness, Bruit, Contour) :
  • Système de jaquettes intégré :
  • Choix des connectiques :
  • Qualité, ergonomie, et rapidité de l’interface :
  • Qualité de finition de la platine / Design :
  • Services internet et applications :
  • Stabilité de fonctionnement :
  • Rapport Qualité/Prix :

Points forts du Zappiti Player :

  • Excellente stabilité
  • L’excellent système de jaquettes Zappiti Media Center
  • Très bonne qualité de décodage vidéo qui reste fidèle à la source
  • Compatibilité avec les formats audio et vidéo les plus courants et avancés
  • Le décodage des formats audiophiles en 24 bits/192 khz et 5.1
  • Lecture des ISO Blu-ray 2D & 3D et MKV 3D SBS & Top&Bottom en 2 x 1080p !
  • Possibilité de rajouter un HDD interne 3.5″ via Sata
  • L’autoframerate parfaitement fonctionnel
  • Les réglages audio et vidéo très complets
  • Possibilité de naviguer dans sa collection musicale, TV éteinte, grâce à l’afficheur digital ou à une tablette/smartphone.
  • Un packaging complet
  • Très bon rapport qualité/prix

Points faibles du Zappiti Player :

  • Faible compatibilité 3D : pas de MK3D, ni de MKV 3D MVC, ni de MPO et JPS
  • Pas de sortie HDMI directe (sans upscaling)
  • La mauvaise qualité de la sortie analogique stéréo
  • Interface austère, en retard sur son temps !
  • Lancement de vidéos via UPnP un peu trop long
  • Mise en mémoire tampon après le lancement de certains fichiers
  • Quelques saccades sur les ISO Blu-ray 2D & 3D en Seamless Branching
  • Télécommande un peu « cheap »
  • Absence de lecture des DSD et MLP

58 commentaires

  1. avatar

    Il existe aussi des fichiers 24 im/s, certes moins fréquents que ceux en 23.976 im/s, mais pas de souci, le Zappiti Player gère les deux framerates automatiquement.

  2. avatar
    gollipat /

    Excusez d’avance pour la question mais pourquoi ne peut on pas le le brancher sur l’ampli pour profiter de son scaler ?

  3. avatar

    @gollipat – Disons que si le lecteur sort directement en 1080p sur tous les fichiers vidéos, l’ampli ne pourra pas upscaler. Par contre, on peut utiliser les filtres d’amélioration vidéo d’un ampli oui, comme le Sharpness, l’amélioration des contours, ou les réducteurs de bruit.

    Pour que l’ampli puisse upscaler les vidéo lues par le Zappiti Player, il faudrait une sortie HDMI Directe qui permet d’envoyer une vidéo 720p en 720p, une vidéo 576p en 576p directement à l’ampli sans être upscalée par le lecteur au préalable…

    Plusieurs lecteur Blu-ray proposent le choix d’une sortie directe sans upscaling comme l’OPPO, les lecteurs Sony ou Philips…

  4. avatar
    Marcos /

    Merci pour le test. J’aurais eu une question pour Nicolas qui à pu tester le Zappiti et le Sony BDP-S790. Pour une lecture de MKV la fluidité est aussi bonne sur les deux ? Pas plus de saccades sur le Sony BDP-S790 ? (même si il ne gère pas le 24P en multimedia).

  5. avatar
    gollipat /

    Ok je comprend mieux, j’avais compris qu’il n’y avait aucun traitement possible c’est pourquoi je ne comprenais pas.

    Merci Nicolas pour la précision et surtout pour tes tests

    Sinon dans le meme budget est ce qu’il y a une autre alternative que Dune ?

  6. avatar

    @gollipat – Il y a le Mede8er MED1000X3D que je trouve super, mais il n’a pas un design en forme de platine comme le Zappiti Player…

  7. avatar

    @Marcos – Salut,

    Le Zappiti est plus fluide que le Sony S790 sur les MKV 24p.

    Par contre, si tu as une TV Sony compatible SBM, là, la fluidité avec les Blu-ray et même les vidéos sur la Sony BDP-S790 est assez impressionnante !

  8. avatar
    Marcos /

    Merci pour la réponse Nicolas.

    [HS] Moi qui pensais que le S790 n’avais pas de saccades en MKV je suis pas près encore près de trouver le lecteur tout en un pas cher qu’il me faut :p [/HS]

  9. avatar

    Bonjour,

    Quelques questions me trottent dans la tête.
    Quid de la modification de la bibliothèque?
    Genre, je supprime un film? Le lecteur garde la fiche en mémoire mais me dit que le fichier n’est pas accessible? Pareil si je scanne un disque qui n’est pas connecté en permanence à la platine? Genre disque externe. La fiche apparait tout de même dans Zappiti mais je ne peux y accéder ou la fiche n’apparait pas du tout, et lorsque que je connecte le disque, le fichiers scrappés au préalable apparaissent ?

    Aussi, lors de l’ajout d’un film sur un des disques, il suffit de faire un « vérification », pour détecter les nouveaux fichiers?

    Merci de vos reponses!

  10. avatar

    @aldo
    Bonjour,
    L’interface est figée, il vous faut absolument passer par votre PC et le logiciel Zappiti Media Center pour faire quelque modification que ce soit.
    Cela fait d’ailleurs partie des remarques que j’ai faites concernant l’évolution possible de cette interface, à savoir qu’elle soit modifiable directement du Zappiti Player.

  11. avatar

    Très bien, merci Cédric d’avoir pris le temps de me répondre.
    J’ai la réponse à ma question.
    La platine (Zappiti) indiquera donc toujours un film même si celui-ci a été effacé, si l’on a pas modifié du PC.

  12. avatar
    SPYNE /

    Bonjour,

    J’ai constaté la présence sur le Zappiti Player (et donc aussi sur la Dune HD Base 3D) d’un ventilateur (qui a premiere vue doit faire dans les 4/5cm d’envergure).

    Auriez-vous svp la gentillesse de me dire a quoi il faut s’attendre concernant les nuisances sonores induites par ce ventilateur lorsqu’il est en fonctionnement (est-ce qu’il a tendance a se déclencher facilement/fréquemment) car je cherche un boitier totalement silencieux?

    merci par avance

  13. avatar

    Bonjour!

    Comment avez vous reussi a parametrer la telecommande Harmony? Zappiti n’etant pas dans la base de donnée, j’ai été bloqué tout de suite… :cry:

  14. avatar

    @Vince – Bonjour Vincent,

    As tu essayé de rentrer le DUNE HD BASE 3D au lieu du Zappiti Player ?

  15. avatar

    @Nicolas Bécuwe
    Je teste ca des ce soir!

  16. avatar

    Et dans quelle catégorie tu le place? ordinateur multimédia?

  17. avatar

    @Vince – je vais regarder. En fait ce n’est pas moi qui ai fait ce test, mais j’ai une Harmony donc je regarderai dès que j’ai 5 min :)

  18. avatar
    Toufik Beytour /

    Bonjour,
    J’ai acquis la machine ainsi qu’une telecommande Logitech Harmony Touch, quand je cherche si mon Zappiti player est il compatible ? je ne le retrouve pas dans la base de Logitech diponible sur le web

  19. avatar
    Toufik Beytour /

    j ai le meme probleme @Nicolas Bécuwe

  20. avatar
    Toufik Beytour /

    J’ai reçu un retour de Logitech spécifiant que Zappiti ne fait pas encore partie de leur base de donnees et qu’il faut proceder manuellement

  21. avatar
    Toufik Beytour /

    Vince , J’ai essaye avec mon Harmony Touch , et j’ai configure le Dune HD , cela marche tres bien , Toufik

  22. avatar
    Toufik Beytour /

    @Vince

  23. avatar

    Bonjour Nicolas,

    Brancher le Zappiti sur un Lumagen Radiance 2041, peut-t-on faire l’upscaling en 4k?

    Merci d’avance

  24. avatar

    Bonjour,
    Je suis en pleine phase d’installation du zappiti player mini avec un ampli yamaha(non 3D) et videoprojecteur benq w1070.
    Pour la 2D aucun probleme quelque soit la connectique, par contre pour la 3D c’est autre chose…
    pour l’instant j’ai tenté cablage hdmi 1.4 direct du zappiti au VP et le problème est que l’image n’est pas traité en cote a cote… mais en double affichage gauche droite. Du coup mes lunettes sainsonic ne sont pas opérationnelles.
    Est ce normal?
    comment dois je envisager de configurer le zappiti et le vp?
    Merci de votre aide.

  25. avatar

    @Mick – Bonjour Mick,

    Oui, tout à fait et le résultat est même bluffant !

  26. avatar

    @Alex – Bonjour,

    Quelle vidéo 3D essayes tu de lire ? Une ISO Blu-ray 3D ?

  27. avatar

    @Nicolas B̩cuwe РBonjour Nicolas,
    alors j’ai testé un film démo 3D side by side, j’ai testé un mkv3D, pas encore testé un iso bluray 3D, ni un jeux ps3.
    ce que je ne comprends pas trop c’est que le zappiti propose en mode 3D soit side by side, soit top and bottom. Et du coup le VP comment doit il être paramétré?
    Merci

  28. avatar

    Bonjour,
    Si un film se trouve sur un DD externe relié à la platine par un des ports USB arrière, la jaquette du film apparait elle dans la bibliothèque de l’interface Zappiti, ou doit on changer de source à l’aide du menu de la platine ?
    Merci.
    Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: