Facebook Tweeter Tweeter

Test Samsung ES8000 : meilleur que la série 7000 ?

Après le test du Samsung UE55ES7000, je vous propose celui du Samsung UE55ES8000. Il s’agit donc du modèle phare de Samsung qui est malheureusement toujours un Edge LED, car il n’y a pas de Full LED chez le constructeur. Ses caractéristiques sont également très proches : Smart TV 3D active, portail internet Smart Hub, TV évolutive grâce au port Smart Evolution, caméra et Dual Core intégré, contrôle vocal, etc. Le design change un peu, toujours aussi slim mais se veut plus haut de gamme. La seule vrai différence  technologique concerne le Local Dimming : un Micro Dimming Ultimate en lieu et place du Micro Dimming Pro sur le ES7000 qui laisse espérer un meilleur contraste et surtout des noirs plus profonds.

Pour tout dire, je m’attendais donc à de meilleures performances que le ES7000 au niveau du contraste, grâce à la version du Local Dimming, un Micro Dimming Ultimate en lieu et place du Micro Dimming Pro du Samsung ES7000, mais non. En fait, outre le design plus haut de gamme avec finitions aluminium, je cherche encore les différences entre ces deux modèles ! Vous m’excuserez donc si vous retrouvez des passages très similaires au test du ES7000, car d’un point de vu fonctionnalités, performances, qualité d’image et options c’est strictement identique !

Protocole de test :

  • Téléviseur Edge LED 3D Samsung  UE55ES8000
  • Lecteur Blu-ray Samsung BD-E5500
  • Amplificateur Cambridge 551R
  • Enceintes Magnat 1009 + Magnat Vector 207
  • Plusieurs benchmarks (HQV 2.0/Spears & Munsil)
  • Sonde i1 Display 2 + Colorimetre HCFR
  • Plusieurs DVD/Blu-ray 2D & 3D, fichiers multimédias vidéos & audio
  • Conditions de test : salon de 30 m², 3.5 m de recul.
  • Câbles HDMI : Oehlbach XXL Carb Connect
  • Câbles Antenne : Oehlbach XXL Transmission Ultra 320
Présentation

Présentation du Samsung ES8000

Présenté là Las Vegas en janvier 2012 au salon CES, le Samsung ES8000 est un téléviseur Smart TV Edge LED 3D Ready (3D active) nouvelle génération. C’est tout simplement le modèle phare de la gamme 2012 du constructeur Coréen, le seul proposé en version 65″ avec le Samsung UE65ES8000. Il s’agit du Smart TV le plus évolué du marché, le portail internet Smart Hub de Samsung étant le plus complet de tous les fabricants de TV, mais également grâce aux nouvelles technologies qu’il propose. Citons, l’intégration d’un Dual Core pour plus de rapidité dans l’exécution des multitâches et des applications et dans son fonctionnement en général.

Smart TV, mais aussi Smart Evolution : ce concept permet d’upgrader la TV en connectant de futurs kits sur un port propriétaire situé à l’arrière de la dalle. On parle déjà d’un kit qui sera proposé en 2013 pour intégrer un Quad Core, et de nouveaux kits devraient être proposés pendant les 5 années qui suivent.

Tout comme le ES7000, le Samsung ES8000 propose un design moderne, fun, très slim, et très réussi dans son style, même s’il ne propose pas la meilleure qualité de fabrication du marché actuel. Panasonic ou même Sony proposent des téléviseurs moins fun, mais plus solides et vraiment classe dans le haut de gamme (comme le HX920). Cependant, comparé au ES7000, le Samsung ES8000 propose un cadre en aluminium assez fin, qui lui donne un cachet plus haut de gamme. Encore une fois, cette TV à fait grande sensation dans mon entourage !

Du PVC est encore utilisé a certains endroits, mais le coffre est également en aluminium assez rigide et s’enfonce moins que sur les TV Sony que j’ai pu tester. La dalle est à peine plus lourde de 600 grammes que le ES7000, et pèse un tout petit 16,6 kg sans le pied, soit un exploit pour un écran de 140 cm de diagonale. Encore une fois, le design de se cadre pratiquement sans bords est vraiment appréciable pour le visionnage, avec cette sensation d’image plus grande, comme suspendue dans les airs. Par contre, utilisation de l’aluminium oblige,  le cadre n’est plus totalement invisible en salle obscure.

Il s’agit d’une dalle brillante, avec un traitement antireflets pas super efficace, mais correct. Il faut surtout éviter les fenêtres en plein dans l’axe arrière. Le soir, avec une petite lumière d’appoint c’est par contre parfait et sans reflet. L’avantage avec ce genre de surface brillante, c’est qu’elles sont très simples à nettoyer.

À l’arrière de la dalle, c’est entièrement identique au ES7000, avec un tout petit joystick sur le bas à droite qui permet de naviguer dans le menu, sélectionner, changer de chaîne, etc, sans télécommande. Ingénieux et discret. Outre le port propriétaire pour connecter le kit Smart Evolution déjà évoqué, on trouve un autre port de même style, mais cette fois pour connecter le slot CI+ pour recevoir les chaînes de la TNT payante, mais aussi une carte d’abonnement à CanalSat (la TV intègre un tuner Satellite et TNT) ou encore la nouvelle carte FranSat qui permet de recevoir la TNT via Satellite pour ce qui ne sont pas couvert par la TNT.

La connectique est assez complète, avec seulement 3 entrées HDMI, mais tout de même 3 ports USB Host, dont un réservé à l’enregistrement des programmes TV sur HDD externe, et toutes offrent la possibilité de connecter un clavier ou une souris. Largement suffisant surtout que ce téléviseur intègre le Wi-Fi et le Wi-Fi Direct. Ce dernier permet de se connecter directement en Wi-Fi depuis un smartphone ou une tablette (iOS ou Android) sans passer par le réseau local afin de diffuser musiques, photos et vidéos sur la TV.

On trouve également une sortie casque jack 3.5mm, une entrée audio jack, un port pour connecter un adaptateur Péritel (fourni), deux entrées antenne (une pour le câble et l’antenne hertzienne, l’autre pour la parabole). Comme je le disais, le ES7000 propose un tuner DVB-C (Câble SD/HD), DVB-S2 (Satellite SD/HD), et DVB-T (TNT-HD/SD). Enfin, on trouve des entrées analogiques YUV composante et RCA stéréo, une sortie Optique et le port Ethernet pour se connecter au réseau et profiter de meilleures performances qu’en Wi-Fi.

Pour finir le tour du propriétaire, voici ce fameux pied qui remplace le Quad Stand du ES7000. Chacun jugera son design en fonction de ses goût, pour ma part je le trouve pas mal, ça change un peu de l’ordinaire. Par contre, le pied est en PVC, sauf pour les fixations en métal, mais ça n’inspire pas une grande solidité, et heureusement que la dalle est aussi légère, ce pied n’aurait pas pu supporter le poids d’un Plasma Panasonic ST50 par exemple. Autre regret, ce pied n’est pas rotatif comme le Quad Stand. De mon côté, j’ai posé la TV sur une plaque rotative posée sur mon meuble TV. D’autre fixeront sûrement le ES8000 au mur ou a une barre ce qui règlera définitivement les problèmes !

La TV est livrée avec de nombreux accessoires comme deux paires de lunettes 3D, hyper légères, très confortables, à piles, et qui n’ont pour défaut que la petitesse des verres et l’ouverture sur les côtés qui laisse passer la lumière (mais comme je le dis souvent la 3D pour bien en profiter, c’est dans le noir). Un Hub sans fil est fourni pour des connexions sans fil plus puissantes (Clavier, souris, et une meilleure synchronisation des lunettes).

Pour finir, la TV est livrée avec deux télécommandes. La première est classique, mais très ergonomique et surtout rétroéclairée ! Elle propose, entre autres, un accès rapide au Smart Hub. La deuxième propose un Touchpad et une superbe prise en main. Une télécommande magnifique, légère, réactive, et agréable, même s’il faut quelque temps pour l’appréhender. Elle intègre un micro pour le contrôle vocal. C’est même la façon la plus efficace de se servir de cette option car si on active le micro de la TV, elle a tendance à plus réagir au bruit qu’il y a dans la pièce, aux paroles des personnes autour, ou même dans le film ou l’émission que vous regardez. On ne regrettera que l’absence d’une touche d’accès rapide aux formats images (Plein écran 16:9, Auto, etc).

Caractéristiques détaillées
Technologie LCD EDGE LED
Standard TV HDTV 1080p
Définition 1920×1080 pixels
Tuner TNT/câble/Satellite
Tuner HD Oui
Diagonale (en cm) 140
Contraste mesuré (sans artifice) 1750:1 en contraste ANSI après calibration
Angles de vue NC (moyen sur le terrain)
Fréquence d’affichage 200 Hz avec Motionflow 800
Ergonomie Excellente
Dalle Brillante (reflets)
Manuel intégré au menu oui
Qualité et ergonomie de la télécommande Excellente
Télécommande rétroéclairée/universelle Oui/Oui
Prise Ethernet Oui
Wi-Fi Intégré et Wi-Fi Direct
Connectiques
HDMI  3 (v1.4 dont 1 ARC & MHL)
Composante YUV 1
Péritel 1 (adaptateur)
S-video
Composite 1 (Adaptateur)
VGA
USB 3 (un REC-USB)
Carte mémoire
Sortie audio analogique 0
Sortie audio numérique 1 (Optique)
RS-232C
Consommation
Consommation en fonctionnement (en Watts) 110 Watt en 2D (avant calibrage)
135 Watts en 3D (avant calibrage)
 Consommation en veille (en Watts) 0.25 Watt

Fonctions et multimédia

Fonctions, Services internet, et gestion multimédia

Pour ce chapitre, c’est identique que sur le Samsung ES7000. Vous m’excuserez des passages copié/collé, mais je préférais ça que de vous renvoyer au test du ES7000 pour plus de confort de lecture. Les seuls choses qui ont changé depuis le test du ES7000, sont un gain de rapidité dans l’exécution des tâches et des applications. Le Smart Hub est bien plus réactif qu’au début. Et je peux vous dire que pour avoir tester le Smart Hub sur un téléviseur Samsung non équipé du Dual Core, qu’il apporte un gain en rapidité très appréciable ! Pour le moment, je ne trouve ni PLEX (système de jaquettes pour lire les vidéos stockées sur PC), ni l’EPG Rovi, deux applications présentent sur le lecteur Blu-ray Samsung BD-E5500, et très intéressantes ! Dommage …

Le Smart Hub qui regroupe toutes les familles d’applications, et l’accès aux diverses fonctions, ainsi que Samsung Apps, le portail qui regroupe toutes les applications à installer, ou désinstaller.

Les fonctionnalités que proposent les téléviseurs Samsung sont tout simplement énormes. Smart Hub, Samsung Apps, AllShare, Human Intégration, capteur de mouvement, commandes vocales, lecture multimédia, Wi-Fi et Wi-Fi Direct intégré, Fonction PVR et TimeShift,  HbbTV, processeur Dual Core pour plus de réactivité, Smart Evolution … C’est les fonctions les plus complètes du marché, il ne manque qu’un EPG propriétaire (qui ne devrait pas tarder avec Rovi donc) et la fonction Dual View Gaming qui permet de jouer à deux en plein écran sur la même TV.

Smart Hub : le portail internet le plus complet du parc des téléviseurs !

Le Smart Hub de Samsung est un portail internet qui réunit toutes les fonctions et applications connectées. Cela va de la fonction AllShare (accès aux médias stockés sur PC ou NAS en réseau via Ethernet ou Wi-Fi (intégré), en passant par plusieurs offres de VOD (AceTrax, Viewster,  FilmoTV, Videofutur, TF1 Vision), un espace Explore 3D avec des reportages concerts, bandes-annonces et programmes pour enfant en 3D (tout est gratuit), l’EPG standard ou l’EPG propriétaire de TF1 (qui malheureusement ne permet pas interagir avec la fonction PVR), l’accès au média stockés sur PC, la fonction PVR (programmable pour enregistrer une émission à une date donnée), Samsung Apps pour installer des applications gratuites ou payantes (jeux, Youtube, Dalymotion, Twitter, Les Echos, etc), Canal+ à la Demande (Catch-up TV et non VOD) bref, des centaines d’applications qu’il serait trop long d’énumérer.

Canal+ à la Demande n’est accessible qu’aux abonnés de Canal+ et permet de visionner des programmes à la une sur Canal, ou déjà diffuser dans la semaine. une offre de Catch up TV en clair :)

La VOD de Viewster est intéressante et vous laisse le choix : gratuit avec des coupures publicitaires, ou payante et sans pub. Cela dit, les offres ne sont pas très nombreuse et encore moins des nouveautés…

Your VOD centralise en théorie toutes les offres de VOD disponibles et vous renvoie ensuite vers le service concerné si un film vous intéresse. Comme AceTrax qui propose de la VOD chère, mais soit disant avec de la VOD HD, sauf que sur le terrain je n’ai pas trouvé un seul film en HD, mais des films SD à acheter pour 16 euros !! L’abus total …

TF1 Vision, des nouveautés, des films en pagaille, mais 5 euros en location …

Human Intégration : l’interactivité totale avec sa TV ?

La fonction Human Integration réunie donc le capteur de mouvement, et les commandes vocales. On trouve donc une petite caméra au sommet qui offre plusieurs possibilités :

  1. Passer des appels Skype
  2. Vous localiser pour optimiser le capteur de mouvement
  3. Faire fonctionner le contrôle gestuel
  4. Tout simplement vous filmer ou vous prendre en photo
  5. Notez que l’orientation de la caméra est réglable manuellement de haut en bas pour adapter l’angle en fonction de votre positionnement devant la TV.

Tout fonctionne, mais j’ai rencontré pas mal de contraintes. Premièrement, je trouve que la caméra capte des images de mauvaise qualité. Le contrôle gestuel marche bien pour balader le curseur, sélectionner une fonction, une chaîne, ou autres, mais pour le volume ça réagit trop brusquement, pour revenir en arrière c’est une galère sans nom. Par contre, à peine vous levez la main le contrôle gestuel s’enclenche, quand vous la baissez il se désactive (il est également possible de le désactiver totalement), et vous fermez la main pour sélectionner une action ou une fonction (ça marche très bien).

Le micro pour sa part sert donc aussi à passer des appels Skype, et à contrôler la TV. Par contre, le contrôle vocal ne marche pas très bien depuis le micro de la TV, et je doute qu’il passionne les foules même une fois optimisé. Il s’enclenche des fois tout seul. Dès qu’il y a un peu de bruit, il mélange tous les sons et ne reconnait plus les commandes. Pire, il faut couper le son de la TV pour que les commandes vocales fonctionnent bien. Par contre il marche bien mieux en utilisant le micro de la deuxième télécommande.

Bref, pour moi, les fonctions Human Integration ne sont que des gadgets, mais elles amusent pas mal les enfants et quelques personnes de mon entourage. Une des fonctions que j’ai trouvé intéressantes concerne les appels Skype, mais la caméra filme avec une piètre qualité, et affiche une image bruitée. Par contre, le contrôle gestuel peut devenir intéressant avec un peu d’optimisation et pour les jeux, mais pour le moment les jeux proposés sont assez basiques et loin de ce que l’on trouve sur les tablettes comme l’iPad. Cela dit, un nouvel accord pour du Cloud Gaming devrait proposer des jeux intéressants à l’avenir.

Lecteur multimédia via USB & UPnP : pas mal, mais encore loin d’être aboutie

Là aussi, des résultats très mitigés, et aucune amélioration depuis le test du ES7000, avec une gestion via UPnP trop orientée Wi-Fi avec très très peu de formats reconnus, même pas le MKV. Je m’attendais à beaucoup mieux de la part de Samsung avec leur liste interminable de formats multimédias pris en charge sur la fiche technique. En fait, en ce qui concerne la lecture UPnP elle est totalement inintéressante. Les vidéos 1080p et 720p sont transcodées à la volée en définition standard, d’une piètre qualité, le ratio et le framerate d’origine ne sont pas respectés, les vidéos saccades, les vidéos avec DTS n’ont pas de son, et pire, dès qu’un fichier n’est pas reconnu, le PC est tout simplement déconnecté des périphériques réseau. Il faudra redémarrer la TV pour pouvoir de nouveau y accéder.

Via USB, c’est beaucoup mieux, avec une gestion NTFS et Fat32, mais mon HDD de 1.5 TO n’est pas reconnu, seul celui de 500 Go a été pris en charge. Ma clé USB de 15 Go formatée en NTFS également. La prise en charge multimédia est tout de même bien meilleure avec en premier lieu, un décodage d’excellente qualité niveau précision de l’image, avec affichage de la définition native de la vidéo, même en 1080p, un bitsream des DTS et Dolby Digital 5.1 vers l’ampli via HDMI ARC (ou Optique), une gestion du MKV parfaite avec chapitres générés automatiquement grâce à la certification DivX Plus HD (fonction « Recherche Scène » avec prévisualisation des chapitres en image), et prise en charge de toutes les pistes de sous-titres et audio muxées dans le MKV.

Je vous propose donc un petit résumé de toute cette prise en charge multimédia, avec ses points positifs et négatifs en essayant d’être le plus exhaustif possible, même si je n’ai pas pu tout tester :

  • Les formats suivants sont parfaitement pris en charge : MKV 1080p, 720p et SD, DivX HD & SD, AVI HD/SD, WMV HD et WMV9, TS, M2TS, AVCHD, MP4, VOB, FLV, les photos 3D MPO, les vidéos 3D SBS et top&Bottom de 1920 x 1080 pixels (deux images en semi-HD, pas de vidéos 3D Full HD via USB).
  • Les formats suivants ne sont pas reconnus :  répertoires Blu-ray (même placés dans un dossier AVCHD), ISO Blu-ray & DVD, le MK3D, le MKV 3D SBS de 1920 x 2160px ou 3840 x 1080 pixels, les photos 3D JPS, le AVC/MVC.
  • Les DTS, Dolby Digital 5.1 et 6.1 sont décodés en LPCM stéréo ou envoyés en Bitstream vers un ampli. Il faut signaler à chaque lecture d’une vidéo si on veut envoyer la piste en bitstream (pénible).
  • Le DTS-HD est lu, mais seul le DTS Core est envoyé en Bitstream. Le TrueHD n’est pas lu.
  • Le téléviseur est certifié DivX Plus HD : meilleure gestion des MKV, création automatique de chapitres (il faut passer par la fonction « Recherche.Scène » pour naviguer dans le film par chapitrage.
  • Pour la musique, seuls les MP3, WMA, FLAC et WAV/LPCM stéréo sont lus en 44.1/16 bits et downsamplé en 48/24 pour les échantillonnages 96, 492 ou 176.4 Khz. Même le FLAC 5.1 192/24 est lu, mais dowsamplé et downmixé en stéréo. (Le FLAC n’est pas lu via UPnP)
  • Le APE (Monkey’s Audio) n’est pas reconnu, ni le WAV-DTS
  • Des images du film sont utilisées pour créer des jaquettes, les pochettes d’albums sont affichées, les tags sont pris en charge.
  • Le décodage des vidéos HD est excellents, offre une image très précise, et la lecture est très fluide (impossible de savoir si le MKV est décodé en 24p, mais il n’y a pas de saccades.
  • Les sous-titres SRT, SMI, SSA, sont gérés, même avec plusieurs pistes, ils sont lissés à l’écran, mais ne sont pas customisables (pas de repositionnement, pas de changement de couleur, ni de taille).

Fonctions diverses : PVR, Wi-Fi, EPG, HbbTV

Le Wi-Fi marche très bien et profite de ce transcodage en définition standard des vidéos via UPnP (AllShare). Avec cette définition de très basse qualité, il n’y a pas de mise en mémoire tampon, ou de problème de débit. Sachez que le téléviseur propose le Wi-Fi Direct qui permet de se connecter depuis un smartphone ou une tablette sans passer par le réseau local pour diffuser des vidéos, musiques et photos.

La fonction PVR, ne nécessite pas de HDD à grosse capacité comme les TV Sony ou Philips. Avec une clé USB de 15 Go, ça a marché parfaitement. La TV formate la clé dans un système de fichier propriétaire qui n’est pas reconnu sur PC, donc impossible de lire les programmes enregistrés sur un ordinateur ou un lecteur multimédia. L’EPG est tellement pauvre, les programmes du lendemain souvent indisponible, que la programmation automatique n’a que très peu d’intérêt sauf pour le jour même. Il est possible de faire des programmations manuelles en renseignant la date et le jour, et même des programmations pour enregistrer une émission automatiquement tous les jours à) la même heure, ou tous les dimanches par exemple. Cette clé placée sur le port USB REC permet également de profiter de la pause du direct (Timeshifiting), sans ça, la fonction ne sera pas disponible.

Enfin, ce téléviseur est compatible HbbTV, cela permet d’accéder à l’EPG de toutes les chaînes compatibles HbbTV. Cette fonction est en plein développement, et des chaînes comme Arte HD proposent déjà du Catch-up TV via leur portail HbbTV. Bientôt il sera possible de profiter de VOD 2D & 3D, de possibilités d’acheter des appareils en direct (Télé Achat), ou vu sur une pub), voter en direct, participer à des jeux, etc. Plusieurs chaînes proposent déjà cette fonction comme les chaines de France Télévision, M6HD, TF1HD, Arte HD, Direct 8, entre autres.

Paramètres multimédias
HbbTV Oui (version Beta)
Temps de réponse /InputLag Très Bon/Très Bon
DLNA Oui
Lecture USB Oui (FAT32/NTFS)
Qualité Widget Excellente
Mode cadre photo Oui
Services web Smart Hub, Youtube, Dailymotion, Twitter, Picasa, M6Replay, Eurosport, Samsung VOD, 3D Zone, VOD 3D, Facebook, Skype 720p, Moteur de recherche, Canal+ à la demande, Twitter, MyTF1, Les Echos, Videofutur, Human Integration, AllShare, FilmoTV, Viewster, TF1 Vision, et des centaines d’autres applications
Compatibilité multimédia: vidéo MPEG1/MPEG2/H.264/DivX Plus HD/AVC HD/AVI/MP4/ MKV/TS/M2TS/VOB/WMV
(transcodage 576p via UPnP)
Compatibilité multimédia: audio  MP3/LPCM/AC3/Wav/DTS/WMA
Compatibilité multimédia: image JPEG, MPO, PNG
Gestion des sous-titres et pistes audio multiples Oui/oui

Image & Réglages

Qualité d’affichage et calibration de la dalle

Abordons le chapitre qui nous intéresse le plus, la qualité de l’image proposée, que ce soit avec la TNT, le jeux, le Blu-ray 2D ou 3D, lors d’une utilisation en salle obscure ou avec une petite lumière d’ambiance. Comme toujours, Samsung privilégie le rendu avec une petite lumière d’appoint, le contraste subjectif et la profondeur des noirs sont de bien meilleure facture que lors d’un visionnage en salle obscure. C’est l’une des raisons principales qui fera que ceux qui privilégient essentiellement les séances cinéphiles se tourneront le Full LED ou le Plasma. Ce dernier propose l’inverse : un contraste plus limité avec des noirs moins profonds en salle éclairée (pour cause, le revêtement de la dalle d’un Plasma est grisâtre et sa luminosité bien moins puissante que le LED), alors qu’en salle obscure les noirs touchent souvent à la perfection comme sur le Panasonic ST50 récemment testé. Un téléviseur LED aura par contre l’avantage de se comporter mieux pour une utilisation de tous les jours: TNT, box TV,  jeux, visionnage en pleine journée, etc.

L’affichage natif de ce Samsung ES8000 est de 200 Hz et profite d’une compensation de mouvement Clear Motion Rate 800 qui rajoute des frames virtuelles pour fluidifier l’image dans les scènes rapides et qui est également fonctionnelle en 3D, ce qui est essentiel pour une bonne fluidité lors des séances en relief. Il propose un rétroéclairage Edge LED contrôlé par Micro Dimming Ultimate (contre du Micro Dimming Pro sur le ES7000). Il s’agit d’une dénomination un peu marketing du Local Dimming qui n’est de toute façon pas aussi performant sur Edge LED que sur Full LED, avec ici 576 zones contrôlées indépendamment pour optimiser le contraste. Je regrette d’ailleurs que Samsung ne propose pas de rétroéclairage Full LED sur son haut de gamme. C’est tout de même bien plus performant que du Edge LED si le Local Dimming est bien géré et que le nombre de diodes est suffisant pour éviter le Blooming (effet de halos lumineux autour des objets clairs sur fond noir).

Notez qu’il est à mon sens très important de bien régler ce téléviseur pour profiter d’une belle image. Il est beaucoup trop contrasté, ou surtout trop lumineux par défaut, ce qui accentue le clouding, brûle les blancs, abîme les yeux, les couleurs sont trop saturées, déséquilibrées, bref. Les réglages par défaut sont assez catastrophiques en mode Standard et à peine meilleurs en mode Cinéma. Je vous propose mes réglages plus loin, à prendre ou à laisser …

Une qualité d’affichage HD très impressionnante

On retrouve cette qualité d’affichage HD sublime que proposent les TV Samsung en général, avec joli relief naturel, une belle profondeur de champ, et une précision tout simplement superbe. Sur le Blu-ray le rendu touche à la perfection, avec un écran très propre, qui ne souffre aucunement de DSE (Dirty Screen Effect : traduisez « effet d’écran sale »), l’échelle de gris est parfaite une fois la dalle calibrée, les noirs parfaitement lisibles, les blancs équilibrés. Cette image déjà très en relief nécessite par contre un dosage léger de son filtre de Netteté, mais aussi des filtres « Sharpness » que peuvent proposer les lecteurs Blu-ray ou traitements vidéo des amplis. Sinon, des interférences, vacillements, bruit vidéos, ou doubles contours peuvent apparaitre.

Le traitement des chaînes SD est tout à fait correct, en laissant les réducteurs de bruits sur auto, l’écran parvient à trouver un équilibre, proposant une TNT-SD sans artefacts trop visibles, sans bruit excessif, avec une image qui manque cependant de précision, trop douce. Malheureusement, ces réducteurs de bruits adoucissent beaucoup trop l’image de la TNT-HD. Étant donné que je privilégie la qualité des chaînes HD, pour ma part je désactive ces réducteurs de bruit. Au niveau du désentrelacement, ce n’est pas encore ça, quelques effets de jaggies sont visibles (effets d’escalier sur les diagonales). Évidemment, ce traitement ne pourra pas faire de miracles sur certaines chaînes qui proposent une qualité déplorable. Quant à la mise à l’échelle des DVD, il est évidemment plus conseillé d’utiliser celui des lecteurs ou amplis, ou celui d’un scaler externe. Personne ne laisse ce traitement au téléviseur de nos jours.

S’agissant d’un modèle haut de gamme, les moindres défauts doivent être signalés, et cela commence par l’homogénéité…

Contraste et homogénéité de la dalle en retrait

On retrouve donc un peu de Clouding (zones plus claires, surtout visibles sur un fond noir) récurant sur les dalles Edge LED. Comme annoncé en début de chapitre, il n’est pas beaucoup marqué, mais plus présent que sur le ES7000 déjà testé. Des traces grisâtres sont visibles lors des génériques, dans les bandes noires, mais pratiquement invisibles pendant un film en plein écran, sauf lors de scènes très sombres. On aurait pu espérer qu’avec la présence du Micro Dimming Ultimate ce Clouding soit totalement absent, mais ce n’est pas le cas. Je trouve que pour un modèle haut de gamme, ce Local Dimming manque cruellement d’efficacité, il est vraiment en retrait comparé à celui proposé par les TV Sony HX820 et HX850. Je n’ai pas eu l’impression d’un contrôle du rétroéclairage zoné.

Malheureusement, si on peut encore espérer une plus grande marge de progression sur le ES8000 que le ES7000 via de futures mises à jour, force est de constater que, pour le moment, ce Micro Dimming ultimate n’est pas plus efficace que la version Pro du ES7000.

Le contraste mesuré ET subjectif est identique, et je dirais même légèrement moins performant sur ce modèle de test à cause de la présence de ce clouding un peu plus marqué que sur le ES7000. Malheureusement, les autres ES8000 que j’ai pu voir semblaient souffrir à peu près de la même intensité de clouding…

Comme sur les autres tests, je ne mesure que le contraste intra image, car il est le plus parlant. Techniquement parlant on parle de contraste ANSI. Il est mesuré en affichant une mire en damier noir/blanc. Ici, une fois la dalle calibrée, je le mesure à 1750:1, ce qui est  très bon pour un Edge LED (dont la moyenne se situe dans les 1300:1 en contraste ANSI), mais trop insuffisant pour un modèle haut de gamme. Il en dessous du Samsung ES7000 (1850:1), et du Sony HX850 qui lui aussi est un Edge LED à Local Dimming et qui affiche 2180:1, et très loin du Panasonic ST50, ou d’un Full LED à Local Dimming, comme le Philips PFL9706H, le Toshiba 55ZL1, ou encore le Sony HX920, qui affichent des contrastes ANSI supérieurs à 8000:1.

Les mesures c’est bien, mais sur le terrain ça donne quoi ? En fait, le contraste subjectif de cette TV en salle éclairée ou avec une petite lumière d’appoint est vraiment excellent, les noirs apparaissent très profonds et la dalle lumineuse offre une image très dynamique. Pour visionner la TNT ou jouer c’est tout simplement parfait ! Le gros défaut sera donc lors du visionnage d’un film en salle obscure, avec des bandes noires qui apparaissent un peu grises. Les noirs sont mesurés à 0.08 cd/m², là aussi c’est insuffisant pour du haut de gamme, et si on rajoute à ça le problème de clouding, les noirs apparaissent grisâtres en salle obscure, surtout lors des scènes sombres qui sont un peu fades. Par contre, les noirs ne sont pas bouchés, l’échelle de gris est parfaite, et le gamma aussi.

Une colorimétrie moyenne en sortie de carton, mais au top une fois calibrée

Comme avec le ES7000, on s’aperçoit que Samsung  a fait de gros progrès  au niveau de la colorimétrie. Les couleurs sont plus naturelles et il s’agit d’une des améliorations, même par rapport aux modèles 2011, la plus intéressante sur ce ES8000, comme sur le ES7000. Ce téléviseur propose un mode Cinema qui est déjà pas mal par défaut, mais là aussi, j’ai du batailler un peu plus qu’avec le ES7000 pour avoir quelque chose de parfait. Cela dit, on peut arriver à la perfection au niveau de la colorimétrie, et c’est l’essentiel.

Il n’y a pas de Color Management System, ni de réglages ISF comme sur les Plasma Panasonic ou les vidéoprojecteurs haut de gamme, mais tout de même un éditeur de gamma avec un réglage des IRE 10p (cela permet d’ajuster l’équilibre RVB sur chaque niveau de gris (niveau de gris : 10 %, 20 %, 30% etc.) et par la même, la possibilité d’aligner le gamma. Alors que je n’avais pas eu besoin d’intervenir sur le réglage IRE 10P sur le ES7000, ici ce fut indispensable.

Je vous propose les relevés en mode Cinema par défaut, puis quelques réglages pour corriger les petites dérives afin de se rapprocher le plus possible d’une image typée cinéma (Blanc D65, Température 6504K, Gamma 2.22) et de nouveau les mesures après réglages pour constater les améliorations.

Comme vous pouvez le voir, le gamut n’est pas aussi parfait que sur le ES7000 (le triangle référence HD TV  étant le Noir, le Blanc étant celui du Samsung). Il rentre un peu trop au niveau du vert (pas assez saturé), alors que le Bleu est trop saturé.

L’échelle de gris n’est pas équilibrée sans faire de réglage, mais elle reste plutôt pas mal par défaut. L’image tire tout de même trop sur le vert et le bleu, surtout dans les zones sombres. La courbe magenta, c’est le Delta E, qui doit être en-dessous des +3 pour bien faire. Ici, il est à +7 de moyenne.

Le Gamma est mesuré à 2.29 au lieu des 2.22, c’est plutôt correct, mais on pourra évidemment corriger ce gamma.

Enfin, la mesure de la température de couleur montre une nouvelle fois une image qui tire trop sur le bleu, et surtout dans les scènes sombres avec une courbe trop froide qui monte à 8000K à 10% de Gris ! On est loin de la température de référence 6504K (référence cinéma avec Blanc D65).

Pour corriger tout ça, et pour une utilisation Blu-ray, j’ai donc appliqué les réglages ci-dessous que je vous donne à titre indicatif. Ils ont été réalisés en générant les mires depuis un lecteur Blu-ray Samsung BD-E5500. Certains n’aiment pas les images trop cinéma pour leur teinte un peu trop chaude. Le plus important reste de se faire plaisir donc vous faites comme bon vous semble :) Par contre, sur la TNT ces réglages ne seront pas conseillés, la TNT nécessite une image plus lumineuse et plus froide.

Réglages utilisation Blu-ray  (attention, si vous êtes habitué à une image froide, ces réglages peuvent surprendre (Blanc D65 (norme cinéma) : blanc un peu teinté de jaune) :

  • Mode : Cinéma
  • Rétroéclairage : + 10 (il est possible d’avoir des noirs plus denses en baissant ce rétroéclairage, mais en perdant en luminosité, j’ai opté pour +10 car je trouve que c’est le meilleur compromis pour une image qui reste dynamique).
  • Contraste : 90 ( même à 100 la courbe de luminance reste très équilibrée, mais les Blancs ne sont un peu brûlés)
  • Luminosité : 44 (au-delà les noirs deviennent trop gris, et en dessous ils se bouchent)
  • Netteté : 23 (il est possible de baisser cette netteté, tout dépend de la puissance de traitement de votre lecteur Blu-ray. Au-delà, cette netteté entraine des vacillements, double contour et interfère avec le traitement d’un lecteur Blu-ray ou ampli).
  • Couleur : 50 (parfait par défaut, à vous de voir)
  • Teinte : V/R = 50 (la teinte est très équilibrée, il ne sert à rien de la toucher)
  • Nuance des Couleurs : Chaud 2 (si l’image vous parait trop chaude (blanc trop jaune), optez pour un mode Chaud 1, voir Standard, mais les réglages couleur seront donc inutiles et ne correspondront pas à la norme cinéma D65 et température 6504K)
  • Contraste Dynamique : Non (ce paramètre doit rester désactiver, il bouche les noirs et brûle les blancs, mais il offre de bons résultats sur le Blu-ray 3D en réduisant les images fantôme (ghosting))
  • Nuance du Noir : Arrêt (bouche les noirs)
  • Espace Couleur : Auto (étonnant, mais c’est comme ça chez Samsung depuis longtemps, le mode Auto propose des couleurs plus naturelles que le mode Natif qui affiche des couleurs trop saturées. Comme vous avez pu le voir c’est sur auto que le gamut est le plus juste).
  • Gamma : +1 (alors que le gamma par défaut était excellent sur le ES7000, j’ai du le relever sur le ES8000…)
  • AJ. Rouge : 26
  • AJ. Vert : 24
  • AJ. Bleu : 22
  • Reg. Rouge : 35
  • Reg. Vert : 18
  • Reg. Bleu : 21
  • Balance des blanc 10P (activé) :
    • Rouge : 0 / -1 / -4 / -1 / 0 / 0 / 0 / 0 / 0 / 0
    • Vert : 0 / 0 / 0 / 0 / 0 / 0 / 0 / 0 / 0 / 0
    • Bleu : 0 / +1 / 0 / +2 / +1 / 0 / 0 / 0 / 0 / 0
  • Filtre Bruit Numérique : Stop
  • Filtre Bruit MPEG : Stop
  • Motion Plus : Standard ou Précis (compensation de mouvement CMR 800 très performante sur Standard (fluide, petit effet « caméscope », légers artefacts de mouvements) ou sur Précis (il a été amélioré depuis la récente mise à jour : Fluide, naturel, pas d’effet caméscope, pas d’artefacts de mouvements autour des personnages, mais de très légères et rares saccades dans les travellings). Sachez que sans Motion Plus il y a des saccades en 24p).
  • Motion Plus LED : activé (affichage 200 Hz)

*note : si vous désirez une image plus ou moins lumineuse, vous pouvez mettre le rétroéclairage plus ou moins élevé, il ne change pas la colorimétrie, mais vous aurez des noirs plus ou moins profonds, à vous de voir…

Résultats des mesures après calibration de la dalle :

Le CIE ne peut pas vraiment être corrigé en l’absence de réglages ISF et donc de Color Managment System pour corriger les couleurs primaires et secondaires. après calibrage j’obtiens donc un noir à 0.08 cd/m² et une luminosité de 106 cd/m².

Le gamma est à 2.22, soit aligné sur le gamma de référence, c’est parfait.

On peut difficilement mieux faire, les courbes RVB sont parfaitement alignées, droites et le Delta E affiche une moyenne de +1 !!

Réglages utilisation TNT :

J’ai revue les réglages TNT en optant pour une image plus froide, pour des blancs vraiment blancs, et faire une cassure avec l’image typée cinéma de l’utilisation Blu-ray. La TNT se regarde en plein jour, surtout pour les émissions, série et documentaires, donc j’ai opté pour un type d’image appropriée. Il n’y a pas de standard colorimétrique pour la TNT comme pour le Cinéma. Certains pourront utiliser les réglages Blu-ray, d’autres ceux là, c’est mon goût, peut-être pas le votre. A vous de voir, le plus important c’est que l’image vous plaise.

  • Mode : Standard
  • Rétroéclairage : + 11  (comme on regarde la TNT surtout avec la salle éclairée, ce rétroéclairage peut être plus puissant qu’en utilisation cinéma, et le contraste subjectif reste excellent (même avec une petite lumière allumée, en salle obscure les noirs seront trop gris)).
  • Contraste : 86 ( je trouve l’échelle de gris plus équilibrée et les blancs ne sont pas brûlés, l’image est moins agressive et plus nuancée qu’en laissant à +100)
  • Luminosité : 45 (En salle éclairée les noirs sont très denses)
  • Netteté : 30 (en l’absence de risque de conflit avec le traitement d’un lecteur tiers, il peut être augmenté, mais attention aux artefacts, bruit vidéo et double contour sur la TNT-SD).
  • Couleur : 55 (pour des couleurs un peu plus vives qu’en utilisation home cinéma))
  • Teinte : V/R = 50 (la teinte est très équilibrée, il ne sert à rien de la toucher)
  • Nuance des Couleurs : Standard (voir Chaud 1 : la TNT nécessite une image plus froide qu’en utilisation home cinéma, pour des blancs plus blancs et non un peu teintés de jaune).
  • Contraste Dynamique : Non (ce paramètre doit rester désactiver, il bouche les noirs et brûle les blancs, mais il offre de bons résultats sur le Blu-ray 3D en réduisant les images fantôme (ghosting))
  • Nuance du Noir : Arrêt (bouche les noirs)
  • Espace Couleur : Auto (étonnant, mais c’est comme ça chez Samsung depuis longtemps, le mode Auto propose des couleurs plus naturelles que le mode Natif qui affiche des couleurs trop saturées. Comme vous avez pou le voir c’est sur auto que le gamut est le plus juste).
  • Gamma : 0 (comme on ne touche pas à la balance des blancs, on peut laisser le gamma par défaut, ça très bon)
  • Filtre Bruit Numérique : désactivé (j’ai finalement décidé de désactivé les réducteurs de bruit pour avoir une image plus précise sur la TNT-HD, mais des artefacts sont plus visibles sur les chaînes SD, si cela vous gêne, mettez sur Auto)
  • Filtre Bruit MPEG : Désactivé (même raisonnement que pour le bruit numérique)
  • Motion Plus : Précis (je trouve finalement le mode précis plus naturelle avec un effet moins « reportage » et moins d’artefacts autour des personnages en mouvement que le mode Standard qui est par contre plus fluide. Cela dit, la compensation de mouvement CMR 800 est très performante sur Standard aussi, donc à vous de voir, moi je privilégie la précision et le naturel. Le mode Fluide est trop surfait à mon goût…
  • Motion Plus LED : activé (affichage 200 Hz, moins de trainée dans les mouvements, plus de précision dans les scènes rapides)
Verdict technique TV
Sensibilité du tuner Excellente
temps de zap Excellent
Chaînes HD privilégiées Oui
Télétexte Oui
Guide électronique des programmes Mauvais (1 ou 2 jours maxi)
Mode PIP (Picture In Picture) Oui
Chaînes payantes via adaptateur CI/CI+/TNT-HD via Satellite  Oui/Oui
Qualité des basses Mauvaise
Qualité des mediums moyen
Qualité des aigus Bon
Effet surround Moyen
Upscaling des sources SD (TV et Vidéos) Bon (jaggies)
Mode 200 Hz Excellent
Compensation de mouvement Excellent
Réducteur de bruit Bon (corrige, mais floute un peu l’image)
Désentrelacement HD Très Bon
Désentrelacement SD Moyen

Qualité de la 3D

Qualité d’affichage stéréoscopique

Petit paragraphe dédié à la 3D cette fois, car j’ai intégré les réglages 3D. Comme pour le ES7000, la 3D est vraiment très belle ! Par contre, à mon grand étonnement, j’ai un ghosting légèrement plus visible sur le ES8000 avec le lecteur Blu-ray Samsung BD-E5500. Il reste cependant très réduit une fois la dalle bien calibré en 3D, presque inaperçu si on ne bloque pas dessus sans arrêt. L’expérience Blu-ray 3D et jeux 3D est vraiment intéressante !

Passons sur la qualité des lunettes déjà abordée dans le chapitre « Présentation », si ce n’est pour dire que la synchronisation est parfaite, même allongé sur votre canapé vous ne perdrez pas l’effet 3D (contrairement aux TV Sony), mais l’image devient un peu plus sombre si vous inclinez un peu la tête, comme avec les TV Philips et Panasonic.

Il suffit de visionner plusieurs Blu-ray 3D pour se rendre compte de l’évidence, l’effet 3D a grandement été amélioré, le ghosting (images fantômes) est très réduit avec de bons réglages. Sur le Blu-ray 3D de Samy (sûrement le Blu-ray qui provoque le plus de ghosting sur les diffuseurs qui en souffrent), il faut chercher ce ghosting pour ne l’apercevoir que très légèrement sur de rares scènes. Sur des films comme Avatar, Tron, ou encore Tintin, Hugo Cabret, le ghosting est absent dans 90% des scènes. On en relèvera sur les textes affichés et sur quelques arrières plans clairs sur fonds noirs.

Ici, un peu de ghosting est visible sur le côté droit de la tête (la photo a été prise derrière les lunettes 3D en marche).

Conversion 2D/3D agréable, sans effet de jaillissement, mais qui offre une profondeur intéressante ou plutôt amusante. Gestion des vidéos 3D SBS et Top&Bottom, gestion de la profondeur de l’effet stéréoscopique assez moyen. Cela reste un gadget avec lequel on s’amuse un temps pour ne plus y revenir…

Je suis plus que difficile en matière d’affichage stéréoscopique, surtout après avoir goûté à la vidéoprojection 3D avec des modèles DLP 3D comme les Optoma HD83, HD33 ou HD300X testés sur HDfever. Je retrouve la qualité de l’image 3D proposé par le ES7000. Précise, lumineuse, offrant un superbe relief, en vraie Full HD 3D 1080p par œil, contrairement aux TV Samsung entrée de gamme 2011.. Elle est agréable, fluide, avec une compensation de mouvement très efficace en 3D. Par contre, je m’attendais à retrouver la même « quasi absence » de ghosting sur le ES8000, mais non, le ghosting est donc un peu plus visible. Je précise que cette fois j’ai utilisé un lecteur Samsung BD-E5500 au lieu du Panasonic BDT500 (je ne sais pas si cela à joué sur le ghosting..). Quoi qu’il en soit, cette affichage stéréoscopique et bien meilleur que sur le Plasma Panasonic 65ST50 testé récemment.

Avec le jeu, ces impressions se confirment encore. Il s’agit d’un écran certifié 3DTV Play de Nvidia, et j’ai donc pu tester plusieurs jeux 3D Vision Ready. En désactivant la compensation de mouvement, en passant la définition du jeu en 1280 x 720 pixels et 60 Hz, la qualité de l’effet 3D est encore une fois superbe, fluide et la dalle n’affiche que très peu de retard avec un mode dédié au jeu (en-dessous des 20 ms d’inputlag). Je ne suis pas un gros gamers, mais cette réactivité ne m’a posée aucun problème pour jouer, en 2D comme en 3D.

Photo prise derrière les lunettes 3D avec affichage 720p / 60 Hz en 3D : ce n’est pas catastrophique, très supportable, mais sur les jeux aux superbes graphismes le 720p est un peu juste.

Le jeu est sûrement l’une des utilisations de la 3D la plus intéressante. C’est vraiment captivant et très immersif. Certains jeux sont totalement bluffant, comme les Batman, Mafia II, le jeux de course, de shoot, bref, c’est à y passer des heures :) Par contre, sur des jeux évolués au niveau des graphismes comme Mafia II, Trine 2, et j’en passe, la définition 720p pose tout de même ses limites surtout sur les paysages et environnement en arrière-plan. Malgré la présence de ghosting, on s’amuse vraiment, c’est une sacrée expérience à vivre au moins une fois.

Réglages utilisation Blu-ray 3D :

Je vous donne mes réglages en 3D pour une utilisation Blu-ray 3D, sachant que pour le jeu, il suffit de passer en mode jeu et désactiver le Motion Plus et Motion LED pour afficher moins de retard (moins d’inputlag). Les réglages sur le Blu-ray 3D sont fait à l’aveugle, sans sonde car les lunettes dérivent la colorimétrie, donc il ne sert à rien de sonder la TV. J’ai opté pour ces réglages car ils offrent (à mon sens) un très bon compromis qualité d’image / réduction du ghosting.

  • Mode : cinéma
  • Rétroéclairage : + 20 (je l’aurais bien baissé un peu, mais il contribue à diminuer le ghosting)
  • Contraste : +100 (là aussi, il y a moins de ghosting avec le contraste élevé).
  • Luminosité : 48 (les verres assombrissent un peu l’image, je relève donc légèrement la luminosité).
  • Netteté : 30
  • Couleur : 50
  • Teinte : V/R = 50 (la teinte est équilibrée, il ne sert à rien de la toucher)
  • Nuance des Couleurs : Chaud 1 : la 3D nécessite une image légèrement plus froide qu’en utilisation home cinéma 2D, les lunettes dérivent un peu la température de couleur.
  • Contraste Dynamique : bas (il bouche les noirs et brûle les blancs, mais il offre de bons résultats sur le Blu-ray 3D en réduisant les images fantôme (ghosting))
  • Nuance du Noir : Arrêt (bouche les noirs)
  • Paramètre 3D : optimisation de la 3D : +1 (offre une 3D plus nette sur les contours)
  • Espace Couleur : Auto
  • Gamma : 0 (comme on ne touche pas à la balance des blancs, on peut laisser le gamma par défaut, ça très bon)
  • Filtre Bruit Numérique : désactivé (floute trop l’image)
  • Filtre Bruit MPEG : Désactivé (floute trop l’image)
  • Motion Plus : Standard
  • Motion Plus LED : indisponible en 3D
Conclusion

Conclusion

Encore une fois, j’ai découvert un téléviseur doté de grandes qualités dans bien des secteurs. Il est bourré de fonctionnalités, propose le portail internet le plus complet du marché, offre un design très fun et moderne, assez classe, même si la qualité de construction ne rivalise pas avec les Plasma Panasonic ou les TV Sony haut de gamme.Il est léger, ultra slim et facile à installer et nettoyer. Comme souvent, ce téléviseur Samsung affiche une qualité d’image HD exceptionnelle, précise. L’image est propre, fluide, affiche du relief, et une TNT-HD de toute beauté.

Si la colorimétrie et les réglages par défaut en mode standard sont assez catastrophiques, ils ne sont pas trop mal en mode cinéma pour une utilisation Blu-ray, mais pas parfait. Cependant, les réglages proposés sont assez riches pour arriver à sortir une excellente colorimétrie. Seul le gamut ne pourra pas être corrigé. Les satisfactions ne s’arrêtent pas là, car j’ai retrouvé cette image stéréoscopique exceptionnelle, après tant de déception en affichage stéréoscopique sur le Edge LED. Cette 3D est très précise, lumineuse, fluide et affiche très peu de ghosting une fois bien calibrée. Par contre, à mon grand étonnement, le ghosting est légèrement plus présent que sur le ES7000 (la dernière mise à jour avait amélioré le ghosting, peut-être que des progrès sont encore réalisables…). Ça reste toutes fois excellent.

Autre déception plus grave, il n’y a aucun progrès au niveau du contraste et de la profondeur des noirs. S’agissant du modèle phare de la gamme 2012 c’est assez décevant. Les plus cinéphiles, amateurs de séances en salle obscure auront bien du mal avec ces noirs un peu grisâtres d’autant que du clouding est également visible. Comme dit au cours de ce test, il manque tout de même un Full LED à la gamme de Samsung.

L’utilisation TNT HD en salle éclairée est par contre tout simplement parfaite ! Seules les chaînes SD manquent un peu de qualité, comme toujours, mais ça reste très bon et pour trouver mieux il faudra passer par un tuner externe haut de gamme ou un lecteur multimédia ou Blu-ray avec Tuner intégré.

Quant aux fonctions, elles ont un peu progressé, sont plus réactives qu’au début, mais méritent d’être un peu plus abouties, mais Samsung a proposé pas moins de 4 mises à jours depuis ces derniers mois. Il y a tout de même un sacré nombre de fonctionnalités, certaines intéressantes, d’autres moins. Il y en a pour tous les goûts ! La gestion multimédia via USB est intéressante, mais demande à être optimisée.  Par contre via UPnP ou WiFi c’est une catastrophe, toujours pas de progrès, ça plante sans arrêt, très peu de formats sont lus et de piètre qualité.

Le constat est donc en demi teinte pour un modèle haut de gamme, un modèle phare. Force est de constater que le ES8000 est identique au ES7000 a quelques détails prêt. Seul le design départage vraiment ces deux téléviseur, c’est assez maigre pour le coût supplémentaire. Ce coup ci c’est donc sans hésiter que je lui attribue qu’une médaille d’argent en affichage 2D (2 étoiles), et il conserve de peu sa médaille d’or en 3D (3 étoiles).

Je remercie grandement Futureland pour le prêt du téléviseur Samsung UE55ES8000 en vente chez eux .

Ce que j’ai aimé avec le Samsung ES8000 :

  • La qualité d’affichage Full-HD vraiment superbe
  • Un affichage 3D exceptionnel :fluide et lumineux, ghosting très léger
  • Un Motion Plus très efficace, fluide, et très peu d’artefacts de mouvement
  • Une colorimétrie pas loin de la perfection une fois calibrée
  • Une gestion multimédia via USB très bonne pour une TV
  • Fonctions PVR, Apps, VOD, HbbTV, Le Wi-Fi et Wi-Fi Direct
  • 2 paires lunettes, caméra embarquée, 2 télécommandes, hub ir
  • Le tuner Satellite, TNT-HD et Câble
  • Le Design très fun, cadre aluminium, qui fait sensation autour de moi
  • Le Smart Evolution pour la pérennité technologique de la dalle
  • Une dalle qui ne chauffe pas, et qui consomme très peu
  • Une expérience jeux 2D et 3D très intéressante

Ce que je regrette sur le Samsung ES8000 :

  • Un peu de clouding sur ma dalle de test
  • Une mauvaise gestion du Micro Dimming Ultimate
  • Des noirs trop gris pour un modèle phare
  • Le mode 24p natif (sans Motion Plus) qui saccade
  • La fonction multimédia via UPnP très décevante
  • Pas de réglages ISF, ni de Color Management System
  • Le pied n’est pas rotatif comme le Quad Stand du ES7000
  • Le traitement antireflet pas très performant*
*dalle brillante, facile à nettoyer par contre

Les notes sont évidemment en fonction du prix de la TV :

  • Qualité de la TNT-HD :
  • Qualité de la TNT-SD :
  • Compatibilité multimédia (USB) :
  • Qualité de l’image avec le Blu-ray :
  • Qualité de la 3D avec le Blu-ray 3D :
  • Contraste réel intra-image (ANSI) :
  • Qualité du système audio embarqué :
  • Connectiques proposées :
  • Fluidité en 24p :
  • Motion Plus en 2D & 3D :
  • Colorimétrie :
  • Homogénéité de la dalle :
  • Qualité de fabrication  : 
  • Rapport qualité/prix :

164 commentaires

  1. avatar
    ahmed morjane /

    bonjour. je viens d achete une samsung smart 6710.j ai un probleme quand je regards des films en streming.j ai un message aprés chaque 20 min: memoire insuffisante ou cession fermé. cest quoi ce message?merci.

  2. avatar

    @ahmed morjane – Bonjour,

    Tu regardes les films en streaming comment ? VOD payante, ou les vidéos stockées sur ton PC ou autres solution ?

  3. avatar
    kenny /

    bonsoir Nicolas, et merci de ta réponse concernant les infos entre le sony hx950 et le futur W9.

    Par contre à choisir, quelle TV me conseillerais-tu entre sony 55hx950 et samsung 55es8000 pour la qualité d’image et la 3D ? (ne pas prendre en compte le cote smart TV)

    Merci

  4. avatar
    kenny /

    En fait j’ai acheté ce soir la Sony HX950 et je regrette peut être . La Samsung me parait superbe coté HD et surtout 3D, de plus avec la smart TV trop cool. Bref j’irai l’échanger demain je pense.

  5. avatar

    @kenny – Bonjour Kenny,

    Effectivement le Samsung est bien meilleure en 3D, par contre le Sony est vraiment excellent en contraste et profondeur des noirs, mais il souffre d’un blooming important dans les scènes sombres et sur les génériques. Ce n’est que très rarement gênant et visible, mais des fois c’est un peu pénible (comme une scène avec un ciel étoilé, ou très sombre).

    Mais attention, le HX950 est tout de même une des 3 meilleurs TV de l’année …

  6. avatar
    Kenny /

    Merci de ta réponse Nicolas. J’ai bien fait alors de prendre le HX920 et non le samsung d’après toi? Si tu devais choisir laquelle? et pour quelle raison?

  7. avatar

    @Kenny – C’est le HX920 ou HX950 ??

  8. avatar
    Kenny /

    55hx950 ou samsung 55es8000

  9. avatar
    yann29 /

    Bonsoir,je possède une ue65es8000 et je me pose une question:sur le site samsung il y a une maj du firmware,la « T-ECPDEUC-2006.0 »
    Comment connaître les nouveautés apporté?
    faut t-il systématiquement faire ces maj? sachant qu »une mauvaise manip (coupure du courant au mauvais moment par ex) peut rendre la tv hs…

  10. avatar
    walky /

    yoooo j’ai reussi a obtenir l’une des derniereSAMSUNG UE65ES8000 au prix de 2990 euros meme si la nouvelle game 2013 est sortie je crois avoir fait une bonne afffaire surtout que je pourait toujours mettre le kitt d’evolution non ?????

  11. avatar

    @walky – Belle affaire effectivement ! Oui, bien-sur pour le Kit smart Evolution ;)

  12. avatar
    walky /

    merci nico j’etait parti sur la panasonic vt50 en 65 pouces egalement mais le vendeur ma dit qu’il y avait une sacre ristourne sur le modele de chez samsung il en rester trois et apres 20 min de discussion avec lui plus une seule mais il a reussi a en trouver une sur cambrai ( je ne voulais pas d’un modele d’expo) que je pouvait avoir encore moin cher , j’espere que je vais en etre content moi qui ne jure que par les plasma , le vendeur ma expliquer aussi qu’il y avait un risque que panasonic arreter les plasma dans un futur proche , et puis je prendre vos reglage pour le 55 pouces que vous avez editer pour les mettre sur le 65 pouces ????? merci

  13. avatar
    walky /

    une tit reponse pour les reglage svp … merci

  14. avatar

    @walky – Logiquement ça devrait être sensiblement identique en sortie de carton entre le 55 et 65 pouce à part peut être mettre un peu plus de rétroéclairage sur le 65″.

    Tu as essayé pour voir ce que ça donne ?

  15. avatar
    walky /

    il n’arrive que mercredi :( lol merci pour la reponse

  16. avatar
    walky /

    j’essaye tes reglage avec un peu plus de retroeclairage et je te tient au courant merciiiii

  17. avatar
    walky /

    waoouuhhh ca pete associer en plus a mon nouvel amplis pioneer sc2022 ca demenage aucun defaut repertorier a present suis 100% satisfait je dois encore y associer les reglage de nico et apres ont vera encore merci

  18. avatar
    Philip_78 /

    Auteur du commentaire jhonconors@Philip_78
    Salut, alors la ne pas lâcher le morceau,direction  » maison de la justice » il y en a un peu partout dans les villes,consultation GRATUITE d’un avocat qui te rédigera une lettre avec son entête, la c’est la foudre qui s’abat sur leur tête, car ils savent pertinament (contructeur et vendeur ) qu’ils n’ont pas le c.l propre. Et la la solution sera remboursement ou échange par autre model de ton choix a contre valeur équivalente.
    mon cas à concerne un ue60d8000 pour défaut de  »banding »,je l’ai remplacé par un 65es8000 car dit toi une chose, maintenant que tu as perçu ce défaut comme moi,TOUTES les tv LED ne trouveront grâce a tes yeux,aucune marque n’y échappe.
    je reste a ta disposition pour tous complément d’information,car crois moi j’ai fais le tour de la question.

    Bonjour jhonconors
    Désolé, je ne suis pas procédurier dans l’âme. D’autant qu’ayant acheté ce TV en Belgique (à l’époque, il était encore introuvable en France), le SAV français m’a demandé de voir avec le SAV belge et le revendeur était prêt à faire un geste pour moi.
    Après réflexion, j’ai préféré garder cette TV qui est parfaite pour les films en Bluray ou à la TV Sat (réglages de Nicolas excellents, merci encore à lui), il n’y a vraiment que le foot qui me gène ou quelques images claires dans les films (assez rarement). Le foot je le regarde sur mon ancienne TV. J’ai appris à ignorer ce défaut, au fil du temps.
    Et puis changer pour quelle marque? à priori, les Sony ont les mêmes problèmes (dalles Samsung en 2012).
    J’ai perdu ma confiance en Samsung, mais je sais qu’il y a encore pire chez les autres.
    Cdt,
    Philip_78

  19. avatar
    jhonconors /

    Salut,de l’eau a coulé depuis et je dois reconnaître que le es8000 est pire que le d8000 en terme de banding.j’avais laissé tomber depuis.Et il y a deux semaines je passe successivement chez DA.TY ET BOULA..ER, la je tombe sur des 65es8000 encore en expo,dans les deux cas je prétexte mon indecision quand a l’achat de ce model et leur demande de pouvoir l’essayer en tnt et avec des séquences sur USB (sélectionné par mes soins qui font bien apparaître ce défaut chez moi et des collègues ),et surprise après un bon moment d’essais aucun défaut de banding. RAGE !! Donc il existe bien des dalles exsangue de ce défaut!
    Ces grandes firmes sont sensées avoir des contrôles qualités au top, non?
    Ce qu’il faudrait c’est que cela vienne sur la place publique, mediatiquement parlant bien sur,car quand tu vois comment les marques ce lave les mains en prétextant que cela n’est pas considéré comme un défaut,alors que tu viens de lâcher 4000 E !

    Enfin pour ma part je repart en guerre! En effet ayant recontacté l’avocat qui a traité mon dossier,lui ayant fait part de mes constatations,il m’a répondu qu’il avait a coeur d’obtenir réparation !
    A plus!

  20. avatar
    Philip_78 /

    @jhonconors
    Bonjour,
    Attention à ce qu’on peut voir en magasins, les réglages « shop » sont fait pour atténuer au maximum les éventuels défauts, la lumière ambiante y contribue aussi grandement.
    Je me souviens d’avoir eu la curiosité de faire comme toi et de traquer le moindre défaut de « banding » chez D..Y, je suis resté très longtemps devant sans rien remarquer, les vidéos qui passaient dessus étaient les démos HD de LG (peu propices pour voir des défauts), mais j’ai insisté (plusieurs dizaines de mn) et tout d’un coup, en prenant plus de recul, j’ai commencé à les voir. J’ai fait remarquer ce défaut au vendeur, qui évidemment ne voyait rien de particulier et qui est vite parti vers un autre client potentiel.
    De là à croire à un vaste complot… Le but de tous les constructeurs, de tous les magasins et de tous les vendeurs est de vendre le plus possible, non?
    Ceci dit, il est vrai que certaines dalles sont plus atteintes que d’autres (j’ai vu des photos de dalles sur internet, ça fait peur. Il suffit de taper: « probleme de banding sur Samsung » dans la recherche « image » de google pour être édifié).

    J’aurais peut-être une petite question pour Nicolas:
    Je pense sérieusement que ce défaut de « banding » est très lié au système « Micro-dimming » du rétro-éclairage. Ce système n’est pas « débrayable », mais peut-on le supprimer en entrant dans le menu service? Je serais curieux de voir si ça résout (ou atténue) le problème…
    Cdt
    Philip_78

  21. avatar
    walky /

    salut j’ai ete voir par curiositer comme le preconiser johnconors les probleme de banding sur google section immage , effectivement ca fait peur …. moi je ne peux pas dire que je n’en ai pas a 100 % mais franchement c’est quasi rien du tout par rapport aux immage vue … franchement je suis super content de mon televiseur « es8000 en 65 pouces » a tout point de vue , aurais je vraiment eu de la chance ??????

    ps: merci nico pour les reglages c’est top..

  22. avatar
    jhonconors /

    Salut philip et walky,
    Je me permet de te rependre ,comme tu peux le lire j’ai pu faire mes test avec mes séquences qui mettent bien en évidence le banding ,chez moi c’est simple tout les 5 cm un bandeau plus sombre de 3 cm,sur les modèles testé ,néant chez D…Y et un bandeau tout fin à l’extrême droite de la dalle chez bou..nger autant dire négligeable.
    De plus je pense qu’aucun réglage ne peut supprimer ce problème puisque c’est du domaine hardware.
    Vendu comme le fleuron de la marque à 4000 e je le rappelle,encore une fois ou est le contrôle qualité?
    Sûrement n’êtes vous pas touché à ce point par ce problème comme moi et Je comprend alors que vous soyez plus indulgent.

  23. avatar
    Philip_78 /

    @jhonconors
    Bonjour,
    Je crois que j’avais bien compris et, comme je te le disais, il y a des dalles moins touchées que d’autres, mais TOUTES le sont, c’est une évidence.
    Et c’est sur ce point que Samsung n’assume pas son service après-vente parce que, pour eux, mon écran ne présente pas de défaut, alors qu’il suffit d’afficher une image jpeg complétement blanche pour ce rendre compte du problème (3 grosses bandes sombres principales et plusieurs plus petites, d’ailleurs le sous-traitant d’intervention de SAV, entre 4 yeux, a reconnu qu’il y avait bien un problème, mais qu’il était insoluble, et que de toute façon, lui, ne pouvait rien faire, c’est Samsung qui décide).
    Et c’est sur ce dernier point que, pour moi, Samsung a perdu ma confiance, ne pas savoir résoudre un problème et décréter qu’il n’existe pas est inadmissible, je leur ai dit, mais ils s’en foutent.
    J’imagine les gens qui ont acheté ou qui vont acheter le 75″ à 8k€ et qui vont rencontrer le même problème (parce qu’ils vont l’avoir), il y a vraiment de quoi être en colère.
    Aux USA, pour des problèmes comme ça, ils forment un collectif et arrivent le plus souvent à faire plier le fabricant, mais en France ça ne marche pas comme ça (le marché potentiel français n’est pas assez important pour être considéré).
    Pour ma part, j’ai pris la décision de ne plus JAMAIS acheter du Samsung (y compris pour les prochaines OLED), tout en étant conscient que ce n’est pas forcément mieux ailleurs.
    Cdt,
    Philip_78

  24. avatar
    jhonconors /

    Effectivement, je comprend ton point de vue,mais a contrario si j’avais su cela avant achat,j’aurais pris un model/marque meilleur marché . La ils n’ont pas évoqué ce type de problème avant l’achat,et la peu importe le marché, ils ce mettent volontairement hors la loi,et justement ils jouent pertinemment la déçu car les démarches sont tellement fastidieuses,(du moins c’est ce que le client lambda pense ) que peu de client vont jusqu’au bout de la procédure, c’est a dire le remboursement en définitive .
    Pour ma part tant que cela ne me coûte pas grand chose j’ai autant de temps qu’eux ! Car bien sur ils jouent la longueur. On verra.

  25. avatar
    Philip_78 /

    @jhonconors
    J’espère vraiment que tu arrivera à tes fins. Mais après tu prendra quoi pour le remplacer?
    Les plasmas ont leur lot de problèmes aussi, les autres marques de LedTV aussi.
    Faut-il taper sur des modèles d’entrée de gamme (donc nettement moins cher) pour minimiser la déception, car déception il y a toujours?
    Il y a quelques années, j’avais un rétroprojecteur DLP qui avait une image du tonnerre avec des noirs très profonds, mais il y avait ce fichu problème d’arc-en-ciel, très pénible.
    Aujourd’hui je fais avec ce défaut sur le ES8000 qui, encore une fois, ne me gène réellement que pour le foot (une image claire constante et des travellings incessants et tu as l’impression de regarder ta TV derrière une vitre sale, pouah!), je le regarde donc sur mon 46″ (un Samsung série 9 full Leds de 5 ou 6 ans, qui est parfait: pas de « micro-dimming » à cette époque).
    Bonne chance pour tes démarches,
    Cdt
    Philip_78

  26. avatar
    walky /

    oui je sais nous somme peut etre plus indulgent car moin toucher mais je suis d’accord c’est innaceptable de toutes facons pour des tv qui sont les fleuron de la marque .. une petite question une maj de leur par ne permetrait il pas de resoudre ce probleme …. avec tout les myen qu’ils disposent de nos jours ….

  27. avatar
    jhonconors /

    Salut,alors soit il y a re-échange avec model exsangue de ce défaut et/ou touché de façon minime, et si remboursement (ce dont je doute, ils lacheront pas comme ça ),j’ai ue l’occasion d’admirer la technologie OLED lors d’un salon a Monaco (qui ne sont pas impacter par le zonage de matériel,eux! ),je dois dire que de prime abord c’est bluffant,donc je mettrais de côté ma petite cagnotte,et j’attendrais ,mais bon ça c’est dans le meilleur des cas,on verra…….

  28. avatar
    jhonconors /

    Salut,mais malheureusement non ce n’ai pas un problème de réglage, puisqu’en fait c’est un défaut  »mécanique  » lors de l’assemblage et/ou manipulation de la dalle elle même.(que quelqu’un m’arrête si je n’utilise pas les bons termes ).

  29. avatar
    Philip_78 /

    Auteur du commentaire Philip_78

    J’aurais peut-être une petite question pour Nicolas:
    Je pense sérieusement que ce défaut de « banding » est très lié au système « Micro-dimming » du rétro-éclairage. Ce système n’est pas « débrayable », mais peut-on le supprimer en entrant dans le menu service? Je serais curieux de voir si ça résout (ou atténue) le problème…
    Cdt
    Philip_78

    Un petit UP pour Nicolas, s’il lui est possible de répondre (je sais que c’est toujours délicat de parler du menu service), merci d’avance.
    Cdt,
    Philip_78

  30. avatar
    walky /

    lol de nos jour il y aura bien un pti genie pour resoudre ce probleme non mdr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: