Facebook Tweeter Tweeter

Dossier : Le disque Blu-Ray.

sony-blu-ray-disc-format-usLe Blu-ray Disc (BD)

Le support de la haute définition

Le Blu-ray Disc

Présentation du disque Blu-ray.

Comme beaucoup de supports, c’est à Sony que l’on doit le disque Blu-ray. Il se présente comme un DVD, une galette numérique de 12 cm de diamètre, à la seule différence qu’il permet une capacité de stockage bien plus important, ce qui a permis le support de films en Haute Définition. Il utilise la technologie du rayon bleu (d’où son nom), ce qui en fait son incompatibilité avec un lecteur DVD, par contre un lecteur Blu-ray peut lire un DVD à condition que la mention DVD soit inscrite sur sa fiche technique, ce qui est de plus en plus fréquent. Je vous passe les détails techniques, ce que Wikipédia fait très bien, mais le rayon bleu étant plus fin il permet de stocker plus de données sur un disque de même taille que le DVD qui lui utilise le rayon rouge.

blu-ray-01

Au départ le Blu-ray proposait 27 Go de capacité de stockage pour un simple couche. Mais aujourd’hui, tous les disques Blu-ray affichent 50 Go avec deux couches de 25 Go. Dernièrement, on annonçait la sortie de formats de 100 Go (et même 200 Go !) mais pas encore de lecteurs pour le prendre en charge. On peut se servir du Blu-Ray Disc pour stocker des données et c’était sa fonction prévue au départ, mais le prix des BD-Rom étant assez élevé, le prix des disques durs en chutes et avec l’énorme succès du Disque Dur Multimédia, cette utilisation n’a pas séduite.

Grâce à sa grosse capacité de stockage, il permet de proposer une meilleure qualité vidéo et audio, des bonus bien plus complet avec des fonctions comme le BD-Live, BonusView, des reportages, quelques fois plusieurs versions du même film. Le Blu-ray Disc permet aussi de proposer des jeux sur console plus puissant, plus lourd et avec une durée de vie énorme ! Pour cela il faut que la console soit compatible Blu-ray comme la Playstation 3 de Sony.

tv-haute-definition-decouvrez-les-avantages-du-blu-ray-id793Il existe aussi le « Pure Audio Blu-ray », qui est un Blu-ray essentiellement musical qui propose de la musique HD d’une qualité jammais rencontrée car il propose de la stéréo Quadro, du 5.0, 5.1 et même de 7.1 avec 8 canaux plein débit à 192kHz/24bits en LPCM linéaire ou encodé en FLAC, DTS-HD, MLP (comme le DVD-Audio) et TrueHD. Les titres sont encore rares mais ils existent, un pure moment de musique ! Enfin, récemment le BD-59 a vue le jour pour un Blu-ray/DVD hybride avec deux couches BD de 25 Go chacune + deux couches DVD de 4.5 Go chacune pour un total de 59 go. L’intérêt est évidemment d’avoir un disque compatible pour tous les lecteurs DVD et Blu-ray.

Le BD à eu du mal à s’imposer car il nécessite de changer tout son matériel, du lecteur, à l’écran HD, en passant par le câble HDMI et même l’amplificateur pour prendre en charge les formats audio HD comme le DTS-HD et le TrueHD. Mais la récente chute des prix des lecteurs BD, des disques et la compatibilité BD de la PS3 ont contribué à son adoption par le public.  La HD se généralise, devient abordable, séduit mais il reste du chemin à parcourir, surtout au niveau audio. Alors que 2010 s’annonce comme l’année de l’avènement de la 3D à domicile, c’est encore le Blu-ray Disc qui sera utilisé comme support 3D.

Aujourd’hui, on trouve de très bons lecteurs Blu-ray à partir de 200 euros, le prix moyen des disques  BD est de 20 euros. Certains l’annonçaient mort né, il n’en est rien, on est au début de l’ère de la Haute Définition, à l’aube de la 3D et au prémisse de l’Ultra Haute Définition (UHD) 4K2K, grâce à ce support d’exception…

Les formats du BD

De la Haute Définition Audio et Vidéo.

  • Trois codecs pour la vidéo HD.

La vidéo, généralement d’une résolution 1920 x 1080 pixels en signal progressif (1080p), peut être encodée avec trois codec différents. Dans la plus grande majorité des cas, on retrouvera du H264, le VC-1 ou le Mpeg-2 HD. La fréquences, images/seconde, est celle du cinéma, c’est à dire 24 im/s (24p).  De plus en plus de lecteurs et HDTV gèrent le 24p, le signal, dans la plupart des cas est « lissé » à 96 kHz grâce à une compensation de mouvement multiple de 24 pour être fidèle à la cadence d’origine. Malgré ces codecs performants qui permettent un débit plus faible pour la même qualité, le câble HDMI reste indispensable pour gérer l’énorme bande passante du flux vidéo + Audio.

  1. Le H264 ou AVC qui fait partie de la norme open-sources Mpeg-4, il s’est imposé pour ses performances hors normes de compression par rapport à la qualité restituée et un débit Mb/s plus faible, ce codec permet d’encoder jusqu’à 6 H de vidéo 1080p d’une qualité époustouflante sur un Blu-ray de 50 Go.
  2. Le Vc-1 qui est un codec développé par Microsoft utilisé notamment dans le format Wmv9 HD, légèrement moins performant que le H264, tout aussi intéressant mais qui a le désavantage d’être propriétaire (non open-sources) donc moins exploité que le H264.
  3. Le Mpeg-2 en version HD, qui est le même codec que celui des DVD et qui peut aussi encoder de la HD mais avec une compression moins importante que les deux premiers et un débit supérieur (ce qui est un défaut). On ne pourra pas stocker plus de 4 H 30 de vidéo HD en Mpeg-2 sur 50 Go, ce format sera sûrement petit à petit laissé de côté.
  4. 24p True Cinéma : en savoir plus sur les fréquences de rafraîchissement et le 24P True Cinéma.

  • De l’audio Haute Définition.

Le LPCM 192 Khz/24bits étant le format audio non compressé le plus fidèle au son original de la technologie PCM utilisé par le CD, CD Dts, DVD, DVD-A, HD DVD, Blue-Spec et Blu-ray (à l’exception du Super Audio CD qui utilise une technologie DSD). Mais ce format est très gourmand en Débit et poids (Go), à peu près 10 Go pour 1H30  en 5.1, même si l’on trouve des blu-ray qui proposent du LPCM, il est souvent compressé par un codec Dolby ou Dts :

  1. LPCM : format audio numérique non-compressé proposant différentes qualités en fonction du taux d’échantillonnage réalisé lors de la prise de son originale.
  2. Dolby Digital : (ou AC3) propose plusieurs déclinaisons de compression audio qui sont des compression lossy (avec pertes de données et de qualité par rapport au LPCM), seuls les derniers formats comme le MLP et le True HD permet une compression sans pertes  :
    1. le dolby digital Plus (ou E-Ac-3 en informatique), qui est un format de compression avec pertes mais bien meilleur que le Dolby Digital 5.1 puisqu’il propose jusqu’à 13.1 à 96khz/24bits d’échantillonnage (une sorte de Dts 96/24 amélioré). Plus utilisé par la TNT HD, on peut le retrouver sur le blu-ray en 7.1 maximum. Il propose en son sein un core Dolby Digital pour une rétrocompatibilité avec les produits Dolby Digital 5.1 qui peut être convertit en stéréo.
    2. le Dolby True HD : qui est le grand évènement sonore de Dolby qui propose en encodage sans perte du 5.1 jusqu’à 192 Khz/24 bits d’échantillonnage et jusqu’à 13.1 à 96khz/24bits  contrairement au DD+ il ne possède pas de signal Core, obligeant les blu-rays à proposer un DD 5.1 pour plus de compatibilité car il est obligatoire de posséder un ampli True HD pour lire ce format. Certains appareils (multimédia, lecteurs, ..) le convertissent en Dts en cas de non-compatibilité.
  3. Digital Theater System (ou DTS) : propose aussi plusieurs déclinaisons (dts stéréo, dts, dts 96/24, dts es, etc…), qui sont aussi avec pertes mais si Dolby était les premier sur la scène du Home Cinéma, Dts à depuis rattrapé son retard et  le Dts est aujourd’hui plus puissant que le Dolby toutes proportions des déclinaisons gardées bien-sûr. On relèvera aussi deux formats intéressants qui ne sont disponibles que sur les Blu-rays :
    1. le DTS HD : Qui est l’équivalent du Dolby Digital True HD avec un 5.1 sans perte jusqu’à 192Khz/24bits et peut jusqu’à 7.1 à 96Khz/24bits. Là où le True HD peut jusqu’à 13.1 96/24.
    2. le DTS HD Master Audio : qui est le meilleur format de compression audio utilisé en home-cinéma  au monde puisqu’il est le seul à proposer du 7.1 sans perte à 192Khz/24bits avec un débit allant jusqu’à 24.5 Mbits/sec. Il propose un DTS-Core en son sein (downmixé en 48Khz/24bits) pour plus de compatibilité avec le matériel limité au DTS car seul un matériel (ampli + lecteur + HDMI) compatible DTS-HD Master Audio peut le décoder tel quel.

NOTE : Heureusement tous les disques blu-ray proposent au moins un format audio pouvant être lu par n’importe quels appareils stéréo. Vous pourrez donc profiter de votre Blu-Ray même sans ampli.

Il ne faut pas confondre taux d’échantillonnage qui est en rapport avec la qualité de numérisation d’un son et qualité de compression audio d’un codec qui permet la compression avec ou sans perte d’un certain taux d’échantillonnage maximum.

Ainsi la restitution d’un taux d’échantillonnage de 48 Khz/24 bits compressé avec un DTS-HD (sans perte) sera meilleur que la restitution d’un taux d’échantillonnage à 48 Khz/24bits compressé avec un encodeur avec perte comme le Dolby Digital. Le DTS-HD Master Audio peut restituer un 192Khz/24 bits sans perte mais qui peut le plus, peut le moins et on trouve des DTS-HD Master Audio à 96Khz/24 bits, 48 Khz/24bits. (Je sens que ça chauffe là !)

[adfever type= »product » value= »9823489″]

Interactivités

Une interactivité totale avec votre film.logo-bdlive

Les options du Blu-ray sont toutes aussi impressionnantes que les qualités audio et vidéo qu’il affiche et les performances techniques de votre lecteur en dépendront un peu. Le Blu-ray propose un menu interactif bien plus élaboré que le DVD que vous pouvez même consulter en gardant la lecture du film active.

Comme le DVD il propose plusieurs choix de langues, de sous-titres et de qualités que vous pouvez même télécharger indépendamment sur le net de votre platine grâce à une prise en charge d’internet. L’interactivité avec internet, disponible grâce à un lecteur Blu-ray BD Profile 2.0 (ou BD-Live) et la fonction MovieIQ, vous permet de télécharger des interviews, des bonus, des photos, partager de documents, faire des mises à jours matérielles et cinématographiques pour compléter les bonus de votre film, télécharger des scènes inédites, acheter des produits, télécharger des affiches , des photos, des interviews, etc…

On dispose aussi de plusieurs fonction très utiles comme SeasonPlay (gestion des séries), CineChat et FaceBook, et BD-Java pour des fonction du type Picture In Picture (une petite fenêtre qui affiche un autre programme dans la fenêtre de celui que vous regardez). La Playstation 3 qui propose un excellent lecteur Blu-ray/DVD est BD Profile 2.0 et permet de profiter de toutes les fonctions BD-Live.  Une platine doit proposer un espace de stockage d’un minimum de 1 Go pour profiter intégralement du BD Live.

[adfever type= »product » value= »10767472″]

Le matériel

Quels matériels pour profiter pleinement d’un Blu-Ray Disc ?

Vous vous en doutez la Haute Définition oblige tout un matériel compatible pour en profiter pleinement que ce soit en 720p (que j’appelle  SHD : Semi Haute Définition) ou en 1080p (vraie Haute Définition). Cela va donc de notre Blu-Ray Disc en passant par la platine (un lecteur Blu-Ray donc), par le HD TV (720P ou 1080p) tout en n’oubliant pas le câble HDMI 1.3 qui permet de transférer à la fois le 1080p et les formats audio HD.

Formats audio HD qui ne pourront être lus que grâce à un ampli HD compatible DTS-HD et TrueHD et qui en général traite aussi la vidéo pour n’utiliser qu’une seule sortie HDMI de votre lecteur. Si vous voulez du 7.1 il faudra rajouter 7 baffles et un caisson de graves. Bien-sûr la plupart des « Blurayphiles » se contentent de la superbe image que restitue le Blu-Ray sans profiter du son HD et c’est déjà très bien !

Je vais bientôt publier un guide d’achat du lecteurs Blu-Rays afin de comprendre les divers technologies, les degrés de qualités vidéo et audio des puces embarquées, les différentes interfaces de connectiques et connexions, les capacités de conversions des différents formats, bref tout pour bien choisir son lecteur.

Pour prendre en charge le Blu-ray Disc intégralement, il faut :

  1. Un lecteur Blu-ray BD Profile 2.0 compatible DTS-HD et TrueHD avec une sortrie HDMI 1.3
  2. Un amplificateur Audio/Vidéo HD 5.1 (minimum) avec entrée/sortie HDMI 1.3, compatible DTS-HD, TrueHD et 1080p/24p
  3. Une kit d’enceintes 5.1 (minimum) avec un réponse en fréquence de 24000 Hz minimum
  4. Un écran HDTV 1080p/24p 100 Hz qui affiche une compensation de mouvement 96 Hz avec le BD
  5. Deux câbles HDMI 1.3, (Un qui va du lecteur vers l’ampli et 1 de l’ampli vers l’écran HD)

[adfever type= »product » value= »9918637″] [adfever type= »product » value= »8006720″] [adfever type= »product » value= »9493799″] [adfever type= »product » value= »8507631″]

Le BD demain

Quel avenir pour le Blu-Ray ? quels prix ?

Il faut le dire, le Blu-Ray à eu du mal à démarrer pour plusieurs raisons, le prix des LCD et Plasmas qui ont cependant considérablement chuté tout en proposant une qualité constamment revue à la hausse. Les prix des platines Blu-Ray qui ont eux aussi énormément chuté et ce n’est pas fini, on annonce une baisse de 50 % pour 2010. Le prix des Blu-Rays qui était de l’ordre du 50 euros, il y a à peine deux ans, aujourd’hui il coûte environ entre 15 et 30 euros pour un film et baissera aussi dans un futur très proche.

Aujourd’hui on annonce une hausse spectaculaire des ventes, de plus en plus de titres disponibles, la sortie de Blu-ray  musicaux ou de concert pour une écoute musicale hors du commun, des interactivités et des téléchargements de plus en plus riches, un sortie des blu-Ray récemment raccourcie à quatre mois après la sortie du film en salle de cinéma, l’adoption d’une loi pour 2010 permettant l’extraction d’au moins une copie de son Blu-Ray Disc pour du stockage informatique et protéger ses disques de l’usure.

Alors que l’an dernier, on ne donnait pas cher de la peau du Blu-ray, il revient en force et moi je suis convaincu qu’il a un très bel avenir devant lui et la VOD HD ne remplacera jamais l’acquisition d’un beau coffret de luxe et la qualité vidéo irremplaçable proposée par le BD car la VOD HD, quoi que l’on en dise, n’ai pas encodée avec les mêmes qualités que celles d’un Blu-Ray (la piste vidéo d’un blu-ray pèse plus de 25 Go pour du 1080p, celle d’un Mkv ou autre format téléchargé en VOD HD ne fait que 4,5 Go pour, très souvent, du 720p.

Note : Aujourd’hui on annonce le support de la vidéo 3D par le Blu-Ray dans un avenir très proche. Voir l’article.

Liens /Acheter Blu-ray

Quelques liens utiles pour s’informer et acheter Blu-Ray.

Voici quelques liens pour comprendre et acheter Blu-ray Disc. HD LAND, mes partenaires, propose une boutique en ligne avec livraison des achats. Ce magasin est tenu par des professionnels passionnés que je connais bien, ils sont très sérieux et vous assureront un service après vente en cas de problème et un service d’informations excellent. Bien que la boutique elle-même est plus fournie, vous pourrez quand même trouver plus de 200 titres en ligne et la collection devrait grimper dans les jours à venir. On pourra aussi compter sur des sites sérieux comme Amazon pour les achats, Resetmag pour l’actualité

  1. Les Blu-Ray sur HDfever : une sélection et test de quelques Blu-ray selon l’humeur du moment…
  2. HD LAND. fr : Ventes de Blu-Rays Disc et platines HD, un très large choix, Magasin et Boutique en ligne.
  3. BluRay-facile.com : site d’informations et de présentation. Agréable et bien présenté.
  4. Resetmag : actualité quotidienne Blu-ray, films en haute définition, home cinéma, HD, sorties Blu-ray, base de données, le site de la haute définition.
  5. Wikipédia : L’encyclopédie libre du savoir, pour des informations plus techniques.
  6. hdnumérique.com : l’actualité du Blu-Ray.
  7. 2L : site, ou plutôt portail sur le Pure Audio Blu-ray

[adfever type= »product » value= »9433487″] [adfever type= »product » value= »10422443″] [adfever type= »product » value= »9847674″]

____________________________________________________________________________________________

[adfever type= »product » value= »10324253″] [adfever type= »product » value= »10633402″]

Un commentaire

  1. avatar

    Salut, j’ai fais un petit twit pour demander un billet un peu comme celui-là mais pas exactement. Lors d’arrivée de de nouvelles technologies souvent celles-ci sont hors de prix puis les prix baissent baissent pour arriver en même temps souvent que la maturité des produits à un prix relativement stable. Je me demandais donc où en sommes nous par rapport à cela ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: