Facebook Tweeter Tweeter

Test Pioneer N-50 : lecteur réseau, USB, DAC, compatible AirPlay, iOS et Android

Suite à vos demandes, je vous présente le test du lecteur réseau audiophile Pioneer N-50. Pour rappel, je vous avais déjà présenté ce lecteur lors de ma visite du stand Pioneer au salon IFA 2012. Il m’avait déjà tapé dans l’œil à l’heure où la musique dématérialisée compte de plus en plus d’adeptes et à juste titre.

Au cours de ce test, j’aborderai ses divers fonctions et modes de fonctionnements, que ce soit en utilisation DAC, lecteur réseau ou audio via USB, ou son interaction avec un iPhone, ou iPad, ou encore sa compatibilité AirPlay. J’ai également fait des écoutes sur un préampli Rotel RSP-1572 et son amplificateur de puissance et analysé la qualité de son circuit analogique en suivant le protocole habituel pour comparer les résultats avec les DACs, autres lecteurs ou cartes son déjà testés.

Protocole de test :

  • Lecteur réseau Pioneer N-50 en version noire
  • Amplificateur : Rotel RSP-1572 + Rotel RMB-1575
  • Enceintes Magnat Quantum 807
  • iPad + HTPC Windows avec iTunes
  • Musiques en FLAC, Apple Lossless, APE, WAV, WMA, MP3, LPCM (toutes pas forcément supportées)
  • Benchmark RightMark Audio Analyser Pro

Présentation

Présentation du Pioneer N-50

Ce lecteur permet donc de récupérer la musique stockée sur PC, MAC, NAS et de la lire en streaming via le protocole UPnP, mais aussi lire de la musique directement via USB, ou sur iTunes grâce à une compatibilité AirPlay, accéder aux radios internet, ou encore diffuser de la musique depuis un iPhone,iPod, iPad, ou contrôler l’appareil avec l’application de Pioneer Control App pour appareils iOS et Androïd. Ce lecteur est annoncé compatible MP3HD, FLAC, Ogg Vorbis, LPCM, WAV, WMA, et AAC.

Autre fonctionnalité intéressante, la présence d’un port USB asynchrone à l’arrière pour connecter à un PC et utiliser le Pioneer comme un DAC ou une carte son externe. Pour cela, il faudra télécharger le driver USB sur le site Pioneer et l’installer sur son PC, ou MAC.

La première chose qui m’a beaucoup surpris lors du déballage du Pioneer N-50, c’est sa qualité de fabrication très étonnante pour un appareil vendu dans les 550 euros. Certes, il ne permet « que » d’écouter de la musique, ne possède même pas de lecteur optique, mais alors quelle classe ! L’appareil pèse tout de même ses 5 kg avec un châssis très robuste, une base épaisse qui permet d’offrir une parfaite adhérence de l’appareil avec un centre de gravité très bas et donc réduire les vibrations.

La façade est très robuste, entièrement en aluminium épais et brossé, avec un écran LCD 4″ en couleur qui affiche les chemins de dossiers, les tags et les pochettes, les PlayLists, les paramètres, les radios internet avec logos, le choix des modes de fonctionnement et des entrées (AirPlay, AirJam, Bluetooth, entrées numériques, ou connexion à un PC via USB, utilisation du port USB en façade pour lire des fichiers audio ou connecteur un iPhone ou iPad, tout est contrôlable depuis cette mini interface, depuis la télécommande ou même depuis l’application Pioneer.

La connectique est également soignée, rien d’exceptionnelle, mais de très bonne qualité, avec des connecteurs bien assemblés, dorés, une très bonne finition, rien à dire. On trouve un port Ethernet, un port USB 2.0 multimédia à l’avant sur lequel on peut connecter un iPhone ou un HDD (en FAT32 seulement), 1 entrée S/PDIF optique et une coaxiale, 1 sortie RCA stéréo, deux sorties S/PDIF (optique et coaxiale,) un port USB asynchrone à l’arrière pour le PC, et un port pour l’adaptateur Bluetooth de Pioneer qui servira à streamer l’audio d’un appareil mobile. Il manque juste une sortie XLR et ça aurait été parfait !

Caractéristiques principales

  • Compatible fichiers audio Haute résolution
  • Traitement audio Hi-Bit 32
  • USB DAC asynchrone (nécessite un logiciel disponible sur le site Pioneer)
  • Certification AirPlay/Certification DLNA/Windows 7
  • Made for iPod / iPhone / iPad
  • Écran LCD couleur 4″ avec affichage des tags, pochettes, chemins des dossiers, Playlist
  • Web Radios (vTuner)
  • Bluetooth Ready via adaptateur optionnel AS-BT200
  • Wi-Fi Ready via adaptateur optionnel AS-WL300

Données constructeurs :

  • Réponse en fréquence : 4Hz – 80kHZ (-3 dB)
  • Rapport signal/bruit : 111dB (1kH, 0dB)
  • Niveau de sortie : 2V rms ( 1kHz, OdB )
  • Plage dynamique : 111dB (1kH, 0dB)
  • Distorsion harmonique totale : 0,002 % (1kH, 0dB)
  • Diaphonie : 105dB (1kH, 0dB)
  • DAC AK4480 192kHz/32bit
  • Auto Sound Retriever
  • Auto Level Control

La qualité de construction se confirme lorsqu’on ouvre le capot avec une électronique dense et complète et de très bonne qualité. On remarquera dès l’ouverture du capot qu’un tissu est appliqué avec de la laque en interne pour réduire les perturbations radioélectriques (RFI) et interférences électromagnétiques (EMI).

Un DAC 192/32 bits AK4480 est intégré et associé à la technologie Hi-Bit 32 (sur-échantillonnage 32/192 avant conversion N/A), et deux processeurs multimédia Cmedia CM663 et BridgeCo DM860 ainsi qu’une puce T.I D810K013 (voir également les photos).

On trouve une horloge maitre de haute précision, deux  transformateurs EI, un qui est spécialement dédié à la carte analogique, l’autre au circuit numérique. Des AOP NJM4580 sont également intégré au circuit. Pour ce qui est des composants, vous trouverez un test bien documenté sur Qobuz.

Un petit mot sur la télécommande qui n’est pas rétroéclairée, assez basique, mais agréable en main. On trouve toutes les touches nécessaires au bon fonctionnement de cet appareil qui n’est pas très réactif, ni avec la télécommande, ni avec la recherche UPnP. Seule l’application est plutôt réactive, mais le temps de charger les radios et les fichier audio via UPnP est un peu lent. On trouve par exemple une touche « Pure Audio » et « Hi-Bit » pour activer l’upsampling 32 bits, des touches dédiées à chaque utilisation et entrées numériques (USB, S/PDIF).

Fonctionnement

Le Pioneer N-50 en action

Je vais commencer par le principal souci, le temps de démarrage et de réaction, qui est un peu trop lent à mon goût. Passé ça, le lecteur est stable (1 plantage durant tout le test sur plusieurs jours), et surtout très simple d’utilisation, que ce soit pour les lectures réseau ou les interactions AirPlay, iTunes et avec les smartphones et tablettes, tout se fait simplement et rapidement. Un vrai plaisir d’utilisation.

Lecture des fichiers audio via USB & UPnP

La prise en charge des formats audio est très bonne, mais pas ultra complète, et surtout, on ne retrouve pas exactement les mêmes limitations de lecture via USB ou UPnP. Le plus regrettable vient du fait que le 192 kHz n’est pas géré via USB, alors que via UPnP oui. Le 176.4 kHz n’est tout simplement pas géré du tout, quelque soit le mode d’écoute, alors que cet échantillonnage est plus « musicalement correct » que du 192 kHz, [tout comme le 88.2 comparé au 96 khz, et le 44.1 au  48 khz..]. Bref, à part ça, le FLAC, l’Ogg, le WAV (LPCM) sont parfaitement gérés du 44.1 kHz au 96 kHz/ 24 bits et 16 bits via USB et jusqu’à 192 kHz via UPnP. Le WMA, et le MP3 ne posent évidemment aucun soucis, mais en revanche, pas de lecture du WMA Lossless…

Par contre, en tant que lecteur réseau « audiophile », on pourra regretter l’absence de gestion du AIFF, du Monkey’s Audio (APE), du WavePack, du DSD, du MLP et du Wav-DTS (car pour rappel,  il y a une sortie S/PDIF) et même du WMA Lossless.

Le petit écran affiche bien les tags, et les pochettes, le format de fichier, l’échantillonnage et la profondeur en bit via UPnP, mais encore une fois, sur le port USB 2.0 les pochettes d’albums ne sont pas affichées, ni muxées dans le fichier, ni lorsqu’elles sont intégrées au dossier. De plus, même via UPnP, les pochettes intégrées au FLAC ne sont pas affichées (vraiment étonnant comme limitation pour un lecteur dit « audiophile »). Je trouve l’écran un peu petit, il aurait été intéressant qu’il occupe toute la hauteur de la platine pourtant assez épaisse.

Le décodage est très bien réalisé, de qualité, pas de parasite, pas de coupures, d’erreurs de lecture, rien ne vient gâcher l’écoute et depuis un récent firmware le lecteur est compatible Gapless via UPnP et USB. Il sera possible de faire pause, reprise, lecture aléatoire, lecture en boucle, passer au morceau suivant ou celui juste avant. Par contre, les Playlists .m3u ne sont pas prises en charge.

Les radios internet

Aucune surprise, tout est bien structuré comme à l’habitude, on peut trouver des milliers de radios internet à la qualité très aléatoire, passant du très bon à vraiment mauvais (avec des débits pouvant aller de plus de 200 à moins de 50 kb/s, que ce soit avec des critères par pays, par thème, par genre, par popularité, des podcasts, etc.  Les radios internet sont toujours aussi indispensables à tous bons lecteurs réseau et amplificateur DLNA (enfin à mon sens).

Le logo de chaque radio est affiché et en couleur, par contre, certaines radios ne sont pas lues (format non pris en charge), mais ça reste très rare.

La connexion au PC via USB asynchrone

A part toujours cette limitation de l’échantillonnage 176.4 khz, la connexion via le PC se fait parfaitement et le driver USB Pioneer est pris en charge par les pilotes ASIO. Pour ma part, j’ai tester la lecture depuis l’indispensable logiciel de lecture Foobar2000. Que dire de plus à part que tout fonctionne, la qualité de conversion N/A est de très bonne qualité à condition que les pilotes ASIO soient bien configuré, sinon on se confronte à une limitation 16 bits au lieu de 24 et 32 bits en passant par les drivers ASIO. Je reviendrais dessus lors de l’analyse de la qualité du circuit analogique dans le chapitre suivant, mais sachez que les échantillonnages natifs sont lus sans que l’on ait besoin de changer l’échantillonnage de sortie depuis le gestionnaire audio Windows à condition de bien paramétrer les pilotes ASIO.

Sachez tout de même, qu’une entrée dédiée USB Digital PC est proposée pour cette utilisation, qu’elle doit être sélectionnée et le lecteur Pioneer connecté au PC avant le démarrage du HTPC sur lequel vous aurez installé au préalablement le drivers USB de Pioneer (à télécharger sur le site officiel). Pour l’installation des pilotes ASIO et la configuration de Foobar2000 voir ce tutoriel Foobar2000/ASIO. Sachez également que si cette connexion PC permet d’écouter de la musique, on peut tout aussi bien regarder des films en stéréo.

La connexion S/PDIF pour une conversion N/A

Vous pouvez également connecter n’importe quel appareil sur l’entrée SPDIF coaxiale ou Optique. Le Pioneer N-50 fera une conversion N/A de très bonne qualité. Cela peut-être intéressant pour écouter de la musique depuis n’importe quel lecteur DVD ou Blu-ray, mais aussi pour connecter la TV, le HTPC, ou tout autres appareils.

En général, on dit que la conversion N/A via optique ou coaxiale est meilleure que via USB asynchrone, sauf que pour ma part, une fois bien configuré je n’ai pas remarqué, mais c’est sûr que c’est plus simple, qu’on est sûr de ne pas se tromper et bien recevoir l’échantillonnage natif, et que n’importe quel échantillonnage est supporté à partir du moment ou le flux est décoder en LPCM stéréo. En effet, le lecteur N-50 ne gère pas le AC3, DD+ ou DTS en entrée, donc il ne décodera pas les pistes audio des DVD, Blu-ray, ou les chaînes de la TNT-HD.

AirPlay : le système audio en Wi-Fi depuis votre iPad, iPhone ou iTunes

Là aussi, rien à dire, tout se fait le plus simplement du monde. Depuis votre iPad vous pouvez opter de diffuser le son sur le Pioneer N-50 en Wi-Fi via le protocole AirPlay. Il suffira de sélectionner le lecteur comme système audio et la piste son de toutes vos musiques et films sera lue sur le lecteur automatiquement, bien assis dans votre canapé ou depuis n’importe quel endroit de la maison.

Bon, pour ma part, je ne suis pas fan de ce type d’écoutes, donc je n’ai pas poussé les tests plus loin. Mais ce qui est sûr c’est que c’est bien pratique pour écouter ses musiques depuis iTunes, mais pas seulement, d’autres lecteurs peuvent diffuser l’audio via AirPlay. Le seule limitation qu’il faut connaitre, c’est que si vous lisez la musique depuis un iPad, elle sera limitée au transfert 44.1 khz, alors qu’il est possible de diffuser du 96 khz depuis iTunes sur le PC

L’application ControlApp & AirJam

En fait, c’est l’interaction qui m’intéressait le plus, le contrôle de l’appareil depuis un smartphone ou tablette iOS ou Android. Pour ce qui est de l’application, elle est sympa, très simple d’utilisation et permet de tout contrôler. On peut naviguer dans les radios internet, les dossiers musique sur un NAS, ou un HTPC, voire un lecteur multimédia qui a des capacités de serveur et un HDD. On peut choisir le mode d’écoute, Pure Audio, Hi-Bit, Sound Retriever, paramétrer le réseau, etc.

Par contre, si le menu principal annonçait de bonne chose avec une interface couleur et bien structurée, pas d’affichage de pochettes, ni de tags, le design est trop basique, ça manque de fun.

AirJam est bien plus classe ! Malheureusement, je n’ai pas pu le tester, pas d’adaptateur Bluetooth Pioneer AS-BT200. Autre souci, l’application plante assez souvent, c’est pénible. C’est clair que c’est bien plus pratique que la télécommande, assis tranquillement depuis son canapé, surtout avec l’écran du lecteur aussi petit, c’est donc d’autant plus regrettable cette absence de pochettes et ces plantages.

Qualité d’écoute

Le Pioneer N-50 à l’écoute

Pour moi, c’est clairement LA bonne surprise de ce lecteur. La qualité de transfert numérique est excellente grâce à la précision de l’horloge maitre évidente, et la conversion N/A de très bonne qualité (même excellente au regard du prix de l’appareil). On n’est pas au  niveau des meilleurs lecteurs audiophiles, ça c’est clair, ni du DacMagic Plus de Cambridge Audio, ni des cartes son Asus Xonar récemment testées sur HDfever, mais la qualité est vraiment très bonne, à la hauteur des meilleurs lecteur universels dit « audiophiles ».

L’écoute est vraiment agréable, très douce dans les aigus qui ne sont jamais criards, même plutôt chaleureux. On retrouve une musicalité très intéressante, avec des médiums ronds et percutant, une superbe assise dans les graves avec des basses profondes et surtout un parfait équilibre tonal, pas de timbre mise en avant plus qu’un autre.

Ce qui m’a le plus étonné avec le Pioneer N-50 connecté en analogique sur un ampli de puissance Rotel RSP-1575 (5 x 250 Watts / 8 ohms), c’est ces graves tendus, précis, profonds, bien plus présents que sur l’ampli Pioneer SC-LX85 en mode Pure audio. D’ailleurs, je préfère amplement le mode Pure Audio au Hi-Bit qui n’a vraiment d’intérêt que sur la musique lossy (compressée avec perte) voire les radios internet, associé au Sound Retriever (compatible Sound Retriever Air). Le mode Pure audio conserve le naturel des timbres et plus de chaleur et de couleurs, alors que le mode Hi-Bit a tendance à offrir un son trop « synthétique ».

Par contre, si la gamme dynamique est clairement très bonne avec une mesure à +103dB, en sortant d’écoutes sur le DacMagic Plus et sur la carte son Asus Xonar STX, cette dynamique manque un tout petit peu d’attaque et les aigus de précision. Cela se ressent notamment sur les notes de Piano, ou sur de la guitare acoustique, du Flamenco. Mais, est ce qu’une dynamique plus élevée n’aurait pas déséquilibrée la tonalité et mise les aigus trop en avant sur les enceintes Magnat Quantum 807 ? C’est une question que je me suis posé…

Analyses du circuit analogique

Les mesures du circuit analogique sont réalisées avec la plus grande attention, refait plusieurs fois pour ne pas qu’il y ait d’erreur, avec de très bon câbles analogiques courts, avec le logiciel RMAA PRO (avec support des pilotes ASIO) en mode Pure Audio, standard, ou en Hi-Bit pour comparer. J’ai analysé plusieurs échantillonnages,et je trouve les mêmes résultats en 96 et 192 khz. Voici ces analyses, qui sont de très bonne facture, même si ces derniers temps vous avez été habitués à de très bons résultats sur les tests de DACs et cartes son.

Réponse en fréquence (96 khz / 24 bits)

From 20 Hz to 20 kHz, dB
-0.15, +0.01
From 40 Hz to 15 kHz, dB
-0.05, +0.01

Une des plus belles réponse en fréquence mesurée en 96 khz. elle est quasi parfaite, rectiligne, très peu d’écart, et chute très tard en couvrant parfaitement tout le spectre audio !

Niveau de bruit

Left
Right
RMS power, dB
-100.6
-100.4
RMS power (A-weighted), dB
-102.5
-102.8
Peak level, dB FS
-77.3
-77.4
DC offset, %
-0.0
-0.0

Le niveau de bruit est très bas. A -102dB, on peut qualifié ce résultat d’excellent, même si le DacMagic Plus descend à -105 dB, et la carte Asus STX à -118dB  (ce qui est un véritable exploit ceci dit en passant) ! sinon, pour rappel, le OPPO BDP-95EU propose un niveau de bruit de -100 dB, et le Cambridge 751BD de -106dB.

Gamme Dynamique

Left
Right
Dynamic range, dB
+101.1
+100.6
Dynamic range (A-weighted), dB
+103.0
+102.8
DC offset, %
+0.00
-0.00

Avec une gamme dynamique de +103dB on a clairement à faire à une excellente dynamique, surtout lorsque l’on sait que le OPPO BDP-95EU modifié par Audiocom propose à peu près la même chose, mais cela reste en dessous du DacMagic Plus avec ses +108 dB tout comme le lecteur Cambridge 751BD d’ailleurs.Le signal est très « propre » en tout cas, très peu de pics, mais de ce côté là les appareils tweakés sont imbattables. Le Pioneer N-50 pourrait être un excellent appareil à tweaker ;)

THD + Noise (at -3 dB FS)

Left
Right
THD, %
+0.0008
+0.0007
THD + Noise, %
+0.0021
+0.0022
THD + Noise (A-weighted), %
+0.0018
+0.0018

Un taux de distorsion ultra faible (THD à +0.0007% !), parmi ce qu’il se fait de mieux actuellement, un gage d’une excellente tenue en puissance, et d’un son agréable à fort volume.

Conclusion

Conclusion

Le Pioneer N-50 est un superbe lecteur doté d’une qualité de construction exemplaire de part son prix plutôt abordable, car n’oublions pas que la qualité se paye souvent très cher en haute fidélité. que ce soit au niveau de la construction, de la connectique et des composants, tout a été soigné et rien laissé au hasard. Quelques tweaks pourraient faire des merveilles sur un tel appareil, même si le prix grimperait vite en flèche.

Il est également très fonctionnel, avec le support d’AirPlay, la gestion des application, des smartphone et tablettes iOS et Android, la prise en charge du protocole UPnP, de nombreux formats audio pris en charge avec des échantillonnages élevés comme le 192 khz, la possibilité d’utiliser l’appareil comme DAC ou carte son externe, les radios internet, bref, c’est très, très complet. D’autant plus intéressant que la qualité analogique est au rendez-vous, et le transfert numérique d’excellente qualité.

Malheureusement, je regrette que de nombreuses choses ne soient pas exploitées aux maximum de leurs possibilités, comme l’absence de certains formats audiophiles de plus en plus présents comme le MLP, le APE, le DSD, le DXD, le Wav-DTS. Comme aussi une application trop basique, qui manque de fun, pas de gestion des formats audio multicanaux (4.0 ou 5.1), pas de sorties XLR, un écran digital trop petit.

Cela dit, avec un prix indicatif de 590 euros, mais négociable moins cher actuellement, on a là un très bel appareil, classe et de qualité, qui saura répondre à de nombreuses exigences. Je donne donc une médaille d’or audio (3 étoiles) HDfever à ce lecteur pour son excellent rapport qualité/prix, mais pas d’Award Reference, pour les quelques absences. surtout que cette récompense, je ne la donne qu’avec des qualités analogiques un peu plus élevées.

Je remercie Futureland pour le prêt du lecteur réseau Pioneer N-50 en vente chez eux.

Les notes sont évaluées en fonction du prix de l’appareil. Un 9 étoiles sur un appareil à 3000 euros à plus de valeur qu’un 10 étoiles sur un appareil à 300 euros, forcément. L’appareil est également évalué par rapport à sa catégorie (je suis plus indulgent sur la qualité analogique d’un lecteur universel, que sur un lecteur entièrement dédié à l’audio). La médaille « Reference » est par contre réservée aux vrais produits d’exceptions, haut de gamme, quelque soit leur prix. Je ne la donne que très rarement….

  • Qualité de fabrication :
  • Connectique :
  • Qualité des connecteurs :
  • Qualité audio analogique via RCA :
  • Musicalité des timbres :
  • Qualité audio numérique va S/PDIF :
  • Qualités des composants intégrés : 
  • Prise en charge multimédia :
  • Fonctionnalités :
  • Rapport qualité-prix :

Ce que j’ai aimé avec le Piobneer N-50

  • Les fonctionnalités très complètes
  • La qualité de fabrication absolument superbe !
  • Une qualité analogique très bonne pour le prix
  • Un timbre musical et très agréable, un son propre
  • Une électronique d’excellente qualité
  • Une très belle dynamique, un THD+N très faible !
  • Un signal propre, une tonalité très équilibrée
  • Des graves profonds, puissants et percutants
  • Les connecteurs de très bonne qualité
  • La compatibilité ASIO et la lecture gapless via UPnP
  • La compatibilité AirPlay, Windows 7, AirJam, Bluetooth, Wi-Fi, iOS et Android
  • Un rapport qualité/prix défiant toute concurrence

Ce que je regrette avec le Pioneer N-50

  • L’absence de gestion des WMA Lossless, APE, MLP, WAV-DTS, DSD, 176.2 khz,
  • L’absence de gestion du 192 khz via USB
  • L’écran digital trop petit, l’absence d’affichage des pochettes sur du FLAC
  • Les sorties analogiques limitées, pas de possibilité de 5.1, pas de XLR
  • Une application pas très fun, qui plante un peu
  • Pas d’adaptateur Bluetooth, ni Wi-Fi dans la boite

Vous pourrez comparer ces résultats avec ceux de l’article comparatif de circuits analogiques, ou le test du DacMagic Plus de Cambridge.

Accéder au topic du Pioneer N-50 sur le forum

.

88 commentaires

  1. avatar
    Fred13800 /

    @Pierre 37190 – J’utilise JRiver sur mon Pc , il permet de lire les fichiers stockés sur celui ci directement sur le N50, via le réseau. Et cerise sur le gâteau, l’appli Jremote sur Ipad permet de piloter tout çà à distance. Ces 2 applis sont payantes ( une trentaine d’euro pour les 2 ) mais l’utilisation du N50 bascule dans une autre catégorie.

  2. avatar
    Fred13800 /

    Nicolas , avant tout merci pour ces tests toujours intéressants. Quel Dac pourrait selon vous améliorer encore le N50 ? Hegel HD11 ,Cambridge Magic Plus , Teac UD501?

  3. avatar

    @Fred13800 – Hello Fred,

    Pour moi, c’est sans hésiter le Hegel qui offre la meilleure musicalité et le timbre le plus naturel, avec un haut niveau de détails. Le Teac est génial, plus fonctionnel, mais un peu moins musical à mon goût. Après, chacun ses goûts ^^

  4. avatar
    Jean-Yves /

    Article très intéressant et complet. J’envisage d’acheter le N50. Ma musique est stockée sur un NAS, est il possible de transférer la,musique du NAS vers un ampli via le N50 sans avoir à allumer le PC ?merci

  5. avatar

    Bonjour,

    Oui, pas de souci.

  6. avatar
    Fred13800 /

    @Jean-Yves@Jean-Yves – Oui le N50 peut lire directement sur le Nas sans passer par le PC seulement l’interface par le simple écran du N50 ou même l’appli Pioneer pour Ipad/Iphone est relativement sommaire et limitée. Pour lire disque par disque aucun soucis , si on veut créer des playlist c’est pas la peine

  7. avatar
    Jean Demessiklier /

    Acheté et reçu. Associé à un petit système (ampli Nad 326BEE + Klipsch RB-61 II) pour lire les fichiers audio sur mon Nas DS411j. A suivre..

  8. avatar

    @Jean Demessiklier – Excellent choix !

    J’adore cet ampli en plus ;)

  9. avatar
    Lamine57 /

    Bonsoir

    Pouvez vous s il vous plait m’expliquer le fonctionnement de l’airplay sur le N50? Mon N50 est connecté sur un routeur wifi via un cable ethernet. Y a t il besoin d’une airport express? Y a t il une option a configurer sur le N50?

  10. avatar

    Bonjour,

    Es-tu relié en Wi-Fi de ton iPad ou iPhone à ton routeur ? Il faut vérifier car ce n’est pas dit, peut être que tu es en 3G même à la maison ….

  11. avatar
    Fred13800 /

    @Lamine57 – Il n’y a rien à ajouter sur le N50 pour bénéficier de l’Airplay. Sur votre Iphone ou Ipad , en utilisant la petite icone de sélection Airplay , le N50 apparait comme lecteur. Il suffit de sélectionner celui ci. Musicalement, je trouve, sur des fichiers sans pertes type Flac ou Apple lossless , le son est moins bon qu’avec l’utilisation en lecture sur serveur

  12. avatar
    Lamine57 /

    Le probleme c’est que je n’ai pas d’icone airplay sur l’ipad. C’est un ipad derniere generation avec ecran retina et l’icone airplay n’apparait nul part…
    Est ce possible d’utiliser Android (Samsung GS2)??

  13. avatar
    Fred13800 /

    @Lamine57 – Non android n’est pas compatible Air play. Vous utilisez quoi comme lecteur sur l’Ipad ? moi je suis abonné qobuz et l’appli qobuz comporte la petite icone qui va bien.8 player permet également de lire les fichiers présents sur votre Pc ou un Nas et de les envoyer vers le N50 , non via Airplay mais en DMR , encore mieux , une sorte de lecteur réseau à l’envers. La musique sur ordi est un peu difficile à aborder, je vous l’accorde

  14. avatar
    Lamine57 /

    Ok pour Android. J’utilise essentiellement Spotify. Concernant la lecture depuis un NAS, je l’utilise déja étant donné que mon NAS est connecté en ethernet via un routeur et idem pour le N50. Il a donc acces directement aux fichiers présents sur le NAS. Ce qui m’intéressait réellement c’est de pouvoir envoyer les musiques Spotify de l’ipad vers le N50. Je ne comprends pas pourquoi je ne vois pas ce fameux icone airplay! L’icone était apparu lorsque j’avais acheté une airport express (que j’ai revendu depuis)…

  15. avatar
    Fred13800 /

    @Lamine57 – Sur Spotify , une fois la lecture lancée , il faut cliquer en bas , à côté de la petite icone de la pochette ,à droite, les 2 fèches pour afficher pochette et lecteur en plein écran. La petite flèche Airplay est cachée là , au dessus du bouton lecture/pause

  16. avatar
    Lamine57 /

    @Fred13800 – Le problème est que je n’arrive pas à voir mon N50…J’utilise aussi un Rblink d’Arcam qui se connecte en bluetooth et qui me fait apparaitre l’icone aiplay mais je ne trouve pas le Pioneer. La loose quoi!!

  17. avatar

    @Lamine57 – Mais tu es bien sur l’entrée AirPlay quand tu fais la recherche ?

    Encore une fois est-ce que tu es bien connecté en Wi-Fi a ton modem internet ?

  18. avatar
    Lamine57 /

    @Nicolas Bécuwe – Sur l’entrée Airplay? C’est à dire? Sur l’entrée du Pioneer? Mon Pioneer est connecté en ethernet sur mon routeur wifi et l’ipad est connecté sur le même routeur wifi.

    Je viens de faire quelques recherche sur le net et j’ai trouvé ce produit :
    http://www.son-video.com/Rayons/Cables/EspaceCable/FiltresSecteur/Pioneer-AS-WL300.html
    N’est il pas nécessaire d’avoir cetadaptateur wifi pour faire fonctionner le N50 en Airplay?

    Merci pour votre aide

  19. avatar

    @Lamine57 – Logiquement, si le lecteur est connecté via Ethernet au routeur, il n’y a pas besoin de dongle Wi-Fi.

    Pour l’entrée AirPlay. Dis plus clairement, il faut que le N50 soit sur le mode AirPlay au niveau de l’interface pour qu’il soit détecté par l’iPad. Au lieu d’USB comme sur le visuel ci-dessous, il dit y avoir indiqué AirPlay :

    http://www.hdfever.fr/wp-content/uploads/2012/03/Pioneer-N-50-7.jpg

  20. avatar
    Lamine57 /

    @Nicolas Bécuwe – Quel est le mode Airplay? Les différents mode sont les suivants :

    IPOD – INTERNET RADIO – MUSIC SERVER – USB – BLUETOOTH – AIRJAM – DIG IN USB – DIG IN 1 – DIG IN 2

    Quand je me met sur les modes Bluetooth ou Airjam le N50 me dit que l’interface BT n’est pas detectée

  21. avatar

    @Lamine57 – OK, non il n’y a pas de mode AirPlay alors. Ma mémoire me jour des tours :) Sur mon ampli j’ai une touche AirPlay pour recevoir le son depuis l’iPad.

    Je ne vous donc qu’une chose, c’est que l’iPad de dernière génération n’est pas compatible, mais ça m’étonne la dernière mise à jour ne date d’il n’y a pas trop longtemps…

  22. avatar
    Jean Demessiklier /

    Bonjour,
    AirPlay et Air Jam c’est du pareil au même. Moi également je n’ai pas le mode AirPlay mais en sélectionnant Air Jam sur l’appli avec un Ipad Mini = aucun problème le N50 apparaît. Par contre mon N-50 ne veut pas reconnaître mon Nas Syno, mais sur ce point et quelques autres ; j’y reviendrai.

  23. avatar

    Salut

    juste pour ajouter à l’article que depuis la dernière mise à jour du firmware il y a eu des changements: (que j’ai testé chez moi v1.021)
    – le lecteur est gapeless en player (mais pas renderer)
    – les pochettes FLAC encapsulées sont bien affichées depuis clef USB ou Ethernet
    – les fichiers FLAC 192 et 176khz sont lus via la clef USB
    – le 192khz est supporté en USB-B (utilisation convertisseur depuis un PC), mais 176 fonctionne pas.

    voili, c’est dit
    :lol:

  24. avatar

    @Darth – Salut Darth,

    Merci pour cette mise à jour de texte :lol:

    Difficile de tenir à jour tous les tests au fil des firmware, mais il est vrai ces améliorations sont importantes !

  25. avatar
    laurent /

    bonjour nnicolas,

    est ce que les fichiers lus par l’usb en facade sont traités et usamplés automatiquement par le dac du pioneer en 32bits ?

    merci

  26. avatar
    Jean Demessiklier /

    @ Laurent
    Non, mais la fonction existe.

  27. avatar

    Bonjour, comment se débrouille ce lecteur-streamer au niveau des fonctionnalités et surtout du son , face à un Oppo BDP-105EU ?
    Quel DAC des deux est plus performant aussi ? Merci

  28. avatar
    Asimulac /

    Concernant l’appli Pioneer ControlApp
    Cette application est, en qualité, inversement proportionnelle à l’appareil qu’il pilote : le streamer N50 ! Outre la lenteur de l’exécution, l’austérité, le manque de fluidité, les bug récurrents, nous sommes en droit d’attendre beaucoup mieux de la part de ce grand fabriquant et d’un appareil de ce tarif. En comparaison des « télécommandes » logiciels d’autres fabricants beaucoup plus anecdotiques, nous avons là du travail d’amateurs ! Où sont les affichages de pochettes, les playlists, les lyrics et d’autres informations sur le groupe ou artiste par exemple et que dire de la logique de l’ensemble ! Bref copie à (re) revoir et ce malgré des mises à jour mineures…. Afin d’éviter l’utilisation de cette appli déporable, et possédant un NAS Synology, j’utilise le logiciel fourni : DS Audio qui fonctionne à merveille ! Rapide, efficace, sans plantage, simple et de bon gout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: