Facebook Tweeter Tweeter

Encoder en H264 avec MediaCoder : tutoriels, configurer les encodeurs AVC / H264 (x264, H264 Cuda et JM Encoder)

Encoder en H264 avec MediaCoder


Avant propos …

Ceci est un article connexe des articles : Le codec H264, Encoder en H264 et MediaCoder logiciel gratuit d’encodage audio et vidéo. MediaCoder  est une interface bien conçue pour faciliter la manipulation de plusieurs encodeurs open-sources audio et vidéo. Il propose donc plusieurs encodeurs vidéo comme le Xvid, Theora, Mpeg-2 (et beaucoup d’autres)  et surtout celui qui nous intéresse aujourd’hui le H264.

Si vous ne connaissez pas le H264, je vous conseille de lire l’article : Le codec H264. Si vous le connaissez, vous savez que c’est une norme open-sources qui a été reprise par plusieurs développeurs donc qu’il existe plusieurs versions d’encodeurs et de décodeurs H264. Certains sont payant comme celui de MainConcept et d’autres sont gratuits comme ceux que nous propose MediaCoder.

MediaCoder nous propose donc trois différents encodeurs H264 aux performances bien distinctes. L’encodeur x264, qui est le plus connu des encodeur H264 gratuits. L’encodeur H264 Cuda qui est le premier encodeur accéléré par Cuda gratuit et le JM Encoder qui n’est pas connu du public mais qui est très performant. Je vous présente ces trois encodeurs plus en détails dans les chapitres suivants.

Important : certains codecs propriétaires comme le Vc-1, RealVideo 8 et 9, On2 VP6 et 7 ne seront pas reconnus si vous n’installez pas l’extension du MediaCoder : Extra Codec Pack que vous pouvez télécharger sur cette page officielle. Sans ça vous ne pourrez pas encoder du Vc-1 en H264 par exemple.

Première partie : configurer l’encodage général.

Ici les tutoriels seront présentés à partir de conteneurs MKV réalisés suite à une extraction de DVD ou Blu-ray. Une fois l’extraction faite la piste vidéo encodée en Mpeg-2, Vc-1 ou H264 à été multiplexée avec sa ou ses pistes audio en MKV, il suffit ensuite de placer le MKV dans l’interface de MediaCoder pour compresser la vidéo en H264 pour réduire le poids du fichier.

L’audio ne sera pas ré-encodée et on gardera le format MKV pour notre fichier de sortie. Bien-sûr vous pouvez réaliser cet encodage à partir de n’importe quelles vidéos, containers AVI, Mp4, Ogg ou autres. Pour ceux qui veulent encoder une vidéo pour l’utiliser sur un téléphone portable, iPhone, PSP, Pocket PC ou autres, MediaCoder possède des profils pré-configurés H264 et très bien pensés dans l’onglet « Manipulation » puis sous-onglet « Extensions« .

Capture-général2

  • Onglet encodage : Général.

 

(fig.ci-dessus) Ici, rien de très important. Vous choisissez le dossier où se trouvera le fichier de sortie, si vous ne changez rien ce sera le même que celui où se trouve la vidéo d’origine. Mon conseil est de rien changer ici, le fichier de travail est un fichier temporaire qui sera détruit en fin d’encodage. Le tableau sur la droite dans l’onglet « Résumé » :  vos préférences générales d’encodage.

Dans le tableau « Propriétés » (en haut à droite) on vous indique les informations sur votre fichier analysé par le logiciel MediaInfo qui est intégré à MediaCoder. le premier paragraphe concerne le conteneur avec son débit, la durée du film et le poids , ici un MKV de Matroska de 2.8Go, où sont multiplexés vidéo, audio et d’éventuels sous-titres et chapitres.

Les informations données sont tout de même plus complètes si l’on réalise directement l’analyse avec le logiciel MediaInfo officiel. Pour en savoir plus sur MédiaInfo et la signification de toutes ces indications, je vous conseille de lire mon article : MédiaInfo pour analyser tous vos médias.

  • Onglet encodage : Vidéo.

Cette partie est développée. dans la deuxième partie : choisir et configurer un encodeur H264.

  • Onglet encodage : Audio.

capturer2-copier-laudioMon MKV d’origine possède 2 pistes audio encodées en Ac3 5.1 (codec du Dolby Digital), une est en français, l’autre est en anglais. J’ai choisi de garder ces deux pistes dans leur format d’origine donc je cliques sur « Activer l’audio » sans quoi les pistes seraient ignorées et absentes de mon MKV de sortie. Puis je clique sur « Copier l’audio » pour qu’aucun encodage ne soit effectué (les paramètres du tableau de droite (Lame Mp3, etc..) n’auront donc aucun effets).

Mais vous pouvez transcoder ces pistes en stéréo, Mp3, Flac 2.0 ou 5.1, AAC 2.0 ou 5.1, etc… si vous le désirez. le Flac vous permet d’encoder sans perte jusqu’à 8 canaux et un échantillonnage de 192Khz/24 bits et il est reconnu par le MKV donc il peut servir pour encoder du dts, Ac3 et du LPCM (donc comme le Dts HD Master audio et du True HD sans pertes). En savoir plus sur le Flac.

  • Onglet encodage : Conteneur.

capturer3-conteneur-matroskaJ’ai choisi de conserver mon MKV, donc choix du conteneur  : Matroska, mais on peut aussi choisir AVI (bien qu’obsolète), et Mp4, Flash ou Mov pour du streaming (et tant d’autres…). Pour le multiplexeur, c’est le logiciel utilisé pour muxer les pistes audio, vidéo et sous-titres en  MKV (ou autres), on peut mettre « lection automatique » mais on peut aussi choisir « MkvMerge« ou « TsMuxer« . En savoir plus sur le MKV et MkvMerge.

  • Onglet encodage : Image.

capturer3-image-pas-de-reglagesIci on peut changer la résolution, pour passer d’un 1080P à un 720P par exemple, afin d’avoir une vidéo plus légère en poids et à lire pour certains PC lents. On peut aussi choisir une résolution en fonction du diffuseur comme un iPhone, PSP ou téléphone portable.

Ici ma vidéo est issue d’un DVD d’une résolution SD 720 x 576  pixels en signal progressif à 25fps (image/seconde), je la laisse dans sa résolution d’origine, pour une utilisation HTPC en désactivant tout. Si vous touchez au fps cela va décaler le son de l’image. Pour un Blu-Ray on aura 24 fps (24 P : format du cinéma) un nombre d’image/seconde que l’on retrouve dans tous MKV issus de rip de Blu-Ray. En savoir plus sur les fréquences en im/sec et le 24P.

On peut aussi retailler l’image, rogner, changer le ratio en 4:3, 16:9, etc… Vous remarquerez un onglet « Effet » qui vous donne la possibilité de traiter la vidéo afin de corriger la luminosité, la saturation, atténuer le bruit, appliquer des filtres, etc… pour améliorer la vidéo d’origine. Des réglages qui peuvent aussi ce régler avec un bon logiciel de lecture à la volée (donc , pour ma part, je ne les utilise pas mais ils peuvent être très utiles).

  • A propos des autres onglets…

Je n’utiliserai aucun autres réglages mais sachez que vous pouvez démuxer, gérer des sous-titres, des tags pour vos fichiers audio, transcoder l’audio, transformer un 5.1 en 2.0, régler la synchronisation audio et vidéo, etc… les options sont très complètes.

Deuxième partie : choisir et configurer un encodeur H264.

Une fois tous les réglages de bases effectués on s’attaquera à la partie « Vidéo » et on choisira un encodeur H264 entre les trois proposés : le x264, le H264 Cuda (pour GPU Nvidia seulement) ou le JM Encodeur pour les plus expérimentaux d’entre vous (x264 Remote ne sera pas abordé puisque non stable). Ce choix se fera en fonction de votre configuration PC, carte graphique et de vos désires de qualités, compression, sur quel diffuseur sera utilisé la vidéo, vitesse d’encodage, etc …

Les trois encodeurs proposés utilisent une accélération multi-thread, donc plus vous aurez de cores système plus l’encodage sera rapide. Le H264 Cuda a la particularité de s’appuyer aussi sur les processeurs graphiques (GPU) pour accélérer l’encodage, les GPU sont bien plus performants que les CPU. Mais l’encodage utilisera toujours 100% de votre CPU.

SOUS-SOMMAIRE :

  1. Le H264 Cuda de MediaCoder : 1er encodeur H264 accéléré par CUDA de Nvidia gratuit.
  2. Le x264 de VideoLan : le plus célèbre et performant des encodeurs H264 gratuits.
  3. JM Encoder : encodeur H264 encore méconnu mais très performant et gratuit.
  • Premier choix : le H264 Cuda.

capturer-mediacoder-dvd-h264-cudaAu risque de me répéter : cet encodeur ne sera utile que pour les possesseurs de GPU Nvidia  CUDA disponibles sur tous les chipsets et cartes graphique récents de Nvidia (voir la liste sur Nvidia.fr).

capturer-h264-cudaDans l’onglet « Vidéo » du tableau de gauche (fig ci-dessus) . Bien-sûr « Activer la vidéo » doit être coché sans ça pas de réglage et le flux vidéo ne sera même pas dans le container de sortie. Si vous cliquez sur « Copier la vidéo » la vidéo sera multiplexée sans être ré-encodée.

  1. Format : on choisira donc le H264.
  2. Mode : c’est le défaut du H264 Cuda puisque seul les deux premiers modes en 1 passes sont pris en charge. On choisira « Bitrate-Based » pour un débit donné et « Quality-Based » pour un rapport Compression/Qualité qui est le mode que je conseille. Je n’ai pas remarqué beaucoup de différence en temps d’encodage  ni en poids de fichier entre qualité maxi et mini et vue la rapidité d’encodage je conseille de mettre la qualité au maximum.
  3. Source : La vidéo est décompressée avant d’être encodée, il s’agit ici de choisir le décodeur qui va décompresser votre vidéo source. Mon conseil est de laisser par défaut sur automatique.
  4. Encodeur : On désactive « Sélection automatique » et on choisira donc « H264 CUDA » (Note : si vous cliquez sur « Encodeur » vous arrivez sur les paramètres avancés de l’encodeur comme quand vous cliquez sur « Avancée » dans le panneau de configuration de l’encodeur ci-dessous).

capturer-h264-cuda-preference

Dans le tableau de droite ci-dessus, on va régler les préférences les plus importantes de l’encodeur :

  1. Profil : le profil sera choisi en fonction de la qualité à préserver et de la vidéo d’origine, mais aussi en fonction du support du profil du H264 par votre logiciel de lecture ou votre diffuseur. Certains logiciels ou diffuseurs ne supportent pas le  Main Profil et encore moins le High qui est celui utilisé sur Blu-Ray et bons MKV HD.  Autre point important le Baseline Profil ne prend pas en charge la fonction CABAC qui permet de mieux compresser sans pertes supplémentaires mais qui est plus lourd à décoder. En savoir plus sur les profils du H264 sur Wikipédia.
  2. Level : Plus facile à gérer que les profils puisque une fonction automatique est proposée. Les levels sont représentatifs surtout de la résolution mais aussi du débit et du nombre de fps (frames ou images/seconde), là aussi certaines restrictions sont posées par les diffuseurs, les multimédias et la fonction DXVA. En général il est recommandé de ne pas dépasser le level 4.1 qui est largement suffisant puisque c’est le level proposé par le Blu-Ray. Pour du 1080P on choisit le level 4 ou 4.1. Pour du 720 P on choisit le Level 3.1 ou 3.2. Pour du DVD on choisit le level 3 voir 3.1 En savoir plus sur les Levels sur Wikipédia.
  3. B-Frames : Ce sont les frames prédites et bidirectionnelles qui permettent une meilleure qualité subjective pour une meilleure compression. Plus de B-Frames il y a plus la vidéo sera compressée et de qualité mais plus elle sera lourde à lire. Pour une utilisation HD et Home Cinéma PC on choisira un minimum de 5 B-Frames voire plus (plus la vidéo d’origine est de qualité plus on pourra augmenter les B-Frames utilement. Pour une qualité SD au-delà de 4 B-Frames cela devient inutile. Pour un petit diffuseur 1 ou 2 B-Frames sont suffisantes.
  4. Paramètres : Si vous ne voulez pas vous embêter avec tous ces réglages vous avez la possibilité de choisir un profile ici. BD étant un encodage type pour ripper un Blu-Ray ou HD DVD, AVCHD pour vos vidéos de caméscope. Vous pouvez aussi choisir un profile pour PSP, iPod, téléphone, etc.. dans l’onglet « Manipulation » de la barre de menu puis « Extensions« 
  5. Dynmaic GOP : (ou plutôt Dynamic GOP !) Je conseille d’activer cette fonction qui permet une meilleure compression pour une meilleure qualité subjective.
  6. CABAC : n’est disponible que sur les profils Main et High et permet une meilleure compression sans pertes de données supplémentaires.
  7. Anti-Blocking : Ce paramètre doit être activé, il permet d’appliquer un filtre anti-block pour diminuer l’effet de block pixel (artefacts). Un peu plus lourd à gérer mais augmente grandement la qualité visuelle.
  8. De-interlaceur : (ou plutôt désentrelacement) Je conseille de ne jamais activer cette option même pour une vidéo entrelacée ( et surtout pas si votre signal est progressif). Ce filtre existe sur un bon logiciel de lecture donc il peut être appliqué lors de la lecture à la volée.

On peut peaufiner les réglages dans l’onglet « Avancée » (oui je sais il y a quelques fautes de traduction dans l’interface en français), des réglages réservés aux initiés (fig. ci-dessous), à laisser par défaut si vous ne connaissez pas ces réglages (vous pouvez vous inspirer des réglages du x264 avec lesquels on retrouve à peu près les mêmes idées).

capturer-h264-cuda-reglages-avances

Quelques chiffres, statistiques et comparaisons d’encodage en H264 Cuda avec un AMD Athlon dual-core de 3 Ghz (le poids et le débit sont sans les pistes audio) :

  1. Video Mpeg-2 DVD ( 576P) / 2.8 Go / 1 H / débit 5 Mb/s / profil main@main : mode : qualité-based : 100 – durée d’encodage : 25 min –  AVC MP@L3/  Cabac / Im de Ref : 2 / Débit : 1.6Mb/s / Poids : 740 mo. Qualité à l’arrivée : moyenne (mauvaise dans les scènes sombres,  bonne dans les scènes claires)(pour le même fichier l’encodage en x264 et 2 passes aura pris 10 H pour une qualité  identique à la vidéo d’origine et un poids de 1 Go … mais on peut compresser plus)
  2. Vidéo HD Vc-1 (1080 P)/ 5,1 Go / 42 mn / débit 15.5 Mb/s / profil AP@L3 : mode : Qualité-Based : 100 – durée d’encodage : 1H20min –  AV HP@L4 / Cabac / Im de Ref : 2 / Débit : 2.5 Mb/s / Poids : 779 mo. Qualité à l’arrivée : très bonne par rapport au poids du fichier  (moyenne dans les scènes sombres et très bonne dans les scène claires, agréablement surpris !).
  • Deuxième choix : le x264.

capturer-x264

L’encodeur x264 est développé par VideoLan qui s’occupe aussi du logiciel de lecture VLC. C’est l’encodeur le plus utilisé pour les rips de Blu-Rays et HD DVD que l’on retrouve dans les MKV HD 720P et 1080P mais on peut très bien l’utiliser pour compresser une vidéo standard issue de DVD ou autre. On retrouve les mêmes réglages dans Avidemux que je présente dans cet article : Configurer le x264 de Avidemux.

Le x264 offre une bien meilleure qualité d’encodage et des paramètres bien plus complets que le H264 CUDA de MediaCoder. Le seul problème est qu’il est extrêmement lourd à encoder et que cela prend beaucoup plus de temps qu’avec le H264 CUDA. A titre comparatif pour la même vidéo Mpeg-2 issue de DVD d’une durée de 1 H pour un poids de 2.8 Go avec un dual core:

  1. Avec CUDA cela m’a pris 25 min en 1 passe (non compatible en deux et trois passes) pour une vidéo en sortie de 700 mo de qualité moyenne.
  2. Avec le x264 en 2 passes : 10 H  d’encodage avec des paramètres complexes pour une vidéo en sortie de 700 mo de très bonne qualité.

Mon avis : Pour une vidéo issue de DVD si l’on veut garder la même qualité que celle d’origine le gain n’est que de 1 Go en compression (vidéo d’origine 2.5 Go en Mpeg-2 : 1.4 Go compressé en x264). Si l’on veut plus compresser on peut atteindre 300 Mo pour une qualité moyenne. Pour une utilisation HTPC, vue que les capacités de stockage ne sont plus vraiment un problème, je conseillerai de garder la vidéo Mpeg-2 d’origine.

Par contre pour une vidéo issue de Blu-ray on peut atteindre 8 Go en 1080P et 4 Go en 720P d’excellente qualité (au lieu de 20 à 30 Go pour la vidéo d’origine en Vc-1 ou H264), mais l’encodage est très long. Avec un Processeur Quad les performances d’encodage sont multipliés par 2, et plus vous aurez de core plus ça ira vite (le x264 gère jusqu’à 16 cores en multi-thread).

Quelques précisions concernant les réglages du x264 :

  1. Le profil : comme pour le H264 Cuda la fonction CABAC n’est pas compatible avec le Baseline. Plus le profil sera haut plus l’encodage sera complexe et de qualité. Le High profil n’est pas supporté par tous les logiciels, lecteurs et diffuseurs. Plus le profil sera haut, plus l’encodage sera de qualité, mais plus il sera lourd à lire. Pour en savoir plus sur les profils voir sur Wikipédia.
  2. Les levels : Comme pour le H264 Cuda, les levels sont représentatifs de la résolution, du débit et du fps. Pour du 1080P on choisit le level 4 ou 4.1. Pour du 720 P on choisit le Level 3.1 ou 3.2. Pour du DVD on choisit le level 3 voir 3.1. En savoir plus sur Wikipédia.
  3. Frames Predicatrices : il s’agit d’images de références (qui aurait dû être appelées comme telles pour plus de clarté !). Le x264 gère jusqu’à 16 images de références. mais un encodage SD en utilise 2 et un bon encodage HD en utilise 5 au max et en général. Au-delà c’est très lourd à gérer pour un dual core.
  4. Les B-Frames : Ce sont des frames de prédiction Bi-directionnelles (d’où le B), elles se compressent mieux que les I-Frames qui sont des frames qui servent de marquage d’une périodes de frames composée de I, B et P frames. Elles sont un gage de qualité mais plus il y a de B-Frames plus l’encodage et le décodage est lourd. Pour une vidéo SD le x264 ne gère pas plus que 4 B-Frames, pour du HD on peut utiliser jusqu’à 16 B-Frames (très lourd à gérer en encodage) mais on utilise en général 5 à 8 B-Frames.
  5. Deux passes : certains paramètres ne fonctionnent qu’en deux passes et un message d’erreur sera affiché si vous utilisez 1 passe avec des paramètres non-compatibles. L’encodage en deux passes est de bien meilleure qualité. Le premier passage est assez rapide, donc il serait dommage de ne pas l’utiliser.
  6. Subpel refinement : Il s’agit de la précision de l’estimation de compensation de mouvement. Appelé « Partition décision » sur Avidemux, un bon encodage utilise le niveau 7, sur 10 c’est très lourd et nécessite un encodage en 2 passes.
  7. Mode mouvement est. : il s’agit de la méthode employée pour la compensation de mouvement. Appelé « Mode VHQ » sur Avidemux. « Hexagonal » est un minimum, un très bon encodage HD utilise le mode « Exaustive » qui est déjà lourd à gérer. Le mode « Hadamard » ne gagne très peu en qualité pour beaucoup de temps d’encodage supplémentaire.
  8. Gamme mouvement : décide du nombre de pixels analysés durant la compensation de mouvement. Appelé « Range » sur Avidemux, il dépend aussi de la méthode utilisée pour la compensation de mouvement. Si vous avez chois le mode « Exaustive » vous pouvez monter jusqu’à 24,  voir 32 et plus. Mais cela allonge le temps d’encodage est il est préférable d’avoir au moins un 4 cores pour mettre un chiffre élevé ici.
  9. Les paramètres du x264 : quelque soit le logiciel qui utilise le x264, il ne fait office que d’interface et vous retrouverez les mêmes paramètres sur tous ces logiciels, c’est pourquoi je vous conseille de vous inspirer de ceux présentés dans le tutoriel : Configurer le x264 de Avidemux.

Note : VideoLan, les développeurs du x264 travaillent actuellement sur le très attendu x264 accéléré par Cuda. Pas de précision sur une éventuelle date de sortie d’une version Béta pour l’instant.

  • Troisième choix : JM Encodeur.

Je teste en ce moment cet encodeur encore méconnu mais qui à l’air très intéressant. Je publierai les tests le plus rapidement possible. En attendant vous pouvez consulter le site officiel.

Conclusion.

Les tests que j’ai réalisé avec le H264 Cuda ont été très impressionnants en rapidité, sur un PC dual Core de 3 Ghz en encodant avec la qualité maximum.  Pour une vidéo Mpeg-2 issue de DVD de 1H30 pour 2.5 Go, l’encodage n’a pris que 25 minutes !! Pour transcoder une vidéo 1080P Vc-1 de 45 mn cela à pris seulement 1H20. Par contre toujours 100% du CPU est utilisé et il est recommandé de fermer tous programmes lors de l’encodage.

Seulement le problème est que cet encodeur ne fonctionne pas en deux passes ni en trois. L’avantage du mode en deux passes est que la vidéo est analysée lors du premier passage pour mieux être compressée lors du deuxième. Donc même en réglant la qualité au maximum le résultat reste assez moyen, en plus cet encodeur ne propose pas de réglage d’images de références et n’en utilise que 2 .

La qualité de la vidéo de sortie dépend de votre vidéo en entrée, l’encodage du DVD à donné un résultat très moyen pour une vidéo de 800 mo en sortie, pour le même poids celle issue d’un Blu-Ray était très satisfaisante.

La réputation du x264 n’est plus à faire, il est très performant, possède de nombreux paramètres, supporte le High Profil de H264, fonctionne en deux passes, utilise jusqu’à 16 images de références, gère jusqu’à 16 cores en accélération. Il est utilisé par tous les passionnés d’encodage vidéo qui privilégient la qualité plutôt que la rapidité. Sa complexité et surtout le temps que met un bon encodage en freineront plus d’un.

Les deux encodeurs ont donnés des vidéos compatibles DXVA qui, pour rappel, permet une accélération entièrement matérielle (géré par GPU) du décodage des vidéos H264, vc-1 et Mpeg-2.

Mon conseil : si vous voulez de la qualité et de la documentation et surtout du temps à consacrer à vos encodages vidéo choisissez le x264, si vous avez un GPU Nvidia Cuda et que vous voulez encoder rapidement et que la qualité maximum n’est pas ce que vous recherchez ou que votre diffuseur possède une faible résolution choisissez le H264 Cuda. Le JM Encodeur est un encodeur de qualité mais avec peu de documentation que je teste pur l’instant et je vous informerai des résultats.

Quelques liens utiles pour vos recherches :

  1. Le codec H264, présentation de la norme AVC.
  2. Encoder en H264 : explications et présentations de quelques logiciels.
  3. Configurer le x264 de Avidemux (logiciel d’encodage et multiplexage).
  4. VideoLan, le site officiel du X264.
  5. JM Encoder : site officiel.
  6. Les technologies Nvidia : Cuda, Pure Vidéo HD, SLI et Physix.
  7. DXVA : Direct X vidéo Accélération.
  8. Le Media Player Classic Home Cinéma.
  9. MKV : la révolution du Home Cinéma PC.

[adfever type= »product » value= »17408931″]

36 commentaires

  1. avatar

    @YoupiY – Je suis en train de tester cette nouvelle version de MediaCoder, mais pour le moment je rencontre qd même pas mal de bugs…

    Bref, je vais essayer les divers encodeurs pour voir celui qui se comporte le mieux. Je ferais un article prochainement …

  2. avatar
    cerberus68 /

    bonjour je possede des mkv issue de blu ray 3d 1080p mais il y a des bandes noires j aimerai en faire un fullscreen pour ma tele 138cm comment faire? MERCI

  3. avatar

    Bonjour,

    Il suffit de croper l’image avec l’outil d’édition du MediaCoder, DVDfab ou Avidemux.

  4. avatar

    bonjour,

    j ai une video 1080p en mkv et je voudrais uniquement encoder l audio de DTS vers AC3. comment dois je m y prendre ???

  5. avatar
    jericho8 /

    bonjour, j ai un blu ray de 8G 1080p avec deux pistes audio AC-3 et DTS et quand j encode avec media coder j obtiens tjrs un décalage du son sur l une des pistes. Quelqu’un pourrait il m aider svp?

  6. avatar
    Lucien /

    Dommage que l’on perde les sous titres s’ils ne sont pas dans des fichiers à part !
    Exemple j’ai un mkv avec des sous titres.
    Je veux réencoder en MKV à un débit moindre… impossible de récupérer les sous-titres intégrés dans le mkv d’origine.
    Il faut les extraire avant avec un autre outil !
    Vivement que HandBrake gère CUDA.
    Handbrake sait tout faire…. mais il est si lent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: