Facebook Tweeter Tweeter

Test NuForce AVP-18 : préampli ou DAC multicanal 7.1 ?

IMG_4424

Je vous présente mon dernier coup de cœur. Un appareil avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir lors du test, car il répond à de nombreuses attentes que j’avais, c’est-à-dire un DAC/préampli multicanal doté d’une correction acoustique automatique avec un égaliseur performant. Il s’agit du NuForce AVP-18. Même si, malheureusement, son port USB n’est pas asynchrone, il dispose de nombreuses entrées numériques et une sortie analogique 7.1. Cet appareil propose des fonctions basiques, il ne se concentre qu’à l’essentiel, c’est à dire proposer une écoute musicale et home cinéma de très haut niveau, pour un prix abordable de moins de 1100 euros. En clair, amateurs de fonctions réseau, multimédia ou applications en tout genre, passez votre chemin. Amateurs de musicalité, spatialisation et équilibre tonal, bienvenus :)

Pour tester le NuForce AVP-18, j’ai tenu à soigner la configuration pour optimiser au maximum l’expérience musicale et home cinéma. Par contre, ma pièce n’est absolument pas traitée (acoustiquement parlant), et propose une acoustique qui n’est pas des plus simples à exploiter. Autant vous dire que si l’Auto EQ du NuForce est performant, je le ressentirai de suite. C’est en partie ce qui sera abordé au cours de ce test avec les qualités et défauts de cet appareil, ses quelques fonctionnalités, son OSD, les réglages possibles, sa musicalité avec des écoutes et quelques mesures,  sa stabilité, la qualité des séances home cinéma, mais aussi avec du Blu-ray Audio, CD, S.A.CD ou DVD-Audio. Bref, je vous propose d’examiner ce NuForce AVP-18 sous toutes ses coutures…

Protocole de test :

  • Préamplificateur NuForce AVP-18 (1090 €)
  • Lecteur OPPO BDP-105EU Signature Audiocom
  • Bloc de puissance Acùrus A2007 (5000 €)
  • Ampli Hifi stéréo : Teac AI-2000
  • Enceintes:  Magnat Quantum 1009 + 1003 + 1000
  • Caisson de graves : Sunfire SDS12
  • Barrette secteur :  Oehlbach Powerstation 909
  • Câbles secteur Muse
  • Câbles de modulation Muse 3
  • Câble Sub : Oehlbach XXL Sub Xtreme 220
  • Câbles HDMI : Aliencable + Nordost Blue Heaven
  • Câble enceinte XXL Fusion Four B

IMG_4426IMG_4157

Présentation du NuForce AVP-18

Le NuForce AVP-18 est donc, avant tout, un préamplificateur 7.1, mais à mon sens il est clairement orienté comme un DAC multicanal et peut donc tout aussi bien servir pour les films que pour les écoutes hifi stéréo, quadriphonies ou 5.1 et 7.1 comme ce que propose le DVD-Audio, le Pure Audio Blu-ray, le S.A.CD ou le Flac. En revanche, que ce soit clair d’entrée, il ne gère pas le DSD, donc pour le S.A.CD ça passe par une conversion DSD/PCM depuis le lecteur.

CONVAR5Il s’agit d’un modèle épuré, clairement conçu pour se concentrer sur l’essentiel, la qualité de décodage analogique. Il est présenté comme préamplificateur numérique, car il ne traitre que les signaux numériques en entrée, mais son but est évidemment la conversion N/A de qualité. Son design va donc dans le même sens que sa philosophie, il est épuré, de la taille d’une platine Blu-ray, mais classe et très facile d’intégration. La qualité de construction n’est pas exceptionnelle, pas au niveau des préamplificateurs haut de gamme, mais très sérieuse et de bonne qualité. Le châssis est entièrement en aluminium, bien assemblé, ne vibre pas, et ne chauffe pas.

CONVAR7Au niveau de la façade, on trouve deux boutons pour contrôler le volume et choisir la source connectée via HDMI, Bluetooth, ou sur les entrées numériques Optique et Coaxiale. Notez qu’une simple pression sur ces boutons permet d’accéder au menu. On naviguera ensuite à l’aide de la molette et les sélections se font toujours en appuyant sur le bouton.

Bref rappel des fonctionnalités avant de détailler tout ça dans les chapitres suivants. Le NuForce AVP-18 décode tous les formats audio actuels, comme le Dolby TrueHD, Dolby Digital Plus, DTS-HD Master Audio, mais aussi les compatibilités Dolby Digital (EX), DTS, DTS ES (D6.1, M6.1), DTS 96/24 ou le LPCM 7.1 192/24. Il propose des modes DSP comme le Prologic IIx Movie et Music, le DTS-Neo:6, le All Stereo, mais aussi des DSP Rock, Live, Theater, Hall, Stadium, Classical et Church et enfin un mode Direct sur lequel l’égalisation est désactivée.

CONVAR2

En effet, le gros avantage de ce NuForce, c’est la présence d’un Auto EQ, un calibrage automatique comme on dit, qui permet de corriger les défauts acoustiques de votre pièce pour améliorer le rendu sonore. Là aussi, j’y reviens très en détail plus loin, mais on peut également tout régler manuellement avec un EQ 11 bandes avec gestion du facteur Q, un canal de grave avec un EQ 3 bandes, le réglage du crossover et de la pente, la distance du point d’écoute aux enceintes et du niveau indépendant sur chaque canal. En toute logique un micro de très bonne qualité est donc fourni dans la boite.

CONVAR15

Passons à la connectique du panneau arrière, assez complète, mais avec un regret toutefois. En effet, le port USB B, très alléchant aux premiers abords, n’est pas asynchrone et ne sert qu’aux mises à jour en connectant le NuForce à un ordinateur. On ne peut donc pas se servir de ce port USB pour écouter de la musique depuis un PC ou un MAC. L’autre port USB 2.0 bleu sert à connecter un dongle Bluetooth pour streamer la musique depuis un PC, ou une tablette ou smartphone. Ce dongle est vendu en option.

CONVAR10

Pour le reste, on trouve deux entrées Optique, deux entrées Coaxial, et 4 entrées/1 sortie HDMI 1.4a compatibles ARC, 3D, Deep Color, xvColor, CEC, 1080/24p, mais pas de 4K. Notez également la présence d’un jack 3.5mm pour le micro de mesure, un Trigger 12v pour commander l’allumage/veille du Bloc de puissance, une interface RS-232C pour l’intégration, un interrupteur et un cordon d’alimentation détachable. Enfin, on trouve la sortie analogique 7.1 assignable en 5.1 + Front High et une sortie Optique (malheureusement, je n’ai pas eu l’impression que l’Auto-EQ était fonctionnel sur cette sortie. Dommage, cela aurait pu être intéressant pour égaliser un DAC externe).

CONVAR3La télécommande est très sympa, design, très slim, de couleur aluminium, mais pas rétroéclairée. La prise en main est excellente, très simple, toutes les fonctions sont évidemment accessibles et vous noterez même la possibilité de contrôler le futur lecteur audio/vidéo ou encore le préampli analogique MCP-18  prévu pour la rentrée.

Enfin, terminons par une petite visite des entrailles de la bête. Certains pourront reprocher une électronique trop basique, mais attention, l’habit ne fait pas toujours le moine ^^ J’ai rencontré des schémas très simples et d’une efficacité redoutable, même sur des alimentations à découpage, comme l’excellent DAC NAD M51, ou le Micromega MyDAC, tout deux testés récemment sur HDfever. On peut donc remarquer une alimentation à découpage assez classique, une puce vidéo Analog Device, un DAC 192/24  et un DSP Cirrus Logic et un étage de sortie analogique soigné. Simple, mais efficace.

CONVAR17CONVAR23

CONVAR24 CONVAR19 CONVAR20   CONVAR25 CONVAR26 CONVAR27 CONVAR29 CONVAR32

Présentation de l’interface

Comme on pouvait s’y attendre, l’OSD est très basique et austère, mais il à l’avantage d’être simple d’utilisation. On trouve un onglet « Input », très basique, dans lequel on retrouve toutes les entrées numériques (HDMI, Optique, Coaxial, Bluetooth et ARC).

IMG_4514 IMG_4515

Le menu « Mode » est déjà plus intéressant. C’est ici que l’on va retrouver tous les DSP (Église, Classique, Hall, Live, Pop, Rock, Stadium, Theater, etc). À part 2 ou 3 DSP, je ne les trouve pas vraiment efficaces (peut être un bug à corriger) et à vrai dire totalement inintéressants pour moi, mais bon, peut être que certains s’en serviront… Également disponibles, le mode Direct sans EQ, si votre pièce souffre d’une acoustique difficile, c’est à éviter. Dans ce cas-là, le mode Stéréo est beaucoup plus intéressant, car il profite de l’EQ.

IMG_4516 IMG_4517 IMG_4518

D’autre part, toute la liste des décodeurs supportés se trouve également dans ce menu, du DTS et DTS-HD au TrueHD en passant par le Dolby Headphone, et même le AAC multicanal qui est géré en bitstream depuis la source.

Les choses sérieuses commencent à partir du menu « Parameters ». Dans ce menu, on peut réajuster rapidement le niveau de chaque canal, y compris les éventuelles Surround Back assignées en  Front High (FvH), sachant que ces réglages peuvent également se faire depuis le menu de l’EQ. On trouve un mode nuit (Midnight) et la possibilité d’accentuer la largeur et la profondeur de la scène centrale sachant qu’avec des Front High ce paramètre est plus efficace.

IMG_4520 IMG_4519Enfin, le menu le plus important se trouve dans l’onglet « Setup ». Le premier réglage permet d’ajuster les options de chaque entrée numérique (dans Input Config), comme le niveau en entrée, renommer la source, régler la synchronisation audio/vidéo au cas échéant, régler la source pour la vidéo et celle pour l’audio si ces deux derniers sont disponibles sur deux entrées différentes. Sinon, on peut également activer ou non le contrôle via Trigger indépendamment sur chaque entrée.

IMG_4521

Le sous-menu « Playback » permet d’assigner un mode de décodage ou un DSP sur chaque décodeur. Par exemple, si le signal est stéréo, on peut choisir d’opter pour le mode Stéréo, Direct, Prologic, ou DTS-Neo, voire All Stéréo. On peut assigner le mode Prologic sur un signal Dolby pour transformer un 5.1 en 7.1, et ainsi de suite.

IMG_4522 IMG_4523 IMG_4524

Pour le menu « Speaker Setup », pour ma part, je vous conseille de régler d’abord les enceintes en Large ou Small en fonction de ce que vous avez avant de lancer l’Auto-EQ, le résultat sera  plus fiable, car l’Auto EQ a tendance à buguer ( j’y reviens en détail, car il y a des solutions). Donc, ici, si vous n’êtes pas satisfait de certains réglages faits par l’Auto-EQ, ou que tout simplement vous préférez tout faire manuellement, vous pouvez signaler la taille de vos enceintes, le niveau de crossover réglable indépendamment sur chaque canal y compris sur le canal de grave. Vous pouvez assigner les surrounds blacks en Front High, ou signaler une seule enceinte centrale en surround back (config 6.1), régler le niveau de chaque canal (à l’oreille ou avec un décibel-mètre) et indiquer la distance de chaque enceinte au du point d’écoute. Enfin, on trouve un mode Enhance Bass qui permet d’améliorer les graves (très efficace) et le réglage des pentes des filtres passe-haut ou passe-bas (crossover) sur 12 ou 24 db.

IMG_4525  Passons à ce fameux « Auto Room EQ », l’un des gros points forts de ce NuForce et qui est donc un égaliseur automatique ou manuel très performant…. quand il marche. En effet, les résultats sont aléatoires, souvent incohérents avec des crossovers totalement délirants (comme un filtrage à 250 Hz sur des colonnes Magnat Quantum 1009 censées descendre en dessous des 20 Hz !). Par contre quand il marche, les résultats sont exceptionnels autant en 7.1, qu’en stéréo, que sur le canal de grave! J’en ai redécouvert le caisson de graves Sunfire SDS12 totalement transcendé, et même les graves de mes enceintes. Il arrive à corriger les bosses et les creux engendrés par la mauvaise acoustique d’une pièce de façon impressionnante. Le rendu est équilibré, tous les sons sont à leur place, plus de graves ni de médiums en retrait, plus d’aigus en avant, bref, c’est la quasi-perfection…

IMG_4528IMG_4529

Quasi, car il imprime aussi un timbre assez doux en calmant les aigus, un peu plus chaleureux que le mode Direct qui est très neutre. Certains aimeront, adoreront, d’autres moins, préférant plus de mordant au niveau des aigus. Heureusement, pour ça, on peut tout corriger manuellement, ou même calibrer trois modes personnalisables manuellement et donc mémorisables. Vous pouvez le faire à l’oreille, ou avec l’aide d’un logiciel comme REW (RoomEQ Wizard) depuis un PC. Alors, vous allez me dire : si on est novice, comment fait-on pour savoir si l’égalisation a bien marché ou si elle a buguée ? En fait, lorsqu’elle bugue, c’est assez flagrant. Si vous voyez des crossover totalement délirants, recommencez, jusqu’à que les résultats soient cohérents. J’espère tout de même que NuForce corrigera ça rapidement, ce qui semble être le cas (aux dernières nouvelles ils travaillaient déjà sur un correctif).

Auto-EQ 2

Correction de la réponse en fréquence de l’Auto-EQ représentatif de l’acoustique de la pièce avec ses creux et ses bosses.

Donc, comme je vous le disais, on trouve un égaliseur 11 bandes avec la possibilité de choisir très précisément chacune des 11 fréquences à corriger. Vous pouvez établir la 1ere bande à 6 Hz, 12 Hz 18 Hz, bref, n’importe quelle fréquence par tranche de 6 Hz à peu près, même 200 Hz ou plus si vous voulez, et ainsi de suite avec les 11 bandes. De plus, vous pouvez régler le niveau de chaque fréquence, pour mettre les graves plus en avant ou en retrait, ou les médiums, ou les aigus, et régler le facteur de Qualité (Facteur Q). Le canal de grave profite lui aussi de cet égaliseur précis, mais sur 3 bandes, ce qui est largement suffisant pour profiter d’un canal de grave superbement calibré !

Pour ma part, j’ai tout simplement fait un Auto EQ que j’ai optimisé à mon goût à l’aide d’un mètre pour régler les distances et d’un décibelmètre pour le niveau. Quand j’aurais plus de temps, j’ajusterai tout manuellement avec REW.

IMG_4530

Pour finir la présentation de ce menu, sachez que vous pouvez opter pour une interface en Chinois ou Anglais (en espérant là aussi la langue française lors d’un prochain firmware), régler la transparence de l’OSD en surimpression, activer ou désactiver le CEC, la sortie audio via HDMI out, ou encore la fonction Passthrough du signal HDMI de la source en veille. Je note là aussi, un petit bug. Lorsque le CEC est activé, j’ai souvent eu du mal à récupérer le signal HDMI lorsque je changeais de source. Ce souci s’est largement (presque totalement) corrigé en désactivant le CEC, à part de rares exceptions.

IMG_4531

Enfin, un autre souci m’a un peu plus embêté. En effet, j’ai trouvé l’image moins belle en passant à travers le NuForce, qu’en connectant mon OPPO DP-105E Signature directement au diffuseur. Je ne peux pas parler vraiment de dégradation, mais l’image est moins belle. Est-ce parce que le lecteur OPPO est tweaké que cela se voit ? Acune idée, mais c’est très léger.

Le NuForce AVP-18 à l’écoute

Abordons le chapitre le plus enthousiaste de ce test, car dès les premières écoutes j’ai eu le coup de foudre pour le rendu de ce NuForce. J’ai vraiment eu l’impression d’être en présence d’un DAC externe hifi de très bonne qualité, mais multicanal ! La première chose qui m’a surpris, et cela, lors d’une écoute stéréo, c’est l’ouverture de la scène vraiment très surprenante et grandiose. J’avais rarement entendu une scène aussi spatiale, ouverte et immersive avec des sons qui sortent de toute part. Si cela a été flagrant en stéréo, l’apport est également énorme sur une piste home cinéma 5.1 ou 7.1. avec une immersion bluffante ! L’effet bulle est aussi convaincant que sur les amplis Yamaha, ou presque, sauf qu’ici la musicalité est bien meilleure, et l’écoute stéréo plus ouverte.

IMG_4459

Le deuxième point qui m’a totalement chamboulé, c’est la qualité des graves que m’a offert le NuForce, et cela, aussi bien sur les frontales que sur le caisson de grave. Après égalisation les graves sont très percutants, profonds, très fermes et rapides. Une perfection ! Je précise que si certains les trouveront trop en avant, trop présents et envahissants, il y a un mode Enhance Bass dans le menu (amélioration des graves) que vous pouvez désactiver… ou activer, selon le rendu sur vos enceintes, votre pièce et vos goûts. L’égalisation du canal de grave montre à quel point elle permet de découvrir le vrai potentiel de votre caisson. Alors que j’étais resté un peu sur ma faim avec les performances du Sunfire SDS12 sur un ampli Onkyo TX-NR626 ou un Yamaha RX-V775, avec le NuForce je l’ai totalement redécouvert. Plus démonstratif, plus ferme et rapide, mais aussi plus musical sur la musique multicanal. Je suis tombé totalement amoureux des graves de ce NuForce :)

IMG_4483

Enfin, pour couronner le tout, lors de mes premières écoutes home cinéma, j’ai découvert une scène sonore très riche en détail avec des voix très précises, bien qu’un peu trop claires avec l’Auto EQ par défaut sur la voix centrale (il manque un peu de soutient dans le bas médium, surtout sur les voix masculines, mais avec un peu de correction on arrive à rattraper tout ça). En revanche, j’ai pu découvrir des petits détails sur certaines scènes que je connaissais pourtant par cœur. La musicalité et le très bon niveau de la gamme dynamique de ce AVP-18 apportent beaucoup à la richesse de l’expérience home cinéma.

Quant au timbre, c’est un appareil très neutre, surtout sans Auto EQ. Ma configuration intègre des enceintes et un bloc de puissance transparents et droit, et pour le coup le rendu final ça reste un peu trop neutre à mon goût. J’aime retrouver une petite coquetterie, un peu de chaleur sans que ce soit excessif. Par contre, une fois l’Auto EQ bien réalisé, le rendu change considérablement, plus équilibré, plus chaleureux et plus doux. Certains trouveront peut être les aigus un peu trop doux d’ailleurs (ça dépend aussi des enceintes et bloc associés), mais il est possible de retravailler ça avec l’EQ manuel pour apporter un peu plus de mordant, ou des aigus un peu plus ciselés.

Les aigus sont d’ailleurs bien ciselés, légèrement brillants, sans en faire trop, juste ce qu’il faut pour offrir une restitution très chatoyante, précise, très harmonique et surtout, quelle finesse ! Un pur délice. Je reprocherai juste un petit manque d’attaque sur la note, mais quelle ampleur et spatialisation. En résumé, en prenant le temps de parfaire l’égalisation et la calibration acoustique,  le rendu est très musical, très agréable, vraiment superbe que ce soit avec le home cinéma ou la musique stéréo et multicanal.

Sade – Love de Luxe – CD (stéréo 44.1 kHz/16 bits)

album_2072Mon dieu, encore une fois quel grave ! L’intra du morceau Ordinary Love donne le ton avec une boite à rythmes qui percute sévère, beaucoup de rondeur et de fermeté dans le grave. Jamais les Magnat Quantum 1009 ne m’avaient offert de tels graves. La voix de Sade est douce, sensuelle, diffuse, elle remplit toute la pièce avec une enveloppe charnelle et une spatialisation à vous donner le frisson. L’album m’a totalement emporté, bercé sans jamais une once d’agressivité. Superbe écoute !

Toumani Diabaté & Ballake Sissoko – New Ancien Strings CD (stéréo 44.1 khz / 16 bits)

Un de mes albums cultes qui met en évidence la qualité de restitution des aigus. L’instrument principal c’est ici la Cora, une sorte de harpe africaine, très appréciée des griots mandingues (une ethnie d’Afrique de l’Ouest, à l’origine même du Blues, et du Jazz). Le NuForce offre une restitution des cordes magique. Comme dit plus haut, on ressent une petite brillance dans les aigus, qui apporte une très belle harmonique, une sorte d’aigu légèrement lumineux, mais pas montant ni dur. La restitution reste fine, très nuancée, et précise. Encore une fois, c’est sur ce genre de musique avec des instruments à cordes (Cora, Guitare, harpe, voire Piano) que je trouve qu’il manque un tout petit peu d’attaque sur la note, mais c’est une question de goût. Certains apprécieront au contraire cette petite douceur sur les aigus, pour le coup très agréable, pas fatiguant ce qui permet des écoutes prolongées.

02mali.600

Pour le reste, on retrouve cette superbe ouverture et spatialisation, avec une localisation des instruments exceptionnel et très réaliste. Là aussi, les graves très appuyés mettent en évidence l’accompagnement dans les basses. Un pur chef-d’oeuvre, un moment de poésie sur le NuForce.

Pink Floyd – Wish You Were – S.A.CD 5.1

Ma dernière acquisition en Super Audio CD. Un album tout simplement magique par la qualité de son enregistrement en DSD 5.1 et la qualité des morceaux évidemment. Certes, le NuForce ne gère pas le DSD qui sera converti en PCM 88.2 kHz et en 5.1 par l’OPPO BDP-105EU, mais c’est la deuxième fois que je peux écouter de la musique multicanal avec autant de qualité, de musicalité et de spatialisation.

IMG_5008

À dire vrai, ma plus belle expérience sur le S.A.CD 5.1 reste l’association OPPO 105EU Muse + ampli Cambridge 751R, car cette association permet de profiter du DSD natif. Mais même converti en PCM 88.2, le résultat est somptueux. Encore une fois le son remplit toute la pièce avec une aération et une spatialisation d’un autre monde. L’Auto EQ apporte ici toute sa superbe, tout est a sa place, les graves, les médiums, les aigus sont superbement reproduits avec une musicalité envoutante. Un moment de musique inoubliable !

TRON Legacy – Blu-ray DTS-HD MA 7.1

Vous vous en doutez, avec la qualité des graves et la maitrise du canal Sub, il était impossible de passer à côté de ce titre et sa B.O survitaminée ! On en ressort presque sonné tellement on prend de claques durant tout le film.

tron_legacy

Les graves sont dantesques, percutants, puissants, le canapé en vibre encore. Que ce soit le passage de la course de motos ou la bataille finale dans les airs, jamais je n’avais écouté Tron avec une telle immersion. La bande-son de Daft Punk est superbement rendue sur le NuForce. À écouter de toute urgence !

Himalaya, L’enfance d’un chef – Blu-ray DTS-HD MA 5.1

C’est aussi avec ce genre de film que le NuForce démontre tout l’intérêt de profiter d’une belle musicalité en home cinéma. La musique du film est excellente, bonifiée par les qualités du AVP-18. Mais si j’aborde ce film, c’est surtout pour un passage.

large_411946

Alors que je connais ce film par cœur, c’est avec le NuForce que j’ai redécouvert certains détails passés inaperçus jusqu’ici. Par exemple, il y a un passage où les personnages discutent autour d’un feu, en pleine nuit. Jusqu’ici je ne m’étais concentré que sur les dialogues, mais cette fois j’ai ressenti tous les détails de la scène sonore en arrière-plan, comme le feu qui crépite, les insectes qui chantent en font, les petits bruits des autres personnes qui se déplacent autour du feu. Tout ça pour dire que le NuForce restitue une scène sonore très riche, très détaillée, avec des sons hyper réalistes (ça aussi ça renforce l’immersion). Le nombre de fois où j’ai eu l’impression que le bruit venait de dehors ou dans ma pièce !

Rien à voir avec Himalaya, mais avec le film Babel qui propose une bande sonore excellente, c’est d’autant plus palpable. Surtout la scène du début, où les gosses tirent avec le fusil. On a vraiment l’impression que les coups de feu sont tirés tout près de nous, et les passages à l’Oud (sorte de guitare arabe) sont magnifiques !

Mesures Techniques du circuit analogique

Passage très délicat, tout simplement parce que les mesures passent presque d’un extrême à l’autre à cause d’un contrôle du volume de mauvaise qualité. En résumé, en-dessous des +60 le signal est superbe avec une gamme dynamique de plus de 110 dB, un niveau de bruit de -113 dB, un THD très faible de l’ordre de 0.0009%, une diaphonie très bonne à -102 dB, mais dès que l’on dépasse les +70 le THD grimpe en flèche ce qui dégrade les mesures avec de la distorsion. Le SNR reste tout de même aux alentours des 107 dB, mais le THD+N, l’Intermodulation de distorsion se dégradent.

Sur le terrain, ce n’est pas un souci, quoi que ça dépend du bloc de puissance que vous associez. Pour ma part je n’ai pas eu à dépasser les +55 voire +60 pour avoir un rendu avec une puissance énorme (merci le Bloc Acùrus ou mieux le Teac AI-2000), mais pour lancer mes mesures, je dois atteindre un niveau de sortie précis qui nécessite de mettre e volume à +75 (pas de sortie fixe sur le NuForce malheureusement). Du coup, les mesures sont faussées par rapport à ce que j’écoute. Si vous êtes obligé de monter trop le volume chez vous, je vous conseille de revoir les niveaux d’entrée du NuForce, voire ceux du Bloc de puissance s’il propose un réglage du niveau. Sans ça, vous aurez un peu de distorsion.

Pour vous montrer les effets sur les courbes, voici ce que ça donne entre un volume à +45 et un volume à +75 (on voit clairement une remontée de la courbe).

SNR volume 45 SNR Volume 70

En dehors de ce souci qui, je le répète, ne devrait pas se poser si le bloc est assez puissant, je relève une courbe de gamme dynamique absolument superbe, très fines, dénuée de pic, signe d’un très faible jitter et d’une qualité audio remarquable.

dynamics

Gamme dynamique à +107 dB sur un signal 24 bits avec l’Auto EQ. Très peu de pics, une courbe vraiment très propre !

La courbe de niveau de bruit est encore plus spectaculaire, mesurée à -113 dB en pondéré A, et encore sur la majeur partie du signal elle extrêmement basse, toujours sur un signal 24 bits, mais je vous assure que même en 16 bits c’est superbe avec un SNR de 97 dB, soit mieux que la plupart des lecteurs CD de très haute qualité.

noise

La réponse en fréquence est un peu déséquilibrée en mode Direct, avec un niveau sur le canal gauche plus élevé que sur le canal droit, une petite remontée dans les aigus et une petite chute dans les graves, mais rien de bien important et surtout cela pourra être corrigé avec l’EQ.

fr

Malheureusement, comme indique, les mesures de THD et IMD ne sont pas très bonnes car je suis obligé de monter le volume à +70 pour lancer les mesures en l’absence de sortie fixe en volume. Ce n’est pas représentatif de l’écoute, mais je donne les mesures tout de même dans un soucis d’objectivité avec un THD+N à -78 dB là où certains descendent en-dessous des -100 dB.

Réponse en Fréquence (de 40 Hz à 15 kHz), dB
+0.14, -0.12
Très Bon
Niveau de bruit, dB (A)
-113.2
Excellent
Gamme Dynamique, dB (A)
107.3
Excellent
THD, %
0.0068
Très Bon
THD + Bruit, dB (A)
-78.0
Moyen
IMD + Bruit, %
0.015
Très Bon
Diaphonie, dB
-102.8
Excellent
IMD à 10 kHz, %
0.079
Bon
Général
T. Bon

thd

Left
Right
THD, %
+0.0064
+0.0072
THD + Noise, %
+0.0097
+0.0102
THD + Noise (A-weighted), %
+0.0122
+0.0130

Conclusion

Vous l’aurez compris, je suis totalement sous le charme de ce NuForce AVP-18. Il est très simple, épuré et basique, mais se concentre sur l’essentiel, la qualité audio, la spatialisation, la musicalité. Il est réellement à mi-chemin entre le DAC externe multicanal et le préamplificateur home cinéma, et conviendra aussi bien pour écouter de la musique que pour le home cinéma.

IMG_4423

Sa correction acoustique est très performante et peut totalement transcender vos enceintes et votre caisson. On ressent réellement qu’elle corrige parfaitement les tours et les bosses engendrés par une l’acoustique de la pièce. Plus que ça, elle permet également de moduler le rendu sonore, plus droit ou plus chaleureux, plus d’attaques ou de douceur, c’est selon. En revanche, je regrette son instabilité et je conseille vivement de l’optimiser manuellement, ce qui pourra être complexe pour certains. J’espère donc que NuForce améliorera la stabilité et les performances de la calibration automatique, car l’égalisation est vraiment très complète et performante. De plus, le contrôle du volume engendre de la distorsion au-delà de +60.

Expérience Audio - 5 étoilesUn préamplificateur simple, performant et doté d’une excellente musicalité, digne d’un DAC audiophile multicanal et doté d’une correction acoustique automatique ou manuelle très poussée ! Que demander de plus pour un appareil vendu à moins de 1100 € ? Rien, à part un suivi sérieux et des mises à jour pour corriger les quelques petits bugs non rédhibitoires. Bravo NuForce qui réponds aux attentes de nombreux utilisateurs !

La note finale n’a pas été évidente à donner, en raison de ce souci d’Auto-EQ et de contrôle du volume, mais comme dans ma configuration le résultat est superbe, difficile de ne pas lui attribuer un 5 étoile HDfever. En revanche, il loupe la récompense de Reference HDfever pour les quelques bugs, en espérant qu’ils soient corrigés rapidement. Je remercie Futureland pour le prêt du NuForce AVP-18 en vente chez eux à un bon prix pour les lecteurs de HDfever ;)

Les notes sont évaluées en fonction du prix et de la catégorie de l’appareil, évidemment :

  • Expérience home cinéma :
  • Expérience musicale :
  • Correction acoustique automatique :
  • Correction acoustique manuelle :
  • Qualité des aigus :
  • Qualités des médiums :
  • Qualités des graves :
  • Spatialisation et ouverture :
  • Précision de la scène sonore :
  • Bass-Management :
  • Contrôle du volume :
  • Qualité du transfert vidéo :
  • Stabilité de l’appareil :
  • Connectique :
  • Qualité de fabrication :
  • Rapport qualité/prix :

Ce que j’ai aimé avec le NuForce AVP-18

  • Un DAC multicanal ou un préampli, au choix :)
  • La musicalité exceptionnelle pour un préampli
  • La spatialisation et l’ouverture de la scène frontale
  • Les graves totalement déments !
  • L’égalisation manuelle très complète et performante
  • La calibration automatique Auto EQ (même si instable)
  • Le contrôle du volume graduel et précis
  • La simplicité de l’appareil (utilisation et conception)
  • Le design très slim, sympa et facile d’intégration
  • Le rapport qualité/prix imbattable !

Ce que je regrette avec le NuForce AVP-18

  • L’Auto-EQ instable qui donne trop souvent des résultats incohérents
  • Contrôle du volume perfectible : distorsion à volume très élevé
  • Attention aux associations Préampli/Bloc de puissance !
  • L’absence d’USB asynchrone pour connecter l’AVP-18 à un ordinateur
  • L’absence de gestion du DSD
  • La qualité du signal vidéo en bypass moins bonne qu’en connexion directe
  • Plusieurs DSP inefficaces
  • Le changement EQ /Mode Direct qui bug de temps en temps
  • Un léger manque d’attaque, mais c’est personnel
  • Pas de support 4K via HDMI out (je sais, on s’en fou ^^)

96 commentaires

  1. avatar
    serge /

    bonjour,

    N’arrive pas à parametrer le nuforce avp18 en bi-amp ?
    le réassignage des surback sur les fronthight ce n’est pas de la bi-amp mais simplement un decodage en front higt (en hauteur).
    Aidez moi svp ?

    Bien à vous

  2. avatar

    @serge – Bonjour Serge,

    Je te réponds par politesse, mais malheureusement cela fait un moment que je n’ai plus ce préampli, et je ne me rappelle plus de la procédure exacte. Je sais qu’il faut assigner les surround back en Bi amp, mais c’est tout.

    J’espère que quelqu’un pourra d’aider plus que moi :oops:

  3. avatar
    Cédric /

    Bonjour Nicolas,
    Je sais que l’article date un peu mais j’aurais aimé avoir ton avis. Voilà j’ai dévoré tes tests mais j’hésite un peu entre plusieurs modèles d’ampli AV. J’ai un vieux ampli Yamaha dsp ax 2 très dépassé aujourd’hui et le dernier élément que je veux changer. Pour le reste : lecteur oppo 105D, ensemble home cinéma focal aria 936 + 906 + cc 900 et un tout nouveau caisson svs sb 2000. Pièce d’environ 40 m2 et écoute 70 % Home cinéma et 30 % hifi.
    J’Hésite donc entre anthem mrx 710, nuforce avp 18 / mca 20 ou rotel rsp 1572 / rmb 1555. J’aurais aimé le primare spa 23 mais hors budget (côté WAF…)
    Merci pour ta réponse.

  4. avatar
    Matt /

    Très bonne musicalité, mais attention la stabilité n’a pas progressé deux ans plus tard – 4 pannes en un peu plus de deux ans avec l’avp18 qui l’amènent a se mettre en veille et à ne plus jamais en sortir !
    avp18 a chaque fois changé en SAV, mais stabilité gênante tout au long de l’utilisation de l’appareil (image et son qui sautent a chaque démarrage et chargement de source, et ce plus ou moins longtemps), plusieurs semaines de délais entre les échanges !!

    c’est tout bêtement intenable ! C’est un achat que je regrette amèrement.

    ras pour le MCA20

  5. avatar
    jérôme /

    c’est dommage ce problème de stabilité,peut être que son descendant le nuprime hd avp fait mieux?
    on ne trouve aucun test ni avis.

  6. avatar
    caporossi /

    Bonjour,

    Je souhaiterais pouvoir acheter le nouveau micro Nuforce HSM 18, mais où l’acheter car chez Son et Vision ils ne le font plus !…..

    Bien cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: