Facebook Tweeter Tweeter

Test Sony BDP-S790 : le meilleur rapport qualité/prix en lecteur Blu-ray ?

Le lecteur Blu-ray 3D en test aujourd’hui est tout simplement le premier lecteur à proposer un upscaling 4K, ou plutôt Quad HD (3840 x 2160 px). Il s’agit bien entendu du Sony BDP-S790. Alors, un upscaling Quad HD à l’heure actuelle, ça nous fait de belles jambes vous allez me dire. Certes, mais ce n’est pas ce qui m’a intéressé sur ce lecteur, mais plutôt son décodage natif du Blu-ray, son upscaling 1080p et son posttraitement vidéo que je trouve vraiment excellent pour un lecteur lancé à moins de 250 euros !

Au cours de ce test, j’ai donc analysé son traitement vidéo après plusieurs jours d’utilisation, à la recherche de la moindre imperfection, bug, problèmes, ou autres, mais j’ai également testé ses capacités multimédias, ses fonctions interactives, ses services internet, la qualité de son upscaling 1080p, etc. Bref, j’ai essayé d’être le plus exhaustif possible. Alors, ce Sony BDP-S790, est-il le meilleur rapport qualité/prix du moment ?

Protocole de test :

  • TV Samsung 55ES7000 + Sony 46HX850
  • Vidéoprojecteur Acer H9500BD
  • Amplificateur Onkyo TX-NR616
  • Enceintes KEF Q500 en 5.1
  • Plusieurs DVD, Blu-ray, fichiers multimédias (Audio & Vidéo)

Présentation

Présentation du Sony BDP-S790

Le lecteur Sony BDP-S790 représente le fleuron des lecteurs de la gamme 2012 du constructeur japonais et marque un nouveau tournant dans le design des lecteurs Sony, malheureusement, si ce design est plus moderne et fun que le Sony BDP-S780, on n’est toujours pas de retour sur un design haut de gamme comme pouvait l’être le fameux Sony BDP-S5000ES, mais le prix est également très différent, bien plus abordable avec un PPI de 249 euros.

Par rapport à son prix, il est tout de même plutôt design, sobre, avec le dessus en PVC gris dégradé et brossé, un assemblage de bonne qualité, et un poids correct. Par contre, forcément, avec ce poids, et cette qualité de fabrication, on trouve une alimentation entrée de gamme, donc un courant de qualité très moyenne qui aura forcément un impacte sur la qualité intrinsèque de l’image. En clair, on est très loin d’un lecteur comme l’OPPO BDP-93EU. Je dis ça, puisque vous avez été nombreux à demander un comparatif OPPO/Sony, mais il serait déplacé vu la grande différence de prix de ces deux lecteurs. Cependant, et nous le verrons plus loin, en terme de posttraitement vidéo, le Sony n’a pas à rougir face à l’OPPO.

Ceci étant dit, poursuivons le petit tour du propriétaire. Ce lecteur est tout simplement le premier à proposer un upscaling 4K (ou plutôt Quad HD : 3840 x 2160p). Sony se positionne d’ailleurs en précurseur sur la diffusion 4K à domicile, après avoir sorti le vidéoprojecteur VPL-VW1000ES que j’avais pu tester récemment. Cependant, le traitement vidéo reste de même acabit dans sa structure que sur le BDP-S780. Il gère toujours le Super Audio CD, le CD, le DVD, et le Blu-ray 2D et 3D, et offre une prise en charge réseau complète, avec le nouveau SEN (portail internet Sony Entertainment Network) et une gestion multimédia plutôt intéressante, comme nous allons le voir, mais qui reste très loin des performances d’un bon lecteur multimédia).

Il offre une face épurée qui intègre un lecteur optique à tiroir et un tout petit écran digital n’affichant que la durée du film ou les commandes (play, pause, etc.). Sur le dessus, on trouve des touches tactiles d’une extrême sensibilité. À peine vous effleurez le dessus que les touches réagissent. L’ouverture /fermeture du tiroir est très rapide, et le lecteur passe du mode veille au lancement du Blu-ray en à peine 5 secondes !

Par contre, malheureusement, ce lecteur n’est pas fanless. Il est équipé d’un ventilateur, et d’un lecteur optique un petit peu bruyants avec de légères vibrations. À très faible volume, on peut entendre le lecteur tourner, par contre, sans Blu-ray à l’intérieur il ne fait aucun bruit, donc le ventilateur n’est pas en cause. Cela ne m’a gêné aucunement, je regarde mes films à volume normal, voire fort, mais ça pourrait en déranger certains…

La connectique arrière est limitée au strict minimum, mais offre tout de même deux sorties HDMI qui permettent de séparer l’audio de la vidéo ou de sortir vidéo + audio en simultanés. On trouve également 2 ports USB 2.0 (en façade puis à l’arrière, une décevante sortie audio analogique stéréo (pour un lecteur fleuron de la gamme, on aurait espéré une sortie analogique 7.1 de qualité, surtout pour le S.A.CD), un port Ethernet (10/100, pas de gestion du Gigabit), une vidéo Composite (inutile), une Optique et une Coaxiale.

La télécommande est basique, non rétroéclairée, mais propose une bonne ergonomie avec toutes les touches nécessaires au fonctionnement du lecteur. On trouve une touche SEN pour accéder rapidement au portail internet de Sony, la touche Home habituelle pour accéder à l’interface Xross Media Bar très complète et ultra réactive, fluide. La touche « Option » permet d’accéder rapidement à certaines fonctions, qui s’affichent en pop-up, nécessaires pendant le visionnage d’un film. Je pense par exemple aux réglages vidéo avec visualisation en « live » des changements pour apprécier l’apport de tel ou tel filtre vidéo.

Interface et Internet

Interface et services Internet

Un chapitre en bref, où je ne m’attarderais pas, puisqu’il s’agit de la présentation de l’interface en général, et des services internet. Elle ne change pas, similaire aux autres années, similaire à l’interface de la Playstation 3, c’est bien-sûr toujours cette interface Xross Media Bar qui est proposée. Très réactive, très fluide, bien structurée, qui bénéficie d’une solide expérience et de multiples mises à jour pour sans cesse l’améliorer.

Cette année, le SEN fait son apparition (Sony Entertainment Network), il réunis tous les service de l’ancien Qriocity avec le service de musique à la demande, et de des services de VOD (2D et 3D) et musique à la demande, des applications en tout genre comme Twitter, YouTube, Facebook, Skype en 720p (caméra optionnelle), M6 Replay, Dailymotion, Fifa, Eurosport, Blip.tv, Epicurious, Concierge.com, Style.com, Ford, HowCast, On NetWork, Golf Link, LiveStrong, Detective Video,  PodCast et VideoCast, et tant d’autres.

Une nouveauté fait également son apparition, il s’agit de Opera TV, un autre portail internet en parallèle du SEN, qui permet d’installer lui aussi des applications comme AUPEO!, la radio personnalisable, des jeux, un lecteur audio « Forte Audio Player » très design, mais encore un pauvre en titres disponibles, et plein de petites applications en tout genre qui seront de plus en plus nombreuses avec le temps. Voici quelques photos qui en disent assez sur la structure de cette OSD du Sony BDP-S790.

gestion multimédia

Compatibilité multimédia

Petit aparté sur la prise en charge multimédia de ce lecteur. Sera-t-elle suffisante pour éviter l’achat supplémentaire d’un lecteur multimédia ? C’est possible, sa compatibilité multimédia est assez complète, mais pour ceux qui cherchent une gestion avancée, certaines fonctions primordiales manquent à l’appel. Ce lecteur est capable de lire les vidéos, musiques et photos via UPnP et USB (FAT/NTFS), prend en charge les racks HDD externes (testé sur HDD de 1.5 TO), mais ne gère pas les HDD de 3TO, ni les protocoles réseau SMB et encore moins NFS.

Dans son ensemble, ce lecteur lit pas mal de formats. À vrai dire, c’est quasiment toute ma collection de vidéos qui a été lue sans problème, que ce soit du MKV, du TS ou M2TS, de l’AVI, du DivX, WMV HD, WMV9, MP4, VOB, le MP3, le WAV, WAV-DTS, WMA, et même le FLAC 44.1 kHz/16 bits. La gestion des multipistes audio ou sous-titres muxées dans un MKV, ou autres formats est parfaitement fonctionnelle, même si aucune customisation ou repositionnement de sous-titres n’est possible. Autre bonne surprise, les MKV avec piste DTS-HD sont parfaitement pris en charge (bitstream DTS-HD ou décodage LPCM, voire même downmix stéréo, tout fonctionne).

Le grand regret se situe au niveau du décodage natif des vidéos, que ce soit le TS, M2TS ou MKV, l’autoframerate 24p n’est pas fonctionnel, les MKV sont affichés en 1080/60p, sans saccades réellement visibles, mais avec une conversion du fps qui ne plaira pas aux puristes. Les ISO Blu-ray & DVD ne sont pas reconnues. On peut toujours trouver une solution de remplacement en mettant un répertoire Blu-ray au sein d’un dossier AVHCD, mais cela n’est valable que pour un film, on ne peut pas mettre plusieurs dossiers AVCHD. Par contre, avec cette solution tout fonctionne, les menus Blu-ray, les pistes audio HD, l’autoframerate 24p, les chapitres, etc, etc.

En essayant d’être le plus exhaustif possible, voici un résumé sous forme de listing de toutes les fonctions, prises en charge, points les plus importants, et limitations observées sur ce lecteur Sony BDP-S790.

Prise en charge multimédia vidéo :

  • Pratiquement tous mes MKV 1080p et 720p ont été lus sans problème, de manière fluide via USB ou via le réseau local (UPnP). Par contre, le décodage est assez sensible aux erreurs de muxing MKV, il n’a reçu que 7/20 aux tests de résistances aux erreurs d’encodage et de muxing MKV. Sur le terrain, ce n’est en fait que 3 MKV sur une cinquantaine qui n’ont pas été lus.
  • Les déplacements dans les films sont rapides (avance/retour rapide), mais les chapitres des MKV ne sont pas gérés.
  • Les pistes DTS-HD et TrueHD sont gérées dans les MKV, en bitstream ou décodage LPCM, ou downmix stéréo.
  • Pas de support du 24p (et 23.976 im/s) et l’autoframerate (23.976, 24, 29.976, 30 im/s etc), sauf dans les répertoires Blu-ray au sein d’un dossier AVCHD.
  • Le protocole UPnP permet de lire des vidéos MKV HD 1080p assez lourdes sans problème.
  • Les ISO DVD, Blu-ray, ou DVD-Audio, S.A.CD, ne sont pas reconnues
  • Les multipistes audio et sous-titres sont gérées avec tous les formats testés
  • Il n’est pas possible de customiser les sous-titres : grosseur, repositionnement, couleurs, pas de synchronisation manuelle avec la vidéo.
  • Je n’ai rencontré aucun problème de lecture avec les MKV, MKV 3D SBS (en 1920 x 1080 px), VOB, WMV, AVCHD, TS, M2TS, AVI (XviD), DivX HD, MP4, MOV, répertoire Blu-ray au sein d’un dossier AVCHD.
  • Le Divx5 n’est pas lu avec le firmware actuel et cela vaut donc pour les AVI avec Divx5.
  • Par contre, les vidéos FLV, Y4M, MK3D, et RMVB, et les photos MPO, JPS ne sont pas reconnues
  • Les chargements de vidéos HD via UPnP sont très rapides
  • Synchronisation Audio/vidéo : elle est manuelle (+120 ms), mais il n’y a pas d’auto-Lipsync.

Lecture audio et musicale

La lecture de musique n’est pas la fonction principale de ce lecteur, mais pas mal de formats sont gérés, comme le FLAC échantillonné 44.1/24, le WAV-DTS, WAV 192 khz, WMA, MP3, WMA Pro, AAC. Par contre, ne s’agissant pas d’une lecteur audio, des fonctions essentielles sont absents comme le Gapeless, l’affichage des pochettes, la navigation dans les dossiers en cours de lecture ou autres.

  • FLAC : prise en charge des Flac stéréo 44.1 kHz via USB et UPnP. Les FLAC de 88.2 ou 96 kHz et plus ne sont pas lus et de plus la lecture FLAC n’est pas de très bonne qualité (elle semble transcodée à la volée…).
  • Les ID3 tags sont gérés, mais pas les pochettes d’albums. Par contre, il est possible de lancer des diaporamas photo sous fond musical
  • Le lecteur n’est pas Gapeless (il y a un blanc à chaque changement de pistes audio)
  • Le APE (Monkey’s Audio) n’est pas reconnu.
  • Le WAV-DTS (5.1) est lu sans problème, même en réseau. (Il s’agit de rips de CD DTS).
  • Le WAV / LPCM est lu jusqu’en 192/24 même via UPnP
  • Les MLP, DSD, le WavPack, et le MusePack ne sont pas reconnus
  • Le WMA & WMA Pro, MP3, AAC, DTS, AC3, WAV sont reconnus.
  • Tous les formats audio HD sont lus en bitstream, décodage LPCM et Downmix stéréo (DTS-HD MA et HR, DTS EX 6.1, Dolby Digital/AC3, TrueHD, DD+, DTS-ES, etc)
  • Les ISO DVD-Audio ne sont pas reconnues

Un mot sur la gestion des vidéos 3D

À ma grande déception, les MKV SBS en 3D Full HD (3840 x 2160px) ne sont pas lu, (ni en top&bottom 1920 x 2160 pixels), ni les MK3D, ni les WMV 3D, ni les répertoires Blu-ray 3D au sein des répertoires AVCHD, ni les photos MPO ou JPS. Bref, la prise en charge multimédia 3D est nulle ! Seuls les MKV 3D en semi-définition (1920 x 1080 px, soit 2 images de 960 x 1080 px côté à côte) sont lus, comme tous lecteurs multimédias et Blu-ray sachant gérer le MKV.

Par contre, sachez que le lecteur propose une conversion 2D/3D avec 3 niveaux de puissance. Cette conversion est assez agréable à regarder, ne propose pas d’effet de jaillissement mais de la profondeur. Évidemment le résultat est loin de ce que propose une contenu 3D natif. Il est également possible de régler la profondeur de l’image stéréoscopique, mais uniquement sur le Blu-ray 3D. Cependant ce réglage de profondeur sur 3 niveau est totalement inefficace. Les réglages de parallaxe sont gérés automatiquement lorsque vous renseignez la taille de la diagonale de votre diffuseur dans les paramètres vidéo du lecteur.

Les vidéos Quad HD ou 4K ne sont pas lues non plus, quel que soit le format…

traitement vidéo

Traitement vidéo du Sony BDP-S790

Le traitement vidéo est donc la très bonne surprise de ce lecteur vendu « à peine » 250 euros. À peine, car au regard de la qualité du traitement vidéo proposé et des fonctions disponibles, soyons francs, il titille des lecteurs bien plus haut de gamme, même si sa qualité de construction et de son alimentation poseront évidemment des limites au niveau de la qualité intrinsèque de l’image (bruit résiduel, courant de mauvaise qualité, finesse du grain, contraste intra-image, etc.). Il faut savoir que ce lecteur intègre le processeur vidéo CREAS HD, compatible Super Bit Mapping (SBM). Je vous présente donc ses possibilités, ses fonctions, et mon avis sur ce traitement que j’ai pu tester sur divers diffuseurs. En effet, les résultats de tel ou tel traitement vidéo peuvent varier en fonction des diffuseurs. Comme pour l’audio, le traitement vidéo peut plaire plus ou moins en fonction des goûts de chacun. J’ai essayé d’être le plus objectif possible…

Sony BDP-S790 : Quelles possibilités avec la gestion vidéo en sortie ?

Tout d’abord, quelles sont les possibilités offertes en terme de traitement vidéo ? La première bonne surprise, ce lecteur propose une sortie en Super Bit Mapping (dénommée SBM dans les réglages-écran) et à ne pas confondre avec le Super Bit Mapping audio, développé également pas Sony et qui permet d »up-quantifié » un signal 16 bits en 24 bits. Cependant, il s’agit du même principe ici, mais pour les couleurs vidéo, il permet d’up-quantifier la profondeur des couleurs en 14 bits et ainsi apporter une meilleure gradation des couleurs sur les dégradés avec pas moins de 16 384 niveaux de gradation. Cette technologie est d’autant plus intéressante avec un diffuseur compatible Super Bit Mapping comme le Sony HX850.

Ce lecteur propose plusieurs modes de sorties, je ne retiendrais que les possibilités de sortir en « Auto », « 1080p », « 4K » ou même en « Sortie Directe ». La sortie directe permet de sortir la vidéo dans sa définition native, sans postprocessing, vers un ampli ou un scaler externe qui se chargera de l’upscaling 1080p et du posttraitement vidéo. Cela dit, avec les qualités du traitement vidéo interne, il faudra vraiment un excellent scaler pour préférer le substituer à celui du lecteur. Quant à l’upscaling « 4K » (qui est en fait un upscaling Quad HD : 3840 x 2160 pixels), autant dire que pour le moment il s’agit d’une fonction essentiellement marketing, qui ne servira qu’aux possesseurs de TV ou Projecteur 4K ou QHD, soit un très, très petit nombre.

Les options de traitement vidéo sont très nombreuses. Ainsi, il est possible d’opter pour une sortie Deep Color avec une quantification pouvant aller jusqu’à 16 bits (8, 10, 12 ou 16 bits plus précisément),  de sortir en YCbCr 4:2:2 ou 4:4:4, il sera possible de sortir l’audio + vidéo en simultané sur les deux sorties HDMI, ou séparer l’audio de la vidéo (dans ce cas-là, la qualité de transfert est légèrement meilleure, mais la différence est vraiment très peu visible). Séparer l’audio de la vidéo est par contre très utile pour ceux qui possèdent un diffuseur 3D Ready, mais un amplificateur qui ne gère pas la 3D.  Notez que le lecteur permet de prendre en compte la taille du diffuseur pour optimiser les réglages de la parallaxe pour diffuser le meilleur effet stéréoscopique possible.

On peut également différencier la sortie 1080p en fonction des DVD ou Blu-ray. Par exemple, vous pouvez décider de sortir le Blu-ray en 24p et le DVD en 50p, mais on peut aussi décider de sortir les DVD en 24p (seulement utile pour le DVD US. Ces derniers conservent le noyau 24p, car seules des frames redondantes sont rajoutées).

Du côté de l’audio, là aussi, de grandes possibilités sont proposées. Que ce soit le décodage LPCM multicanal, le bitstream, le downmix stéréo, le transcodage en DTS-Neo:6, le Bitstream du DSD, la conversion du DSD en PCM multicanal ou stéréo, tout est possible. Notez que le DSD est converti en LPCM  88.2 kHz/16 bits, si votre ampli ne gère pas le DSD en bistream.

Sony BDP-S790 : que vaut le traitement vidéo de ce lecteur ?

Une fois optimisée la sortie vidéo en fonction des capacités de votre diffuseur, vous pourrez appliquer un posttraitement vidéo pour améliorer la qualité de diffusion, mais sachez tout de même que le décodage natif du Blu-ray de ce lecteur est déjà excellent, fluide, offre des couleurs vives et naturelles, un dématriçage couleur juste, une image détaillée, et offre un très bon contraste intra-image.

Comme le traitement vidéo demande une gestion différente en fonction de la source (DVD, vidéo, Blu-ray, etc), Sony propose plusieurs modes préparamétrés : un mode « Direct » pour n’appliquer aucun filtre (à ne pas confondre avec la « Sortie Directe »), un mode « Auto » qui optimise automatiquement le traitement en fonction de la source (pas mal, mais pas aussi bon que si on le fait manuellement) et deux modes « Personnel » que l’on pourra ajuster (un pour le Blu-ray, un autre pour DVD ou la vidéo SD, par exemple).
Sachez que tous ces réglages et modes s’affichent en pop-up sur la vidéo en cours de lecture afin d’apprécier en temps réel les changements que cela entraine. Ces filtes sont également fonctionnels sur le On trouve donc plusieurs filtres vidéo pour optimiser l’image dont voici mon avis sur chacun d’entre eux :

Remastériser la Texture : ce filtre que l’on peut comparer injustement à un sharpness ou à une accentuation des contours (comme l’indique Sony) à des effets assez aléatoires en fonction du contenu. Il peut apporter un gain de détails, mais surfait, et a surtout tendance à provoquer du bruit vidéo sur les arrières plans, ou des effets « chair de poule » sur les personnages. J’ai l’impression, pour ma part, qu’il broie un peu la texture et les blocs pixels. Il peut être utilisé sur des vidéos présentant beaucoup d’artefacts de compression, afin de casser ces effets de blocs pixel et reconstruire un peu la texture de la vidéo et apporter un peu de détails. À l’inverse, on peut aussi le réduire, pour gommer les imperfections d’une vidéo, mais en floutant un peu l’image. Il faudra l’équilibrer avec le filtre Super Resolution pour trouver un juste milieu. Sur du Blu-ray, je ne l’ai pas trouvé terrible, mais sur le DVD ou les vidéos SD il peut s’avérer très utile, mais alors à très petite dose.

Ci-dessous : 1er photo : Resolution+ à 2 (aucun bruit), 2eme photo, Remasteriser la Texture à +4 (remontée de bruit)

Super Resolution : ce filtre se rapproche plus d’un Sharpness mixé avec une accentuation des contours à mon sens. Il est beaucoup plus léger et fin que le Sharpness Qdeo des OPPO, avec 3 niveaux de 0 à +3 . Suffisant pour ceux qui disposent d’un diffuseur affichant une image native un peu dure, il affiche très peu d’aliasing, mais manque tout de même de plusieurs degrés supérieurs pour aller plus loin dans le relief de l’image. Pour ma part je préfère le Sharpness Qdeo, mais tout le monde ne sera pas de mon avis. En tout cas, sur le projecteur Acer H9500BD, ou sur le Sony HX850, j’aurais aimé appliquer plus de relief, mais sur un JVC X30 il suffira largement. Ce Super Resolution est tout de même efficace et à l’avantage d’apporter que du positif au Blu-ray.

Ci-dessous : Resolution+ à 0 puis Resolution+ à 2. C’est léger, mais le résultat est visible, plus détaillé, plus en relief,  et reste naturel.

Adoucissement : un filtre qui m’a laissé perplexe sur la TV Samsung, avec laquelle je n’ai pratiquement pas vu d’amélioration. Le but étant de proposer de meilleurs dégradés en arrière-plan, ou supprimer les effets de bandes dans les zones planes. Par contre, avec le HX850, une fois le Super Bit Mapping activé à la fois sur la TV et sur le lecteur, ce filtre prend tout son sens et apporte effectivement un meilleur dégradé, lisse, sur les rayonnements du soleil, sur les dégradés de couleurs, et reduit même un peu le bruit sur certaines parties de l’image.

Remastériser le Contraste : Un excellent filtre très utile, qui permet d’améliorer le contraste intra-image. Sur des vidéos fades, ou « délavées », il peut faire des miracles associé au filtre « Noir Net ». Plus utile sur les DVD et vidéos de qualité moyennes, il peut également être très appréciable sur certains Blu-ray ou même diffuseurs.

Noir Net : assez complémentaire avec le filtre « Remastériser le Contraste » pour améliorer le contraste intra-image., il permet de proposer des noirs plus denses, mais aussi de déboucher les noirs pour offrir plus de détails dans les scènes sombres si celles-ci sont un peu bouchées. Là aussi, ce filtre est plus souvent utile sur les vidéos SD et DVD un peu fades, mais peut aussi convenir avec le Blu-ray sur  certains diffuseurs ou certains titres pour améliorer les noirs.

Réducteurs de bruit (FNR, BNR & MNR) : sûrement le point faible de Sony sur plusieurs de leurs appareils. Que ce soit les lecteurs, la PS3, les vidéoprojecteurs, ou les téléviseurs, je n’ai jamais trouvé les réducteurs de bruit efficaces sur les appareils Sony. Cela se confirme donc sur le BDP-S790, ces filtres ne corrigent pas vraiment d’éventuelles remontées de bruits, mais ils auront l’avantage de ne pas flouter non plus l’image. En clair, leur action est presque invisible.

Couleur, luminosité, contraste : des corrections habituelles de couleurs, contrastes et luminosité, qu’on retrouve sur tous les lecteurs. Je ne les touche pas en général, à part de rares fois si la vidéo a été mal encodées, et qu’elle affiche des dérives colorimétriques.

Upscaling 1080p des DVD, vidéos SD et vidéos 720p

Clairement une des grandes qualités de ce lecteur, l’upscaling 1080p est capable du meilleur, il permet de ressusciter certains DVD de bonne qualité. Je dis de bonne qualité, car encore une fois, la faiblesse des filtres pour réduire le bruit, et l’alimentation trop bas de gamme de ce lecteur ne permet pas d’améliorer le rendu des DVD un peu trop bruités, ou proposant une qualité d’encodage moyenne, avec la présence d’artefact.

Par contre, sur de bons DVD, bien encodés, l’upscaling offre une amélioration vraiment impressionnante comme l’atteste cette capture du DVD Hugo Cabret qui permet de littéralement transformer l’image avec un gain des détails, du relief et d ela dynamique de l’image impressionnante ! Pour arriver à ça, j’ai dû user de tous les filtres mis à disposition, à la fois pour améliorer le contraste intra image, la définition de l’image, l’adoucissement des textures dégradées, etc. Cependant, en fonction des DVD, pour avoir la meilleure image, il faut ajuster les filtres des fois différemment. En ça, il aurait mérité d’y avoir plus de modes Personnel mémorisables.

Ci-dessous : trois résultats différents, à partir de la même vidéos SD de mauvaise qualité, en fonction des dosages de chaque filtre :

Conclusion

Conclusion

Dans son ensemble, le traitement vidéo est vraiment très bon, efficace, complet, et surtout bien meilleur que ce que l’on peut trouver sur le marché à ce prix, et même sur des secteurs plus chers. Il permet de profiter de ses Blu-ray avec une image de toute beauté, l’upscaling 1080p est très performant, les filtres vidéos sont dans leur ensemble très efficaces et utiles, permettent de marier pas mal de filtres pour arriver au meilleur résultat possible, et donc permettent d’adapter le traitement à toutes sortes de vidéos HD, 720p ou SD, DVD, etc.

Les seuls petits regrets concernent les réducteurs de bruit vidéo qui ne sont pas efficaces, et bien-sûr cette qualité de fabrication et d’alimentation qui posent ses limites en terme de qualités intrinsèques de l’image et ainsi rivaliser avec des lecteurs bien plus haut de gamme. Pour ma part j’aurais également aimé pouvoir aller plus loin au niveau du sharpness et de l’accentuation des contours. Notez également qu’il n’atteint son potentiel maximum qu’associé à une TV compatible Super Bit Mapping comme le Sony HX850 testé avec ce lecteur : excellent mariage !

Du côté de l’audio, la qualité de transfert numérique est très bonne, mais par contre il faudra essayer d’éviter la sortie analogique. Dommage, car pour un lecteur présenté comme le haut de gamme 2012, on aurait aimé trouver des sorties analogiques 7.1 de qualité, surtout pour un lecteur qui lit le Super Audio CD.

Sa gestion multimédia conviendra sûrement à pas mal de personnes, avec notamment une bonne gestion du MKV même avec pistes audio DTS-HD ou TrueHD, mais elle reste très loin de ce que propose un lecteur multimédia dernière génération. En effet, sans gestion des MKV 24p, ni des ISO, ni des répertoires Blu-ray (à part 1 seul placé dans un répertoire AVCHD), pas de gestion réelle du FLAC, ni la possibilité de repositionner ou customiser les sous-titres, certaines absences pourront limiter pas mal d’utilisateurs exigeants.

Quant au fonctionnement de l’appareil, à part un léger bruit de fonctionnement, rien à dire, c’est rapide, réactif, fluide, avec une interface complète, un SEN encore plus complet, pas mal de fonctions et d’applications intéressantes ! Le Sony BDP-S790 est donc un excellent, sinon le meilleur, rapport/qualité prix, et je ne peux que conseiller. Pour trouver mieux, il faudra se diriger vers des lecteurs bien plus chers !

Toutes proportions gardées en fonction de sa gamme de prix : je lui attribue donc une médaille d’or pour sa qualité vidéo en 2D comme en 3D puisque les filtres sont aussi fonctionnels sur le Blu-ray 3D, et que le lecteur optimise la parallaxe en prenant en compte la taille du diffuseur, permet de gérer la profondeur de champs sur le Blu-ray 3D (inefficace), et propose une conversion 2D/3D de bonne facture avec 3 niveaux de profondeur et relief.

Les notes sont évidemment en fonction du prix des appareils :

  • Qualité de fabrication : 
  • Qualité du décodage vidéo :
  • Qualité du postprocessing :
  • Qualité de l’upscaling :
  • Qualité de la 3D :
  • Prise en charge multimédia :
  • Qualité audio analogique :
  • Qualité du transfert audio numérique :
  • Fonctions et réglages :
  • Qualité de la connectique :
  • Rapport Qualité/prix:

Ce que j’ai aimé avec le Sony BDP-S790 :

  • La qualité de décodage natif des Blu-ray, DVD et vidéos
  • Le traitement vidéo complet et efficace
  • Les filtres vidéos fonctionnels en 3D
  • Les réglages 3D :conversion 2D/3D, parallaxe, profondeur 3D
  • Le Super Bit Mapping : exclusivité Sony
  • L’upscaling 1080p superbe !
  • La rapidité de fonctionnement !
  • Le Wi-Fi intégré
  • La réactivité de l’interface et de la télécommande
  • Quelques points intéressants en gestion multimédia
  • Le nombre impressionnant de réglages
  • Les applications et services internet très nombreux
  • Son EXCELLENT rapport qualité/prix !

Ce que je regrette avec le Sony BDP-S790

  • Un design encore trop cheap
  • Une alimentation entrée de gamme
  • Quelques difficultés avec les remontés de bruit vidéo
  • Un peu bruyant pendant la lecture Blu-ray
  • Une gestion multimédia pas aboutie
  • Nécessite d’être couplé avec une TV Sony compatible SBM pour en tirer le meilleur
  • Un Resolution + encore un peu doux pour certains diffuseurs

183 commentaires

  1. avatar

    Bonjour à tous et désolé pour ce déterrage de sujet !

    J’ai ce lecteur sony BDP S790 couplé à une TV 4k sony KD-65X9005A (modele 2013) et un ampli yamaha rxv 667.

    C’est avec une réactivité d’outre tombe que je viens de me rendre compte que jusqu’a présent je ne bénéficiais pas de l’image upscalée en 4k !

    Mon branchement initial est : lecteur – ampli et ampli- tv. dans cette configuration quand j’allume mon lecteur, en haut du menu d’accueil s’affiche 1080p 12bit, au lieu des 2160p attendus.

    je me suis dis peut être que c’est l’ampli hdmi 1.4 qui fait goulot d’étranglement donc j’ai branché directement le lecteur a la tv (via port hdmi 4, mis a jour 2.0) et là …. Le lecteur affiche 576p !!!!!

    Evidemment même constat avec ce branchement + connexion sortie sub lecteur à l’ampli… J’avoue y perde un peu mon latin…

    Du coup j’avais prévu l’acquisition du cable active HD Elite mais tant que je n’aurais pas solutionner cet aspect, aucun intérêt :-?

    Si une bonne âme pouvait m’éclairer sur la marche à suivre pour effectuer un branchement permettant d’afficher en 2160p je l’en remercie vivement d’avance et m’excuse platement pour le dérangement généré par cette question de noob !

  2. avatar

    @David – Bonjour,

    Alors, déjà il faut savoir que le téléviseur affiche la définition de la source, et pas la définition qu’il affiche lui. Le téléviseur upscale toutes les sources en 4K, donc il affiche obligatoirement une définition 4K (2160 x 3840 px).

    Cela dit, on peut également faire l’upscaling 4K depuis le lecteur, mais pour ma part je le déconseille, le TV fait un meilleur upscaling que le S790 et la fonction Mastered in 4K n’est active que lorsqu’on rentre en 1080p.

    En revanche, avec l’ActiveHD c’est une autre histoire, là le câble fait un meilleur upscaling 4K que le téléviseur.

  3. avatar

    @Nicolas Bécuwe – Ok merci Nicolas pour ces éclaircissements ! A t-on toutefois un moyen de vérifier a l’écran que la tv affiche bien en 2160p (touche display etc…)

    Ok je laisse le tv faire le job concernant l’upscale (j’avais assigné cette tache au lecteur)

    Pour le cable active HD je désactiverai l’upscale de la tv…

    merci encore pour tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: