Facebook Tweeter Tweeter

Test Philips 60PFL9607S : un téléviseur Full LED 3D

IMG_9644

Suite au test du téléviseur Full LED Philips 46PFL9707S déjà publié et réalisé par mon collègue Pierre Dubarry, je tenais à vous faire un retour (pas un test complet) sur le modèle 60″, le Philips 60PFL9706S car il n’est pas tout à fait pareil. En fait, il n’y a qu’une seule différence, c’est l’absence de l’excellent filtre Moth-Eyes qui n’équipe que le 46″ sur tout la gamme 2012 de TPVision. Ce filtre permet surtout de réduire de façon impressionnante les reflets et améliore un peu la profondeur du noir.

Et surtout, vous étiez quelques uns à vouloir des conseils de réglages et connaitre le niveau de qualité de ce modèle de grande taille. En clair, je ne reprends pas ici tous les chapitres multimédia et présentation, puisque c’est strictement identique, donc pour en savoir plus sur ces critères, je vous renvoie sur le test du Philips PFL9707S. Ici, je n’aborderais que la qualité d’image avec le Blu-ray et la TNT, les réglages, et l’affichage 3D.

IMG_0465

Protocole de Test :

  • Téléviseur Philips 60PFL9607S
  • Lecteur Blu-ray Cambridge Audio 752BD
  • Câble HDMI Aliencable
  • Sonde i1 Display 2 + Colorimetre HCFR
  • Monitor Test de Flatpanelshd

Quelques mots sur le téléviseur

IMG_9625

IMG_9624

Comme indiqué en introduction, le téléviseur Philips 60PFL9607S est exactement le même que son petit frère en 46″. Je vous fais tout de même une petite présentation rapide, mais si vous désirez en savoir plus sur ses fonctions multimédias, son équipement ou autres, je vous conseille de lire le test du Philips 46PFL9707S. Sa référence ne change qu’à cause de l’absence de filtre Mothe-Eyes présent sur le 46″ qui permet de réduire de façon impressionnante les reflets. Cela dit, le 60″ propose une dalle semi-mate qui gère également très bien les reflets (un peu moins bien, mais largement mieux que la moyenne). Pour rappel, il s’agit d’une TV Full LED avec une tapis de diodes sur toute la surface de la dalle contrairement au Edge LED qui propose des diodes uniquement sur les contours, voire même que sur deux côtés de la dalle. Cette dalle profite également d’un Micro Dimming désactivable qui permet de contrôler le rétroéclairage et l’extinction/allumage des diodes par zones pour optimiser le contraste et offrir des noirs d’une profondeur abyssale.

IMG_9633IMG_9637 IMG_9628 IMG_9629 IMG_9630 IMG_9632

Du fait de cette technologie Full LED, le téléviseur est tout de même assez épais (4 cm ) et donc un peu lourd comparé à un Edge LED (30 kg avec le pied). Sa construction est de très bonne qualité, avec un pied solide en aluminium épais qui intègre le système audio et qui sert également de support mural. Le coffre est entièrement blanc, en PVC épais, et la façade affiche un cadre un peu large, en aluminium brossé, mais qui ne reflète pas dans le noir. En revanche, la façade et le coffre ne sont pas très bien emboités, il y a du jeu, et j’ai même eu des soucis de vibrations assez gênantes en utilisant un caisson de graves.

En dehors de ça, c’est un téléviseur très agréable à vivre avec de nombreuses fonctions, le HbbTV, le portail internet Smart TV, trois tuners TNT, Câble et Satellite, 5 entrées HDMI, 2 ports USB (qui gèrent les HDD, clavier et souris), le Dual View Gaming pour jouer à deux chacun son plein écran sur la même TV. TPVision a eu la bonne idée de fournir deux paires de lunettes 3D active qui proposent un mode Dual View, donc pas besoin de lunettes supplémentaires pour cette fonction. Par contre, étonnant, mais alors que la série 8000 est fournie avec une caméra Skype, ici elle est en option !

IMG_0921

Notez également la télécommande livrée, de très bonne qualité avec une façade en aluminium brossé et un clavier au dos pour faire les recherches sur internet, Youtube, etc. Excellente initiative, sauf que malheureusement les touches ne sont pas rétroéclairées et pire, de nombreuses fois la télécommande ne répond plus, ce qui nous oblige à redémarrer le téléviseur. Je regrette également quelques ralentissements au niveau du menu image, malgré la présence d’un Dual Core. Ce dernier accélère tout de même l’utilisation des quelques applications disponibles. Il n’y en a pas beaucoup, très en retrait face à l’écosystème Smart TV de Samsung, mais quelques-unes sont intéressantes.

Ce PFL9607S propose une fonction très agréable au quotidien, un EPG propulsé par Gracenote qui permet d’avoir une grille des programmes très précise et complète sur une quinzaine de jours (contrairement à l’EPG traditionnel, qui ne sert à rien), en couleur, avec des photos. On peut même accéder aux informations et synopsis des programmes, avec les noms des acteurs et réalisateurs sur lesquels on peut cliquer pour consulter leur profil sur Wikipédia.

IMG_0910 IMG_0913 IMG_0914

Comme précisé dans le test du 46″, la partie multimédia est très décevante. La seule absence de gestion du DTS interdit la lecture de 90% de mes vidéos MKV. De plus, les sous-titres sont pas pris en charge, ni le changement de piste audio. TPVision devrait améliorer cette compatibilité dans sa gamme 2013, mais bon, c’est le PFL9607S qui nous intéresse ici. Les formats plus communs sont gérés comme le AVI, Xvid, AAC, MP3 ou AC3.

Un des points forts de ce téléviseur, qui attire pas mal d’adeptes, c’est le fameux Ambilight, exclusifs aux téléviseurs Philips. Je peux vous assurer qu’avant d’y avoir goûté, j’étais loin de m’imaginer à quel point cette fonction est agréable au quotidien. Certes, je la désactive souvent (en un clic) pour regarder mes films en salle obscure, mais pour la TNT le soir en famille, ou un concert en Blu-ray, c’est vraiment superbe d’avoir toutes ces nuances de couleurs (vives et pastelles) diffusées sur le mur qui s’adaptent aux couleurs du programme en cours. En plus, ça apporte une certaine immersion, et optimise le contraste subjectif. Voyez plutôt les quelques captures :)

IMG_9666IMG_9674 IMG_9682 IMG_9695

Malgré quelques petits défauts donc, ce téléviseur est tout de même superbe avec une image géante pour des séances de cinéma grandioses. Il en impose avec son look tout d’aluminium vêtu, un pied superbe, et une qualité sonore bien plus agréable que sur des téléviseurs LG, Sony, Toshiba, ou même Samsung. Ce n’est pas parfait, mais il a l’avantage de délivrer des dialogues soutenus et intelligibles. Évidemment, avec un téléviseur de cette classe un système audio est vivement conseillé.

Une belle colorimétrie, mais pas parfaite malgré l’ISF

Avant d’abordé la qualité de l’image délivrée par ce téléviseur, petite calibration ISF pour profiter des Blu-ray avec une norme colorimétrique typée cinéma. Ce n’est pas tout le monde qui aime ce type d’image chaude avec une température couleur de 6504K, un gamma de 2.22 et un Blanc D65, mais c’est la seule norme de calibration. Cependant, le plus important est de se faire plaisir et pas de suivre une norme, donc ceux qui préfèrent une image plus froide, soit, faites selon vos propres réglages. Pour les autres, habitués ou couleurs cinéma, voici quelques conseils pour régler ce téléviseur.

J’ai donc commencé par faire un relevé de la colorimétrie du mode ISF par défaut. Il y a un mode ISF Jour et Nuit, mais ils proposent exactement la même colorimétrie, la seule différence c’est que vous pourrez régler une image pour regarder les films en plein jour, donc plus lumineuse, et une autre en salle obscure, plus sombre avec un noir le plus profond possible. RVB DéfautLe premier relevé indique clairement que l’image est beaucoup trop chaude par défaut, le niveau de bleu est trop en retrait, mais on remarquera aussi qu’il remonte en début de courbe, dans les très basses luminosités (au niveau du IRE 10% (noir à 90%)). Cela indique une dérive bleutée dans les scènes que l’on va essayer de corriger, mais ça ne sera pas simple en l’absence de réglage IRE par tranche de 10% (comme ce que proposent les TV Panasonic, LG, et Samsung).

Température DéfautEn toute logique, la température de couleur est donc trop basse trop chaude), sous les 6504K recherchés. En revanche, le gamma est parfait par défaut, aligné sur la référence 2.22.

CIE Défaut

Le gamut n’est pas parfait avec pas mal de dérives au niveau des teintes magenta, jaune et cyan, et un rouge un peu en retrait niveau saturation. Le Philips propose une correction des couleurs primaires et secondaires (teinte et saturation) pour corriger le gamut (ou triangle CIE).

Réglages ISF avec le Blu-ray pour corriger tout ça :

  • Style d’image : ISF > Nuit /  Jour
  • Contraste Backlight : 40 (ISF Nuit) / 60 (ISF Jour)
  • Couleur : 50
  • Définition : 1 avec le Blu-ray si le lecteur à un sharpness réglable (sinon 3 ou 4 comme pour la TNT)
  • Rédc. Bruit : Stop
  • Reduc. Artefact MPEG : stop
  • Pixel Precise HD :
    • HD Natural Motion : Stop ou Minimum (selon les goûts)
    • Clear LCD : OK
    • Définition Avancée (upscaling) : Non
    • Contraste Dynamique : non
    • Rétroéclairage Dynamique : Non (ISF Jour) / Standard (ISF Nuit)
    • Couleur Renforcées : Non
  • Avancé :
    • Senseur lum. : Non
    • Gamma : -1
    • Temp de Couleur : Perso
    • Personnalisation Temp Couleur : Rouge 125 – Vert 100 – Bleu 85 / Rouge BL 0 – Vert BL +1 – Bleu BL -5
    • Contraste Vidéo (Intra) : 88
    • Lumière : 51
  • Teinte :
    • Rouge : -2
    • Jaune : 4
    • Vert : -1
    • Cyan : 2
    • Bleu : 2
    • Magenta : 0
  • Saturation :
    • Rouge : 1
    • Jaune : 1
    • Vert : 1
    • Cyan : -2
    • Bleu : -1
    • Magenta : 0

Après calibration, on peut se rendre compte que l’équilibre RVB au niveau de l’échelle de gris est presque parfait, les trois courbes rouge, vert, bleu sont superposées, et le Delta E en-dessous de 3 sur toutes les tranches de 10% sauf dans les basses luminosités. Toujours ce fichu IRE de 10% qui affiche une dérive bleue/magenta impossible à corriger. C’était déjà le cas sur le 46″, on retrouve cette dérive ici, mais beaucoup moins prononcée. Concrètement cela se remarquera dans les scènes très sombres avec une dominante magenta. Par contre sur 90% des scènes c’est parfait.

RVB ISF

Équilibre des blancs parfait sauf dans les 0 à 10% de gris (dérive bleu/magenta)

Gamma 21

Gamma parfait à 2.22 CIE ISF

Température de couleur ISF

Température de couleur parfaite à 6500K, mais encore fois la dérive bleu/magenta est nettement visible en début de courbe

La température de couleur est bien revenue, très proche des 6504K recherchés. Le gamma est toujours impeccable, avec une courbe de luminance parfaite, mais je n’ai pas réussi à corriger parfaitement le gamut, mais ce n’est pas loin et presque imperceptible à l’œil. Dans l’ensemble, la colorimétrie est très bonne, voire excellente la plupart du temps, mais pas parfaite. C’est tout de même dommage pour une TV haut de gamme certifiée ISF. Espérons que les prochains firmwares arriveront à corriger ces quelques défauts, car depuis le début plusieurs firmwares ont considérablement amélioré la colorimétrie et le Local Dimming.

IMG_0885

Dérive Bleue/magenta visible sur la bande IRE 10 (un gris à 10%)

Réglages avec la TNT

IMG_9652

Pour la TNT on réglera la TV en fonction de ses goûts et avec le meilleur compromis, car toutes les chaines ne proposent pas la même qualité, et pire tous les programmes offrent une colorimétrie différente. Il n’y a donc aucune norme colorimétrique pour régler la TNT, donc je vous donne mes réglages, mais encore une fois cela dépend des goûts, donc à vous de voir. Je cherche une couleur plus neutre, avec un blanc plus blanc qu’en ISF, et une luminosité plus importante pour regarder la TV en pleine journée.

  • Style d’image : Standard
  • Contraste Backlight : 70
  • Couleur : 52
  • Définition :  3 (au delà des artefacts sont visibles)
  • Rédc. Bruit : minimum
  • Reduc. Artefact MPEG : minimum
  • Pixel Precise HD :
    • HD Natural Motion : Minimum (ou moyen selon les goûts)
    • Clear LCD : OK
    • Définition Avancée (upscaling) : Oui
    • Contraste Dynamique : non
    • Rétroéclairage Dynamique : Non
    • Couleur Renforcées : Minimum
  • Avancé :
    • Senseur lum. : Oui
    • Gamma : 0
    • Temp de Couleur : Perso
    • Personnalisation Temp Couleur : Rouge 120 – Vert 122 – Bleu 115 / Rouge BL -1 – Vert BL +2 – Bleu BL -1
    • Contraste Vidéo (Intra) : 88
    • Lumière : 51

Un superbe contraste, des noirs parfaits, mais quelques soucis de Local Dimming

IMG_9697

Une des grosses qualités du Full LED doté d’un Local Dimming (Micro Dimming Premium sur ce téléviseur) c’est évidemment la profondeur des noirs, et le contraste natif et intra-image. On a donc le choix de laisser désactiver le Local Dimming ce qui donne une parfaite échelle de gris, des scènes sombres très détaillées, mais des noirs à 0.05 cd/m² (ce qui est déjà très bon), et de légères traces de clouding (nuages grisâtres sur fond noir) difficilement perceptibles, mais présentes, surtout visibles en salle obscure.

On peut également activer ce Local Dimming sur Standard, Consommation Optimale ou Image Optimale. Suite à la dernière mise à jour, c’est le mode Standard qui se comporte le mieux, les autres étant trop sombres. Ce mode permet de faire totalement disparaitre le Clouding, offre des noirs abyssaux tout simplement sans la moindre once de lumière, mesurés à 0 cd/m², même en intra-image (sur une mire de contraste ANSI (damier noir/blanc)).

Clouding

Local Dimming désactivé, quelques traces de Clouding très légères, presque invisibles

Par contre, ce Local Dimming n’est pas parfait. Il ne souffre d’aucun Blooming, ce qui est assez rare sur Full LED pour le souligner, mais en contrepartie il réduit considérable l’intensité du rétroéclairage sur toute la dalle lors des scènes sombres. Du coup, lorsqu’une scène devient très sombre, les noirs se bouchent, le pic lumineux est très faible, et on observe même des effets de solarisations comme vous pouvez le voir sur cette capture. Ces scènes aussi sombres sont assez rares dans un film en général, mais par exemple sur un ciel étoilé, de nombreuses étoiles peuvent disparaitre, ou certains détails d’une image aussi (voir capture).

IMG_9882

Effet de Solarisation dû au Local Dimming dans les scènes très sombres et dérive bleue également dans les scènes très sombres.

IMG_0031

Sans Local Dimming

IMG_0032

Avec Local Dimming : baisse du rétroéclairage entraine des noirs bouchés, et une image trop sombre. Attention toutefois ce genre de scènes n’est pas fréquentes.

Le meilleur compromis que j’ai trouvé, c’est d’activer ce Local Dimming en salle obscure, mais de le désactiver pour visionner la TV en salle éclairée, puisqu’avec une lumière d’appoint, les noirs à 0.05 cd/² paraissent totalement noirs et le contraste subjectif parfait ! Pour donner quelques chiffres. j’obtiens un contraste ANSI (intra-image) de 4000:1 sans Local Dimming, ce qui est vraiment très bon, mais il passe à 7 000 000:1 avec le Local Dimming activé (Normal, avec des noirs à 0 cd/m² !). C’est simple, lumière éteinte on ne distingue pas les bandes noires du cadre.

Une compensation de mouvement PMR 1200 hyper fluide, mais qui en fait trop

Sachez que ce téléviseur dispose en fait de deux réglages pour optimiser la fluidité. D’un côté, nous avons le Clear LCD qui permet d’activer (ou désactiver) l’affichage 200 Hz natif, et de l’autre la compensation de mouvement Perfect Naturel Motion PMR 1200 (une création de 1200 frames virtuelles par seconde au lieu des 50 im/s avec la TNT et des 24 im/s du Blu-ray). On peut donc tester plusieurs combinaisons avec ou sans Clear LCD, et sans ou avec  Perfect Natural Motion qui offre le choix entre trois positions (minimum, moyen et élevé).

Certains aiment, d’autres non, mais il faut bien avouer que les téléviseurs Philips proposent une des compensations de mouvements les plus puissantes du marché, mais pas tout le temps dans le bon sens. En effet, elle est vraiment très fluide, c’est même impressionnant, et plutôt intéressant avec la TNT, les documentaires, concerts, reportages, etc. Par contre, avec le Blu-ray, elle affiche un effet caméscope un peu trop prononcé à mon goût, avec des artefacts autour des personnages en mouvement. Pour ma part, je la mets au minimum. J’ai essayé de désactiver ce PErfect Natural Motion, mais les travellings sont tout de même assez saccadés et je préfère encore un excès de fluidité.

Bref, chacun ses goûts, certains trouveront cette compensation de mouvements très bonne, pour ma part je n’ai pas trouvé le réglage idéal. À l’heure actuelle, je trouve que le Motionflow de Sony reste la compensation de mouvement la plus naturelle et  celle qui crée le moins d’artefacts sur TV LED, que ce soit avec la TNT ou le Blu-ray.

Homogénéité : pas de clouding, ni Blooming, mais du DSE

S’il y a un terrain sur lequel le PFL9607S surpasse le téléviseur Sony HX950, c’est bien au niveau du Blooming. En effet, cette TV Philips maitrise le Blooming à la perfection pour peu que l’on n’abuse pas avec le rétroéclairage. Avec un rétroéclairage trop haut, quelques traces minimes peuvent se voir sur les génériques. Mais bien réglé c’est tout simplement parfait, même hors axe. De ce côté-là, il enterre le Sony HX950 qui souffre de Blooming assez visible dans les scènes sombres et les génériques. Pour le Clouding, je l’ai abordé ci-dessus, lorsqu’on active le Local Dimming, il n’y a plus une trace de Clouding, en revanche, sans ça il se voit un tout petit peu en salle obscure, mais rien de vraiment gênant et totalement invisible dès lors qu’une lumière est allumée ou tout simplement si l’Ambilight est activé.

 Test d’homogénéité avec une mire de grisIMG_0883IMG_0882

Le souci vient surtout du DSE (Dirty Sreen Effect : effet d’écran sale). Jugez plutôt sur la capture, ce sont des traces grisâtres, mais cette fois sur fond clair (contrairement au clouding). Ce DSE n’est pratiquement pas visible avec le Blu-ray, mais contribue à une sensibilité au bruit vidéo. Si un lecteur Blu-ray est sujet au bruit résiduel (fourmillements) ou si un film souffre de bruit, il sera accentué par l’écran. De plus, ce DSE est surtout visible sur les chaines de la TNT SD, ou Satellite SD, surtout lors des matchs ou autres programmes avec des surfaces unicolores plane comme un paysage enneigé. Par contre, je n’ai pas remarqué de banding flagrant, mais avec le DSE, difficile de discerner les traces de DSE d’un léger banding.

Une définition d’image très bonne, mais pas avec toutes les sources

Le Philips 60PFL9607S propose deux filtres pour améliorer la définition de l’image avec la TNT, le Blu-ray ou DVD, les vidéos lues via UPnP ou USB. Le filtre Définition est assez courant puisqu’il permet de régler la netteté de l’image. Il est très efficace avec la TNT, mais engendre un peu d’artefacts et en fait un peu trop avec le Blu-ray. En revanche, à 0 l’image est trop douce. Pour ma part j’ai opté pour un compromis : +1 avec le Blu-ray sachant que le lecteur Cambridge 752BD permet d’accentuer la netteté de façon plus efficace que la TV. Pour la TNT je le règle sur +3 pour ne pas trop accentuer les jaggies (effet d’escalier sur les diagonales) et le bruit vidéo.

IMG_7219L’image avec le Blu-ray est superbe, très dynamique grâce à cet énorme contraste intra-image, dotée d’un joli piqué et d’une belle texture, étrangement assez proche de la texture d’un Plasma, mais ce n’est pas l’image la plus précise que j’ai pu voir. La diagonale de 152 cm n’y est pas étrangère et l’image reste assez sensible au bruit vidéo de certains films ou bruit résiduel des certains lecteurs Blu-ray. Ainsi, avec le  lecteur Marantz UD7007 l’image était moins propre qu’avec le lecteur Cambridge 752BD qui ne souffre quasiment pas de bruit résiduel.

IMG_9654

Avec la TNT c’est évidemment très variable d’un programme à l’autre ou pire d’une chaine à l’autre. Les programmes HD sont généralement d’excellente qualité avec un désentrelacement de très bonne facture. La mise à l’échelle n’est pas mauvaise, même pas mal grâce à un filtre appelé Definition Avancée, mais pas au niveau de celle d’un Sony HX850 ou HX950 grâce à leur traitement vidéo Reality Creation très performant, mais encore une fois avec une diagonale de 152 cm il est difficile de proposer une belle image sur un programme SD.

Une belle image 3D, mais du ghosting …

On retrouve évidemment les qualités de l’image 2D en affichage stéréoscopique, donc une belle définition, une forte luminosité et un noir parfait, donc une image très dynamique. La fluidité excessive de la compensation de mouvement est par contre très intéressante en 3D,; et pour ma part je l’ai même activée sur moyen pour supprimer les saccades dans les travelings et réduire le scintillement. Une image de très belle facture donc, mais malheureusement l’écran est sujet à un ghosting visible sur de nombreuses scènes et les réglages de profondeur disponibles n’y changeront rien (profondeur minimum : le ghosting est visible surtout en premier plan, et sur profondeur normale il sera visible surtout en arrière plan, quant au réglage de profondeur maximum il est inutilisable, trop d’images fantômes).

IMG_0919

Pour la colorimétrie et les réglages de l’image en relief, le mode ISF 3D s’adapte et s’enclenche automatiquement à partir des réglages appliqués en 2D. Malheureusement, si on change un réglage en 3D, il sera également changé en 2D. La seule solution pour paramétrer un mode ISF spécial 3D et un mode ISF spécial 2D c’est d’opter pour le mode ISF Jour en 2D et ISF nuit en 3D.

Pour les jeux 3D, ce ghosting est également gênants. Je n’ai pas trop apprécié les jeux en 3D sur ce téléviseur pour tout dire. Par contre, la fonction Dual View Gaming marche parfaitement depuis la PS3 avec les jeux compatibles et n’affiche pas d’image fantôme de l’autre image. Pour rappel, il s’agit d’une fonction que permet de jouer à deux sur la même TV avec chacun une image plein écran. Cet exploit est rendu possible grâce aux lunettes 3D qui filtrent l’image de l’adversaire pour ne laisser passer que la sienne. Les lunettes utilisées sont les mêmes que pour regarder la 3D, il suffit d’appuyer sur un bouton pour passer en mode Dual View Gaming. Le plus intéressant c’est que ce téléviseur utilise de la 3D active, donc chaque joueur conserve une définition de 1920 x 1080 pixels. De plus, ce téléviseur affiche une fréquence native de 200 Hz, donc l’image est fluide pour chaque joueur.

Et pour couronner l’expérience jeu avec le PFL9607S, la dalle semble très réactive et doté d’un inputlag réduit. Ce n’est pas aussi rapide que certains moniteurs PC, mais largement suffisant pour jouer à des jeux rapides dans de bonnes conditions. Seuls les habitués du jeu sur PC pourront remarquer un léger inputlag.

Réglages ISF 3D avec le Blu-ray 3D  :

  • Style d’image : ISF Jour ou Nuit, peu importe (bascule automatiquement en ISF 3D)
  • Contraste Backlight : 90 (le baisser réduit légèrement le ghosting, à vous de voir…)
  • Couleur : 50
  • Définition : 2 avec le Blu-ray si le lecteur à un sharpness réglable sur la 3D (sinon 3 ou 4 comme pour la TNT)
  • Rédc. Bruit : Stop
  • Reduc. Artefact MPEG : stop
  • Pixel Precise HD :
    • HD Natural Motion : Moyen (sur minimum il y a des saccades et scintillement dans les travellings)
    • Clear LCD : OK
    • Définition Avancée (upscaling) : Non
    • Contraste Dynamique : Bas
    • Rétroéclairage Dynamique : Non
    • Couleur Renforcées : Non
  • Avancé :
    • Senseur lum. : Non
    • Gamma : -1
    • Temp de Couleur : Perso
    • Personnalisation Temp Couleur : Rouge 125 – Vert 100 – Bleu 85 / Rouge BL 0 – Vert BL +1 – Bleu BL -5
    • Contraste Vidéo (Intra) : 95
    • Lumière : 51
  • Teinte :
    • Rouge : -2
    • Jaune : 4
    • Vert : -1
    • Cyan : 2
    • Bleu : 2
    • Magenta : 0
  • Saturation :
    • Rouge : 1
    • Jaune : 1
    • Vert : 1
    • Cyan : -2
    • Bleu : -1
    • Magenta : 0
  • Expérience 3D : Sans Scintillement /Profondeur 3D Normale

Conclusion

S’agissant d’un téléviseur très haut de gamme, vendu au PPI de 3990 euros (même s’il est possible de le trouver bien moins cher), je me devais de souligner ses quelques défauts, si minimes soient-ils. Certes, ils ne sont pas rédhibitoires, loin de là, le téléviseur est splendide dans son ensemble, mais cela fait tout de même plusieurs petits soucis embêtants pour un téléviseur de ce rang comme la petite dérive bleue/magenta dans 10% de blanc, le DSE, le ghosting en 3D et les problèmes de Local Dimming sur quelques scènes très sombres.

IMG_9644

Je ne trouve pas la compensation de mouvement très naturelle en 24p, mais ça ce n’est qu’une question de goût, je sais que pas mal de personnes l’apprécient et elle a l’avantage d’être très efficace en 3D. En revanche, il se distingue nettement de la concurrence sur de nombreux points. En premier lieu, son contraste est clairement son gros atout principal avec des noirs parfaits, aucun Blooming, une image très dynamique, superbe avec des sources HD. Son contraste natif surpasse tous les téléviseurs actuels, même le HX950 de Sony qui est déjà très performant. Sa construction est très bonne, son design magnifique et l’Ambilight est absolument superbe et désactivable pour les séances en salle obscure.

J’ai également beaucoup aimé l’utilisation de la TNT avec cet EPG Gracenote précis, illustré, bourré d’informations, et surtout interactif avec la fonction PVR (programmation d’enregistrement des programmes TV). C’est également un téléviseur très fonctionnel avec le Wi-Fi, trois tuners (TNT, Satellite et Câble), le Dual View Gaming et l’accès au portail internet Smart TV, même si ce n’est pas le plus complet ni le plus fun de sa génération. Je regrette également la gestion multimédia trop faible avec, notamment, l’absence de DTS.

ExperienceVideo_3Experience3D_2

C’est tout de même un superbe téléviseur qui offre des séances home cinéma de toute beauté avec le Blu-ray et la taille d’image qui délivre offre une immersion très intense. J’ai passé de très agréables moments avec ce téléviseur Full LED Philips. Actuellement, le téléviseur 0 défaut n’existe pas, c’est bien dommage, mais il faut faire avec, et part comparaison avec l’offre actuelle sur le marché, le Philips 60PFL9607S se place parmi les meilleurs téléviseurs du moment avec le Sony HX950, le Panasonic VT50 et ST50, et le Samsung ES7000/ES8000, chacun leurs défauts et leurs qualités. Je lui accorde donc ses trois étoiles de justesse pour sa qualité générale en 2D, et 2 étoiles en 3D, mais pas de récompense ultime de Reference HDfever pour les défauts cités. Cette année 2012/2013, aucun téléviseur n’aura reçu le label Reference HDfever…

Je remercie Futureland pour le prêt du Philips 60PFL9607S en vente chez eux à un excellent prix pour les lecteurs de HDfever.

Les notes sont évaluées en fonction du prix de l’appareil :

  • Qualité TNT HD/SD : 
  • Réduction des reflets :
  • Compatibilité multimédia :
  • Qualité d’image Blu-ray :
  • Qualité d’image Blu-ray 3D :
  • Contraste réel intra-image :
  • Profondeur et qualité des noirs :
  • Luminosité dynamique de l’image :
  • Qualité audio :
  • Connectique :
  • Compensation de mouvements :
  • Colorimétrie par défaut :
  • Colorimétrie après calibration :
  • Homogénéité de la dalle :
  • Qualité de fabrication : 
  • Rapport qualité/prix : 

Ce que j’ai aimé sur le Philips 60PFL9607S :

  • Le rétroéclairage Full-LED sans Blooming !
  • Des noirs exceptionnels avec le Local Dimming
  • Une image très dynamique et dotée d’une belle texture avec le Blu-ray
  • Belle fluidité avec la TNT
  • Absence totale de Clouding et blooming
  • Deux modes ISF Jour et Nuit
  • Très bonne réduction des reflets
  • Une belle image 3D, lumineuse et fluide
  • Modes Dual View Gaming et mode PC
  • Input Lag vraiment bon pour une TV
  • La fonction PVR, Timeshift et l’EPG très complet
  • Bonne qualité audio sur les dialogues
  • L’Ambilight Spectra 3 XL superbe !
  • Les modes ISF avec Color Management System
  • Belle qualité de construction et façade + pied en aluminium brossé
  • Télécommande avec clavier, deux paires de lunettes 3D

Ce que je regrette sur le Philips 60PFL9607S :

  • Dominante de bleu/magenta dans les basses luminosités (IRE 10%)
  • Pas de réglages d’IRE 10P, ni de luminosité des couleurs primaires et secondaires
  • Compensation de mouvements : effet caméscope en 24p
  • Local Dimming qui bouche les noirs et bride la luminosité dans les scènes très sombres
  • Des problèmes de télécommande qui ne répond plus (redémarrage de la TV)
  • Une gestion multimédia très mauvaise !
  • Du ghosting sur la 3D
  • Du DSE (Dirty Screen Effect : effet d’écran sale) sur les programmes SD
  • Dalle sensible au bruit vidéo
  • Pourquoi ne pas avoir proposé une version 55 pouces ?
  • Pas de caméra Skype livrée (pourtant, présente avec la série 8000)
  • Les changements de réglages en ISF 3D qui modifient les réglages en ISF 2D
  • Le cadre en aluminium mal fixé, qui vibre avec les caissons de graves

17 commentaires

  1. avatar
    cedric /

    DSE eurk je prefer avoir un peu de clouding que du DSE mais d ou ca vient ce dse?

  2. avatar

    Merci pour tout ceci …
    Mon choix est fait donc pour aujourd’hui … je pense prendre un Samsung 65ES8000 ..

  3. avatar

    @cedric – Le DSE est assez limité, surtout visible avec les chaines de la TNT SD, mais c’est clair qu’on s’en passerait ! Je ne sais pas trop d’où ça vient, peut être lors de l’assemblage comme pour le clouding, mais c’est vrai que ce sont deux phénomène bien différents.

  4. avatar

    Mince ! Il y a un autre Fred ici :blink: Je tiens à préciser que le Fred au dessus de moi n’est pas moi mais un autre Fred :lol:

    Et sinon : Oh my god ! Quel test ! Je suis à chaque fois bluffé par ton professionnalisme Niko. Test très précis et très complet. Aucune place au doute avec toi, et ça c’est chouette. Certains sites devraient en prendre de la graine. Comme Les Numériques par exemple, même si leurs tests ne sont pas trop mal mais qu’ils ont tendance à un peu trop se prendre au sérieux et à péter plus haut que leur cul (pardonnez-moi l’expression). Non mais ce qui me frappe clairement à chaque fois que je lis tes tests, c’est ta grande humilité (surtout par rapport à Les Nums) et on sent que tu n’as jamais l’impression d’en faire de trop et que tu le fais avec plaisir, donc ça nous fait aussi plaisir de te lire :wink: Donc merci, tout simplement :smile: Je pense que quand c’est bien on peut aussi le dire.

  5. avatar

    @Fred – Salut Fred,

    Merci également de tes encouragements :)

  6. avatar

    @Nicolas Bécuwe – Non mais c’est toute la différence entre ceux qui travaillent pour vivre et qui ne communiquent que très rarement leur plaisir (les snobinards de chez Les Numériques par exemple ; je sais j’abuse :lol: ) et ceux qui vivent pour travailler et qui font donc généralement les choses par passion. C’est très communicatif, et c’est assez rare pour le signaler. Mais je pense que la passion ça s’alimente aussi, donc si derrière il n’y a personne pour t’encourager c’est un peu dommage je trouve. Donc je pense que parfois c’est bien de te rappeler que l’on aime ce que tu fais et que l’on aime le plaisir que tu nous communique :happy:

    Certains doivent penser que je faillote :biggrin: , mais je m’en fout, ça me fait plaisir de dire ce que j’en pense :wink:

    Et perso mon rêve est aussi un jour de pouvoir faire un travail qui me passionne :smile: Bosser juste pour l’argent, ça ne me motive pas plus que ça :ermm: Mais bon, actuellement on n’a pas toujours le choix. C’est quand même assez compliqué :sad: Mais j’aimerais bien bosser à mon propre compte plus tard. Mais d’abord faut déjà que je trouve une formation qui me convienne et où je puisse trouver du boulot :getlost: D’ailleurs faut vraiment que je me bouge parce que j’ai déjà 25 ans :dizzy: Et c’est extrêmement dur de trouver des entreprises pour certaines formations actuellement. D’ailleurs je crois qu’il faut que je laisse tomber ce genre de formation. Faut que je fasse un truc où je peux me lancer à mon propre compte plus tard. Pfff ! Quelle époque ! Pour trouver ce qui marche sans que ce soit trop ennuyeux non plus… :unsure:

  7. avatar

    Article très sympa, surtout presque complet et agréable à lire. La compensation de mouvement, sujet critique sur les Philips, est bien abordée Le problème des manques de support vidéo/audio est aussi très intéressant (non-support du DTS pour la gamme 2012). Il manque toutefois le test d’un fichier SBS (side by side 3D) et finalement (ce serait la cerise sur le gâteau) une petite vidéo démontrant les problèmes/qualités de la compensation de mouvement serait la bienvenue.

  8. avatar

    @Fred (encore un autre) – Bonjour,

    C’est vrai que des petites vidéos lors des tests serait une bonne idée (à laquelle je réfléchis d’ailleurs :)

    Sinon, pour la gestion des vidéos SBS elle avait été abordée lors du test de la version 46″ avec rapport un complet sur la gestion multimédia des TV Philips :

    http://www.hdfever.fr/2012/12/27/test-philips-46pfl9707s/

  9. avatar

    Merci pour ce test encore une fois très complet et passionné :happy:

    +1 pour Fred donc… sauf peut-être j’aime pas tous les tests des Nums, mais c’est un autre débat :ninja:

  10. avatar
    Xavier /

    Bonjour,
    Excellent test. J’ai quelques questions:
    1- est-il possible d’appliquer les reglages au 46 pouces. Je suppose que oui car il est indique en intro que la seule difference hormis la taille de l’écran est le filtre moth eye en moins.
    2- quel reglage faut-il choisir dans ceux que tu proposes pour un visionnage classique de la TV HD via un box. Celui de la TNT?
    3- cest beaucoup demander mais serait-il possible d’avoir un test aussi étoffé pour le 46? Sans bien sur dénigrer le travail deja effectué. A moins que la reponse a la question 1 soit positive.

    Merci
    X

  11. avatar
    Fabien /

    Auteur du commentaire FredMerci pour tout ceci …
    Mon choix est fait donc pour aujourd’hui … je pense prendre un Samsung 65ES8000 ..

    Tout dépend de ce que tu recherches, ce TV est très bon pour les sources HD, et sera meilleurs que le Samsung a ce niveau. Le DSE est pas gênant sur des bonnes sources HD. Pour le multi-média c’est une autre histoire, mais pour ma part j’utilise plus mes consoles et autres décodeurs. Je suis très content d’avoir choisi ce TV, a part le ZT60 a venir et le 950 il n’y a rien de mieux. Et puis l’ambilight on peut pas s’en passer.

  12. avatar
    Chrisenders /

    Merci pour ce super test Nico j ai pris plaisir à le lire en complément au test du 46″ de pierre.
    Tout ce qu il y a a savoir sur cette TV est dans ton test, et je te remercie pour le professionnalisme. Déplus que les réglages sont poussé en fonction de chaque sources,
    En tout cas comparé au test des numériques y a pas photo.
    Chapeau Nico !!

  13. avatar
    Fred (SuperLumberjack) /

    Whaou ! Ça en fait des Fred tout à coup :tongue:

    Au fait, comment on fait pour mettre une image à côté du pseudo ?

    Auteur du commentaire GeaR
    +1 pour Fred donc… sauf peut-être j’aime pas tous les tests des Nums, mais c’est un autre débat :ninja:

    Tu parles de quel Fred ? :lol:

  14. avatar

    @Xavier – Bonsoir Xavier,

    1- Je ne sais pas si les réglages peuvent être appliqués au 46″… Essayes les pour voir et dis nous ce que ça donne :)

    2- Oui, pour ma part j’utilise mes réglages TNT aussi sur la Box Orange. Contrairement aux réglages ISF ils sont plus neutres, un peu plus froid pour offrir une image plus réelle et moins chaude comme au cinéma. Le blanc est plus blanc et moins jaune que le blanc D65utilisé au cinéma. C’est mieux pour les émissions, les reportages, les documentaires, etc. Par contre peut être que pour les films sur la TNT HD ou le Satellite HD les réglages ISF sont plus appropriés….

    3- Malheureusement les téléviseurs Philips ont été mis à jour avec une amélioration colorimétrique et du Local Dimming lors du dernier firmware et je n’ai pas le 46″ sous la main pour tester tout ça et proposer de nouveaux réglages sur ce modèle …

  15. avatar

    Félicitations Nico pour ton test.
    Il y a des écrans qui ne m’intéressent pas particulièrement, mais tes tests sont tellement précis, didactiques et bien écrits, que je les lis quand même, même si je n’ai aucun intérêt dans l’écran en question :-)

  16. avatar
    cedric /

    vraiment le meilleur site!! Pour en revenir au dse j ai eu le hx920 egalement touché et honntement je trouve cela tres tres genant notamment lorsque l on est un passionné de sport comme moi
    d autant plus sur des ecrans tres haut de gamme je trouve cela inadmissible

  17. avatar
    Jlbulli /

    Je préfère les réglages de Nicolas du 60 pouces sur mon 46 pouces à part peut être un rouge un peu  » flashy » . J ai fais la dernière mise à jour c est peut être pour ça. Je trouve les réglages de pierre pour le 46 beaucoup trop saturés en couleur . Jusqu à maintenant j utilisais plutôt les réglages de l année dernière du 9706 . Je trouve dommage que Philips et Sony arrête le full Led pro local dimming . Faudra attendre le oled…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: