Facebook Tweeter Tweeter

Test Plasma Panasonic ST50 : le meilleur rapport qualité/prix des TV 2012 ?

Après quelques semaines en compagnie du Plasma Panasonic TX-P65ST50E, une immense dalle de 165 cm de diagonale, je vous présente mon compte rendu sur ce qui est pour moi l’un des meilleurs téléviseurs actuels avec le HX920 de Sony. Deux technologies bien différentes, Full LED vs Plasma, mais pourtant deux excellentes TV avec chacune ses qualités et ses défauts que chacun choisira en fonction de ses attentes. Pour ma part, je ne suis ni pro-LED, ni Pro Plasma, sachant qu’en fonction des utilisations de chacun, on peut trouver son bonheur dans l’une ou l’autre technologie.

Au cours de ce test, j’aborderai donc la qualité de ce Plasma en utilisation Blu-ray, mais aussi au quotidien, pour regarder la TV, jouer à des jeux, utiliser sa fonction multimédia, ou tout simplement s’amuser avec ses nombreuses applications et fonctionnalités. Je vous donnerai quelques clefs pour vous aider à tirer le meilleur de cette dalle avec des conseils de calibration. En toute objectivité, même si ses qualités sont très nombreuses, et sachant qu’il s’agit d’un modèle haut de gamme, 3D Ready, vendu au PPI de 2999 euros, le moindre défauts, si petit soit-il, devra être relevé.

Protocole de Test :

  • Plasma 3D Ready Panasonic TX-P65ST50E (165 cm)
  • Lecteur Blu-ray Panasonic DMP-BDT500 ou BDT320
  • Amplificateur Onkyo TX-NR616
  • Enceintes Magnat Vector 250
  • Sonde i1 Display 2  + Colorimetre HCFR & ChromaPure pour les relevés & calibrations – Blu-ray de mire AVForum
  • Benchmark HQV, FlatpanelsHD pour l’analyse de l’image
  • Plusieurs DVD/Blu-ray 2D & 3D, fichiers multimédias vidéos & audio
  • Conditions de test : salon de 30 m², 3.5 m de recul.
  • Câble HDMI Oehlbach XXL Carb Connect
Présentation du ST50

Présentation du Plasma Panasonic TX-P65ST50E

Présenté lors du salon CES 2012 à Las Vegas, le Panasonic ST50 est un téléviseur Plasma 3D Ready (3D active) haut de gamme. Il se situe juste en dessous du VT50 en France le modèle phare de la gamme 2012 du constructeur japonais (puisque le GT50 n’est pas commercialisé dans nos contrées). Ce Plasma ne dispose pas de la certification THX, mais n’a rien à envier du VT30 de 2011 comme nous le verrons lors de ce banc d’essai. De plus, intègre un nouveau portail Vera Connect très complet, de nombreuses applications, et une gestion multimédia améliorée par rapport à 2011, même si ce n’est pas encore très aboutie, notons par exemple la possibilité de lire la musique en Flac Lossless.

D’un point de vue technologique, il embarque un nouveau traitement antireflet (pas beaucoup plus efficace qu’avant), un traitement de l’image revu et corrigé, et un nouveau procédé 2000 Hz FFD (Focused Field Drive), et la compensation de mouvement 24p Cinema Smoother compatible 3D. Par contre, il ne propose pas la fonction d’autocalibration du VT50, ni la nouvelle technologie qui permet 24576 gradations de couleur, ni l’Infinite Black Ultra Panel. Le ST50 se « contente » de l’Infinite Black Pro et de 12 288 gradations de couleurs, ce qui est déjà très bien !

Avant d’entamer ce test, petit tout du propriétaire, avec un design qui change radicalement. Il est bien plus classe, fun, a perdu en épaisseur, mais propose toujours une qualité de fabrication qui dépasse largement ce qui est proposé sur les TV LED. Le ST50 est robuste, offre une finition rigoureuse, avec un coffre en métal, un contour très solide en PVC dur et épais, et orné d’un cadre en PVC transparent imitation verre. Vraiment très sympa et fait pour durer !

Le pied est également très costaud, et heureusement, car le téléviseur fait tout de même ses 44 kg avec le pied (38 kg sans pied). Par contre, ce pied n’est pas rotatif. On trouve quelques touches sur le côté arrière de la dalle pour contrôler la TV, changer de sources, naviguer dans le menu et sélectionner. De quoi se passer de télécommande si jamais elle tombait en panne.

Autre point non négligeable, le câble secteur trois broches est de très bonne qualité et il est détachable. Par contre, cela n’a pas empêché de retrouver un petit souci déjà présent en 2011, un bruit (Bzzzzz) lorsque le téléviseur est en marge, et ce bruit s’accentue lors des scènes lumineuses. Il est pour ma part totalement inaudible lorsque je regarde un film, mais le soir à bas volume, il se fait entendre, surtout si vous n’avez pas assez de recul, ou que votre salon est petit.

À l’arrière, on retrouve donc cette qualité de fabrication et d’assemblage exemplaire, avec des connecteurs de qualité, solides, tous dirigés sur les côtés pour ne perdre aucune connexion lors d’une accroche murale. La connectique est fournie, avec un lecteur de cartes, un slot CI+ Canal Ready, deux ports USB dont un REC pour enregistrer les programmes de la TNT ou du Satellite, car il possède un tuner DVB-T, et DVB-C (TNT, Câble). Présents également, 3 entrées HDMI 1.4 dont une dotée de l’ARC pour renvoyer le son de la TNT ou des fichiers multimédias lus sur la TV vers un amplificateur compatible ARC. Toutes ces entrées HDMI sont compatibles 3D, 1080/24p, Deep Color, et x.v.Colour.

Des adaptateurs sont fournis pour pouvoir entrer en YUV, Composite, RCA stéréo, ou même Péritel. Une sortie Optique est présente, ainsi qu’un port Ethernet. Sachez enfin que le Wi-Fi est intégré, et qu’il est compatible Bluetooth. On peut brancher un clavier, une souris, une manette de jeux, ou encore une caméra Skype 720p via USB.

Finissons par la télécommande. Encore un bon point avec des touches rétroéclairées, pas mal de raccourcis pour accéder à la conversion 2D/3D, aux réglages 3D, aux services internet, aux fonctions HbbTV, à l’EPG, aux sources connectées, pour lancer un enregistrement d’un programme TV, ou même pour contrôler le lecteur multimédia, voire un lecteur Blu-ray connecté via HDMI en CEC.

Au rayon regret, le packaging est dépourvu de lunettes 3D, il faudra donc en acheter. La seule consolation sera d’avoir le choix entre des lunettes Panasonic nouvelle ou ancienne génération, assez imposantes, ou mieux, aux lunettes ultras light de Samsung qui sont compatibles avec ce Plasma ST50 !

Fonctions, Multimédia & Internet

Compatibilité multimédia, services Internet et fonctions diverses

Les fonctionnalités que propose ce Plasma ST50 sont très complètes. Comme tout Smart TV, on retrouve donc toutes sortes d’applications via le Viera Connect nouvelle génération, des possibilités de lecture multimédia très complètes, via USB ou un peu moins via DLNA, un capteur de luminosité ambiante, le Wi-Fi et le Bluetooth intégré, une Fonction PVR et TimeShift,  le HbbTV, un tuner satellite. Ce n’est pas le téléviseur le plus fonctionnel du marché, loin derrière les Smart TV de Samsung, mais c’est déjà pas mal du tout, et j’oserai dire largement suffisant pour une TV ! Ce qu’il fait, il le fait bien. Il manque tout de même un EPG propriétaire (qui ne devrait pas tarder) pour rendre plus intéressante la possibilité de programmer un enregistrement, et la fonction Dual View Gaming qui permet de jouer à deux en plein écran sur la même TV grâce au mode 3D.

Lecteur multimédia via USB & UPnP : une bonne surprise, mais pas encore au top

Dans sa grande majorité, ces fonctions, ces applications et cette gestion multimédias est très satisfaisantes et point essentiel, le système de fichier NTFS est reconnu, j’ai pu connecter mon rack HDD de 2To pour les mes fichiers multimédias. Je n’ai rencontré que très peu de bugs et plantages (2 ou 3 sur plusieurs semaines). La bonne surprise vient de la gestion multimédia plus que satisfaisante pour une TV, même si la gestion des formats avancés comme les ISO Blu-ray, le MK3D, les vidéos 3D Full SBS 3840 x 1080p ou le Full Top&Bottom 1920 x 2160p, le bitsream DTS-HD et TrueHDne sont pas de la partie.

En revanche, la grande surprise vient de la prise en charge des répertoires Blu-ray. Ils se lancent automatiquement, pour la plupart, sur le film principal sans même naviguer dans le dossier BDMV ! Par contre, quelques rares répertoires qui comprennent plusieurs M2TS ne se lancent pas directement sur le film, il faudra le sélectionner. La lecture est fluide, semble-t-il affichée en 24p car je ne rencontre aucune saccade, le DTS est géré, tout comme le Dolby Digital 5.1 qui peuvent être envoyés en bitstream via HDMI ARC ou Optique vers un amplificateur ou système home cinéma externe. Par contre les chapitres ne sont pas fonctionnels, on peut naviguer dans le film avec des avances./reculs rapides, changer les pistes audio, mais les sous-titres des Blu-ray ne sont pas reconnus, ni les PGS dans le M2TS. Notez également que les pistes DTS-HD sont lues, mais uniquement le noyau Core DTS ( du DTS classique en somme).

Du côté des MKV, c’est pareil, tous, absolument tous mes MKV ont été lus sans problème de façon fluide, avec les pistes DTS et AC3 décodées en stéréo sur la TV, ou envoyées en 5.1 vers l’ampli. On peut changer les sous-titres, les pistes audio, avancer rapidement dans le film, mais toujours pas de chapitres. Là aussi, les MKV avec DTS-HD sont lus mais c’est le Core DTS 5.1 qui est envoyé en bitsream.

Via UPnP, je suis passé par le serveur de Windows Media Player en installant les codec Xiph pour le FLAC et Ffdshow pour le MKV. Les MKV 1080p de 15 Go sont été lus également sans souci, et de manière fluide via Ethernet. Par contre, le Wi-Fi ou CPL peuvent poser un souci de fluidité. Chose étonnante, même le FLAC 5.1 192 khz est lu via USB, mais systématiquement dowsamplé en stéréo 48 kHz via UPnP et USB, et cela vaut aussi pour les Flac 4.0, stéréo 192 khz, CDimage FLAC.

Je vous propose donc un petit résumé de toute cette prise en charge multimédia, avec ses points positifs et négatifs en essayant d’être le plus exhaustif possible, même si je n’ai pas pu tout tester :

  • Rack HDD, HDD 2TO et systèmes de fichiers NTFS ou FAT32 : OK !
  • Les formats suivants sont parfaitement pris en charge : MKV 1080p, 720p et SD, DivX HD & SD, AVI HD/SD, WMV HD et WMV9, FLV, TS, M2TS, AVCHD, MP4, VOB, répertoire Blu-ray, les photos 3D MPO, les vidéos 3D SBS et top&Bottom de 1920 x 1080 pixels (deux images en semi-HD, pas de vidéos 3D Full HD via USB).
  • Les formats suivants ne sont pas reconnus : ISO Blu-ray & DVD, le MK3D, le MKV 3D SBS de 1920 x 2160px ou 3840 x 1080 pixels, les photos 3D JPS, le AVC/MVC.
  • Les MKV et les répertoires Blu-ray affichent une très bonne qualité et fluidité de lecture à part sur quelques rares film qui sautent…
  • Quelques rares MKV ont un lecture qui saute, avec des saccades métronomiques. C’est un souci de décodage avec certains paramètres d’encodage, ce qui devrait être corrigé par un firmware…
  • Les DTS, Dolby Digital 5.1 et 6.1 sont décodés en LPCM stéréo ou envoyés en Bitstream 5.1 ou 6.1 vers un ampli.
  • Le DTS-HD est lu, mais seul le DTS Core est envoyé en Bitstream. Le TrueHD n’est pas lu.
  • Le téléviseur est certifié DivX Plus HD et lit donc le DivX HD et SD
  • Pour la musique, les MP3, ALAC, WMA, FLAC et WAV/LPCM stéréo sont lus en 44.1/16 bits et downsamplé en 48/24 pour les échantillonnages 96, 492 ou 176.4 Khz. Même le FLAC 5.1 192/24 est lu, mais dowsamplé et downmixé en stéréo.
  • Le APE (Monkey’s Audio) n’est pas reconnu, ni le WAV-DTS
  • Le WAV/LPCM 96/24, le DXD 384 khz, sont lus mais downsamplé en 48 khz
  • L’upscaling 1080p des vidéos SD est mauvais et des MKV 720p pas mal …
  • Des images du film sont utilisées pour créer des jaquettes, les pochettes d’albums sont affichées, les tags sont pris en charge, mais pas tous. Certaines pochettes et tags ne sont pas affichés, ni via USB, ni via UPnP.
  • Le décodage des vidéos HD est excellents, offre une image très précise, et la lecture est très fluide (je pense que le MKV et le répertoire Blu-ray sont décodés en 24p, il n’y a pas de saccades, mais impossible de s’en assurer).
  • Les sous-titres SRT, SMI, SSA, sont gérés, même avec plusieurs pistes, ils sont lissés à l’écran, mais ne sont pas customisables (pas de repositionnement, pas de changement de couleur, ni de taille).
  • Les sous-titres de Blu-ray, les PGS ne sont pas reconnus
  • Il est possible de créer plusieurs styles de diaporamas photos et de choisir ses effets de transitions, sa musique en fond, etc. Très sympa !
  • Le protocole réseau SAMBA/CIFS n’est pas pris en charge, seul l’UPnP est disponible.
  • Les FLAC 192 ou 96 kHz posent des problèmes de coupures sonores via UPnP (lecture parfaite via USB)
  • Il est possible de naviguer dans les dossiers pendant la lecture d’une musique via USB, mais pas via UPnP
  • La lecture audio n’est pas Gapeless (il y a un blanc à chaque changement de pistes audio)

Un mot sur la gestion des vidéos et photos 3D

À ma grande déception, les MKV SBS en 3D Full HD (3840 x 2160px) ne sont pas lu (ni en top&bottom 1920 x 2160 pixels), ni les MK3D, ni les WMV 3D, ni les répertoires Blu-ray 3D au sein des répertoires AVCHD, ni les photos JPS. Bref, la prise en charge multimédia 3D est quasiment inexistante. Seuls les MKV 3D en semi-définition (1920 x 1080 px, soit 2 images de 960 x 1080 px côté à côte) sont lus, comme tous lecteurs multimédias et Blu-ray sachant gérer le MKV. Par contre les photos MPO ((Multi Picture Object) .mpo sont lues et affichées en 3D sur un diffuseur compatible (passif ou actif, peu importe).

Par contre, sachez que le lecteur propose une conversion 2D/3D avec 3 niveaux de puissance. Cette conversion est assez agréable à regarder, ne propose pas d’effet de jaillissement, mais de la profondeur. Évidemment, le résultat est loin de ce que propose un contenu 3D natif. Il est également possible de régler la profondeur de l’image stéréoscopique avec plusieurs paramètres, et de choisir le sens de lecture des vidéos 3D SBS (Side by Side ou Top&Bottom).

Fonctions diverses : PVR, Wi-Fi, EPG, HbbTV

Le Wi-Fi marche très bien, mais peut rencontrer des problèmes de débit avec la lecture vidéo via UPnP, surtout avec les MKV 720p et 1080p, forcément. La fonction PVR, ne nécessite pas de HDD à grosse capacité comme les TV Sony ou Philips. Avec une clé USB de 15 Go, ça a marché parfaitement. La TV formate la clé dans un système de fichier propriétaire qui n’est pas reconnu sur PC, donc impossible de lire les programmes enregistrés sur un ordinateur ou un lecteur multimédia. L’EPG est tellement pauvre, les programmes du lendemain sont souvent indisponibles, que la programmation automatique n’a que très peu d’intérêt sauf pour le jour même. Il est possible de faire des programmations manuelles en renseignant la date et le jour, et même des programmations pour enregistrer une émission automatiquement tous les jours à la même heure. Cette clé placée sur le port USB REC permet également de profiter de la pause du direct (Timeshifiting), sans ça, la fonction ne sera pas disponible.

HbbTV Roland Garros sur France TV

Enfin, ce téléviseur est compatible HbbTV, cela permet d’accéder à l’EPG de toutes les chaînes compatibles HbbTV. Cette fonction est en plein développement, et des chaînes comme Arte HD proposent déjà du Catch-up TV via leur portail HbbTV. Bientôt il sera possible de profiter de VOD 2D & 3D, de possibilités d’acheter des appareils en direct (Télé Achat), ou vu sur une pub), voter en direct, participer à des jeux, etc. Plusieurs chaînes proposent déjà cette fonction comme les chaines de France Télévision, M6HD, TF1HD, Arte HD, Direct 8, entre autres.

Viera Connect : un portail internet plus complet qu’avant, mais …

Panasonic a donc revu son portail internet Viera Connect et propose désormais plusieurs applications en tout genre, agencées un peu comme le Smart Hub de Samsung avec les applications favorites mises en en avant sur l’interface et un accès à un store pour installer ou désinstaller des applications. On retrouve plusieurs catégories comme les applications de réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, ou encore les vidéos de Youtube, de la VOD HD assez cher en location ou même vente de vidéos HD avec AceTrax, des mini jeux en ligne, de la musique avec AUPEO! (entre autres) et plusieurs autres applications.

Je ne m’attarde pas dessus. Ces applications pourront intéresser certaines personnes, mais ce n’est pas le plus important à mes yeux, mais encore une fois chacun ses attentes :) L’utilisation est assez fun, réactive et sympa. Les contenus intéressants . Ce portail internet ira en s’étoffant avec de plus en plus d’applications, et un EPG très complet est attendu dans un futur proche.

Je vous présente quelques photos, suffisantes et plus parlantes qu’un long discourt…

Verdict technique TV
Sensibilité du tuner Excellente
temps de zap Très bon
Chaînes HD privilégiées Oui
Télétexte Oui
Guide électronique des programmes Mauvais (1 ou 2 jours maxi)
Mode PIP (Picture In Picture) Non
Chaînes payantes via adaptateur CI/CI+/TNT-HD via Satellite  Oui/Oui
Qualité des basses Moyen
Qualité des mediums Bon
Qualité des aigus Bon+
Effet surround Très Bon
Upscaling des sources SD (TV et Vidéos) Moyen (jaggies et artefacts)
Mode 100/120 Hz Excellent
Compensation de mouvement Excellent
Réducteur de bruit Excellent
Désentrelacement HD Bon
Désentrelacement SD Très Moyen
Paramètres multimédias
HbbTV Oui (version Beta)
Temps de réponse /InputLag Excellent/Très Bon
DLNA Oui
Lecture USB Oui (FAT32/NTFS)
Qualité Widget Très Bon
Mode cadre photo Oui
Services web Viera Connect, Youtube, Dailymotion, Twitter, Picasa, Facebook, Eurosport, VOD 3D et HD, Facebook, Skype 720p, Moteur de recherche, CanalPlay, Twitter, Catch-up TV, Media Connect, jeux, AUPEO!, AlloCine, Arte, CineTrailer, Vimeo, Viewster, voir tous les services sur le site Panasonic
Compatibilité multimédia: vidéo MPEG1/MPEG2/H.264/DivX Plus HD/AVC HD/AVI/MP4/ MKV/TS/M2TS/VOB/WMV/Répertoires Blu-ray/Xvid//VC-1/
Compatibilité multimédia: audio  MP3/LPCM/AC3/Wav/DTS/WMA/Flac
Compatibilité multimédia: image JPEG, MPO, PNG
Gestion des sous-titres et pistes audio multiples Oui/oui

Image & Réglages

Qualité d’image du ST50 : utilisation Blu-ray & TNT, Calibration de la dalle

Abordons le chapitre le plus important de ce test, la qualité d’image que propose ce Panasonic ST50. Il dispose d’un affichage natif de 100/120 Hz, mais profite donc de cette nouvelle technologie 2500 Focused Field Drive qui permet de fluidifier l’image en 2D comme en 3D. La technologie Plasma a l’avantage d’avoir un contrôle total des émissions de lumière sur toute la surface de la dalle ce qui d’entrée limite pas mal de problèmes d’homogénéité, de colorimétrie, et permet de proposer un noir aussi dense dans l’image que lors de l’affichage d’une mire noire. Le contraste intra-image s’en retrouve bien plus performant. Le Plasma est également réputé pour son image très typée cinéma. Regardons de plus prêts les qualités et les défauts de ce ST50…

Une image très typée cinéma, sublime avec le Blu-ray !

Après avoir testé pas mal de LED, c’est avec un grand plaisir que je retrouve l’affichage Plasma, surtout sur une si grande diagonale : 165 cm pour des séances en 2D comme en 3D grandioses !  Le ST50 ne déroge pas à la règle, et propose une image très typée cinéma, proche de celle de la vidéoprojection, dotée d’un piqué superbe, et d’une texture riche. Elle offre une sorte de 3D naturelle assez bluffante, des personnages qui se détachent de l’arrière-plan, avec une belle profondeur de champ. On découvre une image très naturelle, pas du tout surfaite, très peu traitée au niveau des filtres vidéo (d’ailleurs à part un Sharpness, le ST50 ne possède aucun filtre de traitement d’image. Certes, elle peut se montrer un peu douce par défaut, surtout que ce Sharpness devra être dosé très subtilement pour ne pas voir apparaitre du bruit vidéo.

Le ST50 nécessite donc un bon lecteur Blu-ray doté d’un bon posttrairtement vidéo pour tirer la quintessence de son image. En effet, cette image se travaille très bien avec de bons scalers comme le Marvell Qdeo, ou tout simplement le LSI Uniphier Pro de Panasonic proposés par d’excellents lecteurs Blu-ray comme les Panasonic DMP-BDT500 ou BDT320 testés récemment sur HDfever. Contrairement à des téléviseurs comme les Samsung, ou LG, ou même Toshiba, par cette absence de filtre vidéo, on peut pousser très haut les différents traitements d’un lecteur Blu-ray ou scaler externe.

Pour ma part, j’ai donc testé ce Plasma avec le lecteur Panasonic DMP-BDT500 pour un résultat tout simplement exceptionnel. Ce lecteur étant également excellent, il s’agit tout simplement d’une des deux plus belles expériences que j’ai pu vivre sur un téléviseur avec le Sony 65HX920 couplé au OPPO BDP-95EU. Si j’avais à choisir, j’aurais bien du mal à me décider, sauf que le prix n’est pas du tout le même. Une fois calibré, le ST50 m’a offert un spectacle grandiose. L’image délivrée est très naturelle, nuancée, fluide, propose un piqué et une précision chirurgicale, une homogénéité parfaite. Les noirs sont proches de la perfection et permettent de proposer une image dynamique malgré une luminosité un peu en retrait.

Sur la TNT, en l’absence de traitement vidéo complet, en l’absence de filtres comme une accentuation des détails, des contours ou un lissage des diagonales ou des dégradés comme ce que proposent certaines TV, la TNT est assez douce. L’image de la TNT HD est très belle, mais douce, et manque un peu de relief. De plus, le désentrelacement et l’upscaling sont assez moyens, et les chaînes de la TNT SD affichent une qualité mitigée, surtout sur une telle taille d’écran, forcément. Autre petit point à signaler, le ST50 est un peu sensible aux sources bruitées, mais propose un filtre réducteur de bruit vidéo très efficace !

Ci-dessous : Test d’une scène bruitée avec le benchmark HQV : sans et avec le réducteur de bruit sur Auto.

Ci-dessous : test de désentrelacement. La première photo est bonne, mais on voit des jaggies sur la deuxième dans la zone jaune, un bon désentrelacement n’affiche de jaggies qu’en zone verte, et encore certains très puissants n’affichent aucun jaggies…

Contraste et homogénéité de la dalle

En effet, lors des premières heures d’utilisation, j’avais mesuré des noirs de l’ordre de 0.02 cd/m² (soit bien plus dense que les 0.07 ou 0.08 cd/m² des Samsung ES7000 ou Sony HX850). Par la suite, après 200 heures d’utilisation à peu près, ces noirs se sont encore améliorés : ma sonde n’arrive tout simplement plus à les mesurer. Je les estime donc entre 0.01 et 0.02 cd/m².

Par contre, il est clair qu’on est loin de la luminosité proposée par les LED, ou pire le Full LED HX950 qui proposait 300 cd/m² avec le rétroéclairage/contraste à fond, contre 150 cd/m² pour le ST50. Une fois calibré, en mode True Cinema, le ST50 se contente d’un petit 92 cd/m². C’est suffisant en salle obscure, mais trop juste en plein jour. Pour être honnête, et pour ma part, je n’apprécie pas de regarder un Blu-ray en pleine journée, volet ouvert avec le ST50, l’image est un peu trop sombre et nécessite un visionnage en salle obscure. Avec la TNT, c’est un peu mieux, car le mode Standard permet de monter jusqu’à 115 cd/m² sans brûler les blancs, mais là encore ça reste assez juste lorsque la salle est très éclairée, lorsqu’il y a du soleil par exemple. Pour un visionnage plus confortable, je suis obligé de baisser les stores. Certains, un peu sensibles aux images trop lumineuses , ne sont pas de mon avis, et se contentent apparemment de cette luminosité…

Comme ma sonde n’est plus assez précise pour mesurer ce noir très dense, je suis donc dans l’incapacité de vous donner une valeur de contraste. Ma sonde annonçant des noirs à 0 cd/m² (ce qui est évidemment erroné), le contraste annoncé par le logiciel de calibration est donc également mal interprété, mais avec les chiffres donnés, vous pouvez aisément en conclure que ce contraste est très performant malgré cette luminosité un peu faible. En point de comparaison, le HX850 affiche des noirs à 0.07 cd/m², le ES7000 à 0.08 cd/m².

Attention : Aucun Green blob rencontré sur les films !

D’un point de vu homogénéité, c’est tout simplement parfait en utilisation Blu-ray. Ici, on oublie les problèmes récurrents des TV LED, comme le Clouding, le Blooming, le DSE (Dirty Screen Effect). Le seul petit défaut que j’ai pu relever, et encore il est si discret que je suis bien le seul à le voir dans mon entourage, c’est un léger effet de banding (bandes verticales légères plus sombres) visibles sur de rares scènes comme avec le film Millénium lorsque le paysage est tout blanc recouvert de neige, et un peu plus sur la TNT. De plus, sur  la TNT, il y a aussi un léger souci de rayure verticale avec des logos noirs sur fond blanc, comme les génériques de pubs (exempte de ces petites rayures en photos ci-dessous).

Fluidité des images : encore un point fort !

Le ST50 est l’un des téléviseurs que j’ai pu tester qui gère le mieux l’affichage 24p natif qui est fluide, sans la moindre saccade, mais peut manquer de fluidité dans les travellings. Pour apporter plus de fluidité, le ST50 embarque la technologie et propose une compensation de mouvement Intelligent Frame Creation 2000 Hz et un 24p Smooth Film pour une des fluidités les plus naturelles que j’ai pu voir actuellement en 3D comme en 2D. Cette fluidité n’en fait pas trop, ne provoque pas d’effet « caméscope  » marqué comme sur certaines de TV LED, mais affiche tout de même quelques artefacts de mouvement très réduits autour des personnages. Ce n’est pas très visible et pas vraiment gênant.

Cette compensation propose plusieurs niveaux de fluidité, sur « Faible », ces artefacts ne sont quasiment plus visibles. Notez qu’il est évidemment possible de la désactiver et heureusement, car en utilisation jeu c’est plus que conseillé pour réduire l’inputlag. Que ce soit avec la TNT ou avec le Blu-ray et DVD, cette compensation est donc très efficace. Notez tout de même que lors des tests HQV, la détection de cadences (images/sec) n’était pas performante avec tous les framerates, il se peut que des vidéos issues de caméscopes saccadent par exemple, par contre le 3:2 Pull Down est bien géré et fluide, intéressant pour afficher du 24p en 60Hz de façon fluide, peut être la raison de la fluidité de lecture des MKV et répertoires Blu-ray … Notez aussi, des petites sensations de flou par moment, sur les mouvement avec les programmes de la TNT (ce qu’on appelle dans notre jargon, le Motion Dithtering). C’est très peu visible, 90% des gens ne le remarque pas, mais ça peut gêner les plus exigeants.

Une colorimétrie parfaite, malgré l’absence de réglages ISF et de modes THX !

Il ne s’agit pas d’une grosse surprise, les Plasma Panasonic ont toujours étaient réputés pour leur colorimétrie, mais en l’absence de Color Management Systèm complet, de réglages ISFccc, ou de modes THX, on pouvait se demander si quelques défauts ne seraient pas présents. Alors, certes, le mode True Cinema n’est pas aussi bien calibré qu’un mode THX, il affiche une image un peu verte par défaut, mais en calibrant l’écran on arrive à avoir quelque chose de pratiquement parfait ! Le seul souci, c’est que peu de personnes sont en mesure de calibrer leur TV.  De plus, quelques options activées par défaut devront être modifiées pour avoir un meilleur rendu. Je vous propose donc quelques conseils et mes réglages en fin de chapitre.

Le menu image du ST50 propose deux modes à retenir. Le mode Standard que j’utiliserai pour l’utilisation TNT et jeux, car il offre plus de luminosité, et le mode True Cinema. Il est celui le plus proche de la norme colorimétrique « cinéma » (Température de couleur 6504K, blanc D65 et gamma 2.22) et c’est le seul à proposer les réglages avancés dans leur totalité et donc le plus approprié pour une utilisation Blu-ray ou DVD.

Outre les habituels réglages de « Contraste », « Luminosité », « Couleur » et « Sharpness » (Netteté) on trouve un réglage « Couleur Vive » qui permet de donner des couleurs plus saturées, mais légèrement moins naturelles (intéressant pour le jeu, voire la TNT, mais pas top pour le Blu-ray). Notez que le choix de na température de couleur n’est propose que dans les autres modes, vu qu’’avec le True Cinema on essaye de se rapprocher d’une température de référence de 6504K.

Un mode « Eco » permet de faire varier l’intensité lumineuse en fonction de l’éclairage ambiant, pour économiser de la consommation électrique, mais il est préférable de la désactiver pour une meilleure expérience. Un réducteur de bruit très efficace (contrairement à pas mal de TV) propose plusieurs niveaux d’intensité (sur « Auto » il est très bien!).

Dans les réglages avancés, on pourra activer/désactiver l’overscan. Ce mode permet de rogner les bords  de l’image. Utile avec la TNT, car les bords sont souvent de mauvaise qualité, il est déconseillé avec le Blu-ray, surtout qu’il réduit légèrement le piqué de l’image.On pourra également opter pour un mode de déplacement des pixels sur les images fixes, comme un logo de chaîne TB, ou un score de foot, qui engendre des marquages sur la dalle (Rémanence). Là aussi, ce réglage est surtout intéressant pour la TNT et le jeu. En effet, malgré un rodage de la dalle de plus de 200 heures, j’ai remarqué des marquages de temps en temps. Par contre, Panasonic propose un outil pour faire disparaitre ce marquage qui marche bien (une barre noire qui défile sur un fond blanc).

Enfin, on peut régler le gamma, le gain et la polarisation des trois couleurs primaires pour la balance RVB (échelle de gris) et un réglage de la saturation, teinte et luminosité des couleurs primaires pour corriger le gamut. Par contre, aucun éditeur de gamma n’est présent comme un réglage IRE 10P qui permet d’aplatir la courbe du gamma, ni de réglages des couleurs secondaire. Enfin, autre regret, il n’est pas possible de gérer les espaces couleurs Full RGB (0-255), ni RGB Limited (15-235), cela m’a posé des problème pour gérer certaines vidéos avec le lecteur multimédia Sidewinder 3 de Xtreamer qui ne propose pas non plus cette possibilité.

Je vous propose les relevés en mode True Cinema par défaut, puis quelques réglages pour corriger les petites dérives afin de se rapprocher le plus possible d’une image typée cinéma (Blanc D65, Température 6504K, Gamma 2.22) et de nouveau les mesures après réglages pour constater les améliorations.

CIE avec mode Couleurs Vives activé

CIE par défaut sans le mode « Couleurs Vives »

Comme vous pouvez le voir, le gamut est trop large avec le mode « Couleurs Vives », mais déjà très bon dès qu’on désactive cette fonction  (le triangle référence HD TV  étant le Noir, le Blanc étant celui du ST50). Il dépasse à peine dans le Rouge et le Jaune, et le vert et le bleu dérivent un peu au niveau de la teinte. Cela ne se voit pas à l’œil, mais en corrigeant le plus possible ce gamut, cela facilite le réglage de l’équilibre RGB.

On recherche des courbes RVB parfaitement alignées à 100%, et un Delta E (courbe magenta) en dessous de +3 sur tous les % de gris, ce qui n’est pas le cas ici, avec le Mode True Cinéma par défaut, c’est pas trop mal, mais ça tire tout de même sur le vert, et là c’est visible à l’œil !

L’échelle de gris est pas trop mal équilibrée sans même faire de réglage, mais le Delta E est dans les choux (courbe magenta qui monte tellement haut qu’on ne la voit presque plus). On note toute de même une petite dérive dans les couleurs sombres avec des noirs un peu bleutés jusqu’à’ 30% de gris, qu’il sera possible de corriger.

Le Gamma est mesuré à 2.13 au lieu des 2.22, là aussi c’est correct, mais peu mieux faire. Cependant, lorsque nous allons baisser le vert pour équilibrer les couleurs primaires, ça va aussi bouger le gamma. À voir si ça sera dans le bon sens…

Enfin, la mesure de la température de couleur montre une couleur trop chaude, qui descend à moins de 6000K par endroits, donc pas assez de bleu dans l’image, trop de rouge et surtout de vert. On est un peu loin des 6504K recherchés (référence cinéma avec Blanc D65).

Pour corriger tout ça, et pour une utilisation Blu-ray, j’ai donc appliqué les réglages ci-dessous que je vous donne à titre indicatif. Ce calibrage a été fait avec des mires générées depuis le lecteur Panasonic DMP-BDT320, donc parfait pour ce mariage, mais ils devraient également convenir à d’autres lecteurs Blu-ray vu que ce dernier est assez neutre au niveau de sa colorimétrie. Les mesures ont été faites avec ChromaPure et le ColorHCFR (captures plus parlantes pour les non-initiés). Certains n’aiment pas les images trop cinéma pour leur teinte un peu trop chaude. Le plus important reste de se faire plaisir donc vous faites comme bon vous semble :) Par contre, pour la TNT ces réglages ne seront pas conseillés, la TNT nécessite une image plus lumineuse et plus froide.

Réglages utilisation Blu-ray  (attention, si vous êtes habitué à une image froide, ces réglages peuvent surprendre (Blanc D65 (norme cinéma) : blanc un peu teinté de jaune) :

  • Mode : True Cinéma
  • Contraste : 46 (cela permet d’avoir une luminosité de 92 cd/m², plus confortable que le +30 par défaut)
  • Luminosité : 1 (au-delà les noirs deviennent trop gris, et en dessous ils se bouchent)
  • Netteté : 1 (il est possible d’augmenter cette netteté, tout dépend de la puissance de traitement de votre lecteur Blu-ray. Le BDT500 ou BDT320 de Panasonic proposent une image très détaillée, et des filtres vidéos efficaces, au-delà de +3, la netteté entraine trop de bruit vidéo à mon goût).
  • Couleur : 30 (parfait par défaut)
  • Mode ECO : Désactivé (il influe sur le contraste en fonction de la luminosité de la pièce, donc dérègle les réglages de contraste)
  • Couleurs Vives : Arrêt (pour des couleurs plus naturelles. Ce mode affiche des couleurs légèrement trop saturées, même si ça reste convenable).
  • Filtre Bruit Numérique P-NR : Stop (peut être activé si le DVD ou Blu-ray est un peu trop bruité, mais réduit légèrement le piqué de l’image).
  • Gamma : 2.2 (excellent par défaut, une fois la dalle calibrée le gamma remonte à 2.22)
  • Balance des Blancs :
  • Gain Rouge : -3
  • Gain Vert : -1
  • Gain Bleu : +6
  • Limite Rouge : +2
  • Limite Vert : -4
  • Limite Bleu : -1
  • Gestion des Couleurs :
  • Teinte Rouge : -1
  • Teinte Verte : +4
  • Teinte  Bleue : +7
  • Saturation Rouge : -1
  • Saturation  Verte : 0
  • Saturation  Bleue : +2
  • Luminance Rouge : +2
  • Luminance Verte : +2
  • Luminance Bleue : +5
  • 24 Smooth Film : Faible ou Moyen (compensation de mouvement très performante en 24p, chacun ses goûts sur son intensité, à vous de voir).
  • Overscan (Blayage 16:9) : désactivé
  • Déplacement des pixels : Auto

Mesure après calibration :

Ci-dessus, le Triangle CIE est pratiquement parfait, la température alignée sur les 6504K de référence.

Ci-dessous : Courbes RVB parfaitement équilibrées, Delta E (courbe magenta) en dessous des 2 de moyenne (on recherche au maximum 3 donc c’est parfait !)

Réglages utilisation TNT

Donc, comme dit plus haut, pour regarder la TNT,  je préfère une image plus froide, pour un blanc un peu plus blanc, donc fini la référence du Blanc D65. De plus, le Sharpness devra être un peu plus accentué, puisque ici c’est le seul traitement de l’image dont on dispose. Ces réglages n’ont aucune référence, ne nécessitent pas une calibration aussi poussée que pour une utilisation Blu-ray. Ce ne sont que des conseils, à vous de voir…

  • Mode : Standard
  • Contraste : 50 (cela permet d’avoir un luminosité de 125 cd/m², plus confortable pour une utilisation en journée)
  • Luminosité : 2 (au-delà les noirs deviennent trop gris, trop bas ils se bouchent)
  • Netteté : 4 (il est possible d’augmenter cette netteté, mais ça risque d’entrainer trop de bruit vidéo).
  • Couleur : 30 (parfait par défaut)
  • Mode ECO : Désactivé (il influe sur le contraste en fonction de la luminosité de la pièce, donc dérègle les réglages de contraste, mais par souci d’économie, car le Plasma consomme, vous pouvez l’activer, à vous de voir)
  • Couleurs Vives : Oui  (pour des couleurs un peu plus fun, je trouve ça pas mal avec les émissions TV, le sport ou les reportages).
  • Filtre Bruit Numérique P-NR : Auto (réduis légèrement le piqué de l’image, mais corrige vraiment bien le bruit vidéo, surtout avec les chaînes de la TNT SD).
  • Gamma : 2.2
  • Balance des Blancs : Je laisse par défaut, vu que de toute façon on ne suit aucune norme de colorimétrie avec la TNT.
  • Intelligent Frame Creation  :  Moyen (compensation de mouvement très performante avec la TNT en 50 Hz, chacun ses goûts sur son intensité, à vous de voir).
  • Overscan (Blayage 16:9) : activé (cela permet de remplir l’écran et de rogner les bords de l’image qui souffrent d’artefacts et de doubles contours
  • Déplacement des pixels : Activé (pour réduire les risque de marquage avec les logos des chaînes ou émission, scores des rencontres sportives, etc).

Qualité d’affichage stéréoscopique :

Les nouvelles lunettes Panasonic sont bien plus légères et confortables qu’avant. Elles se rechargent via USB, ne font pas trop mal au nez, largement supportable le temps d’un film et présentent l’avantage de couvrir la lumière sur les côtés des yeux. Cependant, il est fortement conseillé de regarder la 3D dans le noir pour renforcer l’immersion et réduire les scintillements et interférences des sources lumineuses (lumières, volets, etc). En ça, des lunettes plus light, un peu comme celles de Samsung ou les nouvelles Sony sont bien mieux. Notez justement que les lunettes RF de Samsung sont compatibles avec le ST50 ! Il n’y a pas d’adaptateurs changeables pour le nez comme chez certains fabricants.

Ces lunettes proposent des verres encore un peu sombres. Si on rajoute cela au fait que l’écran ne soit pas une référence en luminosité, la 3D manque tout de même de luminosité. Il est donc d’autant plus conseillé de la regarder en salle obscure.

Autre mauvaise surprise, il y a pas mal d’images fantômes (ghosting, ou crosstalk). J’avoue être étonné, la technologie Plasma tant encensée par la presse n’est pas si performante que cela en 3D. Il suffit de visionner plusieurs Blu-ray 3D pour se rendre compte de l’évidence, l’effet 3D est très bon, mais le ghosting trop présent. Ce n’est pas non plus catastrophique, mais bien plus présent que sur le Samsung ES7000 ou le Sony HX850. Même sur le Blu-ray 3D de TRON qui ne propose pas beaucoup d’effets de jaillissements affiche du ghosting sur quelques scènes. Ce n’est pas tout le temps, ni flagrant, mais sur des films comme Avatar, Tron, ou encore Tintin, Hugo Cabret, le ghosting est visible dans 50% des scènes. Je me demande même si les grandes tailles en général ne seraient pas plus sujettes au ghosting, car j’avais testé un 46HX920 très bon en 3D et un 65HX920 qui affichait beaucoup plus de ghosting…

Il y a plusieurs réglages 3D très intéressants, comme le réglage de la profondeur et des jaillissement, qui est très efficace, et permet de réduire le ghosting contre une perte de jaillissements. On trouve également un sens de lecture pour les vidéos 3D Side-by-Side ou Top&Bottom, un lissage des bords pour avoir moins de jaggies sur les vidéos 3D 720p (lisser les effets d’escalier sur les contours, mais contre une perte de précision de l’image). La conversion 2D/3D est agréable, sans effet de jaillissement, mais qui offre de la profondeur.

Je suis plus que difficile en matière d’affichage stéréoscopique, surtout après avoir goûté à la vidéoprojection 3D avec des modèles DLP 3D comme les Optoma HD83, HD33 ou HD300X testés sur HDfever. Je suis donc un peu déçu par ce ghosting, mais la 3D est tout de même agréable dans son ensemble, et un grand nombre d’utilisateurs la trouveront sûrement de bonne facture. En tout cas, cette 3D est fluide, l’image très détaillée, belle à regarder, et comme ça reste une option secondaire avec toujours aussi peu de films 3D intéressants, ce n’est pas si grave. Le ghosting provoque également des flous sur les arrières plans.

Avec le jeu, ces impressions se confirment encore. Il s’agit d’un écran certifié 3DTV Play de Nvidia, et j’ai donc pu tester plusieurs jeux 3D Vision Ready. En désactivant la compensation de mouvement, en passant la définition du jeu en 1280 x 720 pixels et 60 Hz, la qualité de l’effet 3D est encore une fois limitée par ce ghosting, encore plus avec le jeu, mais c’est fluide et la dalle n’affiche que très peu de retard en inputlag. Je ne suis pas un gros gamers, mais cette réactivité ne m’a posée aucun problème pour jouer, en 2D comme en 3D.

Photo prise derrière les lunettes 3D avec affichage 720p/60 Hz en 3D : ce n’est pas catastrophique, très supportable, mais sur les jeux aux superbes graphismes le 720p est un peu juste, surtout sur un modèle de 65″ !

Verdict technique Home Cinema
Profondeur des noirs (mesurés) 0.0 cd/m² en contraste ANSI sur ma sonde (avec une marge d’erreur de 0.01 cd/m²)
Lisibilité des noirs Excellente
Lisibilité des blancs Excellente
Uniformité de la dalle Excellente
Contraste natif calibré Infini : non mesurable, j’atteins la limite de ma sonde dans les noirs
Fidélité des couleurs après réglage Excellente
Mode 24p Fluide – Excellent
Fluidité Excellente avec compensation de mouvement
Définition (HD) Excellente
Abondance des réglages Très Bon+

Conclusion

Conclusion

Pour conclure ce test, je suis donc vraiment très agréablement surpris de trouver un Plasma d’une telle qualité avec le Blu-ray pour un prix défiant toutes concurrences. Ce ST50 offre des performances de téléviseurs haut de gamme, pour un prix milieu de gamme. Il se hisse, et même dépasse les performances générales du VT30 sauf sur certains points comme la 3D et la colorimétrie par défaut du mode True Cinema en l’absence de mode THX. Certes, il y aura toujours les petits tracas propres au Plasma, souvent exagérés par les « dire », comme une dalle imposante (mais qui offre une grande qualité de fabrication, on n’a rien sans rien), de légers problèmes de marquages (qui se corrigent assez facilement et restent rare), et de consommation. Ce dernier point est sûrement encore plus problématique sur un 65″ avec une consommation avec la TNT en mode standard (sans mode ECO) de 400 Watts de moyenne…

La partie multimédia est tout de même très convaincante, mais ne remplacement jamais un lecteur multimédia, comme aucune TV actuellement. Seul un lecteur vous permettra de gérer parfaitement le bitstream du DTS-HD, les formats avancés comme les ISO ou encore le FLAC 5.1 192 kHz pour les plus « audiophiles ». Avec une lecture fluide  des MKV, un décodage de très bonne qualité, la lectures des M2TS, des répertoires Blu-ray et la gestion des pistes DTS et Dolby Digital 5.1 en bitstream vers un ampli, la lecture du FLAC, les nombreux formats pris en charge comme l’AVI, le WMV HD, l’AVCHD, le FLV, le VOB, les photos 3D MPO, le MP3, le LCPM et autres formats intéressants, on peut dire que le ST50 offre une gestion multimédia très satisfaisante pour une TV !

Côté services internet, ce n’est pas encore aussi complet que le Smart Hub de Samsung, mais c’est déjà beaucoup mieux avec nombre de services intéressants, le HbbTV, Facebook et Twitter, ou encore les vidéos de Youtube, de la VOD HD AceTrax, des mini jeux en ligne, de la musique avec AUPEO! Skype et des dizaines d’applications en tout genre. Et ce n’est que le début, une récente mise à jour venait déjà enrichir ce portail Viera Connect, d’autres suivront.

Mais surtout, le ST50 affiche une performance exceptionnelle en utilisation Blu-ray. Sûrement ce qu’il se fait de mieux actuellement toutes technologies confondues. Avec une image de 1 mètre 65 de diagonale, détaillée, piquée, nuancée, proposant une colorimétrie très naturelle, une superbe fluidité, et une texture d’une richesse à tomber, on en prend vraiment plein les yeux. En l’associant avec un lecteur Blu-ray comme le Panasonic DMP-BDT320 ou BDT500, on peut profiter d’une qualité inédite à un prix relativement abordable. Immersion garantie : de pures séances de cinéma à domicile !

Tout dépendra donc de ce que vous attendez d’un téléviseur. Certains préfèrent se tourner vers du LED pour ses avantages, sa polyvalence, sa faible consommation, ses facilités d’intégration, sa luminosité puissante, d’autres, plus cinéphiles mettront de côté les petites contraintes du Plasma pour profiter d’une des meilleures expériences cinéma du parc des téléviseurs actuels. Pour ma part, c’est sans hésiter que j’offre une médaille d’or HDfever à ce Panasonic ST50 pour sa qualité d’image en 2D. Il se contentera de la médaille d’argent (2 étoiles) pour sa qualité d’affichage stéréoscopique. Il manque donc de peu la récompense ultime de Référence HDfever pour la 3D en retrait et l’absence de réglages ISF. Peut être le VT50 …

Je remercie grandement Futureland pour le prêt du téléviseur Panasonic TX-P65ST50E en vente chez eux à un prix canon pour les lecteurs de HDfever ;)

Ce que j’ai aimé avec le Panasonic ST50 :

  • La qualité d’affichage Full-HD vraiment superbe
  • L’image très typée cinéma : piqué, texture, relief, couleur
  • Des noirs abyssaux, fouillés, et un contraste intra image excellent
  • Compensation de mouvement très efficace en 24p, 50 Hz et en 3D
  • Colorimétrie parfaite & Homogénéité de l’image
  • Une expérience cinéphile au top !
  • Une gestion multimédia via USB très bonne pour une TV
  • Fonctions PVR, Apps, VOD, HbbTV, Le Wi-Fi et le Bluetooth
  • Le Design très classe, excellente qualité de construction
  • L’outil pour corriger la rémanence
  • Un excellent rapport qualité/prix !

Ce que je regrette sur le Panasonic ST50

  • Un léger manque de luminosité pour certaines utilisations
  • Sensible aux sources et vidéos bruitées
  • Léger manque de précision dans les mouvements (TNT)
  • Ghosting en 3D (images fantômes)
  • Bruit (Bzzz) sur l’alimentation
  • Une consommation assez élevée sur le 65″ (370 W de moyenne)!
  • Une dalle qui chauffe pas mal (du moins le 65″)
  • Le traitement antireflet pas très performant*
  • Un CMS sans réglages des couleurs secondaires
  • Pas d’éditeur de gamma, pas de gestion du Full RGB (0-255)
  • Marquage de la dalle possible (Rémanence)
  • Nécessité de calibrer la dalle pour en profiter pleinement
*dalle brillante, facile à nettoyer par contre

Les notes sont évidemment en fonction du prix de la TV :

  • Qualité de la TNT-HD : 
  • Qualité de la TNT-SD :
  • Compatibilité multimédia (USB) :
  • Qualité de l’image avec le Blu-ray :
  • Qualité de la 3D avec le Blu-ray 3D :
  • Contraste réel intra-image (ANSI) :
  • Profondeur et qualité des noirs :
  • Luminosité, dynamique de l’image en mode True Cinema : 
  • Qualité du système audio embarqué :
  • Connectiques proposées :
  • Fluidité en 24p :
  • Compensation de Mvt en 2D & 3D :
  • Colorimétrie :
  • Homogénéité de la dalle :
  • Qualité de fabrication  : 
  • Rapport qualité/prix : 

318 commentaires

  1. avatar

    Bonjour François L.
    Merci beaucoup pour les infos

  2. avatar
    fffranck /

    Salut,
    Merci pour ce test extremement fouillé!
    Je vien d’accérire la version 65″ et pour le moment le peu que j’en es vue m’a bluffé, je n’es pas encore testé avec mon PC de gamer puisque je suis en plein déménagement mais j’espère que ca va le faire.
    Merci encore pour ce superbe test.

  3. avatar
    Vincent /

    Bonjour,

    Super review qui m’a convaincu d’acquérir ce plasma ;)

    Tu parles d’un outil anti marquage fourni par Panasonic :
    « Par contre, Panasonic propose un outil pour faire disparaitre ce marquage qui marche bien (une barre noire qui défile sur un fond blanc). »

    Où puis-je trouver cet outil ?

    Merci

  4. avatar

    @Vincent – Bonsoir,

    Merci ;)

    Il est intégré au téléviseur, dans l’interface. Il s’agit d’une mire qui défile en blanc sur fond noir, que tu peux laisser plusieurs heures, même avant d’aller te coucher, pour rendre la dalle plus homogène si quelques petites traces persistes, mais sur cette génération je n’en avais pas eu besoin, mais bon, c’est toujours bien de savoir qu’il y a ça :)

  5. avatar
    vincefr /

    Bonjour,

    j’ai moi aussi besoin d’acceder aux menus avancés (pour la partie SPDIF), mais impossible de trouver où les activer, dans l’onglet configuration j’ai : navig eco, config usb, config stylet, verr parental, langue, affichage regl,regl viera link, menu systeme, autres reglages. Rien sur les réglages avancés.
    Quelqu’un a une idée ?
    Merci.

  6. avatar
    Frédéric /

    Nicolas, j’aurais besoin de votre avis d’expert sur un gros soucis que je rencontre avec ce téléviseur.

    Ayant acquis ce plasma fin avril, il m’est arrivé (et m’arrive encore) une mésaventure de taille.
    Mi juin, toutes les entrées HDMI ont cessé de fonctionner.
    Une intervention a lieu et deux techniciens sont venus changer le contrôleur HDMI. Le processeur du contrôleur HDMI a semble t-il grillé.

    Je croyais ce problème derrière jusqu’à aujourd’hui. Ça recommence !!
    Tous les appareils du « circuit » TV sont branchés à des multiprises protégeant des surtensions (box, ampli AVR, platine BR, PC, TV …), ce qui n’était pas le cas lors de la première panne, donc je ne crois pas trop au soucis de surtension à ce niveau.

    Le seul « point commun » entre le premier incident et celui d’aujourd’hui est le suivant :
    - Tout se passait bien, puis j’ai branché la box directement sur la seconde entrée HDMI de la télé : deux ou trois jours après : contrôleur HDMI HS
    - Changement du contrôleur par les techniciens. La box est désormais branchée en entrée à l’AVR (qui est donc le seul appareil en entrée sur la TV). Nous sommes alors fin juin.
    - Vendredi, je rebranche à nouveau la box sur la seconde entrée HDMI du téléviseur
    - Ce lundi en début de soirée : contrôleur HDMI HS

    (la raison pour laquelle je n’ai pas laissé la box branchée à l’AVR est sans importance)

    Cette « explication » me semble ô combien improbable mais c’est la seule toute petite piste dont je dispose.

    Demain, je vais contacter à nouveau le SAV pour un remplacement mais je ne vois aucune raison que cela ne recommence pas dans la mesure où la cause n’a clairement jamais été identifiée.

    Je suis écœuré car je ne trouve personne dans mon cas sur internet et mis à part cela, je suis satisfait à 1000% de ce superbe plasma.

    Pour ceux qui souhaiteraient acquérir ce téléviseur et qui viennent de lire ce message, rassurez vous, je n’ai pas trouvé un seul cas similaire au miens pour ce téléviseur.

    Nicolas, qu’en pensez vous ?

  7. avatar

    @Frédéric – Bonjour Frédéric,

    Hum, on dirait que le souci vient de la Box non ? Il est arrivé une chose étrange à un de mes confrères, qui me fiat un peu penser à votre cas. En connectant un lecteur OPPO à un ampli qui avait des soucis de tension sur les connecteurs HDMI, son lecteur Blu-ray OPPO a grillé sur place, puis après c’est la carte HDMI de son téléviseur qui a grillé. Cela venait donc de l’ampli, alors je me dis que c’est peut être le même souci mais avec votre Box…

  8. avatar
    Frédéric /

    @Nicolas Bécuwe

    Merci pour votre retour. En effet, son cas ressemble au miens.

    Ce que j’ai oublié de préciser (car cela m’était sorti de la tête), c’est que la Box a été changée après l’incident car son contrôleur HDMI avait lui aussi grillé … Deux box différentes, ça me partait peu probable.

    Avec ce que vous me dites, j’ai très peur que ce soit également l’ampli dans mon cas

    Ce matin, je n’ai pas pu m’empêcher de vérifier avant de partir travailler : la box fonctionne toujours et l’ampli également.
    Je vais probablement devoir faire un check de l’ampli avec mon revendeur afin de m’assurer que ce n’est pas celui-ci

    Merci de votre réponse car le cas de votre collègue va peut être m’orienter dans la bonne direction.

  9. avatar
    vincefr /

    bonjour,

    personne n’a la solution pour acceder aux menus avancés :( ?

    Merci.

    Auteur du commentaire vincefrBonjour,

    j’ai moi aussi besoin d’acceder aux menus avancés (pour la partie SPDIF), mais impossible de trouver où les activer, dans l’onglet configuration j’ai : navig eco, config usb, config stylet, verr parental, langue, affichage regl,regl viera link, menu systeme, autres reglages. Rien sur les réglages avancés.
    Quelqu’un a une idée ?
    Merci.

  10. avatar

    @vincefr – Tu as essayé dans le menu configuration en bas de l’OSD ?

  11. avatar
    vincefr /

    @Nicolas Bécuwe -

    oui, si on parle bien du même, j’ai appuyé sur menu, puis j’ai à gauche image,son,reseau,minuterie,configuration,aide. Je prends configuration et j’ai la liste que je donnais dans mon précédent message: navig eco, config usb, config stylet, verr parental, langue, affichage regl,regl viera link, menu systeme, autres reglages
    Il y a un autre moyen d’arriver à la configuration ?

  12. avatar

    @vincefr – Non, ce n’est pas par là que l’on arrive à la configuration avancée, mais il faut l’activer dans ce menu, pour pouvoir y accéder dans les réglages images habituels.

    Je me demande si je ne devrais pas faire un article dédié à cette configuration car c’est une question qui revient très souvent. Les réglages avancés n’étant pas activés par défaut.

  13. avatar
    vincefr /

    @Nicolas Bécuwe
    Oui, j’avais bien compris que c’était pour l’activer, mais je n’ai rien de dispo dans les menus pour l’activer, j’ai ces rubriques :
    navig eco, config usb, config stylet, verr parental, langue, affichage regl,regl viera link, menu systeme, autres reglages
    et je n’ai rien trouvé dans ces rubriques qui ressemble à « activer les réglages avancés » Si quelqu’un a le chemin complet pour activer ces réglages avancés, je suis preneur.
    Merci.

  14. avatar
    Francois76l /

    Tu vas sur menu -> configuration -> Avancé (sur la deuxième page) et tu choisis « Activé » c’est tout ;-)

  15. avatar
    vincefr /

    @Francois76l
    merci, mais c’est justement mon problème, dans menu configuration, j’ai : navig eco, config usb, config stylet, verr parental, langue, affichage regl, regl viera link, menu systeme, autres reglages
    et pas de deuxième page :(

  16. avatar
    Francois76l /

    Ce n’est pas possible. Configuration stylet? Il n’y a pas de stylet sur ce modèle. Tu ne dois pas avoir le même modèle que nous. Tu es certain d’avoir un panasonic st50?

  17. avatar
    vincefr /

    @Francois76l
    TX-P50ST60E pour etre precis, mais pas facile de trouver un ST50 en magazin aujourd’hui. Dans l’aide et dans la doc, on trouve bien les les rubriques avancées qui m’interressent (SPDIF), mais rien sur comment avoir ces rubriques avancées affichées dans les menus. Bizarre que les options aient disparues entre le ST50 et le ST60 et soient toujours dans l’aide et la doc… :cry:

  18. avatar
    debroux /

    merci pour vos très bons conseils concernant le plasma Panasonic.Image superbe,difficile de faire mieux, je ne regreterai certainement
    pas la légère différence en consommation d’éléctricité.

    Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: