Facebook Tweeter Tweeter

Test Sony VPL-VW1000ES en préparation : projecteur 4K natif, 3D 4K, upscaling 4K !

Je viens de recevoir le projecteur 4K Sony VPL-VW1000ES en exclusivité. Voici une petite présentation rapide avant de revenir dessus plus en détail lors d’un test. Il s’agit d’un moment d’une grande émotion pour ma part, puisque voilà plusieurs années que je parle de 4K, que cette technologue me semblait si loin, inaccessible il n’y a pas si longtemps que cela, et la voilà aujourd’hui chez moi ! 

Je vous propose, dans un premier temps, juste une présentation avec mes premières impressions à chaud, vous pouvez donc poser toutes les questions que j’aborderai lors de la publication de ce test, un peu plus tard (je n’ai que 4 jours de prêt).

Ma première expérience 4K à domicile

Plus qu’un test « standard’, c’est l’occasion d’ouvrir un nouveau chapitre sur HDfever, celui du 4K à domicile et donc de vous présenter cette technologie et d’en débattre, répondre à vos questions, et tester ce qui pourrait vous intéresser. Pour ce qui est de l’appareil, il sera disponible aux alentours des 19 000 euros, donc pratiquement personne ici ne peut se payer un tel engin. Il s’agit donc avant tout d’un article d’intérêt technologique.

Pour rappel, il s’agit du premier projecteur 4K natif (4 096 x 2 160 pixels, soit plus de quatre fois plus que du 1080p)  « grand public » (même si le prix ne l’est pas vraiment, « grand public »). La taille de chaque pixel passe de 7 µm à 4 µm avec un espace interpixel beaucoup plus petit que sur du 1080p. Il accepte donc les vidéos et photos 4K en entrée, affiche de la 3D active, et propose un upscaling 4K Reality Creation à partir du 1080p.

Zoom avec l’appareil photo Canon EOS 550D et pourtant il ne s’agit « que » de « Master & Commander », un Blu-ray loin d’être une top démo pour sa qualité, mais ici upscalé en 4K  …

Cet upscaling 4K est d’ailleurs très puissant, très naturel et offre des résultats sublimes ! C’est simple, on ne voit pas le travail du processeur, pas d’artefact, pas de jaggies, l’affichage d’un Blu-ray 1080p en 4K est d’une pureté et d’une précision incroyables ! Seuls quelques passages ou sources de mauvaise qualité affichent un excédent de bruit résiduel, mais ça reste rare. De rares fois on voit également que le VP corrige à tord des détails sur des arrières plans un peu flou, mais rien de bien visible, il faut vraiment s’y attarder. Sachez également que l’on peut ben-sûr désactiver cet upscaling, ou l’activer sur de la 3D 1080p.

Photo prise sur l’écran de projection : La Ligne Rouge

Tout d’abord, petite présentation de ce projecteur absolument incroyable de par sa classe et sa taille. Dès la réception, à la vue de la taille du carton et de son poids (30 kg), on comprend à quoi on a à faire ! Le projecteur est énorme et couvre pratiquement toute ma table ! Il est recouvert d’une sorte de crépis, affiche un design très classe et l’optique est très large et d’excellente qualité, avec un cache qui s’ouvre et se ferme automatiquement avec l’allumage/extinction de l’appareil.

Le Sony VPL-VW1000ES  m’a été livré avec une télécommande rétroéclairée très pratique, bien pensée, qui offre plusieurs touches d’accès rapides comme un accès direct aux réglages 3D, à la compensation de mouvement, température de couleurs, aux réglages de l’upscaling 4K et aux filtres d’amélioration des détails, réducteurs de bruit, etc., accès aux réglages de l’iris dynamique, niveaux des noirs, correction du gamma, aspect (V-Strech, 2.35:1, 1.85:1, etc.), et même la possibilité d’intervenir directement sur le dosage de la luminosité, du Sharpness et de contraste avec des touches +/-.

Dans le carton il y a deux paires de lunettes très proches de celles livrées avec les TV Sony, qui se rechargent va USB, qui sont plutôt design, mais trop imposantes, un peu lourdes, fatiguent un peu ou bout d’une heure et sont un peu sombre. Le seul point un peu négatif de l’expérience 3D qui est de toute beauté sur ce projecteur.

Quelques données techniques et mes premières impressions :

  • Résolution native 4K  (4 096 x 2 160 pixels) : pas encore testé le 4K natif, je vais le faire ce soir à l’aide d’une carte graphique Radeon HD 7970 qui envoie du 4K natif et quelques samples 4K récupérés sur le net.
  • Contraste dynamique annoncé à 1 000 000:1 : très bons noirs, très profonds, superbe dynamique de l’image, un contraste de haute volée !!
  • Haute luminosité de 2 000 lumens : très lumineux en 2D, superbe, mais en 3D cela aurait mérité un peu plus de luminosité vu les lunettes un peu sombres de Sony.
  • Convertisseur 4K « Reality Creation » qui permet de regarder des Blu-ray Disc™ en 4K : j’essaie de rester objectif, car peu d’expérience en 4K, mais sans exagérer, j’ai pris la plus grosse claque visuelle de ma vie ! Et pourtant, je sors d’un test du JVC DLA-X70 qui affiche déjà une sorte upscaling 4K par Wodulation très performant. Le travail réalisé par l’upscaling 4K Reality Creation du projecteur Sony est juste énorme, je ne m’attendais vraiment pas à ça. On a vraiment l’impression de voir des images réelles par moment, une sorte d’ouverture sur le film qui se déroulerait en live juste devant nous, mais je garde une réserve, car je ne suis pas encore habitué au 4K et peut-être (sûrement) qu’en natif ça sera beaucoup mieux, mais en tout cas c’est tout simplement fabuleux !!
  • Vaste espace colorimétrique (DCI, Adobe RVB, REC.709) : il à l’air pas trop mal calibré par défaut, mais je n’ai pas encore fait les mesures à la sonde. La seule chose que je regrette, c’est l’absence de CMS et de réglages des IRE par palier de 10%, étonnant pour un VP à ce prix ! On dispose tout de même de plusieurs espaces colorimétriques comme REC.709, DCI, Adobe, et la possibilité de régler les couleurs primaires RVB, et l’offset RVB.
  • Objectif optimisé pour les images 4K : superbe objectif 4K ARC-F (All Range Crisp Focus) qui semble doté d’une excellente qualité de fabrication. Le cache s’ouvre et se ferme automatiquement.
  • Panneaux SXRD 4K natifs : on peut aligner les panneaux de façon ultra précise, aucun débordement de pixels n’est visible.
  • Zoom optique et Lens Shift : très bon Lens-Shift à fort débattement, de grandes possibilités d’installation simple, tout étant motorisé, que ce soit le Focus, le Zoom (qui est puissant), ou le déplacement de l’image verticalement et horizontalement. Par contre, pas de correction de trapèzes.
  • Interfaces RS232, RJ45, IR-IN conforme à AMX, Control 4 et Crestron : une connectique complète avec deux entrées HDMI 1.4a, un port Ethernet qui permettra plus tard de calibrer le VP depuis un PC, et un port RJ45 pour connecter un émetteur optionnel plus puissant et surtout qu’on pourrait placer plus devant l’appareil. Toutes les interface dédiées à l’intégration sont présentes (RS23C, Trigger, IR) conforme aux certifications AMX, Control 4 et Crestron.
  • Mémoire de position de l’image pour s’adapter aux films de différents formats (Zoom et Shift)
  • Émetteur 3D intégré plus puissant : superbe synchro, même allongé le signal 3D ne se perd pas ! Les lunettes sont par contre un peu lourdes, pas très ergonomiques, fatiguent un peu, et assombrissent trop l’image (heureusement, le VP est assez lumineux).
  • 3D active : Là aussi, un mot : IMPRESSIONNANT ! Pas de ghosting aperçu sur TRON qui offre une qualité 3D dingue ! En plus, l’upscaling 4K fonctionne en 3D, offrant des images en 3D d’une beauté à tomber, et surtout, la 3D est fluide, même sur les travelings. Pas d’artefact de mouvements, le Motionflow sur bas est très performant. Je sens que le 4K pourra beaucoup apporter à l’expérience 3D.
  • Nouvelle technologie de réduction du bruit : oui, pas mal, mais bon, les réducteurs de bruits ne sont pas trop ma tasse de thé, mais ça peu servir…
  • Visionnage simultané de films en 3D et anamorphoses : V-Strech, zoom, déformation, tout est fonctionnel en 3D.
  • Compensation de mouvement Motionflow : Fonctionnelle en 2D, 4K, comme en 3D et 3D 4K. Encore une fois, c’est une grande réussite, très fluide, pas d’effet « reportage » en mode bas, superbe en 3D, fluide même dans les travelling, et pourtant je ne suis pas fan de compensation de mouvement…

En tout cas, je peux vous dire que l’expérience 4K s’annonce particulièrement excitante, et vivement que des diffuseurs plus abordables nous soient proposés ! Le débat est ouvert, si vous avez des questions, que vous voulez que je teste quelque chose en particulier, n’hésitez surtout pas en commentaire !

Je remercie grandement Sony et Aurélien Marchand pour le prêt de ce projecteur.

Voir le topic dédié sur le Forum HDfever / HD-Motion.

[adfever type= »product » value= »20728528″]

31 commentaires

  1. avatar
    sdidier63 /

    :) bonjour, je serais curieux de savoir ou l’on peut trouver ce vlp à 14 000 euros ! Je ne dois pas chercher au bon endroit ou alors, il s’agit d’occasions. Et on ne peut pas non plus l’acheter n’importe ou car j’ai cru comprendre que le calibrage était compliqué donc surement à laisser faire par un pro. A moins que le calibrage usine soit suffisant.Je l’ai vu en demo chez cobrason mais uniquement avec une source br 2d (pas de sd, de dvd et pas de 3d non plus, dommage, donc je me fie à ton test !) et l’image est impressionnante effectivement :wink: @Nicolas Bécuwe -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: