Facebook Tweeter Tweeter

Test OPPO BDP-105EU : une petite merveille !

Après le test du OPPO BDP-103EU, je vous propose de découvrir en détail le OPPO BDP-105EU, un lecteur Blu-ray 3D vraiment à part, totalement universel et tout-en-un, puisqu’on retrouve les mêmes fonctions que son prédécesseur le BDP-95EU, avec une compatibilité S.A.CD, DVD-A, Blu-ray 2D & 3D, CD, HDCD, une section multimédia très avancée, mais  en plus, des fonctions de scaler et DAC externe font leur apparition. Il peut même remplacer un préamplificateur grâce à une configuration audio assez complète, sa sortie analogique 7.1 et un contrôle du volume.

Ce petit bijou est très impressionnant et propose tellement de possibilités que les tests ont demandé pas mal de temps afin d’explorer tout son potentiel. Je l’ai essayé avec divers amplis de puissance, des intégrés hifis et home cinéma, des lecteurs CD, multimédia, ou même un décodeur TV le tout connecté sur ses entrées HDMI ou SPDIF, un Mini-HTPC connecté via son entrée USB B de type asynchrone. Certes, en tant que lecteur Blu-ray, on peut trouver son prix de 1399 € assez cher, mais au regard de toutes ces fonctions, on peut aussi se demander : finalement est-il assez cher pour être vraiment performant dans tous ses domaines ? Car pour rappel, un bon DAC coute plus de 600 euros, voire beaucoup plus. Un bon scaler, n’en parlons même pas ! Alors, OPPO a-t-il réussi son pari de réunir toutes ces fonctions sans sacrifier la qualité et tout ça pour un prix contenu ? La réponse dans ce test …

Protocole de test :

  • Lecteur OPPO BDP-105EU (1399 €)
  • Lecteur multimédia MED100X3D pour tester le scaler
  • Box TV Orange pour tester le scaler
  • Mini-HTPC Zotac pour tester le scaler et le DAC USB asynchrone
  • Amplificateurs intégrés Pioneer A-70 / Yamaha P5000S
  • Amplificateur AV Onkyo TX-NR5010
  • Enceintes Magnat Quantum 1009 en 5.1
  • Davis Acoustics Matisse HD en stéréo
  • Vidéoprojecteur JVC DLA-X30
  • TV Full LED 3D Sony KDL-55HX950
  • Des tas d’autres appareils pour divers tests et comparaisons
  • Divers Blu-ray 2D & 3D, S.A.CD, DVD-A, CD, Fichiers multimédias, FLAC, etc
  • Benchmark:  RighMark Audio Analyser Pro / HQV 2.0
  • Câbles secteur, modulation & enceintes Muse (espace-musical)
  • Câble XLR Tellurium Q
  • Câbles HDMI : HDELite, Aliencable, Oelhbach XXL Carb Connect

Présentation

Présentation du OPPO BDP-105EU

Superbe et unique en son genre ! Il n’y a pas d’autre mot pour décrire l’OPPO BDP-105EU emballé tel un bijou dans son écrin. Le packaging est toujours le même, mais on ne s’en lasse pas ! Superbe emballage, platine logée dans une sorte de polystyrène plastifié, qui permet de conserver l’emballage sans dégradation, affiche cartonnée pour présenter le lecteur soigneusement rangé dans une housse noire signée du logo OPPO, sans oublier la boite qui renferme tous les accessoires. Le seul regret concerne la notice en anglais, difficile à appréhender surtout pour un appareil au fonctionnement aussi technique. Il faudra attendre la disponibilité du manuel en français en téléchargement sur le site OPPO France.

Comme d’habitude, la platine est fournie avec un câble d’alimentation plutôt bas de gamme malheureusement, un câble HDMI de bonne facture, mais nombreux seront ceux qui ne se serviront ni de ce câble secteur, ni du câble HDMI, leur préférant des câbles plus haut de gamme. Ceci étant dit, l’effort est tout de même appréciable. On trouve également un dongle USB Wi-Fi avec une petite rallonge design, et surtout, une télécommande bien meilleure qu’avant. Les touches sont mieux rétroéclairées d’une lumière banche diffuse qui permet de parfaitement repérer chaque touche dans le noir, et surtout, elle est bien moins directive qu’avant et très réactive. Sa prise en main est très ergonomique avec pas mal de touches raccourci, bien pensées pour un parfait confort d’utilisation.

De nouvelles touches sont présentes, dont Netflix et VUDU (inutile en France malheureusement, comme pratiquement tous les services internet proposés hormis Picasa et Youtube, sauf que Netflix devrait débarquer en France début 2013…). Un bouton 3D permet de régler les effets stéréoscopiques (profondeur/relief, conversion 2D/3D, et conversion Side-by-Side e Top&Bottom directement en séquentiel depuis le lecteur depuis une récente mise à jour). Également nouvelle, une touche Input permet de sélectionner les appareils connectés via HDMI In ou SPDIF In, ou via USB B. On retrouve la touche GoTo pour se déplacer facilement dans les films. Autre nouvelle touche « Option » très appréciable qui permet de faire des réglages pendant les films, ou d’accéder à plusieurs fonctions rapidement comme la gestion et le repositionnement des sous-titres (possible avec le Blu-ray et certaines vidéos), afficher les infos sur la musique et le film avec récupération des jaquettes via Gracenote), activer les zooms comme le V-Strech (étirement vertical compatible avec tous les Blu-ray 3D cette année), et évidemment accéder au traitement vidéo paramétrable. Notez une astuce qui permet d’accéder plus rapidement aux réglages vidéos en laissant appuyer quelques secondes sur la touche « Setup ».

Quant au design du lecteur, il laisse tout simplement sans voix ! Un superbe appareil au châssis robuste en aluminium épais, plus haut qu’avant, pour un poids de 7,9 kg.  Il propose une construction fanless, sans ventilateur, donc un fonctionnement très silencieux si ce n’est quelques clics de relais lors des changements de formats audio, extinction et allumage de l’appareil. Il ressemble plus à un préamplificateur / lecteur tout-en-un qu’à un simple lecteur Blu-ray. La façade est racée, large et offre un large écran digital qui affiche un maximum d’informations :  tags, titres, plages de lecture, durée, format audio, entrées numériques en cours d’utilisation, et même les chemins des dossiers.

Cela aurait été parfait pour se servir du lecteur TV éteinte si OPPO n’avait pas oublié l’essentiel, à savoir qu’il est impossible de sélectionner l’accès réseau ou USB sans allumer la TV. Dommage, il est donc nécessaire d’opter pour un petit écran d’affichage, connecté sur la sortie Coaxiale DIAG pour une utilisation essentiellement musicale (FLAC, WAV, MP3, et DVD-A par exemple) ou pour faire des réglages au niveau de l’interface. En revanche, pour lire du CD, ou S.A.CD il n’est évidemment pas nécessaire d’allumer le téléviseur.

Suite de la découverte de cette nouvelle façade, avec des boutons « Éject « , et de contrôle du lecteur rétroéclairés (on peut régler la luminosité, ou même l’éteindre), un bouton Power sérigraphié OPPO, une diode LED bleue pour indiquer la mise sous tension de l’appareil, une prise casque 6.35 mm doré, un port USB (FAT/NTFS) et une entrée HDMI compatible MHL qui permet de connecter n’importe quel appareil pour profiter du posttraitement vidéo  Qdeo de l’OPPO, ou même de son décodage analogique multicanal. En clair vous pouvez y connecter une tablette, un smartphone, un lecteur multimédia, une console de jeu, un décodeur TV ou même un PC et sortir le son multicanal via analogique, ou numérique. Je reviens plus loin en détail sur ces fonctions. Le seul regret concerne le tiroir du lecteur en PVC. Même si celui reste de bonne facture, et que le bloc du lecteur optique est poser sur ressort pour limiter les vibrations, on aurait aimé voir un tiroir en aluminium, plus costaud.

Passons à la connectique arrière impressionnante de ce lecteur. C’est simple, à l’heure actuelle, aucun lecteur au monde ne propose une connectique aussi complète, à l’heure où la concurrence a même revu à la baisse sa connectique analogique (nombre de lecteurs universels ne proposent même plus de sortie analogique 7.1). On retrouve donc deux sorties HDMI pour séparer l’audio de la vidéo, ou même envoyer deux flux audio/vidéo en simultanées. Également présente, une deuxième entrée HDMI, une sortie DIAG (qui permet d’afficher l’interface sur un mini-écran), une sortie Coaxial, Optique, XLR symétrique, RCA stéréo dédié, RCA 7.1, deux autres ports USB 2.0 Host, un relai IR, une interface RS-232C sans oublier les entrées numériques audio pour profiter du DAC. En effet, c’est tout nouveau, une entrée Optique, Coaxial et un port USB B asynchrone permettent de se servir du BDP-105EU comme DAC externe. Là aussi j’y reviens en détail. Le seul regret concerne la disparition du port eSata., mais cela reste tout de même sacrément impressionnant !

OPPO BDP-95EU (dessus) vs BDP-105EU (ci-dessous)

Finissons par la traditionnelle visite des entrailles de la Bête, ou plutôt de la Belle. Là aussi, ça change radicalement, surtout au niveau de l’agencement des cartes son analogique. Ces dernières sont mieux agencées, avec deux cartes dédiées, chacune son DAC Sabre ESS 32 avec une carte qui gère la sortie analogique 7.1 et une autre carte qui gère la sortie audio analogique stéréo asymétrique RCA et symétrique XLR (avec une vraie conception symétrique et deux gros condensateurs, trois relais OMRON dont deux dédiés aux canaux droit et gauche des sorties XLR, et un à la sortie asymétrique RCA). De même, on ne retrouve qu’un seul relai pour gérer la sortie 7.1 (logique).

Carte son 7.1

Le DAC ESS Sabre32 au centre

Carte stéréo

On aperçoit aisément les trois sections séparées, donc deux chemin symétriques pour les deux sorties XLR et au centre le chemin pour la sortie RCA asymétrique, et les trois relai Omron en bout de section. Le deuxième DAC ESS Sabre 32 se trouve au beau milieu de tous ces beaux composants

On trouve deux DACs ESS SABRE32 (192 kHz/32 bits), qui en théorie est capable de proposer une gamme dynamique énorme (+135dB) et un niveau de bruit ultra faible (-120 dB), mais comme on le verra entre le potentiel et l’intégration, les performances sont toujours revues à la baisse (on se rappelle encore du manque de dynamique du BDP-95EU en sortie analogique qui embarquait pourtant le même DAC).

On remarquera que le transformateur torique OPPO TRX-1201V1 n’est donc plus de confection Rotel. Je le trouve un peu petit comparé à ce que l’on trouve habituellement sur les meilleures alimentations linéaires… Par contre, tout semble bien isolé, bien agencé, et optimisé pour réduire un maximum les vibrations et interférences. Notez aussi que le lecteur est de construction fanless (sans ventilation), mais ne chauffe pas. On trouve d’ailleurs des ailettes d’aération sur le capot et une plaque collée sous le capot pour réduire les interférences électromagnétiques EMI/RFI. Des AOP amovibles auraient été une bonne idée au passage … Bref, une très belle électronique, ce n’est pas non plus du très haut de gamme, mais pour le prix c’est assez surprenant.

Dernière précision, ce lecteur intègre un processeur Dual Core. La platine est extrêmement réactive au niveau de l’interface, des services, fonctions, chargement des disques, extinction/allumage (sauf en cas de plantage il peut prendre du temps avant de s’éteindre). Le BDP-105EU est d’ailleurs légèrement plus rapide que le BDP-103EU dans certains domaines, mais ça se joue à 1 seconde prêt et encore. C’est un régal à l’utilisation. Le dernier firmware a également rendu plus stable et bien plus réactif l’accès au serveurs réseau, dossiers partagés, ou navigation dans les HDD, affichage des jaquettes, etc.

Multimédia

Gestion Multimédia

Vous retrouverez ici, les mêmes analyses que pour son petit frère le BDP-103EU sauf quelques changements depuis le dernier firmware. Si l’OPPO BDP-105EU ne peut pas rivaliser avec les meilleures platines multimédias du marché comme Dune, Popcorn Hour, ou Mede8er, par la simple absence de lecture ISO et autres détails, en revanche, il propose l’essentiel voire plus, et surtout affiche une qualité de décodage et posttraitement superbes, bien meilleurs que n’importe quel lecteur multimédia actuel, pour la simple et bonne raison, qu’aucun ne propose de postraitement vidéo digne de ce nom. Pour les plus exigeants, la solution sera de connecter un lecteur multimédia performant sur une des entrées HDMI de l’OPPO, et profiter ainsi du meilleur des deux mondes. Cependant, l’OPPO se suffira à lui même pour 90% des utilisateurs.

La nouveauté la plus marquante concerne l’arrivée du support Samba, ce qui autorise la gestion des répertoires Blu-ray 2D & 3D en réseau (grâce à une astuce décrite plus bas), l’arrivée d’un système de jaquettes (pas très abouti, mais prometteur) et la présence d’un processeur Dual Core pour plus de réactivité. De plus, pratiquement tous les formats sont pris en charge, la stabilité de lecture multimédia est exemplaire, la gestion des sous-titres perfectible, mais intéressante, le débit réseau très performant. Le seul vrai regret concerne l’absence de gestion des ISO BD & DVD, ISO DVD-A et ISO S.A.CD, du MKV 3D MVC, d’une customisation des sous-titres, et quelques détails que nous allons voir dans ce chapitre.

Gestion réseau & HDD du OPPO BDP-105EU

En ce qui concerne ces capacités de passerelle multimédia, le OPPO BDP-105EU permet d’accéder aux HDD externe de 2TO ou moins, au systèmes de fichiers Fat et NTFS, et prend en charge les protocoles CIFS/SAMBA, et UPnP/DLNA, ce qui permet de lire en streaming les fichiers multimédias stockés sur un NAS ou un ordinateur que ce soit en Wi-Fi ou en connexion Ethernet. Le Wi-Fi n’est d’ailleurs pas très recommandé pour la lecture des vidéos HD. Par contre, si son port Ethernet n’est pas Gigabit, je n’ai pas rencontré une seule saccade en streaming depuis un NAS ou un ordinateur, et cela même avec les répertoires Blu-ray 3D proposant les plus gros débits comme Avenger, Avatar, ou autres. Un seul regret, l’absence de gestion des HDD de 3TO et de support NFS pour les possesseurs de NAS, un protocole réseau légèrement plus performant que le Samba, mais au regard de la gestion multimédia du OPPO, il n’aurait eu que très peu d’intérêt.

Pour ma part, j’utilise un NAS maison un peu spécial, puisqu’il s’agit d’un Rack HDD connecté au un lecteur multimédia Mede8er MED1000X3D qui propose aussi une fonction Serveur via SAMBA. Pour mes tests, j’ai également utilisé le partage UPnP de Windows Media Player pour partager mes musiques en FLAC, APE, et WAV, mes vidéos en MKV, TS, M2TS, ou les répertoires Blu-ray. Mais vous pouvez très bien utiliser d’autres serveurs UPnP comme TVersity. Les NAS sont bien plus simples et certains permettent même de monter les ISO Blu-ray pour qu’elles soient lues depuis l’OPPO qui les reconnaitra comme un disque Blu-ray 2D ou 3D avec gestion des menus JAVA, des pistes audio HD, des chapitres, etc, moyennant une petite astuce valable aussi via USB. Il suffit de renommer le dossier ou se trouve le répertoire Blu-ray en AVCHD. En revanche, depuis un récent firmware, les répertoires Blu-ray 2D et 3D sont reconnus via USB tout simplement, sans astuce : il suffit d’appuyer sur lecteur à la racine du répertoire pour qu’il se lance comme s’il s’agissait d’un vrai Blu-ray 2D ou 3D avec tous les bonus, menus, etc.

Services internet : du mieux, mais encore très limité !

Comme la plupart des lecteurs Blu-ray on peut accéder à plusieurs services internet. Malheureusement, si l’OPPO se démarque de la concurrence sur de nombreux points (rapidité, qualité audio et vidéo, multimédia), il reste très à la traine de ce côté-là face aux lecteurs Samsung ou LG qui proposent un portail internet ultra complet avec pas mal d’applications. Ici, rien, ou presque. Nous avons le service de VOD Netflix (indisponible en France, mais qui devrait débarquer début 2013), la VOD HD de Vudu, Cinemanow, Film Fresh ou encore les radios internet Pandora, tous indisponibles en France. Seuls Picasa, Rhapsody (musique à la demande) et Youtube HD sont proposés pour les Frenchies. C’est maigre ! En espérant quelques nouveautés très prochainement …

Une gestion multimédia presque suffisante…

La prise en charge multimédia n’est pas parfaite, mais presque, dans le sens où on peut lire tous les formats les plus importants.  Le lecteur prend en charge les pistes audio HD en bitstream ou décodage LPCM ou décodage analogique sans perte, l’autoframerate est parfaitement fonctionnel à quelques exceptions près (certaines vidéos 24p sont affichées en 60 Hz, mais dans leur grande majorité, les vidéos en 23.976 im/s sont bien affichées en 24p pour une fluidité parfaite). Tous les formats populaires sont gérés que ce soit les formats audio ou vidéo comme les AVI, MKV, TS, M2TS, FLV, DivX HD & SD, le MP3, Flac, APE, WMA, AAC, DTS et DTS-HD, TrueHD, Dolby Digital 5.1, Monkey’s Audio . Les seuls formats qui manquent vraiment à l’appelle sont les ISO DVD et DVD-Audio, les ISO Blu-rau 2D & 3D, les ISO S.A.CD. Par contre, comme dit plus haut, il prend nettement l’avantage sur n’importe quel lecteur multimédia au niveau de la qualité vidéo et audio.

Quant aux répertoires Blu-ray 2D & 3D, une récente mise à jour permet de les lire via USB tout simplement en appuyant sur lecteur sur le dossier racine, il sera lu comme s’il s’agissait d’un vrai Blu-ray 2D ou 3D avec menu Java, bonus, pistes audio HD ou standard, et sous-titres. Par contre, via SMB, il faudra continuer à utiliser une astuce connue en renommant le dossier principal en AVHCD fonctionne. En effet, si vous placez tout le contenu d’un répertoire Blu-ray dans un dossier nommé « AVCHD » il sera possible de lire les répertoires Blu-ray 2D & 3D. Notez qu’il m’est arrivé de rencontrer quelques rares saccades en lecture réseau, notamment avec les répertoires Blu-ray qui contiennent le film sous forme de plusieurs pistes M2TS (le passage d’une piste à l’autre fait un léger décrochage, ce n’est donc pas une question de bande passante, mais un problème de firmware qui devrait être corrigé plus tard). Mais la grande majorité des films HD 1080p et même 3D passent sans soucis, sans la moindre saccade. Aucun souci rencontré sur les MKV 1080p non compressés avec piste DTS-HD par exemple.

De plus cette année le lecteur récupère les jaquettes et informations des films et albums de musique via la base donnée Gracenote. Le système de jaquette n’est pas encore très au point, mais une récente mise à jour permet d’afficher un mur de jaquettes et la possibilité d’afficher les synopsis et autre information sur le film (pas de fanarts par contre). Cette mise à jour a également permis d’enregistrer les jaquettes sur le HDD connecté via SMB ou USB pour les récupérer plus rapidement et éviter un temps de chargement qui était un peu long. Le OPPO crée un dossier sur le HDD où seront stockées toutes les jaquettes de films récupérées depuis la base de données Gracenote. Malheureusement, les titres français sont rarement reconnus, et toutes les infos sont en anglais. Autre regret, il faudra à chaque fois refaire une manipulation pour afficher le mur de jaquettes, et aucun raccourci ne peut être enregistré en favoris. Espérons encore pas mal d’améliorations lors des futures mises à jour.

DVD Compressé en AVI : sans puis avec upscaling 1080p

Notez également que l’upscaling 1080p est désormais très performant, et même vraiment bluffant sur certaines vidéos compressées. L’upscaling PAL a récemment été corrigé, entrainant des défaillances sur l’upscaling NTSC cette fois-ci (beaucoup moins gênant pour nous en France), mais tout devrait rentrer dans l’ordre lors du prochain firmware stable. Par contre, malheureusement cette qualité d’upscaling varie en fonction des sources et de leur cadence, des fois c’est le SoC Mediatek MT8555 qui gère l’upscaling 1080p, des fois c’est le Marvell et ce dernier est bien plus performant. Il offre une mise à l’échelle 1080p et 4K d’une qualité exceptionnelle ! Pour l’upscaling 4K, j’avais déjà pu m’en rendre compte lors du test du Sony VPL-VW1000ES avec un ampli Onkyo à base de Marvell Kyoto également. Bien-sûr, tout le postraitement Qdeo est fonctionnel sur les vidéos en utilisation multimédia. On peut donc accentuer les contours et les détails de l’image, réduire le bruit vidéo, ou les artefacts de compression de façon très efficace, rebooster les couleurs ou le contraste des vidéos un peu fades.

Voici un résumé de cette prise en charge multimédia :

  • Les systèmes de fichiers NTFS et FAT sont reconnus
  • Les protocoles UPnP, DLNA, CIFS/SAMBA sont pris en charge, mais pas le NFS
  • Tous mes MKV sont passés sans problème via USB, Samba et UPnP
  • Les AVI, MP4, WMV HD, MOV, MKV, TS, M2TS, Divx HD et SD, FLV, sont pris en charge a quelques rares exceptions (paramètres d’encodage, erreurs de muxing)
  • Autoframerate : Le mode 24p auto est parfaitement fonctionnel avec tous les formats comme les M2TS, TS, AVI, DivX HD et MKV à partir du moment où la vidéo propose une cadence de 23,976 im/s. Les films en 24 im/s sont affichés en 50 Hz avec de micro saccades presque invisibles et certaines vidéos SD en 24p sont également affichées en 60 Hz…
  • Les films en 25 ou 30 im/s et dérivés sont affichés à la bonne cadence.
  • Les films 720p en 23,976 im/s sont upscalés par le Mediatek MT8555, pas par le Marvel, mais disposent tout de même du postraitement Qdeo (Sharpness, réducteurs de bruit, etc)
  • Les films en 24, 25 ou 30 im/s sont upscalés par le Marvell Kyoto et profitent d’un meilleur upscaling. L’upscaling est d’ailleurs très impressionnant !
  • Le posttraitement Qdeo est  fonctionnel sur toutes les vidéos, DVD, et Blu-ray, même en 3D (Sharpness, Réduction de bruit, amélioration du contraste et des couleurs, etc.)
  • Le décodage multimédia du Mediatek est de très haute volée

  • Les sous-titres PGS intégrés au M2TS sont pris en charge
  • Les sous-titres externes peuvent être pris en charge avec le MKV et le M2TS
  • Il n’y a pas de fonction pour aller chercher un sous-titre externe, il ne sera lu que s’il porte le même nom que le fichier film.
  • Il est possible de repositionner les sous-titres avec le Blu-ray et le TS, M2TS et les répertoires Blu-ray 2D & 3D, mais pas avec les vidéos (srt, smi, ssa) et il n’est pas possible de les customiser (changer de couleur, grosseur, etc). Les tags pour sous-titres ne sont pas gérés.
  • Les soucis d’affichage trop gros des sous-titres texte (SSA, SMI, SRT) semble avoir été corrigé, mais on ne peut pas les redimensionner , ni les customiser, ni les repositionner
  • Les sous-titres sont lissés à l’écran
  • Il n’y a pas de fonctions de synchronisation audio/vidéo, ou Vidéo/sous-titres
  • Les multipistes de sous-titres et pistes audio internes d’un MKV sont pris en charge.
  • Les chapitres sont gérés avec les AVI, et MKV, mais pas avec le M2TS, ni avec le TS.
  • Les pistes DTS-HD sont prises en charge intégrées aux MKV, TS et M2TS en Bitstream, décodage LPCM ou analogique sans dégradation.
  • Les pistes TrueHD sont gérées avec le M2TS, et avec le MKV depuis le dernier firmware
  •  Les ISO DVD, DVD-A, S.A.CD, BD et BD3D ne sont pas reconnues.
  • Suite à une récente mise à jour, les répertoires Blu-ray 2D & 3D sont lus directement via USB, mais nécessite une astuce via SMB (placer le contenu du répertoire Blu-ray dans un dossier AVCHD).
  • Il est possible de monter des ISO Blu-ray depuis certains NAS, en renommant l’accès depuis un dossier AVCHD il sera possible de les lire comme un Blu-ray 2D ou 3D.
  • Les répertoires DVD et DVD-A ne sont pas pris en charge.
  • Les vidéos 4K Y4M ou MKV ne sont pas lues
  • Les images de CD sont reconnues
  • Les HDD auto-alimentés via USB fonctionnent, les HDD jusqu’à 2TO ont été reconnus parfaitement, mais pas de HDD de 3To

  • Les FLAC stéréo et 5.1 sont parfaitement lus, avec un décodage de très haute qualité (mesuré en sortie analogique) qu’ils soient en 44.1 kHz/ 16 bits comme en 192 kHz/ 24 bits.
  • Les tags sont gérés, avec affichage des pochettes d’albums.
  • J’ai testé un MKA qui intégré une piste audio DTS-HD 96/24 (lue en décodage LPCM, pas lu en bitstream) et une seconde piste audio en LPCM 96/24 stéréo qui n’ont pas été reconnues (pas de gestion de multipiste audio dans le MKA donc)
  • Le LPCM en WAV a été lu en 44.1, 48, 8.2, 96 et 192 kHz du 16 au 24 bits
  • Le WMA lossless est lu.
  • Les Monkey’s Audio (APE) de 96 kHz et 44.1 kHz sont reconnus, pas les APE de 192 kHz/24 bits.
  • Le MP3, AAC, WMA, et M4A sont pris en charge
  • Le ALAC (Apple Lossless) est reconnu mais pas lu
  • Les fichiers DSD (.dsdiff) et MLP (du DVD-Audio), les Ogg ne sont pas lus (même si le Ogg est reconnu via USB & UPnP (sur disque optique oui, pour le DSD et le MLP, évidemment)
  • Mes rips de CD-DTS encodés en WAV-DTS 5.1 ont été lus (assez rare pour le souligner !)
  • La lecture gapless n’est pas de la partie, dommage ! (lecture sans blanc entre les pistes, surtout intéressante pour les Lives, ou les albums sans interruption comme ceux que propose Pink Floyd).
  • Il est possible de naviguer dans les dossiers et même dans l’interface sans interrompre la musique en cours de lecture.
  • L’affichage des jaquettes est géré via USB,avec un mur de jaquettes. Notez que les jaquettes sont également gérées via Samba, mais l’affichage n’est possible qu’après lecture du film et le mur de jaquettes indisponible. Le système de jaquettes n’est pas encore au top, mais prometteur…

Un mot sur la gestion multimédia 3D

Cette partie est assez décevante pour un lecteur Blu-ray 3D aussi performant que l’OPPO. En effet, à part les traditionnels MKV 3D SBS et top&Bottom en 1920 x 1080 pixels, les formats 3D ne sont pas gérés. Le MKV 3D AVC/MVC pour de la 3D Full HD n’est pas pris en charge, ni les WMV Dual Files, ni le WMV Dual Stream. Le MK3D n’est tout simplement pas reconnu. Par contre depuis une récente mise à jour, il est possible de convertir directement les vidéos 3D SBS et TB en séquentiel depuis le lecteur, mais cela n’a que très peu d’intérêt compte tenu de l’absence de gestion du MKV 3D MVC.

Les photos 3D MPO sont lue en 3D, mais pas les JPS (Jpeg Stereoscopique), et enfin aucune fonction ne permet de gérer l’affichage des vidéos 3D. La seule option intéressante c’est une conversion 2D/3D à la volée, assez bonne, avec gestion de la profondeur, mais cela reste un pur gadget à mes yeux. En effet, alors que les studios ont déjà bien du mal à convertir les films 2D en 3D après des mois de travail, ce n’est pas une conversion à la volée qui proposera quelque chose de bon.

Pour finir, et comme déjà précisé, la seule façon de profiter d’une 3D 1080p en lecture multimédia, c’est donc les répertoires Blu-ray 3D avec une lecture qui marche parfaitement et une qualité identique à celle du Blu-ray 3D d’origine.

Qualité Vidéo

Qualité du traitement vidéo et utilisation du Scaler

Contrairement au test du OPPO BDP-103Eu, j’aborde la qualité de traitement vidéo avant la qualité de traitement audio, car elle est très similaire entre le BDP-103EU et BDP-105EU, donc vous m’excuserez si vous retrouvez les mêmes explications. La partie vidéo est donc structurée exactement de la même manière que sur l’OPPO BDP-103EU avec les processeurs nouvelle génération (comparés à ceux du BDP-95EU). On pouvait tout de même espérer une légère amélioration de la qualité vidéo par rapport au petit frère puisque le 105EU intègre une alimentation linéaire avec un transformateur toroïdal, et de meilleurs composants, tout en gardant à l’esprit que le 103EU va déjà très loin grâce à un excellent circuit numérique et une absence de jitter, malgré la présence d’une alimentation à découpage.

Avant propos : OPPO 105 vs 103 vs 95EU

Avant d’entamer cette longue analyse, je tiens à signaler qu’il m’a été bien difficile de trouver des différences entre la qualité vidéo du BDP-103EU et celle du 105EU. Elle est vraiment très similaire, tout bonnement exceptionnelle, et si j’ai trouvé quelques petites améliorations, c’est vraiment très subjectif. Même en branchant les deux lecteurs sur le même diffuseur, en lisant le même Blu-ray et en switchant d’une image à l’autre, il est très difficile de voir une différence sur un téléviseur. Sur un vidéoprojecteur peut-être un peu plus, même si l’effet placébo joue son rôle (pour rester honnête). Et pour être totalement sincère avec vous, je dirais même qu’au départ j’ai eu l’impression d’un tout petit peu plus de bruit vidéo sur le BDP-105EU que sur le 103EU. Sauf qu’après rodage, l’image du 105EU s’est affinée et purifiée au niveau du bruit. J’ai eu l’impression que le rodage était plus important sur le 105EU (subjectif en vidéo, mais mesurable en audio, et de façon assez marquante même).

Donc, après rodage, la qualité est encore très proche, sauf une impression subjective de tout léger gain en fluidité, en finesse du grain, et en contraste intra-image. Le filtre Sharpness se montre très légèrement plus fin par exemple. Par contre, aucune amélioration au niveau du bruit résiduel qui est quasi-absent sur le BDP-103EU. Donc, si vous voulez mon avis, le choix entre l’un et l’autre devra se faire surtout pour l’audio analogique, et la possibilité d’utiliser le DAC. Peut-être que si l’alimentation linéaire avait été de meilleure facture, le gain aurait été plus significatif… Bref, passons à la présentation et l’examen de ce traitement vidéo.

Structure du circuit vidéo

On retrouve donc le même SoC Mediatek MT8555 customisé par OPPO qui gère toute la partie décodage audio, vidéo et multimédia, et un scaler Marvell Kyoto G2H et son postprocessing Qdeo qui gère l’upscaling 1080p et l’upscaling 4K (à part de rares exceptions en multimédia où le Mediatek fait lui même l’upscaling 1080p) , ainsi que toute la partie posttraitement vidéo en sortie HDMI (accentuation des détails et contours, réduction du bruit et artefacts, contraste, etc). Dernière précision avant de commencer, il est évident, mais je le précise tout de même, que l’upscaling 4K ne fonctionne que si vous disposez d’une TV ou d’un vidéoprojecteur qui gère le 4K en entrée (ce qui est très rare actuellement, puisque même les vidéoprojecteurs JVC ne le gèrent pas, seul le Sony VPL-VW1000ES, et les TV 4K de LG et Sony à des prix stratosphériques. Cependant, l’année 2013 devrait voir apparaitre de plus en plus de diffuseurs 4K ou plus précisément UHD (3840 x 2160 px).

Là aussi, comme l’an dernier le traitement Marvell n’est disponible que sur la sortie HDMI 1, la sortie HDMI 2 n’est gérée que par le seul Mediatek qui lui aussi propose un posttraitement, mais bien moins complet que le Marvell (le Sharpness, par exemple,  ne propose que deux niveaux  qui ne sont pas aussi efficaces que le Qdeo).  Pour profiter de la meilleure qualité, il faudra donc préférer la sortie HDMI 1, et je dirais même séparer la vidéo de l’audio en sortant la vidéo via HDMI et l’audio via HDMI 2 et en optant pour le mode Split AV, surtout que seule la sortie HDMI 2 permet de transférer le DSD du S.A.CD.

Le SoC Mediatek s’occupe donc de toute la partie décodage Blu-ray, DVD et même des fichiers multimédias comme le MKV, AVI, ou TS. C’est donc à lui que l’on doit se superbe décodage natif du Blu-ray et des vidéos, c’est également lui qui upscale les MKV 720p en 23.9 im/s en 1080p. Par contre, le Marvell s’occupe de toute la partie postprocessing et quelques upscaling comme celui du DVD et autres vidéos en 24, 25 ou 30 im/s. Le traitement Qdeo permet d’apporter un rehaussement des détails et contours sur le Blu-ray 2D & 3D, le DVD, et les vidéos  (MKV, AVI, M2TS, etc) une réduction du bruit, une amélioration des couleurs et du contraste, et tout est entièrement paramétrable. Ce posttraitement est fonctionnel sur les contenus 1080p (upscalés ou natifs), 3D et 4K.

De plus, Oppo propose toujours 3 modes pour mémoriser les réglages vidéo que l’on pourra switcher en fonction de la source à traiter (DVD, vidéos,  Blu-ray 2D ou 3D). En maintenant la touche « Set-up » enfoncée 5 secondes, on accède directement aux réglages et modes préréglés. Cette petite astuce permet d’accéder rapidement aux filtres pendant la lecture du film, sans passer par le menu, pour plus de rapidité. J’aurai tout de même aimé la même astuce, mais pour accéder directement aux différents modes en appyant sur la touche « 1 » pour le « Mode 1 » par exemple…

Notez également une nouvelle fonction DVD 24p, qui permet de diffuser le noyau 24p présent dans les DVD NTSC pour retrouver la cadence naturelle d’origine, c’est-à-dire 23.9 ou 24 im/s (utilisée au cinéma). Cette fonction n’est pas valable pour les DVD Pal qui ne possèdent pas de noyau 24p.

Enfin, on retrouve les mêmes options HDMI avec la possibilité de sortir en 4:2:2 ou 4:4:4 Deep Color 30 ou 36 bits. Cela permet d’upsampler la profondeur des couleurs, non pas pour améliorer les couleurs, mais les dégradés, et l’effet de solarisation. Le résultat peut être très bon sur vidéoprojecteur 12 bits, un peu moins visible sur des diffuseurs 8 ou 10 bits comme la grande majorité des téléviseurs. Et pour finir, on trouve toujours la sortie Directe qui permet de ne pas toucher au décodage natif :  pas de postraitement, ni d’upscaling pour confier tout le traitement vidéo à un scaler externe.

Qualité de décodage natif du SoC OP8531

Le scaler Marvell est, certes, une grosse plus-value pour le traitement vidéo, mais le plus gros travail est tout de même fait à la base par ce Mediateck qui était déjà à l’origine de l’excellente qualité des Oppo BDP-80 et BDP-83/83SE de 2010 et des OPPO BDP-93EU et 95EU de 2011. Je trouve vraiment que ce Mediatek offre un des plus beaux décodages natifs (avant postprocessing) que j’ai pu voir.  Comme pour le BDP-103EU, le BDP-105EU affiche une image plus belle que celle du BDP-95EU. Cela se ressent surtout au niveau de la propreté de l’image, avec moins de bruit résiduel qu’avant.

Décodage Natif (Source Directe) puis avec Posttraitement Qdeo

Et qui dit moins de bruit vidéo, dit un grain plus fin,une meilleure fluidité, des arrières plans plus nets, donc plus de profondeur de champ, un peu plus de relief, et une image plus cinéma, moins numérique. Attention, cela n’est pas flagrant, ça ne saute pas aux yeux de tout le monde et certains ne verront peut-être pas de différences, mais les améliorations sont pourtant bien là, et bien visibles pour les plus exigeants. En revanche, le gap entre le BDP-95EU et le BDP-105EU est moins important qu’entre le BDP-93Eu et le BDP-103EU.

On retrouve ces couleurs si naturelles, neutres, qui ont fait la réputation des lecteurs OPPO. L’image offre une texture riche, d’un réalisme parfois bluffant. Et si l’image manque légèrement de précision en décodage natif (Sortie Directe), cela sera largement compensé par le Sharpness du Marvell qui permet profiter d’une des images les plus précises que j’ai pu voir sur un lecteur Blu-ray. L’association de ce Mediatek + Marvell est une grande réussite. L’OPPO BDP-105EU offre un spectacle tout simplement magique grâce à un posttraitement très complet, capable de bonifier n’importe quelle source vidéo pour peu que l’on prenne soin de bien régler ses différents modes et filtres vidéo en fonction de ses goûts et de son diffuseur.

Qualité du Posttraitement vidéo Qdeo

Sharpness : ce filtre offre un gain au niveau des détails de l’image et du relief en accentuant les contours avec 32 paliers d’accentuations (de -16 à +16, 0 étant le réglage par défaut). Il est plus précis et fin que l’an dernier, permet de vraiment bonifier l’image, engendre moins d’artefacts ou de doubles contours. Il est très efficace et utile de 0 à +3, surtout sur un diffuseur qui propose une image assez douce comme certains vidéoprojecteurs ou Plasma. Le premier palier (+1) est celui qui accentue le plus l’image au niveau des contours et détails (certains le trouveront peut être trop marqué, mais pour ma part il n’en fait jamais trop, j’opte même le plus souvent pour le réglage +2 qui offre un excellent rendu sur le VT50, et le JVC DLA-X30 ou même le Sony KDL-55HX950. Il est vrai que sur quelques films déjà très précis comme Avengers, je le laisse sur +1, mais dans 90% des cas il sera réglé sur +2 pour ma part. Sur +3, le traitement vidéo ajoute une amélioration de transition de luminance (LTI) et une amélioration de transition de chroma (CTI), ce qui n’est pratiquement pas perceptible à l’image avec du Blu-ray.

Par contre au-delà de +3 et en dessous de 0 je ne note strictement aucun changement à l’image (ni dégradation, ni amélioration). Je pense qu’OPPO a tout simplement désactivé ces paliers qui en faisaient peut-être un peu trop, mais je trouve ça dommage, j’aurais préféré laisser le choix à l’utilisateur, ou offrir des paliers plus graduels. Nous avons donc pour le moment seulement 4 paliers utiles et 28 qui ne servent strictement à rien ! Même si c’est 4 paliers sont largement suffisants dans la grande majorité des cas, c’est dommage. De plus, j’aurais préféré d’avoir l’accentuation des détails et des contours sur deux filtres séparés, comme c’était le cas sur le BDP-83 de 2010.  Quoi qu’il en soit, ce Sharpness est une petite merveille. Et sur la 3D, il permet d’accentuer l’effet de relief, de détachement des personnages ou objet en premier plan avec l’arrière-plan.

Réducteur de bruit : Ce filtre est très performant, même si je n’aime guère les réducteurs de bruit vidéo. Chaque niveau à sa façon de travailler. L’image ne sera pas plus floue sur +2 que sur +1 par exemple (c’est même le contraire). Chaque niveau propose différentes façons de traiter le bruit MPEG, Mosquito, de façon spatial ou temporel, les artefacts de compressions, ou l’adaptation de mouvement. J’ai testé certaines vidéos de très mauvaise qualité avec lesquels le résultat était vraiment spectaculaire après posttraitement ! Par contre, je vous conseille d’éviter le plus possible ce filtre, surtout sur les vidéos HD pour conserver le maximum de détails et le grain pelliculaire de l’image. Je vous mets les notes importantes données par OPPO sur ce réducteur de bruit :

  • Lorsqu’il est réglé au niveau 1, le lecteur ajuste la qualité d’image en réduisant le “mosquito noise” (artefacts sur les contours des objets) et le “block noise” (effets de mosaïque provoqués par la compression vidéo). Ces deux filtres de réductions de bruits sont aussi appelés “Compression Artifacts Reduction” (CAR) et ont plusieurs niveaux d’action.
  • Lorsqu’il est réglé au niveau 2, le lecteur applique une réduction du bruit vidéo adapté sur le mouvement  “Motion Adaptive Video Noise Reduction” (VNR), qui gère le bruit aléatoire et le grain pelliculaire. Une variation naturelle de l’intensité d’image causée par le grain du film). Son niveau est automatique, car il y a un circuit d’estimation de bruit dans le processeur vidéo qui calcule la quantité de bruit présent et ajuste le niveau de VNR en conséquence.
  • Sur les niveaux 3 ou 4, le lecteur applique les filtres RCA et Motion Adaptive VNR, avec en ,plus une réduction du bruit par bloc de pixels sur le niveau 4.
  • Au niveau 5, le lecteur applique les filtres de manière plus agressive pour les contenus vidéo de mauvaise qualité, et y ajoute le filtre “Motion Adaptive VNR” lors de l’utilisation du niveau 6.
  • Au niveau 7, le lecteur applique les filtres de la manière la plus agressive pour les vidéos de qualité très faible, et y ajoute le filtre “Motion Adaptive VNR” lors de l’utilisation du niveau 8.

Filtre d’amélioration des couleurs (avant & après)

Amélioration des couleurs : encore un filtre très puissant, très impressionnant, dans le sens où il arrive à redonner de l’éclat aux couleurs sans dénaturer la teinte de peau des personnages. Sur des vidéos un peu fades, ou même sur le Blu-ray cela peut donner des résultats stupéfiants. Il peut dénaturer un peu les couleurs des paysages, surtout sur les couleurs blutées, elles seront plus vives, mais cela peut avoir son charme et plaira sûrement à pas mal de personnes.

Image retraitée au niveau du contraste / luminosité et amélioration du contraste (image issue de The Dark Knight Rise)

Amélioration du contraste : excellent filtre très efficace également ! il permet d’améliorer le contraste intra-image de façon adaptative et intelligente, qui peut être un peu en retrait par défaut sur certains diffuseurs, films ou même sur l’OPPO lui même. Il offre une image plus dynamique sans boucher les noirs, mais il ne faut (en général) pas dépasser le + 1 sinon les noirs se bouchent et les blancs sont brûlés, sauf avec les vidéos compressées vraiment trop délavées.

Contraste et luminosité : avec les diffuseur utilisés lors de ce test, les noirs maquaient un tout petit peu de profondeur. J’ai donc réglé la luminosité à -1, mais pour pas perdre en dynamique, j’ai également augmenté le contraste à +2 (à ne pas confondre avec le filtre « Amélioration de Contraste »).

Repositionnement des sous-titres : petite appartée pour signaler que le BDP-105EU permet de repositionner les sous-titres sur le Blu-ray 2D & 3D, ce qui est très utile pour les amateurs de projection en 2.35:1. Dans le même style, il propose une fonction V-Strech (étirement vertical des images) pour une diffusion anamorphique en 2.35:1. Cette fonction aussi est compatible avec le Blu-ray 3D. Je précise que cette fonction a fonctionné avec tous les Blu-ray 3D testés (plus de 10), ce qui n’était pas le cas sur le BDP-95EU.

L’Upscaling 1080p et 4K du OPPO BDP-95EU

À l’instar du traitement vidéo, l’upscaling aussi a gagné en finesse et surtout en puissance comparé au BDP-95EU, et profite lui aussi de l’amélioration du circuit numérique et sûrement du Dual Core qui permet d’offrir plus de ressource au OPPO. En tout cas, à l’écran, l’upscaling offre une amélioration des vidéos SD et 720p de très haute volée. Par contre, comme je vous l’ai déjà dit, il y a deux possibilités d’upscaling 1080p sur ce lecteur, celui du Mediatek et celui du Marvell. Encore une fois, seules les vidéos qui ne sont pas en 23.976 im/s profitent de l’upscaling du Marvell qui est à mes yeux largement meilleurs que celui du Mediatek.

Sans puis avec upscaling 1080p (DVD Blackthorn et I.A)

Regardez le buisson ci-dessus à droite de la capture par examole, ou le gain au niveau des textures et de la précision des contours.

Cet upscaling est une pure merveille de travail de précision, surtout depuis le récent firmware qui corrige les soucis d’upscaling 1080p des sources PAL constatés lors de la sorties du BDP-103EU/ Dorénavant, c’est un modèle du genre, il fait un travail chirurgical, même si un upscaling ne pourra pas faire de miracle sur les sources vraiment très mauvaises. Certaines vidéos SD sont véritablement transformées, les détails ressurgissent, le bruit diminue sans pour autant flouter l’image qui gagne réellement en précision, pureté et fluidité, les couleurs sont ravivées. J’ai même pris de sacrées claques sur l’upscaling des vidéos 720p présentant pourtant quelques artefacts de compression : le résultat était à s’y méprendre, à croire qu’on avait du 1080p natif légèrement compressé. Tout simplement grandiose ! Il faudra ajuster le Sharpness et éventuellement le réducteur de bruit (s’il est vraiment trop présent) avec précision pour bénéficier du meilleur rendu possible.

Utiliser l’OPPO BDP-105EU comme scaler externe

Grâce à ses deux entrées HDMI, l’OPPO BDP-105EU permet de faire office de scaler externe. En clair, il sera possible de connecter un lecteur multimédia, un décodeur TV, Satellite ou TNT, une tablette ou un  smartphone, une console de jeu, bref toute sorte d’appareils pour profiter justement de cet excellent traitement vidéo Marvell Qdeo. Rien à dire ça fonctionne très bien au niveau de l’image, même sur les flux 3D. J’ai par exemple connecté un lecteur multimédia Mede8er MED1000X3D, qui lui gère les ISO Blu-ray 3D et le MKV 3D AVC/MVC, et même sur les flux 3D le traitement est fonctionnel. La qualité vidéo de ce lecteur qui ne dispose d’aucun posttraitement est vraiment bonifiée par ce Marvell Qdeo, un vrai plaisir !

Une connectique digne d’un préamplificateur avec traitement vidéo.

Malheureusement, tout n’est pas parfait. En effet, les pistes DTS-HD et TrueHD ne sont pas gérées en entrées, même décodées en LPCM. Seules les pistes DTS, Dolby Digital 5.1, LPCM 5.1 ou 7.1 natives, et toutes pistes MP3, Flac, Wma, etc décodées en LPCM sont prises en charge. C’est déjà pas mal, surtout qu’avec la correction de l’upscaling PAL, les chaînes SD issues de décodeurs TV sont vraiment bonifiés, aisin que le désentrelacement des chaînes en 1080i. Par contre, une chose est regrettable, pour vraiment profiter du traitement + upscaling Marvell il faudrait un lecteur multimédia ou décodeur qui proposent une sortie Directe (résolution native en sortie), ce qui n’existe pratiquement pas. Il faudra donc changer ma résolution en sortie pour profiter de l’upscaling. De plus, pas mal de décodeurs TV ne sont pas tout le temps reconnus. J’ai dû m’y reprendre à 3 ou 4 fois régulièrement pour que ma Box Orange soit reconnue en entrée HDMI de l’OPPO. L’OPPO plante souvent avec cette fonction, et des fois l’audio ne passe pas. Il faut donc souvent redémarrer la machine. Bref là aussi, on espère des améliorations à ce niveau car la fonction est très intéressante. Par contre la synchronisation audio/vidéo est bien meilleure depuis le récent correctif.

Cela permet de transformer le OPPO en véritable petit préamplificateur pour le connecter directement à un ampli de puissance. N’oublions pas que la majorité des amplis AV et Préampli proposent aussi cette fonction de scaler, qu’eux sont compatibles DTS-HD en entrée, sauf de leur scaler est rarement compatible 3D (sauf sur les amplis Onkyo à base de Marvell (pas ceux à base de HQV), et que rares sont les traitement vidéo aussi performant que celui de l’OPPO . C’est une première pour un lecteur Blu-ray et il faut saluer l’initiative !

Le Mini-HTPC Zotac qui me sert de lecteur audiophile via USB B et de lecteur multimédia avec XBMC, l’OPO retraite la vidéo pour une superbe qualité d’image. Intéressant, surtout que XBMC ne propose pas vraiment de posttraitement vidéo.

Autre possibilité offerte par ces entrées HDMI, la connexion directe d’un HTPC pour utiliser le OPPO comme carte son externe, ou DAC externe multicanal, ce qui est très intéressant, car aucun DAC ne propose une gestion multicanal. Par contre, comme vous pouvez le voir, l’audio est limitée au 96 khz en entrée HDMI IN. Il sera également possible de traiter les vidéos lues sur le HTPC depuis XBMC, MPC HC ou autres grâce au Marvell. Bref, cette fonction ouvre pas mal de possibilités intéressantes. N’oublions pas que cela permet également de profiter du DAC ESS Sabre et en plus en multicanal, cela peut être également intéressant pour lire de la musique 5.1 depuis le HTPC.

captures

Quelques captures suplémentaires

Sony BDP-S390 vs OPPO 105EU

OPPO BDP-105EU sans et avec posttraitement Qdeo

Sortie Directe OPPO BDP-105EU

OPPO BDP-105EU avec postraitement Qdeo paramétré : image plus détaillée, plus lumineuse, contrastée, avec des couleurs plus vives./

OPPO BDP-103EU Signature avec Qdeo paramétré : image plus dynamique, meilleur contraste intra, plus de détails dans les zones sombres

Lecteur multimédia Sidewinder 3

Lecteur Multimédia Sidewinder 3 retraité par le scaler Marvell du OPPO : meilleur contraste intra, contours plus nets, image plus détaillée

Blu-ray Batman : Sortie Directe

Blu-ray Batman retraité via Qdeo : gain de relief et profondeur de champ, plus de détails dans les zones sombres, couleurs plus vives, meilleure texture.

Qualité Audio

Qualité Audio du OPPO BDP-105EU

Venons-en donc au chapitre le plus important de ce test, une section totalement différente de celle du BDP-103EU, il s’agit bien sûr du traitement audio numérique et surtout analogique de ce OPPO BDP-105EU. Et là, un gros travail a été fait de la part du constructeur chinois par rapport au modèle précédent. Cette section est d’autant plus intéressante que cette année, on trouve une fonction DAC pour connecter des sources externes afin de profiter de la qualité de conversion N/A du DAC ESS Sabre32, avec une entrée Optique, Coaxial et USB B asynchrone.La qualité de cette conversion analogique est donc très importante sans quoi cette fonction devient un pur gadget. Cette qualité est également très intéressante pour profiter des S.A.CD, DVD-A, FLAC stéréo ou 5.1, voire en quadriphonie.

Avant propos : quelles améliorations depuis le BDP-95EU ?

Pour remettre les choses dans leur contexte, le BDP-95EU d’il y a deux ans, proposait une très bonne qualité, mais nous avait un peu laissé sur notre faim avec une gamme dynamique assez en retrait (+98 dB sur un signal 96 kHz), un peu trop de jitter, un sortie stéréo dédiée pas vraiment meilleure que la sortie multicanal et une qualité sur le CD plutôt limite. Alors certes, le BDP-105EU reprend le même DAC, mais encore une fois, un DAC de référence c’est bien, mais le plus important reste son intégration, la qualité du circuit et son agencement, le choix des AOP, la qualité du circuit numérique, de l’alimentation, etc.

OPPO a donc totalement revu l’agencement avec deux cartes audio analogiques bien distinctes, chacune son DAC Sabre ESS 32 avec une carte qui gère la sortie analogique 7.1 et un autre carte qui gère la sortie audio analogique stéréo asymétrique RCA et symétrique XLR (avec une vraie conception symétrique et deux gros condensateurs, trois relais OMRON dont deux dédiés aux canaux droit et gauche des sorties XLR, et un à la sortie asymétrique RCA). On trouve deux DAC et ESS SABRE32 ES9018 (192 kHz/32 bits et qui gère le décodage analogique du DSD, et proposent une technologie HyperStream pour réduire le niveau de bruit et Time Domain Jitter Eliminator dont son nom se suffit à lui même pour connaitre son influence). Remlarquez également la qualité des connecteurs RCA stéréo (dorés et usinés), et la large séparation des deux connecteurs XLR pour éviter toute interférence.Pour étayer mon analyse, j’ai mesuré le circuit analogique en sortie 7.1 puis en sortie stéréo. Des mesures qui nous en disent longs sur la qualité analogique, mais aussi sur la qualité du circuit numérique. Car sans bon signal numérique, il n’y a pas de bonne conversion analogique.

Présentation de la configuration audio du OPPO BDP-105EU

La configuration est presque identique à celle du BDP-103EU à part la gestion de la sortie stéréo dédiée (XLR ou RCA) et de la fonction DAC externe. Comme l’an dernier, ce lecteur propose deux sorties HDMI. Cela permet de séparer l’audio de la vidéo et d’envoyer le son directement vers un ampli, et la vidéo directement vers un diffuseur (TV, Vidéoprojecteur). Intéressant pour ceux qui ne disposent pas d’amplificateur AV compatible 3D, mais pas que, cela permet aussi de profiter d’une meilleure qualité audoi et vidéo. Dans le menu de l’OPPO, on trouve deux modes : Split AV ou Dual Display qui permettent d’opter, soit pour une séparation son/image, soit pour un envoi son/image simultané via les deux sorties HDMI. On peut même couper la sortie audio via HDMI pour réduire les interférences et optimiser la qualité analogique.

Il est toujours possible d’opter pour un décodage des flux binaires (DTS, Dolby, DTS-HD ou TrueHD) en bitstream, ou en LPCM (excellent décodage LPCM de la part du OPPO au passage), d’opter pour un downmix stéréo, de limiter l’échantillonnage en sortie SPDIF à 192, 96 ou 48 kHz si vous utilisez un DAC externe qui ne gère pas certains échantillonnages. Autre nouveauté importante à connaitre, désormais, le flux DSD n’est plus géré via HDMI 1, il faudra donc sortir l’audio via HDMI 2 et opter pour le mode Split AV pour envoyer le DSD en bitstream vers un ampli compatible DSD. Sans ça, le DSD sera converti en LPCM via HDMI 1 avec un échantillonnage de 88.2 kHz.

Toujours au sujet de l’audio via HDMI, comme je l’annonçais en introduction, les sorties HDMI sont désormais compatibles ARC, ce qui permet de récupérer le son de la TV et de le renvoyer via HDMI 2 Out, ou tout simplement de le décoder via la sortie analogique, comme le ferait un DAC externe, mais en multicanal. Dans le même style, il est possible d’entrer via HDMI In depuis un ordinateur ou un lecteur multimédia et de se servir de l’OPPO comme carte son ou DAC externe multicanal. Le son du PC ou du lecteur sera alors décodé via la sortie analogique 7.1 (une fonction presque unique, car il n’existe pas de DAC multicanal actuellement).

Pour la gestion de la sortie analogique 7.1, il n’y a pas de changement. Pour permettre une connexion directe vers un ampli de puissance pour profiter vraiment de la qualité analogique de ce lecteur Oppo, ou vers un ampli AV doté d’une entrée analogique 7.1 l’interface propose plusieurs configurations, comme le ferait un préamplificateur. De plus, chose indispensable pour la connexion directe à un ampli de puissance, on trouve un contrôle du volume (ou la possibilité d’envoyer le volume fixe).

Ainsi, il sera possible de choisir la configuration des enceintes associées (stéréo,5.1, 7.1), la taille (full Range, ou Small), le niveau, la distance au point d’écoute, le crossover pour l’utilisation d’un éventuel caisson de grave. On pourra également appliquer un Downmix stéréo, et un contrôle de la gamme dynamique (DRC). Par contre, aucune calibration automatique n’est proposée et quelques options manquent, comme un égaliseur paramétrique.

La gestion de la sortie audio stéréo est donc l’exclusivité de ce lecteur par rapport au BDP-103EU. On peut opter pour un mode stéréo avant Gauche/Droit ou Stéréo mixé en cas de downmix d’un flux multicanal. Sur cette sortie, pas de contrôle de gain, ni de crossover, mais on pourra inverser la polarité des sorties XLR, contrôler le volume, ou la plage dynamique.

De même, on peut contrôler le volume de la sortie casque, mais il faut malheureusement rentre dans l’OSD pour cela. Enfn, pour connecter un appareil externe et profiter de la fonction DAC du OPPO, il suffit d’opter pour une des entrées numériques (Coaxial, Optique, USB B ou HDMI IN) et appuyer sur la touche input afin de choisir l’entrée voulue. Rien de plus simple.

Fonction DAC : USB B asynchrone, HDMI IN, Optique et Coaxial

Un mot sur le port USB B asynchrone. Ce dernier sert donc à connecter l’OPPO à un PC qui le reconnaitra comme carte audiophile externe. Malheureusement, cette fonction est limitée à la stéréo (pas de 5.1, quadriphonie,  ou encore moins de 7.1 via USB B) et ne gère que le LPCM (pas de DTS, Dolby, ou DSD via USB B. En revanche, les entrées Coaxial et Optique gèrent le DTS et Dolby Digital qui seront convertis soit en stéréo sur la sortie stéréo, soit en 5.1 sur la sortie multicanal. Par contre, le port USB B accepte les 176.4 et 192khz, tandis que les entrées SPDIF sont limitées au 96 kHz. Quant aux entrées HDMI, elles acceptent le 7.1 en entrées jusqu’à 96 kHz/24 bits et le DTS, Dolby Digital Plus et AAC. Pas de DTS-HD, pas de TrueHD, ni de 192 kHz en entrée.

Notez que depuis un PC il est possible de se connecter via HDMI au OPPO pour l’utiliser comme DAC multicanal 7.1 96 kHz/24 bits et même de profiter de la correction acoustique automatique avec un microphone connecté au PC, ou encore régler le crossover depuis l’OPPO.

Pour la connexion USB asynchrone, il faudra télécharger le driver OPPO sur le site officiel. Ce dernier gère donc le 44.1, 88.2, 96, 176.4 ou 192 kHz, en 16, 24 ou 32 bits. La quantification 32 bits est souvent utilisée pour numériser les vinyles. En revanche, le DAC de l’OPPO ne gère pas le 32 bits à virgule flottante, mais c’est déjà pas mal du tout. Le vrai regret concerne donc l’absence de gestion des DTS-HD et TrueHD via HDMI IN, et du DSD via USB B.

Pour ma part, j’ai surtout utilisé Foobar2000 avec les drivers ASIO pour une liaison bitperfect avec l’OPPO. C’est-à-dire que l’échantillonnage natif du fichier audio en cours de lecture est directement envoyé au DAC de l’OPPO sans passer par le gestionnaire audio de Windows, donc inutile de changer sans arrêt l’échantillonnage en sortie. De plus, les drivers ASIO permettent de réduire le temps de latence. Mais pour tout dire, ce n’est pas comme ça que j’ai eu la meilleure qualité d’écoute. En effet, le DAC s’est montré plus performant sur les conversions N/A en entrées Optique ou Coaxial (ou HDMI d’ailleurs) depuis un bon drive comme le lecteur CD NAD C515BEE, ou une carte son audiophile ne souffrant pas de jitter (comme l’ASUS Xonar STX). En effet, j’ai tenté une expérience intéressante :

Première tentative : mesures en envoyant le flux numérique via Coaxial depuis un PC portable doté d’une carte son Realtek. La gamme dynamique en sortie analogique stéréo de l’OPPO affiche +102dB, ce qui est pas mal.

Deuxième tentative : mesures en envoyant le flux numérique via Coaxiual depuis une carte son audiophile Asus Xonar STX qui dispose d’un très faible taux de jitter et d’une horloge précise et bien synchronisée. La gamme dynamique en sortie analogique stéréo de l’OPPO affiche +108.5 dB, ce qui est excellent !!

Conclusion de l’expérience : plus le flux numérique sera de qualité, meilleure sera la conversion N/A. Ce qui est logique, mais qui mérite d’être précisé à tous ceux qui doutent qu’un flux numérique est un flux numérique et qu’il n’y a pas de différence de qualité.

Qualité du transfert numérique audio via HDMI

J’aborde directement la qualité du transfert numérique en quelques lignes et uniquement via HDMI puisque je n’utilise pas la sortie Coaxiale et que de toute évidence, si c’est bon via HDMI, c’est bon via SPDIF.  Comme pour l’OPPO BDP-103EU, la qualité audio numérique a évoluée dans le bon sens. Elle offre plus d’ampleur, plus de fluidité, une meilleure intelligibilité avec notamment des dialogues soutenus, clairs et bien détachés de l’ambiance sonore. Le rendu est plus dynamique, et surtout, lors des scènes complexes, les sons se détachent bien les uns des autres, ce n’est pas brouillon. Mais, comme pour la vidéo, le gap n’est pas aussi important avec le BDP-95EU qui était déjà très bon via HDMI, que le gap 93EU vs 103EU, car le 93EU n’était pas top, avec comme un léger voile, et en retrait au niveau de l’ampleur et des graves (c’était assez flagrant lorsque j’avais comparé le Panasonic BDT500 vs OPPO BDP-93EU)

Ici, la synchronisation de l’horloge maitre est plus précise que le BDP-95EU, souffre là aussi de beaucoup moins de jitter, mais étonnamment il y en a un tout petit plus que sur l’OPPO BDP-103EU. Cela se joue à très peu de choses, c’est vraiment de très haut niveau sur les deux, mais peut être que le fait que la platine soit remplie à bloc, et fasse un peu usine à gaz ait un peu augmenté le jitter. Pour dire la vérité, je ne le remarque que très peu à l’écoute, la dynamique, l’ampleur et d’autres qualités emboitent le pas sur ce léger défaut et encore une fois cela reste de très haut niveau. Il y a moyen d’améliorer encore un petit peu les choses en tout cas…

Qualité du circuit analogique de l’OPPO BDP-105EU

On en vient à l’essentiel, la qualité analogique proposée par ce lecteur universel dit « audiophile ». À vrai dire, cette qualité tient en haleine un grand nombre de personnes, tout simplement parce que les lecteurs universels dotés de sortie analogique 7.1 est à l’heure actuelle la seule solution pour profiter d’une écoute multicanal de haute qualité, que ce soit avec du DVD-Audio, du CD-DTS, du Super Audio CD ou du Flac 5.1 voire stéréo Quadro (4.0) comme ce que proposent certains rares albums (comme les DVD-Audio de Pink Floyd).

Mais ce n’est pas tout, car l’OPPO peut également remplacer un Preampli, et un circuit analogique de qualité permettrait de connecter l’OPPO directement à un ampli de puissance et de profiter d’une belle musicalité sur les Blu-ray, films, concerts, Pure Audio Blu-ray, bref toutes sortes de contenus. Alors , qu’en est-il ?

Je vais aller droit au but, la qualité analogique à grandement été améliorée depuis le OPPO BDP-95EU, ça ne fait strictement aucun doute ! Le BDP-95EU manquait de dynamique, proposait un niveau de THD+Bruit un peu trop haut, mais proposait tout de même d’excellentes performances en THD, Distorsion d’intermodulation, niveau de diaphonie, balayage de tonalité, et proposait une musicalité agréable, mais trop douce, pas assez d’attaque et de séparation des instruments, pas assez de dynamique et de rapidité sur les notes. En quelques sortes, le son était très bon, mais un peu ennuyant.

Et bien cela a vraiment changé, mais avant tout, attention aux premières impressions, car il m’a fallu roder la platine un long moment et régler au poil l’interface pour atteindre la qualité d’écoute que j’ai actuellement (le rodage n’est pas tout le temps nécessaire sur certains appareils, mais, là, force est de constater qu’au fur et à mesure de mes analyses,  la qualité audio a grandement évolué tout au long des mes essais et de mes mesures. De plus, alors que le BDP-95EU proposait une qualité audio à peu près similaire via la sortie 7.1 que la sortie stéréo dédiée, le BDP-105EU propose une sortie stéréo d’excellente facture, un meilleure que la sortie 7.1, et c’est le but recherché. En toute sincérité, et vous le verrez lors des mesures, la qualité atteint de très hautes performances sur certains secteurs. Peut être que le timbre et la signature ne plairont pas à tout le monde, mais la qualité intrinsèque est au rendez-vous, il n’y a aucun doute là-dessus !

L’écoute est aérée, spatiale, la scène sonore large et profonde à la fois, le son a grandement gagné en dynamique, en rapidité et attaques sur les notes. On passe tout de même d’une gamme dynamique de 98db sur des encodages 24 bits (que ce soit du 48 kHz ou du 96 khz, voire même du 192 kHz) à une gamme dynamique de presque 109 dB ! L’écoute est un peu moins chaleureuse, mais plus claire et plus droite, plus nuancée, et surtout la réponse en fréquence est vraiment exceptionnelle, ce qui permet d’offrir des graves profonds et percutants, et un haut du spectre très détaillé. Les moindres petits détails s’entendent, le son est fluide et très propre. Le niveau de bruit a d’ailleurs grandement baissé lui aussi, avec un signal plus pur avec un niveau de -108 dB au lieu de -97dB sur la BDP-95EU et -92 dB sur le BDP-103EU !

Les écoutes sur le S.A.CD sont tout simplement magiques, bien plus vivantes qu’avant, avec une localisation des instruments très précise, une présence, un timbre réaliste qui nous projette au coeur même des musiciens. On reste dans une écoute douce, sensuelle, soyeuse et surtout très naturelle, très analogique. Il suffit d’écouter les superbes enregistrements S.A.CD de LINN comme « The Super Audio Collection Volume 4 (avec du DSD 5.1 et une couche HDCD). Les notes sur le piano sont rapides, percutantes et voluptueuses à la fois, les attaques sur les cordes de guitare sont cristallines, mais toujours un peu suaves.  La scène sonore est parfaitement équilibrée, on ne ressent aucune diaphonie, ni même distorsion. Les voix  sont sensuelles, l’écoute est reposante, naturelle, très analogique, jamais fatigante ou agressive. Les passages de musique Classique offrent un timbre unique, vivant et une image sonore très en relief. Malgré le grand nombre d’instruments, l’écoute n’est jamais brouillonne , ni agressive, on distingue bien chaque note, chaque instrument. Sur le S.A.CD du maitre Miles Davis : la trompette offre beaucoup de corps, de texture, un son avec beaucoup de matière et de nuances, avec l’impression que les instruments jouent pour nous, se projettent dans notre salon. La lecture S.A.CD atteint pour moi des sommets ! C’est tout ce que j’aime :)

Par contre, restons réalistes. Sur la lecture des CD, ou les conversions N/A des flux PCM (surtout sur une quantification 16 bits) on n’atteint pas le niveau de certains DAC haut de gamme comme chez Hegel, Atoll, ni même la qualité de certains lecteurs Cd ou réseau audiophiles comme Linn ou Naim. Il ne faut pas rêver, ce n’est pas avec un lecteur aussi complet vendu à 1400 euros qu’on trouvera une qualité d’un lecteur CD, DAC, ou réseau à plus de 1000 euros. Pourtant, même l’écoute des CD a gagné en dynamisme et en qualité. En fait, si la dynamique a grandement progressé, il faut tout de même préciser que certains DAC offrent plus de 115 voire 120 dB de gamme dynamique et moins de 115dB en niveau de bruit. Ceci étant dit, il n’y a pas que la dynamique dans la vie, et sur les autres caractères, l’OPPO fait vraiment très fort et je suis totalement bluffé par le rapport qualité/prix proposé par le BDP-105EU qui arrive à se hisser pas loin d’un très bon scaler, pas loin d’un exccelent DAC, et se positionne comme l’un des meilleurs lecteur Blu-ray au monde toutes générations confondues !

La suite avec les benchmarks analogiques …

Benchmarks

Benchmarks Audio Analogique

Les mesures ont été prélevées en sorties analogiques RCA stéréo et multicanal, soit en lisant le signal test via un disque optique, une clé USB, ou en entrant en numérique via Coaxial, HDMI, Optique ou USB B asynchrone. Étant donné que les résultats sont quasiment identiques en entrant via Optique, Coaxial, ou en lisant le signal via USB ou disque optique, je n’ai pas repris toutes les mesures pour alléger un peu le test. Seule l’entrée USB asynchrone affiche des résultats un peu en-deçà des autres solutions. Voyons tout ça de prêt.

Pour optimiser la qualité analogique, j’ai activé le mode Pure Audio et désactivé la sortie audio via HDMI. Par contre, je tiens à préciser que la qualité analogique via XLR semble encore bien meilleure et fera l’objet d’une mise à jour du test, car j’ai récupéré un ampli de puissance avec XLR que le veille de la publication du test.

Appareil testé OPPO 105EU via entrée Coaxial
Quantification 24-bit
Échantillonnages Les mesures sont quasi identiques en 48 et 96 khz avec une quantification 24 bits, avec du 16 bits c’est autre chose…
Sortie analysée Sortie analogique RCA Stéréo
Version RMAA 6.2.3 PRO
Filtre 20 Hz – 20 kHz ON
Normalisation de l’amplitude ON
Niveau Gauche/Droite -0.1 dB / -0.1 dB
Mode Mono (Stereo) OFF
Signal de Calibration, Hz 1000
Polarité correct/correct

Résultats des Mesures

Réponse en Fréquence (de 40 Hz à 20 kHz), dB
+0.01, -0.05
Excellent+
Niveau de Bruit, dB (Pondéré A)
-108.9
Excellent
Gamme Dynamique, dB (Pondéré A)
108.7
Excellent
THD, %
0.0002
Excellent+
THD + Bruit, dB (Pondéré A)
-101.0
Excellent
Distorsion d’Intermodulation (IMD) + Bruit, %
0.0013
Excellent+
Diaphonie Stéréo, dB
-102.8
Excellent+
IMD at 10 kHz, %
0.0009
Excellent+
Performance Générale
Excellente

Réponse en fréquence

De 20 Hz à 20 kHz, dB
-0.13, +0.01
De 40 Hz à 15 kHz, dB
-0.05, +0.01

Superbe réponse en fréquence, qui se place parmi les toutes meilleures.Elle est droite, et ne chute pas avant 48 khz pour une parfaite reproduction de tout le spectre audio échantillonné en 96 khz, des graves jusqu’aux plus hautes fréquences ! C’était déjà le cas sur le BDP-95EU.

Niveau de Bruit

Left
Right
RMS power, dB
-106.5
-106.6
RMS power (A-weighted), dB
-108.8
-108.8
Peak level, dB FS
-80.7
-80.8
DC offset, %
-0.0
-0.0

Plus le niveau de bruit est bas, plus le signal audio est limpide, même au niveau de la reproduction des détails les plus subtils. Avec un niveau de bruit vraiment très bas (-109dB), il s’agit d’une des grosses améliorations que propose le BDP-105EU qui enterre littéralement le 103EU (-92dB), et fait beaucoup mieux que le BDP-95EU (-97db). Pour contre, si le niveau est plus bas que le BDP-103Eu, le signal est également moins propre, avec un peu plus de pics et de jitter. Là aussi cela fait parti des très bons résultats, au-dessus des DAC à moins de 600 euros, mais en-dessous de DAC comme le Hegel HD11 (-115 dB / 900 €) et autres modèles plus haut de gamme. Par contre, les lecteurs réseau Pioneer N50, le DAC/Lecteur CD Cambridge 851C, le lecteur Stream Magic 6 font un peu moins bien sur ce terrain.

Gamme Dynamique

Left
Right
Dynamic range, dB
+106.2
+106.2
Dynamic range (A-weighted), dB
+108.6
+108.6
DC offset, %
-0.00
-0.00

La gamme dynamique (presque +109 dB) est encore un secteur où le 105EU propose une grosse amélioration par rapport au 95EU (+98dB), et enterre littéralement le 103EU (+93dB). Jusque là, les mesures sont assez proches de celles annoncées par OPPO sur son rapport technique (il est bon de souligner, car c’est assez rare). Un belle gamme dynamique bien haute permet d’apporter une scène sonore plus vivante, détaillée, intelligible avec des micro détails qui ne se font pas écraser par les sons les plus forts.

Cette mesure va souvent de pair avec le niveau de bruit. Là aussi cela fait parti des très bons résultats, au-dessus des DAC à moins de 600 euros, mais en-dessous de DAC comme le Hegel HD11 (115 dB) et autres modèles plus haut de gamme. Là aussi, les lecteurs réseau Pioneer N50, le DAC/Lecteur CD Cambridge 851C, le lecteur Stream Magic 6 font moins bien sur ce terrain.PAr contre, toujours cette présence de pic alors que le BDP-103Eu affichait un signal d’une finesse exceptionnelle, sans le moindre pic, ni jitter.

THD + Bruit (à -3 dB FS)

Left
Right
THD, %
+0.0003
+0.0003
THD + Bruit, %
+0.0011
+0.0011
THD + Bruit(Pondéré-A), %
+0.0009
+0.0008

Que dire de plus, le THD+N a été mesuré à 0.001% (-101 dB pondéré A et 0.0003% de THD contre -92 dB sur le 95Eu avec 0.0007% de THD, et 0.0030 % sur le 103EU avec -85dB ). Un taux de distorsion harmonique insignifiant, parmi ce qu’il se fait de mieux, là aussi, très proches des mesures annoncées par OPPO.

Distorsion d’Intermodulation (IMD)

Left
Right
IMD + Bruit, %
+0.0012
+0.0012
IMD + Bruit (Pondéré-A), %
+0.0009
+0.0009

Cette valeur indique la capacité des AOP (amplificateur opérationnel intégré aux  circuits analogiques des cartes son) à amplifier un signal sans déformer le signal d’entrée. Si le signal de sortie n’a pas la forme du signal d’entrée, on dit qu’il y a distorsion. La non-linéarité d’amplitude donne de la distorsion harmonique et entraine de l’intermodulation. Plus cette valeur sera faible, plus le signal de sortie amplifié sera fidèle au signal d’entrée non amplifié. Une Distorsion d’intermodulation de +0.005 % Pondéré-A est déjà excellente. Encore une fois le OPPO BDP-105Eu fait un excellent score avec +0.001 % à peu près sur le canal droit comme sur le gauche.

Diaphonie Stéréo

Left
Right
Séparation à 100 Hz, dB
-91
-91
Séparation à 1000 Hz, dB
-101
-103
Séparation à 10000 Hz, dB
-93
-92

La séparation des canaux est excellente, symétrique, sans diaphonie stéréo avec un niveau inférieur à 90 dB sur tous les paliers (100 Hz, 1 khz et 10 khz) comme annoncé par OPPO. Encore un excellent résultat !

Balayage de Tonalité

Left
Right
IMD + Noise at 5000 Hz,
0.0008
0.0008
IMD + Noise at 10000 Hz,
0.0009
0.0009
IMD + Noise at 15000 Hz,
0.0009
0.0009

Tout simplement parfait, et impressionnant ! Le balayage de tonalité est tellement bas que la courbe n’est même plus visible. Aucune fréquence ne remonte (ou est « en avant » selon le jargon utilisé).

Comme vous pouvez le voir, les résultats sont vraiment excellents dans tous les domaines. Le circuit analogique est très bien équilibré, propose une qualité intrinsèque excellente, de la dynamique, un niveau de bruit très bas, un THD insignifiant, aucune diaphonie ou tonalité en avant, bref, c’est parfait ! Par contre les mesures restent les mesures, et cela ne veut pas dire que le timbre plaira à tout le monde. La musicalité est une affaire de goût, et d’habitude. Forcément, quelqu’un habitué à un lecteur CD haut de gamme ou à un DAC ultra performant, pourront trouver le rendu encore un peu perfectible, mais cela risquerait de faire monter la facture en flèche, et on a là déjà un sacré exploit, car les résultats sont tout de même meilleurs que ceux que j’ai obtenus avec le lecteur Cambridge Stream Magic 6, ou encore le Pioneer N-50. Il sont assez proches de ceux du DAC ESS de l’ampli Pioneer A-70, légèrement plus dynamique, mais je préfère les résultats de l’OPPO avec sa superbe réponse en fréquence.

J’ai tout de même tenu à mesurer la sortie casque qui propose des résultats assez similaires, et la connexion USB asynchrone qui offre des résultats un peu moins bons avec une une gamme dynamique de 105dB, et un niveau de bruit de -104dB, mais ça reste assez proche. En revanche, en passant par les Drivers ASIO, je suis tombé à 102 dB de dynamique. Notez également qu’en utilisant un drive de qualité moyenne comme un lecteur multimédia connecté en Coaxial, les résultats peuvent être vraiment moins bon qu’avec un bon lecteur CD ou réseau doté d’un bon circuit numérique.Ainsi, avec le lecteur NAD C515BEE connecté via Coaxial au DAC de l’OPPO j’ai relevé une dynamique équivalente, aux alentours des 110 dB, mais avec un PC portable à base de Realteck ou un lecteur multimédia bas de gamme comme le Xtreamer Elvira, je tombe aux alentours des 100 dB en gamme dynamique et -100 dB en niveau de bruit. Des résultats bien moins bons !

Comme annoncé, la sortie analogique 7.1 offre de moins bons résultats, mais ça reste excellent.

Appareil Testé OPPO 105EU en sortie 7.1
Sampling mode 24-bit, 96 kHz
Signal  WAV 96 khz via USB / Coaxial 96 khz
Sortie analogique Mesurée Sortie 7.1
RMAA Version 6.2.3 PRO
Filtre 20 Hz – 20 kHz ON
Normalisation de l’amplitude ON
Niveau G/D 0.0 dB / 0.0 dB
Mono mode OFF
Calibration signal, Hz 1000
Polarité correct/correct

Résultats des Mesures 96 khz sur la sortie 7.1

Réponse en Fréquence (40 Hz à 20 kHz), dB
+0.01, -0.05
Excellent
Niveau de Bruit, dB (A)
-105.3
Excellent
Gamme Dynamique, dB (A)
105.1
Excellent
THD, %
0.0002
Excellent
THD + Bruit, dB (A)
-98.5
Excellent
IMD + Bruit, %
0.0016
Excellent
Séparation Stéréo, dB
-99.8
Excellent
IMD à10 kHz, %
0.0012
Excellent
Performance Générale
Excellente

Je termine avec un Benchmark sur la qualité CD, soit sur un signal à 44.1 Khz / 16 bits. Ce n’est toujours pas le point fort du OPPO BDP-105EU qui manque un peu de dynamique face aux lecteurs CD performants, mais c’est mieux que le BDP-95EU et bien mieux que le BDP-103EU. Ces derniers proposaient une dynamique respective de 95dB et 90dB, un niveau de bruit de -94 dB et -92 dB et un THD de 0.001% et 0.002%.

Appareil Testé OPPO 105EU
Échantillonnage 16-bit, 44 kHz
Signal de mesure  Lecture CD
Sortie mesurée Sortie Stéréo dédiée
RMAA Version 6.2.3 PRO
Filtre 20 Hz – 20 kHz ON
Normalisation de l’amplitude ON
Niveaux G/D -0.1 dB / -0.1 dB
Mono mode OFF
Calibration signal, Hz 1000
Polarité correct/correct

Résultats des Mesures à 44.1 khz / 16 bits

Réponse en Fréquence (40 Hz à 20 kHz), dB
+0.01, -0.05
Excellent+
Niveau de Bruit, dB (A)
-96.5
Excellent-
Gamme Dynamique, dB (A)
96.3
Excellent-
THD, %
0.0004
Excellent+
THD + Bruit, dB (A)
-90.2
Très Bon
IMD + Bruit, %
0.0043
Excellent
Séparation stéréo, dB
-96.1
Excellent
IMD at 10 kHz, %
0.0044
Excellent+
Performance Générale
Très Bon

Un petit coup d’œil à la courbe de la gamme dynamique pour s’apercevoir qu’avec le CD, le signal est beaucoup plus propre, comporte moins de pics, et profite d’une meilleure synchronisation de l’horloge maitre avec les formats 16 bits que 24 bits.

Conclusion

Pour ceux qui n’auront pas eu le courage de lire tout ce compte rendu, voici donc la conclusion/résumé de mes quelques semaines magiques passées en compagnie de ce lecteur universel qui devient la référence du genre. Certes, le prix peut paraitre assez élevé, mais lorsque l’on fait le tour de cet appareil exceptionnel, on se rend compte qu’au regard de la qualité proposée et du nombre hallucinant de fonctions proposées toutes aussi performantes les unes que les autres, on se demande même comment OPPO peut arriver à proposer un prix aussi agressif ! Surtout aux USA d’ailleurs …

On a donc un lecteur qui lit tous les supports existants du Blu-ray 2D & 3D au S.A.CD, en passant parle DVD-A. Il propose la meilleure qualité d’image 1080p qu’il m’est été donné de voir, un des upscaling 1080p et 4K les puissants et précis à l’heure actuelle, un posttraitement vidéo redoutable capable de transformer tout ce qu’il traite en une image précise, texturée, aux couleurs magnifiques ! Sa fonction scaler est donc en toute logique très intéressante pour bonifier un lecteur multimédia, un HTPC, un appareil mobile, un caméscope, une console de jeu, un décodeur TV, bref, n’importe quels appareils dotés d’une sortie HDMI.

Son transfert audio numérique est excellent. Son circuit analogique à progressé de façon très significative et offre de superbes écoutes avec la musique HD et le Super Audio CD ou même avec les films. Sa fonction DAC stéréo ou multicanal est très réussie, si ce n’est une connexion USB asynchrone perfectible et l’absence de gestion DSD. Elle est capable de transformer la qualité de votre TV, de votre lecteur multimédia, de votre lecteur CD, bref, n’importe quel appareil que ce soit via ses entrées Optique, Coaxial, USB B ou HDMI.

Sa gestion multimédia est très fonctionnelle, stable, et offre un décodage vidéo et audio de toute beauté, et si ce n’est quelque regrets comme l’absence d’Autolipsync, de lecture des ISO, elle suffira amplement à 90 % des utilisateurs. D’autant plus que cette année on trouve un système de jaquette prometteur, et qui progresse de firmware en firmware. Certes, le OPPO BDP-105Eu souffre encore de quelques bugs, de plantage, mais petit à petit ils sont corrigés, il y en a de moins en moins et je fais toute confiance à OPPO qui nous a habitués à un suivi très sérieux de ses appareils.

Au final, pour 1399 €, on a là un excellent préamplificateur, lecteur Blu-ray 2D & 3D, lecteur multimédia, lecteur réseau, lecteur audiophile, S.A.CD, DVD-A et CD, scaler externe, et DAC USB et S/PDIF performant dans toutes les sections. Le tout avec une qualité de fabrication irréprochable, et un design superbe. Un véritable exploit qui lui vaut la récompense ultime de Reference HDfever : Bravo OPPO !

Je remercie Univers HighTech pour le prêt du OPPO BDP-105EU en vente chez eux au prix de 1399 euros TTC avec trois ans de garantie.

Les notes sont évidemment en fonction du prix de l’appareil et de sa catégorie :

  • Qualité de fabrication :
  • Qualité du décodage vidéo :
  • Qualité du postprocessing Marvell Qdeo :
  • Qualité de l’upscaling 1080p & 4K du Marvell :
  • Qualité de la 3D avec le Blu-ray 3D :
  • Prise en charge multimédia :
  • Qualité audio analogique RCA:
  • Qualité audio analogique XLR :
  • Qualité audio numérique :
  • Fonctions et réglages :
  • Qualité de la connectique :
  • Qualité de la fonction DAC :
  • Qualité de la fonction Scaler :
  • Rapport Qualité/prix:

Ce que j’ai aimé avec le OPPO BDP-105EU

  • Le design haut de gamme et la qualité de fabrication
  • Un lecteur Blu-ray complet aux fonctions inédites
  • La rapidité de démarrage et la réactivité de l’interface
  • Un lecteur très silencieux, qui ne chauffe pas
  • Un lecteur qui lit tous les supports existants !
  • L’excellente qualité de décodage vidéo encore améliorée
  • Un upscaling 1080p et 4K chirurgical de toute beauté !
  • Un postprocessing paramétrable, très performant avec 3 modes mémorisables
  • La gestion multimédia très performante pour un lecteur Blu-ray
  • Qualité 3D avec le Blu-ray 3D, gestion de la diagonale, et V-Strech
  • La lecture des Super Audio CD  d’excellente qualité
  • Un circuit numérique d’excellente qualité (audio et vidéo)
  • Qualité analogique bien meilleure qu’avant (dynamique et niveau de bruit)
  • Qualité de la sortie XLR de très haut niveau même sur le CD !!
  • La fonction DAC très performante pour un appareil tout-en-un
  • La fonction de scaler externe (même si encore un peu instable)
  • La connectique très complète et d’excellente qualité
  • Possibilité d’utiliser la platine comme Préampli (contrôle du volume, ARC, Scaler, configuration audio, etc)
  • La possibilité de dézoner la platine (kit en option)
  • La conversion 2D/3D avec réglage de profondeur, et conversion SBS et T&B en séquentiel
  • L’excellent rapport qualité/prix

Ce que je regrette avec l’OPPO BDP-105EU

  • Les services internet inintéressants en France, trop pauvres
  • Pas de gestion du DSD via USB B, ni des fichiers DSDiff
  • Peut encore mieux faire au niveau du posttraitement vidéo
  • Pas de support NFS, ni des ISO Blu-ray, ISO DVD et ISO S.A.CD
  • Pas de port Ethernet Gigabit, ni d’USB 3.0
  • Pas de lecture multimédia du Monkey’s Audio 192 kHz, MLP
  • Pas de lecture des vidéos 4K (MKV, ou Y4M)
  • Une gestion multimédia 3D très pauvre (pas de MKV 3D MVC, ni de MK3D, ni de Dual Files, ni de WMV 3D framepacking)
  • Pas de DTS-HD & TrueHD via les entrées HDMI
  • Pas de support du DSD via HDMI 1 (ok via HDMI 2)
  • Un Sharpness non fonctionnel de -16 à 0 et de +3 à + 16
  • Pas de navigation possible TV éteinte pour une utilisation multimédia musicale
  • Une lecture CD encore un peu en retrait via RCA face aux excellents lecteurs CD
  • Une gamme dynamique qui peut encore être améliorée via RCA 7.1
  • Encore un peu de bugs mais du mieux suite au divers firmwares
  • Bass Management en analogique perfectible, pas d’égaliseur, pas de DSP à part le DTS-NEO 6
  • Un tout petit peu de jitter, pourtant absent sur le BDP-103EU.

479 commentaires

  1. avatar
    dolam /

    Bonjour

    J’ai un Oppo 105d et un ampli 5 canaux Atoll AV500. Que pensez-vous de l’association Oppo 105d + Atoll AV500 et les enceintes suivantes :

    – B&W CM9 S2
    – Monitor Audio Silver 6 ou 8

    Bien cordialement

    dolam

  2. avatar
    Vish /

    ‘lut,
    De retour de vacances :-( voila pas que mon oppo 105D me dit que si je veux profiter de Tidal, service de streaming musical, faut que je mette à jour le firmware en 79-0711B, WTF ?!
    Cette beta serait sortie en douce ce mois d’août ( http://www.oppodigital.com/blu-ray-bdp-103/BDP103-firmware-79-0711B.aspx ).
    Quelqu’un aurai-il déjà fait cette mise à jour? sans problèmes?
    Vu que cette version propose également pas mal de correctifs et d’ajout je vais tenter ça ce soir.

  3. avatar

    @Vish – Salut,

    Pour ma part, aucun souci avec ce Beta. Par contre il vaut mieux le télécharger depuis le site OPPO UK : http://www.oppodigital.co.uk/customer-services/firmware-updates/bdp-103d-105d-beta-firmware.aspx

  4. avatar

    @dolam – Bonjour et désolé de cette réponse tardive,

    Ce sont deux superbes enceintes, mais j’ai une petite préférence pour les Silver avec Atoll. Tu m’aurais dit Primare, ce seraient les CM9 S2…

  5. avatar
    Vish /

    @Nicolas Bécuwe
    Merci pour la réponse mais elle m’a interpellée (/!\ ce qui suit est un peu ennuyant):

    Nous avons donc 2 liens directs pour ce FW:
    http://download.oppodigital.com/BDP0103/BDP10X-79-0711B/BDP10X.bin
    http://oppodownloads.s3.amazonaws.com/BDP-10XEU/BDP10XEU-79-0711B.zip

    Le 2eme lien est sortie 2 jours plus tard (12 août) et est étiqueté « EU ».
    Après avoir décompressé le .zip on obtient bien un .bin (comme celui du 1er lien) qui est un fichier compressé (tar unix). Une fois re-décompressé on obtient d’autres binaires.
    Les binaires des 2 liens sont différents pour la même version de FW!
    QQ1 à une idée de la différence entre la version globale (1er lien) et la version EU (2eme lien)?

  6. avatar

    @Vish – La version EU c’est pour les lecteurs vendus en Europe, l’autre pour les lecteurs vendus aux USA. En gros, il s’agit du même firmware, mais il y a quelques différences entre l’Europe et les USA, comme les services internet…

  7. avatar
    Vish /

    QQ1 à une idée de la différence entre la version globale (1er lien) et la version EU (2eme lien)?

    Bon, la réponse est dans la FAQ:
    http://www.oppodigital.co.uk/customer-services/faq/differences-between-103d-and-103eu.aspx

    version globale (1er lien) est celle compatible Darbee et inferieur et version EU et celle pour les autres sans Darbee.
    Le 1er lien fonctionne pour tous les lecteurs (avec Darbee ou sans).

    Nicolas? On gagne qqchose pour le 500ème comm de ce fil ? ;-)

  8. avatar

    @Vish – Il y a une différence entre EU et Darbee effectivement, mais ce qui est sur, c’est qu’il ne faut jamais installer un firmware US sur un modèle EU, donc si on a un lecteur acheté en Europe, ne jamais télécharger un FW Beta depuis OPPO Digital.com comme sur le premier lien !

    Sinon, c’est vrai que c’est un des tests les plus consultés et commenté celui du 105EU, mais je n’ai rien prévu pour le 500eme :oops:

  9. avatar
    lachrir /

    Bonsoir !Jusqu’à présent j’écoutais le sacd à 5 voix à partir des sorties analogiques de l’oppo 105. L’ampli que je compte acheter pour changer mon vieux denon 2105 n’en a plus ; Est-ce que l’on peut écouter les sacd (stéreo ou multi) en reliant l’oppo à un ampli audio-video, mais en hdmi ? Sinon, comment procéder (les très bons ampli audio vidéo qui comportent encore des sorties 7+1 pour écouter un sacd) sont rares … et trop chers pour mon budget. Merci beaucoup

  10. avatar

    @lachrir – Bonjour,

    Ca dépend, il y a certains amplis HC qui décodent le DSD en natif via HDMI, donc oui ça peut marcher. Il s’agit de quel modèle ?

  11. avatar
    lachrira /

    existe-t-il un ampli hc pas trop cher et de bonne qualité audio pour écouter mes sacd sur l’oppo 105 eu ? Et est-ce qu’il faut des sorties analogiques 7+1 sur l’ampli hc ou est-il préférable de brancher l’oppo 105 en hdmi sur l’ampli pour écouter mes sacd ? Merci beaucoup

  12. avatar

    @lachrira
    Question difficile, tout dépend de l’exigence de chacun en terme de musicalité. Certains trouverons un Yamaha RX-V779 trés musical, excellent, d’autres ne seront satisfait qu’avec un ampli hifi à 3000 € voire plus :)

    Ce serait quel budget à peu prés ?

    Sinon, tu as deux solutions, soit tu passes en analogique, et là le mieux c’est de prendre un bloc de puissance 5 canaux. Soit tu passes en HDMI et là il faut un ampli de qualité, avec alimentation et amplification de qualité et gestion du DSD natif.

  13. avatar
    Michael /

    Thank you for your detailed review of the 103 and 105. Regarding jitter levels over HDMI, are you saying the jitter is high for both, but slightly lower on the 103? Can you share the jitter measurments for those? Also, did you have an opportunity to measure jitter over s/pdif for the 103 and 105?

    Thanks again,
    Michael

    Translation:

    Nous vous remercions de votre examen détaillé des concernant les niveaux 103 et 105. de gigue sur HDMI , dites-vous que la gigue est élevé pour les deux, mais un peu plus bas sur la 103 ? Pouvez-vous partager les mensurations de gigue pour ceux-là? Aussi , avez-vous eu l’occasion de mesurer la gigue sur S / PDIF pour le 103 et 105 ?
    Merci encore,
    Michael

  14. avatar

    Bonjour

    J’ai un Oppo 105d que j’utilise comme pré-ampli vers un ampli de puissance Atoll AV 500. Sortie 7.1 de l’Oppo verso entrée 7.1 de l’Atoll mais en 5.1 : 5 enceintes + caisson.
    Lorsque je lis un fichier audio 5.1 pas de problème. Si je lis un fichier audio stéréo j’ai le son sur les 2 enceintes frontales mais rien sur le caisson. Comment configurer le système pour avoir un stéréo 2.1 ?
    Est_il possible de rester en configuration 5.1 et relier la sortie pre-out stéréo RCA de l’Oppo à l’entrée LFE du caisson en utilisant un cable en Y pour subwoofer ?

    Bien cordialement

  15. avatar

    @Dolam – Je précise mon propos ci-dessus : pas de son sur le caisson uniquement avec les fichiers stéréo DSD.

  16. avatar
    Edison24 /

    Bonjour,
    Peux t’on brancher une Hiface entre l’ordinateur et l’Oppo 105EU ?
    Si oui, est-ce que ça améliore le jitter et la qualité du son ?

    Merci.

  17. avatar

    @Edison24 – Bonjour, oui cela peut ce faire. C’est une excellente idée !

  18. avatar
    Edison24 /

    Merci pour la réponse Nicolas.

    Je souhaite intercaler une M2Tech Hiface entre l’Oppo 105EU et mon netbook.
    Le but c’est uniquement l’écoute de musique en wav 16 bits/44100.
    Petite précision, j’ai un Oppo 105EU modifié par une société Italienne, je ne me souviens plus le nom qui a tweaké la partie audio.

    Questions :
    – Sur le netbook, est-ce que je dois installer le pilote de l’Hiface + celui de l’Oppo ou juste celui de l’Hiface ?

    Comment ca se passe avec Foobar ? Je dois mettre Kernel ou Asio ?
    J’avoue ne pas trop comprendre…

    Dans tous les cas pouvez-vous me certifier qu’il y a un réel gain à passer par l’entrée coaxial de l’Oppo 105EU en utilisant l’Hiface plutôt que par USB ?
    Concrétement vu ma config est-ce qu c’est préféra
    ble de brancher le nettbook directement en USB à l’Oppo 105 EU ou en utilisant l’Hiface ?

    Question très importante pour moi :
    la qualité audio serait meilleur en passant par le netbook ou en branchant un disque dur sur mon Oppo 105EU ?
    J’attend les réponses avec impatience.

    Merci beaucoup pour les réponses et longue vie à HD Fever. :wink:

  19. avatar
    Edison24 /

    Chez moi l’Oppo est relié en analogique à un ampli hifi.

    Est-ce que la lecture d’un cd sur un oppo 105EU modifié a une meilleur qualité audio qu’en passant par netbook/foobar en USB sur l’Oppo ? (sur les mêmes fichiers en wav 16/44100)

    Concrétement je suis prêt à revenir au CD si il s’agit de la meilleur qualité d’écoute sur l’Oppo.

    Merci pour toutes les futures réponses.

  20. avatar
    lachrira /

    Qu’entendez-vous par 105 eu modifié ? Pourriez-vous préciser la modification en question ? Cela aussi nous intéresse. Merci

  21. avatar
    Edison24 /

    Bonjour, je posséde un lecteur Oppo 105EU MRMZ modifié par Aurion Audio.

    Les modifs ont été effectuées sur la partie audio analogique de l’appareil.

    J’attends vos réponses Nicolas, merci beaucoup :-)

  22. avatar
    Thierry /

    Auteur du commentaire Edison24
    Dans tous les cas pouvez-vous me certifier qu’il y a un réel gain à passer par l’entrée coaxial de l’Oppo 105EU en utilisant l’Hiface plutôt que par USB ?
    Concrétement vu ma config est-ce qu c’est préféra
    ble de brancher le nettbook directement en USB à l’Oppo 105 EU ou en utilisant l’Hiface ?

    Question très importante pour moi :
    la qualité audio serait meilleur en passant par le netbook ou en branchant un disque dur sur mon Oppo 105EU ?
    :wink:

    @Edison24

    J’avoue que je me pose un peu les mêmes questions:
    1°/DD relié par la prise USB en face avant du OPPO attaqué par l’appli remote controle d’un smartphone
    Avantage: hyper pratique !
    2°/ Brancher un ordi par la prise USB arrière du OPPO,
    OPPO qui est vu comme un carte son depuis un PC du coup pas besoin d’autres driver il me semble ?
    Avantage: utilisation d’interface plus sympa (j’utilise XBMC avec driver OPPO direct)
    3°/ poser délicatement une galette dans la platine et apprécier le son (pour moi meilleur, mais je ne possède pas des câbles USB de qualité ni des sources numériques en haute définition)

  23. avatar
    Edison24 /

    Je posséde des CDs et toute ma collection a été dematerialisé en wav 16/44100 sur disque dur USB.

    Il y a 4 possibilités :
    – soit j’écoute mes CDs avec l’Oppo 105EU
    – soit je branche mon disque dur en USB sur l’Oppo et jécoute ainsi ma musique dématerialisé
    – soit je branche un netbook en USB en me servant du DAC de l’Oppo
    – soit je branche un netbook en passant par une M2Tech Hiface tout en me servant du DAC de l’Oppo (en utilisant son entrée coaxiale)

    Je n’écoute pas de FLAC, pas de MP3, pas de fichiers hi-res, pas de DSD, juste du 16/44100 en format non compressé (wav).

    Quelle est la meilleure solution qualitative ?
    Si vous ne connaissez pas la modif de mon Oppo dans la réponse prenait en compte comme si j’avais un Oppo 105EU Audiocom.

    Merci d’avance.

  24. avatar
    Gallows Pole /

    @Edison24 – Salut Edison,
    En ce qui me concerne, j’ai fait le test plusieurs fois et le résultat a toujours été identique et donne l’ordre qualitatif suivant du moins bon au meilleur :
    – CD rippé à la maison en .flac ;
    – CD rippé à la maison en .wav ;
    – CD original ;
    – fichiers achetés sur Qobuz du même CD en 16/44 ;
    – SACD/DVD-A ;
    – fichiers achetés sur Qobuz en 24/96 (ou 24/192… j’ai pas entendu de différence entre les 2) ;
    – Blu-Ray Audio.

    Après, évidemment, cela va aussi dépendre de la source. Il vaudra sans doute toujours mieux un bon CD bien mastérisé que le même enregistrement en transfert sur DVD ou BRD mais dont le master n’apporte rien ou a été mal fait :-(

    A+

    Gallows Pole

  25. avatar
    Edison24 /

    Faut-il mettre une Hiface entre mon Oppo 105EU et un ordinateur ?
    Personne pour répondre à mes questions ? Nicolas ?

  26. avatar
    lachrira /

    Bonjour,
    Possesseur d’un 105 u, je cherche à l’améliorer, en particulier du côté du convertisseur. Est-ce que cela aurait un sens de mettre en amont l’oppo HA 1 ? Il semble que cet élément est mieux construit et est un élément à part ? Merci pour vos avis.

  27. avatar

    Bonjour Nicolas
    J’ai fait l’acquisition de ce superbe lecteur OPPO 105-EU en février dernier. Pour l’instant je m’en sers avec un ancien ampli NAD Hifi et dee vieilles enceintes Triangle, ainsi qu’une télévision Panasonic Vega qui a dix ans. C’est déjà très bon mais je souhaite équiper une pièce de 25 m2 en home cinéma autour de ce lecteur OPPO. Je cherche donc le meilleur matériel compatible avec OPPO, et de préférence au meilleur coût (y compris appareil démo ou solde). Je cherche donc:
    – un ampli homecinéma (je balance entre Anthem et Onkyo)
    – un pack d’enceintes 5+ 1 (peut-être Triangle)?
    – un vidéoprojecteur pas trop cher (mais silencieux et de bonne qualité visuelle)
    – un écran
    Pouvez vous me conseiller, avec si possible les liens? En effet, selon les vendeurs spécialisés, les conseils sont différents et souvent opposés; je préfère votre avis impartial.
    Merci d’avance.

  28. avatar
    Borie JP /

    Bonjour Nicolas
    je viens d’ acquérir un primare SPA23 et je viens de m’ apercevoir qu’ il ne gérait pas les  »signaux SDS , je pense que la solution est de sortir d’ une platine Oppo 105 Aria en analogique. Je crois que ça ne posera pas de problème sauf que tu dis que dans ce cas il vaut mieux avoir un ampli séparé.( je n’ ai pas les moyens chez Primare)
    Comme la platine n’ est pas encore commandée est-ce que le modèle ARIA justifie ses 1000e de plus.
    Merci pour ta réponse

  29. avatar

    @Borie JP – Bonjour,

    Désolé, mais je ne vois pas ce que c’est les signaux SDS ? Peut être que tu parles du DSD ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: