Facebook Tweeter Tweeter

Test Optoma HD300X : le meilleur diffuseur 3D du moment ! Mais quelques regrets …

Après avoir découvert avec vous, l’année dernière, le 3D sur vidéoprojecteur DLP 3D 720p compatible 3D Vision, de l’eau est passée sous les ponts et la technologie DLP 3D 1080p tant attendue est enfin arrivée dans le commerce avec ses bonnes surprises, mais aussi quelques déceptions pour les gamers. Le plus abordable des modèles DLP 3D 1080p se nomme l’Optoma HD300X, proposé au prix indicatif de 1249 euros. Après une bonne semaine passée en sa compagnie, en salle dédiée, voici mon retour sur la nouvelle référence en vidéoprojection 3D …

Nous sommes plusieurs sur HDfever à avoir été bluffés par la qualité de relief proposée par la vidéoprojection DLP 3D compatible 3D vision. L’an dernier, nous avions pu découvrir, et prendre une sacrée claque, les projecteurs Acer H5360 et Optoma HD67n qui pourtant ne sont que de « simples » VP 720p. Leur secret, une 3D puissante et dénuée de tout ghosting et une compatibilité 3D Vision pour une immersion dans le jeu totalement renversante, mais aussi une expérience Blu-ray 3D bien plus intéressante que sur les TV LED 3D bien que 1080p. Le tout pour un prix aux alentours des 600 euros ! La restriction : l’obligation de passer par un PC ou un boitier 3D-XL pour profiter des lecteurs Blu-ray 3D, décodeurs TV 3D et Playstation 3 en mode 3D.

Voilà donc plusieurs mois que nombre d’entre nous attendent avec impatience l’arrivée de la nouvelle génération de VP DLP 3D 1080p. Ces projecteurs permettent enfin de profiter des lecteurs Blu-ray 3D, décodeurs TV 3D et Playstation 3 en mode 3D directement branchés sur le projecteur en HDMI. Malheureusement, l’idéal aurait été d’avoir également une compatibilité 3D Vision pour profiter des jeux 3D sur PC en 3D  60 Hz, ou à la rigueur une compatibilité 3DTV Play, mais ce n’est pas le cas (à la date du test, car le 3DTV Play sera géré d’ici quelques semaines). Lors de ce test, je tenterai donc quelques manipulations sur PC pour le rendre compatible 3D Vision…

Toujours est-il, que le HD300X devrait permettre de profiter d’un excellent rendu 3D, avec l’expérience acquit par Optoma sur la première génération de VP DLP 3D, mais également d’être une excellente solution abordable pour profiter de la projection home cinéma Full-HD 1080p ! Alors qu’en est-il ? Le HD300X réunit-il ces deux qualités en un seul projecteur sous la barre des 1300 euros ?

Protocole de test :

  • Projecteur DLP 3D 1080p Optoma HD300X
  • Salle dédiée home cinéma (murs noirs) et salon
  • Écran Lumene Movie Palace 300C
  • HTPC avec GeForce GTX 460
  • Lecteur Blu-ray 3D Toshiba BDX3200 + Oppo BDP-93EU
  • Playstation 3 pour les jeux 3D
  • Amplificateur Onkyo TX-NR5009 (3D ready)
  • Enceintes Soavo 2 en kit 5.1
  • Plusieurs Blu-ray 3D & 2D, vidéos 3D, et jeux 3D (PC & PS3)
  • Sonde X-Rite Eye-One Display 2 + Colorimetre HCFR

Présentation du HD300X

Présentation de l’Optoma HD300X

Je comparerai souvent ce projecteur au HD67n, puisqu’il s’annonce comme le grand frère. Cela commence par le design avec un VP bien plus imposant, mais qui reste très léger et facilement transportable. Cependant, la finition est tout de même plutôt soignée, si ce n’est une optique un peu tremblante. Pour le reste, il offre un design noir glossy, une ligne courbée, une belle gueule et une connectique satisfaisante.

En effet, il propose surtout deux entrées HDMI 1.4, mais également un port RS-232C pour l’intégration, un VGA PC, un YUV, un composite vidéo, et une fameuse prise VESA 3D pour l’émetteur externe, fourni avec, qui permettra de synchroniser les lunettes 3D.

L’émetteur est de confection Monster en partenariat avec la société Bit Cauldron. Il est de technologie RF (Radio Fréquence) comme les lunettes. Cela permet de profiter d’une synchronisation parfaite dans toute la pièce. Je l’ai testé dans toute la salle dédiée de plus de 40m² et il fonctionne parfaitement, même à l’autre bout !

Les lunettes sont très confortables (dixit ma femme :), légères et fines, très ressemblantes aux lunettes passives, qui se rechargent via USB (le câble est fourni avec). Les verres sont larges, et moins sombres que la plupart des lunettes actives. Le gain de confort dans le port des lunettes et le visionnage à travers les verres est déjà très appréciable ! Le seul petit défaut, le protège nez ne tient pas très bien, il faudra le replacer de temps en temps, mais bon …

La télécommande est identique au HD67n, à quelques touches près, petite, assez bas de gamme, mais finalement très pratique, réactive, et offre de belles touches puissamment rétroéclairées d’une teinte bleutée dans le noir. Là aussi, même si vous dirigez la télécommande vers l’écran, le signal est tout de même perçu par le VP. Cette télécommande propose vraiment une prise en main agréable et simple !

En fonctionnement, il reste silencieux en mode lampe bas, mais devient un peu bruyant en mode lampe haut, si utile pour regarder une 3D lumineuse. Cela reste tout de même très acceptable, avec environ 30 dB en mode « bas », et 36 dB en mode « haut ». Par contre, gros gain de luminosité en mode lampe « Haut », idéal pour la 3D.

Fonctions et interface

Présentation technique

Commençons par les réglages manuels, avec sur le dessus une molette pour régler le zoom 1.5x. Il sera conseillé de ne pas zoomer l’image si possible pour conserver un maximum de détails et contraste. Vous pourrez également jouer de la netteté manuellement, avec un Optique assez large, un peu tremblant, mais qui ne bouge pas après les réglages. L’image se projette vers le haut avec une base d’image qui arrive à peu près à 7 cm au-dessus de l’optique, si qui facilite également l’accroche du VP au plafond. Il offre évidemment des modes de projection inversés avec un positionnement possible du VP au plafond, posé, devant ou derrière la toile. À titre comparatif, en plaçant le VP à 3 m 50 dans mon salon, j’ai pu avoir une image de 2 m de base à peu près. En salle dédiée, je couvre parfaitement l’écran de 3 m de base sans zoom avec moins de 5 m de recul.

Le menu du HD300x est bien plus complet que celui de HD67n. Pour aller plus loin dans l’installation de ce projecteur, vous avez accès à des réglages pour ajuster les trapèzes (horizontalement), ce qui permet de corriger les déformations de l’image si vous orientez le VP vers le haut ou le bas, mais pas sur les côtés. Vous pouvez également déplacer l’image horizontalement, mais cela reste limité. En clair, vous pouvez déplacer l’image dans le cadre de projection, mais pas la projection elle-même. Vous pouvez également passer d’un mode de projection 4:3, à 16:9, et même en 2.35 pour éliminer les bandes noires.

Ce VP propose une compatibilité x.v.Color avec une gestion automatique ou forcée des espaces de couleurs 0-255 et 16-235 (un mode qui m’a posé pas mal de problèmes avec un PC en source, nous le verrons plus tard…).Grosse nouveauté par rapport au HD67n, un menu PureEngine qui propose trois filtres, le PureDétail (qui améliore les détails et propose un upscaling des DVD très intéressant), le PureMotion (une compensation de mouvement 100/120 Hz sur trois niveaux) et le PureColor (équivalent au BrillantColor) qui boost les couleurs et la luminosité (déconseillé en 2D, mais peut donner de bons résultats en 3D, notamment sur le jeu).

Au niveau réglages colorimétriques, c’est pas mal, assez complet, avec les réglages des contraste, luminosité, Gain et tendance des couleurs primaires, mais sans Color Management System (CMS) qui permet de corriger les teintes des couleurs secondaires CJM et les saturations et luminosité RVB&CJM. Si les couleurs sont très fidèles, nous le verrons plus tard, le diagramme CIE n’est pas parfait.

Le HD300X propose 6 modes précalibré, avec un mode « Cinema », « Lumineux », « Phorto », « Reference », « Utilisateur » et enfin un mode « 3D » qui se lance automatiquement lorsque vous regardez un contenu 3D pour corriger l’atténuation de luminosité des lunettes et leur dérive colorimétrique (on pourra bien-sûr changer les valeurs à son goût). À ces modes, on peut associer 4 modes de gamma au choix (Standard, Cinéma, Vidéo et Référence) que l’on pourra modifier également. Enfin, 3 températures d’image sont proposées, Froide, Moyenne et Chaude.

On a  le droit à un affichage de mire avec une grille, qui permet d’ajuster au poil les proportions et déformations de l’image par rapport à l’écran de projection. Un menu 3D pour gérer les différents formats 3D, Framepacking (Blu-ray 3D), Side-by-Side et Top-&-Bottom, choisir le sens de lecture de fichiers SBS (image droite en premier ou image gauche en premier) et pour choisir entre la technologie Vesa 3D (émetteur et lunettes 3D Rf fournis) ou DLP Link pour une avec des lunettes 3D DLP Link sans émetteur (non fournies).

On pourra également forcer l’affichage 4:3, 16:9 et même 2.35 pour supprimer les bandes noires des films en 16:9.

Comparé au HD33, son grand frère proposé à 1599 euros, il propose donc strictement le même menu et fonctions ! Un menu qui est donc bien plus évolué que celui du HD67n (600 euros environ), mais le prix également .

Passons aux qualités d’affichage 2D de ce projecteur HD300X…

Affichage 1080p

Calibration & Mesures du HD300X

Photo prise sur le HD300X avec un Reflex Canon 550D EOS. Très jolie définition, piqué et justesse des couleurs sur Les Chemins de la Libertés en Blu-ray.

Si je restais confiant en ce qui concerne la qualité d’affichage 3D, un des premiers points qu’il me tardait de découvrir, c’est la qualité d’affichage Full-HD 1080p. Tout d’abord, passage obligatoire par la calibration de ce VP à l’aide du Colorimètre HCFR + une sonde Xrite Eye-One Display 2. Lors du premier relevé en mode Cinema par défaut on se rend tout de suite compte que le VP est très bien calibré par défaut, seuls quelques petites retouches sur les couleurs, luminosité et contraste et quelques réglages sur les filtres sont nécessaires.

Le diagramme CIE est décalé par rapport au CIE référence et trop saturé dans les Vert et Jaune

Par contre, comme annoncé en introduction, le diagramme CIE n’est pas au top, il est un peu décalé par rapport au CIE référence, avec trop de saturation dans les verts et jaune, et pas assez dans les Magentas. Cela ne se voit pas beaucoup à l’écran grâce au superbe équilibre colorimétrique RVB et des teintes.

Comme vous pouvez le voir, une fois faites les quelques petites retouches, les couleurs RVB sont parfaitement alignées, seule une petite dérive bleue dans les 30 IRE (gris à 30%) est perceptible en mode lampe bas, et en mode Lampe haut une petite dérive rouge est perceptible dans les 20 IRE. À l’ oeil cela ne se voit que très, très peu. Sans cette petite dérive, l’écart moyen du Delta IRE (courbe violette qui correspond aux écarts de couleurs RVB) serait presque à 1, soit parfait, ici il est à 2 de moyenne, soit bien en dessous des 3 qui correspond à l’écart perceptible par l’oeil humain. C’est vraiment très bon !

Un gamma presqu’à 2.2, seuil de référence en pointillé sur la courbe, le gamma moyen est en bleu.

Par contre, les choses se gâtent avec le contraste. Lors des mesures du HD300X je trouve des noirs à 0.20 en mode lampe bas, et 0.23 en mode lampe haut. C’est mieux que le HD67n (qui affiche des noirs à plus de 0.30), mais largement insuffisant pour offrir une image très contrastée et dynamique en 1080p. Par contre, en 3D, les lunettes assombrissent l’image et affichent des noirs bien plus profonds. Il semblerait que le HD33 propose mieux de ce côté là, avec un contraste natif bien meilleur, mais pas non plus parfait avec des noirs pas assez profonds.

Autre problème rencontré avec ce VP, cette fois en utilisation PC, il m’affiche des noirs beaucoup trop gris, signe d’une absence de gestion du x.v.Color, et pourtant, cette prise en charge est normalement de la partie. Il y a même un menu pour forcer l’espace couleur 0-255 utilisé par les PC, ou 16-235 utilisé par les lecteurs, mais même en forçant le 0-255 cela ne change rien. Avec le PC j’ai du donc baissé la luminosité à -20 au lieu de +3 avec un lecteur Blu-ray en source !

Côté luminosité, c’est moins bien que sur le HD67n, avec 185 cd/m² en mode lampe haut (toujours mesuré en utilisation PC) et 150 cd/m² en mode lampe basse (contre 360 cd/m²sur le Acer H5360, et 500 cd/m² sur l’Optoma HD67n).

La courbe de luminance indique une très bonne échelle de gris (IRE), pas de noir bouché, pas de blanc brûlé

La température est également au top, avec une valeur très proche des 6500K, la référence pour un équilibre RVB parfait en projection cinéma.

Le contraste s’en trouve bien plus bas que sur le HD67n, surtout de par sa luminosité moins puissante. Je trouve à peine 760:1 en mode lampe bas, et 820:1 en mode lampe haut. Avec le PureColor on peut augmenter ce contraste en 3D (avec une luminosité plus puissante, environ 230 cd/m²), mais en 2D il est préférable de désactiver cette fonction qui affiche des blancs brulés.

Enfin, dernière précision, il propose un mode lampe A.I qui adapte l’intensité lumineuse en fonction des scènes (sombres ou claires) pour optimiser le contraste (contraste dynamique), mais ce mode est buggué, les changements de luminosité sont trop marqués, on a l’impression que la lampe saute à chaque changement de scène.

Je vous donne mes réglages effectués sur un PC avec une carte GeForce GTX460. Comme je vous le disais, il n’affiche pas du tout le même contraste sur PC que sur lecteur Blu-ray. Je ne sais pas si ce problème sera présent sur toutes les cartes graphiques. Autre précision, le vidéoprojecteur était neuf, et pas rôdé, donc il se peut que les réglages évoluent par la suite…

Calibration PC avec GeForce GTX460 (utilisation film)

  • Mode : Cinema
  • Contraste : +12
  • Luminosité : -20
  • Détails +10
  • Temp°: Chaud
  • Gain Rouge : +1
  • Gain Vert : -3
  • Gain Bleu : +6
  • Tendance rouge : -1
  • Tendance Vert : -2
  • Tendance Bleu : -2
  • Gamma : Standard (Courbe : +3, Décalage : 0)
  • Pure detail : 1
  • Pure couleur : désactivé
  • PureMotion sur Bas (voir Moyen)

Le fait de se mettre en mode lampe haut ne change pas les réglages.

Calibration avec un lecteur Blu-ray :

  • Mode : Cinema
  • Contraste : +8
  • Luminosité : +2
  • Détails +10
  • Temp°: Chaud
  • Gain Rouge : +1
  • Gain Vert : -3
  • Gain Bleu : +6
  • Tendance rouge : -1
  • Tendance Vert : -2
  • Tendance Bleu : -2
  • Gamma : Standard (Courbe : +3, Décalage : 0)
  • Pure detail : 1
  • Pure couleur : désactivé
  • PureMotion sur Bas (voir Moyen)

Qualité d’affichage 1080p

Photo sur le HD300X de Robin des Bois 2010 avec un Reflex Canon 550D

Avant d’entamer ce chapitre, je précise qu’en mode PureDétail ce projecteur permet d’upscaler les DVD, le résultat et pas mal du tout, mais je préfère bien-sûr passer par mon lecteur Blu-ray Oppo pour ce qui est de l’upscaling 1080. Cela dit, je vous recommander de le comparer avec celui de votre lecteur, car il est tout de même très efficace associé au PureMotion qui gomme un peu les traces de compressions MPEG.

Pour ma part, je n’ai pas souvent l’occasion de profiter de la vidéoprojection 1080p. Je teste beaucoup de téléviseurs, et la découverte d’un projecteur 1080p est toujours un très grand moment. Surtout que récemment, comme la plupart d’entre vous le savent, je peux profiter d’une salle home cinéma dédiée avec un écran de 3 mètres de base et des murs couverts de moquette noire pour profiter du meilleur contraste possible. On passe vraiment dans une autre dimension du home cinéma. Le faite de profiter d’une image aussi grande, même en 720p, apporte une énorme immersion supplémentaire à l’expérience TV, alors en 1080p, le spectacle est assuré, quoi qu’il en soit. Et la qualité de l’image de ce HD300X est d’excellente qualité en elle-même, si ce n’est ce problème de noirs pas assez profonds. Ce n’est pas à la hauteur d’un JVC DLA-X3 niveau précision, c’est même un peu doux sans Sharpness, mais par rapport au prix c’est déjà de très bonne facture. En 1080p, pour ma part j’ai placé le sharpness assez haut avec une utilisation PC (à 12), et à 8 avec un bon lecteur Blu-ray qui dispose déjà d’un filtre sharpness (netteté). L’image affiche un piqué vraiment très bon.

Affichage 1080p (Robin des Bois 2010) sans filtre de netteté (Sharpness)

Affichage 1080p (Robin Hood) avec le Sharpness à 12. C’est tout de même une superbe image très détaillée !

Je me suis empressé de tester mon Blu-ray référence, La Ligne Rouge, et je n’ai pas manqué une miette de ce superbe spectacle. Certaines scènes à contre-jour, ou d’une luminosité standard sont vraiment magnifiques, offrent une profondeur de champ à s’y perdre, les paysages, les couchés de soleil, les explosions, sont d’un réalisme à couper le souffle grâce a cette luminosité assez puissante, ce piqué et cette justesse des couleurs.

Obligé de regarder également Star Wars I et la fameuse course de pods.Alors que le mode 24p natif s’est avéré assez décevant, la compensation de mouvement PureMotion sur « Moyen » affiche une excellente fluidité. Une fonction qui change radicalement le confort visuel comparé au HD67n. Cependant, il ne faudra pas abuser, sur le mode « Haut », le PureMotion commence à afficher des artefacts autour des personnages (en 3D, on retrouve moins d’artefacts, mais je conseillerai tout de même d’opter pour un mode « Bas » ou « Moyen »).

Par contre, c’est dans les scènes sombres que cela se gâte un peu, avec des noirs assez faibles qui engendrent un manque de dynamique flagrant. Même dans les scènes très lumineuses, les noirs font pâle figure. Des films comme Sunshine ne rendent pas très bien, avec beaucoup de passages sombres qui demandent plus de dynamique et des noirs plus denses.

L’affichage 1080p est donc de très bonne qualité, souffre un peu trop du manque de profondeur des noirs à mon goût, et il sera possible de trouver mieux dans cette gamme de prix, mais sur VP non 3D Ready… Quoi qu’il en soit, je me suis tout de même régalé avec pas mal de films grâce à une précision et un piqué vraiment excellents !

Affichage 3D

Avatar en 2D

 

Avatar en 3D, comparatif luminosité avec photo prise derrière les lunettes Optoma RF sans Purecolor, donc sans boost de la luminosité… C’est très bon, mais un peu moins lumineux que le HD67n.

Ce VP propose donc deux modes 3D, le DLP Link que je n’aborderais pas ici, car non seulement je n’avais pas de lunettes DLP Link, mais en plus il est sans intéret à mon sens, vu que l’émetteur 3D est fourni avec une paire de lunettes 3D RF. Cette technologie 3D affiche des performances 3D bien meilleures, et le DLP Link ne permet pas de profiter des jeux sur PC.

L’Optoma HD300X et l’affichage 3D avec les films

Je vais droit au but, ce projecteur est avant tout fait pour la 3D. L’affichage 3D est démentiel, affiche une qualité affolante, aucun ghosting (ni visible, ni mesurable), un relief d’une puissance impressionnante, une profondeur de champ à se croire au bord d’un autre monde, une précision et fluidité avec le Blu-ray 3D encore jamais vus. C’est simple, avec le HD300X j’ai cru marcher sur Pandora !

De plus, les noirs étant bien plus profonds en 3D, derrière les lunettes, que l’image est de meilleure qualité en 3D qu’en 2D avec plus de dynamique. J’ai passé toute ma collection de Blu-ray 3D en revue, en passant par Tron l’Héritage, SAMY 3D et ses effets de jaillissement surpuissants, Animaux & Cie,  Avatar, Volt, Pirates des Caraïbes 4, Raiponce, etc. Bon sang, mais quelle expérience inoubliable ! Aucune TV au monde n’est capable de proposer une 3D pareil à l’heure actuelle, et même en projection il sera difficile de trouver aussi bon.

De mon côté, je n’ai pas hésité avec les filtres en utilisation 3D. Le sharpness monté à 15 (au max), le PureMotion sur Moyen (même en mode haut les résultats sont très bons), augmenter la luminosité d’un poil, et surtout le contraste. Certains pourront opté pour le PureColor en utilisation jeu pour afficher plus de luminosité, bref, tous les réglages sont là pour profiter de la meilleure 3D actuelle sur film et Playstation 3.

Aucune trace de l’image gauche sur l’image droite et vis-versa. Pour ceux qui ne connaissent pas, la photo est prise derrière chaque verre des lunettes 3d pour voir s’il y a des traces de ghosting. Ici il est totalement absent, comme sur le HD67n.

Gestion des vidéos 3D side-by-side

Juste un petit mot sur cette fonction, car ce projecteur permet de convertir directement une vidéo 3D Side-by-Side ou Top-&-Bottom. Cette fonction marche bien, avec la possibilité de changer le sens de lecture (imge Droite/Gauche opu Gauche/Droite), mais reste bien mieux gérée depuis un PC. Premièrement pas de réglage de la parallaxe et profondeur, ensuite le VP n’accepte pas le 3840 x 1080 pixels en entrée, il ne sera pas possible de lire les vidéos 3D SBS full-HD, seules les vidéos 3D SBS de deux images de 960 x 1080 pixels côte à côte sont prises en charge, donc pour de la 3D semi-HD.

Le PC permet de convertir les vidéos 3D SBS 3840 x 1080 px en frampacking pour les diffuser en 3D 1080p, permet d’ajuster au poil la puissance du relief et parallaxe, de lire dans le bon sens, de gérer également le WMV Dual View, le MK3D, les phots 3D JPS ou MPO, faire des conversions 2D/3D à la volée, etc… Bref, le PC reste indispensable pour profiter pleinement de la 3D dans d’excellentes conditions.

L’Optoma HD300X et l’affichage 3D avec les jeux

Donc, petit récapitulatif. Ce VP n’est pas 3D Vision Ready, mais sera bientôt 3DTV Play Ready. Il pourra donc faire fonctionner les jeux 3D Vision sur PC, mais en 720p 60 Hz, ou 1080/24p. 24 Hz, c’est beaucoup trop faible pour profiter des jeux 3D, avec un manque de fluidité insupportable. En 720p 60 Hz, c’est tout de même pas mal du tout, moins bien qu’avec du 180p, mais la différence de définition n’est pas si flagrante avec la 3D, qu’avec la 2D.

Malheureusement pour moi, le mode 3DTV Play n’était pas encore disponible avec le HD300X (cela sera fait avec de prochains pilotes Nvidia Geforce), mais il devrait proposer la même qualité d’affichage 3D pour les jeux que la Playstation 3. Si l’expérience jeux 3D n’est pas aussi bluffante qu’avec le hD67n, elle tout de même superbe ! Toujours cette absence de ghosting, toujours cette puissance de relief, une très bonne fluidité, une immersion totalement prenante, une meilleure qualité d’affichage grâce au PureDétail et au PureMotion qui améliore le 720p et bientôt la possibilité de jouer à plusieurs centaines de jeux sur PC !

J’ai tout de même essayé de changer le chemin EDID de l’Optoma HD300X avec un fichier .inf appartenant au VP Acer H5360, la compatibilité 3D Vision a marché, j’ai pu paramétré le VP en 720p 120 Hz, mais dès que je lançais un jeu 3D ou une vidéo 3D en 3D vision, le projecteur s’éteignait automatiquement (system Error). Dommage, vraiment dommage, car l’émetteur intégré + les lunettes 3D RF de ce projecteur fonctionnaient pour profiter de la 3D en mode 3D Vision (10 minutes, le temps que le VP s’éteigne tout seul). J’ai pu voir une qualité 3D exemplaire le temps d’un instant. J’en ai déduit qu’il ne supporte pas le 2 x 120 Hz en entrée…

Pas de jeux sur PC en 3D, mais en 2D oui, et c’est tout de même, là aussi, une sacrée expérience ! En 2D on peut par contre jouer en 720p 120Hz depuis un PC, mais toujours limité au 60 Hz en 1080p. J’en ai tout de même profité pour me faire quelques parties de Gran Turismo 5 et Socom Special Force en 3D. je trouve que la 3D très en profondeur comme le proposent beaucoup de jeux apporte un réel plus aux jeux de courses et de tir aussi réalistes que Socom. C’est une vraie immersion, on devient le personnage, téléportée dans son mode virtuel, c’est à y passer des nuits entières !

Bref, vivement la compatibilité 3DTV Play, et vraiment dommage pour l’absence de gestion 3D Vision et l’absence de connecteur DVI-D qui aurait permis de prendre en charge la 3D 1080p 120 Hz. Il est vraiment étonnant et décevant que les fabricants de projecteurs 3D n’aient pas encore proposé de VP compatible 3D Vison 1080p ! En tout cas, la 3D touche la perfection sur ce VP, l’émetteur RF permet de ne jamais perdre la synchronisation, les lunettes 3D sont agréables et ne fatiguent pas.

Conclusion

L’Optoma HD300X reste un projecteur destiné en premier lieu à ceux qui veulent profiter d’une excellente projection en relief, mais reste néanmoins très intéressant en projection 1080p 2D. Il propose pas mal d’options pour améliorer le confort et la qualité visuelle. Les effets d’arc-en-ciel sont très peu visibles, je n’y faisais même plus attention au bout de 3 jours. La colorimétrie est juste, la compensation de mouvement efficace en 2D comme en 3D, les images précises et dotées d’un joli piqué, mais peut mieux faire, même dans cette gamme de prix.

Médaille d’Or HDfever en 3D

Il est clair qu’il s’agit d’une référence, et de loin, en projection 3D pour les Blu-ray 3D et les jeux. C’est tout simplement le meilleur diffuseur 3D 1080p que j’ai pu voir depuis l’arrivée de la stéréoscopie dans nos salons ( toutes TV, moniteurs et projecteurs réunis ). Même les projecteurs haut de gamme TriLCD, ou les TV Plasma et LED très haut de gamme ne font pas le poids, pour le moment, en affichage 3D face à ce HD300X (et il en est de même avec le HD33, et sûrement encore mieux sur le HD83). Il mérite largement sa médaille d’or HDfever en 3D.

Par contre, pas de médaille en 2D, les noirs ne sont vraiment pas assez profonds, et le mode 24p sans PureMotion n’est pas très fluide. Il propose tout de même une très bonne expérience en projection 1080p avec une très bonne qualité d’image, une luminosité et homogénéité parfaites, des couleurs très justes et une échelle de gris sans défaut.

Je remercie Optoma pour le prêt du HD300X qui m’a procuré les meilleures sensations 3D à l’heure actuelle. Un grand moment stéréoscopique :cool:

Ce que j’ai aimé avec le HD300X

  • Une 3D vraiment exceptionnelle !
  • La compatibilité 1080p 2D et 3D
  • La prise en charge directe des Blu-ray 3D
  • Les couleurs justes, même par défaut
  • Une image 1080p propre et un joli piqué
  • Des réglages complets, simples, mais efficaces
  • La compensation de mouvement en 2D & 3D
  • Le filtre Sharpness et le PureDetail
  • Les lunettes 3D agréables et la technologie RF
  • La certification 3DTV Play (même si absente lors du test)
  • Un excellent rapport qualité/prix

Ce que je regrette avec le HD300X

  • Des noirs pas assez denses, contraste un peu juste
  • Un manque de dynamique en 2D
  • L’absence de CMS (Color Managment System)
  • L’absence de compatibilité 3D Vision 1080p 60 Hz (pas de DVI-D)
  • L’absence de compatibilité 3D Vision tout simplement
  • Un optique qui manque de qualité, robustesse
  • Des Zoom et focus manuels
  • Pas de Lens Shift (tout petit déplacement vertical)

Les notes, en fonction du prix, pour un projecteur idéal en utilisation 3D dans un salon, mais un peu juste en utilisation 2D en salle dédiée.

  • Qualité de finition / design : 
  • Luminosité :
  • Profondeur des noirs :
  • Colorimétrie :
  • Précision de l’image 1080p :
  • Qualité de la 3D 1080p :
  • Profondeur d’image :
  • Puissance du relief :
  • Fluidité avec la 3D et la 2D :
  • Mode 24p natif :
  • Réglages, menus, fonctions :
  • Connectique :
  • Qualité de l’upscaling DVD:
  • Expérience jeux 3D :
  • Expérience Blu-ray 3D :
  • Facilité d’intégration :
  • Rapport Qualité/Fonctions/Prix :

634 commentaires

  1. avatar
    Perc3val /

    Bon… Changement de câble et c’est ok…

    Pourtant selon les numériques le prix du câble n’a aucune influence sur la qualité de l’image.
    Il en aurait sur les fonctions que celui-ci supporte ?

  2. avatar

    @Perc3val – Et bien, tu viens d’avoir la preuve que ce que disent LesNums est faux, la qualité d’un câble HDMI varie d’un modèle à l’autre, que ce soit sur les signaux qui passent ou pas, que ce soit sur la présence d’interférence ou non, de petits bruit, points blancs, noir pas aussi propres, ou autres petits soucis de ce genre.

  3. avatar
    Perc3val /

    Je vois ça…

    Dernière question puisque je suis ici, j’ai une PS3 et une PS4 que je relie en HDMI et en optique pour le son. Je cherche un boîtier qui puisse me permettre de raccorder ça sur la seulle entrée hdmi de mon optoma et la seulle entrée disponible de mon 5.1.

    Ça existe ?

  4. avatar

    @Perc3val – Bonne question ! Je sais que les splitter permettent de séparer une sortie HDMI en deux sorties, mais transformer une entrée HDMI en 2 entrées je n’ai pas essayé. J’en ai un je vais tenter pour voir si ça marche :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: