Facebook Tweeter Tweeter

Test Yamaha RX-V775 : une préamplification au top !

Yamaha RX-V775_Front

Test réalisé par Vash-Vador

Le Yamaha RX-V775 est l’amplificateur le plus complet de la première partie de la gamme 2013 du constructeur. Construit selon le Total Purity Concept propre à la marque, le RX-V775 est un amplificateur 7.2 proposant une puissance de 95 Watts / 8 Ohms par canal (avec deux canaux en action), la correction acoustique automatique YPAO R.S.C multipoints, 17 modes DSP plus le Cinema DSP 3D avec Virtual Presence, une sortie PreOut 7.2, deux sorties HDMI, un upscaling 1080p et 4K, la compatibilité DLNA et AirPlay, et en nouveautés cette année la compatibilité MHL et le support du 192 kHz via USB et UPnP.

Protocole de test :

  • Amplificateur 7.2 Yamaha RX-V775 (PPI = 799€)
  • Enceintes KEF Q700 + Q600c + Q300
  • Caisson : Velodyne EQ-Max 12
  • Lecteur Blu-ray Panasonic DMP-BDT500
  • Ampli Cambridge 851A pour tester les PreOut
  • Téléviseur Sony KDL-55HX920

Présentation

Présentation du Yamaha RX-V775

Le design du RX-V775 est à l’image de son positionnement dans l’ensemble de la gamme Yamaha, à savoir au milieu entre la gamme RX-V et Aventage. En effet, reprenant le design général des autres modèles RX-Vx75, la façade du RX-V775 se décompose en deux parties.

On trouve sur la moitié supérieure un afficheur central (avec luminosité réglable mais pas d’extinction) et différents boutons de contrôles (mise sous/hors tension, Zone 2, défilement des informations sur l’afficheur, gestion de la radio, mode Pure Direct); et sur la moitié inférieure, une zone connectique (USB compatible iPhone/iPod/iPad, HDMI compatible MHL, Composite Vidéo), deux prises jack (micro de calibration, casque), quatre boutons de raccourcis aux modes Scene, les boutons pour les réglages de tonalité et la gestion des programmes sonores. Puis à l’image de la série Aventage, le RX-V775 est le premier modèle de la gamme à avoir deux potentiomètres (sélection entrée, volume) et surtout à disposer d’un châssis entièrement en aluminium à la finition soignée. Autant dire que le tout est très complet et permet largement de contrôler l’appareil sans avoir recours à la télécommande.

Yamaha RX-V775_Front1

Yamaha RX-V775_Front2

A l’arrière, la connectique se compose de 5 entrées HDMI (donc 6 au total avec celle en façade) et 2 sorties HDMI compatibles 3D, 4K Passthrough, ARC, CEC, Deep Color, x.v.Color, AutoLipsync. On trouve également 2 entrées Optique, 2 entrées Coaxial, 4 entrées et 2 sorties RCA stéréo analogiques, 2 entrées et 1 sortie YUV, 4 entrées et 2 sorties Composite Vidéo, une entrée Phono, un port Ethernet RJ45, une entrée/sortie IR, un Trigger 12v, un port USB qui ne sert que d’alimentation pour un adaptateur optionnel, deux antennes radio FM/AM (fournies), 2 sorties Sub, une sortie PreOut 7.2 et enfin 9 paires de borniers. Les connecteurs sont de bonne facture et les câbles tiennent bien en place une fois branchés. Il faudra juste un peu d’habileté si l’on souhaite retirer les caches présents sur les borniers pour l’utilisation de fiches bananes. Certains pourront tout de même regretter que le cordon d’alimentation ne puisse pas être remplacé par un autre modèle à ce niveau de gamme.

Yamaha RX-V775_Back1

Yamaha RX-V775_Back2

Fabriqué comme les autres modèles de la gamme selon le Total Purity Concept exclusif à Yamaha, le RX-V775 dispose d’une amplification discrète à faible distorsion avec une alimentation indépendante dédiée aux circuits analogique, numérique et au DAC pour réduire le niveau de bruit et donc augmenter la dynamique. Avec trois ouvertures sur le châssis (sur le dessus, le côté gauche et dessous au niveau du radiateur), même sous bonne sollicitation, le RX-V775 ne présente aucune chauffe excessive. Il propose également un mode Eco permettant de réduire la consommation de l’appareil de 20% selon Yamaha, ainsi qu’une mise en veille automatique programmable (2, 4, 8 ou 12 heures).

Yamaha RX-V775_Intérieur

Yamaha RX-V775_Alim

Yamaha RX-V775_Condo

La télécommande est bien structurée en plusieurs parties distinctes. Sur la partie haute, après les boutons d’allumages, se trouve une première zone permettant de sélectionner les différentes entrées et sorties de l’appareil. La zone centrale propose les raccourcis Scene, la gestion par défilement des programmes sonores et du volume, l’accès à l’OSD et aux options, et le pavé de navigation. Se trouve en dessous les boutons permettant le contrôle de la radio ou d’un iPod, puis la gestion des différents programmes et modes sonores, ensuite un pavé numérique et enfin les touches pour la gestion directe d’un téléviseur. En effet, la télécommande du RXV-775 est programmable, il est donc possible de commander directement tous types d’appareils après avoir enregistré le code ou par apprentissage de la télécommande du dit appareil. Malheureusement, si la télécommande est en soit bien pensée, à l’usage les boutons de la partie inférieure s’avèrent être petits et positionnés très étroitement. Il faudra donc une bonne période d’adaptation avant de pouvoir manipuler les fonctions sans un regard préalable sur celle-ci. Ceci n’est d’ailleurs pas sans poser problèmes, car la télécommande n’étant pas rétro-éclairée, il est très difficile de trouver son chemin dans l’obscurité pendant un visionnage.

Yamaha RX-V775_Télécommande

Interface

L’interface du Yamaha RX-V775

Ceux qui connaissent les amplificateurs Yamaha de ces dernières années seront vite en terrain connu. Toujours en couleurs, l’OSD est bien pensé et reprend la même structure que précédemment. Les réglages s’articulent autour de deux menus accessibles par deux touches : Option et On Screen. La navigation y est rapide et ne présente pas de bugs.

Avec le menu Option, on accède à toute une série de réglages que l’on peut être amené à modifier régulièrement : les réglages de tonalité, l’Adaptive DRC (gestion de la gamme dynamique en fonction du volume sonore, qui peut s’avérer utile le soir), activer ou désactiver le Cinema DSP 3D, augmenter le volume et gérer la hauteur des dialogues, le mode de restitution des pistes 5.1 en 7.1 lors de l’utilisation d’enceintes d’Ambiance Arrière, activer l’amélioration du rendu des fichiers audio compressés ou de la radio, ou encore activer l’upscaling 1080p ou Quad HD. D’autres options peuvent également faire leur apparition selon la source utilisée, comme par exemple Répéter et Aléatoire lors de la lecture audio via USB ou UPnP. Tous ces réglages s’affichent aussi directement sur l’afficheur du RX-V775 ce qui permet de modifier ces paramètres même lorsque le menu n’est pas disponible à l’écran (par exemple lorsqu’on sépare l’image et le son sur sa platine Blu-ray).

Yamaha RX-V775_Option

Avec le menu On Screen, on accède à l’ensemble des menus de sélections (entrée, programme sonore, Scene, informations) et aux nombreux réglages disponibles (vidéo, son, HDMI, réseau…). De plus, tout est paramétrable via l’OSD Yamaha. On peut renommer et choisir une icône spécifique sur toutes les sources, les modes audio, les modes scènes….on peut même changer l’image en fond d’écran. Et si tout est personnalisable, on peut également modifier l’ensemble des réglages pré-enregistrés, mêmes ceux des DSP.

Yamaha RX-V775_On Screen

Yamaha RX-V775_Régl Entrée

Yamaha RX-V775_Régl Scene

Yamaha RX-V775_Régl DSP

C’est également via le menu On Screen que l’on accède aux réglages d’enceintes que l’on peut effectuer manuellement et/ou via l’auto-calibration YPAO, disponible dans sa version Reflected Sound Control multipoints (mesures sur une seule ou jusqu’à 8 positions d’écoutes) sur le RX-V775.

Yamaha RX-V775_Micro

Yamaha RX-V775_YPAO

On peut choisir le mode de gestion de l’alimentation selon ses branchements, la taille des enceintes, la distance, le niveau, appliquer un crossover unique (9 fréquences disponibles mais donc identique pour toutes les enceintes), activer l’extra graves (basses fréquences restituées simultanément par le caisson et les frontales), et appliquer ou non un réglage de tonalité. Sur ce dernier point, il est possible de choisir entre l’un des 3 modes pré-réglés (plat, avant, naturel), mais si cela ne vous convient pas, vous pourrez faire vos propres réglages pour les enceintes (mais pas le canal de grave) grâce à un égaliseur 7 bandes avec correction des fréquences, du facteur Q, et du gain.

Yamaha RX-V775_OSD

Yamaha RX-V775_Régl Fréq Coup

Yamaha RX-V775_Régl Niv db

Yamaha RX-V775_Régl Egal

Yamaha RX-V775_Régl Egal Manuel

Réseau & Multimédia

Les fonctionnalités réseau et multimédia du Yamaha RX-V775

Le Yamaha RX-V775 est compatible AirPlay, et DLNA ce qui permet donc de lire des fichiers audio via USB et UPnP (accès aux contenus stockés sur PC, MAC, ou NAS). Par contre, niveau services internet c’est très limité, notamment par rapport à certains concurrents comme Onkyo, puisqu’il faudra se contenter des Webradios vTuner (Napster est également présent mais le service est indisponible en France).

Cette fonctionnalité est tout de même bien gérée : de nombreux classements (genres, pays, popularité, podcasts…..), la possibilité de créer ses propres favoris, la navigation sans interruption de la musique, l’affichage du logo de la radio écoutée et des tags album/artiste/titre lorsqu’ils sont disponibles. A noter également que la fonction Compressed Music Enhancer (amélioration des fichiers audio compressés) est ici fonctionnelle et apporte un plus aux écoutes.

Yamaha RX-V775_Webradio

Cette année, le RX-V775 est également compatible avec le Web Browser Control. Il suffit de sélectionner l’amplificateur dans le répertoire réseau de l’ordinateur pour que s’ouvre dans le navigateur internet une interface permettant de contrôler et configurer les fonctions essentielles de l’appareil.

Yamaha RX-V775_App Web

Le contrôle de l’amplificateur via l’application Yamaha AV Controller (disponible pour smartphones et tablettes iOS/Android) est également de la partie, et honnêtement il serait dommage de ne pas s’en servir. En effet, l’application peut largement se substituer à la télécommande pour un usage courant (et offre au passage une solution au non rétro-éclairage de celle-ci). L’application permet de sélectionner la zone d’écoute, l’entrée à utiliser, de choisir l’un des DSP, d’accéder aux raccourcis Scene, et de régler directement la quasi totalité des différents paramètres du menu Option. Les deux zones, les entrées et raccourcis Scene peuvent être renommés. Elle propose également un pavé de navigation, et enfin offre la possibilité de streamer directement le contenu audio présent sur le smartphone/tablette mais également sur le réseau domestique, évitant ainsi de devoir allumer son écran.

Yamaha RX-V775_AV Controller 1

Yamaha RX-V775_AV Controller 2

L’AirPlay est donc également de la partie. Même si le streaming vidéo est toujours absent, il est possible de transférer la partie audio d’une vidéo lue depuis un iPhone/iPod/iPad/iTunes. Et évidemment, il est possible d’envoyer sans dégradation un signal 44.1 kHz / 16 bits à partir de son iPhone/iPod/iPad/iTunes, avec gestion des tags et affichage des pochettes.

Yamaha RX-V775_Airplay

L’USB en façade prend en charge le FAT32 mais toujours pas le NTFS. Via USB et UPnP, la navigation dans les dossiers se fait sans interruption de la musique en cours de lecture, et les noms de répertoires apparaissent sur l’afficheur ce qui permet la navigation même TV éteinte. Le lecteur audio propose le contrôle de la lecture (mais pas d’avance/retour rapide), l’affichage des tags et des pochettes intégrées aux dossiers ou aux fichiers, mais n’est pas Gapless. Par contre, pas d’affichage photo ou de lecture vidéo. Au niveau des formats lus, les plus usuels, excepté l’ALAC,  sont pris en charge jusqu’au 24 bits / 192 kHz. La fonction Compressed Music Enhancer est ici bien évidemment opérationnelle sur les fichiers compressés, et même si cela ne permet pas d’être au niveau d’un format sans pertes, l’apport est appréciable.

Voici un récapitulatif de la prise en charge multimédia via UPnP et USB :

  • Tous les formats lus via USB le sont via UPnP, et idem pour les formats non lus
  • Pas de gestion du NTFS via USB (uniquement FAT32)
  • Affichage des tags et des pochettes
  • Navigation dans les dossiers sans interruption de la lecture d’une musique
  • Possibilité de naviguer dans les dossiers UPnP et USB TV éteinte (avec affichage sur l’écran digital de l’ampli des chemins dossiers et des titres musicaux)
  • Pas de lecture Gapless
  • La fonction Enhancer permet d’améliorer sensiblement l’écoute de la radio et des formats compressés, sans pour autant remplacer un véritable format lossless
  • Lecture des FLAC, WAV, MP3, WMA, AAC
  • Lecture des FLAC et WAV  stéréo 44.1, 48, 88.2, 96, 176.4 et 192 kHz (16 ou 24 bits)
  • Lecture des FLAC multicanaux, mais downmixés en stéréo
  • Pas de lecture des Monkey’s Audio (.ape), MLP (rips de DVD-Audio), WAV-DTS (rips de CD-DTS), WAV 5.1, DSD, DSF, WavPack, OGG, AIFF, ALAC
  • Pas de lecture vidéo, ni d’affichage photo
Traitement Vidéo

Le traitement vidéo du Yamaha RX-V775

Le RX-V775 propose un upscaling 1080p et 4K (4096 x 2160 pixels) sur ses sorties HDMI. Ce traitement est applicable aux signaux entrants en HDMI quelle qu’en soit la résolution d’origine, mais également sur les entrées YUV et Composite Vidéo sur les résolutions 480i/576i (pratique pour une console vidéo d’ancienne génération ou un caméscope SD par exemple). Cette fonction est activable à la volée via le menu Option ou directement dans le menu de réglages vidéo. En complément il sera juste possible dans le menu Vidéo de choisir la résolution et le ratio de sortie, et malheureusement cela s’arrête là.

Yamaha RX-V775_Régl Upscal

Yamaha RX-V775_Régl Upscal2

Autant le dire de suite, ce n’est pas sur ce point que le RX-V775 se démarquera de ses concurrents. Là où la plupart utilisent les puces Marvell ou HQV, et exploitent les possibilités de réglages proposées par celles-ci, Yamaha propose une fonctionnalité un peu trop basique. C’est d’autant plus dommage que le potentiel est vraiment là.

En effet, même si la concurrence fait mieux, l’upscaling 1080p réalisé est de bonne facture. L’apport visuel sur un DVD par exemple est notable et agréable, d’autant que ce traitement ne génère que très peu d’artefacts ou de jaggies (effets d’escalier sur les diagonales). Il en résulte une image plutôt douce, pouvant cependant manquer de profondeur/précision pour certains. L’appréciation sur le rendu sera bien évidemment personnelle, mais c’est là que quelques filtres pour jouer sur le contraste ou la netteté par exemple pourraient être appréciés en permettant d’aller plus loin; ou encore au niveau de la réduction du bruit résiduel, car si le traitement n’en génère pas particulièrement en soit, le rendu final dépendra de celui présent sur la source.

Le désentrelacement i/p est également très bien réalisé, et apporte un plus appréciable derrière par exemple une box TV, que ce soit sur les chaines SD ou HD. Là encore, si le rendu ne présente pas de défauts majeurs, des possibilités de réglages seraient les bienvenues. En parlant TV, un point délicat rencontré sur le RX-V775 est la gestion de l’ARC. Si cette fonction est déjà aléatoire à mettre en œuvre parfois, avec le RX-V775 elle est on ne peut plus capricieuse. C’est simple, parmi toutes mes tentatives, je n’ai réussi à obtenir le son qu’une fois, ce qui prouve que ça peut fonctionner; mais il faudra peut-être s’armer de patience. Il sera éventuellement plus aisé de relier votre téléviseur par un autre moyen à l’amplificateur.

Une autre fonctionnalité présente sur le RX-V775 est la possibilité de gérer, pour chaque entrée, un éventuel décalage entre vidéo et audio via le menu Synchronisation lèvres (Lipsync). Celle-ci peut être gérée de manière automatique ou manuellement, sauf que dans ce cas vous pouvez traiter un retard audio mais pas un son en avance sur la vidéo.

Yamaha RX-V775_LypSync

Traitement Audio

Le traitement audio du Yamaha RX-V775

Avec ses 9 paires de borniers et sa configuration 7.2, les systèmes envisageables avec le RX-V775 sont nombreux. Bien évidemment, il y a déjà les configurations « usuelles » pouvant aller jusqu’au 5.2, auxquelles s’ajoute la possibilité de rajouter des enceintes de Présence Avant et/ou d’Ambiance Arrière. Il est par exemple possible de constituer un 5.2 Avant (3.2+2 Présence Avant), un 6.2 (5.2+1 Ambiance Arrière centrale), un 7.2 (5.1+2 Présence Avant ou Ambiance Arrière) et même un 7.2+2 (5.1+2 Présence Avant+2 Ambiance Arrière) mais dans ce dernier cas, les enceintes de Présence Avant et Ambiance Arrière fonctionnent à tour de rôle selon la piste audio lue ou le DSP utilisé.

Yamaha RX-V775_Front3

Mais cela ne s’arrête pas là. Pour les enceintes compatibles, il est possible de bi-amplifier les frontales, auquel cas l’alimentation d’enceintes de Présence Avant ou Ambiance Arrière n’est plus assurée. Le RX-V775 est également capable d’alimenter une zone 2, dès lors une configuration 7.2 avec Ambiance Arrière + zone 2 est envisageable mais dans ce cas, quand la zone 2 est active, les enceintes d’Ambiance Arrière ne seront pas alimentées. Par ailleurs, avec sa sortie RCA Zone 2, il est possible de transmettre un signal analogique à un amplificateur externe et ainsi dédier l’alimentation du RX-V775 à une configuration 7.2+2 au plus.

Enfin, grâce à ses PreOut 7.2 (5.2+2 ambiance arrière), il est possible de le raccorder à un amplificateur/bloc de puissance externe mono/stéréo/multicanaux, auquel cas le RX-V775 fonctionne comme pré-amplificateur sur les canaux concernés. A ce titre un petit rappel pour éviter tout risque pour votre équipement : lorsque vous utilisez les prises PreOut, il ne faut pas raccorder d’enceintes aux borniers correspondants.

Une fois les enceintes raccordées à l’amplificateur vient le moment d’effectuer la calibration avec l’YPAO R.S.C et le micro fourni (ou de suite manuellement pour ceux qui le souhaitent bien sur). La durée de la procédure dépendra principalement du nombre de points de mesures, mais cela reste rapide dans l’ensemble. Une fois les mesures terminées, l’OSD affiche les résultats/réglages relevés. Chez moi, en calibrant avec un seul point d’écoute, les distances mesurées se sont avérées justes à 10/15 cm près, et les réglages de niveaux étaient cohérents offrant ainsi un rendu homogène. Sur un relevé avec plusieurs positions, il est plus difficile d’appréhender les résultats du fait que  l’YPAO R.S.C. calibre une zone et non un point d’écoute, mais il s’avère en pratique que le spectacle profite à tous et non à l’un au détriment d’un autre. Une fois les résultats sauvegardés, il est bien évidemment possible de revenir dessus et d’apporter les modifications pour adapter la restitution à ses goûts.

Yamaha RX-V775_Affichage

La restitution du RX-V775 est assez neutre : des aigus précis, une belle présence des voix, un grave présent mais pas envahissant. L’attaque est également bonne, mais d’autres modèles tels que les Pioneer sont sur ce point plus démonstratifs. A ce titre, l’Adaptive DRC, même s’il peut s’avérer utile en condition nocturne, est à désactiver pour profiter pleinement de la dynamique proposée par l’amplificateur. Cette empreinte sonore permet au RX-V775, et plus généralement aux amplificateurs Yamaha, d’être parmi les plus faciles à associer avec bon nombre d’enceintes. Cependant, encore une fois, les couples amplis/enceintes restent avant tout une affaire de goûts et rien ne remplacera une écoute avant l’achat.

Pendant un visionnage, l’un des points marquants avec le RX-V775 est la précision des dialogues. La gestion de la voie centrale est de grande qualité. Les voix sont précises et bien détourées, ce qui permet de bien suivre et comprendre les échanges même lorsque tout n’est pas calme pendant le film. De plus, le RX-V775 propose deux options intéressantes sur les dialogues : Niveau Dialogues et Hauteur Dialogues. Le premier propose d’augmenter le volume des dialogues (3 niveaux) et s’avère être très efficace, notamment sur une bande son où les voix sont en retrait ou lors d’un visionnage à faible volume. Le second permet, avec des enceintes de Présence Avant et/ou le DSP 3D activé, de ré-hausser la hauteur perçue des dialogues (5 niveaux) ce qui peut être utile lorsque la centrale est positionnée trop bas ou en vidéoprojection par exemple.

Yamaha RX-V775_Screen

Un autre point fort du RX-V775 est sa superbe spatialisation, le fameux effet bulle Yamaha. Entre le décodage très soigné, et la reproduction précise et immersive des effets, on a vraiment le sentiment d’être au cœur de l’action. On se retrouve enveloppé par la scène sonore, on ressent bien les positionnements et les transitions sans pour autant que les enceintes soient localisables. A cela s’ajoute la possibilité de choisir parmi l’un des 17 DSP (ambiances pré-réglées) qui influent chacun à leur manière sur l’ambiance sonore perçue. Leur utilisation dépendra de son appréciation personnelle, mais leur efficacité est réelle. Par ailleurs, il est possible d’activer sur ces DSP (sauf 2ch et 7ch Stéréo) le Cinema DSP 3D tant sur les pistes audios SD que HD. Ce dernier, en utilisant ou simulant à partir des frontales (Virtual Presence Speaker) deux enceintes de Présence Avant, apporte une dose d’immersion supplémentaire en rajoutant du relief en hauteur sur la scène avant (sympa sur une salve de flèches qui vous arrive dessus en pleine bataille par exemple).

Le canal de grave, sans être le plus démonstratif du marché, est bien géré et propose des graves fermes et rapides. Et si malgré les différents réglages, votre caisson n’est encore pas assez démonstratif selon vous, que vos enceintes sont capables de descendre relativement bas, la fonction extra basses peut alors être intéressante. En l’activant, les basses fréquences situées sous la fréquence de coupure sont reproduites simultanément sur le caisson et les frontales. Mais pour produire des basses de qualité, une enceinte a besoin de puissance, et là ça peut se compliquer.

Yamaha RX-V775_Système

En effet, la puissance disponible peut s’avérer être le point faible du RX-V775 selon sa configuration. Avec une consommation moyenne de 300 watts, c’est plus faible que la concurrence à gamme comparable, et selon le rendement de ses enceintes et/ou la surface de sa zone d’écoute, le RX-V775 risque de montrer ses limites. Chez moi, dans une zone d’écoute faisant un peu moins de 25m² et sur mes enceintes quelques peu difficiles (Kef Q700+600+300), en configuration 5.1, pousser haut le volume sur des bandes sons musclées devient compliqué pour le RX-V775. On y perd en précision et de la distorsion fait son apparition (il reste alors la possibilité de jouer sur la fréquence de coupure pour retarder le phénomène).

En passant en 5.1 avec bi-amplification des frontales, on note une amélioration sensible, tant sur les écoutes stéréo que multi-canaux. Cela permet d’aller globalement un peu plus loin, même si l’on y perd quelque peu en qualité sur la centrale. Honnêtement, l’écart est assez contenu, et se remarque surtout en comparant les deux configurations, mais à l’usage pendant un visionnage, cela ne se ressent pas vraiment. Au final, c’est en branchant mon intégré hifi en by-pass sur les PreOut que j’ai pris le plus de plaisir avec le RX-V775. L’amplificateur n’ayant plus alors à alimenter les frontales, j’ai pu profiter pleinement des qualités du RX-V775 (décodage, précision, spatialisation…) à des niveaux sonores plus élevés, et même la dynamique/attaque s’en trouve améliorée. Il en a été de même pour ses fonctionnalités : l’effet des différents DSP, en particulier celle du Cinema DSP 3D, étant alors bien plus notable. On regrettera toutefois que dans une telle configuration, on ne puisse pas couper l’amplification des voies confiées à un amplificateur externe, comme par exemple sur certains modèles chez Denon ou Pioneer, car cela permettrait d’aller encore un peu plus loin.

Conclusion

Conclusion

Le RX-V775 est un amplificateur complet à la finition soignée. Sa connectique généreuse permet d’y raccorder bon nombre d’appareils et de réaliser de nombreuses configurations. Sa compatibilité audio, ses fonctions multimédia, et la présence des PreOut lui assurent une bonne pérennité dans le temps et conviendra à la majorité des utilisateurs. Le système de calibration YPAO RSC multipoints est efficace, et les possibilités de personnalisation suffisantes pour affiner au mieux le rendu selon ses envies, même si idéalement un réglage de la fréquence de coupure par enceinte serait un plus appréciable. L’OSD s’avère également très agréable à l’usage et très fonctionnel avec ses nombreux réglages.

Ce n’est pas l’amplificateur le plus démonstratif du marché en soit, mais ses qualités et capacités audio assurent un spectacle de très bonne qualité, une immersion totale et lui ouvrent la porte de nombreux systèmes. On regrettera principalement, notamment  par rapport à la concurrence, un traitement vidéo pas assez évolué, et surtout ce manque de puissance qui limite ses capacités d’intégration dans certains cas.

Yamaha RX-V775_Fin

A l’heure du choix, est-ce que le RX-V775 mérite qu’on s’y intéresse ? La réponse est clairement oui. Ensuite, tout dépendra de l’objectif visé. Si vous possédez par exemple un modèle Yamaha sensiblement équivalent de l’année dernière et que vos besoins n’ont pas évolué, il ne sera pas nécessaire de le remplacer par celui-ci. Sinon, si vous cherchez un amplificateur fonctionnel, polyvalent, évolutif, et/ou en remplacement d’un modèle ancien pour profiter des pistes HD et des dernières avancées technologiques, ses nombreuses qualités et fonctionnalités en feront un compagnon de choix. Il faudra cependant, comme évoqué précédemment, faire attention aux enceintes associées et/ou la surface à sonoriser pour profiter de vos écoutes dans les meilleures conditions, ce qui lui fait d’ailleurs perdre sa troisième étoile pour l’expérience audiophile.

Expérience Audio - 4 étoilesExpérience Vidéo - 3 étoiles

Les notes sont évidemment en fonction de sa catégorie d’ampli AV, et du prix :

  • Qualité audio home cinéma :
  • Qualité audio musicale :
  • Puissance de l’ampli :
  • Upscaling 1080p :
  • Traitement de l’image :
  • Services internet :
  • Gestion multimédia :
  • Gestion du S.A.CD :
  • Connectique :
  • Qualité de finition :
  • Calibration acoustique :
  • Fonctions et réglages :
  • DSP / Spatialisation :
  • Rapport Qualité/Prix :

Ce que j’ai aimé sur le RX-V775

  • La construction en aluminium soignée
  • La connectique généreuse et la sortie PreOut 7.2
  • Les nombreuses configurations possibles et la Zone 2
  • La qualité du décodage des formats audio
  • La spatialisation / effet bulle Yamaha
  • Une musicalité très agréable et plutôt tout terrain
  • L’efficacité des différents DSP, en particulier le Cinema DSP 3D
  • L’YPAO R.S.C. multipoints efficace
  • L’égaliseur 7 bandes et les réglages possibles
  • Un OSD fonctionnel et esthétique
  • L’application AV Controller (IOS & Android)

Ce qui m’a déçu avec le RX-V775

  • La puissance limitée
  • L’impossibilité de couper l’alimentation des canaux lors de l’utilisation des PreOut
  • Le réglage unique de la fréquence de coupure
  • L’absence d’égalisation du canal de grave
  • La fonction ARC trop capricieuse
  • L’upscaling 1080p en retrait (malgré un vrai potentiel)
  • L’absence de filtres vidéos réglables
  • Les services internet limités aux Webradios
  • Pas de gestion du NTFS via USB
  • Pas de lecture Gapless
  • L’absence du rétro-éclairage sur la télécommande

Un commentaire

  1. avatar
    spavon /

    Hi

    Me voilà informer,l’ayant vue récemment en promotion et n’ayant pas vraiment l’envie d’acheter la gamme 2014.

    J’ai chercher le test de cet amplificateur,eh joie, hdfever la fait !!! j’ai donc pu arrêter ma recherche et lire ce test en toute confiance.

    Je pense que pour des Focal 836v w sa va être un peu juste niveau puissance donc je vais regarder ailleurs.
    Et pour une fois je ne remercie pas Nicolas ^^
    Merci pour le test Vash- Vador :mrgreen:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: