Facebook Tweeter Tweeter

Test Blu-ray 3D : Tempête de Boulettes Géantes

Je vous présente mon premier test et analyse d’un Blu-ray 3D. Alors, il ne s’agit pas d’une critique de l’œuvre, car par manque de choix ça sera Tempête de Boulette Géante. Ce n’est pas une mauvaise animation, elle a même eu de très bonnes critiques, mais pour ma part j’ai préféré de loin « Là-Haut », ou « Horton » par exemple. Donc, je propose plutôt une approche technique et une discussion autour de ce Blu-ray 3D et de ce nouveau format en général.

Pour analyser ce Blu-ray, pas énormément de choix non plus. En 3D j’ai utilisé le PC avec le Kit 3D Vision, le logiciel Total Media Theater 3 SIM 3D que je trouve le plus stable en lecture Blu-ray 3D pour l’instant, puis le projecteur DLP 3D Acer H5360. Comme il ne diffuse qu’en 720p, j’ai également visionné ce BD3D en 2D sur un Samsung LED B6000 pour me rendre compte de la qualité d’image (alimenté par une Platine Blu-ray Dune HD Max et animé par un ampli Denon AVR-1910 et enceintes Triangle 7.1).

Caractéristiques du Blu-ray 3D

Synopsis :

L’histoire de Flint Lockwood, un ingénieur un peu loufoque qui essaye de trouver des solutions pour vaincre la faim dans le monde. Mais l’une de ses inventions va provoquer une pluie soudaine de nourriture et déclencher des catastrophes à l’échelle mondiale…

  • Blu-ray 3D « Tempête de boulettes géantes » de Phil Lord et Chris Miller
  • Avec les voix de Anna Faris, Bruce Campbell, Bill Hader, Mr. T
  • Zones A, B et C
  • Film Animation de 90 minutes
  • Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment
  • Sortie Blu-ray 3D : 16 Juin 2010
  • Sortie en salle : 21 Octobre 2010
  • Encodage vidéo : H264 AVC/MVC 1080/24p au ratio 2.35:1
  • Encodage audio : VF et VO en DTS-HD Master Audio 5.1 (48 khz/16 bits)
  • Bonus : Extraits 3D de Monster House et Les Rebelles de la Forêt
  • Clip 2D « Raining Sunshine », Scènes inédites

Les Blu-ray 3D utilisent donc le codec vidéo AVC/H264 comme c’était le cas pour la 2D sauf qu’une extension MVC (Multiview Video Coding : AVC/MVC) permet d’encoder l’image destinée à l’œil droit. Contrairement à la vidéo 3D (Side-by-Side ou Top-and-Bottom), les deux images ne sont pas positionnées côte à côte sur la même image. On a donc deux pistes vidéo, l’une destinée à l’œil gauche (la piste principale 2D encodée en AVC/H264), l’autre destinée à l’œil droit (encodée en AVC/MVC). En utilisant les informations de la piste principale 2D, cette seconde piste peut être compressée 2 fois plus.

Voici, ci-dessus, le contenu de dossier « Stream » qui contient les pistes audio et vidéo du Blu-ray. Notre film est divisé en 2 parties. Les fichiers M2TS « 00151 » et « 00166 » sont donc les 1re et 2e parties du film en 2D. Elles contiennent les pistes vidéo, mais aussi audio (ici du DTS-HD Master Audio 5.1 échantillonné à 48 khz / 16 Bits). Vous remarquerez aussi un dossier « SSIF » qui contient les informations pour synchroniser les 2 pistes vidéo pour afficher le tout en 3D. Voici l’analyse par MédiaInfo de la piste 2D :

Quelques remarques : La vidéo est bien proposée au framerate 23.976 im/s (24p) et non en 60 im/s comme on pouvait le penser au sujet des BD3D au départ. Donc un diffuseur 3D (TV, moniteur, projecteur) qui affiche cette vidéo en 2 x 60 Hz engendre forcément des saccades (judder) puisque 60 n’est pas un multiple de 24, on a donc un 3:2 Pull-Down. Pour qu’une TV affiche le BD3D en 24p sans saccades, il faudrait qu’elle diffuse en 2 x 48 Hz (un peu limite, mais une TV 3D de 100 Hz peut en être capable), ou 2 x 72 Hz et encore mieux 2 x 96 Hz (une TV3D de 200 Hz est en théorie capable, reste à savoir si elle prend en charge le 24p en mode 3D…)

Ici, notre Blu-ray 3D propose une piste audio en DTS-HD Master Audio 5.1 (Profil format : MA). Par contre, la résolution d’encodage n’est que de 16 bits, pour un échantillonnage de 48 khz. C’est un peu dommage, la qualité audio s’en ressent un peu, mais il faut dire que cela économise de la place, car pour la 3D les pistes vidéo en prennent beaucoup. Pour un film d’animation, on est tout de même à 40 Go d’espace disque utilisé !

Ci-dessus, l’analyse MédiaInfo de la piste vidéo M2TS 3D. Elle est donc encodée en AVC/MVC, ne contient pas de piste audio (pas la peine elle est déjà sur la 2D et la piste 3D ne peut pas se lire sans la piste 2D). Le codec AVC/MVC est appelé par MediaInfo AVC Stereo High@4.1 (qui est le profil H264 utilisé pour le 1080p avec encodage CABAC). Avec 17.5 Mb/s, si l’on rajoute les 35 Mb/s du flux 2D, on obtient un total de plus de 50 Mb/s et presque 80 Mb/s en crête !

Qualité 2D et 3D du Blu-ray

Comme pratiquement tous les films d’animation, la qualité de l’image est excellente. Un bon encodage est moins difficile à réaliser sur du dessin animé que sur du film, les scènes, la gestion de la luminosité, des blocs pixels et la palette de couleur sont beaucoup moins complexes à gérer. Un dessin animé se compresse plus à qualité égale qu’un film. La colorimétrie est excellente, avec des couleurs vives, mais justes. La définition et le piqué de limage sont parfaits. D’un point de vue qualité d’image, Tempête de Boulettes Géantes s’inscrit dans la lignée des Blu-ray Là-Haut et Wall-E, un pur régal pour les yeux !

Après avoir testé un grand nombre de vidéos 3D en fichier vidéo Side-by-Side, de qualité souvent, trop souvent médiocre, même si l’on trouve de très bonnes vidéos 3D sur le net, j’ai enfin pu découvrir la vraie 3D avec un Blu-ray 3D. Les premières impressions sont à ce titre excellentes ! Contrairement à ce que j’ai pu lire à droite et à gauche sur ce BD3D, je trouve l’effet relief plutôt « gentil » et agréable. Aucune image ne sort de l’écran, on n’en prend pas plein la vue, mais cela reste très agréable à suivre. Pas d’image fantôme, une 3D bien équilibrée, mais on reste tout de même un peu sur sa faim. L’effet est plutôt rentrant, en profondeur que sortant de l’écran, et finalement c’est pas plus mal, car ça fatigue beaucoup moins. Par contre, petite déception, le menu n’est pas en 3D.

Ce qui surprend en dehors de l’excellente qualité d’image, c’est la profondeur de champ et de l’effet 3D. On sent que tous les plans de limage sont travaillés pour créer un relief tout en profondeur. Si vous regardez attentivement cette image ci-dessous, vous constaterez que chaque élément dispose d’un écartement différent (plus ou moins grand) entre les deux images  pour adapter le relief en fonction de la distance de l’objet par rapport au cadrage principal. L’effet relief est optimisé au niveau de chaque plan !

Sur le personnage principal, l’image est très peu dédoublée, plus on s’éloigne du champ et plus les objets seront dédoublés pour optimiser le relief et créer cette excellente profondeur 3D. Contrairement à l’image ci-dessous qui est une conversion 2D/3D, vous pouvez voir que le dédoublement est très mal adapté. Tous les plans, objets et personnages ne sont pas dédoublés et même pire, le même personnage n’est pas dédoublé pareil de haut en bas ! Résultat, l’effet relief est catastrophique voir inexistant, des objets en recul semblent plus en relief que certains au premier plan, des images fantômes apparaissent, et les bords de l’image sont très flou et désagréables. Aucun logiciel que j’ai pu tester jusqu’à présent ne propose de conversion 2D/3D efficace.

Conversion 2D/3D : voyez comme le corps est dédoublé mais pas la tête. Idem pour le paysage en arrière plan, le bas est dédoublé, pas le haut des arbres. Mauvais relief garanti !

Le Blu-ray 3D est vraiment le meilleur support, mais cela ne veut pas dire que tous les BD3D offriront la même qualité. Des extraits de Monster House et Les Rebelles de la Forêt sont proposés en bonus. On pourra ce rendre compte des différences d’effets de relief avec un net avantage pour l’extrait 3D des Rebelles de la Forêt qui s’annonce pas mal du tout ! Tous les films ne seront pas intéressants en 3D, mais il faut bien avouer que sur de l’animation, la 3D apporte vraiment un plus et les enfants adorent !

Je précise qu’un lecteur Blu-ray 3D avec une TV 3D ou un projecteur 3D 1080p apportent une qualité nettement supérieure sur le Blu-ray 3D qu’avec la solution PC / Vidéoprojecteur DLP 3D 720p. Par contre avec les vidéos 3D Side-by-Side, ce n’est pas le cas, la taille de la projection l’emporte sur le peu de différence entre du 720p et 1080p (dû à la compression excessive).

Par contre, il est clair que le point le plus négatif, c’est les lunettes 3D. L’image est beaucoup plus sombre, les couleurs sont moins vives et cela apporte une sensation un peu plus sinistre, un ton plus triste qu’en 2D sans lunettes. Là aussi, les TV 3D apportent ce plus de luminosité par rapport au vidéoprojecteur qui n’est pas négligeable. Surtout que les TV en mode 3D renforcent la luminosité et le contraste contre une consommation 2 fois supérieure en électricité qu’en mode 2D. Il faut également un temps d’adaptation aux lunettes, le port est un peu gênant au début, mais aussi à l’effet 3D. En clair, notre cerveau s’entraine petit à petit à voir en 3D. au bout de quelques jours on apprécie plus l’effet de relief qu’au départ et on fatigue moins. Voir tous les Blu-ray 3D disponibles à la vente.

  • Qualité de l’œuvre :
  • Colorimétrie :
  • Qualité de l’image HD : 
  • Qualité de la 3D :
  • Profondeur 3D :
  • Effet de relief :
  • Qualité de la bande-son :

[adfever type= »product » value= »12443822″]

4 commentaires

  1. avatar
    Killerdog /

    Salut,
    Pour information, en ce qui concerne la fréquence d’affichage, le pana vt20 travaille en 96Hz, de ce que ma expliqué La représentente panasonic de ma région.

  2. avatar

    @Killerdog – Salut,

    Merci pour l’info ! ça confirme ce que l’on m’a dit.

  3. avatar

    A quand un complément de test en 3D 1080p via la PS3 svp?

  4. avatar

    @Laast – Bientôt, bientôt :wink:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: