Facebook Tweeter Tweeter

Test OPPO BDP-103EU: la platine universelle ultime ?

Après plus de deux semaines passées en compagnie de la nouvelle platine universelle OPPO BDP-103EU, je vous propose un compte rendu complet des tests que j’ai pu effectuer sur de nombreux diffuseurs, amplificateurs, supports et associations d’appareils en tout genre. Ce lecteur franchi encore un cap avec un nombre impressionnant de fonctions, une gestion multimédia très avancée, un support réseau plus performant, une rapidité de fonctionnement inédite, un fonction de scaler externe et de préamplification, un upscaling 1080p et 4K, bref, de nombreuses possibilités qui seront abordées tout au long de ce test.

Si le traitement vidéo et audio peuvent sembler identique au BDP-93EU de l’an dernier, avec à son bord un SoC Mediatek, un scaler Marvell Kyoto, et un DAC Cirrus Logic, toute l’électronique a été revu, les processeurs sont déclinés dans leur dernière version et les circuits analogique et numérique ont été entièrement revus et optimisés. Nous verrons ce qu’il en est au niveau des améliorations visuelles et auditives, puisque ce n’est que ça qui nous intéresse au final. Pour rappel, ce lecteur est en mesure de lire les CD, CD-DTS, HDCD, DVD, DVD-Audio, Blu-ray 2D & 3D, et le Super Audio CD. Pour ce test, j’ai analysé avec le plus grand soin la qualité analogique et numérique en sortie de ces différentes connectiques et avec différents échantillonnages. Les relevés ont été refaits 4 fois chacun, après un rodage en règle.

Protocole de test :

  • Platine OPPO BDP-103EU
  • Amplificateur AV Onkyo TX-NR818
  • Amplis intégrés : Cambridge Audio azur 851A
  • DAC HEGEL HD11
  • Lecteur multimédia Xtreamer Sidewinder 3 compatible ISO BD3D
  • Vidéoprojecteur JVC DLA-X30
  • Téléviseur Panasonic TX-P50VT50E
  • Plusieurs CD, S.A.CD, DVD-audio, Blu-ray 2D & 3D, DVD, et fichiers audio et vidéos
  • Logiciel RightMark Audio Analyser+ carte son Asus Xonar
  • Benchmarks  HQV 2.0 + Spears & Munsil
  • Câbles HDMI : Oehlbach XXL Carb Connect + Aliencable
  • Câbles de modulation Muse 3 de conception Espace Musical
  • Câble secteur d’origine (pour ne pas dénaturer les tests par rapport au câble d’origine)
Présentation

Présentation du OPPO BDP-103EU

Après avoir testé de nombreux lecteurs sous la barre des 500 euros, le OPPO BDP-103EU est certes plus cher (vendu 699 euros), mais se démarque clairement par une construction haut de gamme, très soignée, et un design vraiment classe. Tout le châssis est en aluminium épais, les pieds sont larges et reposent sur du caoutchouc pour éviter les rayures et réduire les vibrations. La platine pèse 4.9 kg, offre une façade en aluminium épais et brossé. Le look change très peu par rapport au BDP-93EU, à part les touches de sélections arrondies, la présence d’une entrée HDMI compatible MHL et le bouton « Éject  » rétroéclairé. On retrouve le port USB 2.0 Host sur le bas de la façade, toujours compatible avec les systèmes de fichiers FAT et NTFS.

On retrouve également l’écran digital, assez large, qui permet de visualiser pas mal d’informations et même les chemins des dossiers, les tags, titres, plages de lecture, durée, format audio, etc. Par contre, il est toujours nécessaire d’allumer la TV pour aller chercher les fichiers audio via USB ou UPnP, ne serait-ce que pour choisir le serveur réseau ou l’USB. En revanche, pour lire du CD, ou S.A.CD il n’est évidemment pas nécessaire d’allumer le téléviseur.

Passons au panneau arrière qui offre une connectique de qualité, vraiment complète et dorée. On pourra en premier lieu apprécier qu’OPPO ait conservé la sortie analogique 7.1 alors que bon nombre de concurrents l’ont supprimé, même sur des lecteurs à plus de 1000 euros. Par contre, je regrette la disparition du port Sata. En contrepartie, la platine propose une deuxième entrée HDMI, deux autres ports USB, deux sorties HDMI pour séparer l’audio de la vidéo ou envoyer vidéo + audio en simultané. Mais aussi, le lecteur dispose d’une sortie DIAG permet de connecter un petit écran pour faire les réglages sans allumer le téléviseur, d’une sortie Coaxiale et Optique, d’un relai IR, une interface RS-232C réservée à l’intégration, et un port Ethernet (pas compatible Gigabit).

C’est simple, aucun lecteur Blu-ray ne propose actuellement une connectique aussi complète ! Sachez que les sorties HDMI sont compatibles ARC (une première !), cela permet de récupérer l’audio de la TNT et de tout contenu lu sur la TV pour l’envoyer vers un ampli, ou tout simplement décoder l’audio via les sorties analogique. Une fonction DAC externe compatible ARC en quelque sorte.

Le packaging est très soigné comme d’habitude. On retrouve la petite housse pour le lecteur, la boite qui renferme tous les accessoires avec un câble HDMI de bonne facture fourni dans la boite, et un dongle WiFi très design. Univers HighTech fourni un petit cadeau avec : un Blu-ray 3D de musique HD multicanal en TrueHD et une fonction de calibration audio, comme c’était le cas avec la première génération des OPPO BDP-83, mais attention, il n’est pas compris officiellement dans le packaging et ce cadeau est offert dans la limite du stock disponible.

Je trouve la télécommande plus sympa qu’avant, plus slim, toujours rétroéclairée,  avec  de nouvelles touches, dont Netflix et VUDU (inutile en France malheureusement, comme pratiquement tous les services internet proposés hormis Picasa et Youtube, sauf que Netflix devrait débarquer en France début 2013…). Un bouton 3D pour régler les effets stéréoscopiques (profondeur/relief) est présent, ou encore une touche Input pour gérer les appareils connectés via HDMI In, et on retrouve la touche GoTo pour se déplacer facilement dans les films. Notez une nouvelle touche « Option » très appréciable qui permet de faire des réglages pendant les films, ou d’accéder à plusieurs fonctions rapidement comme la gestion et le repositionnement des sous-titres (possible avec le Blu-ray et certaines vidéos), afficher les infos sur la musique et le film avec récupération des jaquettes via Gracenote), activer les zooms comme le V-Strech (étirement vertical compatible avec les Blu-ray 3D), et évidemment accéder au traitement vidéo paramétrable. Autre point appréciable, cette télécommande est bien plus réactive et moins directive qu’avant.

OPPO BDP-93EU

OPPO BDP-103EU

Petite visite de l’électronique. Là aussi, le lecteur à eu le droite à une refonte des cartes, circuits numérique et analogique mieux agencés qu’avant comme vous pouvez le voir sur les deux photos ci-dessus (BDP-93EU vs BDP-103EU). La carte son est totalement différente par exemple. Placée à l’étage supérieur, elle embarque de meilleurs composants. On note la présence d’un Dual Core pour une meilleure réactivité de la platine et des fonctions, applications, etc.

Multimédia

Le OPPO BDP-103EU n’a pas les performances multimédias d’une vraie platine multimédia 3D comme chez Mede8er ou Xtreamer, mais commence vraiment à s’en rapprocher. La nouveauté la plus marquante concerne l’arrivée du support Samba, ce qui autorise la gestion des répertoires Blu-ray 2D & 3D en réseau (grâce à une astuce décrite plus bas), l’arrivée d’un système de jaquettes (pas très abouti, mais prometteur) et la présence d’un processeur Dual Core pour plus de réactivité. De plus, pratiquement tous les formats sont pris en charge, la stabilité de lecture multimédia est exemplaire, la gestion des sous-titres perfectible mais intéressante, le réseau très performant. Le seul vrai regret concerne l’absence de gestion des ISO BD & DVD et structures DVD et DVD-A.

Interface Principale

Gestion réseau du OPPO BDP-103EU

En ce qui concerne ces capacités de passerelle multimédia, le OPPO BDP-103EU permet d’accéder aux HDD externe de 2TO ou moins, au systèmes de fichiers Fat et NTFS, et prend en charge les protocoles CIFS/SAMBA, et UPnP/DLNA, ce qui permet de lire en streaming les fichiers multimédias stockés sur un NAS ou un ordinateur que ce soit en Wi-Fi ou en connexion Ethernet. Le Wi-Fi n’est d’ailleurs pas très recommandé pour la lecture des vidéos HD. Par contre, son port Ethernet n’est pas Gigabit, ce qui aurait pu poser des problèmes de saccades avec la lecture de certains films 3D stockés sous forme de répertoire Blu-ray, mais non tout est lu correctement sans saccade. Un regret, l’absence de support NFS pour les possesseurs de NAS, un protocole réseau légèrement plus performant que le Samba, mais sans Gigabit, il n’aurait eu que très peu d’intérêt.

Pour ma part j’ai tout simplement utilisé un lecteur multimédia Xtreamer Sidewinder 3 qui propose aussi une fonction Serveur via SAMBA, et le partage UPnP de Windows Media Player pour partager mes musiques en FLAC, APE, et WAV, mes vidéos en MKV, TS, M2TS, ou les répertoires Blu-ray. Mais vous pouvez très bien utiliser d’autres serveurs UPnP comme TVersity. Les NAS sont bien plus simples et certains permettent même de monter les ISO Blu-ray pour qu’elles soient lues depuis l’OPPO qui les reconnaitra comme un disque Blu-ray 2D ou 3D avec gestion des menus JAVA, des pistes audio HD, des chapitres, etc, moyennant une petite astuce valable aussi via USB. Il suffit de renommer le dossier ou se trouve le répertoire Blu-ray en AVCHD.

Services internet : c’est mieux, mais encore léger

Comme la plupart des lecteurs Blu-ray on peut accéder à plusieurs services internet. Malheureusement, si l’OPPO se démarque de la concurrence sur de nombreux points (rapidité, qualité audio et vidéo, multimédia), il reste très à la traine de ce côté là face aux lecteurs Samsung ou LG qui proposent un portail internet ultra complet avec pas mal d’applications. Ici, rien, ou presque. Nous avons le service de VOD Netflix (indisponible en France, mais qui devrait débarquer début 2013), la VOD HD de Vudu, Film Fresh ou encore les radios internet Pandora, tous indisponibles en France. Seuls Picasa et Youtube HD sont proposés pour aux Frenchies. C’est maigre !

Une gestion multimédia au top, ou presque …

La gestion multimédia est vraiment très intéressante. Le plus important est de la partie, c’est-à-dire qu’on peut lire toutes les vidéos HD 1080p de façon fluide. Le lecteur prend en charge les pistes audio HD en bitstream ou décodage LPCM ou décodage analogique sans perte, l’autoframerate est parfaitement fonctionnel à quelques exceptions près (les vidéos en 24 im/s sont affiché en 60 Hz, alors que les vidéos en 23.976 im/s sont bien affichées en 24Hz pour une fluidité parfaite). Tous les formats populaires sont gérés que ce soit les formats audio ou vidéo comme les AVI, MKV, TS, M2TS, FLV, DivX HD & SD, le MP3, Flac, APE, WMA, AAC, DTS et DTS-HD, TrueHD, Dolby Digital 5.1, Monkey’s Audio . Les seuls formats qui manquent vraiment à l’appelle sont les ISO DVD et DVD-Audio, les ISO Blu-rau 2D & 3D, les ISO S.A.CD.

Quant aux répertoires Blu-ray 2D & 3D, Il sont parfaitement pris en charge via USB, mais nécessitent une petite astuce pour les lire via SAMBA. Il faut placer tout le contenu du répertoire Blu-ray dans un dossier nommé « AVCHD » il sera possible de lire les répertoires BDMV 2D & 3D comme s’il s’agissait d’une ISO Blu-ray 2D ou 3D, avec chapitres, menus en JAVA,  piste audio HD, bonus, etc. Sachez également, que certains NAS permettent de monter les ISO Blu-ray 2D ou 3D ce qui permettra au OPPO de les lire via SAMBA. Notez que dorénavant, suite à une mise à jour, je ne rencontre plus aucune saccade en lecture réseau, même sur les BDMV 3D ou les MKV 1080p non compressés.

De plus cette année le lecteur récupère les jaquettes et informations des films et albums de musique via la base donnée Gracenote. Le système de jaquette n’est pas encore très au point, mais il est possible d’afficher un mur de jaquettes et les informations, synopsis de chaque film (pas encore de fanarts). Par contre il faut à chaque fois spécifier ce mode d’affichage, par défaut le lecteur n’affiche qu’une seule jaquettes à la fois. Lorsque vous connectez un HDD via USB au OPPO, ce dernier crée un dossier pour enregistrer les jaquettes de chaque film afin de ne pas avoir à les charger depuis internet à chaque fois.

Notez également que l’upscaling est d’excellente qualité, mais varie en fonction des vidéos et de leur cadence (précision dans la liste ci-dessous). Des fois c’est le SoC Mediatek MT8555 qui gère l’upscaling 1080p, des fois c’est le Marvell et ce dernier est plus performant. Il offre une mise à l’échelle 1080p et 4K d’une qualité exceptionnelle. Pour l’upscaling 4K, j’avais déjà pu m’en rendre compte lors du test du Sony VPL-VW1000ES avec un ampli Onkyo à base de Marvell Kyoto également. Bien-sûr, tout le postraitement Qdeo est fonctionnel sur les vidéos en utilisation multimédia. On peut donc accentuer les contours et les détails de l’image, réduire le bruit vidéo, ou les artefacts de compression de façon très efficace, rebooster les couleurs ou le contraste des vidéos un peu fades.

Vidéo compressée Avant et Après application du posttraitement Marvell Qdeo

En fin, un mot sur la reconnaissance des support externes connectés via USB. Lorsque plusieurs HDD ou clés USB sont connectés en même temps, le lecteur peut se mélanger les pinceaux et ne pas accéder au bon périphérique. Parfois, l’exploration de ces périphériques est très lente. Via Samba le classement des dossiers n’est pas encore bien architecturé. Dans le même style, la recherche et l’exploration des serveurs UPnP et Samba est parfois lente et instable. Quelques corrections devront être apportées à ce niveau.

Voici un résumé de cette prise en charge multimédia :

  • Les systèmes de fichiers NTFS et FAT sont reconnus
  • Les protocoles UPnP, DLNA, CIFS/SAMBA sont pris en charge, mais pas le NFS
  • Tous mes MKV sont passés sans problème via USB, Samba et UPnP
  • Les AVI, MP4, WMV HD, MOV, MKV, TS, M2TS, Divx HD et SD, FLV, sont pris en charge
  • Autoframerate : Le mode 24p auto est parfaitement fonctionnel avec tous les formats comme les M2TS, TS, AVI, DivX HD et MKV à partir du moment où la vidéo propose une cadence de 23,976 im/s. Les films en 24 im/s sont affichés en 50 Hz avec de micro saccades presque invisibles.
  • Les films en 25 ou 30 im/s et dérivé sont affichés à la bonne cadence.
  • Les films 720p en 23,976 im/s sont upscalés par le Mediatek MT8555, pas par le Marvell, mais disposent tout de même du postraitement Qdeo (Sharpness, réducteurs de bruit, etc)
  • Les films en 24, 25 ou 30 im/s sont upscalés par le Marvell Kyoto et profitent d’un meilleur upscaling. L’upscaling est d’ailleurs très impressionnant !
  • Les filtres Qdeo sont fonctionnels sur toutes les vidéos, DVD, et Blu-ray, même en 3D
  • Le décodage multimédia du Mediatek est de très haute volée
  • Les sous-titres PGS intégrés au M2TS sont pris en charge
  • Les sous-titres externes peuvent être pris en charge avec le MKV et le M2TS, mais je rencontre quelques soucis avec le .srt
  • Il n’y a pas de fonction pour aller chercher un sous-titre externe, il ne sera lu que s’il porte le même nom que le fichier film.

  • Il est possible de repositionner les sous-titres avec le Blu-ray et le TS, M2TS et les répertoires Blu-ray, mais pas avec les vidéos (srt, smi, ssa) et il n’est pas possible de les customiser (changer de couleur, grosseur, etc). Les tags pour sous-titres ne sont pas gérés.
  • Les sous-titres texte (SSA, SMI, SRT) sont affichés trop gros, et certains dépassent même du cadre, et on ne peut pas les redimensionner (bug à corriger).
  • Les sous-titres sont lissés à l’écran, mais ne sont pas de très bonne qualité pour le moment
  • Il n’y a pas de fonctions de synchronisation audio/vidéo, ou Vidéo/sous-titres
  • Les multipistes de sous-titres et pistes audio internes d’un MKV sont pris en charge.
  • Les chapitres sont gérés avec les AVI, et MKV, mais pas avec le M2TS, ni avec le TS.
  • Les pistes DTS-HD et TrueHD sont prises en charge intégrées aux MKV, TS et M2TS en Bitstream, décodage LPCM ou analogique sans dégradation.
  • Les ISO DVD, DVD-A, BD et BD3D ne sont pas reconnues.
  • Suite à une récente mise à jour, les répertoires Blu-ray 2D & 3D sont lus via UPnP (par contre via SAMBA il faut utiliser l’astuce décrite dans le chapitre : placer le contenu du répertoire Blu-ray dans un dossier AVCHD).
  • Il est possible de monter des ISO Blu-ray depuis certains NAS, en renommant l’accès depuis un dossier AVCHD il sera possible de les lire comme un Blu-ray 2D ou 3D.
  • Les répertoires DVD et DVD-A ne sont pas pris en charge.
  • Les vidéos 4K Y4M ou MKV ne sont pas lues
  • Les images de CD sont reconnues
  • Les HDD auto-alimentés via USB fonctionnent, les HDD jusqu’à 2TO ont été reconnus parfaitement, mais pas mon HDD de 3To …
  • Les FLAC stéréo et 5.1 sont parfaitement lus, avec un décodage de très haute qualité (mesuré en sortie analogique) qu’ils soient en 44.1 kHz/ 16 bits comme en 192 kHz/ 24 bits. Les tags sont gérés, avec affichage des pochettes d’albums.
  • J’ai testé un MKA qui intégré une piste audio DTS-HD 96/24 (lue en décodage LPCM, pas lu en bitstream) et une seconde piste audio en LPCM 96/24 stéréo qui n’ont pas été reconnues (pas de gestion de multipiste audio dans le MKA donc)
  • Le LPCM en WAV a été lu en 44.1, 48, 8.2, 96 et 192 khz du 16 au 24 bits
  • Le WMA lossles est lu.
  • Les Monkey’s Audio (APE) de 96 kHz et 44.1 kHz sont reconnus, pas les APE de 192 kHz/24 bits.
  • Le MP3, AAC, WMA, et M4A sont pris en charge
  • Le ALAC (Apple Lossless) est reconnu mais pas lu
  • Les fichiers DSD et MLP (du DVD-Audio), les Ogg ne sont pas lus, mais reconnus via USB & UPnP (sur disque optique oui, pour le DSD et le MLP, évidemment)
  • Mes rips de CD-DTS encodés en WAV-DTS 5.1 ont été lus (assez rare pour le souligner !)
  • La lecture gapless n’est pas de la partie, dommage ! (lecture sans blanc entre les pistes, surtout intéressante pour les live, ou les albums sans interruption comme ceux que propose Pink Floyd).
  • Il est possible de naviguer dans les dossiers sans interrompre la musique en cours de lecture.

Notez que les jaquettes sont également gérées via Samba, mais l’affichage n’est possible qu’après lecture du film. Le système de jaquettes n’est pas encore optimisé, mais prometteur…

Un mot sur la gestion multimédia 3D

Cette partie est assez décevante pour un lecteur Blu-ray 3D aussi performant que l’OPPO. En effet, à part les traditionnels MKV 3D SBS et top&Bottom en 1920 x 1080, les formats 3D ne sont pas gérés. PAr contre, il est possible de faire la conversion séquentielle des vidéos SBS et T&B depuis le lecteure et gérer la profondeur de champs de l’affichage stéréoscopique. Le MKV 3D AVC/MVC pour de la 3D Full HD n’est pas pris en charge, ni les WMV Dual Files, ni le WMV Dual Stream. Le MK3D n’est tout simplement pas reconnu.

Les photos 3D MPO sont lue en 3D, mais pas les JPS (Jpeg Stereoscopique), et enfin aucune fonction ne permet de gérer l’affichage des vidéos 3D. La seule option intéressante c’est une conversion 2D/3D à la volée, assez bonne, avec gestion de la profondeur, mais cela reste un pur gadget à mes yeux. En effet, alors que les studios ont déjà bien du mal à convertir les films 2D en 3D après des mois de travail, ce n’est pas une conversion à la volée qui proposera quelque chose de bon.

Avant la dernière mise à jour, il était possible de lancer les répertoires Blu-ray 3D en 3D, mais cela n’est désormais plus le cas à mon grand regret ! Mais comme indiqué plus haut, l’astuce des dossiers AVCHD 3D fonctionne très bien.

Qualité Audio

J’aborde maintenant une partie très importante de ce test et j’ai préféré l’aborder avant la partie vidéo pour expliquer certaines choses qui vont aider à comprendre pourquoi le OPPO BDP-103EU propose une meilleure image que le BDP-93EU. Il s’agit donc du chapitre sur la qualité audio analogique et numérique. Pour étayer mon analyse, j’ai mesuré le circuit analogique. Des mesures qui nous en disent longs sur la qualité analogique, mais aussi sur la qualité du circuit numérique. Car sans bon signal numérique, il n’y a pas de bonne conversion analogique.

Le OPPO BDP-103EU conserve le DAC Cirrus Logic capable de gérer la conversion du DSD en analogique ou des formats PCM en 192/24, mais vous verrez toute l’importance de l’intégration, car à partir de ce même DAC, OPPO propose une qualité bien meilleure que sur les modèles précédents ! Les circuits analogiques et numériques ont été entièrement refaits avec un meilleur agencement, ainsi que les étages de sorties, et l’alimentation.

Présentation de la configuration audio du OPPO BDP-103EU

Comme l’an dernier, ce lecteur propose deux sorties HDMI. Cela permet de séparer l’audio de la vidéo et d’envoyer le son directement vers un ampli, et la vidéo directement vers un diffuseur (TV, Vidéoprojecteur). Intéressant pour ceux qui ne disposent pas d’amplificateur AV compatible 3D. Par contre, chose étonnante, le mode split ne permet pas de couper l’audio via HDMI 1 et la vidéo via HDMI 2, donc les deux flux continus à être envoyé en même temps (bug ?).

Il est toujours possible d’opter pour un décodage des flux binaires (DTS, Dolby, DTS-HD ou TrueHD) en bitstream, ou en LPCM, d’opter pour un downmix stéréo, de limiter l’échantillonnage en sortie SPDIF à 192, 96 ou 48 kHz si vous utilisez un DAC externe qui ne gère pas certains échantillonnages.

Autre nouveauté importante à connaitre, désormais, le flux DSD n’est plus géré via HDMI 1, il faudra donc sortir l’audio via HDMI 2 pour envoyer le DSD en bitstream (DST/Direct Stream Transfert) vers un ampli compatible DSD. Sans ça, le DSD sera converti en LPCM via HDMI 1 avec un échantillonnage de 88.2 kHz et non 176.4 kHz comme sur l’OPO BDP-93EU.

Toujours au sujet de l’audio via HDMI, comme je l’annonçais en introduction, les sorties HDMI sont désormais compatibles ARC, ce qui permet de récupérer le son de la TV et de le renvoyer via HDMI 2 Out, ou tout simplement de le décoder via la sortie analogique, comme le ferait un DAC externe, mais en multicanal. Dans le même style, il est possible d’entre via HDMI In depuis un ordinateur et de se servir de l’OPPO comme carte son ou DAC externe multicanal. Le son du PC sera alors décodé via la sortie analogique 7.1.

Pour la gestion de la sortie analogique 7.1, il n’y a pas de changement. Pour permettre une connexion directe vers un ampli de puissance pour profiter vraiment de la qualité analogique de ce lecteur Oppo, ou vers un ampli AV doté d’une entrée analogique 7.1 l’interface propose plusieurs configurations, comme le ferait un préamplificateur ou un ampli AV. De plus, chose indispensable pour la connexion directe à un ampli de puissance, on trouve un contrôle du volume (ou la possibilité d’envoyer le volume fixe).

Ainsi, il sera possible de choisir la configuration des enceintes associées (stéréo,5.1, 7.1), la taille (full Range, ou Small), le niveau, la distance au point d’écoute, le crossover pour l’utilisation d’un éventuel caisson de grave. On pourra également appliquer un Downmix stéréo, et un contrôle de la gamme dynamique (DRC). Par contre, aucune calibration automatique n’est proposée et quelques options manquent, comme un égaliseur paramétrique.

Récupération des pochettes d’albums via Gracenote. Malheureusement, cette fonction ne marche que sur le CD, pas sur le Super Audio CD.

Analyses du circuit audio analogique

Pour analyser les sorties analogiques du Oppo BDP-103EU, j’ai donc utilisé le logiciel de mesure RightMark Audio Analyser Pro. J’ai dû lire plusieurs benchmarks échantillonnés à 44.1 kHz/16 bits, 48 kHz/ 24 bits, 96 kHz/ 24 bits et 192 khz / 24 bits et analyser la qualité du signal en sortie. J’ai fait quelques analyses comparatives en mode Pure audio et sans. En mode Pure audio, le THD+N est moins présent, c’est donc avec ce mode que les analyses ont été faites.

Deuxième précision, j’ai également fait des analyses comparatives qui m’ont permis de m’apercevoir que la platine offrait le meilleur rendu après au moins 1/2 heure de fonctionnement. Si un testeur analyse la platine à froid, les résultats peuvent être différents. J’ai également comparé ces mesures à celles du BDP-93EU.

Enfin dernière précision, pour ceux qui ont du mal à interpréter ces chiffres, RMAA Pro offre un rapport d’analyse avec des évaluations sur les résultats jugés d’ « Excellent », « Très bon « , « Bon », « Moyen », « Mauvais » ou « Très Mauvais ». Ce n’est donc pas moi qui fais les évaluations de qualité, mais bien le logiciel qui donne son verdict. Je vous interprète également ces résultats à ma manière, en fonction des tests et écoutes que j’ai pu faire.

Réponse en Fréquence

Superbe réponse en fréquence rectiligne, qui ne s’écroule pas !

From 20 Hz to 20 kHz, dB
-0.15, +0.01
From 40 Hz to 15 kHz, dB
-0.06, +0.01

Niveau de Bruit

Niveau de bruit est très bon, mais pas excellent. Il atteint les -93dB, mais surtout la courbe ne contient que très peu de pics, elle est lisse, propre, signe d’un signal de qualité, épuré du jitter.

Left
Right
RMS power, dB
-90.5
-91.3
RMS power (A-weighted), dB
-92.3
-92.8
Peak level, dB FS
-69.1
-69.9
DC offset, %
-0.0
-0.0

Gamme Dynamique

La gamme dynamique n’est pas exceptionnelle avec +93dB environ, mais ça reste très bon et surtout meilleur que l’OPPO BDP-93EU de +4 dB à peu près. Les meilleurs DAC et lecteurs CD atteignent les 110 dB de Dynamique.

Left
Right
Dynamic range, dB
+90.8
+91.3
Dynamic range (A-weighted), dB
+92.2
+92.9
DC offset, %
-0.00
-0.00

THD + Noise (à -3 dB FS)

Avec un THD de 0.002% le taux de distorsion est très, très bas. Seul le bruit n’est pas aussi bas que sur les meilleurs lecteurs audiophiles avec -93dB à peu près, contre des fois -110 dB voire encore moins sur les meilleurs lecteurs CD ou DAC. C’est bien mieux que le OPPO BDP-93Eu qui était à -85 dB.

Left
Right
THD, %
+0.0027
+0.0027
THD + Noise, %
+0.0063
+0.0062
THD + Noise (A-weighted), %
+0.0059
+0.0058

Distorsion d’intermodulation

Left
Right
IMD + Noise, %
+0.0074
+0.0075
IMD + Noise (A-weighted), %
+0.0062
+0.0059

Diaphonie Stéréo

Toute légère diaphonie stéréo dans les graves, mais inaudible à oreille.

Left
Right
Crosstalk at 100 Hz, dB
-77
-75
Crosstalk at 1000 Hz, dB
-87
-84
Crosstalk at 10000 Hz, dB
-85
-86

Balayage de Tonalité

Équilibre tonale parfait, courbe rectiligne, pas une fréquence n’est en avant ou en retrait !

Left
Right
IMD + Noise at 5000 Hz,
0.0064
0.0061
IMD + Noise at 10000 Hz,
0.0064
0.0059
IMD + Noise at 15000 Hz,
0.0060
0.0060

Suite à ces analyses, on pourra se rendre compte d’une chose très importante qui va influer sur la qualité analogique, mais aussi sur le transfert numérique et même sur la qualité de l’image. Il s’agit d’une réduction impressionnante (et je pèse mes mots) du niveau de jitter. Le jitter se manifeste par des pics assez importants sur les courbes d’analyses. C’était l’un des défauts des OPPO BDP-93EU et même du BDP-95EU que seuls de bons tweaks avaient permis de réduire comme ceux d’Audiocom. Comme vous pouvez le voir, sur les courbes du BDP-103EU ce jitter a pratiquement disparu ce qui montre une superbe optimisation du circuit numérique pour offrir un son plus fluide, plus naturel et chaleureux. Et qui dit circuit numérique performant, dit aussi une conversion N/A de meilleure qualité.

Ci-dessous, les pics du OPPO BDP-95EU sont bien plus présents que sur le OPPO BDP-103EU, ce qui indique une très forte réduction du Jitter.

Niveau de bruit et Jitter du OPPO BDP-95EU

Niveau de bruit et Jitter du OPPO BDP-103EU. Les pics sont très petits, très serrés, signe d’un signal numérique très propre.

On remarque également que la dynamique est passée de +88dB à presque +93dB. Ce n’est pas encore à la hauteur des meilleurs DAC et lecteurs CD, loin de là, mais c’est mieux. Le bruit a également diminué de +4 dB, la réponse en fréquence est superbe, l’équilibre tonal parfait, rectiligne, et il n’y a pratiquement pas de diaphonie stéréo. Bref, la qualité audio est nettement meilleure que ce soit via analogique ou même en transfert numérique : plus intelligible, un peu plus dynamique, plus musicale, une meilleure spatialisation et surtout, enfin plus d’ampleur via HDMI. La qualité du signal numérique dénué de jitter est d’ailleurs très intéressante pour l’utilisation d’un DAC externe via SPDIF Optique ou Coaxial. J’ai utilisé le DAC HEGEL HD11 pour ce test et les résultats sont vraiment excellents, surtout que ce DAC offre une qualité rare.

La qualité du S.A.CD est également très intéressante et de très bonne qualité, étrangement bien meilleure qu’en PCM. C’est d’autant plus agréable que le OPPO reste l’un des rares lecteurs à proposer la lecture du S.A.CD en multicanal via analogique. Les Dac Cirus Logic offrent d’ailleurs un très bon décodage du DSD. On retrouve ce timbre « analogique », naturel, plus proche du vinyle que le CD, qui attire les adeptes du S.A.CD. La spatialisation est excellente, les graves profonds, les aigus chaleureux et la signature sonore très douce, agréable, fluide et limpide. Il suffit d’écouter des titres comme Dark Side Of The Moon de Pink Floyd (une référence en terme de spatialisation), ou Diana Krall The Look of Love, ou encore Sting  – Sacred Love, pour s’en rendre compte. C’est un point très positif qui pèse dans la balance pour ce OPPO. On n’est pas encore au niveau de certains lecteurs comme Sony le proposait fut un temps, ou l’ampli Sony STR-DA5700ES testé récemment ou encore et surtout L’OPPO BDP-105EU, mais c’est déjà de très bonnes performances. Le petit reproche que je pourrais lui faire, c’est un petit manque d’attaque sur les notes dû à cette dynamique un peu en retrait. L’OPPO BDP-105EU offre une qualité bien meilleure (exceptionnel sur le S.A.CD), mais il est aussi beaucoup plus cher.

Le DVD-Audio propose d’excellentes qualité d’écoute grâce à cette amélioration du transfert audio via HDMI. Le MLP se comporte exactement comme le TrueHD et offre à peu près la même qualité, sauf que les enregistrement s sont en théorie de meilleure qualité (le DVD-A de Bob Marley ci-dessus est d’ailleurs un mauvais exemple avec une qualité d’enregistrement très rustique, style vinyle avec les craquements d’origine quoi ^^). Il est envoyé en bitstream pour un décodage depuis l’ampli, ou via analogique du OPPO.

Qualité Vidéo

Pour finir, abordons le chapitre essentiel, la qualité de décodage vidéo de ce lecteur Blu-ray, DVD, multimédia. La partie vidéo est structurée de la même manière que sur l’OPPO bDP-93EU sauf que les processeurs sont déclinés dans leur nouvelle génération. On retrouve donc un SoC Mediatek MT8555 customisé par OPPO qui gère toute la partie décodage audio, vidéo et multimédia, et un scaler Marvell Kyoto G2H et son postprocessing Qdeo qui gère une partie de l’upscaling 1080p et l’upscaling 4K, ainsi que toute la partie posttraitement vidéo en sortie HDMI (accentuation des détails et contours, réduction du bruit et artefacts, contraste, etc). Dernière précision avant de commencer, il est évident, mais je le précise tout de même, que l’upscaling 4K ne fonctionnera que si vous disposer d’une TV ou d’un vidéoprojecteur qui gère le 4K en entrée.

Structure du circuit vidéo

Là aussi, comme l’an dernier le traitement Marvell n’est disponible que sur la sortie HDMI 1, la sortie HDMI 2 n’est gérée que par le seul Mediatek qui lui aussi propose un posttraitement, mais bien moins complet que le Marvell (le Sharpness, par exemple,  ne propose que deux niveaux  d’accentuation des détails au lieu de 16 sur le Marvell).  Pour profiter de la meilleure qualité, il faudra donc préférer la sortie HDMI 1.

Le SoC Mediatek s’occupe donc de toute la partie décodage Blu-ray, DVD et même des fichiers multimédias comme le MKV, AVI, ou TS. C’est donc à lui que l’on doit se superbe décodage natif du Blu-ray et des vidéos, c’est également lui qui upscale les MKV 720p en 23.9 im/s en 1080p. Par contre, le Marvell s’occupe de toute la partie postprocessing et quelques upscaling comme celui du DVD et autres vidéos en 24, 25 ou 30 im/s. le traitement Qdeo permet d’apporter un rehaussement des détails et contours sur le Blu-ray 2D & 3D, le DVD, et les vidéos  (MKV, AVI, M2TS, etc) une réduction du bruit, une amélioration des couleurs et du contraste, et tout est entièrement paramétrable. Ce posttraitement est fonctionnel sur les contenus 3D.

De plus, Oppo propose 3 modes de mémorisation des réglages que l’on pourra switcher en fonction de la source à traiter (DVD, vidéos,  Blu-ray 2D ou 3D). En maintenant la touche « Set-up » enfoncée 5 secondes, on accède directement aux réglages et modes préréglés. Cette petite astuce permet d’accéder rapidement aux filtres pendant la lecture du film, sans passer par le menu, pour plus de rapidité.

Notez également une nouvelle fonction DVD 24p, qui permet de diffuser le noyau 24p présent dans les DVD NTSC pour retrouver la cadence naturelle d’origine, c’est-à-dire 23.9 ou 24 im/s (utilisée au cinéma). Cette fonction n’est pas valable pour les DVD Pal qui ne possèdent pas de noyau 24p.

Enfin, on retrouve les options HDMI avec la possibilité de sortir en 4:2:2 ou 4:4:4 Deep Color 30 ou 36 bits. Cela permet d’upsampler la profondeur des couleurs, non pas pour améliorer les couleurs, mais les dégradés, et l’effet de solarisation. Le résultat peut être très bon sur une dalle ou un vidéoprojecteur 12 bits, un peu moins sur des diffuseurs 8 ou 10 bits. Et pour finir, on trouve toujours la sortie Directe qui permet de ne pas toucher au décodage natif, ni d’upscaler la vidéo pour confier tout le traitement à un scaler externe.

Qualité de décodage natif du SoC OP8531

Le scaler Marvell est, certes, une grosse plus-value pour le traitement vidéo, mais le plus gros travail est tout de même fait à la base par ce Mediateck qui était déjà à l’origine de l’excellente qualité des Oppo BDP-80 et BDP-83/83SE de 2010 et des OPPO BDP-93EU et 95EU de 2011. Je trouve vraiment que ce Mediatek offre un des plus beaux décodages natifs (avant processing) que j’ai pu voir. De plus, avec l’énorme amélioration du circuit numérique  et cette réduction du jitter (cf. chapitre audio), on ressent un gain au niveau de la fluidité, de la profondeur de champ et moins de bruit résiduel à l’image.

Photo capturée avec un Reflex Canon 550D sur un vidéoprojecteur Sony HW50ES : décodage natif en premier, puis Sharpness à +1 sur la deuxième photo.

Les couleurs sont naturelles, neutres, l’image offre une belle texture, du relief, une superbe fluidité, une image très propre avec très peu de bruit vidéo, un joli piqué plus « cinéma  » qu’avant, mais l’image manque légèrement de précision en décodage natif sur certains diffuseurs comme le Plasma Panasonic VT50. Cela sera largement compensé par le Sharpness du Marvell qui permet d’avoir une des images les plus précises que j’ai pu voir sur un lecteur Blu-ray. L’association de ce Mediatek + Marvell est une grande réussite. C’était déjà très beau l’an dernier, mais l’OPPO BDP-103EU franchit encore un cap grâce à son circuit numérique de meilleure facture !

Qualité du Posttraitement vidéo Qdeo

Sharpness : ce filtre offre un gain au niveau des détails de l’image et du relief en accentuant les contours avec 16 paliers d’accentuations. Il est plus précis et fin que l’an dernier, permet de vraiment bonifier l’image, engendre moins d’artefacts ou de doubles contours. Il est très efficace et utile, surtout sur un diffuseur qui propose une image assez douce comme certains vidéoprojecteurs ou Plasma. Le premier palier reste légèrement prononcé pour certains diffuseurs, mais il y a du mieux et il offre un excellent rendu sur le VT50, et le Sony HW50. Sur le VT50 je mets +2 et c’est parfait ! Sur +3, le traitement vidéo ajoute une amélioration de transition de luminance (LTI) et une amélioration de transition de chroma (CTI), qui a pour effet d’affiner les transitions de luminance et de chrominance (ce qui n’est pratiquement pas perceptible à l’image avec du Blu-ray).

Sharpness à 0 puis à +2 sur le JVC DLA-X30 : contours un détails un peu trop accentué.

Par contre au-delà de +3 je ne note aucune amélioration, ni aucun changement à l’image. Nous avons donc pour le moment 13 paliers qui ne servent strictement à rien ! Même si les deux premiers niveaux sont largement suffisants dans la grande majorité des cas, c’est dommage et j’espère que cela soit corrigé rapidement (avec des paliers plus progressifs par exemple). Sur la 3D, ce Sharpness permet d’accentuer l’effet de relief, de séparation des personnages avec l’arrière-plan. De plus, j’aurais préféré d’avoir l’accentuation des détails et des contours sur deux filtres séparés, comme c’était le cas sur le BDP-83 de 2010.

Réducteur de bruit : Ce filtre est très performant. Chaque niveau à sa façon de travailler. L’image ne sera pas plus floue sur +2 que sur +1 par exemple, mais chaque niveau propose différentes façons de traiter le bruit, les artefacts de compressions, ou l’adaptation de mouvement. J’ai testé certaines vidéos de très mauvaise qualité avec lesquels le résultat était vraiment spectaculaire après posttraitement ! Par contre, je vous conseille d’éviter le plis possible ce filtre, surtout sur les vidéos HD pour conserver le maximum de détails et le grain pelliculaire de l’image. Je vous mets les notes importantes données par OPPO sur ce réducteur de bruit :

  • Lorsqu’il est réglé au niveau 1, le lecteur ajuste la qualité d’image en réduisant le “mosquito noise” (artefacts sur les contours des objets) et le “block noise” (effets de mosaïque provoqués par la compression vidéo). Ces deux filtres de réductions de bruits sont aussi appelés “Compression Artifacts Reduction” (CAR) et ont plusieurs niveaux d’action.
  • Lorsqu’il est réglé au niveau 2, le lecteur applique une réduction du bruit vidéo adapté sur le mouvement  “Motion Adaptive Video Noise Reduction” (VNR), qui gère le bruit aléatoire et le grain pelliculaire. Une variation naturelle de l’intensité d’image causée par le grain du film). Son niveau est automatique, car il y a un circuit d’estimation de bruit dans le processeur vidéo qui calcule la quantité de bruit présent et ajuste le niveau de VNR en conséquence.
  • Sur les niveaux 3 ou 4, le lecteur applique les filtres RCA et Motion Adaptive VNR, avec en ,plus une réduction du bruit par bloc de pixels sur le niveau 4.
  • Au niveau 5, le lecteur applique les filtres de manière plus agressive pour les contenus vidéo de mauvaise qualité, et y ajoute le filtre “Motion Adaptive VNR” lors de l’utilisation du niveau 6.
  • Au niveau 7, le lecteur applique les filtres de la manière la plus agressive pour les vidéos de qualité très faible, et y ajoute le filtre “Motion Adaptive VNR” lors de l’utilisation du niveau 8.

Amélioration des couleurs : encore un filtre très puissant, très impressionnant, dans le sens où il arrive à redonner de l’éclat aux couleurs sans dénaturer la teinte de peau des personnages. Sur des vidéos un peu fades, ou même sur le Blu-ray cela peut donner des résultats stupéfiants. Il peut dénaturer un peu les couleurs des paysages, elles seront plus vives, mais cela peut avoir son charme et plaira sûrement à pas mal de personnes.

Amélioration du contraste : excellent filtre très efficace également ! il permet d’améliorer le contraste intra-image, qui peut être un peu en retrait par défaut sur certains diffuseurs. Il offre une image plus dynamique sans boucher les noirs, mais il ne faut en général pas dépasser le + 1 sinon les noirs se bouchent et les blancs sont brûlés.

Repositionnement des sous-titres : le OPPO BDP-103EU permet de repositionner les sous-titres sur le Blu-ray 2D & 3D, ce qui est très utile pour les amateurs de projection en 2.35:1. Dans le même style, il propose une fonction V-Strech (étirement vertical des images) pour une diffusion anamorphique en 2.35:1. Cette fonction aussi est compatible avec le Blu-ray 3D. Je précise que cette fonction a fonctionné avec les 7 Blu-ray 3D testés, mais je ne garantis rien sur sa totale compatibilité avec tout le parc des BD3D disponibles… à tester plus en profondeur donc.

L’Upscaling 1080p et 4K du OPPO BDP-93EU

À l’instar du traitement vidéo, l’upscaling aussi a gagné en finesse, et profite lui aussi de l’amélioration du circuit numérique et sûrement du Dual Core qui permet d’offrir plus de ressource au décodage et upscaling du OPPO. En tout cas, à l’écran, l’upscaling offre une amélioration des vidéos SD et 720p de très haute volée. Par contre, comme je vous l’ai déjà dit, il y a deux possibilités d’upscaling 1080p sur ce lecteur, celui du Mediatek et celui du Marvell. Encore une fois, seules les vidéos qui ne sont pas en 23.976 im/s profitent de l’upscaling du Marvell qui est à mes yeux largement meilleurs que celui du Mediatek.

Cet upscaling est une pure merveille de travail de précision. Certaines vidéos SD ou 720p sont véritablement transformés, les détails ressurgissent, le bruit diminue sans pour autant flouter l’image qui gagne réellement en précision. Il faudra ajuster le Sharpness et le réducteur de bruit avec précision pour bénéficier du meilleur rendu possible. Il est d’ailleurs conseillé de n’utiliser le réducteur de bruit qu’en dernier recourt, si la vidéo présente trop de bruit résiduel, mais il faut toujours privilégier le grain pelliculaire.

Rio en AVI très compressé : avant et après posttraitement Qdeo (réducteur de bruit à +2, amélioration du contraste et des couleurs à +1 chacun, Sharpness à +1 également.

Si cet upscaling 1080p est si performant, c’est aussi parce qu’il bénéficie de plusieurs processing de très haute qualité comme un désentrelacement remarquable, un réducteur de bruit performant qui s’adapte à divers taux de compression s destructeurs, une amélioration du contraste et des couleurs qui permet de redonner un coup de fouet aux vieux DVD ou vidéos un peu « délavées » ou présentant quelques dérives colorimétriques et bien-sûr un « Sharpness » qui permettra de renforcer encore un peu plus les détails sur des DVD ou vidéos pas trop compressés. En effet, ce Sharpness puissant, peut faire des miracles sur le Blu-ray, mais peut dégrader aussi des vidéos trop compressées en renforçant les traces de compression et les jaggies.

Vidéo 720p L’Or Noir upscalée en 1080p puis retraitée par le Marvell Qdeo

Je précise que le petit bug au niveau de l’upscaling DVD PAL a été corrigé récemment grâce à un firmware, comme tout contenu PAL d’ailleurs.  PAr contre, il reste un léger souci, les vidéos 720p en 23.9 im/s qui sont donc upscalées par le Mediatek affichent de légers jaggies (effets d’escalier ou lignes tremblantes) au niveau des yeux des personnages. C’est très peu perceptible, mais visible si on y prête attention, et d’autant plus sur un vidéoprojecteur comme le Sony VPL-HW50ES ou le JVC DLA-X30 qui ont servis à ce banc d’essai. Tout ceci sera corrigé lors d’un prochain firmware, d’ailleurs OPPO y travaille activement et je pense qu’on peut compter dessus, mais pour le moment, ça fait tâche…

Utiliser l’OPPO BDP-103EU comme scaler externe

Grâce à ses deux entrées HDMI, l’OPPO BDP-103EU permet de faire office de scaler externe. En clair, il sera possible de connecter un lecteur multimédia, un décodeur TV, Satellite ou TNT, une tablette ou un  smartphone, bref toute sorte d’appareils pour profiter justement de cet excellent traitement vidéo Marvell Qdeo. Rien à dire ça fonctionne très bien au niveau de l’image, même sur les flux 3D. J’ai par exemple connecté un lecteur multimédia Xtreamer Sidewinder 3, qui lui gère les ISO Blu-ray 3D et le MKV 3D AVC/MVC, et même sur les flux 3D le traitement est fonctionnel. La qualité vidéo du Sidewinder 3 est vraiment bonifiée par ce Marvell Qdeo, un vrai plaisir !

Malheureusement, tout n’est pas parfait. En effet, les pistes DTS-HD et TrueHD ne sont pas gérées en entrées, mais il est toujours possible de les décoder en LPCM sans perte en amont, ça marche parfaitement. Seules les pistes DTS, Dolby Digital 5.1, LPCM 5.1 ou 7.1, et toutes pistes MP3, Flac, Wma, etc décodées en LPCM sont prises en charge dans la limite d’un échantillonnage de 96 khz / 24 bits (pas au-dessus). C’est déjà pas mal. Depuis la correction de l’upscaling 1080p sur les contenus PAL, les chaînes TNT SD en PAL bénéficient également de ce superbe upscaling 1080p, mais il faudra pourvoir sortir soit en direct, soit en 576i depuis le décodeur ce qui est souvent impossible. De plus, pas mal de décodeurs TV ont du mal a fonctionner à cause du signal HDMI un peu faible. J’ai dû m’y reprendre à 3 ou 4 fois régulièrement pour que ma Box Orange soit reconnue en entrée HDMI de l’OPPO. L’OPPO plante souvent avec cette fonction, et des fois l’audio ne passe pas. Il faut donc souvent redémarrer la machine. Bref là aussi, on espère des améliorations à ce niveau car la fonction est très intéressante. Enfin, pour finir (et je remercie frenshprince du forum de me l’avoir signalé, le 23.976 im/s en entrée est converti en 24 im/s en sortie.

Cela permet de transformer le OPPO en véritable petit préamplificateur pour le connecter directement à un ampli de puissance. N’oublions pas que la majorité des amplis AV et Préampli proposent aussi cette fonction de scaler, qu’eux sont compatibles DTS-HD en entrée, sauf de leur scaler est rarement compatible 3D (sauf sur les amplis Onkyo à base de Marvell (pas ceux à base de HQV) . Mais c’est une première pour un lecteur Blu-ray et il faut saluer l’initiative !

Autre possibilité offerte par ces entrées HDMI, la connexion directe d’un HTPC pour utiliser le OPPO comme carte son externe, ou DAC externe multicanal, ce qui est très intéressant, car aucun DAC ne propose une gestion multicanal. Par contre, comme vous pouvez le voir, l’audio est limitée au 96 khz en entrée HDMI IN. Il sera également possible de traiter les vidéos lues sur le HTPC depuis XBMC, MPC HC ou autres grâce au Marvell. Bref, cette fonction ouvre pas mal de possibilités intéressantes.

Conclusion

Conclusion

OPPO réussi une nouvelle fois à nous surprendre avec ce superbe lecteur qui propose un grand nombre d’améliorations et innovations : des entrées HDMI compatibles 1080p, 3D et MHL, une fonction de scaler externe, une amélioration du circuit numérique et analogique, un système de jaquettes prometteur, une platine encore plus robuste, véloce et sûrement la plus réactive et rapide du marché. Le lecteur est très silencieux et ne chauffe pas. Les Blu-ray se lancent en un clin d’œil. L’upscaling 1080p est encore plus puissant, un vrai travail d’orfèvre qui poermet de redécouvrir toute sa collection de DVD ou vidéos 720p ! L’upscaling 4K fait parti de ce qu’il se fait de mieux actuellement et profite aussi du posttraitement Qdeo. La lecture des Blu-ray 3D est superbe et le lecteur propose une gestion de la profondeur et une conversion 2D/3D puissante.

Il faut bien avouer que le lecteur souffre encore de quelques bugs, mais il faut aussi féliciter OPPO qui a su encore une fois innover en proposant des fonctions inédites qui seront sûrement copiées par la concurrence comme à chaque fois qu’OPPO sort un lecteur Blu-ray. On se demandait ce qu’un lecteur Blu-ray pouvait faire de plus à l’heure actuelle à part gérer le 4K ? La réponse était dans ce test.

Certes, on regrette la disparition de la lecture des ISO Blu-ray et DVD, mais la partie multimédia est plus aboutie avec la gestion des protocoles CIFS/Samba, DLNA et UPnP, le système de jaquettes non finalisé, mais prometteur. Pratiquement tous les formats multimédias les plus courant sont lus, même le FLAC 5.1 192 khz. En attendant la sortie des lecteurs Blu-ray 4K, il sera franchement difficile d’aller plus loin en prenant compte des restrictions imposées par la BDA (Blu-ray Disc Association) au niveau multimédia.

La base est excellente, le lecteur vraiment très performant et promet encore mieux lors des futurs corrections, donc on compte sur OPPO pour améliorer les quelques points fâcheux, comme le système de jaquettes encore perfectible, la gestion des sous-titres externes, les quelques bugs avec la fonction de scaler externes, proposer un Sharpness plus palliatif. Il faudra également corriger l’absence de gestion des Ogg, du ALAC et du Monkey’s Audio 192 kHz. Cela dit, j’ai toute confiance en OPPO pour apporter une grande partie de ces correctifs (du moins les plus importants). La machine vient juste de sortir, est très complexe et évidemment plus difficile à optimiser qu’un simple lecteur Blu-ray traditionnel. OPPO nous a prouvé son sérieux dans le suivi des firmwares, je pense qu’on peut lui faire confiance là dessus.

Pour toutes ces raisons, je donne donc une médaille d’or (3 étoiles) pour les qualité vidéo et 3D et 2 étoiles pour l’audio qui n’est pas encore à la hauteur d’un lecteur audiophiles sur la partie analogique. En revanche, l’audio numérique à fait un grand bon en avant. Un superbe et excellentissime lecteur universel 3D Ready comme on aimerait en voir plus souvent !

Je remercie Univers HighTech pour le prêt du OPPO BDP-103EU en vente chez eux au prix de 699 euros TTC avec trois ans de garantie.

Les notes sont évidemment en fonction du prix des appareils :

  • Qualité de fabrication : 
  • Qualité du décodage vidéo :
  • Qualité du postprocessing Marvell Qdeo :
  • Qualité de l’upscaling Marvell :
  • Qualité de la 3D :
  • Prise en charge multimédia :
  • Qualité audio analogique :
  • Qualité audio numérique :
  • Fonctions et réglages :
  • Qualité de la connectique :
  • Rapport Qualité/prix:

Ce que j’ai aimé avec le OPPO BDP-103EU

  • Le design haut de gamme et la qualité de fabrication
  • Un lecteur Blu-ray complet aux fonctions inédites
  • La rapidité de démarrage, fonctionnement et lancement des DVD/Blu-ray
  • Un lecteur très silencieux, qui ne chauffe pas
  • Un lecteur qui lit tous les supports existants !
  • L’excellente qualité de décodage vidéo encore améliorée
  • Un upscaling 1080p et 4K chirurgical de toute beauté !
  • Un postprocessing paramétrable, très performant avec 3 modes mémorisables
  • La gestion multimédia très performante pour un lecteur Blu-ray
  • Qualité 3D avec le Blu-ray 3D, gestion de la diagonale, et V-Strech
  • La lecture des Super Audio CD de très bonne qualité
  • Un circuit numérique d’excellente qualité (audio et vidéo)
  • Qualité analogique bien meilleure qu’avant
  • La fonction de scaler externe même si encore instable
  • La connectique très complète avec entrées HDMI et la fonction ARC
  • Possibilité d’utiliser la platine comme Préampli (contrôle du volume, ARC, Scaler, configuration audio, etc)
  • La possibilité de dézoner la platine (kit en option)
  • L’excellent rapport qualité/prix

Ce que je regrette avec l’OPPO BDP-103EU

  • Les services internet inintéressants, trop pauvres
  • Pas de support NFS, ni des ISO Blu-ray, ISO DVD et ISO S.A.CD
  • Pas de port Ethernet Gigabit, ni d’USB 3.0
  • Pas de lecture multimédia du Monkey’s Audio 192 kHz, MLP et DSD
  • Pas de lecture des vidéos 4K (MKV, ou Y4M)
  • Une gestion multimédia 3D très pauvre
  • Pas de DTS-HD & TrueHD via les entrées HDMI
  • Signal 23.9 im/s converti en 24 im/s en entrée HDMI
  • Pas de support du DSD via HDMI 1 (ok via HDMI 2)
  • Un Sharpness non fonctionnel de +4 à + 16
  • Pas de navigation possible TV éteinte pour une utilisation musicale
  • Une gamme dynamique en retrait sur les sorties analogiques
  • Encore quelques plantages et bugs
  • Pas de Bass Management en analogique (les pistes 5.1 sur du 5.0 manquent de graves).

312 commentaires

  1. avatar
    martelli /

    OK!Je te sens vraiment enthousiasmé avec la Silver je suis ravi d’avoir fait ce choix. A ton avis pour un HC de 50m2 tu opterais pour la puissance de la Silver 6 ou 8? Tu me suggères quelle section de cable?pour ces enceintes. Merci et très bonnes fêtes CIAO@Nicolas Bécuwe -

  2. avatar

    @martelli – Les deux peuvent faire l’affaire. Ave cun 5.1 et un bon caisson le Silver 6 est largement suffisante, mais en écoute stéréo la Silver 8 t’apportera certainement un plus niveau ampleur et graves.

    Pour le câble, s’agissant de colonnes, et avec 18 mètres de longueur de câble (tu dois avoir un grand salon !! :) ) je pense qu’il vaut mieux partir sur du 4mm².

  3. avatar

    Bonjour Nicolas,

    J’ai un problème de lecture de fichiers MKV 3D side by side qui ne sont pas décodés par l’OPPO 103 (derniere MAJ installée) qui affiche les deux écrans côte à côte que ce soit sur un DD USB externe ou sur le NAS Synology 213+. j’ai lu sur certains sujets que cela était « normal » et sur d’autres qu’il n’y avait pas (plus) de problème de décodage de ce type d fichiers?? que puis-je faire. a savoir que sur le Sony 5100 le même fichier sur le même DD et/ou NAS est lu sans problème ??

    merci d’avance pour un conseil…

    Bonnes fêtes

  4. avatar

    @JoelB – Bonjour,

    Quel est l’extension exact du fichier : .mkv ou .mk3d ?

  5. avatar

    Merci pour votre prompte réponse.

    l’extension des fichiers est .mkv

  6. avatar

    @JoelB – OK, vraiment étrange cette histoire, surtout s’ils sont lus sur le SonY.

    Est-ce que vous avez si les deux images côte-à-côte sont en 1920 x 1080, donc l’image totale est en 3840 x 1080 pixels (logiquement ce format n’est pas lu), ou si l’image totale avec les deux images cote à côte est de 1920 x 1080 px ? (car c’est ce dernier cas qui est lu)

    Au passage, avez vous fait un Reset Usine après la mise à jour ?

  7. avatar

    @Nicolas Bécuwe

    Effectivement la taille affichée sur l’écran du TV (sony 55x9005a) est 3840*2160??? Bizarre est-ce modifiable ??

    je pense avoir fait le reset usine mais je verifierai

  8. avatar

    En définitive le problème s’est résolu après un reset usine.
    Le signal 3D est détecté et l’affichage est bon.
    Par contre l’mage affichée est bien annoncée 3840*2160, et de plus si je réinstalle le backup des réglages que j’avais fait le problème surgit à nouveau .
    J’ai donc refait un reset puis repris les réglages 1 à 1 est le problème n’est pas revenu (pour l’instant)…

    une explication ??

    en tout cas merci encore une fois pour vos conseils

  9. avatar

    @JoelB – Oui, c’est normal, l’oppo upscale en 4K dont le téléviseur indique recevoir une image de 3840 x 2160 px,. Ça me semble tout bon donc :)

  10. avatar
    Jean Claude D /

    Bonjour Nicolas
    heureux proprietaire de cette platine ,j’ai une question
    comment fait on pour recuperer la fonction Arc ?? branche sur un tv ou un ampli en direct ,avec une box Sfr -l’ampli est un Denon 3808 – 1.3 – qui n’a donc pas cette fonction _la box me donne un son Stereo –
    ou bien branche sur un pioneer Sc Lx 87 relie a un videoprojecteur …
    comment puis je faire pour recuperer cet Arc ?
    merci pour la reponse
    Jcd

  11. avatar
    Jean Claude D /

    bonjour Nicolas
    l’oppo est une petite merveille ,j’en conviens – j’ai eu le 93 Eu et maintenant le 103 Eu
    petite question :comment faites vous pour rattraper l’Arc via l’oppo ?
    tv Lg
    ampli Denon 3808( seulement 1.3 et donc pas de Arc )
    Box Sfr branchee sur l’oppo – Hdmi Arriere
    Oppo branche sur Hdmi Arc Tv –
    merci de votre reponse ,car si cela est possible via l’oppo ,je suis preneur !
    a vous lire et merci pour vos articles ,ils sont tres interessants .
    Jcd

  12. avatar

    @Nicolas Bécuwe
    Bonjour Nicolas,
    Merci pour ce test très détaillé.
    Sauriez vous me dire entre ce que vaut cette platine OPPO BDP 103EU face à la DENON BDT 3313?
    La partie vidéo semble l’emporter pour OPPO mais quid de la partie audio, notamment l’analogique?
    La DENON est-elle une platine audiophile?
    D’avance merci,
    Marco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: